Montre-moi qui tu es

Partagez | .
 

 Montre-moi qui tu es

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mercor
avatar
Modo


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Final Fantasy XI
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 173
Double Compte : Aden
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé RP
Elément : Feu
Invocateur : Ariez
Inventaire : 3000 Tsuris
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #1 écrite Dim 25 Aoû - 17:51

Combien de temps maintenant ? Combien de temps que je me suis fait trahir, une fois de plus ?

J'avais été libéré. Je n’avais jamais cherché à être libéré, mais pourtant je m’étais surpris à être heureux quand une personne était enfin venue me sortir de ma cellule. J’avais pu revoir le monde, un monde plus petit que celui que je connaissais mais qui était bien plus grand que cette petite pièce dans laquelle j’étais confiné depuis des siècles. Et pourtant, cette libération, qui m’avait tant soulagé, n’aura pas duré aussi longtemps que je ne l’aurais souhaité.

Et me revoici confiné dans cette maudite pièce, trahi une fois de plus, comme je l’ai déjà été par les anciens Humains. Il ne me restait donc plus qu’à attendre qu’un autre Humain ne veuille me libérer. La dernière fois, je n’avais pas eu le courage de compter les années que j’avais passé ici. Serai-je dans la même situation, cette fois-ci ?

Cette fois encore, j’avais décidé de mettre à l’épreuve les personnes qui souhaiteraient me libérer. Mais j’ai aussi choisi de changer me épreuves : il fallait que je trouve le moyen de faire en sorte que seules des personnes qui étaient sûres de vouloir m’avoir comme Invocation. Je décidai donc d’élaborer un test plus personnel. Tout d’abord, je préférerais avoir comme maître une personne futée, c’est pour ça que ces épreuves commençaient par une énigme :

Je me trouve au fond du jardin, mais je suis aussi dans l’étang.
Je suis une fois dans l’an, mais deux fois dans l’année.
Je commence la nuit, et finis le matin.
Qui suis-je ?

La personne qui arriverait à répondre à cette question pourrait atteindre les autres, qui seront principalement centrées sur le caractère de cette personne, plutôt que sur ses capacités.

Une fois ces épreuves élaborées, je retournai m’asseoir dans un coin de ma cellule, où j’avais déjà passé la majeur partie de mon emprisonnement. Il faudra bien que je prenne mon mal en patience...
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #2 écrite Dim 25 Aoû - 17:55

Grand voyage signifie habituellement grandes préparations. Et bien, je contredis ce proverbe ! C'est surtout pour fuir que je quittais Lüh en ce dimanche matin. Fuir mes dettes, fuir ma vie habituelle et franchement pas folichonne, et fuir cette monotonie. Je rassemblais mes maigres économies, et payais le bateau pour qu'ils m’emmènent au Nord, où je savais que je pourrais trouver mes frères, et peut-être leur taxer de l'argent. Ou faire une apparition comme prestidigitateur dans leur spectacle et gagner moi-même mes sous. Enfin bon, on verra bien. Advienne que pourra comme dit cet autre proverbe, que je préfère, allez savoir pourquoi.

C'est donc comme cela que je partis vers le grand large, avec un sac à dos presque aussi grand que moi, contenant en tout et pour tout de la nourriture et de l'eau en quantité. Pourquoi faire ? C'est bien simple. L'une des grosses lubies de mes frères, c'est de partir en randonnées, durant parfois des jours et des jours. Et la dernière fois, j'avais rien amené, et c'est tout juste parce que je mourrais devant eux qu'ils consentaient à me donner une ration d'eau et des miettes de pain.

Et puis, on sait jamais, imaginez que le bateau fasse naufrage ! Avec ma chance, tout est possible. Donc, le bateau s'éloigna rapidement de la côte et nous nous enfonçâmes dans la haute mer. Je n'étais pas le seul passager de la navette, loin de là, ce qui me permit de gagner un peu d'argent auprès des passagers avec quelques tours de cartes et de chapeau. C'est toujours des choses sympathiques à faire.

Je ne pouvais m'empêcher de songer néanmoins que ce serait bien plus impressionnant et bien mieux une invocation à mes côtés... Mais enfin, chaque chose en son temps, n'est-ce pas ?

Ce ne fut qu'en milieu d'après-midi que je le sentis. Quoi ? Je n'en sais trop rien. Une espèce de boule au creux du ventre. Quelque chose qui fourmille et qui gratte. Pas forcément quelque chose qui fait mal, mais ça ne fait pas que du bien non plus si vous voyez ce que je veux dire !

Je demandais au capitaine où nous étions, celui-ci ne devant pas être habitué à ce que les passagers lui parlent puisqu'il me répondit d'un ton acerbe que nous longions le Temple du Feu. J'en restais pantois. Si ce que je ressentais était une sorte d'appel du Temple du Feu, ce n'était pas quelque chose à décliner comme cela ! Et puis, étant détective privé, je me fiais beaucoup à mon instinct. Et là, ce dernier me hurlait à plein poumon de me rendre au Temple du Feu.

Je demandais donc d'un air poli au capitaine si nous pouvions faire une petite halte près du Temple. La réponse tomba sous la forme d'un "non" tout à fait agaçant. J'insistais, il refusa de nouveau, je m'énervais, je menaçais de sauter du navire, il me répondit que si je ne sautais pas, ses hommes allaient me balancer par-dessus bord.

Je sortis mes gains, et il accepta de se rapprocher et de m'abandonner là. Je me fis quand même balancer du bord, mais, différence notable, j'étais près de la côte cette fois. Suffisamment pour n'avoir que quelques mètres à parcourir pour atteindre un rocher, auquel je m'accrochais, puis un second, etc. jusqu'à la terre ferme.

N'empêche que j'étais exténué, trempé, et que j'avais mal à la tête. Je m'en fichais pas mal, parce que mon instinct s'était un peu calmé à la vue du Temple. Majestueux, le Temple. Il y faisait bigrement chaud, sans doute à cause de la proximité du désert non loin. Je repris mon souffle, essorais mes vêtements, et entrais.

Là, plusieurs portes. En fait des centaines, mais je simplifie. J'aurais pu y rester des heures, mais j'avais l'impression d'être guidé. Je m'avançais donc furtivement, passais devant des portes (certaines ouvertes) sans jamais leur accorder plus d'un coup d’œil, jusqu'à arriver devant une, devant laquelle je m'arrêtais. Pourquoi celle-là, je n'en avais aucune idée. Mais j'entrais.

Je laissais tomber mon sac et mon chapeau à l'entrée, la chaleur devenant plus intense, et progressais jusqu'à arriver devant un panneau contenant quelques mots. Je notais au passage qu'il n'y avait pas autant de poussière qu'on aurait pu le croire, comme si quelqu'un était déjà venu en ces lieux. Enfin, ça n'avait aucune importance. Seule l'énigme en avait.

Ça n'avait aucun sens, comme la plupart des énigmes. Je commençais donc à réfléchir, sans chercher à savoir si le demi-dieu m'observait en cet instant, sans chercher à savoir ce que je fichais là. Je cherchais juste la réponse à l'énigme, et ça occupait déjà suffisamment mes pensées ainsi.

Et comme la plupart des énigmes, la solution était évidente, pour qui savait où chercher. Depuis le début, je cherchais un mot, alors qu'en fait, ça n'en était pas un.

- C'est la lettre "n", annonçais-je d'une voix forte.

J'en étais sûr. J'aurais parié toutes mes économies là-dessus. Quoi ça compte pas ? Bon, j'en aurais mis ma main au feu. D'ailleurs, n'étais-ce pas ce que je venais de faire ?
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Mercor
avatar
Modo


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Final Fantasy XI
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 173
Double Compte : Aden
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé RP
Elément : Feu
Invocateur : Ariez
Inventaire : 3000 Tsuris
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #3 écrite Dim 25 Aoû - 17:56

Tiens ? Déjà quelqu’un s’aventure dans mes galeries ? Je ne m’attendais certainement pas à ça... Mais il ne fallait pas que je m’enthousiasme trop rapidement : rien ne me garantissait qu’il allait réussir les épreuves. Et puis, même si cette personne réussissait mes épreuves, rien ne me garantissait qu’elle me prendrait comme Invocation. Je restai donc tranquillement assis dans le coin de la petite pièce.

Visiblement, il s’agissait d’un Homme. Pour ce que je pouvais en savoir, il n’avait pas vraiment l’air de savoir où aller, et pourtant c’est presque sans hésiter qu’il passa devant les autres portes, et entra dans le couloir qui menait à ma cellule. Il ne lui fallut pas longtemps pour arriver à la première énigme. Il prit quelques minutes de réflexion, avant de clamer haut et fort :

«C'est la lettre "n"»

Il commençait l’épreuve plutôt bien. Devais-je prendre ça pour un bon signe ? Comme une nouvelle chance de sortir d’ici ? J’essayai de ne pas me bercer d’illusions, mais pourtant je ne pouvais m’empêcher d’espérer. Plutôt nerveux, je finis par me lever pour faire les cent pas dans les quelques mètres-carrés qui m’étaient alloués. Maintenant, cette Homme allait arriver devant la deuxième énigme, ou plutôt la deuxième question. Cette fois-ci, le panneau se trouvait juste à l’entrée de ma pièce, car je poserai moi-même la troisième question. Cette fois-ci, l’épreuve était un peu différente, puisqu’il s’agissait de faire un choix, et non pas de répondre correctement à une question. Bien entendu, c’est en fonction du choix que je déciderai de me montrer ou non à cet Humain, donc il y a une bonne réponse, mais cette réponse ne doit pas être venue à la suite d’un réflexion, mais spontanément. C’est en prenant ce caractère en compte que je saurai si j’ouvrirais les portes de ma cellule.

Tu es ici pour libérer une Invocation.
En voudrais-tu une forte ?
Ou en voudrais-tu un intelligente ?
Peut-être une belle ?
Dis-moi quel genre d’Invocation tu veux.

En réalité, on ne peut pas dire que les réponses qui sont inscrites sur ce petit panneau soient les bons. Si quelqu’un choisit de sélectionner une de ces réponses, c’est qu’elle ne souhaite pas réellement posséder une Invocation, mais juste un outil. Pour quelle raison, ça je n’en ai cure, mais toujours est-il que je n’ai pas envie d’avoir un maître qui est ici par intérêt et non par envie. Cela peut paraître orgueilleux de la part d’un esclave, et pourtant c’est un besoin.

Je marchais toujours, perdu dans mes pensées. J’espérais, et bizarrement je m’en voulais d’espérer, car je savais que je risquais d’être profondément déçu. Et pourtant, j’étais impatient de savoir ce qui allait se passer par la suite. Voici cet Homme qui arrivait devant la deuxième pancarte. Je me figeai sur place : j’étais stressé, en quelque sorte, car j’attendais tellement sa réponse, pour savoir si j’allais enfin pouvoir sortir d’ici, ne plus revenir pour un bon moment. J’espérais que cette Homme n’allait pas trouver mes «exigences» trop élevées...
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #4 écrite Dim 25 Aoû - 17:58

Je ne reçus pas de réponse. Pas de voix désincarnée m'indiquant mon échec, mais pas de voix triomphante m'annonçant mon succès non plus. En fait, pas de voix du tout. Pourtant, je savais que j'avais réussi. C'était comme si, au fond de moi, j'étais autorisé à poursuivre mon chemin.

Ce que je fis. J'avançais et finis par trouver un second écriteau, trônant près d'une porte. La porte du demi-dieu ? Ou celle d'une quelconque salle d'épreuve ? J'avais entendu dire en effet que certaines invocations mettaient leurs futurs et éventuels maître(sse)s à l'épreuve, soit physiquement, soit intellectuellement. Mais je m'éloignais du sujet. Il fallait que je me concentre, et laisse venir les choses à moi. Le reste suivrait.

La question était posée de manière très ouverte, me laissant le choix des armes. Forte ? Intelligente ? Belle ? Pour ma part, rien de tout cela. D'ailleurs, aucunes caractéristiques physiques ou caractérielles ne m’intéressaient vraiment. Mais alors, qu'est-ce qui m'intéressait ? Pourquoi voulais-je posséder une invocation ? Je devais en revenir aux buts premiers, et cela était très compliqué. Je me mis à réfléchir au pourquoi j'avais toujours eu envie d'en avoir une, et en quoi cela m'aiderait dans ma vie de tous les jours.

Pour gagner de l'argent ? Tout l'or du monde me paraissait bien insipide face à la puissance dégagée par la majesté de ces lieux.

Pour réussir des tours de magie ? La force du demi-dieu devait être telle que tous mes petits trucs de prestidigitateurs m'apparurent comme bien insipides et sans fondement même.

Alors pourquoi ? J'avais beau m'interroger sur mes raisons, la question était bien plus difficile qu'elle en avait l'air... Parce que au fil des questions, je m'apercevais qu'en fait, je ne la désirais pas pour des choses aussi communes, aussi banales. Certes, ma volonté d'avoir une invocation ne datait pas d'hier, mais quand à savoir pourquoi, exactement pourquoi, en laissant de côté tous les avantages que cela pouvait procurer, et bien cela ne laissait pas grand-chose.

A part la Vérité.

- Je ne veux pas un genre d'invocation en particulier, commençais-je d'une voix posée. Je te veux juste toi qui est derrière cette porte, pour que tu deviennes mon compagnon sur la route de ma vie, brève à tes yeux peut-être, mais durant laquelle j'essaierais de te rendre le plus heureux possible, afin que tu en profites avec moi, dans les échecs comme dans les succès, dans la tristesse comme dans la joie.

J'avais peu à lui offrir, si ce n'était la liberté. Sa liberté. Ainsi que mon amitié et mon soutien. Ensembles, nous serions invincibles.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Mercor
avatar
Modo


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Final Fantasy XI
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 173
Double Compte : Aden
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé RP
Elément : Feu
Invocateur : Ariez
Inventaire : 3000 Tsuris
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #5 écrite Dim 25 Aoû - 17:58

Le moins que l’on puisse dire, c’est que sa réponse me décontenança. Bien sûr, elle me contenta, mais je ne m’y attendais pas. Il avait pris le temps de réfléchir quelques secondes, mais quand il se prononça, on ne pouvait qu’y entendre la sincérité avec laquelle il parlait. Quelque part, je ne pus m’empêcher de penser que cela ressemblait fortement à une de leurs demandes en mariage. Mais il avait vraiment l’air de penser ce qu’il disait, et c’est pour cela que je décidai, sans la moindre hésitation, qu’il avait passé la deuxième épreuve avec succès.

Je fis donc ouvrir la porte de ma cellule. Bien sûr, je ne pouvais pas encore sortir, mais j’avais décidé que j’allais moi-même lui faire passer le troisième test. Je vis enfin cette personne qui était si sincère : il s’agissait d’un homme qui devait avoir la trentaine, mais étonnamment il avait les cheveux blancs, qu’il avait plutôt longs. Il avait des yeux verts, et la peau de son visage était plutôt pâle. Il n’était pas vraiment vêtu de façon appropriée pour venir ici, comme s’il était venu spontanément. Je restai quelques secondes sans rien dire, puis je commençai :

« Je m’appelle Mercor. Je suis l’Invocation que vous cherchez à libérer. Pour l’instant, vous avez réussi toutes les épreuves que je vous avais préparé. Mais j’en ai une dernière : je voudrais que vous me disiez qui vous êtes, et pourquoi vous êtes là.»

Cela pouvait ne pas ressembler à un test, et pourtant ça l’était à mes yeux : c’est le même genre de questions que celle d’avant, une question où il n’y a pas vraiment de bonne réponse. Elle sert juste à mieux connaître la personne qui veut me libérer, et donc savoir si elle correspond à ce que j’aimerais de la part d’un Maître. Encore une fois, cela peut paraître prétentieux, mais je ne souhaite pas être trahi à nouveau, même si je devais rester enfermé encore plusieurs millénaires. Même si ne souhaite plus rester dans cette cellule, je veux encore moins être libéré pour quelques jours à peine.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #6 écrite Dim 25 Aoû - 17:59

De nouveau, je n'eus pas de réponse, et, pendant un instant j'eus peur que ma verve l'ait fait reculer. C'était souvent le cas lorsque je ne réfléchissais pas à ce que je disais. Mes paroles étaient souvent mal interprétées. Sauf que dès le moment où je faisais attention à mes paroles, j'avais l'impression de ne plus être sincère. Je n'obtins donc pas de réponse. J'eus bien mieux : la porte s'ouvrit d'elle-même, laissant apparaître sur le seuil l'invocation.

Grand. Ça peut paraître idiot, mais ça a été ma première pensée en le voyant. Grand donc, dans les deux mètres je dirais, voire même plus. Deux bras et deux jambes musclées terminés par des griffes. Un corps rougeoyant, excepté au torse, où la carapace semble avoir brunie. Une tête avec deux cornes, et des yeux d'un jaune flamboyant.

Impressionnant doit être ma deuxième pensée. Il est grand et impressionnant. Et moi, je reste tétanisé à l'observer, ne sachant si je dois m'incliner, me présenter, dire quelque chose, une phrase-clé, ou que sais-je encore ! Au contraire, je reste là, sans bouger, ou presque. Je porte une main à mon cœur, non pas pour le retenir de faire une crise cardiaque, mais dans un geste de respect vieux comme le monde.

Puis il parle. Il parle et m'offre son nom, que je recueille comme un talisman. Mercor. Qui m'indique que j'avais bien réussi les deux dernières épreuves en fin de compte. Qui me donne en personne les instructions de l'épreuve finale. Lui dire qui je suis, et pourquoi je suis là. Au moins, ce n'est pas une épreuve de force, sinon, contre une telle créature, mes chances de l'emporter me paraissaient bien dérisoire...

J'hésite à lui dire mon Nom complet, avec mon métier, et tout le reste. J'hésite à lui dire que je suis là par hasard, que je n'avais rien prévu, ou toute mon histoire complète. J'ai l'impression étrange et dérangeante d'être à un entretien d'embauche.

Mais finalement, j'opte pour la vérité la plus exacte et la plus concise possible. Une sueur froide coule doucement dans mon dos en songeant que c'est la première fois que je vais offrir mon Nom Véritable à quelqu'un. Mais je ne m'inquiètes pas outre mesure. Je sais que je peux lui faire confiance. Ou plutôt, je le sens.

- Je me nomme Viltys Aemon Lukan Copperfield, et je suis ici pour te libérer, jusqu'à ce que la Mort m'emporte.


Il n'y aucune vérité plus dénudée que je peux lui offrir. Après, je pourrais lui raconter les circonstances exactes de mon arrivée ici si il désirait le savoir, mais, en attendant, la raison de ma venue était évidente. J'étais là pour le libérer, qui qu'il arrive.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Mercor
avatar
Modo


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Final Fantasy XI
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 173
Double Compte : Aden
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé RP
Elément : Feu
Invocateur : Ariez
Inventaire : 3000 Tsuris
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #7 écrite Dim 25 Aoû - 18:00

J'écoutai attentivement sa réponse. Il avait un nom pour le moins assez long, mais il semblait légèrement stressé en me le disant. Peut-être n'avait-il pas l'habitude de le donner. Étrange... Ceci dit, il prouvait qu'il voulait être honnête avec moi. De plus, il avait l'air... Impressionné. Devant moi ? Alors que je suis la créature qui est censé le servir ? Encore une fois, cet Humain était plutôt étrange. Quand il m'expliqua ce qu'il faisait ici, je ne pus mettre en doute sa sincérité. Il avait disait la vérité, ça se voyait dans ses yeux, dans sa posture, dans sa façon de parler... Il souhaitait réellement me libérer. Mais pourquoi moi ? Avait-il choisi une porte au hasard ? Ce n'est pas l'impression que j'ai eu tout à l'heure...

Cet Humain était vraiment étonnant. Il paraissait vraiment dire la vérité, comme si c'était la seule chose qu'il voulait. Comment devais-je réagir ? J'étais déjà étonné que quelqu'un veuille me libérer aussi rapidement. Mais en plus, il avait exactement le type de personnalité que je cherchai chez un Humain. Ce serait presque trop beau pour être vrai. Pouvais-je me permettre d'y croire ? Il ne semblait pas vouloir me trahir. Mais qu'en savais-je réellement ? Il fallait pourtant que je prenne une décision. J'arrêtai de réfléchir et fit donc ce que mon instinct me disait :

"Je... J'aimerais que vous me libériez. Vous avez l'air de quelqu'un de très honnête."

Javais décidé d'être franc aussi, et donc de prendre le risque. Cet Humain avait l'air différent du commun d'entre eux. Peut-être avais-je tort, mais sur le coup, je ne le pensai pas. Si je devais accorder une dernière fois ma confiance à un Humain, je décidai que ce serait à celui-ci.

"Puis-je me permettre de sortir de cette pièce... Maître ?"
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #8 écrite Dim 25 Aoû - 18:01

Je souris tel un gamin en l'entendant accepter que je le libère. Et, de plus, il avait l'air d'apprécier mon honnêteté avec lui. Je n'avais rien à demander de plus. En cet instant, je compris que toute ma vie j'avais attendu de libérer un être aussi exceptionnel, et voilà que cela devenait réalité. En revanche, je n'avais aucune idée de comment je devais le libérer, si je devais prononcer certaines paroles ou autre. Mais, au fond, peu importait. On se faisait confiance, et je n'aurais aucune gêne à lui demander comment j'étais censé faire. Il avait été honnête, tout comme moi avant lui, et je ne pus m'empêcher de penser qu'on se ressemblaient étrangement. Peut-être était-ce cela qui m'avait guidé vers sa cellule...

Puis il me demanda l'autorisation de sortir de sa cellule, m'ôtant du même coup mes questions de la bouche.

- Oh, mais bien sûr, sors de ta cellule Mercor, dis-je d'une voix claire. Mais ne m'appelle pas "maître" je t'en prie, appelle-moi Viltys, comme tout le monde, ajoutais-je en riant.

Je ne voulais pas vraiment induire une hiérarchie avec moi au sommet. Je le voyais plus comme mon égal, après tout, il était plus âgé, avait bien plus d'expérience et de connaissances que moi, je ne pouvais légitimement m'imposer comme son maître.

Puis je l'invitais à me suivre dans le couloir menant au-dehors de sa prison, récupérant sac et chapeau au passage. Passant en sens inverse devant les autres portes, j'ouvris l'entrée du Temple pour Mercor, afin qu'il sorte le premier. Ce ne fus qu'une fois au-dehors que je me rendis compte pleinement de la situation.

Nous étions en plein désert, Lüh se trouvant bien loin, et mes réserves ne tiendraient peut-être pas le voyage. Mais à la rigueur, je m'en moquais. J'étais sûr qu'à deux, nous trouverions une solution. Le vent chaud du désert nous souffla dessus dès que nous fûmes sorti, faisant voleter ma veste autour de moi. Je fus instantanément pris d'une furieuse envie de boire, mais je me contins. La route allait être longue. Je me tournais vers Mercor, lui souriait avant de lui indiquer ce que nous allions faire.

- Je dois rejoindre une ville nommée Lüh, où j'habite et travailles. C'est à l'est par là-bas
, dis-je en indiquant la direction. Le soir ne devait pas tarder à tomber, nous devrions trouver un endroit où passer la nuit. Demain, si nous marchons vite et bien, nous devrions pouvoir sortir du désert. Et ensuite, une autre journée de marche pour atteindre la ville. Après quoi, promis, on pourra se reposer ! Et puis, si on a de la chance, on pourra peut-être croiser un bateau qui nous amènera à la ville en une journée à peine. Tu es prêt ?

Je tournais mon regard vers l'horizon. Moi, j'étais prêt.

TOPIC CLOS
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #9 écrite 

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

Montre-moi qui tu es

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» montre ta photo
» Pokémontre
» Ma nouvelle montre, elle est sick :D
» Montre moi que tu sais les bougées, tes jolies fesses | PV
» Montre-moi ce que tu as dans le ventre ! [Belle de Nuit]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Les Temples :: Temple du Feu-