Départ pour le temple de l'air

Partagez | .
 

 Départ pour le temple de l'air

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #1 écrite Lun 4 Aoû - 20:50


La porte ouest de la ville était aussi active que d'habitude en cette belle journée ensoleillée...
L'on pouvait voir dans la rue principale plusieurs dizaines de personnes venues pour autant de différentes raisons, certaines accompagnées par leur invocation.

Le majordome de la famille avait informé Adam qu'une escorte avait été trouvée pour le voyage, sans plus de précision.
Il arriva donc ce jour là avec 15 minutes d'avances afin de louer une monture pour le voyage: Il choisit un variguan pas spécialement agréable à l'oeil mais robuste et bien nourri, sous un torrent de flatterie du maitre d'écurie comme quoi son oeil était sûr et que l'on reconnaissait là un véritable expert et pas un touriste... Et bla... Et bla...Et bla.
En fait d'expert, Adam avait juste choisi le plus massif et le fait que sa carrure corresponde à son endurance n'avait été qu'un coup de chance, rien de plus! Mais pourquoi détromper l'homme? Après tout...

C'est ainsi qu'un garçon d'écurie fut prestement dépêché pour s'occuper du varigan jusqu'au départ d'Adam, quitte à rester planter devant les portes de la ville toute la journée si nécessaire!
L'écuyer chargea les affaires du jeune noble sur le varigan: Une arbalète à une main de bonne facture et sans fioritures, une lance de qualité moyenne comme on en trouve partout, et surtout une magnifique rapière de grande valeur pécuniaire de toutes évidences mais qui, aux yeux d'un expert, avait été forgé par un orfèvre et non par un forgeron... Une épée de cérémonie mais pas de combat donc.
Ensuite vinrent des choses plus communes et donc moins intéressantes: Une couverture chaude, de la nourriture pour le voyage, quelques vêtements de rechange chauds pour les montagnes, et enfin quelques parchemins divers contenant des informations sur les invocations d'air les plus célèbres...

Quand à lui, il était habillé simplement d'un ensemble léger adapté à un long voyage et d'un grand manteau blanc dissimulant une bourse contenant quelques tsuris:


Il fut prêt juste à l'heure et attendit son escorte en plein milieu du chemin, le regard perdu vers le Nord-Ouest...
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #2 écrite Mar 5 Aoû - 13:12

Rappel:
 

La jeune femme marchait en direction de son rendez-vous. C’était donc le grand jour, celui où elle allait escorter un fils de noble vers le temple de l’air. Encore une fois ses pas la menaient dans le nord de l’île, et qui plus est, sa terre natale. Elle était à la fois ravie et angoissée de la retrouver comme toujours. A la fois car elle adorait vraiment l’endroit et aussi parce qu’elle en avait été bannie, en quelques sortes. Mais cela ne poserait pas de problème tant qu’ils ne passeraient pas à Rorn. Et de toute façon elle était assez discrète pour ne pas se faire remarquer.

Arthuria était équipée de son épée, son arc et son carquois contenant un maximum de flèches. Elle portait un sac sans fond en bandoulière et avait donc laissé son sac à dos à la taverne. Comme à son habitude elle était vêtue de vêtements fins qui lui couvraient néanmoins tous le corps, ainsi que son manteau qu’elle tenait au bras. Ce manteau qu’elle aimait porter dans les contrées froides de l’île. Il était épais et peu esthétique, bien qu’il y ait de la fourrure à quelques endroits, mais était vraiment très efficace. La jeune femme chaussait de hautes bottes de marche et s’était attachée les cheveux.
Ainsi elle était confortablement habillée et équipée pour y aller. Elle possédait d’autres choses dans sa besace, un peu de nourriture, une gourde d’eau et quelques ustensiles indispensables pour une chasseresse.
Elle n’avait pas emmené Shakahm avec elle. Arthuria lui avait dit il y a quelques jours qu’il pouvait aller faire ce que bon lui semblait et que si elle avait besoin de lui, elle l’appellerait. La chasseuse espérait vraiment ne pas avoir à l’invoquer, moins il y avait de soucis mieux c’était.

En chemin elle se rappelait de la première rencontre avec la famille Di’Siglione. Enfin, la famille…
Lorsqu’elle avait tapé à la porte c’était évidemment un serviteur qui était venu lui ouvrir. Elle dû rapidement expliquer le but de sa venue. Une fois fait, Arthuria avait pu rentrer dans les couloirs de la grande maison, attendant patiemment qu’on l’invite à rentrer dans l’une des nombreuses pièces. Elle avait pu observer un tas de choses, mais surtout les tableaux et les tapisseries. Elle n’avait hélas pas croisé les membres de la famille Di’Siglione, seuls quelques domestiques étaient passés devant elle, la saluant rapidement.
Quand enfin elle put rentrer, c’était pour rencontrer un homme important de la maison, mais qui ne faisait pas partie de la famille.
Il lui posa plusieurs questions, à propos de son expérience, si elle avait une invocation, si elle savait bien se battre. Des questions sur son passé aussi. Elle avait menti un peu pour ne pas qu’il pense à avertir sa famille de sa présence ici. Elle se faisait passer pour une simple chasseresse, qui vivait de son métier, rien de plus, rien de moins. Ensuite ils conclurent l’accord, apparemment c’était dans ses cordes. L’homme avait bien évidemment insisté sur le fait que rien ne devait arriver à Adam Di’Siglione. Quelque chose lui disait que si c’était le cas, il lui arriverait des bricoles.

Arthuria arriva enfin à la porte. Elle avait quelques minutes d’avance et aperçut le jeune noble accompagné d’un variguan. Le gouverneur lui avait montré un portrait d’Adam pour qu’elle sût le reconnaitre le moment venu. Il était encore plus séduisant qu’en peinture. Il avait beaucoup de prestance mais heureusement la jeune femme elle aussi. Elle s’écraserait peut être un peu pour ne pas froisser sa personne, avant de le connaitre d’avantage.
La chasseuse s’approcha alors du noble qui allait surement être surpris de savoir qu’une jeune femme de son âge allait être son escorte et qu’elle était seule pour le moment.
Arrivée à sa hauteur elle s’inclina :

« Salutations Sire Di’Siglione, je me nomme Arthuria Veliwys et serait votre escorte durant votre voyage. Enchantée de faire votre connaissance. »

Elle aurait pu lui serrer la main mais dans le doute avait fait preuve de respect et convenance. On ne savait jamais de quoi été capable de vous accuser un noble.

HRP:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #3 écrite Mar 5 Aoû - 15:31

« Salutations Sire Di’Siglione, je me nomme Arthuria Veliwys et serait votre escorte durant votre voyage. Enchantée de faire votre connaissance. »

Adam se retourna brusquement à l'annonce de son nom vers Arthuria. Il venait de regarder dans la direction d'où provenait celle-ci et n'avait vu personne correspondant à sa vision d'un garde du corps dans les passants quelques secondes plutôt... C'est donc avec une surprise mal dissimulée qu'il découvrit celle qui devrait assurer sa survie!

Une jeune femme pas plus âgée que lui à première vue, au visage fin et marqué par une vie qui n'avait de toutes évidences rien à voir avec celle des dames de la Cour qu'il côtoyait d'ordinaire. Mais malgré cela elle était loin d'être désagréable à l’œil et son regard était captivant...

Ponctuelle. Vêtue pour le voyage.Armée. Polie.

Adam ne vit rien qui soit pour lui déplaire au premier regard hormis un point: Pas d'invocation?
Il chercha du regard autour de lui un éventuel demi-dieu qui serait trop discret ou bien volerait au-dessus d'eux mais ne trouva rien.
Son majordome l'avait assuré que son escorte en possédait une... Peut-être l'avait-elle renvoyé dans sa prison pour une raison ou une autre... Mais sa déception fit apparaître une petite moue éphémère sur son visage.
Il reposa enfin son regard sur Arthuria, froid et scrutateur, jaugeant si celle-ci pourrait effectivement le protéger des monstres à elle seule... C'était peu probable si elle avait menti sur son invocation...Mais non. Le travail de son majordome était toujours parfait et il avait dû prendre toutes les assurances, comme faire apparaître l'invocation devant lui ou autre.

Adam se détendit un peu, après tout une escorte féminine serait certainement plus agréable qu'un de ses soldats bourrus et grossiers.


" Bonjour à vous Arthuria. Je vous avoue être surpris de voir une personne aussi jeune pour assurer un voyage aussi difficile. Vous sentez-vous à la hauteur?
De plus, j'avoue être curieux de votre invocation. Pour quelle raison est-elle absente?"


Cela ne faisait pas de mal de vérifier le travail de ses employés et il risquait sa vie ici. Il n'avait pas droit à l'erreur... Etre certain que l'invocation pouvait être présente en cas de problème grave était une nécessité.

Il enchaîna ensuite:


" Êtes-vous prêtes à partir? je suis impatient de m'éloigner d'ici et d'entendre vos récits sur le chemin... en particulier celui des épreuves que vous avez du franchir pour prendre possession de votre invocation..."

Adam tendit 10 tsuris au garçon d'écurie qui se plia en deux devant Adam en guise de salut maladroit et salua Arthuria de manière presque aussi exagérée, ne connaissant pas son identité complète; après quoi il courut vers les écuries pour retourner à son travail.

Le jeune Di'Siglione enfourcha son varugan et attendit que Arthuria fasse soit prête.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #4 écrite Mar 5 Aoû - 17:16

Quand Adam l’avait aperçu, il semblait inquiet et s’était empressé de regarder dans toutes les directions y compris en l’air. Discret ou non, Arthuria l’avait remarqué et se demandait s’il cherchait un camarade volant… Elle pensa soudainement à une invocation. Non non elle était bien seule. Les paroles et les questions du noble confirmèrent son hypothèse. Il était inquiet de ne pas pouvoir voir un quelconque demi-dieu à ses côtés.

« - Sans vouloir me vanter messire, je m’entraine depuis mes douze années. Cela fait donc maintenant plus de dix ans que j’ai appris des choses et ai acquis de l’expérience. »

Elle disait cela sans aucune fierté ou vanterie en effet. C’était juste une information, pour rassurer le jeune homme. Elle avait encore des tas de choses à apprendre, elle en était consciente. Cependant, elle n’était plus débutante pour autant.

« Mon invocation n’est pas là pour le moment mais je l’invoquerai si nous avons des soucis. Elle est libre de faire ce qu’elle veut, et je me disais qu’un tel voyage vers un autre temple devrait l’ennuyer… »

La chasseresse se disait que son compagnon n’aimerait pas aller voir ses frères et ses sœurs qui étaient enfermés comme lui l’avait été il y a quelques semaines. Par contre elle l’invoquera s’ils avaient de gros ennuis.
Elle regarda le noble enfourcher son variquan.

« Si vous voulez partir en monture Messire, je n’en ai pas… Je pense que la vôtre pourrait porter deux personnes mais nous seront plus lents. Sinon je peux aussi aller en louer un, je n’en ai pas pour longtemps dans ce cas… »

Elle ne voulait pas acheter de variquan bien qu’elle en avait la possibilité. Shakahm pouvait la porter sur son dos. Mais en même temps, le demi-dieu n’était pas toujours là pour le faire… Dilemme. Après mûre réflexion elle n’en achèterait pas encore un tout de suite.
La jeune femme attendait la décision du noble pour agir.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #5 écrite Mar 5 Aoû - 21:10

Arthuria se montra rassurante dans ses propos comme dans son attitude. Adam verrait bien assez tôt si son aplomb se révélait être de la confiance en soi justifiée ou du bluff... En priant pour la première solution, la seconde signifiant sa mort probable!

Elle semblait laisser à son invocation une liberté d'action immense, une pointe de respect fraternel semblait aussi poindre dans sa voix... Chacun était libre d'utiliser ses cartes à sa façon après tout.


« Si vous voulez partir en monture Messire, je n’en ai pas… Je pense que la vôtre pourrait porter deux personnes mais nous seront plus lents. Sinon je peux aussi aller en louer un, je n’en ai pas pour longtemps dans ce cas… »

Adam sortit sa bourse et en tira la somme nécessaire à la location d'un second variquan qu'il donna à Arthuria sans vraiment lui laisser le choix.

" Prenez une bonne monture, je n'ai aucune intention de trainer en route."

Il fit un tour sur lui-même avec sa monture qui semblait aussi pressée que lui de quitter ce lieu si fréquenté, d'humains bien sur mais surtout des quelques invocations présentes qui la rendait nerveuse.

Il en souhaitait presque d'être attaqué par un monstre durant le trajet... Sa curiosité de voir quel genre de demi-dieux avait pu se lier à une si jeune femme et pourquoi pouvait lui fournir de précieuses informations pour sa propre réussite. Les invocations étaient rentrées dans les mœurs mais elles restaient rares et les individus en possédant étaient toujours considérés comme des êtres un peu plus méritant que les autres; ils étaient autant des compagnons ou des divinités pour certain que des armes, des outils ou encore un gain de rang social pour d'autres: Ils représentaient le passage de l'anonymat à le reconnaissance réelle pour une grande majorité de la population.
Du coup, même sans être noble ou riche, Arthuria monta dans l'estime d'Adam par sa réussite au sein de l'un des quatre temples.

Il attendit le retour d'Arthuria en silence, ignorant les regards haineux, dégoutés, envieux, admiratifs ou encore craintifs des passants... Ces gens là étaient au moins honnêtes dans les sentiments qui transpiraient d'eux, contrairement aux acteurs de la Cour. Des hommes et des femmes qui survivaient en luttant contre le manque de nourriture, les bandits et les monstres là où lui luttait contre les assassins, les espions ou les guerres d'influences...

... Chacun son enfer.

Lorsque Arthuria revint, il reprit la parole:


" Vous n'avez donc pas de monture... En acheter une avec votre salaire pour ce voyage pourrait se révéler un bon investissement. Pour ma part je préfère habituellement me déplacer à cheval, mais ce voyage n'est pas un voyage d'agrément et les variquans sont de meilleures montures en termes de capacités pures."

Puis il prit une bourse bien remplie à sa ceinture et la lança à Arthuria:

" Comme convenue. 250 tsuris d'avance, et autant à notre retour à Lüh.
Il est temps à présent. En route."
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #6 écrite Mer 6 Aoû - 9:25

La jeune femme devait lever la tête pour parler à Adam, lui donnant une certaine position de force, qu’elle n’appréciait pas beaucoup. Il sortit quelques pièces de sa bourse et les tendit à Arthuria. Cela non plus elle n’aimait pas, mais apparemment il semblait qu’elle n’avait pas le droit de refuser. Avec un peu de gêne, qu’elle évita de montrer de son visage impassible, elle prit la monnaie en le remerciant. Elle trouvait que, peut-être à tort, son geste à lui était condescendant. De toute façon elle n’allait pas cracher sur son argent, cela l’arrangeait fort bien qu’il louait la monture à sa place.
Elle suivit alors la direction du garçon d’écurie au pas de course pour tenter de le rattraper et le suivre. Elle ne courrait pas non plus comme une dératée, inutile de s’épuiser avant le voyage même s’ils chevaucheraient des montures.

Arrivée à l’écurie elle demanda le meilleur variquan et paya avec l’argent de Di’Siglione. La chasseresse enfourcha alors la bête et s’en retourna aux portes de la ville au trot. Il ne fallait pas non plus épuiser sa monture.

A son retour Adam lui adressa la parole. Encore une fois elle avait l’intime conviction qu’il la jugeait. Oui elle n’avait pas de monture et alors ? Son argent, elle le dépensait autrement et elle devait faire quelques économies. Elle n’avait pas les moyens de le dépenser à tout va sans même faire attention aux prix.
Arthuria remarqua à quel point elle n’était pas patiente ce jour-là. Habituellement impassible, elle avait peur de sortir de ses gonds d’un moment à l’autre. Elle inspira profondément et tenta de se calmer. Ce n’était qu’à cause de ses a priori sur la noblesse. Il fallait qu’elle essaye de mettre son rang de côté pour agir à peu près normalement.
Cela fut vraiment très compliqué lorsque Di’Siglione lui jeta une bourse de Tsuris. Elle ne put manquer de froncer les sourcils en le regardant. C’était bien là la part du marché mais il aurait pu lui donner délicatement. Elle doutait qu’il agisse de la même manière avec ces Dames de la noblesse. La chasseresse rangea la bourse avec lenteur dans son sac sans fond, il comprendrait peut être qu’il fallait être plus gentil avec elle, ou du moins était-ce le message qu’elle voulait faire passer. Ou bien c’était un crétin fini…

« Du calme ma fille, où est passée ta patience légendaire ? », pensa-t-elle.

Elle lâcha tout de même un « merci » encore une fois, restant polie. Elle espérait vraiment qu’elle serait agréablement surprise lors du voyage, et que tous ses préjugés étaient faux. La jeune femme avait pourtant dit qu’il ne fallait pas mettre tous les nobles dans le même panier il y quelques temps à une connaissance.

« - Je propose que l’on suive la rivière jusqu’au lac Selene que l’on contournera vers l’ouest. Ensuite il nous faudra contourner les monts ardents avant de traverser l’Ivre et d’arriver dans les landes luxuriantes du nord. Avec nos montures nous devrions en avoir pour six à huit heures. Mais rien ne nous empêchera de faire plusieurs haltes et ce serait même conseillé. »

Elle fit aller son variquan en avant le faisant trottiner gentiment vers la rivière. Après quelques temps, elle ne voulait pas qu’un silence gênant s’installe ou qu’il ait le temps de lui poser des questions, bien qu’il en aurait, c’était certain, vu la longueur du trajet.

« Dîtes moi, Messire. Pourquoi vous emmenez vous quérir une invocation, et pourquoi le temple de l’air ? »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #7 écrite Mer 6 Aoû - 12:38

Son guide semblait avoir du caractère...

* Bien.* Pensa-t'il * C'est la marque d'un esprit d'initiative... C'est rassurant.* Il se plaça de dos un instant et se permit un sourire d'amusement avant de retrouver son sérieux. Ce genre d'expressions détendues avaient toujours été considérées comme une marque de faiblesse dans son monde. Un noble se devait d'être froid et inaccessible pour survivre... Bien que sa sœur en fut le parfait opposé et qu'il ne comprit jamais comment elle avait fait pour rester en vie jusque là?

« - Je propose que l’on suive la rivière jusqu’au lac Selene que l’on contournera vers l’ouest. Ensuite il nous faudra contourner les monts ardents avant de traverser l’Ivre et d’arriver dans les landes luxuriantes du nord. Avec nos montures nous devrions en avoir pour six à huit heures. Mais rien ne nous empêchera de faire plusieurs haltes et ce serait même conseillé. »

Il visualisa sans problèmes le trajet sur la carte du monde, l'ayant apprit par coeur comme beaucoup, mais cela n'était qu'un trait sur un dessin... Il n'avait aucune image des lieux en question et une nouvelle bouffée d'excitation l'envahit.

" Enfin..." murmura-t'il pour lui-même...

« Dîtes moi, Messire. Pourquoi vous emmenez vous quérir une invocation, et pourquoi le temple de l’air ? »

Une question indiscrète bien que formulée poliment, mais qui aurait pu lui valoir des remontrances de la part d'un autre... Néanmoins, la question était posée sans malices et cet état de fait seul était assez inhabituel à Adam pour qu'il en oublie la différence de rang: Qu'il était reposant de ne pas devoir chercher les pièges d'une apparente innocente demande en cherchant du coin de l’œil si une dague ne se rapprochait pas par derrière!

Il fixa Arthuria dans les yeux, jaugeant la réponse qu'il donnerait... Devait-il répondre en faisant preuve de prudence? Après tout, elle pourrait être plus tard achetée pour utiliser ces informations contre lui... C'était une possibilité. Ou bien donner une réponse "publique" qui ne donne que des informations qui ne servent à rien? Ou bien encore l'option la plus risquée... Être honnête?

...

Il ne sut pas vraiment la raison de son choix à cet instant, peut-être le fait d'avoir quitté Lüh... Ou bien l'adrénaline du voyage et la sensation de liberté qui l'envahissait, à moins que ce ne soit l'instinct?... Quoiqu'il en soit il répondit en regardant les nuages se mouvoir en laissant échapper des mots sans vraiment en contrôler le flux, découvrant en même temps qu'Arthuria le contenu de ses pensées:


" Mmm... Peut-être par jalousie...

Les cages prennent bien des formes le saviez-vous? Certaines sont constituées de barreaux très écartés dont il est aisé de s'échapper, d'autres sont purement esthétiques dans lesquelles les captifs se complaisent, d'autres encore ont des barreaux tellement fins qu'ils donnent l'espoir de pouvoir s'en échapper sans jamais y arriver... Et il y'a les cages que l'on construit soi-même avec ses peurs.

...

... La mienne aurait des lames aiguisées en guise de barreaux, de sol et de perchoir."


Adam était surpris de ses propres paroles. Il ne pensait pas en être arrivé là. Il se reprit et enchaîna:

" J'ai besoin d'une invocation pour survivre, tout simplement. Et peut-être que mon choix s'est porté sur le temple de l'air par jalousie de leur capacité à voler librement dans les cieux... Et aussi car c'est le temple le plus éloigné de Lüh."

Il avait longuement hésité entre le temple de l'eau et celui de l'air... Les pouvoirs sur la foudre et la glace étaient les deux seuls vraiment utilisables dans son monde, permettant de mettre hors d'état de nuire un être vivant sans forcément le tuer ni faire de dégâts matériels.

Il reposa le regard sur Arthuria, cette fois non plus froid et scrutateur mais légèrement mélancolique et résigné.
Cela ne dura qu'une seconde.
Puis il reprit son expression dominante et sûre de lui, le masque par défaut lui ayant permit de survivre à bien des guerres secrètes, en y ajoutant un pétillement du regard trahissant une curiosité d'enfant:


" Et vous? racontez-moi tout sur votre invocation! de votre épreuve à son caractère! Je veux tout savoir!"

Le temps de la discussion, le lac Selene était déjà en vue...
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #8 écrite Mer 6 Aoû - 18:46

Une fois que sa question fut posée, un petit silence s’installa de nouveau entre les deux protagonistes. Adam regardait Arthuria dans les yeux et semblait réfléchir à de nombreuses choses et être sur ses gardes. La jeune femme ne s’imaginait pas tous les tracas que pouvait avoir un citoyen de Lüh de son rang. Elle savait qu’ils pouvaient avoir de nombreux soucis mais elle ignorait toute la menace qui pesait sur eux chaque jour. La chasseresse, elle, ne devait pas se préoccuper de tout cela, elle était discrète et personne ne la connaissait, sauf quelques personnes. Personne n’avait de raison de lui en vouloir.
A chacun son enfer n’est-ce pas ?...

Elle leva un sourcil au moment où le jeune homme se mit à répondre.
A moins qu’il jouait à un petit jeu, Arthuria fut surprise de tant de sincérité. Un sourire se dessina sur ses lèvres. Il n’avait rien de malsain au contraire, bien qu’un peu amusé, par cette touche de franchise réalisée par le noble. Dans le même temps, cette nouvelle la tracassa, de quoi avait-il bien peur ?
Ce fut tout aussi drôle lorsqu’il se reprit tel le grand homme qui s’était lui-même trahit, reprenant ses airs, remettant le masque que la société lui imposait. Sauf que la société n’était plus là autour de lui. Il y avait à présent une plaine et quelques arbres…

Il posa une question à son tour, celle dont Arthuria n’aurait pas pu échapper :

« Et vous? Racontez-moi tout sur votre invocation! De votre épreuve à son caractère! Je veux tout savoir! »

La jeune femme avait bien remarqué le regard de Di’Siglione brillant de curiosité lorsqu’il lui avait demandé. Elle ne pouvait refuser de le satisfaire.

« - Et bien c’est une longue histoire tout ça. Mais je suppose que nous avons le temps ! »

Elle s’interrogea sur le début de son histoire, par où commencer ? Cela l’amusa légèrement lorsqu’elle dicta les premières phrases dans sa tête, on aurait dit le début d’une légende.

« Comme vous, j’avais besoin d’une invocation pour pouvoir me protéger de la Nature de l’île. Etant chasseresse il me fallait aussi de quoi m’aider pour chasser. Alors j’ai décidé d’aller me chercher une invocation. »
Elle se passa de commentaire à propos du fait qu’elle voulait libérer les demi-dieux aussi.
« Je me suis donc décidée à aller au temple du feu. Je n’avais pas de monture non plus à cette époque alors le voyage fut long. J’ai fait plusieurs haltes, notamment au lac Sélène pour attendre la nuit. Il fallait être fou pour traverser le désert lorsqu’il faisait jour, je l’ai donc traversé dans la pénombre, guidée par la clarté de la lune, espérant ne rencontrer aucune créature.
C’est à ce moment-là que j’ai entendu un son étrange, presque imperceptible, un sifflement lointain. Au bout de quelques instants j’ai compris de quoi il s’agissait : Un Zuhu. »


Elle pensa que, rien que le nom de cette créature, faisait perdre toute crédibilité à son récit…

« Le Zuhu, voyez-vous, est un oiseau gigantesque. Il fait près de six mètres d’envergure lorsque ses ailes sont déployées. Il est tellement grand que lorsqu’il bat des ailes, on peut l’entendre sur des kilomètres. Je me suis donc cachée derrière une dune, le temps que le Zuhu reparte. Je pense avoir eu beaucoup de chance à ce moment-là.
Mais oui… le temple c’est ce que vous voulez savoir…

La porte de mon invocation m’a marqué puisqu’il y avait quelque chose d’intéressant gravé dessus. « Vous qui êtes venu jusque-là, montrez-vous tel que vous êtes ». Je pense que je m’en souviendrai toujours. Je suis donc entrée, me disant que je ne pouvais pas rater cette épreuve. J’évite de me mentir à moi-même alors, il n’y avait pas de raison que j’échoue à être moi-même.
J’eus plusieurs épreuves, toutes des énigmes. Au tout départ deux chemins s’offraient à moi. Celui de la vertu ou de l’affliction. Je vous avouerai que le deuxième ne me disait franchement rien… Je me suis donc engagée dans le premier.
Ensuite une nouvelle porte s’offrit à moi, avec une énigme : « Je persiste quand tout est réduit à néant. Je guide ceux qui pensent avoir tout perdu, qui suis-je ? ». Là je répondis qu’il s’agissait de l’espoir. Et la porte s’ouvrit.
Cela m’amena sur la même pièce, avec une énigme différente. Trois symboles étaient gravés sur la porte : Un bouclier pour la prudence, deux épées croisées pour le courage et une balance qui penchait d’un côté pour la justice. J’étais un peu perdue dans tout ça, il est vrai. Aucune indication qui pouvait m’expliquer que faire. J’ai pensé que c’était pour que l’invocateur puisse se décrire et ai appuyé sur les trois symboles dans l’ordre décroissant de ce qui me caractérisait le plus : Courage, prudence et justice. »


Arthuria remarqua que certaines parties du récit étaient plutôt intimes et cela la gêna un peu. Par la même, elle parlait beaucoup, c’était la première fois qu’elle en racontait autant à un inconnu. Mais c’était aussi la première fois que quelqu’un lui demandait de raconter cette histoire.

« Enfin, la porte s’ouvrit sur la grande salle où était enfermé le demi-dieu.
Shakahm. Il est immense. Son corps est recouvert de poil et il porte des cornes sur la tête. Il n’a pas d’oreille et possède quatre pattes. De longues griffes prolongent ses membres. Il a des yeux violets sans pupille et un museau au milieu du visage. Il a des airs de chien ou de loup, mais n’y ressemble pas traits pour traits. Vous aurez peut-être la chance de le voir, ce serait mieux qu’une description.
En tout cas quand je suis entrée dans cette salle, une autre personne était là aussi. Elle avait choisi l’autre chemin, celui de l’affliction. J’ai cru que j’allais devoir me battre mais Shakahm nous demanda pourquoi nous voulions obtenir une invocation.
J’ai parlé la première et ai fait un long discours. L’autre personne fit de même. Cependant elle souffrait d’un trouble de la personnalité… Schizophrénie… Elle voulait un ami et dans le même temps voulait égorger n’importe qui… Je me méfiais d’elle.
Shakahm me choisit car il comprenait mieux que quiconque ce que je souhaitais, a-t-il dit.… Il est quelqu’un de sage et réfléchi. Certainement un peu introverti et aussi mystérieux… Je dois encore apprendre à bien le connaitre, mais je suppose que cela se passe bien pour le moment. »


La chasseresse ne parla pas du contenu de son discours ni de son souhait pour ne pas devoir en raconter d’avantage sur son passé. Di’Siglione en avait déjà appris beaucoup sur le coup.

« Après cela nous repartîmes tous les trois vers Lüh, et rentrâmes blessés puisque nous rencontrâmes un Sanza Roux qui, a priori, n’avait pas mangé depuis un moment.
J’espère que je ne raconte pas trop mal les histoires… »


Elle fit un sourire gêné. Elle n’aimait pas vraiment faire de monologue et préférait parler par nécessité. Arthuria regarda les alentours, apercevant le lac Sélene. Elle avait mis du temps pour raconter tout ça… Elle posa son regard sur Adam pour voir sa réaction, comme elle avait pu le faire plusieurs fois durant son récit.

« Vous allez bientôt pouvoir me raconter votre première rencontre avec une invocation prisonnière. En espérant que vous ayez ce que vous cherchez. Vous avez peut-être une idée particulière ?»
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #9 écrite Mer 6 Aoû - 22:02

Le récit le captiva à tel point qu'il faillit prendre une branche d'arbre en plein visage à un moment de l'aventure!

Lire les récits des épreuves n'étaient en rien comparable à la sensation d'entendre de vive voix ceux qui les avaient affronté... Rien que pour ce moment les tsuris dépensés en valaient la peine pensa-t'il.
Certains moments furent néanmoins plus intéressants que d'autres, et pour des raisons différentes:
Son récit débuta par le lac Sélène qu'ils atteindraient justement incessamment, amusante coïncidence; le Zulu lui était un monstre peu familier malgré son éducation et il en écouta sérieusement la description, au cas où; il nota surtout le côté psychologique de l'épreuve... C'était une chose qui semblaient être un trait commun à beaucoup d'épreuves... Les invocations ne s’intéressaient que peu aux capacités physiques des candidats même dans les cas d'épreuves nécessitant justement des actions violentes ou sportives.
Il nota bien sûr le classement des armes que fit Arthuria... Montrant par là-même la vision qu'elle avait d'elle-même: Elle se pensait courageuse avant tout, moins prudente et encore moins juste. Intéressant. Très.

L'épreuve avaient été entièrement non-violente dans le cas d'Arthuria et Adam espéra la même chose pour lui! Il constata aussi que dans le cas de candidats multiples en fin de parcours, le choix en revenait à l'invocation et cela corrobora plusieurs des récits qu'il avait lu... Très peu d'épreuves étaient vraiment des tests d'intelligences et quasiment aucunes des tests physiques.
On pouvait donc résumer ces épreuves à un concours de popularité camouflé en test psychologique. Amusant.

Arthuria finit son récit par une description concise du fameux Shakahm: Un grand respect émanait de ses paroles et il ressortit une image de sage introverti qui collait bien à ce que la plupart des gens s'attendaient d'un être X fois millénaires. La simple pensée de vivre aussi longtemps lui fit presque tourner la tête: C'était inconcevable pour un simple mortel en fin de compte.

Le passage du sanza roux ne le passionna pas outre mesure, c'était quelque chose d'assez communs
.

« J’espère que je ne raconte pas trop mal les histoires… »

Adam se fendit d'un sourire sincère, chose rarissime pour lui, devant la mine gênée de son garde du corps:

" Votre récit était très bien. Je vous remercie."

Si il avait prononcé cette phrase à la Cour envers Arthuria, les réactions seraient allées de la stupéfaction à l'indignation franche parmi la noblesse. Un noble qui remercie une roturière en lui souriant comme cela... Scandale assuré!

« Vous allez bientôt pouvoir me raconter votre première rencontre avec une invocation prisonnière. En espérant que vous ayez ce que vous cherchez. Vous avez peut-être une idée particulière ?»

L'inquiétude de l'échec referma son visage comme une huître:

" Si tout se passe bien, vous serez la première à voir par vous-mêmes l'invocation en question...

Une idée particulière? Dans le type d'invocation vous voulez dire? Non pas vraiment je dois dire... Puisque l'on ne peut vraiment savoir à quel demi-dieu nous avons affaire qu'à la fin d'une épreuve. Mais il est vrai que certains critères me sont nécessaire, une fois écartés les paramètres de caractère et d'intelligence:
En premier lieu, Je vous avoue avoir longtemps hésité entre le temple de l'air et celui de l'eau... J'ai besoin que mon invocation puisse neutraliser quelqu'un sans forcément le tuer... Un prisonnier peut être interrogé, un mort non.
En second lieu, elle doit être capable de se battre sans détruire le décor autour d'elle et dans des espaces restreints comme des couloirs ou des chambres. Peut-être pourrais-je dormir une nuit complète sans cauchemar ou dagues s'abattant au-dessus de moi...
Il en ressort une préférence pour une invocation de petite taille, adepte de l'électricité ou de la glace."


Sa voix et son expression était passées d'anxieuses à sans expressions, il analysait sans aucunes émotions des causes et des conséquences en fonction des besoins et des moyens... Même son regard était plus froid que la glace. A peine humain.

" De ce que j'ai vu jusqu'à présent, les plus petites invocations décrites dans les récits font la taille d'un gros renard polaire environ... Cela conviendrait. Je ne peux me permettre d'invocations trop massive... Pour l'instant."

Ils longeaient tous deux la route longeant le lac à présent et Adam stoppa son récit pour admirer le paysage:

" Vous m'avez dit dans votre récit ne pas vouloir traverser le désert en pleine journée, cela vaut-il pour nous aussi malgré les montures?
Quoiqu'il en soit, Je souhaite m'arrêter quelques minutes ici. Vous m'avez dit que plusieurs pauses seraient nécessaires... Autant que le cadre soit agréable par la même occasion."


Adam fit quitter le sentier à sa monture et mit pied à terre au bord du lac...

" Que savez-vous de ce lac et des créatures qui vivent ici?"

HRP:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #10 écrite Jeu 7 Aoû - 12:27

Voir ce sourire d’Adam ainsi qu’entendre ses remerciements la rassura quelque peu sur ses aptitudes de conteuse. Chose qu’elle n’était bien évidemment pas.
Les critères voulus pour son invocation étaient bien particuliers et attirèrent la très grande attention d’Arthuria. Il était donc ou pouvait être la cible de possibles assassinats. Ou du moins est-ce comme ça qu’elle interpréta ses paroles. Les Di’Siglione était-ils si puissants ? Ou bien était-ce là le quotidien de tout noble digne de ce nom ? Il fallait surement qu’elle se prépare à subir cette même torture psychologique une fois qu’elle serait chasseresse dorée. Il y allait avoir de la compétition, des réputations en jeu, et tout ça au beau milieu de la noblesse. Elle n’avait jamais vraiment pensé à cela et cela la refroidit quant à ses ambitions. Mais elle n’abandonnerai pas pour autant.
La jeune femme se demandait bien ce qu’il avait vécu pour avoir ce regard.

«-  J’ai déjà entendu parler d’une invocation qui avait la forme d’un criquet, sans son sort de métamorphose. En tout cas malgré leur petite taille, elles sont aussi fortes, que ce soit au niveau magique ou physique que les autres invocations de plus grandes tailles. »

Le noble posa ensuite sa question sur le désert, c’était une très bonne question.

« Et bien si vous avez de quoi recouvrir tout votre corps et que vous supportez la chaleur sans problème alors nous pouvons y aller. Mais je conseille vivement de le traverser le plus tard possible, même s’il s’agit de moins d’une demi-heure de traversée.
Je suis moi aussi d’accord pour m’arrêter un peu dans tous les cas… »


Elle dirigea sa monture vers le lac, suivant Di’Siglione, puis en descendit pour se dégourdir les jambes. Chevaucher une créature était très éprouvant contrairement à ce que pouvait croire certaines personnes.

« Oh il n’y a pas beaucoup d’histoire sur le lac. Il s’appelle Selene parce qu’il est en forme de croissant de lune. La légende raconte que, certaine nuit, le lac se met à briller et toute sa surface devient luminescente. Ce serait en rapport avec la lune, il faudrait que celle-ci ait la même forme que le lac. Je ne l’ai jamais vu personnellement et n’y crois pas trop. Les alentours sont trop dangereux pour rester ici plusieurs nuits et le vérifier.
A propos des créatures qui vivraient ici, je suppose qu’elles sont les même qu’autour de la rivière blanche qui vient se jeter dans le lac. Ce sont des bêtes à semi-aquatiques, semi-terrestres. Elles sont donc plutôt dangereuses car il est difficile de leur échapper. Elles sont assez particulières puisque beaucoup d’entre elles ne se montrent que lorsqu’il pleut ou qu’il a plu. Personnellement je n’aimerai pas les rencontrer. Quand elles ne sont pas dangereuses, elles sont très laides et surtout… très malodorantes.
Le mucor, par exemple : C’est une créature qui sent tellement fort qu’elle ne peut pas se rassembler avec ses semblables au risque de faire pourrir tout ce qu’il y autour !
Une autre créature un peu étrange se terre dans le fond de la rivière et surement de ce lac, ils peuvent rester ainsi tellement longtemps qu’il est très rare de les voir se déplacer.
En tout cas, il ne vaut mieux pas rester ici s’il commence à pleuvoir longtemps. »


Elle s’approcha du lac et s’accroupit pour en regarder la surface et ce qui pouvait bien se cacher en profondeur. Ses eaux étaient limpides mais le fin fond du lac avait l’air plus bourbeux.
Arthuria aimait bien se baigner mais elle n’avait pas le temps et surtout, n’importe quelle bestiole pouvait se trouver dans ce lac. Elle se demanda si les humains autrefois pouvaient se baigner tranquillement sans avoir à se demander ce qui pouvait bien leur croquer les fesses.
Autour du lac la vue était magnifique et il régnait un sentiment de plénitude et de sérénité.

« Si seulement nous pouvions sortir des murs de la ville sans problème… Les Dieux furent trop sévères. »

Une petite remarque qui pouvait faire qu’Adam donne son avis sur le sujet.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #11 écrite Jeu 7 Aoû - 20:46

Adam écouta avec plaisir Arthuria jusqu'au passage du désert mais attendit avant de répondre...

« Si seulement nous pouvions sortir des murs de la ville sans problème… Les Dieux furent trop sévères. »

Adam la rejoint au bord de l'eau et prit la parole:

" Cela ne saurait tarder je pense... Arcane n'est pas si grande que cela et la puissance des humains ne fait que croitre... Norn n'est qu'un premier pas: Bientôt d'autres villes fleuriront et d'ici quelques années toute l'île sera vidée de ses monstres.
A ce moment là il faudra se tourner dans la seule direction qu'il restera à conquérir: L'océan.
Nous commencerons par les îles proches puis découvrirons surement d'autres terres. Et je ne parle même pas de la colonisation des fonds sous-marins!"


La famille Di'Siglione ayant le monopole de la construction de bateaux à Lüh, il était aisé de comprendre que sa puissance ferait un bond colossal en avant lorsque les humains en seront à tourner leur regard vers la mer de façon plus marqué. Les affaiblir d'une manière ou d'une autre dès à présent représentait donc le moyen le plus efficace de limiter leur futur pouvoir. Et ce n'était pas les méthodes qui manquaient!
Adam se retourna vers les bêtes un instant qui paissaient paisiblement avant d'enchainer:


" Mais chaque chose en son temps. J'ai encore beaucoup de... Travail avant de m'occuper de cet aspect là."

Adam regarda ses armes rangées sur sa monture d'un oeil agacé avant de regarder ses propres mains de la même manière.
Il fixa celles-ci durant quelques secondes puis soupira et reprit son expression habituelle.


" En ce qui concerne le désert, je ne désire pas faire de détours merci. Rendons-nous directement aux Monts ardents dès que vous jugerez les bêtes reposées."

Adam décida de s'intéresser de plus près à son guide. Une femme qui officiait en tant qu'escorte était rarissime...

" Dites-moi, cela fait il longtemps que vous pratiquez ce métier d'escorte?"
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #12 écrite Ven 8 Aoû - 10:51

La jeune femme scruta Adam du regard lorsqu’il répondit à son commentaire. Elle hocha la tête, elle pensait la même chose que lui, mais imaginait la mise en place du phénomène un peu plus longue. Pour le moment le Prince était bien tranquille dans sa petite Lüh et n’avait à priori pas l’intention de bouger son petit doigt pour aller voir ailleurs. Arthuria se demanda à quel point le monde où ils vivaient était grand. Peut-être n’y avait-il qu’une île, comme le racontait les mythes et les écrits religieux. Peut-être y avait-il d’autres terres et d’autres humains ailleurs. Ils avaient bien découvert une nouvelle île, très dangereuse d’ailleurs. Celle-ci ne portait toujours pas de nom et était habitée par des hommes lézards. La chasseresse ne savait qu’en penser. Fallait-il que l’Homme aille débroussailler toute l’île inconnue et en prendre possession ? Ou bien laisser ces mi-hommes mi-bêtes en l’état ?
Sur ce petit bout de terre il devait y avoir une faune et une flore bien différente de ce qu’ils connaissaient sur Arcane et ce serait intéressant de les étudier. Elle doutait que ces hommes lézards soient assez sympathiques pour les laisser faire.

Arthuria ne savait pas non plus si elle voulait que l’Homme devienne si puissant par la suite. D’un côté cela prouverait encore une fois aux Dieux eux-mêmes à quel point les Hommes étaient coriaces et puissants. D’un autre, elle ne voulait pas non plus que toute la nature soit détruite par l’Homme. Et puis n’y aurait-il pas une autre apocalypse ? De toute façon elle ne pourrait pas y changer grand-chose alors adviendra ce qu’il adviendra.

Elle sortit de ses pensées quand le noble reprit. Il semblait aussi curieux qu’Arthuria. Evidemment, connaître ce monde où ils… Attendez une minute. Elle l’observa de nouveau. Etait-ce de la curiosité ou de la convoitise ? Tenter de s’accaparer le monde d’une manière ou d’une autre était un bel objectif pour un noble aussi riche que lui. Enfin, il ne faudra pas s’étonner ensuite d’avoir autant de soucis.
Di’Siglione avait fixé ses mains et ses armes un moment et la chasseresse avait haussé un sourcil, sans plus.

« En ce qui concerne le désert, je ne désire pas faire de détours merci. Rendons-nous directement aux Monts ardents dès que vous jugerez les bêtes reposées. »

Un détour ? Elle n’avait jamais parlé de détour, mais soit. Ils allaient traverser le désert de suite si c’est ce qu’il voulait. La jeune femme avait de quoi se protéger intégralement la peau des rayons du soleil. Elle pouvait aussi décider que les bêtes seraient reposées quelques heures plus tard uniquement…

« - Bien…
- Dites-moi, cela fait il longtemps que vous pratiquez ce métier d'escorte? »

Arthuria posa son regard sur le lac. Il allait être déçu et surement commencerait-il à paniquer lorsqu’elle lui répondrait. Il était un peu tard pour faire marche arrière seul de toute façon. Il se mettrait gravement en danger sinon. Elle espérait qu’il ne réagisse pas de la sorte donc.

« Mercenaire, cortège, guide touristique de l’île… Je ne suis rien de tout cela Messire. Je suis chasseuse. J’ai déjà accompagné plusieurs personnes, sur plusieurs trajets. On peut dire que ceci est ma première escorte officielle. De plus je traite rarement avec la noblesse. Donc c’est comme si vous étiez mon premier client, Sire Di’Siglione. »

Elle observa de nouveau son « client ».

« Mais rassurez-vous, je sais ce que je fais. Je connais très bien l’île et les créatures qui la peuplent. De plus mon invocation n’est pas sortie tout droit de mon imagination. En outre, je sais me battre, plus que correctement. Je vous l’ai déjà dit, cela va faire plus de dix ans maintenant que j’ai commencé mon entrainement.»

Elle le défia du regard si jamais il ne semblait pas convaincu de ses paroles.
▲ Succès ▲


Dernière édition par Arthuria Veliwys le Ven 8 Aoû - 15:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #13 écrite Ven 8 Aoû - 12:56

Une novice??? Son majordome l'avait-il envoyé à une mort certaine? Avait-il été finalement acheté après toutes ces années? A moins que Arthuria n'ait assassiné le vrai guide et prit sa place?

Rester calme.

Adam sentit bien qu'il paniquait sans réelles raisons: Si Arthuria était un assassin elle se serait fait passé pour quelqu'un d'expérimentée et non novice. Restait l'option du majordome ayant sciemment choisit une escorte trop faible pour éviter qu'Adam n'en revienne vivant... Mais dans ce cas là il aurait choisi quelqu'un sans invocation, et Arthuria avait affirmé en avoir une... N'étant pas un imposteur, elle disait donc certainement la vérité, et du coup le majordome semblait l'avoir choisie pour ses compétences qui devaient compenser son inexpérience.


*Bon. Tout va bien. On respire.*

Une chasseresse... Ce n'était peut-être pas plus mal en fait... Les chasseurs sont des spécialistes des monstres et de la survie en terre sauvage, il serait donc bien protégé vis-à-vis des monstres.
Restaient les brigands mais, à moins qu'ils ne soient vraiment nombreux et futés, entre l'invocation, Arthuria et lui-même... Il trouverait bien un moyen de les vaincre, les acheter ou au pire de fuir.

Son inquiétude passa dans son regard qui se troubla quelques secondes avant de se reprendre et de se poser sur celui d'Arthuria... L'invitait-elle à la défier pour prouver sa valeur?


*Attendrissant mais inutile* se dit-il: L'affronter en duel serait une situation incomparable avec un assaut de monstre ou une embuscade d'un groupe entier. Même si elle parvenait à le vaincre en un contre un, cela ne prouverait aucunement sa valeur contre les dangers de ce voyage.

" L'entraînement et la réalité sont deux choses différentes, je suis bien placé pour le savoir croyez-moi... Je ne désirais pas vous vexer avec cette question et je n'ai pas imaginé être votre premier client lorsque je vous ais demandé cela; ce n'était que le désir que vous me contiez d'autres escortes et les dangers que vous y auriez affronté. A notre âge, nous sommes tous novice dans bien des domaines et peu d'entre nous accèdent au rang d'apprentis, encore moins adepte, ne serait-ce que dans un seul domaine... N'oubliez pas que le temps que vous avez accordé à la chasse, d'autres l'ont passé à combattre des humains, ou à étudier, ou autres.
Par exemple, il est naturel qu'un chevalier soit un expert dans le combat contre plusieurs hommes simultanément... Qu'un herboriste connaisse mieux les plantes que vous qui avez vécu au milieu d'elles... Ou qu'un assassin s'y connaisse en poison mieux que quiconque... Vous êtes une chasseuse, vous pouvez en être fière car c'est certainement un des métiers les plus difficiles et votre domaine d'expertise un des plus dangereux! Mais n'oubliez pas que combattre un monstre et un humain ne sont pas la même chose.
Si cela peut vous rassurer, j'y connais autant au combat de monstres que vous en intrigue de Cour... Je n'ai appris que peu à me défendre violemment et mes armes sont plus un moyen d'intimidation qu'autre chose! Mes questions n'ont pour but que calmer l'inquiétude générée par ma propre faiblesse. N'y voyez donc nulles offenses.

Tenez, regardez!"


Adam prit sa rapière rangée sur son variquan et la tendit à Arthuria, dans son fourreau.

Rapière:
 

La rapière et son fourreau étaient richement et finement ornés, sa valeur pécuniaire devait être élevée. Mais la lame n'avait pour seule qualité qu'être bien polie pour la rendre brillante: En vérité l'acier était de piètre qualité et la forge d'encore moins bonne facture! Cette épée avait été réalisée par un orfèvre, absolument pas par un forgeron! La lame se briserait sans aucuns doutes au bout de cinq ou six coups violents, peut-être moins.

Adam haussa les épaules de dépit.


" La lance et l'arbalète sont de meilleures factures, mais de peu. Vous comprenez maintenant? Ce voyage est autant une occasion d'apprendre de vous que d'aller quérir une invocation."

Adam parlait calmement et avec une certaine douceur.
Inutile de montrer ses capacités de duelliste réelles... Arthuria était là pour le protéger, et il savait depuis longtemps que paraître plus faible qu'on ne l'est en réalité était un avantage à long terme... Du moins pour lui.
Dans le cas des chasseurs comme Arthuria, c'était l'inverse: A l'image des chevaliers, des soldats ou du roi, elle devait se montrer au contraire la plus impressionnante et rassurante possible, afin de rassurer les clients et décourager les attaques des plus faibles par l'intimidation... Ainsi que pour sa réputation évidemment. On engagerait plus aisément une chasseresse qui en impose qu'une autre plus discrète et à l'aspect plus humble et ce, même si cette dernière était meilleure que la première... Le jeu des apparences en somme.
Il s'interrogea néanmoins si un duel d'apparence serait utile... En perdant de façon convaincante il paraitrait réellement faible et ferait peut-être plaisir à Arthuria en remettant un noble à sa place... Sans compter qu'elle ne manquerait pas de narrer sa victoire sur un noble arrogant une fois enivrée dans une auberge, ce qui renforcerait la réputation de faiblesse d'Adam... Et cela serait une bonne chose pour lui que ses ennemis le voient comme faible... Mais croiser le fer avec un noble pouvait lui attirer un chatiment sévère de retour à Lüh, même amicalement.

Non. C'était superflus et Adam effaça cette option de son esprit.


" Vous aurez certainement l'occasion de prouver votre valeur ne vous inquiétez pas Arthuria. Bien que j'espère le contraire ne m'en voulez pas." Un petit sourire amusé accompagna cette phrase.

En vérité, il était tiraillé entre la curiosité de voir Arthuria combattre un monstre avec son invocation, et le désir d'éviter ce genre de risques...

Adam prit sa lance et son arbalète afin de les montrer elles aussi à Arthuria, mais il n'y avait pas grand chose à en dire: C'était des modèles très classiques que la plupart des gens possédaient, chose néanmoins étrange dans les mains d'un noble.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #14 écrite Ven 8 Aoû - 15:38

La vue du noble se troubla un instant, perdu dans ses pensées. Elle n’avait pas imaginé une telle réaction et s’attendait encore moins au discours qui s’en suivit.
Arthuria s’était imaginée un sermon, ou bien qu’Adam allait la congédier ou même faire une crise d’enfant gâté. Rien de tout ça, il la rassura juste sur ses attentions. Si au début cela avait l’air normal, plus il continuait et plus c’était ennuyant. Sa réplique avait été très surprenante en tout cas. Pour ce qui était de l'expérience, elle se baladait déjà seule alors... Avec quelqu'un en plus cela ne changerait rien. Sauf si celui ci était un incapable et se mettait dans les pires situations possibles. Et ce n'était pas le cas pour Adam.
Il tentait de prouver à quel point il était peu apte à se battre. La jeune femme s’était remise debout lorsque Di’Siglione avait commencé à parler. Elle attrapa délicatement la rapière qu’il lui tendait et la sortit de son fourreau pour l’examiner. La chasseresse aurait bien voulu lui faire une remarque sarcastique mais s’en empêcha, inutile de détériorer une relation qui avait à peine commencé avec un noble de la cité.
Ce n’était bien évidemment pas une rapière forgée pour le combat. S’il s’en servait comme dernier recours il risquerait de se blesser avec lorsqu’elle se briserait.

Elle doutait que Di’Siglione n’avait pas au moins appris les bases lors de son éducation. En tant que bourgeoise, Arthuria l’avait fait. Cela faisait forcément partie de son apprentissage, comme l’équitation, l’étiquette, la guerre, la stratégie… Elle cacha ses gros doutes.

« - Hum, oui je vois. », dit-elle en remettant la lame dans son fourreau.

Elle se fichait bien de savoir s’il était apte à se battre ou non, si c’était le cas, tant mieux, sinon, tant pis.

« - Vous aurez certainement l'occasion de prouver votre valeur ne vous inquiétez pas Arthuria. Bien que j'espère le contraire ne m'en voulez pas.
- Je n’ai rien n’à prouver, Messire. Je fais mon travail, c’est tout. »


La chasseresse inspecta la lance et l’arbalète. Heureusement qu’il possédait de bonnes armes. C’est qu’il devait savoir s’en servir. Le seul intérêt qu’il avait de cacher son entrainement, c’était de faire une belle surprise aux ennemis qui voulaient l’attaquer car ils penseraient qu’il ne savait pas se battre.

« Peut-être qu’un jour je troquerai mon arc pour une arbalète… »

Elle lui rendit ses armes et but un peu d’eau de sa gourde.

« Je pense que nous pouvons repartir. Préparez-vous à vous couvrir Messire. »

Sur ces mots, la jeune femme sortie la cape de son sac sans fond et la posa sur ses épaules. Elle fit de même avec une paire de gants qu’elle enfila. Elle enfourcha son variquan à nouveau et attendit qu’Adam soit près avant de se mettre en route.

Arthuria était restée silencieuse pendant un long moment. La traversée du désert avait été plutôt éprouvante. De toute façon il valait mieux ne pas parler pendant ce petit bout de chemin et presser le pas pour ne pas attraper une insolation.
Arrivée dans les landes luxuriantes, la jeune femme retira ses gants et sa cape en soupirant, et essuya son front plein de sueur comme elle le pouvait. Elle profita de l’air plus frais des landes, et se dit qu’il était temps de reprendre une conversation…  Et puis elle s’était dit qu’il valait mieux en profiter pour poser deux ou trois question au noble.

« Nous avons beaucoup parlé de l’île. Mais pourrais-je vous demander de me parler de la noblesse de Lüh ? A vrai dire je souhaiterai devenir chasseresse dorée et je n’ai que peu d’information sur quoi que ce soit. J’aimerai en connaitre d’avantage pour ne pas être surprise. D’après vous que dois-je savoir ? »

Il y avait devant eux les monts ardents. Heureusement que ces volcans n’étaient pas très actifs ou bien il ferait surement presque aussi chaud que dans le désert. Enfin, elle ne s’y connaissait pas en volcan…


HRP:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #15 écrite Dim 10 Aoû - 14:06

"- Je n’ai rien n’à prouver, Messire. Je fais mon travail, c’est tout."

Rien à prouver pour sa première mission officielle? Il faudrait qu'elle travaille un peu son relationnel mais au moins elle montrait une bonne confiance en ses capacités, en espérant qu'elle ne se surestime pas.

« Peut-être qu’un jour je troquerai mon arc pour une arbalète… »

" Tout dépend de votre stratégie: Une arbalète est plus lente à recharger qu'un arc, il ne faut donc pas louper sa cible... Mais en contrepartie le carreau a plus de puissance et de portée que la flèche... Sans oublier qu'une arbalète, même une légère à une main comme celle-ci, est bien plus lourde qu'un arc. Et les arbalètes à deux mains deviennent vite un handicap lorsqu'on voyage de part leur taille et leur poids.
Ce n'est pas une arme à utiliser en un contre un, contrairement à l'arc."


« Je pense que nous pouvons repartir. Préparez-vous à vous couvrir Messire. »

Adam s'enroula la tête dans un voile blanc qui tomba en écharpe dans son dos et monta sur le variquan après avoir rangé ses armes.
Puis il remarqua le sac sans fond d'Arthuria... Pratique. Très pratique même. Il nota ce futur achat dans un coin de sa tête et suivit en silence Arthuria, profitant du défilement du paysage jusqu'à l'entrée du désert: Heureusement, ils ne feraient que longer celui-ci sans s'enfonce à proprement parler mais cela resta les trente minutes les plus lourdes qu'il avait vécu jusqu'ici... Quelle chaleur!
Il but de l'eau sans se rationner vu la courte distance à parcourir mais pour un homme qui avait toujours vécu en bord de mer ou la mer, le désert se révéla une expérience particulièrement rude et déplaisante!

L'arrivée dans les plaines luxuriantes fut un immense soulagement pour le noble qui ôta tous ses vêtements superflues pour ne laisser que son pantalon, ses chausses et une chemise blanche trempée de sueurs au point d'en être devenue transparente...
Il enleva enfin sa chemise pour enfiler un haut plus douillet et surtout sec qu'il sortit de ses bagages.


« Nous avons beaucoup parlé de l’île. Mais pourrais-je vous demander de me parler de la noblesse de Lüh ? A vrai dire je souhaiterai devenir chasseresse dorée et je n’ai que peu d’information sur quoi que ce soit. J’aimerai en connaitre d’avantage pour ne pas être surprise. D’après vous que dois-je savoir ? »

La noblesse de Lüh... Désirait-elle vraiment empoisonner ce superbe paysage d'une conversation aussi sordide?
Une chasseresse dorée. Rien d'étonnant, ceci étant le but de la majorité des chasseurs, si ce n'est tous! Adam réfléchit aux informations qui pourrait se révéler utile à Arthuria:


" Pourquoi pas... Voyons voir... Le sujet est trop vaste pour tout inclure mais en résumé, pour devenir une chasseresse dorée vous devrez passer ce que la régence de Lüh nomme "la chasse-test"  et qui sert à évaluer vos performances... Attention, vous n'aurez droit qu'à un seul essai et si vous ratez vous ne deviendrez jamais chasseur doré!
Pour ce qui est du métier lui-même, c'est avant tout votre relation avec la haute-noblesse qui déterminera votre valeur. Les nobles de haut-rang ou extrêmement riches font presque exclusivement appels aux chasseurs dorés avant tout pour leur discrétion et votre réputation est donc à la fois nécessaire pour être engagée et dépendante de ces mêmes nobles. A vous donc d'être irréprochable.

Pour ce qui est de la noblesse elle-mêmes, vous pouvez la diviser en plusieurs rangs: La Bourgeoisie, la  Noblesse d'arme et la haute noblesse.
Il y a tout d'abord la Bourgeoisie, ceux qui ne sont pas nés noble mais le sont devenus à force de travail, en s'enrichissant, certains marchands par exemple.
Ensuite il y a la Noblesse d'arme : garde doré et chasseur doré, qui sont devenus nobles en mettant leur talent pour la guerre et la chasse au service de la noblesse d'Arcane.
Enfin il y a la Haute Noblesse, qui se divise en sous parties, plus ou moins riches, et plus ou moins important suivant la hiérarchie de succession au patriarche ou la matriarche.
Une personne de la haute noblesse peut être ruinée et conserver sa noblesse grâce à son sang. Un bourgeois qui perd sa fortune risque d'être déchu de son titre de noblesse. Un noble d'arme quelque soit son compte en banque restera noble tant que ses services seront appréciés.

Pour ne prendre que mon exemple, Je fais donc partie de la Haute-Noblesse. Bien que je sois très bas parmi ceux de mon rang, pour l'instant.

En ce qui concerne donc votre intérêt à court terme, trois choses me semblent primordiales:
D'abord, Vous concentrer sur l'amélioration de votre équipement et de vos compétences afin de réussir le test à coup sûr. J'avoue ne pas connaître les modalités de l'examen donc par mesure de prudence je vous conseillerai de laisser à votre invocation le temps de se remettre de son emprisonnement.
Ensuite, travailler le plus possible pour la bourgeoisie et la noblesse d'arme... Je doute que la noblesse d'arme ait énormément besoin de chasseurs, mais la bourgeoisie est un client sûr.
Enfin, faire en sorte que votre réputation soit impeccable! N'oubliez pas qu'il est ardu d'obtenir une bonne réputation, mais extrêmement simple et rapide de la perdre.

Le point crucial est d'arriver à avoir les clients-clé... Votre objectif est la haute-noblesse mais le fait que vous m'ayez comme client aujourd'hui est exceptionnel, car tous les chasseurs dorés étaient pris et j'étais pressé.

Des clients parfait pour cela... Voyons...
Le trésorier des coffres royaux, Valentin de Sauhnac, serait un bon choix.
Le couturier de la haute-noblesse, Olaf Montrevel.
Le chevalier Arthurios Cousland.
La forgeronne Ariez Aliz.
Sir Syrus Belfort
Dame Freyja De Larose, dont l'intérêt pour la chasse est connue, peut-être l'aborder en tant que mentor plutôt qu'employée serait un bon coup à jouer...

Non-nobles, mais dont les voix sont fortement écoutés parmi l'ensemble de la population, il ne faut pas oublier la barde Luna Miriel et le barde Albus Coeur de lion.

Ces gens-là sont à mon avis les clients avec lesquels vous avez le plus à gagner, en attendant d'accéder au statut de chasseresse doré."


Adam finit son exposé lorsqu'ils arrivèrent au pied des Monts Ardents.

Remarquant plusieurs feux lointains disséminés sur les versants des volcans, il plissa les yeux et s'adressa à Arthuria:


" Qu'est-ce que tous ces feux?"

HRP:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #16 écrite Lun 18 Aoû - 9:23

Arthuria savait déjà tout de la comparaison entre arc et arbalète faites par Adam. Il s'y connaissait donc beaucoup à ce propos et n'avait pas mentit tout à l'heure en disant qu'il était bon en tir. Ou du moins, il connaissait la théorie, elle n'avait pas encore vu sa pratique.
La jeune femme n'avait pas regardé le noble se changer, continuant inlassablement de regarder le paysage de ce pays qu'elle aimait tant. La chasseuse n'avait pas de vêtements de rechange. Elle n'avait pas de quoi s'en payer toute une garde-robe, sinon en effet elle en aurait pris elle aussi. Cela évitait d'avoir trop froid et surtout de tomber malade. Elle ne pouvait compter que sur sa constitution.
Elle écouta ensuite son discours avec attention. La première partie n'était pas vraiment intéressante car elle savait déjà tout cela, encore une fois. Adam parlait beaucoup de généralité, il partait très peu dans les détails, ceux qu’elle ne connaissait pas. C'est par la suite que cela devint plus important, lorsqu'il décrit la noblesse et ses sub-division et cita le nom de quelques personnes et par où elle devait commencer pour tenter de se forger une bonne réputation. La jeune femme ne dit mot sur la bourgeoisie, alors qu'elle en faisait techniquement partie. Depuis sa disparition, elle avait certainement été déshéritée et de toute façon elle ne pouvait pas dévoiler son « rang » tant qu'elle n'avait pas rejoint sa famille.
Arthuria comprit qu'elle avait eu de la chance d'obtenir cette mission auprès des Di'Siglione et que cela ne se reproduirait pas avant un moment. Sauf si elle faisait un travail tellement exemplaire que les nobles s'arracheraient ses services plutôt que ceux des chasseurs dorés. Faits complètement improbable qui relèveraient du miracle.
Elle pensait que la famille d'Adam était beaucoup plus riche que ce qu'il disait. Elle n'imaginait pas la richesse des plus grands nobles de la haute noblesse dans ce cas.
Arthuria pensait bien qu'il fallait que Shakahm soit prêt avant de même penser faire une chasse-test.    Shakahm ou n'importe quel autre demi-dieu d'ailleurs. Elle pensait au moins en libérer un autre plus tard. Un demi-dieu était certes puissant, mais en tant qu'invocation, ils avaient plusieurs faiblesses qu'il fallait combler. Notamment la domination des éléments les uns sur les autres.

En tout cas elle avait bien retenu les noms que Di'Siglione lui avait conseillé. Cela lui donnait une meilleure idée de par où commencer, à qui aller proposer ses services.

« - Je vous remercie beaucoup pour toutes ces informations, Messire. Elles me seront d'une grande aide. Peut-être un jour aurai-je le plaisir de retravailler avec vous ou votre noble famille. »

Elle ne connaissait pas beaucoup sa famille justement, mais c'était une formule de politesse.

« - Qu'est-ce que tous ces feux ? »

Les deux voyageurs étaient au pied des monts ardents et le noble regardait un peu plus haut sur les volcans. Il y avait de nombreux feux, petits de là où ils étaient, mais bien lumineux. Cela ressemblait à première vue à des feux de camps, mais cela n'avait pas de sens qu'il y en ait autant. Personne n'était assez fou pour s'y aventurer ou y vivre et aucune créature ne s'amusait à faire la même chose que l'Homme. Elle fronça les sourcils lorsqu'elle devina de quoi il s'agissait.

« - Ce sont surement des élémentaires de feu, Sire. Il ne vaut mieux pas en rencontrer plusieurs à la fois où nous risquons de finir en cendre. Je conseille même de mieux nous écarter du volcan pour réduire nos chances d'en rencontrer un. »

Elle ne savait pas pourquoi tous ces élémentaires étaient réunis au même endroit en ce jour. Ils effectuaient surement des rites inconnus aux humains. Elle espérait juste qu'il n'y avait rien de machiavélique dans tout cela. Elle se souvint que les élémentaires étaient attirés par les sorts d’Aer et s’imaginait un maître et son invocation d’air sur les monts ardents. Elle n’avait pas de quoi les aider et ne savait même pas si son hypothèse était juste. De plus elle était déjà en mission et elle devait protéger Di’Siglione pas l’emmener sauver d’autres hypothétiques personnes.
La chasseresse dirigea son variquan vers l’est dans le but de s’éloigner des monts et des créatures. La chance était avec eux, si tous les élémentaires étaient réunis là-bas alors ils n’auraient pas de soucis.

C’est à ce moment-là, qu’au détour d’un virage, Arthuria arrêta net sa monture. Un élémentaire de feu esseulé était à quelques mètres devant eux. La jeune femme signala de sa main à Adam qu’il fallait s’arrêter. Ces créatures n’attaquaient pas pour manger alors ils avaient une chance de s’en sortir. Les deux voyageurs n’avaient rien pour créer du vent alors il devrait passer son chemin. Il passerait à l’offensive uniquement s’il se sentait en danger. Aucun geste brusque, aucun bruit étrange, et tout devrait bien se passer…

« Ne bougez pas et ne dites rien, laissons le rejoindre ses petits amis, s’il se sent en danger alors il nous attaquera… » Chuchota-t-elle.

Elle espérait qu’Adam l’écoute et qu’il n’avait pas trop le goût de l’aventure. La jeune femme tapotait le cou de son variquan pour le calmer.

HRP:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #17 écrite Lun 18 Aoû - 15:17

« - Je vous remercie beaucoup pour toutes ces informations, Messire. Elles me seront d'une grande aide. Peut-être un jour aurai-je le plaisir de retravailler avec vous ou votre noble famille. »

Adam fronça les sourcils lorsque Arthuria souleva le sujet, il se demanda quelle serait la meilleure option pour lui: Que Arthuria travaille pour ses frères et sœurs ou tenter de priver ceux-ci des services d'une chasseuse, potentiellement future chasseresse dorée?
Ce n'était ni une espionne, ni un assassin... A sa connaissance du moins. Priver sa famille d'une chasseuse ne changerait rien pour eux vu le nombre de chasseurs, à moins d'arriver à leur bloquer l'accès à la totalité de ceux-ci. Impossible.
Et tenter d'utiliser Arthuria comme espionne ne semblait pas une bonne idée au vu de son caractère...

Tant pis.

Adam abandonna l'idée et écouta avec intérêt l'explication d'Arthuria:


« - Ce sont surement des élémentaires de feu, Sire. Il ne vaut mieux pas en rencontrer plusieurs à la fois où nous risquons de finir en cendre. Je conseille même de mieux nous écarter du volcan pour réduire nos chances d'en rencontrer un. »

Passionnant! La curiosité affronta la prudence dans le cœur du jeune noble et c'est avec ravissement et effroi simultanément qu'il découvrit l'élémentaire devant eux.

« Ne bougez pas et ne dites rien, laissons le rejoindre ses petits amis, s’il se sent en danger alors il nous attaquera… »

Directive avisée, Adam le savait, mais cela ne fut pas plus facile de s'y plier pour autant!
Cela serait l'occasion de voir les talents réels de la jeune femme, et peut-être même son invocation avec de la chance si l'affrontement se faisait...
Mais il semblait y avoir une large population de ces créatures dans les environs et prendre le risque d'en attirer plusieurs à mi-chemin du temple de l'air aurait été stupide.

Peut-être au retour...

Frustré intérieurement mais réaliste, Adam fit signe de la tête à Arthuria qu'il se pliait à sa décision et se plaça juste derrière elle en calmant sa monture du mieux qu'il pût.

Il n'en profita pas moins pour observer attentivement l'élémentaire en silence et trouva cette boule de feu vivante fascinante... Comment tuer une créature constituée uniquement de flammes?

La créature s'arrêta un instant non loin d'eux et Le cadet Di'Siglione retint sa respiration jusqu'à ce qu'elle se remette en marche en direction de ses camarades. Les monts ardents méritaient bien leur nom et Adam comprit un peu mieux pourquoi tout était calciné dans cette zone.
Une fois la flamme vivante disparue, Adam se remit à suivre Arthuria sans pour autant parvenir à détacher son regard des élémentaires au loin...
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #18 écrite Mar 19 Aoû - 11:35

Di’Siglione était prudent et Arthuria le remercia dans ses pensées. Il ne tenta rien de téméraire et l’élémentaire de feu ne fit presque pas attention à eux. Il continua ensuite sa route vers les volcans. Et les deux voyageurs firent de même pour le temple de l’air. La chasseresse avait forcé le pas, craignant de retomber sur un autre élémentaire un peu plus offensif cette fois-ci. Mais rien d’autres ne vint à leur rencontre, et elle en fut soulagée. La jeune femme se détendu de nouveau et fit ralentir sa monture. Il valait mieux faire une deuxième pause avant de gravir les monts célestes.
La prochaine étape était Rorn. Arthuria n’avait pas très envie d’y faire une halte hélas ce serait le meilleur endroit pour le faire. De plus Adam voudrait surement faire une petite visite de la ville, que ce soit à l’allée ou au retour. La jeune femme se disait que le noble n’était peut-être jamais venu dans cette ville. Elle espérait bien se tromper pour éviter de devoir y rester trop longtemps. Elle avait dans tous les cas de quoi cacher son visage, d’une simple capuche certes. Pendant toute sa réflexion, ils avaient parcouru un bon bout de chemin et avait même pris un pont pour traverser l’Ivre. Il ne restait plus qu’à suivre ce fleuve pour atteindre la deuxième plus grande cité d’Arcane.

« Êtes-vous déjà allé à Rorn Messire ? En tout cas il serait préférable d’y faire une halte pour laisser nos montures se reposer un peu. Je préférerai monter au temple de l’air d’une traite. Il vaut mieux rester en mouvement pour ne pas être la proie de quelques prédateur et pour ne pas que les variquans se refroidissent. »

Elle observait autour d’elle, se souvenant d’avoir entendu parler d’un groupe de mercenaire qui terrorisait la zone. Il n’y avait rien, pour l’instant. Les habitants d’Arcane avaient déjà du mal à vivre à cause de toutes les créatures sauvages de l’île, et il fallait qu’il y ait en plus des humains qui mettent la pagaille en groupe. Ce comportement la désespérait. En tout cas il valait surement mieux prévenir son client.

« Il paraît qu’un groupe de mercenaire sévit dans les environs. Si vous voyez quelque chose de suspect, prévenez-moi sur le champ. »

Arthuria se rendit compte qu’elle n’avait pas été très polie avec le noble. Parfois elle se montrait trop polie et parfois pas assez avec lui. Elle venait de lui donner un ordre en oubliant à quel homme de rang elle parlait. C’était surtout pour sa sécurité.

« Veuillez excuser mon ton Messire. C’est que ce genre de personne m’irrite quelque peu : Les bandits. Comme si nous n’avions pas assez de problèmes... »

La région était plutôt plate et on pouvait distinguer toute sorte de plante et d’arbre qui tranchaient le paysage.
A l’horizon, ils pouvaient distinguer le sommet des fortifications de Rorn, et l’une de ses tours.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #19 écrite Mer 20 Aoû - 0:37

« Êtes-vous déjà allé à Rorn Messire ? En tout cas il serait préférable d’y faire une halte pour laisser nos montures se reposer un peu. Je préférerai monter au temple de l’air d’une traite. Il vaut mieux rester en mouvement pour ne pas être la proie de quelques prédateur et pour ne pas que les variquans se refroidissent. »

Rorn! La ville naissante! Une proie idéale pour ses futurs projets... Mais aussi le champ de bataille principal des êtres comme lui... Une lame à double tranchant Rorn: De grands gains possibles au prix de nouveaux ennemis à ajouter à sa liste déjà bien assez longue!

Une visite rapide ne pouvait toutefois pas faire de mal afin de poser des images sur les comptes-rendus des informateurs et les colonnes sans fins de chiffres...

Non. Il était trop tôt pour qu'il se montre à Rorn. Rien n'était prêt.


" Non. Je n'ai pas eu le plaisir de me rendre en ce lieu par le passé... Et je n'ai aucune envie d'en fouler le sol pour l'instant. Trouvez une auberge proche de Rorn pour la nuit."

A peine quelques centaines de mètres plus tard, Arthuria reprit:

« Il paraît qu’un groupe de mercenaire sévit dans les environs. Si vous voyez quelque chose de suspect, prévenez-moi sur le champ. »

Adam stoppa son variquan net de surprise et attendit qu'Arthuria revienne sur ses pas pour le rejoindre...

« Veuillez m’excuser mon ton Messire. C’est que ce genre de personne m’irrite quelque peu : Les bandits. Comme si nous n’avions pas assez de problèmes... »

Adam agrippa fermement les rênes de sa monture afin de la maintenir parfaitement immobile un instant:

" Sachez que la confiance en soi est une qualité qui me plait... mais lorsque celle-ci n'est pas maitrisée il est aisé de la voir se transformer en arrogance... Trait de caractère que je n'apprécie guère et qui a tendance à devenir dangereuse sous l'effet de la colère. Notez bien que la magnanimité ne m'est pas plus naturelle que de respirer sous l'eau et me demande donc un effort important. Tachez de ne point trop épuiser mes forces..."

Un simple conseil. Une voix calme et froide. Un regard digne d'un iceberg qui fait comprendre que l'enfer n'est pas baigné de flammes mais n'est qu'un désert de glace au froid mordant et brulant...

" Sujet clos.

Dîtes-moi ce que vous savez sur Rorn le temps de trouver une auberge..."


Adam passa le reste du trajet à écouter et suivre en silence son guide jusqu'à l'entrée d'une petite auberge en bordure de chemin à peine quelques centaines de mètres de l'entrée de Rorn. Une petite maisonnée à deux étages, avec une écurie pouvant abriter une quinzaine de chevaux... Parfaite pour ceux qui désiraient ne pas trop se frotter aux habitants de Rorn...

" La cravache dorée... Quel drôle de nom..."

Le jeune noble descendit de sa monture et la confia à Arthuria avant de se diriger vers la bâtisse principale et pénétrer à l'intérieur sans l'attendre: La porte s'ouvrit sur une petite salle munie d'un bar et d'une demi-douzaine de table, environ trente chaises plus les tabourets du bar...
En face de l'aubergiste, accoudés au bar, deux hommes discutaient en buvant deux chopes de bières blonde... Alors que dans la salle une seule table était occupée mais pleine d'un groupe de quatre hommes et une femme, riant bruyamment et festoyant sans aucunes manières.

A l'entrée d'Adam le silence se fit dans la salle.

Le simple fait de se rapprocher à nouveau de la civilisation reprenait à l'âme du jeune noble le peu de chaleur que lui avait apporté son court séjour dans la nature. La faible lumière qui commençait à prendre place se retrouva à nouveau engloutie par les ténèbres et un discret sourire en coin se dessina sur son visage alors qu'il s'approcha de l'aubergiste:


" Une chambre. Deux lits. La meilleure. Deux variquans à l'écurie. Montez un repas pour deux dans la chambre et préparez un bain chaud."

Et il déposa le double du prix normal de sa demande sur le bar... 160 tsuris.

L'aubergiste ramassa en toute hâte les pièces en alternant courbettes maladroites et regards paniqués vers le fond de la salle...

" Je vous fais préparer tout cela immédiatement monseigneur!" lança l'aubergiste sans assurance.

" Lize! Edouard! Venez ici!" Cria-t'il, faisant arriver en catastrophe une femme mûre et un jeune adolescent de 16 ans environ.

" Ma femme et mon fils monseigneur...

Lize! va préparer un bain avec nos meilleures herbes! Ce gentilhomme a fait une longue route et doit se reposer!
Edouard! Vas faire la chambre du fond et ensuite tu iras aux écuries t'occuper des deux variquans qui viennent d'arriver!"


L'aubergiste se stoppa un instant... Remarquant que deux variquans pour un noble seul était étrange...

" Etes-vous seul monseigneur?" murmura-t'il...

HRP:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #20 écrite Mer 20 Aoû - 14:26

L’hypothèse d’Arthuria était fondée. Adam n’était pas sorti souvent de la capitale, comme beaucoup d’autres nobles. La jeune femme n’aurait pas supporté de rester enfermée dans Lüh. Elle plaignait ses pauvres enfants de hauts rangs. Bon, en contrepartie ils avaient presque tout ce qu’ils voulaient. Ces enfants devaient s’en fichtre finalement, de pouvoir sortir.
La chasseresse avait vu le regard de Di’Siglione quand sa langue avait « fourchée ». Lui, ne se gênait pas pour en donner des ordres. Cependant c’était autorisé, à cause de son rang. Elle marmonna dans ses moustaches.
Cette fois-ci, le noble la sermonna. Pas comme au lac Selene ou elle pensait qu’il le ferait. D’ailleurs elle croyait qu’il n’allait pas lui faire de mauvaise remarque et l’excuser. Décidément elle ne connaissait pas encore assez bien cet homme. Cela ne plaisait pas à MONSIEUR, mais que de temps en temps.
Son discours avait quelque chose de risible, mais elle ne fit aucun commentaire et son visage resta de marbre. Elle ne baissa pas pour autant les yeux, elle ne se laisserait pas intimider par un type qui avait le même âge qu’elle et qui se permettait de la disputer parce qu’il avait eu la chance d’être né dans une famille riche.

Il passa tout de même rapidement à un sujet différent. Elle lui répondit tandis qu’elle cherchait une auberge comme il l’avait si gentiment demandé. Arthuria restait sur ses gardes, elle espérait ne pas croiser se groupe de mercenaire dans l’auberge dans laquelle elle se dirigeait :

« - A vrai dire, je ne sais pas grand-chose de la ville. Je suppose que ce que je vais vous dire, vous le connaissez vous-aussi. La ville a été reconstruite de fond en comble pour que le Prince puisse avoir un quelconque pouvoir sur les landes et les terres non-droit. Rorn est en fait un ancien petit village, qui ne s’appelait pas ainsi à l’origine. Il était plus rapide de construire ou reconstruire par-dessus un village plutôt qu’à partir de rien. Ils l’ont agrandit et modernisé pour qu’elle puisse avoir plus d’influence. Et cela devait être le village le plus proche des terres à reconquérir par l’autorité du Prince. »

Arthuria espérait que Sa Majesté avait pris le temps de reloger les habitants de l’ancien village dans la ville qu’il était devenu.

« Une rumeur circule depuis un moment déjà sur le fait que des personnalités importantes de Rorn auraient conclus un pacte avec des pirates. Ce qui remet en cause l’allégeance de la ville envers la capitale. Les plans du Prince pourraient être déjoués. Voilà donc tout ce que je sais, Messire.»

Elle remettait bien en place la forme et l’étiquette pour éviter d’avoir le droit à un nouveau caprice du jeune homme.
Ils arrivèrent enfin à l’auberge, elle était la même que dans ses souvenirs. Elle s’y était arrêtée plusieurs fois en compagnie de son très cher Gorveholt. Arthuria eut un pincement au cœur en revoyant quelques souvenirs dans son esprit. Elle soupira discrètement.
La remarque de Di’Siglione l’a fit sourire. Elle avait eu la même réaction en voyant le nom de l’auberge.
Il ne dit pas un mot de plus et l’abandonna ici, avec les deux variquans. Elle attendit bien qu’il rentre dans la taverne avant de lâcher un juron :

« Oh mais avec plaisir ! Je vais ranger les montures pour vos beaux yeux votre altesse ! »

La jeune femme descendit de son variquan et entraina les deux vers les écuries. Elle tapota la tête de la monture du noble.

« Tu n’as pas de chance non plus … Bob. Tu dois aussi supporter ses manières de « pète plus haut que son cul » ! … « Notez bien que la magnanimité ne m'est pas plus naturelle que de respirer sous l'eau », dit-elle tout en l’imitant de manière caricaturale.

Arthuria alla attacher Bob et … Citron, oui elle avait décidé de leur donner des noms, dans l’écurie ignorant qu’Adam avait ordonné qu’on s’en occupe à sa place. Elle s’empara de ses affaires et de celle du noble s’il n’avait pas tout pris avec lui afin de ne pas les laisser dehors.
Ensuite elle se dirigea vers l’entrée et pénétra dans la pièce, avec son air autoritaire et son charisme habituel. Elle se teint très droite pour essayer d’en imposer, après tout elle ne savait pas qui était dans la salle et il fallait se faire respecter dès le premier regard ! Son client était au bar et l’aubergiste s’adressait à lui à voix basse. Elle laissa glisser son regard sur le reste de la taverne et observa toutes les personnes présentes. Elle se méfiait surtout des deux hommes assis au bar.

Le tavernier releva la tête vers la nouvelle arrivante :
« -Ah ! Je comprends… »
Sur ce, il partit dans les cuisines en quatrième vitesse. Arthuria se demanda ce qu’avait fait Adam à ce pauvre homme. La jeune femme avait bien envie d’un petit verre mais les gérants étaient déjà débordés. Di’Siglione avait dû leur montrer le contenu de sa bourse. Il fallait donc bien se méfier des gens qui avaient pu le voir. Il risquait d’y avoir du grabuge.
La chasseresse se rapprocha d’Adam pour lui parler et être à ses côtés si quelque chose n’allait pas.

« -Je peux payer ma part, messire. »

A ce moment le garçon du gérant redescendit les escaliers et alla dehors pour s’occuper des montures. Elle avait hâte qu’on lui montre leur chambre pour aller poser toutes les affaires qu’elle portait.


« - Ouais ! Et puis t’façon, on s’en fou ! Haha ! Rorn nous pompe not’fric j’vous dis ! Mais c’pas grave, y’en a toujours pour nous en filer hein ? J’dis pas vrai ? »

La seule autre femme de la pièce se leva alors, quittant difficilement sa table, titubant. Leur soirée avait été bien arrosée. Elle se dirigea vers les deux arrivants, s’appuyant sur les tables à sa portée de temps à autre. Déjà à quelques pas seulement, les relents d’alcool se faisaient sentir. Cela coupa toute envie de boire à Arthuria. Son haleine fut pis encore. Elle s’adressa à Adam :

« Hein ! J’bien vu comment l’tavernier a léché tes bottes et t’a appelé m’ssire ! Moi j’dis qu’on pourrait s’faire plaisir c’te nuit, toi et moi ! Ouaip ! Et après tu m’prendra pour épouse pasque j’frais genre j’ai un gosse ! haha ! –elle lui donna une tape amicale sur l’épaule- Enfin j’voudrai pas rend’ jalouse ta « dulcinée » ! –elle montra vaguement Arthuria du menton- Et pis s’tu veux pas d’moi pour épouse t’as qu’à me donner un ptit peu d’tsuris. Moi j’sais chevaucher les mecs aussi bien qu’tu chevauche ton variquan ! Alors faut m’récompenser ! »

Ça, c’était la meilleure. Elle ? L’épouse de cet homme… Certes cela avait ces avantages, mais énormément d’inconvénient d’après ce qu’elle avait vu de lui pour l’instant. Soudainement la femme tomba à la renverse sur Adam, avec un rire gras et métamorphosé par l’alcool. La chasseresse leva les yeux au ciel, quelle piètre comédie. Elle posa néanmoins ses bagages sur le comptoir et aida la femme à se relever, de manière un peu brutale, fatiguée par ce voyage et voulant mettre un terme à toute cette mascarade. Elle entendit le bruit d’une chaise grincer sur le plancher puis des pas se rapprocher. Elle posa sa main sur la garde de son épée, mais on l’en empêcha d’une main serrée sur avant-bras. Elle se retourna vivement pour faire face à l’un des hommes attablés un peu plus tôt avec la femme ivre. Lui non plus ne sentait pas la rose.

« - Ho la ! Touche pas à ma femme ! »

Il repoussa Arthuria en arrière et elle eut juste le temps de se rattraper au comptoir. L’homme ne s’arrêta pas là et vint prendre Adam par le col.

« Tu vas t’calmer ou j’le fais à ta place ! »

La chasseresse ne pouvait de toute façon pas dégainer son arme ici ou cela envenimerait la situation.

« - Laisse le tranquille ! C’est ta femme qui est venu le voir pas lui. Garde la donc pour toi, je ne pense pas qu’elle soit son genre ! », Dit-elle pour l’aider pacifiquement… sans trop de grabuge elle espérait.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #21 écrite Jeu 21 Aoû - 0:03

L'entrée d'Arthuria économisa une réponse à Adam et celui-ci vit son guide s'approchait de lui avec ses affaires... Bonne chose car l'ambiance semblait favorable à une rixe éventuelle:

« -Je peux payer ma part, messire. »

Encore? Qui croyait-elle qu'il était?

" Non. Je vous emplois pour un service. Il est naturel que les frais de voyage soient à ma charge et non à la votre ne trouvez-vous pas?"

Détail qu'il ne précisa pas: Si son guide avait été un homme, ce dernier aurait certainement dormi dans l'étable et pas dans une chambre douillette...
Il allait se diriger vers l'étage lorsque que la femme du fond se montra particulièrement vulgaire et déplaisante. Un homme qui boit était déjà assez pathétique comme ça... Mais là c'était écœurant.
Et comme si sentir son haleine à faire tomber dans le coma une garnison ne suffisait pas, celle-ci s'effondra sur lui!


* A mon retour à Lüh je brule cet ensemble* se dit le noble avec une grimace d’écœurement.

Il regarda Arthuria le débarrasser de ce paquet encombrant avec une expression qu'il ne sut totalement définir... Un mélange de dégout, d'exaspérement et de vexation peut-être?
C'est alors que le compagnon supposé de cette épave qui se disait être une femme s'approcha et repoussa brutalement Arthuria contre le bar! Même si le rôle de celle-ci était de protéger Adam de tous dangers, ce dernier définissait officieusement les-dits dangers comme se se cantonnant à ceux de la nature comme l'environnement et les bêtes sauvages... Les humains n'en faisaient pas partit pour lui contrairement à ce que le contrat stipulait.

C'est donc avec un sentiment partagé entre plaisir et frisson qu'il accueillit le rustre le prendre par le col... Un sourire naissant peu à peu... Que faire? Que faire?

Laisser Arthuria agir? Après tout si il était blessé c'était une brèche du contrat et voir celle-ci transpirer un peu n'aurait pas été pour lui déplaire... Doutant qu'elle soit du genre à transpirer autrement...
Ou bien se dégager et saisir la poignée dépassant des sacs que portait Arthuria afin de dégourdir ses muscles endoloris par le trajet? Sans parler du plaisir d'orner la lame de sa rapière avec un ou deux globes oculaires...
Mais bien entendu il restait l'option la plus sage... Mais ennuyeuse... Consistant à utiliser les Lois d'Arcane et user de son autorité.

Il entendait l'aubergiste travaillait à la cuisine... Le repas serait près d'ici peu en théorie...

Arthuria tenta de s'interposer de façon modérée:


« - Laisse le tranquille ! C’est ta femme qui est venu le voir pas lui. Garde la donc pour toi, je ne pense pas qu’elle soit son genre ! »

Poussant un soupir de déception quasi-imperceptible il s'adressa alors à l'homme d'un ton autoritaire:

" Je me nomme Adam Di'Siglione, fils cadet de la famille Di'Siglione et haut-noble par droit de naissance! Ôtez vos sales pattes de moi immédiatement et changez immédiatement d'attitude... Ceci sera le seul geste de bonté que votre ivresse vous accordera auprès de moi... A moins que vous ne préfériez les travaux forcés à bord des galères que ma famille construit pour le Roi? Toute nouvelle main-d’œuvre est grandement appréciée... Cette dernière ayant tendance à devoir être renouvelé fréquemment..."

L'homme sembla hésiter... La famille Di'Siglione était extrêmement connue pour ses bateaux ainsi que le passé de contrebandier célèbre du patriarche... Que ce soit des gens honnêtes, des voleurs ou des pirates... Tous connaissaient pour une raison ou une autre cette famille.
Mais l'alcool embuait l'esprit déjà limité de l'homme et le bon sens n'était pas une qualité vraiment présente en lui à cet instant: Il voyait un noble hautain et surprotégé n'ayant jamais eu de problèmes dans sa vie, accompagné d'une belle jeune femme et frimant avec de l'argent non-mérité! Jalousie, haine, ignorance et alcool était un mélange ayant causé bien des guerres.

Ses mains tremblèrent sans pour autant relâcher leur prise quelques instants...

... Avant de s'ouvrir peu à peu et de reculer de deux pas, tremblant de colère et de peur simultanément... Son esprit incapable de pensées rationnelles et organisées.
Saturant, son cerveau reptilien choisit la pire solution possible: L'attaque.

Son poing partit en direction du visage d'Adam juste avant que le décor autour de lui bascule entièrement et qu'il se retrouve à observer le plafond sans comprendre pourquoi, allongé sur le sol.

Du point de vue des autres, Adam avait posé délicatement une main sur le poing fonçant vers lui et avait simplement appuyé sur celui-ci en lui faisant faire un mouvement circulaire... Mais l'homme avait basculé vers l'avant et chuté en roulade aérienne alors que Adam le croisait simplement...
Un mouvement sans force... Tout en délicatesse et en lenteur... Pour un résultat étonnant.

Adam jeta un regard à l'homme allongé à terre derrière lui puis jaugea le reste de ses camarades à leur table avec un sourire en coin:


" Alors? Dois-je le faire escorter à bord des galères pour dessaouler ou bien nous en restons là?"

Adam ouvrit grand les bras en invitation aux membres du groupe qui se regardèrent les uns les autres pour savoir quoi faire: Prendre part au combat contre le noble au prix des galères? Voir pire? ou bien obtempérer et récupérer leur ami en le calmant avant que le noble change de ton?

" Alors?"

Ce simple mot prononcé avec un ton d'amusement suffit à réveiller le reste du groupe qui fonça récupérer leur ami toujours allongé et dont le monde tournait, au sens propre du terme, autour de lui à grande vitesse.

Une légère déception sur le visage, Adam se tourna vers Arthuria et tendit le bras pour saisir ses affaires sur le bar derrière elle.


" Bien. Et si nous allions dans notre chambre? Cela m'a ouvert l'appétit."

Il monta ensuite calmement les marches et entra dans la chambre d'où était sortit le jeune adolescent quelques instants plus tôt: Une fenêtre, deux lits simples, une table basse et quelques affaires de toilettes simples avec un miroir. Le minimum.
Les draps étaient propres et cela suffit à Adam côté hygiène... Mais il regarda en détail sous les lits et dans les recoins afin de vérifier d'éventuels dispositifs piégés...

La première à entrer ne fut pas Arthuria comme il le pensait mais la femme de l'aubergiste, venue lui annoncer que le bain était prêt et qu'elle partait aider son mari à la cuisine avant d'emmener le repas.

Elle se retira et Adam attendit que Arthuria arrive à son tour et dépose ses affaires avant de prendre la parole:


" Votre bain est prêt. Ne tardez pas trop."

Cela partait d'une bonne intention mais son manque d'émotion apparent habituel rendait la chose ambigüe...
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #22 écrite Jeu 21 Aoû - 11:49

Heureusement pour lui, Adam eut plus de tact qu’Arthuria pour tenter d’éloigner la brutasse qui se tenait devant lui. La jeune femme se sentait impuissante, elle ne voulait pas agir de manière agressive pour ne pas enflammer les occupants de la salle. Mais elle ne pouvait pas non plus laisser son client pendu aux mains d’un ivrogne.
Ce dernier le lâcha alors doucement et fit un ou deux pas en arrière. La chasseresse pensait vraiment qu’il allait s’arrêter là et retourner s’asseoir, la queue entre les jambes. Sauf qu’il cachait ses plans… A l’inverse, il projeta son poing vers le visage d’Adam. La jeune femme n’eut même pas le temps d’esquisser un geste, le noble le mit à terre en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Arthuria ne put cacher son étonnement. Di’Siglione avait retourné le poids de l’ivrogne contre lui-même. Celui-ci l’acheva d’une phrase et il n’osa plus le retoucher. C’était surement pour cet homme le moment le plus déshonorant de sa vie. Mais il n’y a pas que lui qui pensait ainsi.

La chasseresse regardait Adam avec surprise, mais elle ressentait l’échec au fond d’elle. C’était à se demander qui était le protégé dans l’histoire. Elle se souvint de sa remarque un peu plus tôt dans la journée, lorsqu’il différenciait un combat contre une créature et un combat contre un homme. Arthuria ne l’avait pas pris en compte, pensant qu’il avait tort. Mais la jeune femme avait oublié un point, le corps à corps. On ne faisait pas de corps à corps contre les créatures, ou bien c’était la mort assurée. Elle se battait à main nues tout aussi bien que cet homme ivre. Sans ses armes favorites, ses chances de remporter la victoire étaient minces. Elle n’avait pas plus que ça appris le combat à main nue, car elle savait les bases et cela ne lui servait qu’à temporiser son adversaire dans le but de récupérer une arme. Et on pouvait se débrouiller avec à peu prés n’importe quoi…
Toujours était-il que c’était le protégé qui avait dû user de ses capacités de combats. Et cela la vexait sévèrement.
La déception plus que visible sur le visage de son client n’arrangea en rien les choses. Elle ne savait pas si c’était pour elle ou pour la réaction de ses gens. En fait elle savait, mais ne voulait pas le croire.

Le jeune noble prit alors une très bonne décision : monter dans la chambre. Un peu de calme ferait du bien à tous les deux, bien qu’Arthuria rumine ce qui venait de se produire. Elle l’observa partir vers les escaliers avant de prendre ses propres affaires et de le suivre. Dans le couloir, à l’étage, elle se fit doubler par la femme du tavernier qui annonça que le bain de Monsieur était prêt.
Elle rentra sans rien dire dans la chambre et alla poser ses affaires près du lit qu’elle avait choisi.

" Votre bain est prêt. Ne tardez pas trop."

La chasseresse ne sut quoi penser et répondre de suite. Elle se demandait s’il avait fait cela par pure galanterie ou si une odeur était trop forte pour l’odorat de Monsieur Di’Siglione. Ou bien encore s’il avait envie de prendre congés d’elle et l’envoyait se laver ailleurs.
De toute façon, l’idée d’un bon bain lui plaisait bien, et si elle tardait trop, elle aurait le droit à un bain froid et à un plat froid. Malgré toutes les hypothèses faites jusque-là, la politesse était toujours de rigueur.

« - Je vous remercie Messire. »

Cela valait aussi pour le paiement de la nuit. Elle n’allait tout de même pas le remercier de cette façon deux fois…
Arthuria ne fit pas le tour de la pièce comme avait pu le faire le noble. Elle regarda néanmoins par la fenêtre en l’ouvrant difficilement et inspecta la porte, où elle ne détecta rien d’étrange. Puis elle prit les affaires nécessaires à ses ablutions avant d’aller dans la salle des bains, sans rien dire.

En rentrant dans la pièce, une bonne odeur emplit ses narines, et il ne lui fallut pas longtemps pour se déshabiller et sauter dans son bain. Elle soupira de soulagement et resta un moment allongée, détendant ses muscles. Elle tenta de penser à autre chose qu’au voyage. Elle pensait au futur, à ce qu’elle ferait le lendemain, et une fois rentrée à la capitale. Surement une autre quête… De préférence, pas avec un noble.
Elle passa la tête sous l’eau, se vidant la tête, se lava, puis sortit du bain pour se sécher. Elle détourna soudainement la tête en direction de la fenêtre, étant sûre d’y avoir aperçu une ombre. Peut-être n’était-ce que le fruit de son imagination.
Arthuria regarda ses vêtements sales et fit une grimace de dégoût en songeant à les remettre tels quels sur son corps maintenant propre.
L’eau n’était pas trop crasseuse et elle y plongea ses habits, les laissant tremper pendant qu’elle finissait de se sécher. Elle les frotta entre eux avant de bien les essorer. Ensuite elle enroula sa serviette autour d’elle, créant une « robe » longue qui commençait sous ses aisselles. Elle espérait que MONSIEUR Di’Siglione n’était pas extrêmement pudique, de toute façon elle n’avait pas de vêtements de rechange et les siens devaient à présent sécher.

Elle retraversa le couloir et entra dans la chambre, ne prêtant pas attention à Adam. La jeune femme posa ses affaires sur les bords en bois de son lit, puis chercha un peigne dans ses affaires et se coiffa les cheveux, qui détachés, descendaient jusqu’à ses épaules.

« … Bien joué pour tout à l’heure. »

On tapa alors à la porte et le tavernier déposa le dîner sur la table, accompagné de sa femme. Ils leur souhaitèrent un très bon appétit et une très bonne soirée et nuit, avant de les laisser tous les deux.
Arthuria vint donc s’asseoir à table et commença à manger après la première bouchée d’Adam seulement.

« Eh bien, bon appétit ! »

Elle tenta un sourire, joyeuse de pouvoir rassasier son ventre avec un plat chaud.
La jeune femme mangeait proprement et lentement pour savourer le plat qui n’était pas forcément de la plus haute qualité mais qui était tout de même bien préparé. Ses manières pendant le repas étaient plutôt inhabituelles pour une femme de la basse populace et la chasseresse n’y faisait pas attention.

« Demain c’est le grand jour pour vous messire, une bonne nuit de repos et vous serez prêt pour affronter les épreuves de votre future invocation. »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #23 écrite Ven 22 Aoû - 18:32

Au retour d'Arthuria de son bain, Adam fut surprit de l'assurance de la jeune femme qui ne semblait avoir aucun problème à se balader quasiment nue devant lui ou les aubergistes! Il n'avait vu cela que chez certaines concubines ou prostituées jusqu'à présent... Des femmes dont le regard des autres ne représentait guère plus qu'une indication commerciale.
Avait-elle fait partit de l'une ou l'autre de ces catégories?

Quoiqu'il en soit, son physique était agréable et les herbes du bain avaient imprégnées sa peau d'une fragrance fleurie et légèrement sucrée qui accompagnait agréablement le repas qui suivit. Quelle plus belle œuvre d'Art que le corps d'une femme?
La chasse aux monstres procurait une musculature certaine mais aussi de nombreuses cicatrices constata-t'il en voyant celles des parties dénudés de son guide.


« … Bien joué pour tout à l’heure. »

Adam prit un instant afin de jauger si la remarque était ironique ou non... Mettre à terre un homme saoul et visiblement sans formation martiale n'avait rien de valorisant à première vue... Ou bien le félicitait-elle de ne pas l'avoir tué?

" Merci." Répondit-il simplement avant de commencer à manger.

Nouvelle surprise: Les manières de table d'Arthuria n'étaient pas celles d'une roturière... Cette femme était décidément difficile à décrire.
Elle avait de toutes évidences reçue un minimum d'éducation, mais était devenue chasseuse... Une ancienne servante ou bien une bourgeoise donc. Elle possédait une grande confiance en elle et avait certainement appris à affronter les monstres... ça excluait la servante... Plutôt une petite famille noble en rapport avec la chasse... La fille d'un chasseur assez bon pour se faire assez d'argent pour offrir une bonne éducation à sa famille certainement... Un chasseur doré peut-être? Cela expliquerait son désir d'en être un à son tour... Pour montrer sa valeur à papa? Ou bien pour le surpasser? Les raisons possibles étaient très nombreuses et en majeure partie assez personnelles. Inutile donc de lui poser la question ce serait un manque de bienséance envers son rang: Une bourgeoise restait un membre de la noblesse, quand bien même ce n'était que la petite noblesse.

Malheureusement, ce lien avec la noblesse était un danger potentiel pour Adam. Elle pouvait très bien être liée à un de ses frères ou bien un concurrent de la famille. Avoir le monopole d'une activité n'empêchait jamais de jeunes loups de vouloir faire leur place.


« Demain c’est le grand jour pour vous messire, une bonne nuit de repos et vous serez prêt pour affronter les épreuves de votre future invocation. »

Oui. Demain tout démarrerait enfin


Oui. Demain il ne serait plus seul


Oui. Demain sa main deviendra poing


Oui. Demain il sortirait leurs linceuls


Oui. Demain...



Son regard s'emplit de convoitise à laquelle succéda le vide...


" Oui. Je n'ai pas vraiment le choix de toutes façons... C'est réussir ou mourir."

Il n'empêche, tout aussi préparé qu'il était cela ne l'empêcha pas de sentir une bouffée de stress l'envahir... Puis vint l'impatience... Et l'excitation... Trouver le sommeil allait se révéler plus ardue qu'il ne l'avait pensé en arrivant à l'auberge, fourbu du voyage.

Il finit son repas en silence marqua une pause après la dernière bouchée:


" Avez-vous des frères et sœurs Dame Veliwys?"
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #24 écrite Sam 23 Aoû - 17:06

Adam réagit bien à la question d’Arthuria. Elle l’avait peut-être un peu cherché. Il ressentait la même chose qu’elle quand elle était partie cherché Shakahm. Tous les futurs invocateurs devaient ressentir cela : La peur et l’excitation d’affronter les épreuves et de rencontrer un Demi-dieu.

« - Je ne pense pas que beaucoup d’invocations tuent les humains qui ratent leurs épreuves… Et si c’est le cas, il y a tout un tas d’autres portes qui vous attendent ! »

La chasseresse continuait de finir son repas tandis que le jeune noble venait de terminer. Il en profita pour lui poser une question :

« - Avez-vous des frères et sœurs Dame Veliwys ? »

Elle s’arrêta soudainement de couper sa viande, le regard posé dessus. Deux choses la dérangeaient : Qu’il l’appelle de cette manière soudainement. Qu’elle doive parler de sa famille.
Elle ne lui mentait pas vraiment en lui rappelant qu’elle n’était qu’une roturière. Et elle ne savait pas s’il fallait qu’elle mente à propos de son frère ou pas… Non, il serait vexé si jamais il l’apprenait, et puis cela pouvait être n’importe qui.

« - Dame Veliwys ? –elle rit un petit peu- Vous avez décidé de me traiter d’égal à égal malgré mon pauvre rang ? C’est plaisant, Messire Di’Siglione. Et oui j’ai un petit frère. »

Elle ne dit rien de plus sur ce dit frère, évitant de raconter des bobards plus gros qu’un Mucor.

« A votre tour. Je sais que vous avez plusieurs frères et sœurs pouvez-vous m’en parler ? »


Adam et Arthuria parlèrent encore un peu avant d’aller se coucher. Le temps était passé vite malgré les apparences et ils devaient repartir tôt le lendemain. Elle décala les chaises de la table et poussa celle-ci contre la porte, créant un bruit d’enfer… Tant pis pour les voisins. Elle se retourna et croisa le regard du noble.

« C’est par mesure de sécurité… »

La chasseresse attendit qu’Adam éteigne toutes les bougies pour se glisser dans son lit et troquer sa serviette-robe humide, qu’elle déposa à côté de ses vêtements, contre un drap-robe.
La jeune femme était à l’affût et repensait aux autres hôtes de l’auberge. Malgré la table qui bloquait la porte, ils pouvaient débarquer à tout moment dans la nuit. Elle prit soin de mettre son épée sur le lit, garde en main. En espérant qu’elle ne deviendrai pas tout à coup somnambule pour aller égorger son client pendant la nuit.
La fatigue eut raison d’elle et elle s’endormit.

Roulée en boule sur le côté, la fenêtre dos à elle, elle entendit du bruit. Elle ouvrit un œil pour tenter d’obtenir quelconque informations, elles pouvaient apercevoir une ombre projetée par la lueur de la lune sur le mur de la chambre. Ils avaient donc de la visite… Elle déroula ses doigts puis les referma un à un sur la garde de son épée pour bien la saisir. La chasseresse attendit le bon moment pour réagir. Adam avait-il entendu ? Il valait mieux…

Quand elle sentit un bras s’approcher d’elle, elle tira son épée et l’envoya dans la figure de l’homme en saisissant son bras. Le fourreau glissa de la lame lorsqu’elle lui donna un coup de pouce, ainsi le combat pouvait commencer. Elle lui tordit la main et il se dégagea en la poussant derrière le lit. Arthuria fit une roulade arrière pour se remettre sur pied et se mettre en garde juste devant Adam. Elle observa les assaillants, ils étaient deux. Bien que masqués, elle était sûre qu’il s’agissait des deux hommes de tout à l’heure. Elle devait absolument protéger le noble…

« -Navrée pour votre sommeil Messire ! »

La chambre n’était pas immense et cela limitait les déplacements. Arthuria fonça sur le premier homme et engagea le combat. Les lames s’entrechoquèrent plusieurs fois avant qu’elle n’arrive à lui entailler le bras. Si le deuxième s’approchait trop de Di’Siglione, elle lui enfoncerait son épée dans le dos.
Elle repoussa l’homme d’un coup de pied dans le ventre et s’occupa un instant du second. On voyait bien là tout l’entrainement de la jeune femme, qui n’avait surement pas reçu l’éducation de simples paysans. Malgré cela, ils étaient deux contre elle dans une petite pièce. Adam devait absolument l’aidé ou sinon ils y passeraient tous les deux. L’un des deux hommes la blessa à son tour à la cuisse et elle grogna de douleur. Elle pouvait néanmoins toujours bougé. Arthuria se préoccupait trop du noble pour rester concentrée dans le combat comme d’habitude. Elle esquiva de peu un estoc envoyé en plein visage et elle réussit à le toucher à l’épaule. Finalement, elle fit un grand geste, l’épée en arrière et l’homme se prépara à parer le coup. Au dernier moment elle laissa tomber sa lame jusqu’au niveau du torse de l’homme, et l’enfonça profondément dans son torse.
Elle retira son arme, projetant du sang au sol et sur son drap-robe, haletante, essoufflée, puis se retourna vivement pour voir où en était Adam. Voir si elle devait le secourir ou bien lui demander s’il allait bien.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #25 écrite Lun 25 Aoû - 15:31

« - Dame Veliwys ? –elle rit un petit peu- Vous avez décidé de me traiter d’égal à égal malgré mon pauvre rang ? C’est plaisant, Messire Di’Siglione. Et oui j’ai un petit frère. »

Adam attendit la suite mais elle esquiva le sujet de la famille maladroitement:

« A votre tour. Je sais que vous avez plusieurs frères et sœurs pouvez-vous m’en parler ? »

Elle ne répondait pas vraiment et enchainait précipitamment... Il aurait été simple de faire prévaloir son rang mais Adam n'était pas assez intéressé pour en venir jusque là.

"D'égal à égal? Ais-je dit cela? J'ai simplement supposé au vu de vos manières que vous n'étiez certainement pas une roturière et il est donc normal de vous traiter comme une noble, quel que soit votre rang. Mais vous avez raison. Laissons la famille là où elle est." fut tout ce qu'il répondit.

Ils discutèrent ensuite succinctement du voyage du lendemain avant de se coucher.

Habitué à dormir nu, Adam ne considérait pas la présence d'Arthuria comme une gêne potentielle et se déshabilla entièrement avant de se glisser sous ses couvertures... Sa rapière à portée de main par réflexe. Il décida à ce moment là de s'acheter une petite dague à glisser sous son oreiller lors de ses voyages, ayant la sienne au manoir.

Arthuria s'endormit assez vite mais le jeune noble avait toujours eu du mal à trouver le sommeil et il passa un long moment à observer la pièce en détail sans bouger: De la porte barricadée avec le mobilier, au lit sur lequel Arthuria dormait comme un bébé... Pour enfin fixer son regard sur le ciel nocturne à travers la fenêtre... Puis le sommeil le prit.

Débuta alors un cauchemar récurrent fait de lames empoisonnées, de langues de serpents sortant de visages souriant et d'images paternelles le ruant de coups sous les rires de sa fratrie et le regard emprunt de folie de sa mère...Puis au milieu des rires des vases du paysage chutèrent et se brisèrent au sol, un frère frappa sa soeur alors qu'un autre s'approchait à son tour pour la menacer! Sa soeur recula alors jusqu'à lui en hurlant :
« -Navrée pour votre sommeil Messire ! »

Adam ouvrit les yeux en sursaut sur la réalité confuse qui se présentait à lui: Deux hommes et Arthuria en plein duel!
Par pur réflexe, le noble empoigna machinalement sa rapière et se dressa aussi vite que possible sur son lit, ce qui lui fit tourner la tête un instant, pour l'instant suivant analyser la situation...
Arthuria repoussa le premier homme derrière le lit mais le second en profita pour la blesser à la cuisse, elle engagea alors un combat serré avec ce dernier durant lequel elle esquiva un coup mortel de justesse puis acheva son adversaire magnifiquement! Mais le premier avait déjà eu le temps de revenir à la charge après sa chute et ne sembla pas soucieux d'aller aider son complice... Au lieu de cela il se jeta sur Adam avec un regard fanatique, sa dague en avant dirigée vers le coeur du noble, et fonça aussi vite qu'il put.

Cela aurait pu être un duel technique comme dans les récits pour les enfants... Mais en réalité cela fut bien moins glorieux: Debout sur son lit, nu, Adam avait un mur derrière lui et le matelas ne lui offrait que peu d'équilibre et de mobilité. Attendre l'assaillant lui aurait couté la vie sans aucuns doutes et il décida de faire la seule chose possible... Foncer lui aussi vers le tueur, rapière en avant.

Ayant l'avantage de la longueur et prenant l'homme par surprise, la lame vint s'enfoncer sans résistance entre les cotes et perforer de part en part le coeur de l'assassin, qui chercha malgré la douleur et la mort imminente à atteindre Adam avec sa dague!!!
Mais le jeune homme esquiva de quelques millimètres la lame mortelle qui frôla sa gorge et retomba lourdement en arrière au pied de son lit.

S'assurant que l'adversaire de dame Veliwys était bien à terre lui aussi, il reprit son souffle un instant avant de s'adresser à son guide:


" Vous n'avez rien?... Vous... Vous êtes blessée!"

Adam se jeta sur la lame de la victime d'Arthuria et prit sa dague afin de respirer l'odeur de la lame...

" Pas de poison apparemment... Vous avez de la chance! Ce devait être des débutants ou des amateurs... Ils ne s'attendaient apparemment pas à ce que vous les entendiez arriver."

Adam fit appeler l'aubergiste qui ouvrit des yeux immenses de panique à la vue des deux cadavres! Le noble les fouilla afin de découvrir des ordres écrits, sans trop d'espoir il est vrai, et découvrit à la place deux petites bourses contenant environ 300 tsuris et les deux dagues de factures moyennes trouvables n'importe où: Ils étaient venus avec le minimum. Il donna les tsuris à l'aubergiste pour le dérangement ainsi que pour qu'il se débarrasse des cadavres à la place d'Arthuria et Adam... Ils avaient besoin de dormir.
Ils s'assurèrent ensuite de bien verrouiller la fenêtre et tentèrent de dormir un peu avant le lever du soleil...


HRP:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #26 écrite 

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

Départ pour le temple de l'air

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un triste départ ... pour toute la communauté du forum RPG Soul Eater
» Départ pour la Guerre || PV Tous les Sang-Purs||
» Un départ dans une nouvelle région
» Seul est digne de la vie celui qui chaque jour part pour elle au combat [Pv: Fiora, Atios]
» Sam et Frodo ou une amitié malsaine ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Lüh :: Lüh, capitale des Hommes :: Portes de la Ville-