Top-Sites

Votez toutes les deux
heures ♥

Fermer
Ouvrir Là où tout recommence
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Là où tout recommence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Membres
Hasmaël
avatar


▼Afficher le Profil▼
Date d'inscription : 28/08/2013
Messages : 21
Double Compte : Kris
Elément : Terre
Invocateur : Nausicaä Ludwiga
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

MessageSujet: Là où tout recommence   Lun 18 Avr - 12:06

Hasmaël

Rp Précédent:
 
♦ Résumé : Après avoir habillé un peu plus convenablement Nausicäa, et l’avoir accompagné dans ses quêtes infructueuses au Temple du Feu puis de la Terre, je décide de mettre un terme à cela pour lui indiquer la solution mûrement réfléchie durant ces longs trajets.
Endurance: 15/15
Mana: 14/20
Etat: Déterminé
Equipements:
 
Inventaire actuel:
 



Pied du Temple de Terra:
 

« L’Homme ne se construit qu’en poursuivant ce qui le dépasse. »

André Malraux


Nous finîmes par quitter la clairière de la Vallée Sereine sur les montures récupérées. Sous forme humaine afin de nous permettre d’être plus discret pendant le voyage, il me fallu plusieurs kilomètres pour réussir à dompter la bête, imitant l’humaine qui elle, connaissait cet art. Sans un mot, je suivais ses pas. Je n’étais pas un grand bavard de base, et mon incapacité à démontrer une aisance dans la langue contemporaine n’aidait en rien. Un mutisme qui ne dérangea pas mon humaine qui en fit autant. Je ne savais pas ce qu’elle avait en tête, et quelque part, je m’en moquai. Mes pensées étaient orientées sur un moyen de lui rendre son royaume nordique. La manière forte qui réclamait la charge sous ma forme originelle n’était pas judicieuse, dans le sens où rien ne me garantissait que ceux en face ne dispose pas de Demi-dieux. Je devais trouver un moyen plus subtil.  

Le visage parfaitement neutre de toute émotion propre aux humains, je me plongeais dans les méandres de la réflexion, avec un certain plaisir de retrouver cet état. Le voyage amena nombreuses idées mais aucune ne se montra suffisamment sûre pour me convaincre. Du moins, jusqu’à ce qu’un groupe de voyageurs, semblable à tous ceux que nous croisâmes sur le chemin en gardant nos distances. Ils se disputaient au sujet de ce qui servait de monnaie jusqu’à ce que celui en détenant le plus oblige le second au silence et à plier genoux face à lui. Le reste du chemin, je poussai cette hypothèse au plus loin afin de juger de sa valeur. Nous arrivâmes au Temple d’Ignis dans un grincement de dents qui démontra sans la moindre discrétion mon désaccord de la voir s’accompagner une nouvelle fois d’une incapable Invocation. N’avait-elle pas encore compris que j’étais le seul à pouvoir m’assurer de sa survie ? A faire d’elle la reine qu’elle fut ?  

Par chance pour moi, Ignis refusa de lui apporter la servitude d’un de ses Enfants. Sans montures, mortes durant la longue traversée de l’océan aride, nous retournâmes sur nos pas. De nouveau dans un parfait silence, tandis qu’elle allait à ses pensées et moi, aux miennes, qui prolongeaient l’hypothèse de miser la stratégie sur la possession monétaire. Lorsque je repris conscience de l’environnement, ayant conclu de l’axe à prendre, nous étions au pied du Saint Temple de Terra. Je me serai questionné sur la raison si je ne l’avais pas vu se débattre avec une représentation grossière de l’île. Du moins, avant de la voir s’engouffrer dans ses entrailles.

Mais que faisait-elle !? Non seulement elle désirait, encore une fois, une autre Invocation, mais en plus une autre de Terra ? Cela me vexa grandement, si bien que j’eu voulu partir de mon côté et la laisser à ses envies constants d’être accompagnée par un autre que moi. Mais j’avais engagé ma parole auprès de Terra s’Il acceptait de me rendre mon humaine. A ce titre, j’allais observer le plus grand sérieux quant à la réussite de mon engagement. Et comme un signe ultime de Terra, c’est seul, qu’elle sortait. La laissant regagner ma hauteur, je mettais fin au silence constant des dernières semaines. Il était désormais temps de passer aux choses sérieuses.

Arrête Temple. Je protéger toi. Je seul. .” Débutai-je avec difficultés “Pour royaume nord, Tsuris. Toi, moi, chasse pour Tsuris. Chasse pour apprendre combat. Combat pour toi. Combat pour toi avec moi. .
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Là où tout recommence   Ven 29 Juil - 0:36

Nausicaä

♦ Etat: Calme
♦ Tsuris: 935
♦ Monture: Cheval
♦ Endurance:  8/8 +0
♦ Attaque physique: 2 +0
♦ ------------------------ ♦
Armes:
 
Equipement:
 
Inventaire:
 

Elle soupira, longuement. Ses pas, lents et lassés, la menèrent à la sortie de ce maudit temple. Comment une simple créature, comment un simple esclave pouvait-il l'humilier ainsi ? Elle serre le poing et soupire de plus belle, énervée mais résignée, pour le moment. Il fallait qu'elle reprenne des forces et qu'elle acquière plus de prestance et de puissance encore. Il fallait qu'elle récupère son nord ! Mais pour cela, elle avait besoin de la puissance des invocations... C'était une boucle sans fin, à vrai dire.

La jeune femme fixe son regard rouge sur le dehors faiblement ensoleillé. Les nuages menaçaient l'horizon qui était désert. Se tenait seulement là son fidèle serviteur : Hasmaël. Comment était-elle arrivée à le considérer supérieur à ces chiens d'invocations ? Elle ne savait pas très bien, mais au moins il était là, présent. Son fier protecteur. Elle sourit doucement tout en réarrangeant sa longue cape. Pour l'instant, oui, elle n'avait plus à se soucier de tout cela, de cette défaite, de cet échec. Elle tenait la puissance de Terra dans une main et la volonté d'Ignis dans l'autre. Bientôt, elle pourra à nouveau affronter ces chiens prétentieux, bientôt, elle pourra montrer à l'île entière sa nouvelle puissance.

Mais il fallait, pour le moment, se munir de patience, ce qu'elle ne savait pas vraiment faire. Elle allait apprendre, comme toujours. Car on ne gouverne pas sans apprendre. Car l'Homme apprend tout au long de sa vie et bien qu'elle fut une reine, elle n'échappait pas à la règle.
La jeune femme passe une main sur son visage et s'approche de son fier serviteur. Oui, il avait tout d'un parfait garde du corps. Elle sourit légèrement en le regardant. Un sourire... un sourire de cette douceur... ça ne lui était jamais arrivé mais elle ne pouvait s'empêcher de sourire face à cet homme.
Ce sourire s'effaça cependant très rapidement devant les mots hésitants de son serviteur. Elle fronce les sourcils et croise les bras sous sa poitrine.

Son regard se fait sévère alors que le silence s'installe. Seuls les hennissements des chevaux et le bruissement du vent venaient le rompre. Il se passa bien cinq minute sans qu'elle ne parle, se contentant de darder son regard rouge sur lui. Puis elle fini par soupirer et décroise les bras. Finalement, il avait peut-être raison. Si elle n'arrivait pas à avoir d'autre invocation c'était peut-être parce qu'elle était trop avide. Il fallait y aller par étapes... Mais elle n'en avait pas la patience, pas du tout... La jeune albinos inspire profondément et se place devant son serviteur beaucoup plus grand qu'elle, ce qui la forçait à lever les yeux.

Tu as sans doute raison, j'ai perdu mon épée et je manque de tsuris pour conquérir de façon convenable le nord. Par contre, je n'accepte pas que mon serviteur aie autant de mal à parler. Une fois à Lüh, nous irons faire un tour à la bibliothèque et je te donne l'ordre d'apprendre à parler l'arcanien à la perfection, dit-elle d'une traite.

Elle reprend son souffle et sourit à nouveau, ce même sourire empli de douceur. Rejetant le passé d'une main, elle saisit la bride de son cheval et grimpe dessus. Une fois plus haut de son serviteur, elle s'autorise un regard hautain. Après tout, elle était une reine et elle ne pouvait se permettre d'être entourée d'incompétents.

Et bien, Hasmael, je t'attends, allons à Lüh pour t'instruire et gagner de l'argent comme les pauvres.

Cela la dégoûtait passablement que de devoir se rabaisser à de telles pratiques pour retrouver sa fortune passée. Mais il était ainsi, elle avait une montagne à gravie avant d'atteindre le sommet de la gloire, de son règne. Le nord serait à elle, bientôt, très bientôt.
Sur ces pensées, elle talonne son cheval et prend le chemin vers la grande capitale de cette île.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Hasmaël
avatar


▼Afficher le Profil▼
Date d'inscription : 28/08/2013
Messages : 21
Double Compte : Kris
Elément : Terre
Invocateur : Nausicaä Ludwiga
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Là où tout recommence   Lun 15 Aoû - 0:10

Hasmaël

Rp Précédent:
 
Endurance: 15/15
Mana: 14/20 |+4|
Etat: Méfiant
Equipements:
 
Inventaire actuel:
 




« L’Homme ne se construit qu’en poursuivant ce qui le dépasse. »

André Malraux


Le doux sourire que m’adressa Nausicäa me fit retrouver la sérénité. Je ne portai plus à son égard de réprimandes silencieuses quant à son envie insatiable de se voir accompagner par un autre Demi-dieu que moi. Et cela, en dépit du fait que de tous, j’étais le seul resté à ses côtés et que jamais, je ne lui avais apporté de quoi se montrer agacée de mon échec. Tout cela était dorénavant du passé, bien que j’eu un instant de doute lorsque le silence fut volontairement placé entre nous, avant qu’elle ne concède à suivre mes conseils. Et si j’avais réussi à lui faire entendre ma sagesse, elle était parvenue à en faire de même. Je devais me rendre à l’évidence, aucune des langues que je maitrisai n’étaient parlé en cet ère et si j’avais le souhait de me faire pour elle, l’aide dont elle avait le seul besoin, je me devais d’être en mesure de communiquer correctement avec. De plus, je pourrai profiter de ce lieu d’enseignements à priori, pour m’instruire également sur le savoir faire de ceux ayant pour mission de garder et d’accompagner une reine. Car après tout, tel était ce qu’elle était, et tels étaient ses ordres.  

Je ne pourrait dire si il s’agissait d’une aura que je dégageai ou si c’était ce physique choisi, mais plusieurs regards féminins se tournèrent vers moi à notre passage. Cela me rappela de poussiéreuses observations que j’eu faite par la fréquentions de la première génération d’Erreurs, où un lien aussi puissant que celui m’unissant à Nausicäa se créait entre deux d’entre eux, en dépit de toute intervention divine. Et cela, commençait toujours par cet échange de regard. Qu’est-ce que cela pouvait bien provoquer chez l’Homme ? De croiser ainsi les yeux de son prochain. Peut-être cette forme me permettrait de le comprendre, ça et bien d’autres observations mises autrefois de côté, par manque de temps.  

Un échange de regard.. Comme.. Comme celui que nous avions eu, Nausicäa et moi-même au Saint Temple et qui me fit, la choisir, elle et non une autre. Quelle amusante constatation que celle-ci.. Un amusement que j’allais devoir écourter car au loin, se dessinait les contours d’une de ses bâtisses où chacun pouvait trouver nourritures et lits, pour peu qu’il est quelques petits cercles percés, de couleurs jaunâtres avec lui. La faim et le sommeil devaient commencer à titiller Mon humaine après tous ses trajets depuis les Temples sans presque aucun repos. Mais nous n’avions aucun de ces « Tsuris ».


Là. Manger. Repos. Toi ? .” Questionnai-je, quelque peu méfiant.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Là où tout recommence   Lun 15 Aoû - 3:25

Nausicaä

♦ Etat: Calme
♦ Tsuris: 935
♦ Monture: Cheval
♦ Endurance:  8/8 +0
♦ Attaque physique: 2 +0
♦ ------------------------ ♦
Armes:
 
Equipement:
 
Inventaire:
 


"Les souvenirs sont des brebis égarées que le loup guette dans l'ombre."

Ils prirent la route en silence. A vrai dire, elle ne ressentait pas l'envie ni le besoin de parler. Elle était juste perdue dans ses profondes pensées. La jeune albinos ne faisait même plus attention au temps qu'il faisait ou à la course du soleil qui aurait dû lui indiquer que la nuit n'allait pas tarder. Non, elle se contentait de se laisser bercer par les pas lents de son cheval. Ce dernier suivait la monture de son protecteur, sans trop réfléchir non plus il fallait le dire. La cavalière et la monture étaient toutes deux plongées dans une espèce de transe.

Nausicaä ne comprenait pas ce sentiment qui l'assaillait, elle qui avait l'habitude de comprendre ses émotions. Il s'agissait là d'une sorte de mélancolie et plus ils s'approchaient de Lüh, plus cette mélancolie grandissait. Elle pose une mais sur sa poitrine et relève la tête pour fixer l'horizon, pour fixer le dos d'Hasmaël. Son regard rouge se perdait dans la contemplation du vide tandis que ses pensées bruissaient dans sa tête, désordonnées. Elle soupire puis se reprend, fronce les sourcils et essaye d'oublier ce sentiment très désagréable.

Elle n'avait pas besoin d'une telle épine à son pied, pas alors qu'elle devait reconquérir son royaume dans le nord. Pas alors qu'elle devait montrer sa puissance au reste de l'île. Reprenant les rennes, qu'elle serre de façon inconsciente, elle se rapproche d'Hasmael pour voyager côte à côte avec lui. Elle n'avait, étrangement, pas envie de montrer tout son orgueil et la démesure de son égo. Pour une fois, et c'était cela le plus étrange, elle avait juste envie d'être une personne normale. D'être une personne ne subissant pas les regards tordus des gens sur son passage, ne subissant pas les aléas de ces sentiments inconnus et ne subissant pas la folie d'un égo démesurément grand. Elle voulait être tranquille, ne pas réfléchir et se laisser aller au voyage, à la vie en elle même. Etrange souhait dénudé d'ambition et de volonté, un étrange souhait indigne d'une reine. Mais un souhait qui était tout aussi fort que celui de reprendre le nord.

Nausicaä souhaitait raccrocher son épée bien qu'elle n'en eusse pas une. La jeune femme secoue la tête et se reprend une seconde fois. Il fallait dire que l'épreuve que ce chien lui avait retourné les méninges. Elle n'arrivait plus à penser de façon logique et cela était bien embêtant.
Surprise par un écart de la part de sa monture, la jeune albinos vacille, prête à tomber mais se redresse tant bien que mal. Oui, il fallait qu'elle soit un peu moins négligente quant à diriger son cheval. Un accident était si vite arrivé.

L'albinos remet sa capuche en place et ne fait guère attention aux regards posés sur son serviteur. Elle désire ne pas être vue, ne pas être dévisagée telle une bête de foire, c'est tout. Alors elle talonne son cheval et presse le pas pour indiquer à Hasmael d'en faire autant. Puis le calme revient, les regards disparaissent alors qu'une voix masculine s'élève dans le silence. Ils étaient face à une auberge sur la route du temple et la nuit s'avançait à grands pas. Son serviteur avait cru bon de vouloir s'arrêter et il était vrai qu'elle n'avait pas pris de repos depuis un moment.

Elle hoche la tête et le regarde de son regard rubis, étincelant dans le crépuscule mourant.

As-tu pensé à détrousser nos chers donateurs de vêtements de leurs tsuris ou pas ? demande-t-elle alors qu'elle essaye de trouver, en vain, la bourse qu'elle jurait avoir sur elle.

Soupirant, elle descend de son cheval et regarde à nouveau Hasmaël.

Ou alors nous allons profiter de la nuit tombant pour détrousser quelques voyageurs égarés. De toute manière, on ne gagne pas un royaume sans se salir les mains, annonce-t-elle sans état d'âme alors que son ventre commençait à crier famine et que la fatigue se faisait grandement ressentir.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

Là où tout recommence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» Le plus féroce de tout les chiens... Mouk!
» La Chasse, tout un art ... [ Braise ]
» Amis, envers et contre tout [ PV ]
» La politique du « tout va mal »...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Arcane :: La Traversée de la Rivière Blanche-