Sous la pluie, tous les Cruenturs sont gris

Partagez

Sous la pluie, tous les Cruenturs sont gris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatar



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #1 écrite Mer 7 Jan 2015 - 0:17


Ce fut aux environs de minuit que le Rôdeur et la Chasseuse Dorée arrivèrent aux abords de l'entrée de Lüh, un brancard croulant sous le poids d'un Cruentur mort tracté par un Variquan albinos. Ce n'était pas la soirée pour trainer dehors. Une soirée ou la pluie frappait son plein et ou les bêtes étaient de sortie pour dévorer les égarés.

Le Rôdeur venait de franchir la porte d'entrée de la ville avec la chasseresse tandis qu'une troupe de miliciens faisant leur ronde vint à leur rencontre en voyant la créature morte tandis l'un d'entre eux alla chercher le chef en faction à la porte. Visiblement un contrôle s'impose, il faut dire que deux personnes dont une encapuchonné, arrivant de nuit dans le feutré sous le couvert d'une pluie torrentielle et avec un cruentur mort. Cela peut paraitre un petit peu suspicieux

Le lieutenant en faction arriva et toisa la petite demoiselle et le Rôdeur qui se terrait dans sa capuche. Ce lieutenant était une véritable armoire, un homme de deux mètres de hauts entièrement bâti en muscles. Le regard sévère, la voix grave et les traits francs de ce milicien indiquaient qu'il avait combattu plus d'une fois. Un milicien d'une quarantaine d'année avec une vie d'expérience derrière lui.

Le Rôdeur caché sous sa capuche ne dit rien tandis que le Lieutenant de la milice approche d'un air suspicieux la jeune femme aux cheveux d'ange et son variquan. Yuurei lui fait signe de rien dire discrètement, un sourire en coin, tandis que l'homme de la milice commence son interrogatoire.

"Qu'est-ce que c'est que ça ? Vous emmenez des cruenturs en ville en pleine nuit dans le feutré, est-ce la du braconnage ?"

Le Rôdeur répond à la réponse du milicien, d'une voix grave mais légèrement déformée par rapport à sa voix habituelle. Cette voix paraissait curieusement assurée et confiante.
" Ce cruentur nous a attaqué, nous nous sommes défendu. Je n'allais pas laisser pourrir la carcasse dans la foret."

Le lieutenant regardait le cruentur, faisant semblant de faire peu de cas du Rôdeur, surveillant la chasseuse du coin de l'œil.
"A deux contre un cruentur ? Et par accident ? Vous croyez vraiment que c'est crédible ? "

Yuurei retira doucement sa capuche révélant son visage à la lumière de la torche malgré que la pluie vienne un peu plus ternir ses cheveux. Un sourire narquois sur le visage du rôdeur à l'encontre du Milicien indiquait qu'il le connaissait.
"Oui Bohort, c'est tout à fait crédible ! Du moins autant qu'un homme ayant tuer un Goliath à coup de marteau"

L'ambiance change, le lieutenant de la milice rit, non pas un rire moqueur, mais un rire franc et bon enfant
"Yuurei tiens donc, le Rodeur est sortit du bois ! t'es venu rempiler ou quoi ? Ce Goliath l'avait bien chercher, il avait essayer de me bouffer la jambe et avait dévoré presque une  caravane de provisions ! Bon dieu que j'avais de la force en ce temps la ! "

Yuurei souriait, un ancien milicien tombe sur un de ses anciens camarades. Certes un contrôle aurait put être long et ennuyeux, mais Bohot à confiance en Yuurei, il sait qu'il n'est pas malhonnête.  
" Non simple visite et quelques trucs à faire ici pour Lilith. Je repart bientôt, juste le temps de me débarrasser de ça et de passer voir Orghen, Bohort "

Le milicien fit un signe de la main a ses subordonnés, indiquant que tout était en ordre. Ensuite Bohort demanda au Rôdeur et à la chasseresse de faire disparaître cette bête vite fait avant que les habitants nocturne de cette ville ne paniquent. Avec l'effet de la nuit, le Cruentur risque de ne pas être mort pour tout le monde. Et il serait dommage de compter des blessés pour un Cruentur mort.

Le Rôdeur guide donc la demoiselle guidant le variquan à travers les rues de la grande ville, arrivant dans le quartier populaire ou il frappa à la porte d'une maisonnée modeste mais vaste, sur deux étages et disposant d'un enclos couvert ou dormait un cheval à coté d'une carriole ainsi que d'un atelier fermé ou le métal était travaillé habituellement.

Un homme de plus de cinquante an ouvre la porte , un homme ayant un air de famille avec le rodeur. Cet homme toise un instant du regard ce qu'il a devant lui. En premier le Variquan albinos puis vint la chasseresse qu'il dévisagea de haut en bas, attardant son regard sur son mollet blessé. L'homme regarde le cruentur, cette énorme bête morte, puis ferme la porte. Instinctivement yuurei se dirige vers l'atelier invitant la demoiselle à le suivre.

La porte de l'atelier s'ouvre doucement et nous voyons Astriel en sortir, portant un tablier sous un anorak pour éviter la pluie. Le vieil homme, pourtant bien bâti, faisait les présentations après sa première allocution

"Comment tu peux te ramener avec une carcasse de Cruentur à plus de minuit alors que tu étais partit récupérer un objet volé cet après-midi ? "

Astriel se tourna vers la demoiselle aux cheveux immaculé, la regardant d'un air désolé vu son état actuel.
"Rentrer mettre votre monture dans l'enclos et mettez vous à l'abri dans l'atelier demoiselle, on vas s'occuper de mettre cette carcasse sur la table pendant ce temps"

Yuurei fit un signe rassurant à la demoiselle, lui indiquant qu'elle ne risque rien ici. Yuurei soupira et se dirigea vers le Cruentur avec Astriel, pour trainer la bête à l'intérieur.


Astriel:
 
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #2 écrite Mer 7 Jan 2015 - 19:10

La jeune femme trempée et épuisée commençait à grelotter. Lorsque le froid, mordant, entraîna ses dents à s'entrechoquer la chasseuse sortit la grande cape sombre de son sac et s'y blottit du mieux qu'elle put, tentant d’insuffler un peu de chaleur à son corps transit que la pluie, glaciale, harcelait sans faiblir. Ainsi couverte seuls ses yeux perçants semblaient visible. Le reste des traits de son visage étaient cachés par l'ombre du tissus. Elle se mouvait silencieusement et rapidement, guidant Jin par ses rennes, suivit de près par Yuurei. Sa jambe la faisait grimacer, la douleur semblait titiller ses nerfs les plus sensible et de temps à autre elle sentait son maintient faiblir et manquait de trébucher. Enfin les lueurs de Luh envahirent la végétation, faisant luire feuilles et fleurs d'un étrange éclat. 

Le duo arriva aux portes et fut intercepté. La chasseresse se doutait que passer les portes avec le cadavre d'un si gros monstres sans se faire arrêter aurait été difficile. Alors qu'elle allait prendre la parole en réponse au questionnement plein de sous entendu du garde l'homme fut plus rapide. Il lui indiqua d'un bref mouvement de la tête de garder le silence. S'ensuivit un bref dialogue, le rôdeur et le milicien se connaissait apparemment de longue date. Après une anecdote sur un combat herculéen entre le garde et un Goliath les deux chasseurs purent continuer leur route. Le brancard heurtait régulièrement les pavés irrégulier ornant les rues de la capitales mais ne retardait en rien leur progression.

La chasseuse reconnu les premières maisons d'un quartier populaire, La cape l'avait suffisamment réchauffée pour que sa conscience surveille les moindres détails. Chaque ombre mouvante avait le droit à un regard. Elle n’était pas en mesure de supporter un nouveau combat et celui qui se serait présenté pour embarquer le cadavre de la bête aurait sans doute gagné sa soirée sans efforts. Lorsque l'homme, qui était passé devant pour guider l'archère, s’arrêta devant une demeure modeste mais bien battit dont le jardin comportait un enclos et une petite forge la jeune femme comprit qu'ils étaient arrivés à destination. La femme attendit dans l'ombre de son variquan tendis ce que Yuurei frappait à la porte. Un homme dont les traits marqués prouvaient qu'il avait déjà un certain age ouvrit avant de porter un regard mesuré sur le duo. La chasseresse frissonna quand le regard de l'inconnu glissa sur elle. La jeune femme détestait être toisée ainsi et trouvait cela fort impolie. Mais le fait est que la nuit était bien avancée et que les conditions étaient donc différentes. Si l'on ajoutait à cela l’étrange moyen de transport sur lequel reposait le défunt monstre il y avait de quoi se poser des questions.

Après cet examen rapide la porte se referma brusquement et l'archère resta troublée, se demandant si cela voulait dire qu'ils n'étaient pas les bienvenus, après tout elle ne connaissait pas les liens unissant l'homme et Yuurei. Quand une autre porte s'ouvrit plus loin un éclat de soulagement brilla momentanément dans les yeux de la jeune femme. Elle se voyait mal découper le Cruentur au milieu de la rue dans son état actuel. L'inconnu à la longue chevelure aussi blanche que celle de la chasseuse porte un tablier couvert d'un anorak, il accueille le rôdeur avec une drôle de question et se tourne ensuite vers Plume, qui silencieuse, ne sais pas vraiment comment elle doit se conduire, et déclare gentiment :

"Rentrez mettre votre monture dans l'enclos et mettez vous à l'abri dans l'atelier demoiselle, on vas s'occuper de mettre cette carcasse sur la table pendant ce temps" 

Hochant la tête poliment en remerciement, la chasseuse dénoue les liens de Jin du brancard et mène ce dernier dans l'enclos ou paît tranquillement un cheval. Profitant de la masse écailleuse de sa monture pour se se débarrasser de ses vêtements mouillés à couvert. La chasseresse enfila rapidement sa robe de rechange, y ajoutant son boléro noir. Elle prit le temps d’égoutter ses cheveux comme elle le pouvait avant de les nouer en en chignon lâche dont certaine mèches rebelles partaient en tout sens. Elle était chasseuse, pas noble, elle se fichait bien de ressembler à une souillon à cette heure et après ce long combat. Elle mit les vêtements mouillés en boule dans la cape et les rangea dans le sac sans fond, puis, accordant une brève caresse à Jin qui les avait bien aidé la jeune femme se dirigea vers l'endroit ou avait disparut les deux hommes.

Arrivée devant la porte elle porta un bref coup sur cette dernière avant d'entrer. Le corps du monstre se trouvait sur une large table désormais et Plume profita de la luminosité de la pièce pour observer l'inconnu. Ce dernier était aussi grand que le rôdeur, ses longs cheveux immaculés encadrait un corps musclé, les traits de son visage étaient similaire à ceux de Yuurei, il en émanait toutefois une assurance et un charisme qui intimidèrent la jeune femme. Se reprenant elle se présenta et s'excusa du dérangement d'une voix calme et posée :

" Je me nomme Plume, chasseuse dorée au service de la ville de Luh, je suis navrée de vous embêter à cette heure, plusieurs événements inattendus se sont produit et je n'ai pu refuser l'offre de Yuurei quand il parla d'un endroit sec ou dépecer la bête sans risquer les remontrances des monstres alentours. J’espère toutefois ne pas trop vous déranger."
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #3 écrite Jeu 8 Jan 2015 - 16:18


Le Rôdeur regarde la demoiselle nommée Plume se diriger vers l'enclos ou se trouve le cheval puis se dirige vers l'animal saisissant la bête par une patte arrière tandis qu'Astriel prend l'autre tout aussi fermement. Le Cruentur était lourd, pesant  et commençait à afficher une légère rigidité cadavérique si bien que, malgré la carrure des deux hommes, il ne fut pas facile pour les deux hommes de le mettre sur la large table de métal ou Astriel avait l'habitude de travailler ses marchandises.

Un bref coup contre la porte pour avertir et voici que la demoiselle nommée Plume apparaît contre la porte. La chasseuse dorée apparaissait en robe ce coup-ci, une robe que le Rôdeur n'avait jamais vu, assortie d'un Boléro noir. Le moins qu'on puisse dire c'est que cette robe mettait en valeur la demoiselle. La jeune femme nommée Plume faisait femme du monde et non chasseuse téméraire ainsi vêtue, du moins si on faisait abstraction de la coupe de cheveux en chignon faite à la "va-vite".

Astriel était en train d'allumer la forge, faisant apparaître une douce et légère chaleur dans la pièce  tandis que Yuurei allumait les lanternes pouvant ainsi faire apparaître une lumière, pour le moment encore assez tamisée quand la demoiselle fit irruption dans la salle, se présentant d'une voix calme et posée.

" Je me nomme Plume, chasseuse dorée au service de la ville de Luh, je suis navrée de vous embêter à cette heure, plusieurs événements inattendus se sont produit et je n'ai pu refuser l'offre de Yuurei quand il parla d'un endroit sec ou dépecer la bête sans risquer les remontrances des monstres alentours. J’espère toutefois ne pas trop vous déranger."

Astriel avait remarqué ce changement de tenu que le Rôdeur expliquait d'une simple phrase, coupée par son père avant qu'il ne se tourne vers la demoiselle.
"Oui, il semblerait qu'elle puisse mettre toute une garde robe dans un petit sac. Il suffirait d'y penser pour voir ce qu'on y a ranger dans sa main sans limite de stockage tant que ça passe par l'ouverture."
"Je connais le principe d'un sac sans fond Yuurei, Merci.  La Boutique Magique en vend en ville, tu devrais y jeter un œil... Enchanté Chasseuse dorée plume, vous ne nous dérangez pas ici, n'ayez crainte".

Astriel se tourna vers Yuurei, une fois la forge allumée pour les réchauffé, et parla aux deux personnes présentes, se dirigeant doucement vers la porte reliant l'atelier à la maison.
"Bon je suppose que l'objectif est la vente de la viande et de la peau ? Demain matin, Argoh le boucher devrait en donner un bon prix. On peut aussi en proposer à Ogrhen le brasseur, il paie toujours bien. Pour ce qui est de la peau, je pourrait en parler avec le tanneur, mais ce sera dans l'après-midi. Yuurei tu tiendras la boutique pendant ce temps"

Le regard d'Astriel se porta encore une fois sur Plume, descendant sur sa jambe pour regardé le mollet mordu et les diverses blessures puis se tourna vers Yuurei pour regarder les dégâts. Une épée brisée, un mollet blessé, une blessure au bras et des pièces d'armure abimées un peu partout, sans compter l'état des vêtements... Astriel soupira et ouvrit la porte glissant un léger "attendez-moi ici." sous le ton du soupir. Yuurei ne put s'empêcher de justifier l'acte auprès de Plume tandis que la lumière et la chaleur se faisait de plus en plus présente dans la pièce.

"Mon père est un peu bourru, mais il est loin d'être méchant. De plus il connaît presque tout les commerçants de cette ville. Trente ans de métiers, ça aide à avoir les bons contacts."

Tandis que le Rôdeur et la chasseuse discutait, Astriel regagna la pièce, portant une espèce de panier d'osier dans une main, panier contenant divers produits de soins, baumes et de vrais bandages propres. De la seconde main, on pouvait voir un long couteau désosseur et divers autres outils de boucherie. Astriel posa le panier à côté de Plume, l'invitant à se soigner, puis se dirigea vers le Cruentur pour poser les outils conseillant a Yuurei de poser son équipement brisé dans un coin et de se soigner correctement également. Il est vrai qu'entre les morsures Oboro, la flèche du chasseur dans le bras gauche, les dents sur le bras droit, le mollet blessé et les griffures sur le torse, le Rôdeur avait pas mal de bandages à faire et de baume de soin à appliquer.  

Yuurei s'attela donc à poser dans un coin près de la forge son épée brisée et ses pièces d'armures à faire réparer, c'est-à-dire presque toutes, avant de s'approcher du panier de soins.  Tandis que les deux personnes se soignaient, Astriel entamait la découpe de la bête.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲


Dernière édition par Yuurei Akuma le Ven 9 Jan 2015 - 2:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #4 écrite Jeu 8 Jan 2015 - 21:18

Yuurei expliqua à l'homme que la chasseresse possédait un sac sans fond, que l'inconnu s'empressa d'identifier et de recommander au rôdeur. Plume avait encore un peu froid, son boléro, plus fait pour la mi-saison que pour l'hiver, peinait a retenir la chaleur contenue dans la pièce. Déjà les braises commençaient à rougeoyer au cœur de la forge tandis ce que les deux hommes allumaient des lanternes disséminées le long des murs. Bientôt la pièce fut emplie d'une douce chaleur et l'homme qui était encore inconnu pour la jeune femme s'exprima après avoir expliqué que la présence de l'archère ne causait aucune gêne :

"Bon je suppose que l'objectif est la vente de la viande et de la peau ? Demain matin, Argoh le boucher devrait en donner un bon prix. On peut aussi en proposer à Ogrhen le brasseur, il paie toujours bien. Pour ce qui est de la peau, je pourrait en parler avec le tanneur, mais ce sera dans l'après-midi. Yuurei tu tiendras la boutique pendant ce temps"

Avant même que la chasseuse puisse acquiescer l'homme porta un regard bref si les diverses blessures du duo, leur ordonna d'attendre et quitta la pièce sans plus de cérémonie. La jeune femme, dont les mèches rebelles continuaient de s’échapper du chignon, se tourna vers Yuurei avec un regard interrogateur. Ce dernier se hâta de lui expliquer :

"Mon père est un peu bourru, mais il est loin d'être méchant. De plus il connaît presque tout les commerçants de cette ville. Trente ans de métiers, ça aide à avoir les bons contacts." 

Ainsi l'impression de similitude entre les deux hommes n’était pas que superficielle, ils faisaient bien parti de la même famille. La chasseresse comprit la réaction du père du rôdeur et attendit sagement que ce dernier revienne. Prenant note que les pièces seraient donc vendues à bon prix. Tout ces efforts n'avaient pas été vain et ils avaient bien fait de transporter le cadavre jusqu'en ville au final. Quand le père de Yuurei revint il tenait dans ses mains un panier d'osier contenant un nécessaire médical de premier secours, dans l'autre des outils pour exploiter le cadavre de la bête. Alors que l'homme s'attaquait au dépeçage, Plume se saisit d'un baume de soin qu'elle appliqua sur les longues estafilades sanglantes en grimaçant. Quand elle fut sure que les plaies parallèles étaient bien couverte de la matière visqueuse la chasseuse saisie un bandage propre et en couvrit la blessure de façon précise, ça n’était pas la première fois qu'elle revenait blessé d'une chasse, néanmoins elle espérait que le temps qu'elle avait mit à la soigner n'aurait pas de conséquences. Elle se tourna vers Yuurei et déclara gentiment :

" Laissez moi vous aider."

La chasseresse se rapprocha de Yuurei dont le corps révélait plus de blessures que le sien. Saisissant la petite boîte de pommade et une bande propre elle étala fermement mais avec douceur une partie du contenue sur les marques de crocs qui se trouvaient sur le bras droit du chasseur. Elle avait peur de faire mal à l'homme mais se sentant à moitié coupable que ce soit lui qui ai encaissé les coups elle ne pouvait se résoudre à le regarder faire seul. Quand ils eurent fini elle osa poser la question qui la tourmentait, voulant se racheter :

" Peut être pourrais je vous aider demain ? Je n'ai rien de prévu et ce serait la moindre des choses pour l'aide que vous m'avez apporté."
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #5 écrite Ven 9 Jan 2015 - 16:47



Yuurei soigne peu-à-peu ses plaies, d'abord la jambe, suivant les longues plaies à la jambe laissées par le Cruentur juste au dessus de la morsure d'Oboro à la cheville.  Appliquant avec précaution cette patte blanchâtre et malodorante aux propriété curatives si puissantes avant de passer au bras.  

Le Rôdeur prend quelques bandages, il vas devoir bander avec beaucoup de précaution son mollet et sa cheville qui sont encore très douloureux malgré le baume curatif . Ces derniers jours avaient été physiquement éprouvant pour le Rôdeur, entre la cueillette, le "vol" de pattes d'émeraudes et la demoiselle égoïste en détresse contre le Cruentur de cet après midi.

En y repensant, cette chasseuse nommée "Plume", aussi étrange que ce prénom puisse être même s'il est mignon, avait traversé les mêmes épreuves avec brio et peu de blessures, montrant un niveau au combat nettement supérieur à ce que le Rôdeur pensait de prime abord. Cette charmante demoiselle semblait être quelqu'un de bien mais semblait aussi avoir beaucoup de secrets, étonnant pour une personne si jeune. Yuurei était perdu dans ses pensées concernant la demoiselle en finissant le bandage de sa jambe. Il se demandait pourquoi une expertise aux armes et autant de mystères quand la voix de la personne concernée déclara sur un ton amical,

" Laissez moi vous aider."

Yuurei acquiesça silencieusement à l'offre de la demoiselle, lui disant ensuite simplement d'une voix douce, malgré son ton grave naturel.  

"Merci à toi. Tu peux me tutoyer si tu le souhaite. J'ai l'impression de prendre vingt ans de plus quand on me dit "vous" ".

Tandis que le Rôdeur se laisse soigné par la demoiselle nommée Plume, une Chasseuse Doré qui semble savoir aussi être douce également, bien que mystérieuse bien souvent. Les traces des crocs et griffures laissés par l'Oboro semblent s'atténuer sous la douce application du baume par la chasseuse, tandis que le Rôdeur soigne avec le baume malodorant le biceps de son bras maniant l'arc, touché par une flèche dans l'après-midi. Une fois les soins mutuels terminés la demoiselle propose d'aider à la tache de la vente du Cruentur le lendemain. La demoiselle propose de rester avec le Rôdeur et le marchand.

" Peut être pourrais je vous aider demain ? Je n'ai rien de prévu et ce serait la moindre des choses pour l'aide que vous m'avez apporté."

Astriel regarde la chasseuse pendant un temps, arrêtant son dépeçage de la bête au passage. Le père de famille fini par répondre à son hôte pour la soirée.
"Très bien, si vous souhaitez aider. Vous emmènerez votre marchandise tout les deux demain matin quand j'irais voir le tanneur alors. Je vous donnerais les adresses et les noms des personnes à voir... Ainsi que le tarif que le boucher doit payer. Argoh a toujours tendance à diminuer drastiquement le prix quand il ne connait pas les gens. Au passage vous pourrez aller chez l'armurier pour faire réparer votre matériel."

Une petite pause dans la découpe du Cruentur, Astriel réfléchit un temps sur comment s'organiser pour ne pas s'handicaper lui même dans l'organisation de la vente de cette carcasse. Le vieil homme fini par lâcher à la jeune demoiselle.
"Vous pouvez dormir ici mademoiselle. Vous n'allez pas errer en pleine ville, blessée et sous la pluie à cette heure-ci de la nuit. Il y a une chambre au rez-de chaussé, vous pouvez aussi laisser sécher vos habits mouillés dans l'atelier, près de la forge. Personne n'y touchera ici. Yuurei se fera un plaisir de vous montrer ou tout se trouve."

Le marchand reprend la découpe du Cruentur, les quelques minutes passé à se soigner et discuter avait déjà suffit à Astriel pour dépecer de trois quarts la bête, laissant la chair apparente et beaucoup de sangs sur la table en métal et le tablier blanc. Visiblement cet homme n'a pas été que marchant toute sa vie et savait comment dépecer un Cruentur et l'absence de surprise devant la bête lors de son arrivée était aussi surprenant quand on y pense. Yuurei connaissait, bien sur, l'histoire de son père mais peut-être racontera-t'il un jour ce qu'il était avant d'être marchand.

▼ Succès ▼▲ Succès ▲


Dernière édition par Yuurei Akuma le Dim 18 Jan 2015 - 22:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #6 écrite Sam 10 Jan 2015 - 17:34

Plume sourit tandis ce que l'homme lui demandait de le tutoyer, elle avait l'habitude de montrer cette politesse distante avec les gens qu'elle ne connaissait pas assez pour se permettre de se montrer familière. Mais puisque Yuurei le lui demandait, elle pouvait bien le tutoyer. Après qu'elle se soit proposée à donner un coup de main le lendemain ce fut le père du rôdeur qui répondit, s’arrêtant un instant dans sa besogne :

"Très bien, si vous souhaitez aider. Vous emmènerez votre marchandise tout les deux demain matin quand j'irais voir le tanneur alors. Je vous donnerais les adresses et les noms des personnes à voir... Ainsi que le tarif que le boucher doit payer. Argoh a toujours tendance à diminuer drastiquement le prix quand il ne connait pas les gens. Au passage vous pourrez aller chez l'armurier pour faire réparer votre matériel."

La chasseresse hocha la tête en remerciant l'homme d'un regard poli. Ce dernier avait l'air d’être quelqu'un de respectable. Pas aussi important qu'un Noble et pourtant tout aussi imposant en terme de présence. La jeune femme n'avait pas l'habitude de côtoyer ce genre de personne. Les seuls hommes qu'elle avait fréquenté étaient Nael, et son père dont elle ne se souvenait pas. Quand finalement ce dernier lui proposa de rester pour la nuit et de profiter de la chambre d'ami au lieu de rentrer à l'auberge elle hésita. Même dans la chambre qu'elle louait elle ne dormait jamais sur ses deux oreilles. Alors dans une maison inconnue ! Mais l'homme avait raison, se promener seule dans Luh en pleine nuit n'était pas sure, et l'archère n’était pas suffisamment remise de ses blessure de la journée pour s'octroyer la confiance qu'offre la maîtrise d'une arme. Elle se racla la gorge discrètement et déclara :

" Si cela ne vous dérange pas je vais accepter."

Puis elle s'approcha du cadavre et sortit son poignard de sa botte. La trancheuse-de-vent commença à danser, entamant la chair et les organes de la bête avec une précision et une patience mainte fois travaillée. Les découpes devaient être nette afin de récupérer les pièces de viandes et la peau de la créature de façon à ce qu'elle soit intactes et aptes à la vente. Un silence de concentration était tombé sur la pièce tandis ce que tout trois s'attelait au dépeçage. La chasseresse posa soudain une question idiote, sortit de tout contexte, plongeant ses yeux océan dans ceux du père de Yuurei :

" Peut être connaissez vous un tanneur qui vivait près de Rorn, il faisait des peaux de n'importe quelles bêtes des chefs d’œuvres de finesse et son travail du cuir était reconnu jusque dans la capitale... "


Puis elle s'arrêta, sans finir sa phrase, sans préciser qu'elle le cherchait, sans réaliser qu'elle n'avait pas encore abandonné cette quête d'identité qui la rongeait intérieurement chaque jour un peu plus. La main qui tenait la courte lame se mit à trembler et la chasseuse fut forcée d’arrêter son travail un instant, le temps d'enfermer ces pensées personnelles dans une bulles au fin fond de son esprit. Toute maîtrise de soi retrouvée elle lança en souriant :

" Oubliez ceci je vous prie."
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #7 écrite Dim 18 Jan 2015 - 23:27


Après que la demoiselle nommée Plume ai acceptée l'offre du vieil homme nommé Astriel, voici qu'elle sort sa lame de combat afin d'aider les deux hommes à la besogne. Le trio surprise, composé d'un vieil homme, d'un homme entre deux âges et d'une jeune femme, s'attelaient tout trois avec une précision chirurgicale à la découpe de la peau sur la viande et de la viande sur les os de la bête.

Le silence était maitre des lieux et la précision, ainsi que la répartition des taches instinctives indiquait que tout les trois savaient ce qu'ils faisaient. Un coup de couteau porté avec une grande précision ou chaque tranches est justifiée, ou aucun mouvement est laissé au hasard, ou rien n'est inutile.

La chasseresse pose une question au marchand, le regardant dans les yeux. Astriel écoute la demoiselle poser sa question, une simple question sur le marchand écouta poliment, posant son couteau et ne le reprenant pour reprendre sa découpe qu'une fois que la demoiselle avait fini complètement de poser sa question.

" Peut être connaissez vous un tanneur qui vivait près de Rorn, il faisait des peaux de n'importe quelles bêtes des chefs d’œuvres de finesse et son travail du cuir était reconnu jusque dans la capitale... Oubliez ceci je vous prie."

Astriel repris son couteau et retourna dans sa coupe du Cruentur tandis qu'il réfléchissait à ce que venait de dire la demoiselle. Ce fut au bout d'une bonne minute de silence entrecoupée par le bruit du métal tranchant la chaire qu'Astriel reprit de son ton sérieux habituel.

"Je connaissais un tanneur vivant près de Rorn dont le travail était sans égal. Il avait même presque  réussit à faire mettre la clef sous la porte à Istraël, le tanneur à qui je vendrait votre peau demain matin. A l'époque, il n'était pas aussi doué qu'aujourd'hui pour son métier et cet homme lui livrait."

Astriel coupait toujours sa partie du Cruentur tandis qu'il réfléchissait au nom de cette personne. Yuurei écoutait discrètement la conversation tout en faisant sa part de travail, en apprenant un peu plus sur la Chasseresse à ses côtés. Lorsque le vieil homme se rappela du nom du marchand, il repris la parole tout en continuant sa découpe, bientôt terminée d'ailleurs.

" Il s'appelait  Marc Art'Heas si ma mémoire est exacte."  

Un blanc se posa avant qu'Astriel repris sa phrase. L'arrêt, certes léger, de la lame de la chasseresse indiquait que le marchand pensait à la même personne. Il repris son discours la seconde d'après.

"Je ne pense pas pouvoir vous aider à le retrouver si c'est ce que vous espérez. La dernière fois que j'ai entendu parler de lui, c'était il y a vingt-cinq ans. Bien avant que vous soyez de ce monde donc."

Astriel, Yuurei et Plume finirent le dépeçage de la créature en même temps que cette conversation. Une fois les outils nettoyé, rangé et la chair du Cruentur entreposée pour le lendemain, le Rôdeur s'attelle à la tache d'étendre la peau dans la forge pour la sécher tandis que le marchand prend congés auprès du Rôdeur et de la demoiselle afin de regagner son lit.

Yuurei invite Plume à le suivre. Le Rôdeur montre à la chasseuse sa chambre pour la nuit, au du rez-de chaussé. Une chambre simple avec un lit, un bureau et une armoire. Le pageot est confortable et les draps et couvertures sont propres et surtout... L'endroit est correctement chauffé et leur invitée pourra s'y reposer normalement.Un tour rapide dans la maison permet de voir ou se trouve les choses, les commodités et autre dont elle pourrait avoir besoin.

Le Rôdeur reste à côté de la demoiselle, lui souhaitant la bonne nuit après cette rude journée. Tout le monde à besoin de se reposer et d'être près pour demain. Car, après tout, demain est un autre jour.  
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #8 écrite Lun 19 Jan 2015 - 20:05

L'homme au ton sincère lui dit ce qu'il savait sur ce fameux tanneur. Apparemment la renommée de son père l'avait précédé un peu partout autrefois et les yeux de la jeune femme se mirent à luire d'une étrange lueur, comme si elle était persuadée, plus que jamais, qu'elle pouvait le retrouver, lui et sa mère dont elle ne se souvenait pas même la voix ! Peut être pourraient ils à nouveau former une famille, peut être sa sœur était elle avec eux ? La main de la chasseresse tremblait et elle fut obligée de faire une brève pause afin de se reprendre. Elle connaissait son nom maintenant. Ce détail allait tout changer.

Lorsque le père du rôdeur lui expliqua que, toutefois, cette personne avait disparue de la circulation avant sa naissance, Plume hésita, elle ne se souvenait pas des détails, à peine d'une maison dans la foret, des éclats de rire, l'odeur du cuir et celle plus acre du cirage. Puis le gout du ragoût les jours de pluie. La femme ferma les yeux un instant. Plus elle cherchait à faire remonter les souvenirs à la surface, plus cela semait le trouble dans son esprit. Elle termina donc sa tache en silence, concentrée sur la découpe pour ne pas plonger dans le trou noir de son esprit dans lequel elle se perdrait à n'en pas douter.

L'homme d'age avancé les laissa seuls après que le dépeçage fut fini et la peau étendue, à sécher. Yuurei lui montra ensuite le chemin de sa chambre provisoire. La pièce était simple mais confortable, elle comportait un lit, une armoire, et un bureau. Une douce chaleur invitant à la détente y régnait et la chasseuse se sentit tout de suite à l'aise en ce lieu. L'homme lui montra le restant de la maison puis ils se séparèrent après s'être souhaité bonne nuit. La chasseuse se défit de son corset de cuir et enfila une simple chemise longue et blanche par dessus un pantalon en lin souple. La jeune femme tenta tant bien que mal de démêler ses cheveux puis renonça, et les rattacha en une queue de cheval négligée.

Épuisée la jeune femme se coucha au milieu des draps propre et doux et ferma les yeux. Les révélations de la soirée la hantait et elle ne réussit a trouver le sommeil. Après s’être retournée maintes et maintes fois elle abandonna en soupirant et se leva, s'adossant à la fenêtre qui donnait sur l’extérieur. Le ciel était à présent dégagé. Il allait sans doute faire beau le lendemain. L'archère observa les différentes constellations qui s'offraient à sa vision entre les toits des maisons voisines. Elle ne connaissait rien à l'astrologie mais le spectacle de la voûte céleste illuminant la ville était à couper le souffle et Plume y resta plongée jusqu'à ce que l'aurore pare le ciel de tendres couleurs. La maison était silencieuse, la jeune femme n'avait pas vu le temps passer. Elle décida de sortir et d'aller acheter des œufs et du bacon sur le marché, ainsi elle pourrait remercier ses hôtes en leur préparant un bon petit déjeuner.

Après un rapide tour sur le marché qui délesta sa bourse de quelques pièces rondes et dorées, Plume se hâta de rentrer. Elle mit quelques minutes à retrouver la maison, puis la cuisine et lorsqu'elle entra dans la pièce, la surprise prit possession de ses traits. Grande, spacieuse et lumineuse, la pièce offrait une large batterie de cuivre luisant accrochés aux murs de pierre. Elle s'attela à allumer un des poils à bois et lorsque la plaque le couvrant fut chaude elle y plaça un des contenant. Le temps de faire cuir tout ces bons ingrédients le ciel avait déjà perdu ses couleurs chaudes. Le bleu céruléen accompagna le frétillement des œufs dans la poêle et bientôt une odeur appétissante emplit pièce par pièce la maison silencieuse qui ne tarderait sans doute pas à s’éveiller, d'ailleurs des bruits de pas se firent bientôt entendre et la chasseresse regretta de ne pas avoir enfilé une tenue plus décente.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #9 écrite Sam 24 Jan 2015 - 13:55


La maison se remplissait de vie au fur et à mesure qu'une bonne odeur venait emplir la cuisine et se dirigeait doucement vers l'étage. Une bonne odeur de bacon, d'œuf et la promesse d'un petit déjeuné fraichement préparé emplissait les narines des personnes encore endormies de cette demeure tandis qu'une invitée aux cheveux de nacre s'afférait aux fourneaux.

Evinae se réveilla doucement, en première comme à son habitude tandis que son mari dormait encore. L'esprit encore embrumé du au réveil récent, la maitresse de maison s'habilla et se dirigea vers sa cuisine pour préparer le petit-déjeuner pour elle et les deux hommes de la maison. Il existe dans le cœur des gens, quelques traditions inaliénables, quelques petites habitudes adorables que les gens aiment avoir et le petit déjeuné préparé par Evinae était l'une d'elle.

Certains évènements peuvent changer l'état d'esprit d'un cerveau en moins de temps qu'il n'en faut pour le réaliser. Passer du calme à l'énervement, de la sérénité à la peur, de la surprise à la colère. Il se peut même que certains fasse passer d'un état endormi à un état alerte et c'était précisément ce qui se passait à l'instant.

Evinae descendait les marches d'escaliers vers sa cuisine quand elle vit une étrange étrangère devant elle, de dos et aux fourneaux sur sa cuisinière. La femme semblait jeune, bien trop jeune pour être une connaissance d'Astriel. Elle avait une peau blanche et des cheveux de nacre attachés en fouillis dans ce qui devait être une queue de cheval. Habillée d'une simple chemise et d'un pantalon, la demoiselle semblait s'afférer à faire le petit-déjeuner.

Ce fut donc le regard plein de surprise qu'Evinae posa la seule question logique qui lui vint à l'esprit à ce moment la, d'une voix suffisamment sonore pour réveiller Astriel.

" Mais, vous êtes qui vous ? Et qu'est-ce que vous faites dans ma cuisine ? "

Evinae s'approchait de la demoiselle aux cheveux blanc tandis qu'elle écoutait sa réponse. Pendant ce temps la, l'échange entre les deux femmes ainsi que l'odeur du petit-déjeuner avaient réveillé Astriel qui se dépêchait de descendre, se disant qu'il valait mieux qu'il prévienne Evinae qui doit se demander ce qui se passe.

" C'est notre invitée pour la matinée. Yuurei est arrivé avec elle cette nuit, je lui ai proposé de rester."

le Rôdeur rejoignait désormais le petit comité qui c'était formé, à peine réveillé et encore les yeux dans le vague ainsi que l'esprit dans la brume du sommeil que cette nuit leur avait offert. La table fut dressée dans le salon et tous furent convier à venir savourer ce charmant petit déjeuné que cette invitée nommée Plume avait préparer.

Ici, il n'y a ni mercenaires, ni pirates , ni chasseur doré, ni même de miliciens, juste des gens simples avec un humour simple savourant de simples plaisirs. Le passé de chacun est un secret que chacun le droit de garder pour lui. Yuurei fut le premier à remercier leur invitée pour le petit déjeuné si généreusement préparé.

" Et bien merci pour ce petit-déjeuner demoiselle Plume. C'est excellent ! Vous avez de vrais talents de cuisinière, apparemment."

Astriel posa une feuille pliée sur la table. Lorsque le Rôdeur la pris pour l'ouvrir, celui-ci lança d'une voix sérieuse.

" C'est l'adresse du boucher, ainsi que le prix de la viande de Cruentur au Kilo. Demandez directement Argoh. Pour le reste, le tavernier, Oghren, vous en prendra sans doute quelques kilo au même prix."

Au moment ou Evinae entendit le mot Cruentur, ses yeux s'écarquillèrent et elle regardait tour à tour le Rôdeur et la jeune demoiselle. Au bout d'un moment celle-ci posa directement la question, plus à la jeune femme qu'au Rôdeur en réalité.

"Mais comment vous vous êtes retrouvée avec la carcasse d'un Cruentur sur les bras ?"

Spoiler:
 



▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #10 écrite Mer 28 Jan 2015 - 13:44

" Mais, vous êtes qui vous ? Et qu'est-ce que vous faites dans ma cuisine ? " 

Plume faillit lâcher la poêle tant elle fut surprise d'entendre une voix féminine, concentrée à faire cuire ses œufs pour qu'ils soient parfait. Elle se tourna vers la dame dont les cheveux, grisonnant, lui firent comprendre qu'il s'agissait sans doute de la mère de Yuurei. Elle posa la contenant hors du feu et tourna son attention vers la femme, plongeant ses yeux dans les siens en signe de franchise avant de se présenter :

" Je me nomme Plume, navrée de vous causer cette frayeur, votre mari ... si je ne fais pas d'erreur, m'a proposé de rester hier soir. Je suis arrivée avec votre fils, nous rentrions d'une chasse assez ... spéciale. J’espère ne pas vous avoir causer de tord en ayant préparé cela."

Elle désigna de la main les assiettes garnies d’œufs et de bacon finement coupé et cuit avec soin. Au même instant le père du rôdeur entra dans la cuisine et rassura la femme, ce qui confirma à Plume qu'elle ne s’était pas trompé sur la place de cette dernière. Il confirma ce qu'elle expliquait plus tôt :

" C'est notre invitée pour la matinée. Yuurei est arrivé avec elle cette nuit, je lui ai proposé de rester." 

Yuurei rejoignit le petit groupe, il semblait à peine réveillé et la chasseuse lui sourit pour lui souhaite le bonjour. Les couverts et les verres furent rapidement disposés sur la table de bois et tous se mirent à table. L'ambiance redevint rapidement légère, cela manquait à la chasseresse, ce lien familial qui unissait ces gens alors qu'elle n’était qu'une étrangère elle se sentait bien parmi eux. Le jeune homme fut le premier à la remercier pour son initiative et à la complimenter sur ses talents de cuisinière. Les yeux de la demoiselle pétillèrent, elle avait rarement l'occasion de cuisiner pour autrui mais sa vie avec Nael avait laissé quelques traces et la jeune femme se souvenait avec tristesse de tous ces déjeuner et dîner préparé dans leur petite maisonnette de bois. L'homme au regard strict posa soudain une missive pliée en deux en centre de la tablée. Yuurei s'en saisit avant que son père ne lui en explique le contenu. Il s'agissait du boucher à qui ils devaient vendre une grande partie de la viande découpée la veille. Elle contenait également le prix de cette dernière. Il termina ses explications en déclarant que ce que cet homme ne prendrait pas serait acheté au même prix par le tavernier ce que la chasseuse approuva.

Après avoir donné ses explications le regard de la femme, radouci depuis que la présence de l'archère avait été justifié, fut piqué par la curiosité. Il alla de son fils à la demoiselle puis se focalisa finalement sur cette dernière, laissant échapper une question que la chasseresse prit avec amusement. Elle avait l'habitude que son apparence surprenne une fois qu'on savait de quoi elle était capable. Plume entreprit donc de raconter leur aventures de la précédente soirée :

" A vrai dire c'est le fruit du hasard le plus complet que nous nous soyons retrouvé à combattre et à ramener la carcasse de ce monstre ici. En rentrant d'une chasse je suis tombée sur une jeune femme peu appréciable, qui nous a d'ailleurs abandonnée une fois sortie du pétrin, qui se trouvait dans une situation fort inconfortable. Elle avait été surprise par un Cruentur en pleine nuit dans une robe qui ne facilitait pas vraiment ses mouvement et l’empêchait de fuir. Je me suis donc prise pour un chevalier servant et lui suis venue en aide. Puis votre fils et arrivé et à largement facilité notre victoire contre cette bête imposante. Nous avons ensuite du remonter son cadavre du fond d'un tunnel dans lequel le Cruentur était parti mourir et le tracter jusqu'ici grâce à un brancard de fortune formé de branche, et d'une corde faites de morceau de robe déchiré que cette femme nous à donné avant de fuir. Voilà toute l'histoire. Mais je vous avoue que ce combat n’était pas chose aisée et que je suis bien contente que nous nous en soyons sortit entier."

Elle avait finit sa phrase sur un sourire amusé et se levait désormais, récupérant les assiettes vides. Elle entreprit ensuite de commencer à laver la vaisselle. Quand elle eut fini elle se tourna vers les parents de Yuurei avant de déclarer :

" Je vous remercie de m'avoir accueillit cette nuit et j'espère ne pas vous avoir dérangé outre mesure."

Puis reportant son attention sur le rôdeur elle ajouta :

" Je vais me changer et récupérer mes affaires, retrouvons nous devant le portail une fois que nous serons prêt, ainsi nous partirons vendre cette viande, je peux la faire porter à Jin dans des sacoches si vous en avez, cela nous permettra de récupérer de la fatigue et des blessures cumulées hier."

Elle s'inclina ensuite poliment et sortit de la pièce sans faire plus de manières. La demoiselle gagna rapidement la pièce dans laquelle ils avaient dépecés la bête la veille afin de récupérer sa tenue de chasse maintenant sèche et lavée des tâches de boue, elle la décrocha et regagna sa chambre d'une nuit afin de s'en vêtir. Quand elle eut fini elle plia soigneusement les vêtement qu'elle avait porté la matinée et les rangea dans son sas sans fond dont elle sortit le peigne de bois clair représentant l'Inako de son test d'aptitude à la chasse, l'archère l'utilisa pour démêler ses cheveux aux reflets d'argent avant de les nouer proprement en coinçant l'accessoire dans le chignon. Elle s'observa un bref instant dans le reflet que renvoyait la vitre puis décida que ça n’était pas trop désastreux. Elle fit le lit avec application, se saisit de son arc dont la corde cassée appuyait la force de combat qui s’était déroulé la veille, son sac, et sortit de la pièce. La jeune femme gagna l’extérieur de la bâtisse et alla dire bonjour à Jin, caressant tendrement le museau écailleux de ce dernier avant de lui passer son harnais et de saisir les rennes en l’entraînant à sa suite avec douceur. Plume se posta devant le portail et attendit que Yuurei la rejoigne.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #11 écrite Dim 1 Fév 2015 - 15:52


Le réveil, cette période de la journée ou l'esprit s'émerge peu à peu, ou les brumes de la nuit se dissipent laissant place à la clarté du jour dans l'esprit des êtres. S'en suit généralement le petit-déjeuner, un repas rituel brisant le jeun d'une nuit.Ce rituel se déroule dans le bruit des discussions pour certaines personnes à l'esprit matinal, et dans le silence du réveil récent pour les autres. Yuurei est plus de la seconde catégorie et il écoute silencieusement la charmante demoiselle nommée Plume narrer leurs exploits guerrier de la veille tout en mangeant silencieusement le petit-déjeuner qu'elle venait de préparer.

Les assiettes étaient remplies et se vidaient peu à peu. Nous avions la chance d'avoir un petit-déjeuner composé de pas mal de choses savoureuses au palais, histoire de savourer ce début de journée. Des œufs, cuisinés au plat avec du bacon grillé coupé en fines lamelles, plusieurs types de pains et viennoiseries encore chaudes ainsi que les boissons chaudes permettant de se réveiller étaient disposé un peu partout sur la table, de façon harmonieuse, comme si le soucis du détail avait été important pour la demoiselle l'ayant dresser.

Une fois l'assemblée repue et le petit-déjeuner terminé, la demoiselle récupère les assiettes et commence à faire fait la vaisselle, aidée par Evinae qui n'allait tout de même pas laisser Plume se charger de toutes les basses besognes. Après tout, une invitée n'a pas à faire les taches ménagères, cela ne se fait pas. une fois la besogne finie, La demoiselle nommée Plume s'adresse au rodeur pour lui dire qu'elle va se changer, tandis qu'Astriel et Evinae remontent à l'étage s'occuper de leurs affaires, non sans avoir remercier Plume pour le petit-déjeuner avant.

" Je vous remercie de m'avoir accueillit cette nuit et j'espère ne pas vous avoir dérangé outre mesure." Je vais me changer et récupérer mes affaires, retrouvons nous devant le portail une fois que nous serons prêt, ainsi nous partirons vendre cette viande, je peux la faire porter à Jin dans des sacoches si vous en avez, cela nous permettra de récupérer de la fatigue et des blessures cumulées hier."

Evinae répond pour elle et Astriel déjà dans les escaliers. Sa voix semble plus douce qu'au début de cette matinée et son air, plus rassuré.

"Vous ne nous dérangez pas, c'était un plaisir jeune fille. Pour ce qui est des sacoches, mon fils sait ou en prendre quelques une. Au fait quel est votre nom ?"

La demoiselle nommée Plume sort donc de la pièce, allant vers sa chambre d'une nuit pour se préparer à cette journée d'aventures commerciales tandis que Yuurei va faire de même de son côté. Une simple douche suivie d'habits de ville propres. Un simple nettoyage de routine en somme permettant au passage de nettoyer les plaies et de vérifier la cicatrisation de celles-ci, en particulier la morsure du Cruentur au mollet. Peu de douleurs au final, et une cicatrisation parfaite, merci le baume de soin.

Le Rôdeur va donc retrouver la demoiselle devant chez lui, la lettre pliée tenue à même la main ainsi que quatre sacoches de cuir à accrocher sur Jin, le Variquan albinos. Le rôdeur se présenta donc en tenue de ville et portant un sac à dos contenant son épée brisée et les pièces d'armure à retaper pour le forgeron après la vente de la viande de Cruentur. Actuellement seuls quelques bâillements occasionnels indiquent que Yuurei n'a visiblement pas assez dormi.

Après avoir charger la viande dans les sacoches et les sacoches sur le Variquan, le Rôdeur propose à la demoiselle de prendre la route d'une voix légèrement rauque, dût au manque de sommeil.

"Bon, on y va ?"

Ils suivent Jin, en direction du quartier marchand qui s'éveille également, vers la route menant à la boutique d'Argoh le boucher. Ce fut au bout une marche d'une demi-heure agrémentée d'une discussion simple entre le Rôdeur et la Chasseresse que le duo surprise arriva devant l'échoppe du boucher. Une boutique dans un bâtiment de pierre, une boutique à la devanture de bois rouge sur laquelle était étalée toutes sortes de pièces de choix. Derrière ce comptoir se tenait un homme à la mine patibulaire ainsi qu'a la musculature imposante. Le regard sévère et un crane, anciennement recouvert de cheveux noirs et cours, qui affichait désormais une calvitie avancée. Ce qui marqua le plus le Rôdeur était les mains de cet homme. De grosses mains aux doigts cours, si bien qu'il l'imaginait mal manier son couteau de boucher avec précision.

Yuurei accoste donc le boucher, la lettre dans sa main mais pas encore tendue vers l'homme patibulaire. Il s'avère être Argoh en personne et il s'avère être intéressé pour les trois-quarts de la viande de la bête. Argoh, arrogant, essaie de négocier avec Yuurei pour les acheter à un prix dérisoir, un prix au kilo ramenant même pas une centaine de tsuris pour le tout.

" Ah ! Oui je suis intéressé par la viande de Cruentur, mais cette viande est de mauvaise qualité et vous n'aurez pas beaucoup d'acheteurs ici pour une viande d'origine inconnue ! Voici mon tarif à prendre ou à laisser. Décidez-vous vite, je suis pressé."

Le Rôdeur reconnait facilement cette arnaque et fronce les sourcils. Dénigrer la qualité du produit en vente pour faire baisser son prix, et presser le vendeur pour ne pas laisser le temps à la réflexion, classique des gens avides de bénéfices bruts. Yuurei connait les tarifs et les astuces et ne se laissera pas faire. Le Rôdeur se présente, puis montre la lettre au boucher.

"Ah ! A ce prix la, le tavernier sera ravie de prendre cette viande, je suis sur qu'il la prendra même si je lui vend le double. Et il y a au moins deux autres bouchers intéressé. Nous sommes venus ici car mon père, Astriel Akuma, vous a recommandé en vous disant honnête. J'avoue être déçut."

Astuce simple, les deux autres bouchers n'existent pas et le Rôdeur lui fait miroiter le fait qu'il risque de voir ce potentiel gain de bénéfice lui passer sous le nez par excès de radinerie. Une autre astuce consiste aussi a afficher qu'on ne vient pas le voir par dépit, mais par recommandations d'une connaissance. Cela le rendra "privilégié" l'espace d'une seconde, et lui retirera ce privilège aussitôt au profit de sa concurrence.

Tandis qu'il lit la lettre d'Astriel, Le boucher dégluti lentement, d'un air sérieux et ayant perdu toute arrogance. Il fini par revoir ses prix nettement à la hausse. Le marchandage du Rôdeur a dut aider, mais la lettre y est pour beaucoup plus qu'ils ne peuvent y penser tout les deux. Argoh propose de payer quatre cents tsuris les trois-quarts de la bête, ce qui est un prix, infiniment plus raisonnable. Bien sur le boucher examine la viande et essaie de trouver tout les défauts possibles, prenant uniquement les meilleurs morceaux, laissant les plus mauvais au brasseur. Pour un ragout, peu importe l'apparence, seule la fraicheur et le gout comptent. Pour un boucher faisant étalage de sa marchandise par contre, il faut que les pièces soient belles et de premier choix.

Yuurei empoche les Tsuri et se retourne, souriant envers la demoiselle nommée Plume, lui tendant la moitié des gains tandis que nous entendons au loin Argoh dire "Dit à Astriel que nous sommes quittes". Il ne leur reste qu'une demi sacoche de viandes et la peau à vendre ainsi que le forgeron pour l'arc, l'épée et l'armure. En premier lieux : le brasseur, Oghren, un ami de longue date du Rôdeur. Il devrait en offrir un bon prix également, mais le plus dur sera de réussir à se soustraire de sa compagnie avant midi.

Chemin faisant de la boucherie vers la taverne d'Oghren, Yuurei posa une question à Plume, quelque peu curieux du Variquan qui les accompagnait. Un peu mieux éveillé, il la posa d'une voix grave mais emplie de curiosité.

" Comment vous êtes vous rencontré tout les deux ? Ce Variquan semble unique en son genre et très docile envers sa maitresse. "

Le Rôdeur écoutait l'histoire de la demoiselle, en silence. Il en apprenait un peu plus sur celle qui partageait sa route actuellement. Bientôt, la taverne d'Oghren se dressait devant eux sans même que Yuurei ne le remarque. Cela faisait bien une heure et demi que le Rôdeur et la Chasseresse avaient quitté la maison d'Astriel et erraient dans le quartier marchand. La matinée commençait déjà a être bien entamée et du bruit emmenait déjà de l'intérieur de la taverne. Posant la main sur la poignée de la porte, le Rôdeur posa son regard sur Plume et lui lança sur le ton de la confidence, histoire qu'elle ne soit pas choquée.

"Je préfère prévenir à l'avance, Oghren est un peu ... disons "particulier." comme personnage"

Tandis que Yuurei décrochait son regard émeraude des yeux azurés de la demoiselle, Il tournait la poignée et laissait doucement la porte s'ouvrir sur l'intérieur de la taverne.


▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #12 écrite Dim 1 Fév 2015 - 23:40

Quand Jin fut chargé et qu'ils furent prêt à partir, les deux jeunes gens se mirent en route pour le quartier commerçant ou se trouvait la personne à qui ils devaient vendre une grande partie de la viande de Cruentur. Le variquan faisait claquer ses pattes griffues sur le pavé à un rythme régulier et la discussion amicale entre Plume et l'homme allait bon train. Ils atteignirent bientôt une boutique dont la peinture d'un rouge criard allaient parfaitement avec les produits étalés en rayons à l'avant des vitrines. L'homme d'age avancé se trouvant derrière les comptoir les accueillit et tenta rapidement de prendre avantage sur la vente, comme les avait prévenu le père du rôdeur. Yuurei, qui semblait à présent plus réveillé que lorsqu'il avaient quitté la maison le matin même ne se laissa pas faire et argumenta :

"Ah ! A ce prix la, le tavernier sera ravie de prendre cette viande, je suis sur qu'il la prendra même si je lui vend le double. Et il y a au moins deux autres bouchers intéressé. Nous sommes venus ici car mon père, Astriel Akuma, vous a recommandé en vous disant honnête. J'avoue être déçut." 

Plume, elle, n'avait pas bronché. La demoiselle n’était pas douée quand ils s'agissaient de marchander. D'ailleurs la scène lui fit repenser à la fois ou Éole sous forme humaine l'avait aidé à vendre le fruit de sa chasse. Qui, par un heureux hasard se trouvait aussi être du Cruentur. Le boucher leur accorda 400 T après avoir lu la lettre du père de Yuurei et avoir choisis les plus belles pièces. La jeune femme aux cheveux argenté sourit au rôdeur tandis ce qu'ils sortaient de la boutique. Ce dernier lui tendis la moitié de l'argent et elle la rangea rapidement dans sa bourse. Les deux humains prirent la direction de leur prochain arrêt, une taverne que Plume n'avait jamais visité. Soudain le chasseur la sortit de ses pensées, posant un question a laquelle elle ne s'attendais pas :

" Comment vous êtes vous rencontré tout les deux ? Ce Variquan semble unique en son genre et très docile envers sa maitresse. " 

La jeune femme réfléchi un instant puis elle entreprit de raconter une part de son histoire à l'homme :

" J'ai vécu avec un éleveur de variquans pendant quelque temps. C'est ce vilain Jin qui nous a permis de nous rencontrer, il s’était sauvé et il à mené Nael jusqu'à moi. Bizarre n'est ce pas ? Je l'ai dressé moi même, c’était le plus faible du troupeau mais grâce à mes soins il est devenu grand et fort. C'est le seul que j'ai gardé après après qu'il soit mort. Je tenais trop à ce grand gaillard."

La chasseresse se sentit nostalgique après avoir raconté cela mais elle n'eut pas le temps de déprimer car déjà ils arrivaient devant le bâtiment. Et quand Yuurei lui expliqua que le propriétaire du lieu était quelqu'un de spécial l'archère hésita à entrer. Et si le lieu était empli d'homme pas net ? Vois de vendeur de chair ! Ou encore pire, et si c’était un repère de pirate. Se tournant vers lui elle déclara, comme inquiète :

" Je te laisse passer le premier"
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #13 écrite Mar 3 Fév 2015 - 0:18


Le rodeur esquissa un sourire en voyant le regard inquiet de la demoiselle a l'annonce de l'étrange attitude d'Oghren. Ce fut avec ce même sourire rassurant et amusé que notre aventurier répondit a la demoiselle en poussant la porte

"Ne t'inquiète pas, tu ne risques vraiment rien ici. Et il est gentil comme tout quand on le connait."

la porte s'ouvrir en grand, doucement, sans un seul bruit sur ses gonds particulièrement bien huilés. On pouvait voir l'intérieur de la taverne, entièrement meublée de bois de chênes massif et sculptées en de magnifiques décorations. A l'intérieurs certaines personnes accoudées sur un comptoir luxueux en chêne avec des motifs coulée en or , comptoir posé devant un magnifique miroir ou étaient posés des alcools chics. Ces personnes riaient sans exagérer et d'autres discutaient attablées sur plusieurs tables du même luxe réparties dans la salle.

Le comportement des clients était détendu, amusé, mais en rien insultant ou déplacé comme une taverne classique. Celle-ci était chic et classieuse, avec des gens visiblement aisées, voir bourgeois. Certes il ne s'agissait pas non plus de la haute bourgeoisie ou de la famille royale mais cela restait plus classieux que les fermiers habituels venus se saouler pour se sauver de leur détresse le temps d'une ivresse.

Un homme d'une grande classe vint les voir alors qu'ils étaient sur le palier.  Svelte et élégant, plutôt fin et élancé, ce serveur avoisine les un mètres quatre-vingts. Habillé d'un magnifique costume avec les gants et la cravate assortie . Un costume trois-pièces noir ou blanc, chic et cher visiblement. Ce serveur a également un haut-de-forme parfaitement assortit avec son habit et semble vouloir parler au duo sur le palier, regardant la demoiselle en premier.

" Bonjour demoiselle, une table pour deux j'imagine ? A moins que vous ne souhaitiez prendre d'abord quelque chose au bar ? "

Yuurei répondit au serveur, avec un sourire nettement moins enjôleur que celui que cet homme étrange affichait.

" Non, mademoiselle est avec moi, nous sommes venu voir Oghren. Il est la ? "

Le serveur tourna sa tête vers Yuurei et répondit au rôdeur, d'un ton froid et sec

" Monsieur Sombre-pierre ne se montre pas aussi facilement, avez-vous rendez-vous ? Quel est votre... "

Le serveur ne put finir sa phrase, de derrière le comptoir, un homme ayant physiquement tout du bûcheron cria son nom.

"YUUREI, ARRETE DE DRAGUER LE SERVEUR ET ENTRE AVEC TA COPINE ! "  

Le serveur s'effaça et le Rôdeur se tourna vers la demoiselle nommée Plume d'un air amusé, lui faisant un large geste du bras pour l'inviter a se diriger vers le comptoir. Yuurei ajouta sur un ton amusé envers Plume, visiblement habitué à ce genre de situation.

"Et bien si mademoiselle "Copine" veux bien se donner la peine d'entrer "

Le Rôdeur se dirige vers le bar d'un air amusé et détendu tandis que le barman sort une bouteille d'haernsbüner dorée et trois verres. Yuurei accoudé au comptoir face a Oghren, pris son verre et entame la discussion.

"Comment tu vas mon vieux ? Les affaires se portent bien pour toi, on dirait. Je ne viens pas seulement en visite de courtoisie malheureusement. Nous avons tuer un Cruentur hier avec cette demoiselle, qui n'est pas ma petite-amie, et nous sommes en train de vendre sa viande, il reste prêt d'un quart de la bête si tu veux."

Oghren répondit au Rôdeur d'une voix sonore, toujours aussi franc du collier, malgré ses habits chics et sa clientèle. Puis il se tourna vers la demoiselle, lui parlant d'une voix toujours aussi sonore mais pleine d'humour.

"Tu parles des affaires qui vont bien ! Ce fichu livreur me livre la bouffe de plus en plus tard et il est de plus en plus cher, bientôt je n'aurais même pas le temps de préparer la tambouille et je vais devoir servir des steaks crus au clients ! Ta viande m'intéresse, ça me permettra de lui dire que j'ai un autre fournisseur et l'envoyé baladé pour la commande de demain, je te garanti qu'après demain il sera la avant l'ouverture et au bon prix !"  se tourne vers Plume " Mademoiselle, enchantée je suis Oghren le patron de cette taverne. Et bien si vous avez chasser et tuer un Cruentur c'est que vous avez bien des talents cachés ou une chance incroyable ! C'est arrivé comment ? "  

Le Rôdeur sirotait son verre silencieusement, l'haernsbüner de bon matin ça pique un peu, mais il ne valait mieux pas vexer Oghren qui, lui, se servait déjà un autre verre.  
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #14 écrite Mar 3 Fév 2015 - 17:15

Yuurei la rassura de sa voix calme et posée, lui expliquant qu'elle ne risquait rien ici. Il poussa ensuite la porte, dévoilant une pièce décorée avec gout et dont les meuble, luxueux, étaient gravé avec style. C’était sans doute un lieu qui devait faire fureur et pourtant la demoiselle n'en avait jamais entendu parlé. Différentes tables sculpté avec minutie accueillaient déjà des clients dont les vêtements de grand couturier témoignaient des moyens. Sur le coté droit de la pièce se trouvait un immense bar dont les détails avaient été peint avec des feuilles d'or ce qui donnait un rendu magnifique et classieux, derrière ce dernier le mur était couvert d'un miroir colossale sur lequel étaient entreposé des bouteilles d'alcool toute plus douteuse les unes que les autres et que la jeune femme n'avait jamais vu ou dégusté pour la plupart. Le plus frappant était sans doute l'ambiance accompagnant le charme du lieu, loin de l'agitation des tavernes qu'elle avait l'habitude de fréquenter. Alors qu'il se trouvaient à l'entrée un homme de grande taille vêtu d'un costume élégant accompagné d'un haut de forme à l'attrait particulier se présenta à eux. Ignorant le rôdeur il porta son attention sur la chasseresse :

" Bonjour demoiselle, une table pour deux j'imagine ? A moins que vous ne souhaitiez prendre d'abord quelque chose au bar ? "

Avant même que l'archère ne puisse décliner l'invitation poliment Yuurei répondit à sa place, précisant qu'il était venu voir le propriétaire du lieu, ce à quoi le serveur répondit froidement qu'il fallait avoir rendez-vous. Avant que ce dernier ai achevé sa tirade une voix forte émanant du comptoir résonna dans la pièce. Visiblement l'homme derrière ce dernier connaissait Yuurei, et malgré le fait qu'il pensa que Plume était sa copine son air bedonnant et bourru dissimulait visiblement un bon fond. La personne qui les avait accueilli sourit à la demoiselle avant de s’éloigner tandis ce que le rôdeur l'invitait à se diriger vers le bar d'un geste du bras tout en accompagnement son mouvement d'une tirade amusée.

Tandis que le duo se dirigeait vers le bar, l'homme qui semblait être le propriétaire du lieu, déboucha une bouteille dont le liquide doré était inconnu de la chasseuse et en versa dans trois verre. Une fois installé le rôdeur prit le sien et la demoiselle accepta le verre tendu par le barman en renvoyant un regard curieux qui signifiait clairement qu'elle ne savait pas ce qui se trouvait dans ce dernier. Pendant ce temps là Yuurei entamait déjà la discussion, aussi à l'aise qu'un poisson dans l'eau :

"Comment tu vas mon vieux ? Les affaires se portent bien pour toi, on dirait. Je ne viens pas seulement en visite de courtoisie malheureusement. Nous avons tuer un Cruentur hier avec cette demoiselle, qui n'est pas ma petite-amie, et nous sommes en train de vendre sa viande, il reste prêt d'un quart de la bête si tu veux." 

La voix d'Oghren, forte et pleine d'un humour franc et loin de la distinction du lieu répondit rapidement, sans doute intéressé par la marchandise, ce qui fut confirmé quand la femme aux cheveux immaculés croisa le regard de ce dernier alors qu'il lâchait, toujours de sa voix bourrue et sonore :

"Tu parles des affaires qui vont bien ! Ce fichu livreur me livre la bouffe de plus en plus tard et il est de plus en plus cher, bientôt je n'aurais même pas le temps de préparer la tambouille et je vais devoir servir des steaks crus au clients ! Ta viande m'intéresse, ça me permettra de lui dire que j'ai un autre fournisseur et l'envoyé baladé pour la commande de demain, je te garanti qu'après demain il sera la avant l'ouverture et au bon prix ! Mademoiselle, enchantée je suis Oghren le patron de cette taverne. Et bien si vous avez chasser et tuer un Cruentur c'est que vous avez bien des talents cachés ou une chance incroyable ! C'est arrivé comment ? "  

Toutefois, dans les paroles du rôdeur, la demoiselle avait trouvé un moyen de s’intégrer à la conversation avant même que le tavernier ne le propose, espérant que cela passerait car l'humour n’était pas vraiment son truc elle lança, arborant une mine faussement contrariée :

" Tu as si honte de moi qui tu préfère nier notre relation ? "

Puis la chasseresse pouffa sincèrement devant le visage étonné de Yuurei, elle reprit ensuite son sérieux et entreprit de se présenter comme il se devait à leur acheteur potentiel :

" Je suis moi aussi enchantée de faire votre connaissance Oghren, cet endroit est vraiment agréable et vous semblait avoir du gout, je me nomme Plume, chasseuse dorée, et je dois vous avouer que je n'y serais jamais parvenue sans l'aide de cet homme. Cette bête était vraiment de mauvaise humeur et nous sommes passé à ça de finir en morceaux."

Puis avisant le verre dans lequel elle n'avait pas encore osé tremper ses lèvres elle demanda, curieuse :

" Je ne crois pas connaitre le breuvage que vous nous avez servit, sa robe dorée est magnifique, qu'est ce donc ?"
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #15 écrite Mer 4 Fév 2015 - 0:53

 
Le Rôdeur écoute la réponse de la demoiselle qui l'accompagne, cette charmante Plume a coté de lui en train de savourer un verre avec lui et Oghren quand soudain il manque de s'étouffer en entendant sa première réponse.

" Tu as si honte de moi qui tu préfère nier notre relation ?  "

Un rire discret de la demoiselle et un rire franc a en faire trembler les vitres vit le jour dans la gorge d'Oghren tandis que Yuurei... Et bien notre Rôdeur était passé du blanc habituel au rouge cramoisi en une seconde. Si un trou de souris était présent, à l'heure actuelle notre Rôdeur s'y serait volontiers caché.  Comme-ci la situation ne suffisait pas, voila qu'Oghren en rajoutait une couche, tapant dans le dos du Rôdeur du plat de la main en se moquant, hilare.

"AH AH ! Mais c'est qu'il aime la jeunesse notre vieux Milicien ! Tu n'as pas honte de nier une aussi jolie fille ! "

Voila qui allait aider à faire disparaître la couleur cramoisie du Rôdeur tiens. Bien sur ceci était ironique, non seulement Yuurei rougissait comme jamais, mais en plus tout le monde les regardait. Difficile de faire autrement avec le volume sonore d'Oghren en même temps. Ne sachant pas quoi dire, le Rôdeur préféra se taire et se concentrer sur son verre. La chasseresse reprit son ton sérieux et repris sa présentation.

" Je suis moi aussi enchantée de faire votre connaissance Oghren, cet endroit est vraiment agréable et vous semblait avoir du gout, je me nomme Plume, chasseuse dorée, et je dois vous avouer que je n'y serais jamais parvenue sans l'aide de cet homme. Cette bête était vraiment de mauvaise humeur et nous sommes passé à ça de finir en morceaux.Je ne crois pas connaitre le breuvage que vous nous avez servit, sa robe dorée est magnifique, qu'est ce donc ?" "  

Oghren toisa le verre et montra la bouteille d'haernsbüner Dorée , fier comme un coq. Il répondit d'une voix fière bien que d'un volume plus bas. Après tout notre tavernier était fier de la recette de son succès, mais aussi reconnaissant envers le Rôdeur pour le travail accomplit sur la première recette.

"Ah ça ! C'est de la haernsbüner Dorée. Yuurei ne vous a pas raconter ça ? C'est une recette d'alcool mariant certaines liqueurs et certains champignons, c'est absolument fabuleux. C'est cette recette qui a transformé mon établissement en établissement de luxe et qui m'a offert un fabuleux succès. Cette recette nous l'avons élaboré ensemble Yuurei et moi ! Mais allez-y gouttez ! Vous m'en direz des nouvelles ! "

Oghren fixait la demoiselle, attendant que Plume ne  boive et rende son verdict. L'instant d'après, remplissant de nouveau les verres vides, Oghren se pencha sur la sacoche, une belle sacoche contenant encore près de vingt kilo de viandes. Relevant la tête et appelant son serveur d'un geste de la main, Oghren lui lançât .

"Hey, emmène ça en cuisine, fait le peser et dit au cuistot de me dire combien ça vaux ! "

Le serveur approchait doucement, saluant au passage la demoiselle Plume et le Rôdeur avant de prendre le sac et de disparaître dans les cuisines.  Notre trio surprise discutait tandis que les affaires en cuisine se faisait. Le serveur revint assez rapidement communiquer le poids et le prix au barman sans aucune discrétion.

De la viande de Cruentur, pas les meilleures pièce mais la viande est très fraîche, parfait pour un pot-au-feu ou un ragout. Il y en a dix huit kilo cinq cent grammes. Cela fait cent-vingt trois tsuri selon le cours actuel.

Oghren glissa un mot discret au serveur qui partit. Tandis que le serveur allait chercher de l'argent dans la caisse. Puis le barman repris la bouteille et questionna le Rôdeur et la demoiselle, bien que son regard se porta plus sur la demoiselle.  

"Je suppose que vous ne resterez pas longtemps ? Cette viande a, en général, une peau assez solide greffée dessus et elle peut rapporter un bon prix et vu le sac dont dépasse une épée brisée, je pense que le forgeron doit vous attendre ."

Le serveur approchât et posa plusieurs tsuris sur la table, exactement deux piles de soixante quinze tsuri. Le serveur avait disposé une pile devant la demoiselle et une autre devant le Rôdeur qui la mit dans sa poche sans même recompter. En même temps le serveur venait arracher Oghren de la compagnie de Yuurei et de Plume, visiblement appelé en cuisine pour une histoire de livraison de légumes pas frais.

Le Rôdeur regardait la demoiselle dans les yeux, plongeant ses yeux émeraudes dans les yeux azurés de Plume. Yuurei attendait la réaction de la demoiselle sur l'homme qu'elle venait de voir.  
 
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #16 écrite Mer 4 Fév 2015 - 3:53

La remarque de la demoiselle avait provoqué chez Yuurei une gêne flagrante et cela la fit pouffer un moment alors que lui, fixait son verre, silencieux sous les moqueries de son ami. Le propriétaire du lieu luxueux vint ensuite s'attarder sur l'explication concernant le liquide doré dont il semblait extrêmement fier :

"Ah ça ! C'est de la haernsbüner Dorée. Yuurei ne vous a pas raconter ça ? C'est une recette d'alcool mariant certaines liqueurs et certains champignons, c'est absolument fabuleux. C'est cette recette qui a transformé mon établissement en établissement de luxe et qui m'a offert un fabuleux succès. Cette recette nous l'avons élaboré ensemble Yuurei et moi ! Mais allez-y gouttez ! Vous m'en direz des nouvelles ! " 

La demoiselle tourna un regard curieux vers le rôdeur, ainsi en plus d'avoir une parfaite maîtrise de sa lame et d'être courageux même face à une situation hautement périlleuse c’était en plus un fin dégustateur et créateur d'alcool. Plume se demandait si lui aussi ne lui avait pas caché quelques talents secret. Sur le conseil du barman elle humecta ensuite ses lèvre dans le breuvage ambré. Le gout était plutôt prononcé, mais la jeune femme ne buvait que rarement et se contentait de boisson de basse qualité qui ne comptait que quelques tsuris. Aussi ses papilles ne reconnurent rien de connu ou s'approchant de ce qu'elle goûtait là. C’était délicieux et surprenant, ce qu'elle déclara les yeux brillant, et elle n'eut aucun mal à finir son verre tandis que la discussion allait bon train. La sacoche fut ensuite mise sur le comptoir et Oghren en observa le contenu avant de le donner à un serveur qui disparu derrière une double porte battante.

Quand il revint, partageant avec eux son commentaire sur le contenu du sac, la demoiselle ne fut pas surprise de voir que l'homme au caractère si franc ne cherche pas à tricher sur les tarifs d'achats de la chair du Cruentur, et ce malgré que ce ne soit pas des pièces de premier choix ! Elle sourit, sirotant la boisson avec plaisir en sachant qu'elle n'y retoucherait pas avant un bon moment vu les tarifs qu'elle avait surprit du coin de l’œil sur une carte posée à sa droite. Alors que le serveur disparaissait une nouvelle fois le barman les resservit à nouveau, forçant la jeune femme à se demander si une troisième verre n’était pas de trop. Pour une fois elle décida que ce n’était pas important. Elle était en bonne compagnie et dégustait une boisson vraiment délicieuse, pourquoi se priver de cet agréable instant ? Il parlèrent de tout et de rien avec le propriétaire et la chasseresse se mit même à envisager de revenir dans la taverne chaleureuse et dotée d'une ambiance apaisante bien plus agréable après une longue journée qu'une salle ou résonnait les cris et les éclat de voix de clients bourrés.

"Je suppose que vous ne resterez pas longtemps ? Cette viande a, en général, une peau assez solide greffée dessus et elle peut rapporter un bon prix et vu le sac dont dépasse une épée brisée, je pense que le forgeron doit vous attendre ." 

Au même moment, accompagnant la voix forte du tavernier, le serveur réapparut et déposa devant chacun d'eux un pile spectaculairement droite de pièces rondes et dorées. La demoiselle les rangea dans sa bourse, gardant leur comptage pour plus tard et remercia d'un hochement de tête l'employé distingué dont le haut de forme donnait des allures d'aristocrate de la Noblesse. Puis se tournant vers Yuurei qui attendait également sa réponse elle déclara :

" Il est vrai que nous avons encore quelques affaires à résoudre aujourd'hui mais je suis heureuse d'avoir fait votre connaissance, je dirais même honorée d'avoir pu déguster ce divin breuvage. Je puis vous garantir que je reviendrais profiter de cet endroit que je trouve tout à fait charmant."

Le patron hocha la tête et les quitta, appelé en cuisine par un de ses employé qui ne cessait de répéter que les légumes reçu le matin même étaient défraîchis. L'archère se tourna ensuite vers le rôdeur, tombant face à son regard de jade qui la perturba un instant. Elle mit cela sur le compte de l'alcool que la fatigue n'aidait pas à supporter et se recula légèrement tout en demandant à l'homme d'une voix plus détendue qu'à l'accoutumée :

" Tu veux que nous allions faire réparer ton épée en premier ? Si nous nous séparons le temps de gagner la forge et la boutique d'arc et que nous nous retrouvons une fois les arrangements fait sur nos équipements nous gagneront du temps. Qu'en penses tu ? Il est encore tôt mais je ne voudrais pas abuser de temps."
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #17 écrite Mer 4 Fév 2015 - 22:40


Le Rôdeur sourit à la demoiselle nommée Plume pendant qu'elle lui parle,  écoutant poliment ce qu'elle avait à dire avant de lui répondre. Visiblement elle n'avait pas d'avis sur le personnage et enchainait les choses à faire rapidement, bien qu'elle soit détendue.

" Tu veux que nous allions faire réparer ton épée en premier ? Si nous nous séparons le temps de gagner la forge et la boutique d'arc et que nous nous retrouvons une fois les arrangements fait sur nos équipements nous gagneront du temps. Qu'en penses tu ? Il est encore tôt mais je ne voudrais pas abuser de temps."

Yuurei lui sourit, la regardant dans les yeux l'espace d'un instant, puis il reboucha la bouteille avant de la prendre à pleine main. Le Rôdeur donna sa réponse à la demoiselle, calmement, de sa voix grave et rassurante habituelle.

"Je pense qu'il vaudrait mieux aller à la boutique de mon père avant, récupérer les Gains de la vente de la peau de Cruentur. Ensuite nous pourront faire réparer nos affaires chacun de notre côté. Je reviens, je vais poser cette bouteille à sa place."

Le Rôdeur se lève et passe derrière le comptoir, se baissant pour aller ranger cette bouteille dans un compartiment derrière celui-ci. Visiblement le Rôdeur sait ou les choses se trouvent dans cet établissement. Yuurei retourne à sa table rejoindre la demoiselle nommée Plume. Yuurei ramasse sa sacoche de cuir et demande à la demoiselle, prenant les verres pour les poser sur le bar.

"Et sinon demoiselle, tu as pensé quoi de l'endroit et d'Oghren ? Plus rassurée qu'en entrant ? "

Le Rôdeur invite la demoiselle à quitter l'établissement avec lui après avoir écouté sa réponse. Une fois dehors, le Rôdeur pose sa main sur le nez du variqan albinos, lui parlant doucement pour signifier sa présence et attachant la sacoche à sa selle avec les trois autres sacoches de cuirs qu'il faudra rendre à son père à la boutique. Se tournant vers la demoiselle, le rôdeur lui posa la question de son air simple habituel.

"on y vas ?'

La boutique d'Astriel se trouvant de l'autre côté de la ville, il va falloir marcher un moment. Ce fut chemin faisant, traversant les étalages des différentes boutiques du quartier marchand que le Rôdeur regarda le ciel, ou plus précisément le soleil. La matinée avançait selon son train régulier et ils pouvaient voir le quartier marchand, non plus au réveil, mais bien animé ce qui ralentissait leur progression. Ce fut à la fin de la matinée que le Rôdeur et la chasseresse arrivèrent devant l'enseigne en fer forgé de l'échoppe d'Astriel. Le Rôdeur détacha les sacoches de Jin et ouvrir la porte, la tenant ouverte pour que la demoiselle puisse entrer.

"Si mademoiselle veux bien se donner la peine d'entrer ? "

Riant légèrement, pouffant plus qu'il ne riait, le rôdeur suivit de près la demoiselle et referma la porte. L'intérieur du magasin était sensiblement le même depuis sa création datant de l'enfance du Rôdeur. Un magasin avec une devanture en fer forgé, des vitres donnant sur l'extérieur et laissant voir le contenu du magasin depuis la rue. Le contenu du magasin variait souvent quand à lui. Vendeur de bibelots, de breloques et d'antiquités. Il arrivait qu'Astriel ai en rayons quelques armes parfois. Ce fut le cas de Bianca, son arbalète, mais aussi le cas de l'épée d'acier blanc de Yuurei. Certains articles n'avaient pas de prix et ressemblaient plus à des trophées que des articles en vente, ceux d'un aventurier ayant pris sa retraite, ou d'une ancienne pirate d'après les tenues  entreposées. Au milieu se tenait un Arc de grande valeur ainsi que sa corde et ses flèches en parfait état de conservation un Y et un A étaient gravé à chaque extrémités du bois.  

N'importe quelle personne aimant fouiner ici trouverait sans doute son bonheur pour décorer une maison ou deux. Une personne en mal d'aventure trouvera cartes et légendes à querir ainsi que le matériel de base pour bien des situations.  Le *ding* de la sonnette attira le regard d'Astriel qui s'exclama, levant un instant ses yeux émeraudes de son grand livre de comptes.  

"Ah c'est vous, c'est vendu deux cent tsuri. Venez à la caisse récupérer votre argent."

Astriel sortit quatre pièces de cinquante Tsuri qu'il posa à côté de la caisse, avant de replonger dans son grand livre de compte, crayon à la main. Yuurei posa les quatre sacoches derrière le comptoir de vente et pris les pièces avant de donner la moitié à Plume. Le Rôdeur sortit l'intégralité de la bourse pour compter ce qu'il avait eut : deux cent tsuri du boucher, cent tsuri de la peau et ... à sa grande surprise soixante quinze tsuri d'Oghren. Il a encore surpayé la viande ce qui arracha un sourire à Yuurei. Il avait donc trois cent soixante quinze tsuri en poche, de quoi largement réparer son épée avec les gains cumulés avec la cueillette et la livraison de bandits à la milice.  
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #18 écrite Sam 7 Fév 2015 - 18:43

Le jeune homme était allé poser la bouteille à sa place avant de proposer à la chasseresse de récupérer l'argent de la vente de la peau. Il était vrai que cette somme, même si elle était peu imposante par rapport au salaire de certaine quête, serait bien utile à la réparation de la corde de son Souffle-d'ivoire. Ce fils, aussi résistant que souple était fait d'un matériaux coûteux et seule des bêtes aussi puissante qu'un Cruentur pouvaient en venir à bout avec autant d'aisance. Plume accepta et suivit Yuurei hors de la luxueuse taverne. L'homme lui demanda, curieux :

"Et sinon demoiselle, tu as pensé quoi de l'endroit et d'Oghren ? Plus rassurée qu'en entrant ? " 

L'archère sourit et répondit avec amusement :

" Il me fait penser à tous ces hommes à l’apparence bourrue qui renferme en fait une personnalité des plus agréable. "

Il est vrai qu'au premier coup d’œil on pourrait douter qu'Oghren tienne des conversation si amicales et pleines d'humour. La demoiselle avait apprécié sa sincérité et son sens des affaires. Elle avait senti au poids des pièces qu'il y avait là plus que le prix initial. Tout en discutant le rôdeur avait posé sa main sur le museau de Jin qui d'abord surpris s’était ensuite apaisé en sentant que l'humain ne lui voulait aucun mal. Une fois les sacoches vides rattachée à son flanc le duo prit la route du quartier commercial. L'heure avancé lui offrait une animation toute particulière faites de huée et de cris. Les rires des enfants qui slalomaient entre les passants en riant résonnait d'une drôle de façon aux oreilles de la demoiselle, alors que quelques minutes plus tôt elle appréciait de parler de tout et de rien avec Yuurei elle venait, une nouvelle fois, de se faire happer par le sentiment d'urgence qui entourait le mystère de sa sœur. Tandis ce qu'ils peinaient à progresser parmi la foule Jin, nerveux, piaffait. Il ressentait sans doute la nervosité de sa maîtresse mais il l'attribuait à leur environnement, incapable de percevoir la subtilité des pensées humaine. 

Plume posa sa main sur son encolure et le variquan se détendit, avançant avec plus d'habileté et permettant aux jeunes gens de se frayer un passage au milieu de la masse mouvante derrière lui. Ils sortirent bientôt de la cohue et arrivèrent finalement devant une boutique dont la devanture se parait d'une élégante enseigne forgée avec finesse et grand soin. Yuurei décrocha les sacoche du harnachement de la monture albinos et invita Plume à entrer. Cette dernière, un peu intimidée, suivit l'homme à l’intérieur. Constatant de la diversité des objets se trouvant là la chasseresse resta éblouie un moment, ne sachant où regarder en premier. Peut importe où se posait son regard elle y découvrait un tableau, une arme, une babiole qui avait du appartenir à quelqu'un de mort ou vivant mais dont l'histoire avait laissé une marque. 

Ce ne fut qu'en parcourant la pièce d'un regard circulaire que ses yeux captèrent un éclat particulier. Presque aussitôt elle s'en approcha. Oui il s'agissait bien d'un arc, un immense arc qui paraissait aussi vieux que puissant. Les yeux froids de l'archère en parcoururent le bois et la corde, admirant le fin travail et le soin qui avait du être porté à cette arme pour qu'elle soit resté en si bon état. Le père de Yuurei vint mettre fin à son admiration. Levant la tête d'un énorme carnet où était griffonnées de nombreuses notes il déclara tranquillement :

"Ah c'est vous, c'est vendu deux cent tsuri. Venez à la caisse récupérer votre argent." 

La chasseuse suivit le rôdeur jusqu'au comptoir où l'homme avait déposé quatre pièces rondes et brillantes. Tandis ce que le jeune homme déposait les sacoche en cuir derrière le meuble de bois et tendait à la jeune femme son dû cette dernière ne parvenait à détacher son regard du nombres de trésors qui étaient exposés en ce lieux. Elle s'excusa, voyant le chasseur qui attendait qu'elle ouvre la main pour récupérer ses pièces et les rangea dans sa bourse sans les compter. Elle lisait dans l'homme aux traits similaire à ceux de son fils, un fin esprit et ne doutait pas que le compte y fut. La curiosité la piqua soudain et l'archère laissa libre cours à son admiration quand à l'objet qui titillait son esprit :

" Pardonnez moi de mon indiscrétion, cet arc est vraiment magnifique, j'aurais aimé en apprendre plus sur une telle oeuvre car je pense qu'elle a du appartenir à une personne remarquable qui en a prit grand soin."
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #19 écrite Lun 9 Fév 2015 - 0:19


La chasseresse nommée Plume regardait l'arc avec insistance, avec un intérêt qui semblait être du désir quelque part. Un désire de connaitre cet objet, de le posséder. Il faut dire que cet arc était magnifique, fait d'un bois sombre et solide, ouvragé comme il se doit. Cet arc avait visiblement vu plus d'une génération et pourtant, son état était toujours parfait. Les gravures rappelant la forêt le parsemait et, par endroits, des creux s'observaient, deux sous chaque lettres gravées, comme pour y incruster des gemmes pour enchanté cet objet qui avait sans doute connu plus d'un pouvoir caché.

La corde était tressée d'un crin sombre également, d'un crin solide et expansif qui devait délivrer les flèches avec une puissance rarement égalée. Les flèches, d'une taille non-standard pour un tel arc, étaient ouvragées également sur leur partie en bois et leurs volants ainsi que leur pointe se profilaient pour une unique chose : la précision. Finalement, Plume partagea son désir d'en savoir plus sur cet arc après l'avoir longuement admirée.

" Pardonnez moi de mon indiscrétion, cet arc est vraiment magnifique, j'aurais aimé en apprendre plus sur une telle œuvre car je pense qu'elle a du appartenir à une personne remarquable qui en a prit grand soin."

Astriel leva les yeux vers la demoiselle et ferma un instant son grand livre de compte. Il s'approcha de l'Arc et de la demoiselle avant d'empoigner l'arme à pleine main et de la lui tendre pour qu'elle puisse le regarder de plus près, le soupeser et sentir son bois dans sa main. De sa voix autoritaire habituelle, l'homme lança d'un air simple à la demoiselle, répondant à sa question.

"Vous auriez choisi n'importe quel autre article dans cette boutique, je vous l'aurais probablement offert mais celui-ci n'est pas à vendre. Cet Arc appartenait à mon père et lui seul savait comment le manier à la perfection. C'est un héritage que j'ai conservé et pour lequel j'ai dut me battre plus d'une fois."

Yuurei s'approcha du duo, regardant l'Arc, après tout il s'en était servit un certain nombre de fois mais n'avait jamais put le prendre pour explorer le monde. L'arc pouvait servir pour des compétitions mais Astriel avait trop peur de le perdre pour qu'il quitte la ville avec. Paradoxalement, Bianca, l'arbalète qu'il avait fait construire spécialement pour lui, pouvait disparaitre du jour au lendemain sans que cela ne lui fasse ni chaud ni froid. Plus que le côté parfait de la conception de l'Arc c'était un souvenir de famille auquel il était attaché.

Le Rôdeur écoutait la conversation sans trop intervenir. Si un jour Plume voulait connaitre son histoire, elle le lui demanderait sans doute directement. Une fois que Plume en eut fini avec ce qu'elle voulait voir dans la boutique, Yuurei raccompagna la jeune demoiselle à l'extérieur du magasin. Malheureusement, il était temps pour le Rôdeur de se séparer de la compagnie fort agréable de la chasseresse. Il était temps qu'il aille faire réparer son épée et son armure et Plume devait aller à la boutique réparer son arc. Yuurei approcha Plume afin de lui dire simplement. Un peu triste au fond.

"Et bien ce fut un périple assez particulier et une matinée très agréable en tout cas. Il est temps de nous séparer malheureusement. J'espère bien te revoir mais demain je dois partir pour le Temple de la Terre. Que dirais-tu qu'on se retrouve autour d'un verre pour discuter à mon retour ? Promis pas de Cruenturs ce coup-ci. "

Le Rôdeur espérait que la demoiselle réponde à la positive à son invitation. Après tout, malgré que sa compagnie lui soit agréable, ils ne connaissaient rien l'un sur l'autre. Ils avaient passé leur temps à partager les combats et les aventures, mais n'avaient jamais réellement eu le temps de faire réellement connaissance.


▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #20 écrite Lun 9 Fév 2015 - 5:23

Le père de Yuurei avait reporté son attention sur la chasseuse, regardant dans la même direction que cette dernière il déclara :

"Vous auriez choisi n'importe quel autre article dans cette boutique, je vous l'aurais probablement offert mais celui-ci n'est pas à vendre. Cet Arc appartenait à mon père et lui seul savait comment le manier à la perfection. C'est un héritage que j'ai conservé et pour lequel j'ai dut me battre plus d'une fois." 

L'archère se sentait gênée et déclara rapidement, bredouillant :

" Oh je ne cherchais pas à l’acquérir, je le trouvais juste aussi beau que mon Souffle-d'Ivoire. Votre père devait être un chasseur d'exception pour posséder une telle arme et l'avoir chérie toute sa vie."

Par là elle ne sous entendait en rien que le possesseur de cet arc était décédé, la demoiselle n'en savait rien après tout, mais qu'on pouvait sentir son âme et sa maîtrise émanant de l'arme. Sa précision, courbe parfaite, avait dû s’avérer mortelle pour plus d'un. C'était déjà un immense honneur de le tenir entre ses mains un bref instant. Ses doigts fin en caressèrent le bois, longeant le bois poli, soulignant la grâce quasi-parfaite de l'arc. Il y avait de quoi faire pâlir bien des amateurs de belles armes. Il était léger et sa maniabilité poussait à une extrême précision. Il ne devait pas y en avoir deux comme celui-ci. Souriante elle rendit sa précieuse possession au père du rôdeur.

Après cette interlude la chasseresse fit le tour du magasin, observant son contenu. Elle s'attarda sur plusieurs objets dont l’esthétique appelait le regard, cependant elle avait des projets et ne pouvait donc dépenser le moindre Tsuri. La jeune femme nota tout de même la situation de la boutique dans la rue marchande. Peut être trouverait elle ici de quoi donner à sa maison un coté unique. Avec toutes les perles rares qu'il y avait ici les collectionneurs devaient comparer le lieu à un coffre au trésor géant !Avisant le soleil qui avait atteint son zénith Plume décida de ne pas plus s'imposa, autant par respect que par gêne. Yuurei l'accompagna au pied de la devanture du magasin et déclara, une nuance de tristesse que la demoiselle n'avait pas encore entendue dans la voix :

"Et bien ce fut un périple assez particulier et une matinée très agréable en tout cas. Il est temps de nous séparer malheureusement. J'espère bien te revoir mais demain je dois partir pour le Temple de la Terre. Que dirais-tu qu'on se retrouve autour d'un verre pour discuter à mon retour ? Promis pas de Cruenturs ce coup-ci. " 

L'archère pouffa à l'évocation de la créature avant de reprendre un air un peu plus sérieux :

" J'aurais été contrariée que tu ne me le propose pas."

Puis se rendant compte que ses paroles pouvait être interprétées avec une tonalité différente elle ajouta, piquant un fard :

" Enfin je veux dire que je serais vraiment contente que nous puissions discuter à nouveau et ce autour d'une bonne boisson. Tu n'auras qu'à signaler à la femme qui s'occupe de la taverne où sont affichées les quêtes que tu as un message pour moi. Ainsi, si je m'absente elle me transmettra de tes nouvelles à mon retour. "

Pensant à la raison de son voyage, à savoir le temple de la Déesse de la Terre et ses multiples fils et filles, la jeune femme ajouta :

" J'espère que Terra t'offriras ce que tu cherche."
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #21 écrite Lun 9 Fév 2015 - 17:10


Le Rôdeur sourit en regardant Plume pouffer devant l'annonce du Cruentur. Visiblement elle ne prenait pas trop mal cette blessure au mollet et les frais à engendrer pour réparer son Arc. Elle reprit d'un air plus sérieux pendant que Yuurei l'écoutait attentivement.

" J'aurais été contrariée que tu ne me le propose pas. Enfin je veux dire que je serais vraiment contente que nous puissions discuter à nouveau et ce autour d'une bonne boisson. Tu n'auras qu'à signaler à la femme qui s'occupe de la taverne où sont affichées les quêtes que tu as un message pour moi. Ainsi, si je m'absente elle me transmettra de tes nouvelles à mon retour. J'espère que Terra t'offriras ce que tu cherche."

Le Rôdeur hocha la tête à l'affirmative, sourire aux lèvres. il répondit calmement à la demoiselle, tout en prenant son sac qui contient son armure et son épée brisée. Reprenant de sa voix grave et sereine habituelle, Yuurei répond à la demoiselle.

"Pas de soucis, je laisserais un message à la demoiselle à la Taverne avec le panneau d'affichage dès que je reviendrais. J'espère bien qu'on aura quelques aventures à se raconter. Merci pour tes encouragements, avec un peu de chance, je te présenterais Sylvecroc, l'invocation que je pars délivrer."

Yuurei salua la demoiselle et partit donc vers sa prochaine destination : la Forge pour faire réparer son épée et son armure abimées par les combats un peu trop nombreux. Laissant, du coup, la jeune demoiselle se diriger vers l'endroit ou elle pourra faire réparer son Arc.




Fin du RP pour moi
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #22 écrite Lun 9 Fév 2015 - 23:51

L'homme souriait, la demoiselle savait que ce sourire était sincère et elle lui rendit, Après tout ils avaient vécu de sacrées aventures ces derniers jours et ces dernières avaient tissés des liens entre eux. La chasseuse lui faisait confiance, chose plutôt rare. Et l'archère espérait avoir l'occasion de le revoir afin d'en apprendre d'avantage sur lui. Tout en ramassant ses affaires Yuurei lui répondit :

"Pas de soucis, je laisserais un message à la demoiselle à la Taverne avec le panneau d'affichage dès que je reviendrais. J'espère bien qu'on aura quelques aventures à se raconter. Merci pour tes encouragements, avec un peu de chance, je te présenterais Sylvecroc, l'invocation que je pars délivrer." 

Ils se saluèrent ensuite et chacun parti vers sa destination. La forge pour le rôdeur et la boutique Arc'hanes pour la demoiselle. C'est plongée dans ses pensées qu'elle fendit la foule de la rue commerçante avec Jin. Une fois au magasin elle expliqua son problème à la sœur d'Ariez et cette dernière lui changea sa corde pour 80 Tsuris. Plume la remercia et tout en reprenant les rennes du variquan qui avait attendu devant le magasin elle se dirigea vers l'auberge. La chasseuse salua le propriétaire, emmena sa monture aux écuries et la pensa longuement. Quand ses écailles furent aussi pâles et lumineuses que les rayons lunaires la bête avait déjà fermé les yeux, détendu. Plume lui caressa une dernière fois le museau et rentra dans la bâtisse. Après un bon dîner elle décida de passer son après midi à se prélasser, vêtue d'une robe large dans les tons pastels, sur le lit inconfortable de la chambre qu'elle louait. 

Gain du rp:
 

- Sujet clos -
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #23 écrite

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas

Sous la pluie, tous les Cruenturs sont gris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La nuit, tous les chats sont gris ... ou presque ! [PV : Warren]
» ❝ L'enfer est vide, et tous les démons sont ici. ❞
» La baignade sous la pluie, ça mouille! [PV]
» Sous un cerisier sans fleur [Hentaï] [PV Gak']
» Piège sous la pleine lune [PV Eowen Sauloon] terminé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Lüh :: Les Habitations :: Quartier Populaire-