Parce que noble n'est qu'un mot

Partagez | .
 

 Parce que noble n'est qu'un mot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 518
Liens vers la fiche :
Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs
Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ (inactif : Alphikas)
Inventaire :

♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

Aventure #1 écrite Dim 17 Avr - 21:55

Les portes de la ville. Elles étaient si immenses, si imposantes. Si faciles à passer. La paix rendait les esprits peu méfiants, ce qui amenait à la guerre. Inévitablement. Ce n’était que des portes ouvertes. Là, il y avait quelques chargements de marchand qui attendaient devant afin de pouvoir passer. La milice patrouillait, un groupe sortant au pas de course de la ville, un autre revenant avec quelques blessures. Une journée banale. Une journée ou pourtant les contrôles étaient renforcés, faits au hasard parmi la foule. Un mystérieux incident étant arrivé sur une route non loin d’ici. Un mystérieux incident où une patrouille avait trouvé au sol du sang, plus loin une charrette sans propriétaire. Les nouvelles allaient vites. Seul un monstre avait pu faire cela, il n'y avait ni corps ni signe de lutte. Même s’ils étaient rares autour de la capitale, certains passaient entre les pièges des chasseurs. Alors les gardes questionnaient les gens, cherchant une réponse qu’ils ne désiraient guère trouver. Une journée banale.
Mais le monde était seulement constitué de monstres.

Nérée était devant ces portes. Elle attendait son tour, patiemment. Il était vrai que ces contrôles ralentissaient quelque peu les choses. Ainsi certains ne se faisaient pas prier pour manifester leurs mécontentements, leurs colères. Comme elle, quelques temps auparavant. Elle, qui l’intéressait. Nérée était devant ces portes et à côté d’Eleanör. Cette dernière avait été silencieuse durant le reste du trajet, qui n’avait pas été long. Au final, la jeune noble ne savait guère quoi penser. Du coin de l’œil elle la regardait. Après la mort de l’homme, le vent avait tourné rapidement. Elle aurait aimé discuter avec Kohaku, qu’elle avait déjà rencontré au temple d’Aer ; cela était fort dommage qu’il soit ainsi renvoyé par son invocatrice pour un simple meurtre. Etait-ce si important pour elle ? Les deux femmes avaient dû faire un détour pour ne pas attirer l’attention sur elle, par la suite. Mais elles étaient enfin arrivées aux portes de la ville.

Lentement mais sûrement, elles s’approchaient de Lüh. Peut-être une fois à l’intérieur, l’aventurière sortirait de son mutisme. Lentement mais sûrement elle allait retourner à sa vie de noble, la fin du voyage étant proche. Presque elle avait déjà envie de repartir. Mais Nérée ne comptait guère laisser sa proie, celle qui l’intéressait laisser pour le moment, elle lui était d’ailleurs redevable pour la veille. Mais le vent avait tourné. « Hey vous là. »

Un garde vint à leur rencontre. Il était petit, mais son armure de milicien lui donnait une certaine stature, bien que ridicule. La jeune femme décrocha son regard de celle qui l’accompagnait pour le poser sur le milicien, qui se tenait dorénavant à côté d’elle. Dans ces situations, noble n’était qu’un mot. Un statut, qui n'empêchait pas les crimes. Mais ils n’y avaient que les mots pour défendre sa cause. Il les salua d’un léger signe de tête.

« On recherche deux personnes ainsi qu’une invocation au sujet d’un incident arrivé sur une route non loin d’ici. Vous n’avez rien à signaler ? »

Deux personnes et elles étaient deux. Peut-être était-ce là la seule raison qui avait poussé ce garde à les aborder. Peut-être détenait-il quelques informations qui les pointaient du doigt. Au final, peut-être avait-il raison de les suspecter. Il avait un regard inquisiteur et il ne semblait être décidé à les lâcher facilement. Même si ce n’était qu’un contrôle routinier, attraper un criminel était toujours valorisant pour le travail. Il n’y avait pas de paix pour cela. Il aurait été facile pour la jeune noble de dénoncer Eleanör. Il aurait été facile de l’envoyer à la potence. Mais elle n’avait rien fait. La jeune noble tourna son regard vers ses yeux azur, un instant. Puis elle prit la parole.

« Aucune chose notable ne s'est produite durant notre voyage. »

Elle ne mentait pas. La mort était un fait normal durant un voyage pour elle. La mort était partout, au détour d’un chemin, sur une rencontre malchanceuse. Peut-être ne disait-elle pas tout, mais cela n'avait pas lieu d'être. Il n'avait pas posé la bonne question, tout simplement. Au final, il ne s’était rien passé et les femmes avaient simplement voyagées jusqu’à Lüh. « N’est-ce pas ? » Dit-elle, à l’intention de l’aventurière. Le vent était en sa possession et c’était à elle d’appuyer ses propos, ou de se dénoncer. Nérée n’en n’avait plus rien à faire.

Elle attendait simplement.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Eleanör
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : non renseigné
Date d'inscription : 20/12/2015
Messages : 119
Liens vers la fiche : Fiche de présentation
Elément : Air
Métier : Apprentie Aventurière et Apprentie Chasseuse
Invocation(s) : Kohaku, Mon Dragon des Vents ♥
Inventaire : Arc en Bois d'If
Précision ● ● ● ○ ○
Puissance ● ● ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ○ ○
Dégâts : 4
100%

Carquois |58/60|
► 20 Flèche Simple
Dégâts : 4
► 08 Flèche Enflammées
► 10 Flèche Glacée
► 05 Flèche de Foudre
► 10 Flèche Paralysante
► 05 Flèche Lumineuse

Sac sans fond
Equipements:
 

Provisions:
 

Divers:
 


Sorts : Invoquer un Dragon de Jade
Inventaire▲

Aventure #2 écrite Lun 18 Avr - 14:37




Chapitre Cinq
Préparatifs #1


[Porte de la ville]
La colère envers Kohaku me plongea dans un parfait mutisme tout le long du chemin. Le regard au sol, j’insultai silencieusement ce Dragon d’un autre âge et me réprimendais de ne pas l’avoir fait garder ses distances bien plus tôt. Il aurait pu veiller à notre survie de plusieurs mètres en retrait. Mais j’avais eu l’absurdité de le vouloir à mes côtés, afin que nous discutions avec lui plutôt que de le délaisser et le rabaisser au simple rang de chien de garde. Quelle idiote je fus, c’était là sa seule place comme il venait de le démontrer. Toujours à regarder mes pieds, je ne remarquai pas l’endroit où je me tenais, dont j’avais pourtant tant rêvé. Je n’avais plus qu’une chose en tête à cet instant, trouver un moyen d’infliger un véritable supplice à ce Demi-dieu qui avait osé me mettre en situation délicate auprès de la Justice de Lüh tout comme de Nérée.

Ce fut par ailleurs sa voix qui me fit sortir de mes songes. Mes yeux se posèrent sur les siens, étonnée de la voir encore présente à mes côtés. Je l’aurai pensé s’être éloignée depuis longtemps après les derniers évènements. Mais elle était là, à mes côtés, prenant le risque d’entacher sa réputation et sa liberté en n’apportant pas au membre de la milice le crime dont mon Invocation était coupable. Après quelques secondes, je me retournai sur ce garde au regard méfiant, afin de lui confirmer les dires de ma compagne de route. Il hésita un long moment, jaugeant mon état que je lui expliquai dû à une maladresse chronique, avant d’accepter de nous laisser entrer après un dernier regard sur Nérée. C’était étrange, mais si j’avais à parier, j’aurai misé sur le fait que ce fut de la reconnaître qui l’avait fais ne plus remettre en question son affirmation.

Soulagée après quelques pas, je lâchai un discret
« Merci.. »  avant que mon regard ne se lève pour admirer la structure imposante des Grandes Portes de la Capitale sous lesquelles nous passions. Puis il descendit sur l’horizon de la foule propre à ce lieu vagabondant à ses affaires. Immobile, les yeux s’écarquillant  et pétillants, je me mis soudainement à m’élancer dans cet amas de populace. Comme une enfant découvrant avec émerveillement chacune des pièces d’une maison de poupée, j’enchaînai les courses et pauses. Allant tout d’abord en plein cœur de la foule, je m’arrêtai plus ou moins en son centre pour ressentir cette impression d’être dans ces mouvements incessant tant critiquer par les voyageurs au travers de leurs récits. Puis, je me laissai emporter pour m’en extraire sous la senteur de produits artisanaux qui me fit passer d’un stand à l’autre, les yeux toujours aussi grands ouverts et le sourire aussi large que possible.

Ce fut ensuite le son propre à la grande Horloge qui me fit lever la tête, avant que je ne me mette à courir en suivant le son des coups, jusqu’à arriver à voir le chef d’œuvre permettant de connaître avec exactitude l’heure. La seule de toute l’île. Il était exactement onze heures et trois minutes. Je restai jusqu’au cinq minutes, mon sourire s’élargissant à chacune passée tandis que dans ma tête résonnais des
« Elle a bougée ! Elle a bougée ! » Enfin, ce fut d’entendre parler des passants se disant rejoindre la taverne qui me fit quitter ma contemplation. La taverne, ça ne pouvait être que la célèbre taverne ! Les suivant avec une impatience qui me faisait presque les pousser pour les obliger à aller plus vite, j’atteignais enfin ses portes face auxquelles je me stoppai.  

Je ressentais mon cœur s’accélérer de plus en plus à chaque seconde passant, excitée d’être dans la Capitale, face à ce lieu mythique, et incapable de faire un pas de plus. Une certaine sorte de peur, de crainte, de stresse me laissait quelque peu immobile dans mon trépignement..  



Elemiah:
 
▲ Succès ▲


Dernière édition par Eleanör le Mer 20 Juil - 20:13, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 518
Liens vers la fiche :
Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs
Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ (inactif : Alphikas)
Inventaire :

♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

Aventure #3 écrite Dim 24 Avr - 13:55

La jeune femme avait l’air étonnée. Etait-ce à cause de ses paroles ? Nérée avait pourtant raison. Elle finit par confirmer ses dires, de manière quelque peu maladroite à en juger par le garde, dont la méfiance était dorénavant remarquable. Autour d’eux la vie s’écoulait tranquillement ; c’était un contrôle banal et personne n’y faisait attention. Pas même le garde. Alors il posa une dernière fois ses yeux sur la jeune noble pour enfin se retourner, allant questionner le groupe suivant. Et comme si ne s’était passé le duo continua sa marche, et passèrent les portes de la ville.
Nérée tourna son regard vers Eleanör lorsque celle-ci la remercia, ne répondant rien. Elle n’avait pas à la remercier. Au final, elle n’avait rien fait. La demoiselle voulait simplement, et tout comme elle, passer les portes de la capitale. Elles avaient d’ailleurs passés les remparts de Lüh ; elle était enfin rentrée. Elle observa un instant les lieux, toujours aussi fourmillants de personnes ennuyantes. Une fin de voyage qui lui intimait d’en recommencer un autre. Son regard se tourna une nouvelle fois vers Eleanör, qui, comme une enfant, s’émerveillait de cette ville dont il ne fallait pas se faire d’illusion. Lüh était comme les autres. Sale, les mains tâchées de mensonge et de sang.

Malgré tout, voir son aventurière être autant émerveillée par ces lieux était amusant. Nérée la suivait du regard, marchant derrière elle pour ne pas la perdre. Elle ne voulait pas la quitter maintenant. Bien entendu, on l’attendait, à sa demeure. Bien entendu elle avait un millier de choses à faire. Mais elle se dirigea vers la taverne, là où semblait se diriger Eleanör. C’était sa première fois à la capitale et cela était parfaitement remarquable. Les habitants ne faisaient plus attention à la beauté du lieu. Ils ne regardaient plus l’horloge qui les dominait. Ils n’y avaient que les petites rues, dont on déconseillait aux bonnes enfants de s’y promener, pour les sortir de leurs petites vies bien rangées. Il n’y avait que le crime pour les distraire un tant soit peu.

Elle était plantée devant la porte de la taverne. Au moins, la jeune femme pouvait enfin la rattraper. Voulait-elle entrer ? Il suffisait de passer la porte. Ainsi, lorsqu’elle arriva à sa hauteur, Nérée pris doucement, au passage, la main de l’aventurière pour l’emmener avec elle. Rester devant une entrée, en plus de gêner le passage ne passait pas inaperçu. D’ici, le brouhaha de l’établissement était parfaitement audible ; la taverne principale de Lüh était toujours aussi animée. Midi allait bientôt arriver, et bon nombre de personne venait à la taverne pour s’y restaurer. A l’intérieur presque toutes les tables étaient occupées. Là, la jeune noble lâcha la main d’Eleanör et se dirigea vers le panneau d’affichage, non loin de l’entrée. Il était vrai qu’elle voulait consulter un document, bien qu’elle n’eût jamais l’occasion de se rendre en ces lieux. Quelques regards se tournèrent vers elle mais elle n’y fit pas attention. Elle prit simplement quelques documents accrochés sur le tableau, pour les rangers par la suite dans sa sacoche.

Qu’allait-elle faire, dorénavant ? La femme qu’elle avait rencontrée l’intéressait encore ; la quitter maintenant aurait été ennuyant. Ainsi elle la chercha du regard. Elle avait, au final, déjà une idée en tête, et ce depuis le début.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Eleanör
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : non renseigné
Date d'inscription : 20/12/2015
Messages : 119
Liens vers la fiche : Fiche de présentation
Elément : Air
Métier : Apprentie Aventurière et Apprentie Chasseuse
Invocation(s) : Kohaku, Mon Dragon des Vents ♥
Inventaire : Arc en Bois d'If
Précision ● ● ● ○ ○
Puissance ● ● ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ○ ○
Dégâts : 4
100%

Carquois |58/60|
► 20 Flèche Simple
Dégâts : 4
► 08 Flèche Enflammées
► 10 Flèche Glacée
► 05 Flèche de Foudre
► 10 Flèche Paralysante
► 05 Flèche Lumineuse

Sac sans fond
Equipements:
 

Provisions:
 

Divers:
 


Sorts : Invoquer un Dragon de Jade
Inventaire▲

Aventure #4 écrite Jeu 16 Juin - 19:01




Chapitre Cinq
Préparatifs #1


[Taverne]
Lorsque la main de Nérée enlaça de son emprise la mienne, j'eu dans un premier temps un petit sursaut avant que ne se fasse ressentir cette étrange sensation, similaire à celle que j'eu lorsque son corps bien peu vêtu, vint s'allonger près du miens. Un large sourire sur les lèvres, je la laissai bien volontiers m'emmener à l'intérieur de la mythique Taverne de Lüh, si ce n'était de tout Arcane. L'ambiance à l'intérieur était telle que les livres la décrivaient. Chaleureuse, plaisante, bruyante, vivante et, étrangement, sécurisante. Bien que très vite au milieu d'hommes, je ne me sentais en rien en danger. C'était comme-ci cette taverne, était différente des autres. Où les habitués savaient qu'ici, ce n'était pas n'importe laquelle et qu'il était de loi, de ne pas céder aux clichés des autres.

Le sourire aux lèvres, j'allais entre les tables sans même en avoir conscience, tout comme de l'éloignement de celle qui partagea mon lit le temps d'une nuit. Mon regard bleuté allait de l'une à l'autre, ne pouvant s'en empêcher. Un groupe de chasseurs dégustait un repas, peut-être étaient-ils de retour et faisait de leur proie un festin, ou étais-ce pour prendre suffisamment de force afin d'aller affronter dans l'après-midi une terrifiante créature. En face, deux hommes et une femme, chopes en mains, trinquaient à leur réussite tandis que trois lourdes bourses se tenaient au milieu d'eux. Je les imaginai alors mercenaires, venant célébrer la réussite d'une quête aussi prestigieuse que dangereuse. Un peu plus loin, un homme dans un coin sombre. Cela ne pouvait être qu'un tueur, ou un voleur, ou l'un de ces sombres héros des livres. C'était toujours leur place, celle qui semblait à l'écart. Ailleurs, des miliciens, venu certainement faire une pause dans leur journée où ils défendaient le peuple contre des personnages ignobles!

Ma tête allait et venait, se tournait pour aussitôt se retourner, encore et toujours, élargissant un peu plus mon sourire, jusqu'à ce que je finisse par m'asseoir à une des petites tables. Le visage rayonnant entre mes mains accoudées, je laissai échapper un long et profond soupir, tandis que je continuai de passer de l'un à l'autre. J'y étais. J'étais dans la célèbre Capitale de l'Île d'Arcane, au coeur même de sa mythique taverne. Je ressentais un profond sentiment de joie et de bonheur, qui me semblait capable de tout me faire faire. C'est alors que je croisai le regard de celle qui m'accompagna jusqu'ici, qui m'aida à attraper ce rêve lorsqu'il était à portée de main et qu'il m'eut presque échappé. Un sourire plus petit mais plus sincère se dessina sur mes douces lèvres.


« Merci. »  Soufflai-je tout simplement lorsqu'elle arriva à portée de voix « Pour tout ce que vous avez fait pour moi, alors que je ne vous apportai que dérangements. »

Et tandis que je lui gardai mon attention, je décidai de libérer silencieusement Kohaku de sa sanction. A quoi bon après tout, il ne comprendra jamais. Et j'étais bien trop heureuse à cet instant, pour lui garder de la rancune.


Elemiah:
 
▲ Succès ▲


Dernière édition par Eleanör le Mer 20 Juil - 20:13, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 518
Liens vers la fiche :
Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs
Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ (inactif : Alphikas)
Inventaire :

♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

Aventure #5 écrite Lun 18 Juil - 14:43

Petite note: Vraiment désolée pour cette réponse, si tardive... x:

Finalement, elle l’amusait. Nérée la suivit du regard un instant, un fin sourire fleurissant au bord de ses lèvres. Une enfant ? Quant à elle, la jeune demoiselle quitta le panneau d’affichage et se dirigea vers le comptoir et commanda deux boissons, paya d’avance ces consommations pour ne pas avoir à s’en soucier plus tard. Elle négligea les quelques remarques et regards, les invitations à prendre un verre alors qu’elle attendait le tavernier. Il était vrai que la taverne de Lüh était réputée et très fréquentée, surtout à cette heure. Beaucoup, majoritairement des hommes, venaient ici pour panser leurs blessures avec l’alcool, ou pour simplement se reposer après une matinée mouvementée. Puis le tavernier arriva : elles allaient devoir attendre un peu avant d’être servi ; cela n’était que profitable. Au fond de la salle, l’exquise aventurière semblait avoir trouvé une table et s’y était installé, observant avec la même attention qu’avant cette pièce bruyante, où mille et une histoires s’y déroulaient chaque jour. La jeune noble se fraya un chemin à travers tout ce monde, se dirigea vers Eleanör.

Elle avait un beau sourire. Nérée s’installa à son tour à la table tandis que sa compagne la remerciait, encore une fois. Allait-elle s’arrêter un jour ? « Ne négligez pas votre générosité à mon égard. » Répondit-elle, doucement. Elle aussi, elle l’avait aidé. Elle avait même revu Kohaku, cet ancien dragon presque oublié ; une étrange coïncidence que cette frêle aventurière ait réussi son épreuve mortelle. Peut-être était-elle forte, finalement. Même s’il était vrai que ce voyage n’avait été de tout repos, il fallait avouer que la Dame Aux Fleurs s’était amusée. Tant que sa seule envie était de repartir en sa compagne, profiter un peu plus de ces moments avant de retourner à ses obligations. Le temps ne la pressait guère, de toute façon.

« Mais si vous tenez réellement à me remercier… » Nérée marqua une pause, semblant réfléchir un instant. Un sourire fleurit sur ses lèvres puis, elle reprit plus doucement encore : « Puis-je partager avec vous, une seconde fois, l’une de vos aventures ? »

Encore une phrase dotée de plusieurs sens. La jeune femme posa ses coudes sur la table, les mains jointes. Elle la regardait simplement. Si l’aventurière n’était pas si aisée que cela, comme elle avait pu le remarquer, elle allait sûrement repartir bientôt. Peut-être était-ce encore une insolite demande, bien que simple, mais elle représentait bien le personnage qu’était Nérée.
« Voilà pour vous. » Une serveuse arriva à la table et posa deux verres sur le bois usé. Elle repartit aussi vite ; de nombreux clients attendaient encore. Nérée pris alors son verre dans sa main, le levant en direction de son vis-à-vis.

« Dans tous les cas, buvons en l’honneur de notre rencontre. »

Un autre sourire s’était dessiné sur ses lèvres, bien plus sincère que les autres.
Nérée était heureuse, en cet instant.

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Eleanör
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : non renseigné
Date d'inscription : 20/12/2015
Messages : 119
Liens vers la fiche : Fiche de présentation
Elément : Air
Métier : Apprentie Aventurière et Apprentie Chasseuse
Invocation(s) : Kohaku, Mon Dragon des Vents ♥
Inventaire : Arc en Bois d'If
Précision ● ● ● ○ ○
Puissance ● ● ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ○ ○
Dégâts : 4
100%

Carquois |58/60|
► 20 Flèche Simple
Dégâts : 4
► 08 Flèche Enflammées
► 10 Flèche Glacée
► 05 Flèche de Foudre
► 10 Flèche Paralysante
► 05 Flèche Lumineuse

Sac sans fond
Equipements:
 

Provisions:
 

Divers:
 


Sorts : Invoquer un Dragon de Jade
Inventaire▲

Aventure #6 écrite Mar 19 Juil - 13:23




Chapitre Cinq
Préparatifs #1


[Taverne]
A l’entente de sa demande pour partager une seconde fois l’une de mes aventures, mon regard bleuté se plissa et mon fin et sincère sourire se fit plus ambigu. D’étranges mais plaisantes images me venaient, détournant ses propos sans doute exemptés de tout quiproquo. Je nous imaginai de nouveau partageant un lit trop petit pour deux personnes, nos peaux s’effleurant tout d’abord involontairement, avant qu’il en soit tout autre chose. Je n’allais pas perdre de temps à essayer de comprendre ces pensées, elles étaient suffisamment claires. Nérée me plaisait. Plus que ça, elle m’attirait. Peut-être même étais-ce bien plus une attraction physique que je ne pouvais renier plus qu’autre, mais cela ne changeait rien. Mon corps réclamait le sien, et cela, ne me dérangeait pas. Après tout, les derniers jours ne m’accordant aucun plaisir à la compagnie masculine.

Quelque peu surprise à l’arrivée de la serveuse, je compris bien vite que ma compagne de route s’était chargée du rafraichissement. Une très bonne chose car en plus de la soif, je ne disposai toujours d’aucun petit Tsuri. Trinquant bien volontiers, je pris une longue gorgée du breuvage dont la fraicheur me fit le plus grand bien. Une profonde inspiration, suivit d’une expiration identique accompagna le geste. Je me sentais bien. Vraiment, bien. J’oubliai ces terribles choses qui me furent arrivées depuis les hauteurs des Landes Nordiques, jusqu’à cette cité au plus bas du Sud de l’île. Plongeant mon regard dans celui de la femme aux fleurs, dont la particularité m’empêchait de m’y échapper facilement.


« Merci. »  Soufflai-je une nouvelle fois. « Ce serait pour moi un honneur et une grande joie que ma prochaine aventure se déroule avec vous. »

Un nouveau petit sourire amusé se dessina, tandis que des images bien moins sages se mouvaient dans mon esprit. Mais même si je n’avais aucun préjugé sur l’expression physique de l’attirance entre deux personnes de même sexe, bien que je n’eu jamais pratiqué moi-même une telle chose, je doutai grandement qu’une dame aussi charismatique et de si bonne noble éducation, puisse s’adonner à ce genre de chose, et plus particulièrement avec une inconnue présentant si mal que moi à cet instant.

« Je pensai justement partir très rapidement. Soit en répondant à une chasse, soit à une quête. J’ai malheureusement était le client du millénaire auprès d’un capitaine de navire je pense, qui s’est fait un plaisir de me délester de la totalité de mes Tsuris pour la traversée de la Mer Intérieur.. »  Une petite moue déforma mes douces lèvres rosées à cette éventualité plus que certaine. « Je pourrai ainsi me payer de quoi me nourrir mais surtout, de quoi me rendre de nouveau présentable et.. » Jetant un coup d’œil sur ma seule flèche restante dont la pointe était complètement rouillée « M’équiper de nouveau. » Terminai-je, un sourire à la fois amusé et dépité.

Il ne me resterait plus qu’à trouver pareil contrat, bien que je ne sache où chercher. Attrapant la chope, je prenais une nouvelle gorgée, commençant à me dire que les problèmes n’étaient peut-être pas encore terminés finalement..


Elemiah:
 
▲ Succès ▲


Dernière édition par Eleanör le Mer 20 Juil - 20:14, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 518
Liens vers la fiche :
Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs
Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ (inactif : Alphikas)
Inventaire :

♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

Aventure #7 écrite Mar 19 Juil - 16:00

Cette discussion avait quelque chose d’étrange. Nérée savait bien quoi ; elle-même s’amusait à la rendre ainsi. Et pourtant son vis-à-vis rentrait dans son jeu, sans sourciller. Sa réponse pouvait, elle aussi, prendre un tout autre sens si on y faisait un tant soit peu attention. Etait-ce volontaire ? Cela interrogeait la jeune femme qui n’avait qu’une envie en cet instant. La boisson de cette taverne était rafraichissante et, de bonne qualité. Le brouhaha environnant masquait leur conversation qui pouvait en attirer plus d’un ; deux femmes à une même table, dans cette taverne, n’était pas si courant que cela. La noble posa sa tête sur ses mains, ne se lassant de ce regard d’azur. Elle était attirante, même aussi repoussante qu’elle pouvait être vêtue ainsi. Ce sourire amusée lui susurrait qu’elle n’était plus une enfant en cet instant, mais bien plus.  

Ainsi elle voulait partir rapidement. Cela l’arrangeait, dans un sens. La demoiselle l’écouta avec attention, se demandant bien comment Eleanör voulait procéder pour arriver à ses fins. « Il y a quelques contrats, sur le tableau d’affichage. Cela pourrait vous intéresser ; les payes sont correctes en ce moment. » Dit-elle, portant son regard en même temps vers le panneau, à l’entrée. Puis elle regarda une nouvelle fois l’aventurière, se penchant légèrement, un sourire aux lèvres. « Mais pensez-vous réellement pouvoir repartir dans cet état ? »

Elle avait remarqué son équipement laissant à désirer depuis bien longtemps et, il suffirait qu’un coup d’épée pour transpercer le tout. Même si Nérée n’était pas un exemple en matière de protection de soi, s’il fallait s’aventurer à l’extérieur de la ville, il valait mieux se préparer au pire. Se redressant, elle glissa une main dans une de ses poches et en sorti une petite bourse. Petite, mais elle devait contenir une bien jolie somme ; Nérée n’en savait même pas le montant et elle s’en fichait. Attrapant l’une des mains d’Eleanör, elle la plaça au creux de celle-ci et referma doucement ses doigts dessus. Peut-être avait-elle un peu trop profité de ce moment pour ressentir une nouvelle fois ce contact avec elle, ce qui lui fit naître malgré elle un fin sourire.

« Je n’en n’ai guère besoin pour le moment. »

Elle ne lui laissait guère le choix, de toute façon. C’était là une réelle volonté de l’aider, et ce geste n’avait été guidée par le sentiment de pitié. C’était bien étrange. Il fallait avouer que cette femme lui faisait tourner la tête, tant par son caractère que son physique. « Il serait idiot de vous voir mourir avant que vous puissiez me rembourser... » Continua-t-elle, un énième sourire illuminant son visage.

Il était vrai qu’elle n’avait pas précisé la nature du remboursement ; Nérée n’attendait pas forcément des tsuris tant elle en avait. Gardant cette petite réflexion pour elle, elle se redressa et finit son verre. Puis, elle se leva de la table, attendit que son vis-à-vis fasse de même et se rendit devant le panneau d’affichage. Il y avait plusieurs quêtes affichées là, toute plus dangereuses les unes que les autres. Elle attendit alors que l’aventurière fasse son choix.
Ce n’était pas cela qui l’intéressait, de toute façon.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Eleanör
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : non renseigné
Date d'inscription : 20/12/2015
Messages : 119
Liens vers la fiche : Fiche de présentation
Elément : Air
Métier : Apprentie Aventurière et Apprentie Chasseuse
Invocation(s) : Kohaku, Mon Dragon des Vents ♥
Inventaire : Arc en Bois d'If
Précision ● ● ● ○ ○
Puissance ● ● ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ○ ○
Dégâts : 4
100%

Carquois |58/60|
► 20 Flèche Simple
Dégâts : 4
► 08 Flèche Enflammées
► 10 Flèche Glacée
► 05 Flèche de Foudre
► 10 Flèche Paralysante
► 05 Flèche Lumineuse

Sac sans fond
Equipements:
 

Provisions:
 

Divers:
 


Sorts : Invoquer un Dragon de Jade
Inventaire▲

Aventure #8 écrite Mar 19 Juil - 17:02




Chapitre Cinq
Préparatifs #1


[Taverne]
Le tableau d’affichage, bien sûr ! Quelle idiote que de ne pas avoir pensé à aller y jeter un œil, c’était pourtant correctement mis en avant dans les contes. Mentalement, je me giflais pour ce manque de concentration. Bien que pour ma défense, il fallait admettre que d’atteindre cette Capitale qui fut à l’origine de si nombreux de mes songes et rêves, ne m’amenait pas à d’autres choses que la contemplation de celle-ci. Je fus extirpé de mes réprimandes silencieuses par le contact plaisant de sa main sur la mienne. Les battements de mon cœur se firent plus insistants, alors que ses doigts venaient refermer les miens sur une bourse dont je me fichai éperdument durant plusieurs secondes. A vrai dire, aussi longtemps que nos mains s’enlaçaient presque d’une certaine manière, et que je pouvais poser mon regard sur le sien, et ses lèvres paressant si douces et agréables, qui dessinaient un sourire.  

Il m’aurait été facile de me sentir bien trop mal à l’aise pour accepter ce geste pouvant frôler le sentiment de pitié à mon encontre. Mais je n’en fis rien. Qu’importait ses considérations pour moi à cet instant, j’y voyais là, comme elle n’allait pas tarder à me le suggérer à son tour, une formidable occasion de se revoir. Bien que nous allions passer une nouvelle aventure ensemble, une noble telle qu’elle n’allait pas passer sa vie sur les routes, encore moins avec la simple fille d’un chef de clan éloigné dans les terres de non-droits, bien que fidèle au Prince. Cette dette qu’il m’aurait été inenvisageable plus tôt, devenait l’occasion parfaite pour ne pas la laisser sortir de ma vie tout de suite. Un grand sourire aux lèvres, je lui assurai de mon envie de payer cette créance, d’une manière ou d’une autre.

Face au panneau, je redevenais une enfant. C’était bien lui, le célèbre panneau, celui par lequel les plus grands noms parmi les aventuriers avaient débutés. Ils se tenaient là, exactement où nous étions, regardant le même morceau de bois. Il y avait tant de choses, tant d’aventures possibles ! Une livraison à escorter au paiement alléchant, mais un peu trop proche du mercenaria à mon goût. Une autre, plus ou moins similaire, à la différence qu’il s’agissait là d’une proposition d’un grand nom de la noblesse Luthienne. Une occasion de rêve de m’approcher de cette haute noblesse, mais bien trop risqué à la fois. Si je me ridiculisai, je perdais tout espoir de faire honneur à mon nom. La troisième évoquait la possibilité de passer au rang de Chasseur Doré. Voila qui serait tout un exploit, mais c’était sans doute présomptueux. Je devais d’abord apprendre la faune hors des Landes Nordiques, avant d’oser y songer. Enfin, la suivant me fit rester davantage dessus. A la fois chasse et quête héroïque, elle était faite pour moi ! Un monstre à affronter, proche de la Capitale ce qui évitait un nouveau long trajet, une épaisse récompense, et une vie à sauver ! C’était parfait !


[Rues Commerçantes]
L’affiche à la main, nous étions toutes deux partis vers les rues commerçantes de la Capitale. Durant le trajet, elle dû supporter mon excitation à la faire, qui se traduisait par un long monologue fait de questions, de réponses, d’hypothèses, de stratégies en tous genres et de grands gestes. Par chance pour elle, l’apparition des boutiques me fit enfin me taire. Passant d’une vitrine à l’autre, je m’émerveillais de chaque produit en vente. Tout d’abord chez une couturière de bonne renommée, je laissai mon ancienne tunique pour la faire recoudre tandis que derrière un rideau, je m’essayai à différente tenue, dont je pris soin de toujours demander l’avis de ma bienfaitrice. Que ce soit pour des vêtements dont j’hésitai à l’achat, comme d’autres uniquement pris pour mettre mon corps dangereusement à mon avantage sous son regard me scrutant alors de haut en bas.  

Finalement, j’optai pour une tenue identique mais dans une teinte plus verdâtre. Il n’était pas étonnant d’en trouver une similaire, la mienne étant un souvenir du séjour de mon père dans la Capitale. Sortant, nous nous étions dirigées vers une boutique d’archerie dont le nom me fit vanter le jeu de mot durant plusieurs minutes, où je trouvais de quoi remplir copieusement mon carquois, dont la capacité fut augmentée. Il allait me falloir repasser par ici, les améliorations proposées étant très attirantes. Mais il fallait pour cela laissait son arme un minimum de temps, que je ne disposai pas. Continuant, nous nous arrêtâmes dans un marché intérieur dont les mets furent pris en grand nombre, avant qu’à l’arrière, je ne continue à m’équiper convenablement, m’arrêtant devant chaque chose pour m’en extasier, incluant bien entendu à chaque occasion Nérée. L’équipement achevé, nous fîmes un dernier arrêt chez un coiffeur qui se chargea de redonner de l’élégance à mes cheveux après que nous ayons fais halte à la Grande Bibliothèque pour y acheter un bestiaire complet de la faune d’Arcane. Par chance, Nérée m’avait trainée dehors en constatant que nos emplettes avaient durée toute l’après-midi, et que la soirée commençait à arriver.  


« Je me sens enfin de nouveau présentable, et c’est grâce à vous, je vous suis véritablement reconnaissante et veillerait à payer ma dette comme il se doit. » Lui re-affirmai-je tandis que nous prenions la route de la porte Nord de la Capitale, afin de nous lancer à la rescousse de cet homme disparu. Soufflai-je une nouvelle fois. « Kohaku, viens à moi. » Murmurai-je une fois les portes passées, avant de me tourner vers Nérée. « Avez-vous une idée sur la stratégie à mettre en place ? » Lui demandai-je, tandis qu’Elemiah continuait à nous suivre du haut de son altitude.



Elemiah:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

Parce que noble n'est qu'un mot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
» Parce que toute histoire a un début. (Elisabeth)
» Une noble invitation
» Camembert président, parce que l'on ne rigole pas avec le plaisir...
» Les relations d'un faux noble

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Lüh :: Lieux de Divertissement :: La Taverne-