L'entrainement commence - Page 2

Partagez | .
 

 L'entrainement commence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #26 écrite Mar 1 Mar - 14:20

Au fur et à mesure des explications du jeune homme, je senti mes épaules ce détendre peu à peu. Bien sur, sa petite séance d'espionnage n'était pas pardonnée, mais il semblait plein de bonne volonté et surtout, ses paroles pleines de sincérités... Comment avais-je pu penser un instant qu'il avait pu me vouloir du mal? Pourtant, j'avais l'impression que sa solution miracle avait quelques chose de mauvais. Je n'avais pas envie d'affronter mes peurs, mais plutôt envie de les fuir... Et pourquoi pas les oublier? 

- Ce n'était pas une raison pour faire abstraction de mon opinion sur la question, marmonnais-je un instant avant de tourner mon regard vers la jeune fille qui semblait chercher l'attention d'Alexander.

Mon regard suivit un objet étrange qui tomba de ses mains pour se retrouver au sol. Si mon premier réflexe fut celui de quelqu'un souhaitant le ramasser pour le rendre à sa propriétaire sans vraiment me poser de questions, un gémissement me stoppa net dans tout mouvement. Un frisson me parcourut l'échine, tandis que mon regard ce portait dans celui devenu effrayant de la fillette. Ce fut alors qu'elle débita un flot incommensurable de paroles plus mauvaises les unes que les autres, cherchant sans doute aucun à me blesser. Si mes paroles avaient probablement été trop loin, je ne pensais pas pour autant avoir été injuste. Bien sur, passer la nuit avec un homme que je ne considérais pas plus qu'un ami n'avais pas été l'une de mes plus brillantes idées, mais l'homme en question n'était-il pas celui qui c'était introduit dans ma chambre en plein milieu de la nuit? De plus, qui était-elle pour "m'apprendre où ce trouve ma place"? La nouvelle prétendante au trône? J'en doutais. Elle n'était rien de plus qu'une personne c'étant invitée chez moi sans prendre en considération mon avis sur la question.

Si la jeune fille me sembla plus effrayante encore par la suite, je n'en montrais pour autant rien, laissant place à une colère sourde monter tandis qu'elle continuait à débiter ses infamies. J'attendis patiemment qu'elle termine, éducation oblige, pour rétorquer.

- Si vous refléchissiez une seconde Mademoiselle, commençais-je, reprenant expressément ses terme, sur un ton aussi calme que ma colère était grande. Vous auriez pu comprendre que je suis la maîtresse de ce domaine et que commander à des hommes ou les recevoir fait parti de mes obligations quotidiennes. Alors à moins que votre "frère" ne soit à mes côtés à chaque instant de la journée, me retrouver seule avec l'un d'eux arrivera tant de fois que je ne saurais le compter sur mes mains! De plus, et j'en suis sincèrement désolée, mais votre frère n'est rien de plus qu'un ami et ce, peu importe ce que vous pouvez en penser. Sa présence imprévue liée à ma faiblesse morale nous aurons certes conduits à des extrémités inattendues, mais cela ne fait pas de moi pour autant un acquis! Je ne veux pas devoir des comptes sous prétexte que nous avons commis une erreur et encore moins lui mentir et lui faire espérer mon et merveilles, pour, comme vous le dites si bien, lui briser le coeur après avoir joué avec lui comme avec un vulgaire jouet. Peut-être que mon honnêteté est tout simplement la preuve de mon affection pour votre frère, bien qu'elle ne soit, semble-t-il, pas à la hauteur de vos attentes à tout deux? En attendant, vous qui souhaitez m'apprendre où ce trouve ma place, je vais vous rappeler un léger détail. Vous vous êtes introduite sur mon domaine sans que je n'ai eu mon mot à dire, aussi, si votre unique but est de m'insulter sur mes propres terres, alors je vous invite à les quitter expressément. 

Détournant mon attention de la fillette qui avait réussi en quelques minutes à peine à me porter sur les nerfs, je la reportais sur le jeune homme, tentant vainement de prendre un ton plus doux. 

- Si je vous ai fait espérer quoi que ce soit, je m'en excuse platement. Je n'ai pas pour habitude de faire miroiter des choses qui n'arriveront pas. Je vous remercie de tout ce que vous avez pu faire pour moi et si je puis un jour vous rendre la pareil, alors je le ferais sans hésiter, mais je ne peu changer mes sentiments pour vous d'un coup de baguette. Je ne veux point vous mentir, aussi, j'espère que vous saurez pardonner mon honnêteté. Je vous apprécie grandement et je ne voudrais en aucun cas perdre votre amitié après vous avoir fait espérer inutilement. 

Marquant un temps de pause, je soupirais avant de reprendre.

- Je pense qu'il serait préférable que je me trouve un autre instructeur pour m'apprendre à me défendre pour le moment, afin que nous prenions quelques peu nos distances durant quelques temps. Je ne voudrais vous imposer ma présence en ces conditions... 

Détournant le regard, gênée, je soupirais encore une fois. 

- Je vous invite à prendre congés, je crois qu'il est temps... Finis-je par dire après un moment de silence, tout en me dirigeant vers la porte que j'ouvris avant de me reculer assez pour rester à distance le temps qu'ils partent. 

J'avais étrangement hâte que cette journée ce termine... Cette matinée m'avait lessivée et je n'avais qu'une envie, ne plus avoir ce regard perçant posé sur moi.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #27 écrite Lun 7 Mar - 15:53

Alexander regardait intensément la maitresse des lieux. Il essayait tant bien que mal de la déchiffrer. Elle semblait s’être calmée, paraissait plus détendue enfin c’était ce qu’il percevait. Tout comme les épaules de Freyja, ses muscles se détendirent légèrement. Pour autant il savait sa situation précaire, il sentait au fond de lui qu’il ne se ferait pas pardonner aussi facilement. Il avait maintenant compris qu’elle avait de sérieuses sautes d’humeur passant d’un être joyeux et radieux, à une furie colérique. Alors qu’il appréhendait une réponse de sa part, Alice l’empêcha d’entendre la noble en l’avertissant du comportement suspect du matou.

Encore cet œil rouge comme le sang, le sang que Cheshire voulait répandre sur le sol. En le voyant Alex se raidit, ils étaient lui et Freyja en grand danger, surtout Freyja. La jeune femme était devenue la cible du demi-dieu à n’en pas douter. Le jeune homme ne savait pas comment réagir. Alice semblait souffrir à contenir les désirs de l’invocation. Le jeune homme était prêt à réagir au moindre danger. Sa main prête à faire voler la table qui séparait Alice et Alexander de Freyja. Si le chat se décidait à attaquer, il gagnerait assez de temps pour se mettre entre le chasseur et sa proie.

Mais l’homme tomba des nues quand Cheshire se contenta d’une agression verbale. Il en fut même rassuré et soulagé un court instant avant d’imaginer les conséquences de cet acte. Son regard passait de l’enfant à la jeune femme, il avait beau se triturer les méninges il ne pouvait rien faire. Dans cette situation intervenir aurait provoqué une explosion de colère du demi-dieu et la destruction du domaine De Larose. L’assassin n’eut pas le luxe d’être gêné par les paroles de l’enfant qui aurait mis à mal bien des fiertés. Même s’il était vexé et honteux, il garda tout en lui ne montrant rien. Il avait au moins gardé une partie de l’entrainement prodigué par son maître « Dans une situation de danger mortel, ne pas laisser ses émotions dicter sa conduite.»

Il avait également observé la pointe tomber et se diriger lentement vers Freyja. Toujours sur le qui-vive, il se demandait si ce n’était pas une ruse de félin. Un moyen de contourner son ordre qui était de ne pas faire du mal à la jeune femme, tout en le respectant. Il était assez fourbe pour cela il n’y avait aucun doute la dessus. Par chance la maîtresse des lieux laissa l’objet magique sur le sol, il en fut soulagé.

Enfin au début, puisqu’elle répondit à Alice et finit par s’adresser à lui. « Ami », « Faiblesse morale », « une erreur » voilà comment elle résumait la merveilleuse soirée qu’ils avaient passée ensemble. Cela l’attrista et le blessa un court instant. Il avait sincèrement cru qu’une idylle était possible entre eux. Qu’elle serait sienne à jamais. La voir ainsi se rebeller ne parvint au final qu’à l’énerver. Un torrent de rage bouillonnait en lui, il avait perdu Freyja, elle n’était plus sienne. Tel un enfant à qui on confisque son jouet préféré. Il l’a laissa continuer sans rien dire, rien faire. Il resta assis, la mâchoire crispée, les poings réunis et serrés devant le visage.

Il lui fallut énormément d’effort pour ne pas laisser sa colère prendre le dessus lorsqu’il répondit à Freyja. Néanmoins son ton froid et cassant laissait clairement entrevoir la colère qui l’habitait.

« Nous en sommes donc réduits au vouvoiement… Très bien je m’en vais, je ne voudrai pas vous importuner davantage mademoiselle De Larose.»

Il se saisit du bras d’Alice, plus fermement qu’il ne l’aurait voulu marmonnant une réflexion de Michael qui lui revenait en mémoire à cet instant précis.

« Les assassins finissent toujours par détruire ce qu'ils chérissent... »

Une fois la porte passée, il lâcha l’enfant et accéléra le pas en direction de Lüh. Un garde était toujours présent pour vérifier les allé et venues sur le domaine. Malheureusement pour lui, il fit son travail, sommant l’assassin de s’arrêter et de décliner son identité. Alexander n’eut pour seule réponse qu’un regard noir. L’employé n’avait visiblement pas compris qu’il ne fallait pas insister, puisqu’il demanda une nouvelle fois de décliner son identité la main posée sur le pommeau de son épée. Cette fois le jeune homme ne réussit pas à se contenir.

« Dégage si tu tiens à la vie ! »


Et continua sa route laissant le garde, manifestement pas habitué à être menacé, abasourdis.

HRP:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Cheshire
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Lyswen
Date d'inscription : 08/07/2014
Messages : 88
Double Compte : Winglece
Liens vers la fiche : Fiche de Cheshire
Elément : Terre
Invocateur : Alexander
Inventaire : Couteau-clé de la maison d'Alexander
Sorts :
Afficher les sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #28 écrite Lun 14 Mar - 1:43

L'entraînement commence

C'est un sourire carnassier qui se déssina sur le visage d'ange de la jeune fille blonde. Un sourire qui n'avait rien d'humain. Mais alors que l'a jeune fille s'apprêtait a répondre à la femme qui osait se dresser devant elle, Alexander la saisissa par le bras et l'entraîna en dehors de la pièce pour finalement la lacher. Si l'oeil sanglant se contenta d'un simple regard meurtrier pour l'invocateur, celui se tourna rapidement vers la porte qui se referma devant elle. Aucun moyen de retourner dans la pièce sans avoir la moitié de la garde du domaine sur le dos. La rage du chat s'exprima alors à travers Alice à travers le cri furieux d'une adolescente de quatorze ans, des paroles en totales contradiction avec ce que l'on pourrait s'imaginer d'elle en la voyant du premier coup d'oeil.

« TU VAS CREVER DE LAROSE. CRAINS LA COLERE DU DIEU-CHAT  ET CACHE TOI TANT QUE TU LE PEUX. MAIS JE TE RETROUVERAIS, ET JE TE TUERAI DE MES MAINS. MADNESS WILL COME TO YOU. »

Ce fut sur ces mots que la jeune fille se mit alors a la poursuite de l'assassin. Ce n'était ni le moment ni l'instant que celui-ci ne se fasse tuer sur le coup de sa colère. Allant aussi rapidement qu'une enfant de 14 ans en robe puisse aller, Alice arriva bientôt devant le même garde bousculé par Alexander, encore déconcerté par sa rencontre avec lui. Si celui-ci ne poussa qu'un simple "Arrêtez-vous" peu efficace, la jeune fille blonde continua sa route sans s'en soucier. Son invocateur était simplement en marche rapide et se fut assez rapidement, mais non sans effort qu'Alice pu le rattraper et s'accrocher molement à son bras pour l'arrêter. L'oeil rouge fixa l'assassin alors qu'une voix, semblant méler a la fois haine pour la De Larose mais compassion pour Alexander prononça.

« Nous t'avions prévenu, Alexander, mais nous n'en tiendrons pas compte, tu l'as expérimenté par toi-même. L'amour est un jeu dangereux. »

La jeune fille, toujours accroché au bras d'Alexander, repris son souffle tout en se plaçant devant lui pour l'empêcher de continuer à avancer.

« Maintenant, cette femme est un danger pour toi. Tu sais ce que je veux signifier par la. Si je ne te demande par de te prononcer immédiatement, réfléchis-y. Je ne pense pas que j... Cheshire soit vraiment heureux de venir te libérer de la prison de Lüh car cette femme putride t'aura dénoncé.»

L'oeil sanglant disparu soudainement alors qu'Alice s'efforçait de tirer Alexander vers un banc public, elle l'invita à s'assoir avant de lui dire, ses paroles semblant beaucoup moins influencé par Cheshire, bien au contraire.

« Je suis désolée pour Cheshire, c'est quelque chose que je ne contrôle pas. J'espère que tu ne m'en veux pas trop. Si tu as besoin de parler de quoi que ce soit je me tiens à tes côtés, j'imagine que ça doit-être dur. Mais ne te renferme pas sur toi-même, je sais bien que vivre a nos côtés est une épreuve de tous les jours, et que tu vis constamment dans la crainte de nos actions. Mais fais nous confiance un peu, si Cheshire estime la mort de cette femme comme necessaire c'est qu'elle l'est. Et si je te demande de me parler de tes chagrins c'est que je ne veux pas te voir partir en dépression a cause d'une femme. Si tu consens, dis-moi ce qu'il s'est passé avec cette femme depuis le début. Et prends ton temps. »

Alice lacha le bras d'Alexander pour le laisser libre de ses mouvements tandis qu'elle fouilla rapidement ses poches pour y retrouver la clé de la maison d'Alexander et la pointe empoisonné. Si elle fut heureuse de retrouver la clé elle pesta intérieurement de ne pas retrouver la pointe avant de dire, le plus bas possible.

« Accessoirement, la pointe est resté chez elle, si elle se pique avec et qu'elle ne reçoit pas de soin après empoisonnement, elle va mourir d'une mort lente et agonisante, alors que son corps va s'éteindre et qu'elle mourra de la perte d'une fonction vitale, ou encore pire, en vomissant ses tripes. Donc si tu ne veux pas qu'elle meurt il va falloir retrouver cette pointe, et vite. »

(c)Ephy


Alice (Forme Humaine):
 


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #29 écrite Sam 11 Juin - 15:58

Après la légère altercation avec ce garde, Alex réfléchissait plus qu’il n’avançait. Il se dirigeait droit vers Lüh, la cité de tous les maux où la mort pouvait être à chaque coin de rue. Cette nuit serait plus ensanglantée que jamais, le moindre poivrot finirait égorger, les violeurs battus à mort et les victimes, elles, ne connaitraient pas un meilleur sort. Il avait été justicier une nuit par la faute de Kate et voilà où ça l’avait amené. Son maître serait bien déçu s’il était encore de ce monde.

En entendant Alice possédée menacer une nouvelle fois Freyja, il comprit plus que jamais que tout était fini avec la jeune noble. Jamais elle ne le pardonnerait, jamais elle ne reviendrait de son plein gré. L’enfant ne tarda pas à le rattraper et à l’arrêter. L’œil rouge toujours présent le fixait, continuait de le sermonner et de l’accabler de reproches. Oui il avait était prévenu par son maître, par l’invocation par la gamine, oui il n’en avait pas tenu compte et oui il le regrettait. Cette satisfaction ne pouvait-elle donc pas suffire au félin de malheur ! S’il n’était pas aussi puissant, l’assassin s’en serait déjà débarrassé depuis longtemps.

Le jeune homme obtempéra et s’assit aux côtés de l’enfant. Il l’écoutait sans rien dire, toujours les poings serrés. Cheshire semblait l’avoir laissé libre de ses paroles. La gamine dans une gentillesse qu’il ne lui connaissait pas, essayait d’en savoir plus et de réconforter son invocateur sans pour autant oublier l’assassinat de Freyja. L’idée que la noble puisse mourir dans les prochaines minutes à cause de l’aiguille lui plus un court instant avant qu’il ne ressaisisse.

« Reste là, je reviens. » dit-il à l’enfant sur le banc.

Il fit ensuite machine arrière et rejoignit le garde qui reprenait ses esprits. Le pauvre homme allait-il devenir le défouloir d’Alex ? C’était sans doute ce que l’employé des De Larose se demandait en voyant approcher le maître d’arme. Ce dernier d’une main empêcha le garde de dégainer son épée et de l’autre le saisit à la gorge.

« Ecoute-moi bien petit garde sans cervelle, tu vas transmettre un message à mademoiselle De Larose. Tu vas lui répéter mots pour mots ce que je vais te dire, est-ce clair ? »

L’homme comprit que son adversaire était plus fort et avait plus d’expérience que lui et cessa de se débattra, Alex put alors le lâcher.

« Voici mon message :

Je n’oublierai pas vos dernières paroles mademoiselle De Larose, mais par respect pour notre relation je tiens à vous prévenir, que la pointe verte se trouvant dans votre salon est extrêmement dangereuse. Ma sœur, qui vous l’aurez compris à de graves problèmes est la seule à savoir l’utiliser comme il se doit. N’y touchez pas sous risque de mourir !
Cordialement, votre ex-maître d’armes.

P.S : Je ne dirai rien et vous non plus.»


Il fixa l’homme apeuré quelques secondes avant de lui faire comprendre qu’il n’avait pas intérêt à rater sa tâche.

« J’espère que tu as bien mémorisé, transmet ce message ou alors je reviendrai sans être aussi amical. Maintenant va voir ta maîtresse ! »


Après avoir fait transmettre ce message, il retourna auprès d’Alice assise sur le banc. Sa « discussion » avec le garde avait au moins eu le mérite de le détendre légèrement. Il fixa l’enfant un long moment avant d’ouvrir la bouche.

« Tu veux donc savoir ce qui me lie à elle ? C’est simple je l’ai sauvé alors qu’un noble allait la tuer, rien de plus. C’était il y a plus d’un mois maintenant je ne l’avais pas revu depuis. Tu sais ce n’est pas mon genre de jouer au chevalier venant en aide à la veuve et l’orphelin sans Kate jamais je n’aurai rencontré Frey. »


Après s’être étiré, il se releva et se posta face à l’enfant.

« Saches que là maintenant je n’ai qu’une envie c’est de vous égorger toi et le chat. Je sais que c’est impossible, je n’en ferai rien. De toute façon j’ai promis à Cheshire que je ne te ferai aucun mal. »

Il lâcha un profond soupir puis reprit.

« Kate apparait ! »

Quelques secondes plus tard la salamandre apparue par magie aux côtés d’Alice et Alex. Ce dernier ne laissa pas le temps à fille d’Ignis de les saluer

« Je romps le pacte scellé avec toi Kate, repars au temple du feu sur-le-champ !
»

Et comme elle était apparue, elle disparue et retourna au fond du temple du désert dans la fournaise qu’était sa geôle.

« Tout ça ne serait pas arrivé si elle ne m’avait pas forcé à sauver Freyja et de toute façon la candeur et la niaiserie de Kate commençait à m’énerver. Je déteste vous traiter comme mes « possessions » vous êtes des êtres vivants et je l’ai toujours respecté alors ne me forcez pas à faire la même chose Ches et Alice. »

Il s’interrompit deux secondes avant de reprendre.

« Je t’arrête tout de suite je ne veux pas d’une énième joute verbale entre nous ! Le sujet Freyja est clos ! Ne t’inquiète pas elle ne nous posera aucun tors, j’ai bien trop d’informations compromettantes elle n’osera jamais aller voir la Garde. Et juste pour vous le rappeler mes ordres la concernant sont toujours d’actualités. »


Après s’être fait craquer la nuque et les doigts il s’adressa une dernière fois à l’enfant.

« Bon maintenant qu’on en a terminé avec tout ça je rentre, tu m’accompagnes Alice ? »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

L'entrainement commence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Nuage de Minette-Coeur Mélée :2ème entrainement
» Demande de rp d'entrainement avec une personne connaissant le rokushiki
» entrainement jedi
» l entrainement de genk
» [hors de la cité]Entrainement de la milice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Hors Jeu :: Le domaine De Larose-