Plic.... Plac... Voici l'antre d'Imaq.

Partagez | .
 

 Plic.... Plac... Voici l'antre d'Imaq.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Membres
Imaq
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Mimay dans Albator, Corsaire de l'espace - 2013
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 109
Double Compte : Kohaku
Liens vers la fiche : Juste ici mon petit.
Inventaire : Aïmar'soïn - Lance Ashura modifiée ( 3m + pointe défensive).
Tranchant ● ● ● ● ●
Résistance ● ● ● ● ●
Maniabilité ● ● ● ○ ○
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #1 écrite Ven 23 Aoû - 12:32

[Ce post est universel. Il s'adresse à tout humain voulant essayer mon épreuve. Merci de poster à la suite de ce topic pour tenter votre chance, sans tenir compte de ce qu'un autre humain peut avoir écrit avant vous. Ce n'est pas le premier servi, mais le premier qui termine la totalité de l'épreuve. =)]

Parmi les très nombreuses cellules du Temple de l'eau se trouve celle d'Imaq. Ses portes sont sobres, faites de bois massif et brute sur lequel sont incrustés de lourds anneaux de glace servants de poignées. Rien n'est indiquer, rien n'est gravé.  Ces portes n'ont pas été ouvertes depuis longtemps, mousses et lichens ont recouvert le bois et même la fente de l'ouverture. Si quelqu'un s'amusait à ouvrir ces portes, il y a fort à parier que des morceaux de mousse et quelques miettes de bois humide tomberont sur la tête du visiteur.

Ce dernier trouvera à l'intérieur un couloir menant à une première petite salle qui s'étire en deux alcôves, puis les murs se resserrent pour former d'une seconde salle beaucoup plus grande. Cette salle à la forme d'une demi lune avec, au centre, une stèle de pierre recouverte de mousse et entourée d'une petite douve d'une vingtaine de centimètres de profondeur. De minces filets d'eau coulent depuis le sommet de la stèle pour remplir continuellement la douve.
Derrière le monolithe se trouve une énorme porte scellée par un lierre dont la liane est épaisse comme un bras d'homme et les feuilles grandes comme un visage. Le végétal semble échappé d'une époque lointaine ou l'humain avait la taille d'un chat.

Il fait bon à l'intérieur, il fait frais, l'air est humide mais non étouffant. Le sol est fait d'un mélange de pierre et de terre recouvert de fougères. Les murs sont ponctués à intervalle régulier d'une plaque de glace réfléchissant astucieusement la lumières de l'extérieur pour éclairer l'intérieur. Si un visiteur impromptu s'approchait de la stèle, l'eau se mettrait à bouillir et à déborder de la douve, puis elle jaillirait dans un geyser avant de devenir un clone aqueux d'Imaq.  Celui-ci sourirait puis ouvrirait ses bras pour accueillir son invité.

« Je te souhaite la bienvenue dans mon temple, mon enfant, éveille ton intelligence et fait appel à ton discernements afin de trouver les bonnes clefs. Chaque fois que j'apparaitrai, tu auras droit à deux chances pour me donner la clef. Deux mauvaises réponses et tout s'arrête. Je prie Aqua pour tu réussisses à retrouver ton foyer si tu échoue. »

L'entité aqueuse s'arrêterait enfin avant de poser un dernier regard sur la stèle moussue, on y devine par endroit quelques lettres là où la mousse n'a pas encore tout recouvert.

« Voici ta première épreuve, trouve la bonne clef et les portes de la prochaine épreuve s'ouvriront sur ton chemin. »

Et l'eau s'effondrerait dans la douve. Voici ce que l'on peut lire si le visiteur gratte la sphaigne tendre.

Inscription:
 

Plan des lieux :



Clic:
 

Code couleur :#3366ff
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Meslial Bororo
avatar


▼Afficher le Profil▼
Date d'inscription : 25/08/2013
Messages : 94
Liens vers la fiche :
Métier : Apprenti guérisseur
Invocation(s) : Mama (Imaq)
Inventaire▲

Aventure #2 écrite Mar 27 Aoû - 8:46

Spoiler:
 

Meslial revenait d'un nouvel échec avec une déité. Il commençait à croire que les Dieux et les Déesses eux-mêmes ne voulaient pas qu'il vienne en aide à une, de ce qu'il considérait comme des pauvres créatures.

*Tu oublies le premier que tu as croisé. L'effrayant Dieu du Temple de la Terre qui t'a fait plongé dans les affres de la folie avant de remonter à la surface de la terre pour découvrir quelques jours plus tard la tristesse dû à la mort de ton amie Elisabeth... *

Il était redescendu des hauteurs du Temple du Vent après avoir un possible meurtrier s'envoler avec une déité de l'air qu'il avait tenté de libérer.

*Pour qu'il ne la possède pas. Tu n'as pas été attirée par elle. Tu as été attiré par les possibles actions malveillantes du gamin que tu suivais... *

Habillé de ses vêtements à la teinte marron, un haut à manches longues et un pantalon aux courtes extrémités. Il repositionna son chapeau avant de plonger les mains dans un manteau simple mais d'une bonne longueur. Sa main tâta son sac en bandoulière où les provisions étaient déjà fortement réduite.

*Dire que je possédais alors un magnifique sac rempli d'herbes et de potions de mon départ de la ville de Lüh. J'ai tout perdu lors de ma chute dans les abysses du Temple de la Terre. Tout... *

Ainsi, en marchant vers le Sud, il se rendit compte qu'il avait croisé la route de déité de la terre, une d'eau et enfin deux de l'air. Une pensée logique lui vint alors à l'esprit :

*Peut-être que je dois rencontrer une autre déité d'eau ? Peut-être que j'ai sauté une étape dans la recherche de la déité qui marchera à mes côtés et me permettra de soigner le monde ? *

Suivant ce raisonnement, Meslial se retrouva alors devant le Temple qui l'avait enthousiasmé depuis le début. Lorsqu'il y était entré la première fois, il avait su qu'il le trouverait. Le compagnon qui comblerait sa solitude, ses besoins et ses noirs sentiments. Sa tristesse.

Il n'avait pas compris quand la sirène s'était tu. Il était ressorti découragé et les épaules affaissées. Dans l'incompréhension totale. Il était pourtant si sur, il était pourtant si convaincu... Quand le vent avait caressé sa peau, à la sortie du Temple de l'Eau, son instinct lui avait dit d'y retourné.

Il ne l'avait pas écouté jusqu'à aujourd'hui.

*Je ne ressortirais pas seul cette fois ! *

Meslial était convaincu. L'eau était son élément. Il le savait que trop bien maintenant. L'eau était calme et passive. Elle pouvait être incroyablement puissante lorsqu'elle le désirait. Des caractéristiques dans lequel se retrouvait Meslial.

Il mira son anneau de l'Ouroboros, symbole de sa famille de guérisseurs. Il embrassa l'anneau qui était pendu à un collier autour de son cou, dernier vestige de son aventure avec son amie Elisabeth.

*Allons-y. *

Meslial erra longtemps dans le Temple de l'Eau. Il le visita de fond en comble. Il cherchait un signe. Peut-être un symbole sur une porte ou une sensation dans son corps. Cette fois, il voulait être sur de sa décision. Il marcha donc longtemps et avec tout son temps. Il ne voulait faire aucune erreur. La patience était son point fort.

Il s'arrêta devant une porte faite d'un bois massif. Il n'y avait aucun signe ostentatoire sur la porte si ce n'était deux grosses anneaux d'eau congelé. La verdure avait poussé à l'intérieure même du bois.

*Cette porte. Oui... Cette porte. *

Il posa ses mains sur les anneaux de glace et ressentit un frisson.

*Est-ce juste le froid ou l'excitation ? *

Il sourit et banda alors ses muscles pour ouvrir la porte. Il n'avait pas remarqué que toutes les épreuves qu'il avait expérimenté, depuis qu'il était parti de ses parents pour une année d'un voyage sabbatique l'avait rendu plus fort. Ses muscles, contraints aux travaux et aux marches s'étaient développés.

Retenant un cri provenant de sa bouche. Il ne put s'empêcher de faire un roulé-boulé en avant alors qu'il sentait que des choses lui tombaient dessus. Lorsqu'il se retourna prestement pour voir quel était la nature de son prochain affrontement, il ne put s'empêcher de rire nerveusement.

*Je suis trop excité. Ce ne sont que des morceaux de mousse et de bois. *

Ce que ses yeux observaient étaient magnifiques. Meslial se trouvait dans une salle couverte de miroirs qui dirigeait les rayons de la lumière vers une unique stèle en plein milieu de la salle. De celle-ci coulait de l'eau, inlassablement, éternellement vers un système de douves tout autour. Lorsqu'il s'approcha avec une certaine nonchalance, il sursauta de peur à la réaction qu'il venait de provoquer.

Une créature venait de se matérialiser de l'eau en ébullition. C'était une créature pacifique et accueillante. Elle plaisait à l'apprenti-guérisseur. Celle-ci le conduisit vers la stèle où il put lire une énigme.

*Encore une. *

Meslial la lut une fois. Puis une seconda. Il cala son bras droit dans le gauche et posa ses doigts sur son menton. Ses yeux se levèrent vers le ciel d'où provenait les rayons et réfléchit.

La réponse ne lui venait pas. Il la relut une nouvelle fois, doucement bercé par l'écoulement lent de...

*...l'eau ! Oui, c'est ça. L'eau ! *

Il leva la tête et chercha la présence de la créature qui lui était apparu. Ne la voyant pas, il décida de s'adresser à la porte en face de lui. La créature ne pouvait être que derrière.

« Ô toi inconnue, mon nom est Meslial Bororo. Je suis un apprenti-guérisseur en voyage et je connais la réponse à ton énigme. »

Il tourna la tête vers l'eau s'écoulant du haut de la stèle et répondit :

« L'eau peut connaître plusieurs états. Comme la glace de la porte, où l'eau qui coule paresseusement de la stèle. Ceci répond à la première partie de l'énigme. L'eau est également un miroir dans lequel les astres solaires et lunaires se contemple inlassablement. De plus, l'eau est un élément primordiale et éternelle. Il est donc un éternelle observateur de la vie qui passe, excepté sur elle-même. Une vie qu'elle peut donner étant donné que le corps est composé d'environ deux tiers d'eau. Une vie qu'elle peut reprendre si le corps n'en a plus assez. »

Meslial avait parlé d'une voix posé mais sans faire de pause. Il attendit une dizaine de secondes dans le silence avant de se gratter le derrière de la tête. Un geste qui trahissait son anxiété et avait pour conséquence de baisser un peu son chapeau.

Le silence était un juge impitoyable et sadique. Pourtant, il n'avait pas d'autres choix que de l'affronter avec patience. Ce qu'il savait faire avec excellence.

Spoiler:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Imaq
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Mimay dans Albator, Corsaire de l'espace - 2013
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 109
Double Compte : Kohaku
Liens vers la fiche : Juste ici mon petit.
Inventaire : Aïmar'soïn - Lance Ashura modifiée ( 3m + pointe défensive).
Tranchant ● ● ● ● ●
Résistance ● ● ● ● ●
Maniabilité ● ● ● ○ ○
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #3 écrite Mar 27 Aoû - 9:00

Loin de cette salle où se tenait une nouvelle âme désireuse de pouvoir se trouvait Imaq. Chaque fois qu'un humain entrait dans cette cellule, Imaq le percevait. Dans cette humidité parfaite, les sens de la fille d'Aqua étaient infaillibles. Comme chaque fois que la bonne réponse était donnée, l'invocation souriait et se redressait sur le lit de roche et de mousse épaisse détrempée. Elle s'asseyait et savourait l'eau qui coulait inlassablement sur sa personne depuis le plafond recouvert de stalactites. Puis l'onca déploya les nageoires qui lui servaient d'oreilles. A présent les choses sérieuses commençaient. Imaq toussota pour se dégager la gorge, elle s'étira paresseusement. Un nouveau petit qui tentait de délivrer sa mère. Voilà un peu d'espoir dans cette sombre cellule. Puis l'esprit de l'eau devint immobile et se concentra sur ce qu'elle entendait. 

Dans la salle, l'eau de la douve bouillonna à nouveau. Le clone à aqueux réapparut après un geyser comme la première fois. Un sourire s'étira sur son visage liquide. Son regard était à la fois fier et terriblement inquiet. La créature cligna sa troisième paire de paupières, elle se tourna vers la porte de scellée par le lierre gigantesques. Le corps aqueux s'envola et s'écrasa sur le végétal comme l'eau d'un sceau qu'on renverse contre un mur. La glace se forma, d'un froid si extrême que la vie de la plante grimpante fut saisie et brûlée à la fois. Le givre se détacha et libéra les portes de leur verrou. Ces dernières grincèrent dans un vacarme assourdissant alors qu'elles s'ouvraient vers la stèle où était inscrite la première énigme. La glace tombée sur le sol humide frissonna, se massa puis pris la forme d'un nouveau clone scintillant, fait de vapeur. Dans le dos du double un mur mouvant. Les portes donnaient sur de la boue luisante, une coulée digne des nuées ardentes dévalant les pente d'un volcan retenue par la magie d'Aqua contenue dans la cellule.

« L'eau. C'est la réponse juste mon tout petit. Tu as donc l'esprit assez vif pour savoir ce qui t'attend de l'autre côté. Réfléchi bien, réfléchi vite. Une fois ces portes franchies tu ne pourras revenir en arrière. La mort s'approchera de toi à chacun de tes pas... » 

Le double eut un sourire triste. La fange derrière elle fut aspirée dans un tourbillon poisseux abandonnant sur son passage des murs et des couloirs composés d'un mortier compact. Une odeur de moisi et par endroit de charogne émanait des murs. Fruit des corps et divers vêtement en décomposition dans un mélange aqueux stagnant dans lequel tout écosystème est absent. Le félin de glace se retourna vers le dédale d'où la lumière était absente. Seule la lueur reflétée par les miroirs de glaces présents aux murs diffusait quelques rayons de clarté. Le double se tourna une dernière fois vers l'humain. Les portes franchie par ce dernier pour entrer dans la cellule se refermèrent lourdement. La lumière du jour disparue. L'obscurité prit place jusqu'à que les miroirs de glace révèlent en leur sein une roche phosphorescente réduisant les ténèbres de moitié. 

« L'un de ces cristaux peut t'accompagner dans ton périple, il demeura lumineux tant qu'il demeurera au creux de ta main. Réfléchi vite, Réfléchi bien. Ce labyrinthe ne contient ni nourriture, ni eau potable. Seule l'eau de la stèle est pure. A présent va, mon fils, soit vif. Trouve la sortie et tu pourras retrouver la chaleur de ton doux foyer. »

Sur ces mots la glace se mit à emmètre des volutes fantomatiques. Peu à peu l'être s'évanouit dans les airs. 

(Merci d'indiquer où tu arrive en précisant la couleur de ton chemin. Ainsi je sais où actualiser le labyrinthe à mon prochain post.)
H.R.P.:
 



Clic:
 

Code couleur :#3366ff
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Meslial Bororo
avatar


▼Afficher le Profil▼
Date d'inscription : 25/08/2013
Messages : 94
Liens vers la fiche :
Métier : Apprenti guérisseur
Invocation(s) : Mama (Imaq)
Inventaire▲

Aventure #4 écrite Mar 27 Aoû - 9:04

Le silence fut troublé par le bruit de l'eau qui s'agitait grandement. Meslial se retourna et vit apparaître une seconde fois la déité qu'il était en train de libérer de son tourment silencieux et infini.

Mais il n'aima pas l'expression qu'arborait la créature féminine. Elle était inquiète de l'épreuve qu'il allait maintenant subir.

*Non ! Je ne vais pas la subir. Je vais l'affronter avec brio et donner raison à cette créature de s'être inquiété pour ma vie. *

Puis se fut l'attaque. Soudaine, puissante. Une gerbe d'eau qui vint s'éclater sur la porte condamnée. La liane ne résista pas à l'assaut et laissa les portes s'ouvrirent sur le frêle humain qui découvrait alors un sol de lave derrière la déité qui se formait à partir des fumées de glace.

Tout alla ensuite très vite. La boue en fusion se transforma en un labyrinthe angoissant. L'odeur était répugnante et étouffante... bien qu'il n'ait pas encore mis les pieds dans la salle qui se refermerait bientôt derrière les lui. Un labyrinthe où la portée de vue était bien faible. Bien heureusement pour lui, la créature divine lui faisait don d'une pierre qui l'éclairerait dans les terres.

*A la seule condition qu'il reste au creux de ma main... Ok. Il va surement y avoir de nombreux obstacles à surmonter. Des situations qui m'obligeraient à poser le cristal par terre et perdre ainsi mon flambeau... *

Meslial se débarrassa de son manteau. Il enleva ensuite son haut et déchira une des manches longues. Il l'entortilla sur lui-même et fit en sorte de le faire passer plusieurs fois entre ses doigts et sur le cristal afin de le maintenir serré par un nœud. Un double nœud.

Il eut une pensée pour l'eau qui coulait du haut de la stèle. La créature lui avait dit qu'il n'y aurait ni nourriture, ni eau potable. Cela présageait une épreuve d'endurance. Ce qui n'était pas bon. Pourtant, Meslial n'avait rien pour récupérer l'eau qui s'écoulait depuis la création de la salle et qui s'écoulerait encore longtemps. Il écrasa sa machoire et compta sur son instinct et la bonne chance de ne pas arriver à des situations aussi critique qu'il avait expérimenté dans les souterrains, dans l'estomac profond et oublié du Temple de la Terre.

Il acquiesça et commença à faire quelques pas sans réfléchir. Puis il se stoppa. Pour deux raisons. La première, il trouvait que la créature faisait beaucoup de référence à l'eau ET au feu. Il y avait la stèle d'eau et la lave qui avait constitué le labyrinthe. Il y avait la mention du manque d'eau pur et le fait de retrouver la chaleur du foyer. Il ne savait pas quoi en penser et cela le laissait perplexe. Il devait se concentrer sur l'épreuve. Se concentrer sur l'essentiel : à savoir comment se diriger dans un labyrinthe.

*Souviens-toi des nombreux livres que tu as lu. La techniques pour évoluer dans un labyrinthe, pour trouver une sortie à coup sur est de poser sa main sur un mur et de ne plus jamais l'en enlever avant d'être sorti d'affaire. *

Il restait donc un dernier point à choisir : à gauche ou à droite ?

Obéissant à son instinct, à une stupide règle qui habitait maintenant sa tête. Il décida d'aller à gauche. Il allait toujours à gauche lorsqu'un tel choix se présentait à lui.

Il avança donc prudemment. Étant donné qu'il avait lié la pierre à sa main gauche -étant droitier-, il plaqua sa main droite. C'est ainsi qu'il avança en plissant les yeux, les sens à l'écoute du moindre grognements ou déclics effrayants.

Il ne put s'empêcher de déglutir péniblement.

*Courage. *

HRP:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Imaq
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Mimay dans Albator, Corsaire de l'espace - 2013
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 109
Double Compte : Kohaku
Liens vers la fiche : Juste ici mon petit.
Inventaire : Aïmar'soïn - Lance Ashura modifiée ( 3m + pointe défensive).
Tranchant ● ● ● ● ●
Résistance ● ● ● ● ●
Maniabilité ● ● ● ○ ○
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #5 écrite Mar 27 Aoû - 9:05

Les couloirs défilaient sur le chemin de ce nouveau petit. Une nouvelle vie pour laquelle Imaq se mettait à espérer. La demi-déesse senti une tension dans son essence magique. Il approchai d'un nouveau mécanisme magique, que sa présence activait (point rouge).
Un morceau de mur frissonna sur la passage  de l'humain. La boue craquela. Une fine pellicule de terre tomba en poussière sur le sol, découvrant un pan du mur composé d'une glace cristalline. La transparence de verre laissait voir que derrière le labyrinthe continuait. Il s'agissait d'une porte.

Si Bororo touchait le mur de glace.:
 

Mais si il ne touche pas le mur de glace , notre cher guérisseur peut tenter sa chance sur un autre chemin...


H.R.P. :
 



Clic:
 

Code couleur :#3366ff
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Meslial Bororo
avatar


▼Afficher le Profil▼
Date d'inscription : 25/08/2013
Messages : 94
Liens vers la fiche :
Métier : Apprenti guérisseur
Invocation(s) : Mama (Imaq)
Inventaire▲

Aventure #6 écrite Mar 27 Aoû - 9:09

Alors que Meslial avançait dans le labyrinthe, le cristal attaché à sa main gauche et la main droite collé sur le mur, il ressentit une espèce de pulsation dans ce monde de faible luminosité.

*On aurait dit une sorte de frisson provenant du mur même. *

Boudant cette énigme, il continua à avancer, la main toujours collé au même mur. Ne voulant surtout pas prendre le risque de perdre son repère pour découvrir peut-être un piège que la salle convoquait à la proximité de sa présence.

*Continuons. *

Il arriva ainsi à un bout de mur dont il fit le tour pour se retrouver de l'autre côté. Ses pas étaient toujours précautionneux. Son avance lente mais suffisante.

Il arriva ainsi dans un couloir où le mur continuait dans la même direction. Malgré la lumière émanant du cristal, il ne parvenait toujours pas à voir ce qui était dévoilé à ses yeux devant lui. Il espérait simplement qu'il approchait du but...

Spoiler:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Imaq
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Mimay dans Albator, Corsaire de l'espace - 2013
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 109
Double Compte : Kohaku
Liens vers la fiche : Juste ici mon petit.
Inventaire : Aïmar'soïn - Lance Ashura modifiée ( 3m + pointe défensive).
Tranchant ● ● ● ● ●
Résistance ● ● ● ● ●
Maniabilité ● ● ● ○ ○
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #7 écrite Mar 27 Aoû - 9:13

Imaq entendait ce cher petits déambuler dans sa prison sans le voir. A la fois si près et si loin. Le labyrinthe pouvais faire que parfois il se trouvait de l'autre côté du mur sans être prêt d'arriver à elle... Bororo Meslial, il n'avait pas activé la première phase du mécanisme. N'avait-il rien sentit ?  S'était-il méfié ? Ainsi il redoutait un piège ?  La fille d'Aqua était un peu déçue que rien ne se passe encore, mais elle ce petit semblait prudent c'était une qualité indéniable. Mais bon il était encore en vie, l'espoir subsistait toujours quand au reste de l'épreuve.

Elle réinstalla confortablement sur son lit de mousse bien moelleuse. A entendre le bruit de pas qui s'éloignait à présent il devait être tomber sur une impasse. Cette cellule était un œuvre de frustration. Aussi bien pour la demi-déesse que pour l'humain qui tentait sa chance. Nerveusement Imaq se mit à lisser une mèche de ses cheveux couleur hermine. Qu'allait faire Bororo maintenant ?

[comme tu a pus le voir les petites choses en bleu et jaune sur la carte sont des petits events à toi de voir si tu les tentes ou pas.]



Clic:
 

Code couleur :#3366ff
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Meslial Bororo
avatar


▼Afficher le Profil▼
Date d'inscription : 25/08/2013
Messages : 94
Liens vers la fiche :
Métier : Apprenti guérisseur
Invocation(s) : Mama (Imaq)
Inventaire▲

Aventure #8 écrite Mar 27 Aoû - 9:15

Meslial déchanta vite lorsqu'il découvrit qu'il s'était engagé dans un cul-de-sac. Même s'il avait confiance en sa technique pour trouver la sortie du labyrinthe, il n'empêchait qu'il éprouvait une sorte d'élan de défaitisme passager.

*Reprends-toi. Suis le mur. *

Il revint ainsi progressivement là où il était déjà passé. Là où il avait senti un frisson dans le mur. Là où maintenant, il découvrait que la triste boue faisait place à une glace étincelante. Il s'en voulait de ne pas avoir regardé plus longtemps.

*D'un autre côté, tout ceci est peut-être un piège. Et d'un autre côté, tu es revenu au même point pour ne rien manquer. *

Pourtant, au lieu de s'approcher de la glace qui était juste devant lui, il continua de longer le mur jusqu'à pouvoir toucher, et non plus faire que voir, la glace. Un frisson passa dans son bras. Avant qu'il ne retire rapidement son bras alors qu'il voyait une forme se sculpter dans la glace.

La créature divine se manifestait encore une fois à travers un corps temporaire. Elle lui dit ceci :

« Voici le murmure de l'eau qui dort : Je suis dans la Lande Luxuriante. Voici le murmure de l'eau qui dort : Je suis dans la Lande Luxuriante. »

Meslial se répéta plusieurs fois la phrase qui semblait être une partie d'une énigme plus complète. La tournure était telle que les mots cachaient un sens qui restait hors de sa portée.

La glace s'étant fissuré et ayant laissé un passage à l'apprenti-guérisseur. Celui-ci reposa rapidement la main sur un mur. De la même main droite sur la même portion de mur qu'il suivait alors.

Devant lui se trouvait un labyrinthe d'une toute autre difficulté. Des murs de glace invisible et d'autres qui reflétaient. Du moins, cela pouvait en être ainsi. En avançant de quelques pas, il pouvait s'apercevoir que la glace totalement transparente apparaissait juste à cause des rayons provenant du cristal et qui se reflétait. A d'autres moments, en des positions particulières, son image se reflétait des milliers de fois. Une façon de perdre ses repères et, pourquoi pas la raison.

Mais la main de Meslial était toujours sur le mur. Il avançait prudemment. Toujours sans rien dire. Car n'ayant encore vu personne et n'ayant rien de particulier à dire. Il avançait prudemment. Toujours le souffle calme et la conscience tranquille. Il était prêt à affronter n'importe quelle épreuve. Que ce soit celle de patience ou de raison. La seule chose qu'il redoutait étant l'épreuve physique où il se sentait le moins performant.

Spoiler:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Imaq
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Mimay dans Albator, Corsaire de l'espace - 2013
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 109
Double Compte : Kohaku
Liens vers la fiche : Juste ici mon petit.
Inventaire : Aïmar'soïn - Lance Ashura modifiée ( 3m + pointe défensive).
Tranchant ● ● ● ● ●
Résistance ● ● ● ● ●
Maniabilité ● ● ● ○ ○
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #9 écrite Mar 27 Aoû - 9:15

Ca y est ! Finalement Bororo avait activé le mécanisme. Il possédait ainsi l'une des clefs qui délivrerait Imaq. A entendre l'écho si particulier il s'approchait par la galerie des glaces. La demi-déesse riait malgré elle, tristement, en pensant aux prédécesseurs qui se cognaient contre les parois. Ce que ne fit aucunement le petit Bororo, malin en plus d'être prudent. Peut être que lui arriverait à venir à bout, Imaq était quasi certaine à présent, ce serait lui qui la délivrerait.

Le guérisseur devrait bientôt remarquer que l'air est plus respirable parmi les murs de glace . En effet la chair macérait dans la boue humide, mais était totalement figé dans le gel. Ainsi il pouvait voir à l'occasion le corps d'un malheureux figé dans la glace. Les vêtements de ce dernier lui paraîtrait-il contemporain ? Démodé ou ancien ?  

Au fur et mesure de son avancé dans les couloirs de miroirs, l'homme allait entendre le bruit caractéristique d'une petite cascade. Le bruit de l'eau qui coule inlassablement s'intensifierait au fur et mesure qu'il s'approcherait de ce second mécanisme magique. Cette fois ce fut la forme humaine de la demi-déesse qui apparut dans la cascade.

« Écoute la voix de l'eau qui chante : Je suis a la fois dans l'origine et dans l'idée. »

(Mea culpa, j'ai oublié de placer un point dans la galerie des glaces. Du coup j'ai décalé le point bleu dedans pour te donner le nouveau point de départ.)



H.R.P:
 



Clic:
 

Code couleur :#3366ff
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Meslial Bororo
avatar


▼Afficher le Profil▼
Date d'inscription : 25/08/2013
Messages : 94
Liens vers la fiche :
Métier : Apprenti guérisseur
Invocation(s) : Mama (Imaq)
Inventaire▲

Aventure #10 écrite Mar 27 Aoû - 9:17

Meslial avançait toujours dans le labyrinthe. Il ne savait pourquoi, mais il respirait mieux. Était-ce la conséquence d'un changement esthétique du labyrinthe ou une amélioration de l'air ? Il ne savait encore le dire.

Plus il avançait dans ce labyrinthe de mur froid, transparent et réfléchissant, plus la sensation de froid gagnait son corps. Sa main étant toujours collé depuis le début sur le mur. Il décida d'y laisser alors juste un doigt. Il voulait être sur de garder un contact physique au cas d'un possible traquenard.

Un corps.

Meslial s'approcha du mur qui était devenu la tombe de cet homme. Au lieu de laisser la situation macabre gagner sa tête, il laissa place à ses réflexes de guérisseurs. Un doigt sur le menton, il tentait d'en découvrir plus sur l'identité de l'homme, sur la possible cause de sa mort. Ce qui pourrait le renseigner pour la future réussite de son aventure.

*Voyons. Le corps est en parfait état dans la glace. Les muscles de son corps sont au repos et son visage n'exprime ni terreur ni surprise. Il semble donc qu'il soit mort paisiblement. Est-ce un cadeau des dieux que de donner la mort paisiblement à celui qui tente de libérer leur fille ? *

Les reflets dans le glace et la position du corps dans le mur ne lui permit pas de continuer l'exposé du corps. Il décida donc qu'il n'avait rien à craindre et que l'entité semblait être pleine de compassion. Suivant à nouveau le chemin que lui indiquait le mur, Meslial suivit son doigt.

Progressivement, il entendit donc un faible chuchotement d'eau qui coule. Il s'arrêta et tendit alors l'oreille. Il essayait d'en déterminer sa source et de possibles bruits cachés derrière. Était-ce une bonne ou une mauvaise chose ? Était-ce une nouvelle apparition de la créature divine ou sa faux qui lui décollerait la tête ?

*Trop de lectures... Tu imagines probablement des situations que les dieux eux-mêmes n'avaient pas imaginés lors de la création des geôles. *

La fontaine laissa place à la forme humaine de la créature divine qui laissa échapper une nouvelle partie de l'énigme. Meslial la récita donc depuis le début :

« Voici le murmure de l'eau qui dort : Je suis dans la Lande Luxuriante.
Écoute la voix de l'eau qui chante : Je suis à la fois dans l'origine et dans l'idée. »


*La première partie de chacune des phrases semblent superficielles. Une jolie façon de tourner les phrases mais cela est tout. Une fonction esthétique et non essentielle. Les deux fins de phrases sont intéressantes et éveille une idée en moi. La notion d'être dans quelque chose me pousse à chercher un indice dans les mots qui suivent. Les mots étant : Lande Luxuriante, origine et idée. Mon hypothèse, que je conserverais jusqu'à trouver une nouvelle apparition de la créature divine sera que la réponse est contenu dans la lettre « i ». *

Reprenant son exploration, Meslial prit conscience d'un fait. Tous les murs qu'ils suivaient depuis son entrée dans le labyrinthe n'était pas rectiligne. Les murs étaient incurvés.

Il se mit en face du mur et regarda alors d'un côté et de l'autre. Une conclusion sautait alors aux yeux :

*Je suis dans un labyrinthe qui semble m'emmener vers son centre. Étant donné le caractère de l'épreuve et de la déité, je ne vois aucune raison pour m'en éloigner. *

Spoiler:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Imaq
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Mimay dans Albator, Corsaire de l'espace - 2013
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 109
Double Compte : Kohaku
Liens vers la fiche : Juste ici mon petit.
Inventaire : Aïmar'soïn - Lance Ashura modifiée ( 3m + pointe défensive).
Tranchant ● ● ● ● ●
Résistance ● ● ● ● ●
Maniabilité ● ● ● ○ ○
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #11 écrite Mar 27 Aoû - 9:18

Il s'approchait de plus en plus. Ses oreilles déployées à leur maximum Imaq attendait, trépignait. Il y était presque. Elle pouvait presque le toucher, était de l'autre côté du mur. La fille d'Aqua s'était levée et arpentait sa cellule en suivant le pas de son petit. Sa cape bruissait sur ses chevilles. Elle pouvait même entendre son souffle, les battements de son petits cœur. Il récitait les deux clefs d'énigmes qu'il avait obtenu.  

Et ces murs qu'il le faisait ziguzaguer ! S'éloigner puis s'approcher du mur. A quoi pouvait-il bien ressembler ? Serait-il assez solide pour tenir le coup le temps qu'elle recouvre quelque force magique ? Oh bien sur qu'il était ! Bororo était déjà arrivé jusque ici. Oh par Aqua il était si prêt du but ! Sa chevelure lisse ruisselait de l'eau qui pleuviotait du plafond de sa cellule.

L'invocation guettait la dernière clef qui allait s'activer d'un instant à l'autre. D'une minute à l'autre le dernier mur de glace qui fermait la pièce circulaire allait se recouvrir d'inscriptions. La même phrase en boucle. Les mêmes lettres allaient apparaître inlassablement comme les vagues de la mer.

« Que t'as soufflé la course de l'eau ? »




Clic:
 

Code couleur :#3366ff
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Meslial Bororo
avatar


▼Afficher le Profil▼
Date d'inscription : 25/08/2013
Messages : 94
Liens vers la fiche :
Métier : Apprenti guérisseur
Invocation(s) : Mama (Imaq)
Inventaire▲

Aventure #12 écrite Mar 27 Aoû - 9:19

C'était étrange. Depuis quelques instants, il avait l'impression que son pas était deux. Comme si quelque chose le suivait au même rythme que ses pas. Il s'arrêta et tendit l'oreille.

*Peut-être est-ce elle ? Je dois être plus près que je ne le crois. *

Un sentiment d'euphorie gagnait l'apprenti-guérisseur. Il touchait au but. Il avait l'impression qu'il pouvait même le toucher, ce but !

Il s'intéressa au mur qui était ce qu'il pensait être le dernier rempart entre lui et elle. Il s'appliqua à en faire consciemment le tour afin de trouver l'ultime porte. L'ultime partie de l'énigme.

« Voici le murmure de l'eau qui dort : Je suis dans la Lande Luxuriante.
Écoute la voix de l'eau qui chante : Je suis à la fois dans l'origine et dans l'idée.
Que t'a soufflé la course de l'eau ? »


Meslial avait plus de facilité à se concentrer sur un problème lorsqu'il l'énonçait à voix haute. Il répéta encore une fois l'énigme. Faisant fi de l'émotion qui le gagnait et recherchant le calme du guérisseur.

Il eut envie de faire confiance à sa première intuition et la première réponse qui lui était venu à l'esprit. De plus, s'il s'était trompé, il savait avoir encore une chance de trouver la bonne réponse.

« Ô toi créature divine, enfermée dans ce labyrinthe de glace et de boue, je crois avoir trouvé la clé qui t'ouvriras cette porte appelée Liberté. »

Il ne savait pas pourquoi il se mettait à parler avec autant de lyrisme. Peut-être était-ce du à toutes ces lectures à la Bibliothèque de Lüh. En tout cas, il lui plaisait d'être capable de parler de cette façon.

« Ma raison est confuse car je suis persuadé que vous, les déités enfermés ne peuvent connaître les noms des nouvelles terres. C'est pour cette raison que je n'ai pas cherché du côté des particularités de la Lande Luxuriante. Mais dans l'orthographe du mot. »

Il sentait sa jambe frémir d'impatience. La chaleur montait tranquillement à ses joues.

« L'énigme implique de chercher la réponse dans la Lande Luxuriante, l'origine et dans l'idée. Le point commun pourrait être la lettre « i ». Et ma réponse est donc la lettre « i ». »

Les muscles de Meslial se contractaient. Il avait l'impression d'être en plein dans l'erreur. Mais il était trop tard, il avait parlé. Il ne pouvait plus remonter le temps.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Imaq
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Mimay dans Albator, Corsaire de l'espace - 2013
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 109
Double Compte : Kohaku
Liens vers la fiche : Juste ici mon petit.
Inventaire : Aïmar'soïn - Lance Ashura modifiée ( 3m + pointe défensive).
Tranchant ● ● ● ● ●
Résistance ● ● ● ● ●
Maniabilité ● ● ● ○ ○
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #13 écrite Mar 27 Aoû - 9:20

Sitôt les mots « la lettre 'i' » furent prononcés que le dernier mur de glace se mis à ruisseler.  Imaq eu un instant de doute. Devait-elle rester bêtement là ? Ou aller s’asseoir sur son nid de mousse pour être plus présentable ? La griffe de son index entre ses crocs, Imaq regarda alternativement le mur en train de fondre et son nid douillet, ses longs cheveux ayant un temps de retard sur ses mouvement de tête.

Sa queue battit l'air nerveusement. Elle fit quelques pas vers sa couche se retourna une dernière fois, trop tard. Elle était visible depuis le haut du bloc qui avait déjà bien fondu. La fille d'Aqua ferma ses troisièmes paupières une seconde et sourit. Elle haussa les épaules en se moquant d'elle mentalement. Elle avait le comportement d'une fillette et elle s'en amusait.

Bon elle soupira et reprit contenance. Au final ce lit humide elle ne l'avait que trop vu. L'onca épousseta sa cape et ajusta tunique de soie brodée. Finalement elle se tint dans l'embrasure ses mains palmées jointe l'une dans l'autre devant elle. Un tendre sourire pris place sur le visage velouté de l'invocation. Lorsque le mur disparu enfin elle ouvrit en grands ses bras. Rayonnante de bonheur qu'elle était, elle s'avança vers le petit humain.  

« Oh mon fils ! Vient dans mes bras que je t'embrasse ! »

Et elle essaya de le serrer contre elle, si il se laissait faire. La joie inondait le cœur de la demi déesse. Enfin elle allait de nouveau côtoyer sa chère et tendre humanité. Imaq plongea ses yeux de glace dans ceux de son désormais invocateur avec fierté, pendant qu'elle relâchait son étreintes, ses grandes mains posées sur les épaules de son petit.

« Comment te sens-tu ? Tu souhaites de reposer ? As-tu soif ? L'eau de cette pièce est potable. »

Elle ouvrit la bouche  et posant un index sur  le coin de ses lèvres puis se ravisa. Jugeant qu'elle parlait trop d'un coup. Que cela pouvait être pris pour une agression par les plus sensibles. Elle referma sa bouche dans un sourire d'excuse. Elle lâcha le jeune guérisseur et fit quelques pas en arrière.

« Je te prie de m'excuser, mon tout petit. J'avais tant de hâte de te serrer dans mes bras que je manque au plus élémentaire. »

Elle s'inclina, une main sur le cœur, l'autre dans son dos, avec une lenteur digne. Ses cheveux de nacre et d'obsidienne dissimulèrent les rosettes qui parsemaient les jours d'Imaq. D'un même mouvement, tous les murs du labyrinthes s'enfoncèrent dans le sol. Laissant ainsi une vaste pièce menant à la porte principale de la cellule. Tous les murs, sauf ceux qui constituaient le cocon de la demi-déesse.

« Je suis Imaq, Fille d'Aqua et demi-déesse ayant participé à ta conception. Je te félicite  pour avoir survécu à cette cruelle épreuve.  »

Et elle se releva. Elle ajusta une mèche de cheveux derrière son oreille aquatique et attendit la réaction de l'humain. Après tant d'années, de siècle de millénaire, de.. seul Aqua sait combien temps ! Voici donc un enfant plein de vie qui venait la chercher. Oh qu'elle allez le choyer ce précieux et si fragile trésor. Imaq se fit violence pour laisser un peu d'air à Bororo, sinon il serait en train de se faire couvrir de papouilles.



Clic:
 

Code couleur :#3366ff
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Meslial Bororo
avatar


▼Afficher le Profil▼
Date d'inscription : 25/08/2013
Messages : 94
Liens vers la fiche :
Métier : Apprenti guérisseur
Invocation(s) : Mama (Imaq)
Inventaire▲

Aventure #14 écrite Mar 27 Aoû - 9:21

Le choc.

Meslial n'en revenait pas. Il avait réussi. Il avait remporté l'épreuve. Il avait libéré la déité !

Son regard était fixé sur ce qui allait devenir sa compagne un long moment. Elle était plus grande que lui. Et elle n'était pas du tout comme les créatures qu'il avait rencontré jusqu'à maintenant. Alors que beaucoup dégageait une aura de férocité ou de malice, l'aura de celle-ci n'était qu'amour. C'était étrange...

*...mais pas du tout désagréable. Au contraire... *

Il n'arrivait toujours pas à y croire. Il avait réussi. C'est ainsi qu'il se retrouva dans les bras de la créature féminine. Il posa sa tête sur sa fourrure et se sentit incroyablement bien. Choyé. Comme dans les bras de sa propre mère.

*Je n'ai pas du tout envie de partir. Je suis si bien ici. *

Meslial reprit connaissance lorsqu'il vit la créature lui faire une superbe salutation. La main sur la cœur et l'autre dans le dos. C'était magnifique à voir. Cela le remplissait encore plus de fierté d'avoir réussi à se lier avec cette créature. Une créature dont il apprenait maintenant le nom : Imaq.

*Imaq... Imaq... Un nom un peu dur pour une personnalité si douce. Ima aurait mieux. Plus doux. *

Il se rendit alors compte qu'elle ne parlait plus. Elle attendait de voir ce qu'il allait faire, ou dire. Il voyait également qu'elle retenait sa joie. Tout comme lui, elle était excitée.

*Elle doit avoir envie de sortir ! *

Il commençait à paniquer. Mais cela ne dura qu'un instant. Il trouva alors comment s'introduire auprès d'Imaq.

Tout comme elle, il posa sa main sur son cœur et l'autre sur son chapeau pour qu'il ne tombe pas de sa tête.

« C'est un grand honneur pour moi d'avoir réussi à venir jusqu'à vous et vous donner votre liberté. »

Il se releva lentement et observa encore une fois Imaq avant de reprendre la parole :

« Je m'appelle Meslial Bororo. De la famille Bororo qui est guérisseur depuis des générations. J'ai quitté ma famille il y a déjà quelques temps. Une éternité pour mon cœur. J'ai hâte de serrer ma mère comme tu m'as serré. Mais je ne le pourrais qu'après avoir erré sur les terres d'Arcane durant une longue année. »

Son poing se présenta à sa bouche. Politesse oblige alors qu'il toussait.

« J'aimerais beaucoup boire un peu d'eau avant de continuer mon récit si cela ne vous dérange pas ? »

Il se dirigea vers la source et but quelques gorgées. L'eau était si pur qu'il en but plus qu'il ne lui en était nécessaire.

« Merci. Je vous disais donc que je suis en voyage pour apprendre mon métier. Tout comme ma mère, je suis un guérisseur. Un apprenti-guérisseur en fait. J'ai besoin d'appliquer les connaissances théoriques que j'ai apprise. J'ai besoin de répandre mon nom dans les villages et me forger une réputation. Mon voyage a pour but de faire des rencontres et d'en retirer des connaissances et des expériences nouvelles. »

Meslial se rendit compte qu'il commençait à beaucoup parler de lui et qu'il ne prenait pas en compte les rêves et les envies d'une créature qui avait été enfermé si longtemps dans une geôle humide.

« Je parle beaucoup de moi alors que je ne suis pas seul. Je vous ai part de mes intentions de voyage mais peut-être que vous en avez quelques unes ? Peut-être avez-vous des lieux que vous aimeriez visiter ou des amis que vous aimeriez revoir ? »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Imaq
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Mimay dans Albator, Corsaire de l'espace - 2013
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 109
Double Compte : Kohaku
Liens vers la fiche : Juste ici mon petit.
Inventaire : Aïmar'soïn - Lance Ashura modifiée ( 3m + pointe défensive).
Tranchant ● ● ● ● ●
Résistance ● ● ● ● ●
Maniabilité ● ● ● ○ ○
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #15 écrite Mar 27 Aoû - 9:22

Elle hocha la tête à l'affirmative, le regarda faire un sourire béat et un peu idiot au visage. Il étancha sa soif. Le pauvre ne devait pas avoir bu depuis plusieurs jours se dit Imaq à voir tant il se gorgea d'eau. La demi-déesse eut un air attendrit en le regardant boire, ses oreilles se replièrent en partie et s'affaissèrent. Toutes ces mimiques vitale qu'avaient les humains pour subvenir à leurs besoins étaient si mignonnes. Pendant qu'il allait boire, elle s'assit tranquillement sur sa couche de sphaigne prenant soin de ne pas écraser sa cape. Elle dégagea cette dernière d'un mouvement preste.

Et la fille d'Aqua fut bercée par le flot de parole de Bororo Meslial. Elle l'écouta comme une mère écoute son enfant lui raconter sa journée à l'école. Ses oreilles largement ouvertes pour ne pas perdre un mot, sa queue hérissée, d'une nageoire  sur tout la longueur, s'enroulant et se déroulant paresseusement. Il parla de lui, de son métier de guérisseurs de ses rêves de reconnaissances. Un petit avec la tête bien faite en somme, il savait ce qu'il voulait et comment l'obtenir. Puis il s'intéressa à Imaq. Son sourire s'élargit, ses paupières se plissèrent avec tendresse.

« Je t'accompagnerais où tu le souhaiteras, mon fils. Mes attaches, ma rivière et ma vie ne sont plus. Tout ce que j'ai à présent, c'est toi. Alors je me régalerais de ce nouveaux monde à ton rythme. »

Un voile passa dans ses yeux. Un savant mélange d'espoir, de nostalgie et tristesse. La tristesse d'avoir entendu tant de ses petits mourir pour elle, qui la renvoyait aux massacre vains qu'elle avait tentée pour punir la première humanité. La nostalgie des bons souvenirs, la présence presque idéalisée d'Issarok, la tendresse des moments disparus. L'espoir que représentait ce petit bout d'humain qu'était Bororo, l'espoir des nouveaux départs.

« Très peu de mes enfants sont arrivés jusqu'ici alors je ne connais que trop peux de choses de ce nouveau monde. Très peu de personne également. La seule rencontre que souhaite réellement, me sera permise par le fruit du hasard car nôtre nouvel état ne nous le permet pas autrement. »

Mais elle se reprit très vite. Repassant à sa joie d'être avec ce nouvel enfant à protéger, la gaieté revint. Il ne fallait pas déranger les petits avec des histoires de grands. Elle se remit sur ses pieds griffus et palmés. Et poussa son fils vers la sortie. Désormais le labyrinthe n'était plus, alors pourquoi s'attarder dans une grande pièce vide quand le monde vous ouvrait les bras ?

« Allez, allez, on va pas se morfondre comme ça ! Allons prendre un peu de soleil et d'air frais avant que ta santé ne pâtisse de tout  ce renfermé ! Je ne vais pas pouvoir user la moindre magie tout de suite, le pacte est trop frais, alors autant éviter d'en avoir besoin. Zou ! »


Suite ici



Clic:
 

Code couleur :#3366ff
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #16 écrite 

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

Plic.... Plac... Voici l'antre d'Imaq.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» A FOS NOU GOUMEN ANTRE NOU
» L'antre de la Bande dessinée
» L'antre du démon {pv Zarathos}
» (-18)( Mission de classe D ) Dans l'antre du diable...
» Plic, ploc, goes the stupid joke ; Gabriel & Tenessee

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Les Temples :: Temple de l'Eau-