Murmures

Partagez | .
 

 Murmures

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #1 écrite Dim 8 Juin - 12:41

Sombre, sombre cellule. Depuis combien de temps la lumière d’Ignis n’avait-elle pas éclairé sa peau ? Combien d’année depuis le dernier courant d’Aer ? Au fond de son cachot de pierre, Elia patientait, attendant l’instant qui ne viendrait peut être jamais. Une chance, une occasion, non pas de liberté, elle avait depuis longtemps abandonné cet espoir vain, ou du moins essayait-elle de s’en convaincre. Non, elle voulait échanger sa peine contre une autre, une punition qui lui permettrait de voyager en dehors de ces murs, et de servir ses propres objectifs malgré ses chaînes. Elle devait servir un humain. Bien sûr pas n’importe lequel, elle avait besoin d’un être intelligent, elle se fichait éperdument de sa cruauté, elle n’avait pas d’affection pour l’aspect monstrueux de l’homme, mais du moment qu’il lui laisserait suffisamment de marge de manœuvre, elle saurait sans accommoder.

Alors bien sûr il aurait ses objectifs, chaque humain qui venait ici avait les siens. Pourquoi seraient-ils venus sinon ? Aucun d’eux n’avait pour but de simplement voir un semi-dieux libre, elle n’avait pas le choix dans ce marché, elle pouvait juste imposer son test, et espérer que cela suffirait à lui trouver un bourreau convenable. Elle fit quelque pas dans sa cellule, ses serres claquant sur la pierre dure et froide. Un frisson la parcouru, elle n’était pas sensible au froid pourtant, mais le poids invisible qui pesait sur son dos, depuis qu’elle était ici ne cessait de s’alourdir, elle se sentait si fragile malgré toute la force de son corps. Sa magie si puissante autre fois, ne semblait n’être qu’un léger murmure dans son esprit à présent, et au sein de sa prison elle se sentait même incapable de l’écouter. Surement une limite imposée par Aer pour que ses enfants ne puissent se libérer de leur cachot.

Elle s’assis, le dos contre le mur, sa cape naturelle se repliant sur elle instinctivement, ses ailes lui manquait, l’air lui manquait, voler lui manquait. La colère brutale qui l’avait habité avait à présent disparu, pour laisser place à sa volonté de vengeance, patiente et froide. Les « dieux » qu’elle avait aimé et vénéré, était aujourd’hui les victimes de sa volonté, elle comptai dédié sa vie à les faire chuter de leur piédestal qu’ils croyaient mérité de par leur pouvoir, ou la sacrifierai en essayant.
Elle ne leur en voulait pas de de penser ainsi, ses frères et elle, avaient eux aussi crût leur pouvoir si grand que leur volonté était devenu vérité. Mais l’échec de l’homme leur avait donné une leçon, et la punition qui avait suivi, une bien plus rude encore. Les pouvoirs, peu importe leur puissance, ne donnait pas de droit divin. Et c’était là la leçon qu’elle voulait leur enseigner en retour de leur punition.

Elle rit, ce n’était surement là qu’un fantasme, mais elle essayerait. Pour le moment elle ne pouvait qu’attendre, patiemment,  et espérer. Son nouveau geôlier, un humain.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #2 écrite Dim 8 Juin - 14:22

La traversé n'avait pas été de tout repos. Mon indécision lors de ma fuite avait peu à peu réduit mes options à peu de choses. Traditionnellement, presque toujours, les membres de ma famille cherchaient à s'attacher l'aide des invocations d'eau. Naturellement après un moment d'atermoiement, j'avais fait cap vers le temple de l'eau. Malheureusement le reste de ma famille avait pensé ainsi. Et c'est rétrospectivement sans surprise que je me rendis compte qu'on m'attendait de pied ferme là bas. J'avais pris soin de ne pas m'approcher plus du coup, lâchant des chapelets de jurons fort imagés. Il ne me restait pas beaucoup de solutions. Le feu et le bois allaient mal ensemble, la terre me serait d'aucune utilité. Me restait l'air. Je regardais l'Espadon fendre l'eau. Le navire était rapide. Incroyablement rapide même. Oui, une invocation d'air …. ça pourrait être une excellente idée. Avec un sourire je mettais cap à nouveau, cette fois vers les zones moins hospitalières qui entouraient le temple de l'air, me voyant déjà presque voler sur l'écume à bord de mon navire, plus rapide que n'importe quel autre.

***

"Raaaaaaaaaaaaaaaaaaah ….. bordel !"

Je reprenais difficilement mon souffle. L'existence même des dieux était parfaitement assurée par le fait que les temples existaient. Mais bon sang il était obligé le gars chargé des vents de choisir de mettre son temple en plein milieu des montagnes !? Je saisis une flasque, portant à mes lèvres le goulot pour en boire une grande rasade rafraîchissante. Je devais le reconnaître, rien que poser ses yeux sur le temple valait le voyage. C'était …. beau. Surdimensionné aussi. Avec une certaine gène, je me rendis compte que je ne savais pas trop par où commencer. Mon regard se leva, observant les milles et unes parties de ce temples, jusqu'à ce que ma nuque dans une pointe de douleur me rappelle qu'elle n'était pas faite pour se tordre ainsi. J'étais sensé faire comment ? Mon sourire confiant était définitivement aux abonnés absents alors que je franchissais le seuil du temple.

"Heu …. y'a quelqu'un ?"

Super entrée en la matière Marcus ! Je suis sûr que maintenant toutes les invocations vont se précipiter sur moi avec pour seul désir de me servir ! D'un pas de plus en plus ferme, je montais, de plus en plus haut. L'architecture en elle même était étrange, comme si les pièces et les corridors s'enroulaient sur elles même en des tourbillons. Je tournais, bifurquais, choisissait une route. Je n'avais aucune idée d'où j'allais et pourquoi. Je cherchais une pièce. Un signe. Quelque chose qui me dirait Invocation ici, pas cher, épreuve raisonnable. Bon bien sûr on pouvait toujours rêver. À la mention des épreuves je ne pu m’empêcher de faire une grimace. Forcément j'avais amplement entendu parler autant des réussites que des échecs. Certaines épreuves étaient réputées presque infaisable, au point je crois que certains héros les aillant réussit étaient entrés dans une certaine mesure dans le folklore. Un coup d’œil par une des fenêtres m'arracha un grognement. C'était beau ! Mais trop haut ! Je n'étais pas habitué à une telle hauteur. La mer en général ne s’élevait pas tant au dessus du plancher des vaches.

Finalement j'atteignis une salle. Je devais être pratiquement tout en haut. La pièce était immense, au point que je me demandais si réellement elle existait. Des portes sur les murs, ouvragées, montant haut, si haut. Une part de moi comprit avec une quasi certitude que c'était là que je devais être. Je me redressais, ouvrant mes épaules alors que d'une voix clair je clamais :

"Hum … Bonjour ! Mon nom est Marcus Verdaken ! Je souhaite me prêter à vos tests, si l'un de vous veut bien devenir mon partenaire."

Je me mordillais un instant la lèvres inférieur. Par réflexe presque, j'avais pensé partenaire commerciale. Avec un sourire, je me fis la réflexion que les invocations ne devaient avoir que bien peu d’intérêt pour ce genre de choses. Néanmoins la suite de ma vie dépendrait de ce qui suivrait. Je ne pourrai sans doute pas réussir quoi que ce soit sans m'attirer un minimum d’intérêt de ces créatures. Seulement quoi faire ? Que dire ? Ce n'était pas comme une donzelle que l'on charmais dans une taverne. Ou un marchand arriéré d'une hameau excentré. Je tournais doucement autour de moi. Que dire ….

"Je ne sais que bien peu de choses de vous. Mais si nos routes se lient, je vous promets de vous traiter avec autant de respect que vous m'en montrerez."

Pas exactement la rhétorique la plus incroyable. Mais je ne savais pas par quel bout les prendre. Maudit soit ma flemme, j'aurai du étudier plus !
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #3 écrite Dim 8 Juin - 17:11

Des pas résonnèrent à son oreille, un humain entrait dans le temple. Un homme vu le boucan qu’il faisait, et l’intelligence de sa première question…. Une des particularités les plus impressionnantes de l’être humain était sa capacité à toujours poser la question la plus stupide au moment le plus inopportun sans jamais briser la logique. Elia ne put s’empêcher de sourire en se remémorant toute les scènes rocambolesques où elle avait vu un humain poser ce genre de question. L’homme se mit à gravir les marches du temple, suivant probablement un instinct quelconque. Ses pas le menèrent au sommet du temple, elle ne le voyait pas, elle ne voyait rien de sa cellule, mais elle le sentait, comme si elle était à côté de lui dans son ascension, elle avait une perception aigue des événements qui se déroulaient dans le temple.

D’après ce qu’elle en savait, un humain pouvait rencontrer un esprit n’importe où dans le temple, mais chacun le vivait différemment, certain se dirigeait droit vers une porte. D’autre encore attendait que l’on vienne à eux, et les derniers couraient partout jusqu’à trouver. Cet invité faisait apparemment partie de ceux-là, bien que courir n’été pas spécialement son objectif, sa montée avait été lente et peu assurée malgré sa volonté qui lui paraissait solide. Sa façon de demander à passer les tests étaient…. Etrange, elle aussi. Les esprits n’avaient pas le choix, si un humain voulait passer les tests ils ne pouvaient s’y opposer. Mais le nouveau venu semblait presque prêt à négocier son droit.

Un point de lumière aveuglant apparut sur le mur opposé à elle, un trou dans sa prison, elle savait ce que cela signifié, Aer ou du moins sa volonté lui conseillait de tester cet humain. Elle était particulièrement agacée de ce droit qu’il se donnait sur son destin, surtout vu le dernier homme qui avait passé ses tests avec succès.  Mais elle ne pouvait négliger cet avertissement, et l’homme serait peut-être celui qui lui faudrait. Après tout…. S’il était prêt à négocier.

Elle se leva prestement et glissa vers la lumière profitant de cet accès momentané à un air chargé de magie pour utiliser une part des siens. Il n’y avait bien entendu pas de réelle ouverture, juste un signe d’une liberté possible, mais cette lumière plus vraie que nature la rassurait. Elle ouvrit la bouche pour s’adresser à l’inconnu, sachant parfaitement qu’elle serait entendue.

-"Pas besoin de parler si fort, il y a toujours quelqu’un ici pour t’entendre."

Une petite moquerie sans méchanceté, mais qui signalé à l’homme que sa présence dans le temple avait été entièrement suivit. Elle ferma les yeux le visage dans la lumière alors qu’elle continuait à parler.

-"Alors mortel,  dis-moi, pourquoi un homme si peu à l’aise dans les hauteurs est-il en quête d’une invocation du vent ?"
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #4 écrite Dim 8 Juin - 18:32

J'en sursautais presque en entendant la voix. Sans animosité mais avec une petite touche de dérision. Cela me fit sourire. L'humour. C'était quelque chose que je voyais comme étant profondément ''humain''. C'était pas mille et un aspects la chose la plus rassurantes que je pouvais espérer entendre en ce lieu. L'autre question me demanda un peu de temps.

"Pourquoi ? …"

Je m'essaya à même le sol, prenant mes aises autant que possible. Je ne savais pas au fond combien de temps la discussion durerait. Et parler avec quelqu'un était …. ça faisait du bien. La dernière personne avec qui j'avais parlé était ma sœur. Depuis plusieurs jours, la seul compagnie qu'avait ma langue était mes oreilles. Je fis un grand sourire en commençant ma réponse.

"C'est tout bête par pleins d'aspects et très compliqué."

Je cherchais en aveugle à ma ceinture ma flasque, buvant une petite gorgée d'eau.

"Je suis un marin. En tant que tel, j'aurai pu choisir la compagnie de l'une ou l'autre des invocations dont l'élément peuple ma vie. L'eau, ou le vent. J'ai choisis le vent. Enfin choisi … j'ai fait avec ce que la vie me proposai. "

Je penchais la tête sur le coté, l'air pensif.

"Et je veux sauver quelqu'un de très important pour moi. Sans ta force, je n'aurai aucune chance. Et même avec elle, on aura besoin de chance."

Là encore je marquais un silence. Les invocations. Une part de moi tenait à être honnête avec la créature qui me prêtais son oreille.

"Je vais être franc. Je n'ai pas une confiance absolue dans les invocations. Non pas que je vous pense maléfique ou quoi que ce soit."

J'eus un petit  mouvement d'épaules montrant mon absence de connaissances.

"En fait je ne sais rien de vous autres. Rien réellement au delà de ce que tout le monde dit. Je sais que tu ne peux pas refuser de me laisser tenter ta chance avec toi, je sais que si je réussis ton épreuve, tu seras tenu de m'obéir. Mais je me dis qu'une personne peut très bien travailler à la chute de son ''maître'' précisément en obéissant à elle d'une certaine manière. Je crois que c'est en partie comme ça qu'une personne très proche de moi m'a nuis en fait."

Je lâchais un petit rire.

"Mais encore une fois ça n'a sans doute aucun sens de ma part de penser ainsi. Si ça se trouve vous êtes si différents de nous autres humains éphémères que vous comprendre est une entreprise impossible pour moi. Si ça trouve vous n'avez pas ce genre de latitude."

Je me levais, époussetant mon pantalon avant de reprendre d'une voix plus ferme.

"Je n'ai aucune confiance en la servitude. Je suis venu ici en quête d'un allié."

Je laissais un petit silence se faire avant de me gratter la nuque avec un rire désabusé.

"Je dois sonner comme un sacré couillon, non ?"
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #5 écrite Dim 8 Juin - 19:26

Elia écouta attentivement l’humain, tirant les conclusions évidentes de certaines de ses phrases. L’homme était perdu, loin de ses habitudes, loin de ses proches, et en quête d’une rédemption et d’une vengeance… tellement humaine. Et pourtant pas si éloigné que cela de sa propre quête si on le résumé ainsi.  L’homme était un marin, et à la façon pompeuse avec laquelle il s’était annoncé surement pas un simple matelot. Un capitaine ? Pas assez d’autorité, ou alors un jeune gradé.  Un commerçant ? Peut-être, cela expliquerait sa proposition d’affaire.

Il était honnête, du moins en partie, ça elle le savait, mais lui-même semblait pleinement sûr de ses objectifs, ou plutôt de la façon de les atteindre. En réalité, Elia soupçonnait son interlocuteur de n’avoir pas la moindre idée de ce qu’il allait faire une fois qu’il aurait obtenu une invocation, il avait besoin de force, mais surement avant tout pour se croire lui-même plus fort, blindé son courage grâce à une présence qui le dépassait. Si c’était le cas, elle ne pouvait pas lui reprocher, elle-même avait invoqué le nom d’Aer quand elle s’était sentit le plus vulnérable.

Le trou s’agrandit légèrement, lui laissant, par-delà le temps et l’espace, découvrir l’homme à qui elle parlait, bien bâtit pour un des siens, mais ses mains semblaient trop peu abîmée pour voguer sur un bateau depuis une décennie, elle écarta définitivement capitaine. Il semblait fatigué, et perdu loin de son monde. Les humains paraissaient si faibles au premier abord, même les petites invocations dégageaient plus de puissance qu’eux. Mais elle avait vu le danger de l’homme, elle avait vu son expansion, la force destructrice qui naissait de leur esprit. Un homme qui paraissait bon pouvait révéler une créature bien plus horrible et mauvaise que toutes celles qu’elle avait rencontrées.

La trahison perçait dans ses paroles, celle qu’il avait subie, et les traces qu’elle avait laissées. Elia ne put pas faire preuve d’empathie à son égard, la perte d’un statut ou d’un être cher lui paraissait presque superflue face à celle que son peuple avait subi de la part de leurs parents. Mais elle ne souhaitait pas diminuer l’impact que cela avait sur cet homme, elle n’était pas lui, et n’était pas encore assez égoïste pour croire sa douleur plus importante que celle d’un autre.

-"Moi non plus je ne fais pas confiance aux hommes, mortel. Mais au contraire de toi, c’est parce que j’en ai fait l’expérience. Vous êtes en majorité cruel, violent, plein de haine et égoïste.  Qu’as-tu de différent des autres, en quoi ton « alliance » est-elle une promesse meilleure que l’asservissement que nous impose tes semblables ?"

Elle inspira longuement avant de reprendre d’un ton plus acerbe.

-"Vas-tu me dire que personne ne souffrira de ta quête ?"

Elle se fichait éperdument que d'autre humain souffre, mais elle devait savoir qui était l'homme susceptible de la sortir de son cachot, et si il s'opposerait à ses objectifs.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #6 écrite Dim 8 Juin - 20:11

J'écoutais avec attention. La réponse était plus révélatrice que je ne me l'attendais. Pleine d'une colère trop ancienne pour vibrer de rage. Néanmoins j'étais presque déçu de la normalité quelque part de sa réponse d'une part, celle d'une rage qui ne savait pas où se focaliser, d'autre part de simplement le chemin qu'elle prenait.

"Les humains sont en majorité cruel et violent et pleins de haines et égoïstes ? J'ignore quelle est ton expérience. De ce que je sais de mes semblable ils sont tous ça et l'inverse aussi. Il n'y a pas de règle en l'humain, le laid côtoie le beau, le fort côtoie le beau, le cruel côtoie le bienfaiteur."

Je finissais ma gourde. Autant pour ma descente, je devrai faire sans mais quelque part au fond de moi j'étais profondément agacé de cette généralisation.

"Tu peux voir ça avec dérision, mais au final voir en l'humain une entité homogène est une illusion. Et quand à l'asservissement …"

Je pointe la porte en élevant la voix un peu plus.

"L'asservissement qu'on vous impose ? Parce qu'on a peut-être construit ce temple, rempli cette terre de monstruosité prêtes à nous tuer et qu'on s'est dit que ce serait une superbe idée une vie de souffrance où des créatures immortelles seraient obligées de nous servir ?? J'ignore le pourquoi,  j'ignore le comment, je sais pas comment tout cela est arrivé mais je m'en fout, comment se monde s'est mis en place. Je te jugerai sur ta personne, pas ta nature, mais en échange j'attends la même chose de toi."

Je posais mes mains sur mes hanches, avant de reprendre.

"Est-ce que personne ne souffrira de ma quête ? Bien sûr que si ! Parce que c'est ainsi que les choses se passent. Tu essaie de vivre et de survivre, en essayant de réaliser tes rêves et des désirs, parce que c'est ainsi que marchent les humains. En général tu essaie de ne pas blesser ceux qui ne le méritent pas, mais ce n'est jamais aussi simple."

Je marquais un silence pour reprendre ma respiration.

"Je dois sauver ma sœur. Et je le ferai ou je mourrai en essayant, avec ou sans toi. Si tu es à mes cotés, je te promets respect de ma part et de te traiter avec le même dignité que je souhaiterai qu'on me traite moi même. Maintenant toi, invocation qui rechigne tellement à me dire son nom, que veux tu ? Que désire tu ?''"
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #7 écrite Dim 8 Juin - 21:32

Elia éclata soudain d’un rire pur et  doux. Cet humain était si…. Humain. Elle n’avait pas dû pousser très loin sa remarque pour déclencher  chez lui un besoin irrépressible de défendre son honneur bafoué. Comment osait-elle le juger ainsi sur les actes d’homme et de femmes qu’il n’avait même pas connu ? Elle avait jugé un groupe sur les actes de quelques-uns, sans prendre en compte leur bon côté ou leur volonté. Elle venait tout bonnement de se comporter comme les dieux envers leurs enfants. A ceci près qu’elle n’avait pas prévu de l’enfermer pour l’éternité pour le punir.

Elle balaya d’un revers de main l’espace vide devant elle, chassant de ses pensées son petit speech sur la liberté et l’asservissement. Comme il l’avait si bien dit, il ne savait rien du pourquoi de ce monde, et ne savait donc rien de la véritable liberté. Ils étaient tous des animaux dans un parc soigneusement aménagé. Elle déclencha un léger courant d’air au-delà de sa prison, venant balayer doucement la nuque de l’homme et soulevant sa chevelure avant de disparaitre. Elle reprit d’un ton légèrement moqueur mais surtout bien plus honnête.

-"Du calme petit homme, tu n’iras pas bien loin dans ta quête si tu n’arrives pas à contrôler un peu mieux ce que ton cœur pense, même avec l’aide d’une invocation."

Si elle comprenait ce qu’il se passait, Marcus avait face à lui un ennemi plus puissant, et vu son état, surement plus malin que lui. Il lui faudrait devenir plus malin et déterminé que son adversaire, et elle ne comptait pas s’engager avec un suicidaire. S’ils étaient amenés à « s’allier » après son épreuve, elle devrait veiller à ce qu’il devienne aussi tranchant qu’un couteau.

-"Tu peux m’appeler Elia. Dis-moi mortel, es-tu croyant ? Les dieux existent, toi comme moi le savons, mais crois-tu en eux, en leurs pouvoirs, en leurs divinité ?"
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #8 écrite Dim 8 Juin - 22:03

Un courant d'air passa sur ma nuque. Pendant un moment j'eus presque l'impression de sentir des doigts fin et éthérés glisser sur ma peau. Accompagné de ce rire cristalin, c'était quelque chose de beau et qui était plus que suffisant pour apaiser d'un coup la petite tempête qui tonnait dans mon crâne. Elle me testait. C'était sans doute pas LE test, mais c'était … une manière de m'apprendre et de me comprendre ? Étrange manière, mais en un sens on était assez différents de nature sans doute aussi. Ou alors il y avait plus derrière ça ?

"C'est vrai que j'ai du chemin à faire avant de pouvoir réaliser mes buts. Mais rassure toi Elia, je ne compte pas courir avant de savoir marcher."

L'autre question était plus intéressante encore.

"Les dieux ? Oui de toute évidence ils existent. Du reste …"

J'éclatais de rire alors que ma pensée se formulait. Je calmais mon hilarité avant de reprendre.

"Pour te dire le parallèle que je me suis fait, tel que je vois les choses, le bousier ne vénére pas l'animal qui a eu la bonté de déféquer sur son chemin. Oui ils ont créé ce monde. Oui sans doute d'une certaine manière mon existence n'aurait pu être sans eux. Et alors ?"

Je tourne sur moi même, englobant dans un même geste le temple et tout ce qui se trouvait à la fois dedans et au delà.

"Les vénérer ? Non. Les haïr ? Non plus très honnêtement. Ils ont créé un monde, l'ont créé avec pleins d'étrangeté qui ne semble être là que pour nous faire souffrir, que ce soit les humains, les invocations, et même soyons fou les monstres. Je pense qu'ils ont déféqué ce monde et que maintenant ils ne pourraient s'en foutre plus que très difficilement de nous. Et si c'est pas le cas, c'est grave. L'idée d'avoir quatre entités surpuissantes nous regardant en permanence sans rien faire est …. gênante. Elles n'ont pas mon respect. Je suis prêt à reconnaître leur force, leur réalité, parce que c'est un fait, tout autant que battre des bras très fort ne me fera pas m'envoler dans la pièce mais ça n'ira pas plus loin."

J'essayais de regarder dans la direction d'où m'a semblé venir la brise de plus tôt.

"Et toi ? Je me doute que dans ton cas les choses sont plus complexe. Pour un humain, en général, les dieux sont quelque choses qui nous passent largement au dessus de la tête. Il y a les hypocrites qui les vénèrent aux cas où, et si ça marche un jour ça voudra dire vraiment que les dieux sont crétins aveugles, et ceux comme moi qui s'en foutent joyeusement et qui espèrent qu'ils ne viendront pas nous enquiquiner."
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #9 écrite Dim 8 Juin - 23:18

La réponse était intelligente, mais la formulation assez….. piteuse. Marcus manquait de tact malgré un esprit acéré, et cela ne les avantagerait pas dans certaines situations. Elle ajouta les bonnes manières aux choses à lui apprendre s’il se montrait à la hauteur du test qui approchait. La liste des choses à faire s’allonger, et la plupart était dû à son tempérament de feu, lui pourtant qui venait dans l’antre d’Aer. Au moins son avis sur la question était-il moins obtus que celui de nombre des siens. Mais il ne serait surement pas facile de le convaincre de sa volonté de les faire chuter de leur divine place. Peut-être pourrait-elle simplement obtenir de lui le droit de suivre ses propres objectifs quand il n’aurait pas besoin d’elle.

-"C’est peut-être la seule fois où j’aurais le choix de te répondre ou non mortel, alors laisse-moi savourer mes silences pour cette occasion."

Elle se déplaça dans sa cellule, réfléchissant à ce qu’avait déjà dit Marcus, à ses objectifs, ses craintes, ses aspirations, ses moyens. Ce n’était pas le meilleur des choix, trop impulsif, ça elle pouvait espérer y remédier, mais il avait bon fond, ce qui nuirait peut être à ses objectifs à elle, et c’était nettement plus dur à changer, en partant du principe de vouloir changer une chose si précieuse et pure chez un humain. D’un autre côté, ce n’était pas le pire non plus, elle aurait peut-être l’occasion d’agir plus vite pour elle-même, et pourrait avec un peu de chance, lui faire suffisamment confiance pour ne pas agir dans son dos, il avait l'air prometteur, et peut être même un allié dans les événements à venir. Était-elle prête à sacrifié l'efficacité d'un tueur pour la complicité d'un allié ?

-"Toi qui est mortel, dis-moi, quelle mort crains-tu le plus ?"
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #10 écrite Lun 9 Juin - 2:07

Son absence de réponse était un peu frustrante, au fond de moi la curiosité sur comment elle percevait son existence et ceux qui l'y ont placé était fascinante. Mais je respectais son silence à ce sujet. Au fond une éternité de servitude devait permettre de développer des sentiments d'une telle violence envers ceux qui la faisait subir que je ne savais pas au final si je souhaitais connaître sa réponse. Il y avait une amertume dans sa voix en même temps. Une tristesse. Au fond de moi je crois que je commençais à avoir de l'affection pour cette voix dans le noir.

"Ma mort ?"

La question me prit de court. Totalement. Le décès de mon père m'avait permit en partie de refléter sur ma propre mortalité. Et ma réponse …

"Je vais peut-être te prendre de court mais … Ce n'est pas une question à laquelle j'accorde de valeur en tant que tel."

Je me mordillais un instant la lèvre inférieur, cherchant tant bien que mal à amener les mots dans le bon ordre sur ma langue.

"Je mourrai un jour. Je ne pourrai rien faire pour l’empêcher. C'est ma condition. Et pour ce que ça vaut, dans l'absolue, ça ne me gène pas. Je ne suis qu'une petite étincelle pour toi Elia, quelque chose que tu as à peine le temps de regarder avant qu'elle ne se consume dans le néant."

Je m’asseyais à nouveau, tourné vers là d'où me semblait venir sa voix.

"Je sais que ça doit te paraître bizarre, mais ma conception de la vie elle même dépend de ma mortalité. Je mourrais. Donc je dois vivre. Et faire ce que je peux avant ma fin. Sans faire la course contre les secondes qui passent, je ne peux pas me permettre de trop attendre. Je dois avancer dans la vie. Bien sûr j'espère une mort douce. Quelque chose de calme. Je ne veux pas souffrir. Personne ne le veux. Mais je ne crains pas la mort en soit, juste les courts instants qui la précède. Une bonne histoire a un début, un milieu et une fin. Et mon histoire aura tout ça, ce sera à moi de la rendre bonne."

Je fis un sourire doux qui était destiné à la personne qui m'écoutais.

"En vérité, l'immortalité est un millier de fois plus terrifiant. Je ne voudrai pas une seconde y être confronté. Ce serait une ''mort'' bien plus terrible."
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #11 écrite Lun 9 Juin - 13:35

Décidément Marcus l’intéressait de plus en plus, ça réponse n’était pas la plus surprenante, ni la plus profonde, mais elle était rafraichissante, et pourvue d’une honnêteté simple très agréable. Il ne correspondait pas à ce qu’elle attendait, un être froid et implacable qui lui permettrait d’agir plus efficacement contre ses geôliers. Cependant elle envisageait avec une certaine surprise de trouver agréable de voyager avec lui, elle l’aiderait à murir, et lui, l’aiderait surement à ne pas s’enfermer dans sa haine.

Elle soupira, ne sachant que faire, il n’y avait qu’une simple solution, l’épreuve, mais elle hésitait à lui faire subir. Il y avait des centaines d’invocations dans ce temple, et beaucoup serait plus apte à servir Marcus et à le soutenir, sans qu’il n’ait à subir avec elle les conséquences de sa vengeance. Elle pouvait attendre un siècle de plus. Mais….. Elle soupira.

-"Une dernière question humain, es-tu prêt à ce que ta quêue prenne fin ici et maintenant ? A perdre ce qui fait ta volonté ? Mon épreuve peut te couter la vie, et bien plus, tu peux la réussir et perdre quand même. Souhaites-tu la passer ?"
▲ Succès ▲


Dernière édition par Elia Free'Born le Lun 9 Juin - 21:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #12 écrite Lun 9 Juin - 13:55

J'eus un silence, court, avant de pointer mon regard avec fermeté dans la direction d'où me semblait venir la voix.

"Penses-tu que je suis venu ici sans songer une seule seconde à la difficulté que pourrai représenter ton épreuve ? Je sais que je peux mourir ici et maintenant, ou pire, ou quelque chose de bien équivalent. Ne te méprend pas non plus sur mes sourires et mon bonhomie. Je suis ici parce que je l'ai décidé et parce que je suis prêt à courir les risques."

Je pris une inspiration, expirant lentement alors que je cristallisais mais résolution comme une carapace.

"Je t'ai dis que je sauverai ma sœur ou que je mourrai en essayant. Ce n'est pas par la fuite que je me montrerai digne de son sacrifice. Soumet moi à ton test Elia."

Mon esprit se vida. Comme sur le navire alors que la tempête approche, que l'océan se déchaîne, que le bateau gémit sous les assauts des vagues. Je n'étais pas de beurre, mou. Je n'étais pas encore une force instoppable loin de là. J'étais prêt. Et je ferai tout pour survivre cette tempête comme les autres.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #13 écrite Lun 9 Juin - 15:29

Elia ne put étouffer une certaine tristesse en l’entendant accepter, mais aussi un respect de le voir essayer. Elle posa ses mains de part et d’autre de l’ouverture lumineuse qui ne cessait de grandir, créant le lien entre sa magie et le monde physique. Elle sentit le flux grandir en elle, coulait de son corps à travers le mur, s’étendre et englobé Marcus, tel un cocon invisible qui se tisserait autour de son corps. Elle ressentait à présent son souffle, les battements de son cœur,  la force de son esprit.

Marcus fut coupé de tout son extérieur,  enfermé dans une bulle de magie qui mènerait son esprit hors du temps pour passer son épreuve. Elle pouvait presque capter ses espoirs et ses craintes, un contact presque intime avec son âme.

-"Ferme les yeux Marcus, et surtout ne les ouvres sous aucun prétextes avant que je te l’ordonne, tu perdrais la raison. Commençons !"

Elle inspira profondément, déclenchant l’épreuve.

-"Humaine vivant à Lüh, j’ai trois bras, six jambes, onze doigts et deux visages. Qui suis-je ?"
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #14 écrite Lun 9 Juin - 17:52

Je laissais une grimace s'épanouir sur mon visage. La perte de sensation était à la fois effrayante et fascinante. Le présence d'Elia me semblait plus forte que jamais. Je détestais ce genre de devinette !

Mon cerveau partait en réflexion acharnée. "Trois bras, six jambes, onze doigts et deux visages" .... j'envisageai les possibilités. Une femme que je connaissais ? Il y avait bien la fille de Beth Verdaken qui était venu au monde avec trois bras et une jambe mais non. Un truc géographique ? Non ... L'ombre et le reflet d'une femme !? Je créais tant bien que mal les scénario où le nombre de membres apparaitraient. Mais non. Enfin si. Mais trop complexe.

le temps passait, mon cerveau pataugeait dans la semoule, avant que d'un coup je me tapait le front avec la paume de ma main. Je lâchais une exclamation.

"Ahaaaaah !!!! J'ai trouvé ! .... je crois"

Je déglutis. La réponse était ... étrange. Mais bon. C'est tout ce que j'avais.

"La réponse est .... Une menteuse ! Une telle femme n'existe pas !"

J'attendais, inquiet de la réponse. J'ai l'impression que ça risque de se terminer vite mon test ...
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #15 écrite Lun 9 Juin - 21:22

Elia soupira, plus d’un homme avait échoué sur cette simple question, pourtant la base même de son épreuve, et ils repartaient dépités par où ils étaient venus. Marcus n’était pas de cela, il l’avait même remporté avec une certaine facilité, à croire qu’Aer lui avait soufflé la réponse. Peut-être.

Elle se concentra sur la magie de sa cellule, le cocon d’énergie qui entourait Marcus se solidifia devenant un rempart solide entre lui et la réalité. Assisté sans préparation à la pureté de la magie d’Aer suffisait à faire perdre la raison à beaucoup d’hommes, c’est pour cela que ses testés devaient garder les yeux fermés pendant le processus. Le temps se stoppa, juste un court instant, et la magie se brisa, le rituel de transport accomplit.

-"Ouvre les yeux mortel, et dis-moi ce que tu penses de mon chez moi."

Il n’y avait en réalité rien à voir, la lumière avait disparu, la noirceur opaque de sa geôle empêchait de discerner ses propres mains, mais elle ne doutait pas que Marcus aurait vite tendance à se déplacer pour explorer son environnement, il avait besoin de comprendre ce qui l’entourait, même dans le noir complet. Elle au contraire avait parfaitement conscience de sa présence, pas qu’elle y voyait mieux que lui, mais elle avait passé tellement de temps dans cet endroit qu’elle ressentait cette nouvelle présence comme si elle se trouvait dans son propre corps.

Chaque cellule ressemblait, paraissait-il, à la vision de sa punition par l’invocation. Il n’était pas étonnant que la sienne soit composée de pierre froide et humide, couverte d’une mousse étrangement semblable à celle d’une caverne. Le lieu le plus éloigné du ciel qu’elle puisse imaginer, sa prison. Sa voix résonnait dans la cellule, rendant encore plus impossible de la localiser.

-"Joli ?"
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #16 écrite Mar 10 Juin - 11:53

J'accueillais le fais que ma réponse était la bonne avec un soupir tout sauf silencieux de soulagement. Autour de moi, les sensations changeaient encore, de plus en plus vite. La curiosité était à deux doigts de l'emporter qu'Elia m'enjoint à ouvrir enfin les yeux. Pour ce que ça m'a apporté …. C'était noir comme un four ici ! Mes mains s'avancèrent, cherchant à délimiter l'espace où je me trouvais. Il faisait sombre, si sombre. Sous mes doigts je sentis très vite de la pierre, froide, humide, dure, parcourue d'une mousse maladive. J'inspirai, cherchant à m'avancer. Faisant le tour de la pièce. Est-ce que c'était joli ?

"… Non"

Ma voix me sembla résonner dans l'espace clos. J'ignore pourquoi je n'avais pas pu entrer en contact physique avec l'invocation. Peut-être était-ce une illusion simplement. Le mot menteuse faisait échos, la réponse à sa question. Qui suis-je ? Une menteuse … je poussai un soupir intérieurement. Me lier à elle, lui faire confiance ne sera pas facile. Et pourtant. Il y avait là si c'était une forme d'aveux une honnêteté bien plus profonde que tout ce que j'avais pu voir auprès de mes semblables.

"C'est un mausolée … une tombe. La plus part des humains qui se retrouvent enfermés par les leurs ont droit a plus de dignité …"

J'essayais un instant de me représenter. Une éternité enfermé là. Dur à faire pour une créature éphémère comme moi. Les années n'ont aucune sens face à l'éternité. Les siècles et les millénaires ne sont plus qu'un battement de cœur. Le premier million d'année n'est même pas à peine assez pour percevoir une fraction infime de ce que ce châtiment représente … c'est trop …. c'est absurde ! C'est cruel.

"Je vais te sortir de là."

La dureté de ma voix me surprend moi même. Ce n'était pas un cris, juste un murmure, mais le son métallique de ma propre voix semble habité d'une rage sans fin pendant un instant. Est-ce que j'associe l'enfermement d'Elia à ma sœur ? Je n'en sais rien et d'un mouvement d'épaule imaginaire je repousse cette question. Une éternité en ce lieu … Personne ne mérite ça.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #17 écrite Mar 10 Juin - 15:47

Un rire empreint de tristesse échappa à Elia en réponse aux paroles de Marcus. Elle ne l’avait pas vu venir, et cela l’avait quelque peu secoué malgré elle. La libérer ? Comme s’il en avait le pouvoir. Le lien entre les semi-dieux et les hommes n’existaient que par la bonne volonté des dieux. Et le jour où trop des siens considéreraient ce pacte comme la liberté, elle ne doutait pas que leurs parents trouvent un autre moyen de les punir. Mais elle était touchée par cette compassion, même si elle doutait qu’elle lui soit totalement destinée.

-"Ce n’est pas si mal, ça repose les yeux."

De l’humour humain, elle n’en pratiquait pas souvent, surtout seule dans un cachot, mais elle en reconnaissait l’intérêt. Elle s’avança dans la cellule, tout en silence, arrivant dans le dos de Marcus, à quelque centimètre de lui à peine, il était grand, plus qu’elle, et robuste. Pas suffisamment dessiné pour manier régulièrement les armes, mais une certaine allure. Avec son honnêteté et son apparence il pourrait mener des hommes, à condition de savoir leur parler. Elle murmura à son oreille.

-"Que vas-tu faire mortel si tu ne peux avoir confiance en moi ? Me renverras-tu ici ?"

Elle avait déjà glissé hors de portée alors qu’il se retournait vers là où elle s’était trouvée. Un léger rire filtra à travers ses lèvres, elle aimait bien taquiner cet humain, il avait besoin de confiance, et elle ne faisait que renforcer ses doutes.

-"On continue ?"
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #18 écrite Mar 10 Juin - 18:44

La tentative d'humour m'arracha un sourire. Je me sentais définitivement observé dans le noir de la cellule. Seulement je n'avais aucune idée d'où elle était. D'un coup un souffle à mon oreille, et la voilà qui s'amuse encore à brouiller les cartes. On dirait qu'elle voulait me tester. Au fond d'elle même, avait-elle si peur de sortir de sa cellule ? Ou de me voir mourir ? Ou alors … Est-ce un jeu ou plus encore ? Plus encore que l'épreuve, elle semblait vouloir … se rassurer elle même. Je ne pouvais pas en soit lui en vouloir. Si jamais je réussissais l'épreuve, au moment où elle mettrait un pied dehors, le nature du pacte faisait qu'elle me serait totalement dévouée, quoi qu'elle veuille au fond d'elle même. Et suivant quel type d'humain elle avait eu affaire avant …

Je pris une profonde inspiration. De nous deux celle qui a connu sans doute les trahisons et les vexations les plus profonde c'était elle. Tout ce que je pourrai dire pour la rassurer serai du vent … pour cette invocation du vent. Seul mes actes parleront assez fort, sur la longueur, pour arriver à briser la barrière qu'elle met autour d'elle. Je répondis d'une voix douce.

"Je suis prêt Elia. J'espère pouvoir être digne de ton épreuve et t’amener vite hors d'ici."
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #19 écrite Jeu 12 Juin - 14:44

Un dernier sourire au visage, puis le retour à l’épreuve, implacable, Elia fit un simple geste de la main, l’air vibra, un flux d’abord lent naquit à travers la pièce. Il se densifia peu à peu, tournoyant sur lui-même telle une spirale, s’élevant juste au-dessus du sol.

-"Tu vas affronter un ennemi dangereux, si tu ne le tue pas, il te tuera, l’un de vous deux ne sortira pas d’ici, vous n’avez pas le choix, telle est mon épreuve."

La magie agit autant sur Marcus qu’au cœur de la spirale, lui pouvait parfaitement voir à présent ce qui apparaissait en face de lui. Une femme, belle mais triste, le regard fier mais inquiet face à l’incompréhension de la situation. En la regardant bien on voyait les traits de sang qu’elle partageait avec Marcus, une ressemblance de frère et sœur.

Ici au milieu de se cachot, l’invocateur devait affronter son premier obstacle vers le pouvoir qu’il convoitait. Sa sœur entourait d’une aura lumineuse regardait autour d’elle avec panique. La magie continuât d’opérer, dans sa main comme dans celle de Marcus apparurent des dagues, blanches et pâle, sans défaut, forgée par la magie d’Aer. Elia regarda la scène avec peine, son épreuve allait encore une fois se déroulée malgré la cruauté qu’elle exigeait. Sa sœur vit enfin son frère, leurs regards plantaient l’un dans l’autre.

-"Marcus….."

Mais déjà la magie guidait ses gestes, et elle bondissait vers son frère, poignard dressé.

-"Marcuuuuuuuuuuuus !!"

Un cri de panique qui retentit dans le cachot.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #20 écrite Jeu 12 Juin - 21:37

"Marcuuuuuuuuuuuuuuuuuuuus !!"

Je ne pu réagir qu'au dernier moment. Un cris déchirant retentit dans le cachot alors que je bloquais comme je pouvais le bras de ma sœur.

"Non ! …. non non non non non non non !"

C'était ma voix ? Cette chose brisée qui oscillait entre le désespoir le plus absolu et la rage la plus sauvage ? Ma sœur se déchaînait, la violence de ses mouvements contrastant terriblement avec le désespoir déchirant que je percevais en elle.

*Non*

Mes paroles résonnaient encore dans la pièce, frappant mon âme aussi durement que le simple fait de la voir. Pourquoi ? Pourquoi une épreuve aussi cruelle ? J'aurai tué en cet instant Elia. Aurait-elle été physiquement présente, je l'aurai tué, j'aurai offert sans hésiter mon dos à la lame que tenais ma sœur et j'aurai tout tenté pour l'emporter avec moi dans la tombe. Ma sœur n'était que furie et rage dans ses mouvements, essayant de me griffer, me frappant de ses jambes, ruant encore et encore alors que ma poigne tentait tant bien que mal de maintenir son bras en place. La peste soit des hommes, des dieux et des invocations ! Et moi tout autant …

"Non !"

Je laissais un sourire apparaître sur mes lèvres.

"C'est l'heure de jouer au héros frangine."

Ma main lâcha son poignet. Je ne pouvais pas. Je l'enveloppais dans mes bras alors que le poignard perçait mon ventre. Mon corps tressautait à chaque instant où la lame fouillait mes entrailles. Je lâchais un cris de douleur qui se transforma très vite en un gargouillis. Je ne pouvais pas. Je serrais mes bras autour d'elle un peu plus, me raccrochant de plus en plus à elle alors que je sentais mes forces me quitter.

"L'un de nous deux sortira d'ici. Autant que ça soit toi."

Mes bras perdirent leur force alors que je m'écroulais sur le sol. Quel gâchis pensai-je, alors qu'un voile sombre tombait sur ma vision.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #21 écrite Ven 13 Juin - 0:37

Marcus expira son dernier souffle alors qu’Elia s’approchait de lui d’un pas lent. L’homme apparaissait à ses yeux comme une masse sanguinolente, ses organes internes en lambeaux se répandaient sur le sol de la cellule qui s’éclaircissait peu à peu. Sa sœur agenouillée près de sa dépouille pleurait à chaude larmes dans ses mains, s’évaporant de secondes en secondes jusqu’à disparaître complétement en même temps que la magie qui l’animait. Elia s’accroupit, son corps d’un blanc pur se dévoilant alors que la lumière grandissait et que la cellule disparaissait. Elle souleva la mèche de cheveux qui la cachait aux yeux de Marcus, caressant son visage avec douceur.

Son regard devenait vitreux alors que la vie le quittait, surement encore traversé par la douleur, la détermination de son choix se reflétait encore sur sa pupille, et surement une certaine colère envers elle. Elle le comprenait, son épreuve faisait partie des pires, et s’adaptait à chaque nouveau venu. Beaucoup échouaient au moment du choix.

-"Tu as essayé Marcus, et c’était une belle tentative. Mais tu ne pourras pas sauver ta sœur avec cette volonté. Tu as raison, il te faudrait du pouvoir."

Les yeux de Marcus se fermèrent pour la dernière fois alors que la lumières devenait aveuglante, les murs de sa cellule disparaissaient, s’étiolant comme un papier brulés par une flamme. Elia se redressa sentant l’énergie pénétrait son corps. Un courant d’air frais balaya son visage, la faisant frissonner. Elle avait oublié à quel point c’était agréable.

Marcus lâcha un râle de douleur et s’effondra au sol, le corps tremblant. Le temple n’avait pas bougé, tout comme lui, la seule différence était la présence aux côtés de l’humain d’une étrange créature, humanoïde elle aussi, ses jambes fuselées se terminaient sur des serres d’aigle, coupantes comme une lame. Ses mains fines étaient munies de griffes rétractiles. Son corps aux allures féminines était dissimulé par une longue cape constituait de la même matière qu’elle. D’immenses yeux noirs posés sur Marcus semblaient insondable. Sa chevelure voletait au rythme d’un vent qu’elle seule semblait affronté. Elle dégageait une force calme impérieuse, malgré son aspect juvénile, son âge millénaire était évident. Elia, invocation du vent était… « libre ».

-"Félicitation Maître, vous avez passé l’épreuve avec succès. Je suis à votre service."

Elle n’aida pourtant pas Marcus à se relever, il n’accepterait sans doute pas, la réaction à son test pouvait varier d’un individu à l’autre, elle ne pouvait qu’attendre et subir.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #22 écrite Ven 13 Juin - 19:36

Sur le sol du cachot, j'acceptais l'étendu de mon échec. Il me semblait percevoir une voix de plus en plus faible. Et là, au travers d'une explosion de lumière qui blessa mes yeux au travers de mes paupières fermées, le monde changea. J'avais entendu parlé comme chacun de ces histoires de tunnel de lumière et autre délires. Mais je savais que ce n'était pas le ça alors qu'un hurlement de douleur quittait mes lèvres. Le sol. Les murs du temples. Tes serres d'aigles à coté de ma tête.

Qu'est-ce que fout cet oiseau là …. PUTAIN tu vas voir qu'il va me gober les yeux !

On a des réflexion étrange lorsqu'on s'approche des portes de la mort. Au fond la sublime futilité de la vie d'un humain se reflétait dans sa stupidité souvent au dernier instant. Mais je n'en étais pas là. La voix d'Elia m'accueillit. Je levais des yeux déboussolés vers la créature qui me fixait d'un regard désarmant. Elle était étrange cette invocation. Physiquement comme une enfant millénaire. Aussi différente d'un humain par de nombreux aspects qu'elle était belle.

"Je … j'ai réussi ?"

Et là alors que je me détendais les souvenirs me frappèrent. Avec une force cruelle. Je portais ma main à la bouche, étouffant un sanglot. Ma sœur … Ma mains se posa sur mon ventre, cherchant les restent de blessures pour ne trouver que la peau lisse. Un flot d'émotion contradictoire me tombait dessus. J'étais soulagé d'être en vie. Heureux d'avoir réussit. Et pourtant … au fond de moi j'avais fait la paix avec ma mort à l'instant où j'avais lâché le poignet de ma sœur. Je l'avais fait pour elle. Je voulais TELLEMENT qu'elle sorte ! J'aurai tellement aimé lui donner sa liberté … Tout ça se mêlait à une rage démentielle, qui charriait dans mes veines comme autant de scories les restes de mes peurs et de mon indignation. Je me levais avec des yeux débordant de haine, fixant ceux d'un noir de jais d'Elia. Je fis un pas. Puis un autre. Il me sembla que la créature se préparait à une tempête terrible. Je levais la main, mon corps se tendant avec violence avant de donner une pichenette sur le nez.

"On avait dit pas de ça, ne m'appelle pas Maître."

Ma voix était douce. Je me maudissais quelque part. J'aurai voulu ne pas comprendre. Mais en m'approchant ça m'étais apparu évident. Elle ne choisissait pas ses épreuves. Elles étaient ainsi. Et ce n'était pas ma faute. Je me rappelais les accents de tristesse dans sa voix alors que j'acceptais de me prêter aux défis …

"Appelle moi Marcus."

Je sentais une terrible lassitude presser sur mes épaules alors que les derniers restes de ma colère s'échappaient loin de moi, totalement inutiles.

"Je t'amène à mon navire Elia. Ne m'en veux pas, mais je vais avoir besoin d'un peu de silence sur la route."

Je me retournais, lâchant un ''rentrons à la maison'' à peine audible alors que je sentais mes autres émotions monter en moi. Je marchais devant, et d'un bon pas. Je ne me sentais pas encore assez mal pour montrer mes larmes que je contenais tant bien que mal sans que ma pudeur ne s'y oppose.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #23 écrite Ven 13 Juin - 21:41

Elia eu un petit mouvement de recul, surprise par…. L’attaque. Marcus avait dû faire un effort considérable, elle lisait facilement la colère dans son regard, mais il se reteint de la libéré sur elle, faisant preuve d’une abnégation assez surprenante pour un humain. Leurs yeux se fixèrent quelques instant avant qu’il se détourne, bien plus chamboulé qu’il ne voulait l’admettre. Il se lança d’un pas vif juste après avoir annoncé leur destination et un besoin de silence. Alors les mots qu’elle avait sur les lèvres s’évanouirent et elle garda le silence, opinant du chef. Il s'avança vers les escalier, elle s'accroupit un instant, et à l'aide de ses griffe tenta d’abîmer légèrement le sol qui resta intact, elle se leva et suivit Marcus d’une démarche silencieuse malgré ses serres. La descente à travers les escaliers lui sembla une éternité presque équivalente à celle de son cachot.

Lorsqu’ils déboulèrent  enfin devant l’immense porte de celui-ci, son corps tremblait au point qu’elle aurait pu se mettre à courir vers la sortie. Marcus poussa la grande porte sans un regard en arrière, alors qu’elle se pétrifia devant l’ouverture, elle avait étrangement peur du monde qui se trouverait derrière. Elle avait assisté à la chute du siens et l’idée d’en parcourir un nouveau qui lui échappait l’inquiétait plus qu’elle ne le pensait.

Elle fit un pas puis un autre, et elle se retrouva dehors, elle eut l’impression que la montagne qu’elle portait sur les épaules s’effondrait, elle inspira une grande goulée d’air pur et frais. Elle avait quitté le temple. Elle se lança d’un pas plus léger à la suite de Marcus. Elle était libre.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

Murmures

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les murmures des disparus (PV Emhyr)
» Vent des Murmures - Magie elfique REFUSE
» 2x16 : "Murmures"
» [Dans le Désert de Murmures, ETAPE I]Pv.Nëya )
» Les hurlements de la chapelle des murmures

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Les Temples :: Le Temple de l'Air-