Top-Sites

Votez toutes les deux
heures ♥

Fermer
Ouvrir Accalmie - Page 2
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Accalmie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Membres
Eleanör
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : non renseigné
Date d'inscription : 20/12/2015
Messages : 119
Liens vers la fiche : Fiche de présentation
Elément : Air
Métier : Apprentie Aventurière et Apprentie Chasseuse
Invocation(s) : Kohaku, Mon Dragon des Vents ♥
Inventaire : Arc en Bois d'If
Précision ● ● ● ○ ○
Puissance ● ● ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ○ ○
Dégâts : 4
100%

Carquois |58/60|
► 20 Flèche Simple
Dégâts : 4
► 08 Flèche Enflammées
► 10 Flèche Glacée
► 05 Flèche de Foudre
► 10 Flèche Paralysante
► 05 Flèche Lumineuse

Sac sans fond
Equipements:
 

Provisions:
 

Divers:
 


Sorts : Invoquer un Dragon de Jade
Inventaire▲

Aventure #26 écrite Jeu 10 Mar - 13:07



Chapitre Quatre
Un repos mérité



Une sourire aussi large que sincère marqua mon visage lorsqu’elle fit part de son envie de terminer cette longue descente vers la Capitale en ma compagnie. Peut-être n’étais-je pas si repoussante en cet instant, mais surtout, cela impliquait une présence bien plus agréable que celle de cet insupportable Dragon d’un autre âge. Je ne pouvais espérer meilleure fin à l’interminable épopée en quête des grandes portes de Lüh. Je m’égarai à imaginer cette cité connue de tous que je visiterai pour la première fois, lorsque Nérée me ramena à la réalité, faisant légèrement rougir mes pommettes. Ses mots étaient plaisant à entendre, surtout après mes périples et ceux tranchants de Kohaku. Sa compagnie, fort appréciable et appréciée. Et si je partageai son envie de rester éveillée auprès d’elle, assoiffée de récits et d’aventures, je me soumettais à sa volonté.

« C’est une envie que je partage tout autant que vous. Mais il nous faut dormir, il est vrai.. »

Une petite pointe de déception pouvait se faire entendre dans ma voix, tandis que je me levai pour rejoindre la fenêtre, lui tournant le dos pour lui laissait le temps de se changer au besoin. Prenant une mèche de mes cheveux, je la lissai machinalement de mes mains, mon regard se perdant dans la pénombre dont seules quelques torches lointaines défiaient l’opacité. Soudain, une révélation se fit dans mon esprit : Je n’avais pour seuls vêtements ceux que je portai. Quelle stupide je fis de ne pas emporter un linge de nuit ! Je ne pouvais pas dormir ainsi, encore fortement mouillée, nuls doutes que cela dérangerait et à juste titre la femme m’accompagnant. Après quelques minutes, je me décidai enfin. Cela allait me mettre mal à l’aise, mais qu’importait, je n’avais pas d’autre choix. Et puis il ne s’agissait pas d’un homme, ni d’une totale inconnue..

Me répétant ces biens faibles arguments pour tenter de m’en convaincre, je commençai à me dévêtir. J’ôtai dans un premier temps les longs gants, dévoilant de petites et délicates mains, de celles que l’on sait de femme, et qui n’ont jamais connues la dureté de la vie. S’en suivit le col de fourrure reliée à ce qui pouvait paraitre comme une courte cape. Ceci déposés sur une partie du bureau, je m’arrêtai une poignée de secondes, de nouveau hésitante. Les arguments furent répétés dans mon esprit, puis je décidai de me lancer. Mon carquois fut détaché de ma ceinture, puis mes bottes montantes aux cuisses. Tournant le dos à Nérée, je retirai mon haut, assez lentement, son aspect trempée rendant plus délicat l’acte, pour finalement dévoiler une lingerie fine d’un tissu soyeux et bleuté, épousant à merveille mes formes naturelles. Ne prenant pas le risque de me tourner sur le regard qui devait très certainement réprimander un tel comportement, j’inspirai profondément, silencieusement, avant de descendre mon pantalon, offrant à sa vue un fessier dont je pouvais en toute bonne fois être plutôt fier, lui aussi mis en valeur par une lingerie soyeuse et bleutée.    


« Je n’ai hélas pour seules tenues que celle-ci que le voyage a rendu impossible à porter pour la nuit. J’espère ne pas vous déplaire en me retrouvant contrainte d’agir de la sorte.. » Lui expliquai-je, dans un murmure ne dissimulant en rien une certaine gêne.



HRp:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Kohaku
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : lordeeas - Kohaku river Spirit - Deviantart
Date d'inscription : 19/08/2013
Messages : 660
Double Compte : Imaq
Liens vers la fiche : Dragon du Vent
Elément : Air
Invocation(s) : Le Vent et la Foudre.
Invocateur : Eleanör
Inventaire : Deux épées :
Anubis :
Tranchant ● ○ ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ● ●
Maniabilité ● ● ● ● ●

Horus :
Tranchant ● ● ● ● ●
Résistance ● ● ● ● ○
Maniabilité ● ● ● ○ ○

Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #27 écrite Jeu 10 Mar - 22:26

Kohaku écouta donc encore et encore son humaine d'invocatrice jusqu'à ce que le sommeil vienne la faire taire. Ce fut alors à cet instant seulement qu'il put retrouver un semblant de clarté d'esprit. L'air froid de l'hiver lui caressait agréablement les écailles et soufflait parfois une mèche ou deux dans sa crinière quand il ne faisait pas sifflet très discrètement ses cornes.

Cette nouvelle journée au service d'Eleanör avait été une sorte de victoire. Elle était demeurée saine et sauve, mais au prix d'une grave blessure qu'il avait heureusement pu soigner. L'ignorance de la fille Mahasiah était un véritable danger permanent pour lui. Le caractère capricieux et impétueux de cette mortelle n'arrangeait rien. Lui qui était partisan du moindre effort pour économiser efficacement ses forces... Cet état de mutisme forcé l'empêchait de gronder pour intimider et dissuader des assaillants. Il avait besoin qu'on le craigne pour éviter que l'on ne s'en prenne à son invocatrice. Pour cette raison accessoire qu'il se montrait cruel et sanguinaire... outre un malin plaisir vengeur. Réduit ainsi au silence, il allait être contraint d'attaquer plus souvent.

Eleanör semblait ne supporter aucune autorité, il allait devoir trouver une autre méthode pour la rendre perméable à ses propos où il faillirait à sa tache. Pour Kohaku, Aer avait élue cette mortelle par deux fois, cela pouvait montrer qu'il attendait quelque chose d'elle. La chance n'existait pas. Mais elle était contradictoire aux yeux du dragon. Eleanör, pas la chance voyons. Trop emportée par l'émotion qui lui faisait perdre toute notion de danger. Il avait beau être asservit à la volonté de cette femelle, le demi-dieu était en revanche imperméable aux manières humaines. Sa haine de cette engeance n'aidait pas particulièrement, bien qu'il les ait déjà singer par le passé. Mais son devoir de servir cette bipède passait avant ce sentiment venimeux.

Son invocatrice ne l'écoutait pas, n'enregistrait pas la gravité des informations que le reptile lui transmettait. Mais peut être... Peut être, s'écouterait-elle elle même. Peut être devait-il sans cesse la questionner pour la pousser à formuler à quel point ses réactions sont d'une bêtise désespérante. A l'image de l'épreuve de son temple, il fallait peut être faire d'elle sa propre juge et l'amener à se punir elle même...

A la vue des événements du jour, elle le faisait déjà très bien toute seule. Cependant, vu sa mauvaise humeur qui revenait régulièrement dans la journée, elle ne semblait pas une fois encore se rendre compte qu'elle était son propre bourreau...Peut être se jugeait-elle éternelle victime du monde. Là était peut être la clef vers une amélioration, comme la clef de sa cellule. Aer avait parfois un drôle d'humour, se disait son fils.  Les choses auraient été si simple si elle se seraient laisser porter jusqu'à Lüh.... Quelques heures au lieux d'une journée de calvaire. Peut être deux. Après tout ils n'étaient pas encore arrivés, et les Quatre Seuls savaient dans quelle catastrophe l'humaine les entraîneraient le lendemain.

Kohaku soupira, sa queue balaya distraitement les tuiles. Il aviserait assez vite, la paix de la nuit ne durerait pas. Bien vite les rayons ignissiens reviendraient éveiller le monde des hommes. Autant profiter de ce court moment d'apaisement .
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 487
Liens vers la fiche : Fiche
Contes de la dame aux fleurs

Métier : Noble contre son gré ♡ Reine des nuages ♡
Invocation(s) : Shénzi ♡
Inventaire :

⚱ Bagages:
 

⚱ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

Aventure #28 écrite Sam 12 Mar - 0:09


Et la soirée était terminée.
Malgré la faible lueur, Nérée remarqua le visage de sa compagne d’une nuit se teinté d’une légère couleur rosée. Ses yeux étaient fixés sur elle. Elle observait chacune de ses expressions, essayait de voir son âme au fond de ses prunelles bleues. Ses réactions étaient si spontanées. Mais pourquoi réagissait-elle ainsi, tout d’un coup ? Par ses mots, sa conduite, ses pensées ? Elle voulait en savoir plus et en même temps ne rien savoir ; le mystère avait quelque chose de plaisant. Au final, la jeune femme ne savait que peu ce qu’on pouvait penser d’elle et c’était le seul savoir qu’elle ne voulait maîtriser. Eleanör, peut-être qu’elle ne serait pas aussi intéressante si elle savait quel sens elle portait à ses dires, quels étaient ses intentions, ses envies, ses émotions. Mais cela n’était pas important. Elle l’intriguait, elle la voulait et ce n’était que cela.

Elle était raisonnable, ce qui déçue légèrement la jeune noble. Une déception partagée, comme elle avait pu l’entendre. Quel dommage que de devoir mettre un terme à la nuit pour simplement dormir. Nérée n’avait pas envie de dormir et c’était pourtant elle qui avait exprimer la première son envie d’enfin se reposer. Elle avait suivi du regard l’aventurière à la chevelure de feu, qui s’était levée à son tour pour s’arrêter devant la fenêtre. Elle semblait réfléchir. Nérée en profita pour s’installer dans une position un peu plus confortable sur le lit, bien que toujours assise. Elle se plaisait à observer la femme qui n’avait pas bougé depuis une poignée de minutes. L’atmosphère n’était ni lourde ni tendue ; attendre ainsi en la regardant était simplement plaisant. Que comptait-elle faire ? Elle s’imaginait des milliers de réponses à cette question, et l’une d’elle fut la bonne. Un léger sourire se dessina sur ses lèvres.

Elle était gênée et cela en était encore plus amusant. Eleanör se déshabillait en lui tournant le dos, avec une lenteur certaine. Elle faisait des poses, ne semblait pas à son aise. Elle lui tournait le dos. Mais la Dame Aux Fleurs avait encore son regard posé sur elle ; cette dernière n’avait de toute façon rien d’autre à regarder. Le faucon semblait se reposer, la nuit sombre semblait calme dehors. Seul le corps de la femme éclairé par la lueur des bougies s’animait devant ses yeux, attirait son regard. Presque était-elle elle-même attirée par son corps comme un papillon attirée par une lanterne.
Long, c’était long. (Nérée avait connu mieux comme strip-tease.) Mais enfin l’aventurière enleva son haut, puis son bas, offrant à sa vue sa peau et ses courbes séduisantes. Elle était indéniablement belle ; sa lingerie fine, d’un tissu soyeux et bleuté la mettait plus en valeur que ses habits déchirés. Le sourire de la demoiselle s’agrandit un peu plus lorsque ses murmures parvinrent à ses oreilles.

Alors Nérée se leva, jugeant qu’il en était assez. Rejoignant l’aventurière peu vêtue, elle se plaça devant elle, plongeant son regard dans le sien. Peut-être allait-elle en être encore plus gênée. Peut-être était-ce là son intention. Elle souriait encore. Puis la jeune noble enleva lentement ses propres vêtements et les posa à côtés ; elle dévoila à son tour son corps et sa lingerie blanche, rivalisant avec la beauté de celui de son vis-à-vis. Les deux femmes étaient à égal maintenant. « J’espère vous déplaire en me retrouvant contrainte d’agir de la sorte... » Lança-t-elle doucement, en plaisantant, en reprenant ses mots, mais comme pour se moquer d’elle-même et de sa condition de noble. Fallait-il réellement être gênée de se dévêtir ? Les bonnes manières étaient ainsi. Et la jeune noble ne voulait pas lui déplaire, bien au contraire. Elle avait agi de la sorte pour détendre l’atmosphère, bien qu’elle-même n’en éprouvait pas le besoin ; mais être deux dans une même situation rassurait, la plupart du temps.

« Allons-nous coucher. » Dit-elle finalement, car c’était la seule chose à faire en ce moment. Soufflant sur la bougie se trouvant sur le meuble non loin des deux femmes, regarda encore quelques instants Eleanör. La soirée était terminée mais la relation ne faisait que commencer.
Puis elle lui prit sa main et l’emmena vers le lit.

--

Nérée ouvrit difficilement les paupières, alors que le soleil ne venait que de se lever. Elle n’avait pas l’habitude de dormir énormément. Pourtant, le sommeil voulait encore la tenir dans ses bras. Pourtant, en cet instant, ce n’était pas le sommeil qui la tenait mais c’était elle qui tenait Eleanör. Il était vrai que la jeune demoiselle avait la fâcheuse habitude de se servir de peluche quiconque dormait avec elle. Cela n’allait pas aider à rendre moins timide l’aventurière qui avait partagé sa nuit avec elle, dans la plus simple des tenues. Malgré tout sentir sa peau contre la sienne avait quelque chose d’agréable. Etre avec quelqu’un, une inconnue, en ne partageant rien, en étant simplement et involontairement ensemble. Etait-ce si involontaire que cela ? Inspirant doucement, elle ferma ses paupières. Puis après une poignée de seconde elle brisa l’étreinte faite inconsciemment au court de la nuit, s’éloignant légèrement. Nérée se redressa, passa une main dans ses cheveux, frotta ses yeux, retint un bâillement peu distingué.

Le soleil ne venait que de se lever, après tout.

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Eleanör
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : non renseigné
Date d'inscription : 20/12/2015
Messages : 119
Liens vers la fiche : Fiche de présentation
Elément : Air
Métier : Apprentie Aventurière et Apprentie Chasseuse
Invocation(s) : Kohaku, Mon Dragon des Vents ♥
Inventaire : Arc en Bois d'If
Précision ● ● ● ○ ○
Puissance ● ● ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ○ ○
Dégâts : 4
100%

Carquois |58/60|
► 20 Flèche Simple
Dégâts : 4
► 08 Flèche Enflammées
► 10 Flèche Glacée
► 05 Flèche de Foudre
► 10 Flèche Paralysante
► 05 Flèche Lumineuse

Sac sans fond
Equipements:
 

Provisions:
 

Divers:
 


Sorts : Invoquer un Dragon de Jade
Inventaire▲

Aventure #29 écrite Sam 12 Mar - 14:19




Chapitre Quatre
Un repos mérité


Allongée auprès d’elle dans l’obscurité de la pièce silencieuse, je peinai à garder discrètes mes profondes inspirations qui ne manquaient pas de soulever ma poitrine, à l’instar de ce souvenir vieux de quelques minutes, qui ne cessait de me passer devant les yeux. Son corps délicat venant se caler à moins d’un souffle du miens. Son regard intriguant happant le miens, qui n’aurait su en dépit de toute ma volonté, s’en détourner. Sa peau, lentement dévoilée au retrait de chacun de ses habits, tandis que nous étions toujours si proche, toujours si prise par le regard de l’autre. Malgré une honteuse envie, je ne le fis pas descendre sur ses formes que je savais pourtant à coup sûr des plus enviables. A la place, je restai dans un immobilisme parfait, mis à part la rougeur de mes pommettes se faisant moins subtile, alors qu’une étrange mais plaisante chaleur me venait, sous une poitrine trahissant mes longues et silencieuses inspirations.

Un léger sourire amusé se dessina sur le coins de mes lèvres à son amicale moquerie, avant que je ne ressente les battements de mon cœur se faire plus affolés lorsque sa main se posa sur la mienne, pour m’entrainer vers ce lit que nous allions partager le temps d’une nuit. Je ne savais pas si le sommeil l’avait prise, mais pour ma part, il semblait me délaisser. Mon esprit ne parvenant pas à trouver le repos en sachant le corps presque entièrement dénudé de cette femme à la beauté incontestable, juste aux côtés du miens, pas plus vêtu. Cette douce chaleur en moi. Ces pensées à son égard. Je savais l’homme pouvant aimer l’homme. La femme, aimant la femme. Je me savais indifférente à cela, ne jugeant pas. Ne soutenant pas. Autant que je savais ne pas être amoureuse de Nérée. L’amour était un sentiment bien trop complexe, se construisant sur plusieurs jours, voire semaines. Peut-être, néanmoins, éprouvai-je un certain désir pour celle qui fut la seule bonté dans ce dernier mois d’atrocités..

Cette improbable hypothèse m’empêcha de trouver tout espoir de repos, et plus encore lorsqu’elle se colla à moi tandis que son bras m’enlaçait. Ma respiration se bloqua. Mes yeux s’ouvrirent de toute leur grandeur. Ma poitrine montant et descendant. Mon visage finit par avoir le courage de se tourner vers le siens, dormant. Même assoupis, sa beauté n’était en rien critiquable. Elle ressemblait même, de manière plus flagrante, à ces poupées à la matière fragile, mais sans le moindre défaut. Sans véritablement m’en rendre compte, mes lèvres se rapprochèrent lentement des siennes, que mes yeux fixés, hypnotisés. Elles se rapprochèrent, jusqu’à de peu se frôler.  


***

Lorsque les premiers rayons percèrent la poussière de la fenêtre, ils ne se firent pas capables d’en faire de même avec mes paupières. La nuit avait été longue pour moi, et lorsque l’épuisement me fit enfin sombrer, l’heure était avancée, si bien que je ne me réveilla pas en dépit de la  luminosité pourtant dérangeante. Prise dans mon sommeil, c’est après Nérée que j’ouvris enfin brièvement les yeux, laissant au monde l’opportunité d’apercevoir leur bleuté matinal d’un clair presque transparent, avant qu’ils ne se referment. J’étais décidée à replonger dans mon sommeil, lorsque le souvenir de la présence de Nérée me fit les ouvrir de nouveau.  

« Bonjour. » La saluai-je de ma voix encore endormis « La nuit vous fut agréable ? » La questionnai-je alors, une main venant frotter l’un de mes yeux


HRp:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Kohaku
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : lordeeas - Kohaku river Spirit - Deviantart
Date d'inscription : 19/08/2013
Messages : 660
Double Compte : Imaq
Liens vers la fiche : Dragon du Vent
Elément : Air
Invocation(s) : Le Vent et la Foudre.
Invocateur : Eleanör
Inventaire : Deux épées :
Anubis :
Tranchant ● ○ ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ● ●
Maniabilité ● ● ● ● ●

Horus :
Tranchant ● ● ● ● ●
Résistance ● ● ● ● ○
Maniabilité ● ● ● ○ ○

Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #30 écrite Sam 12 Mar - 17:51

Un porte grinça et s'ouvrit en claquant sur le mur. Kohaku, se doutant qu'il s'agissait d'un humain, souleva son cou de quelques dizaines de centimètre et bailla à s'en décrocher la mâchoire. En dévoilant ainsi ses nombreux crocs luisant sous le soleil matinal, il invitait le mortel à se tenir en respect.

« Les Quatres me maudissent ! Il est toujours là l'dragon ! Il va faire s'écrouler le toit à ct'allure !  »

Le fils d'Aer ouvrit ses paupières et posa son regard de jade, un brin provocateur, sur l'auteur de ces paroles. Que comptait-il faire ? Avec ses petits bras musclés et ses objets magiques au rabais ? Par pur amusement, il balaya quelques tuile de sa queue. Une s'en décrocha et alla se briser sur le sol. q La gueule impassible, le reptile n'attendais qu'une occasion de foudroyé l'humain.

Ce dernier rentra dans l'auberge, furieux. Ce fut le moment que choisit Nérée pour s'éveiller. Eleanör pour sa part dormait encore profondément ce qui permettait à son invocation de relâcher sa concentration sur elle et de jauger maintenant les trois humains qui parlaient maintenant entre eux, à quelques mètres de bâtiment, pour trouver un moyen de déloger le dragon. Ce dernier avait relevé son museau et élevait sa tête de toute la hauteur de son cou. Il ne quitterait pas son perchoir tant que son invocatrice serait à l'intérieur.

« Pas un monstre d'la région c'est sur... » disait le premier.

« Pas un monstre du tout, moi j'vous le dis, c'est sûrement une invocation... »

« Oui, avec les montures, un monstre aurait déjà fait un festin. » continuait-un troisième.

Leur débat continua jusqu'à qu'un jeune aventurier présomptueux en vienne à lancer une pierre sur la toiture. Kohaku ne broncha pas devant le ridicule de la tentative, la roche le manqua et roula sur les tuiles avant de retourner à son domaine d'origine. Il croyait sérieusement que ce malheureux projectile allait l'effrayer comme une vulgaire volatile ?Cependant il ne put résister à menacer ces insolents. Il fit crépiter la foudre un court instant sur ses moustaches et le long de toute son écaillure pour être plus spectaculaire. La peur qu'il leur inspira lui plut et il reposa lentement sa gueule sur les tuiles sans pour autant les quitter du regard.

On tenta bien de lui parler directement, de l'amadouer par la flatterie ou de lui parler de façon plus rude, mais la muselière du pacte l’empêchait d'émettre le moindre son. Alors il se contenta d'observer tout ce beau monde gesticuler dans la peur avec un mépris évident.

Un quatrième homme sortit préparer sa monture et un cinquième fut envoyer chercher le patron. De ce que le demi-dieu comprit on se mit à chercher dans toute l'auberge qui était le propriétaire du dragon blanc qui occupait le toit. Aucun n'était heureusement assez stupide pour lui chercher une confrontation directe, surtout que l'aubergiste craignait que sa précieuse auberge ne pâtisse d'un combat magique avec une invocation.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 487
Liens vers la fiche : Fiche
Contes de la dame aux fleurs

Métier : Noble contre son gré ♡ Reine des nuages ♡
Invocation(s) : Shénzi ♡
Inventaire :

⚱ Bagages:
 

⚱ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

Aventure #31 écrite Sam 12 Mar - 18:52


« Bonjour. » Répondit-elle dans un souffle, l’esprit encore embrumé.

Eleanör venait de se réveiller, elle aussi. Nérée avait eu le temps de l’observer dormir, pendant une poignée de minutes, chose qui ne lui déplaisait guère. Ou alors une poignée d’heure, elle ne le savait pas. Elle n’avait pas bougé de sa place, ne voulant pas la déranger. Il fallait avouer que la jeune noble était quelque peu coincée : le lit se trouvant dans un coin, elle devait passer par-dessus sa compagne d’une nuit pour atteindre le plancher. Mais elle fut presque déçue lorsqu’elle vit les paupières de cette dernière s’ouvrir lentement. S’abandonner ainsi au sommeil lui donnait certaine une fragilité attirante. Décidant de détourner son regard de son corps peu vêtu, ne voulant l’offenser, Nérée lui adressa un petit sourire. Lui souriait-elle par habitude, par envie ? Cela était nouveau.

« Elle fut agréable oui, mais cela en grande partie grâce à votre compagnie. » Il était vrai que le lit n’était pas si confortable que cela. Il matelas un peu trop dur, le grincement du bois lorsqu’on bougeait. Il était bien différent de celui à son château. Mais l’inconfort était une des caractéristiques des voyages et cela ne la gênait pas. Un autre sourire se dessina sur son visage, mais pour une toute autre raison. Se rapprochant d’Eleanör, Nérée planta son regard dans le sien, en lui attrapant délicatement une de ses mèches de feu. Leurs visages étaient proche ; sa respiration effleurait doucement sa peau. « J’espère d’ailleurs que je ne vous ai pas dérangé durant la nuit. » Souffla-t-elle doucement. Puis elle s’arrêta.

On frappait à la porte. La manière dont l’homme avait lancé son poing sur le bois, comme pour faire passer sa colère de cette manière avait coupé toute ambiance et action. Sa prise de parole fit légèrement soupirer la demoiselle qui se redressa. Si on y faisait attention, on pouvait voir dans son regard une certaine forme de déception, même si cela se dissipa bien vite. Il avait fait s’envoler son envie de s’amuser. « Hey il est à vous l’dragon ? Si oui demandez-lui de dégager, j’veux pas avoir un toit à r’faire moi ! »

Nérée ne saisit guère sur l’instant le sens de ses paroles. Un dragon sur le toit ? Quel étonnant événement. Cependant, ce qui l’agaçait le plus en cet instant, c’était les tambourinements incessants de l’homme. Nouveau soupir. S’asseyant sur le bord du lit pour ensuite se lever, Nérée fit quelques pas en direction du bureau, là où reposait ses affaires. Elle s’habilla, tranquillement. Puis elle posa son regard sur Eleanör. Il était vrai que l’auberge était bien animée en cette matinée, avait-elle quelque chose à voir avec tout cela ? Ce n’était pas important. L’aubergiste semblait être reparti, refaisant son numéro à la porte d’à côté.

« Peut-être serait-il préférable de partir de bonne heure, si nous voulons arriver à Lüh avant le repas. »

Le toit grinça légèrement. Y avait-il réellement un dragon, au-dessus de leurs têtes ? Attachant sa sacoche, la demoiselle se tourna vers l’aventurière. Elle allait la suivre, tout simplement.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Eleanör
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : non renseigné
Date d'inscription : 20/12/2015
Messages : 119
Liens vers la fiche : Fiche de présentation
Elément : Air
Métier : Apprentie Aventurière et Apprentie Chasseuse
Invocation(s) : Kohaku, Mon Dragon des Vents ♥
Inventaire : Arc en Bois d'If
Précision ● ● ● ○ ○
Puissance ● ● ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ○ ○
Dégâts : 4
100%

Carquois |58/60|
► 20 Flèche Simple
Dégâts : 4
► 08 Flèche Enflammées
► 10 Flèche Glacée
► 05 Flèche de Foudre
► 10 Flèche Paralysante
► 05 Flèche Lumineuse

Sac sans fond
Equipements:
 

Provisions:
 

Divers:
 


Sorts : Invoquer un Dragon de Jade
Inventaire▲

Aventure #32 écrite Sam 12 Mar - 20:42



Chapitre Quatre
Un repos mérité


D’agréables parole en guise de réveil émanant de l’apaisante voix de Nérée m’extirpa un sourire. Tant qu’au couché, il était plaisant de se réveiller à ses côtés. Je m’apprêtai à lui présenter mon regret pour l’inconfort du lit que je savais bien loin de ce que l’on pouvait attendre lorsque l’on parlait qualité, lorsqu’elle rapprocha soudainement son visage du miens. Je pensai alors revivre cet instant où, quelques heures plus tôt, c’est moi qui amenait mes lèvres aux siennes, pour finalement me stopper non loin, tout comme elle. Mon regard luttait pour restait dans le siens, et ne pas descendre sur ce qu’elle tendait involontairement sans doute, et dont la douceur paraissait certaine. Muette, je ne répondais rien à son souffle, bien trop occupée à refreiner cette envie pourtant irrésistible de nous rapprocher davantage, tandis que sa main rendait sa captive l’une de mes mèches. Non pas que la chose m’était répugnante à imaginer, étant de nature à mettre dans mon lit la personne de mon choix sans me soucier de son sexe. Mais Nérée n’était pas n’importe qui, et je ne pouvais pas me permettre d’agir avec indécence.

Cependant, je n’étais pas connue pour ma capacité incroyable à me contenir lorsque je désirai une chose, que ce soit un bien, une richesse, ou un baiser. Bien au contraire. Décidée, je me décidai à franchir ces derniers millimètres insupportables en dépit des conséquences politiques désastreuses que cela pourrait engendrer, lorsqu’un bruit sourd et répété attira notre regard. Les mots qui jaillirent par la voix forte de l’orateur entrèrent dans mon esprit, bien que sur l’instant, ce fut comme-ci je n’en entendis rien. Légèrement redressée, la couverture maintenu à mi-hauteur de ma poitrine, je regardai le dos dénudé de ma compagne d’une nuit. Tout comme sont visage, il n’était marqué d’aucune cicatrice, d’aucun coup, d’aucune marque quelconque. Cela était plaisant, mais inquiétant à la fois, car il confirmait mes soupçons quant à sa lignée. Rares étaient les hommes que j’eu vu ainsi, sans signes d’un passé, et qui n’était pas de bonnes familles.  

Cela ne m’empêcha pas pour autant de poser mon regard sur son fessier lorsqu’elle se leva pour rejoindre le bureau, où étaient disposés ses vêtements. Comme je le pensai, elle avait pour elle tout ce que désir l’homme, et envie la femme. L’ensemble accompagné d’une fine lingerie soyeuse, qui ne manquait pas de rendre plus fière sa porteuse. Lorsqu’elle se tourna vers moi, j’vais heureusement déjà dévier mon regard, mais ce ne fut que lorsqu’elle m’invita à prendre au plus tôt la route, que je daignai me lever à mon tour. Cette fois, c’est sans la moindre gène que je me présentai à elle. Sans doute, voulais-je même qu’elle me voit, dans cette tenue des plus légères. La nuit avait séchée mes habits et c’est avec hâte que je les remettais, tandis que j’entendais au loin le gérant répéter une énième fois. Apprêtée, après avoir néanmoins peignée mes cheveux, bien que rapidement,  et ouvert la fenêtre pour qu’Elemiah puisse prendre son envol, je sortais de la chambre.  


« Le Dragon est miens. » Fis-je en portant la voix pour le stopper dans son réveil général.

« Il est à vous ? Demandez-lui de dégager alors, j’veux pas avoir un toît à r’faire moi ! »

« Savez-vous à qui, et de qui, vous parlez ? » Le questionnai-je après quelque seconde, les sourcils froncés et la voix sèche « Vous parlez à la fille d’Araël Mahasiah, dirigeant du plus influent village des Landes Nordiques. » Développai-je « Et vous parlez du puissant et terrifiant Kohaku, Dragon d’Aër, Fils de Dieu. » Continuai-je en m’avançant vers lui. « Prenez soin de mesurer vos mots à l’avenir. Si je n’étais pas en telle compagnie, soyez assuré que j’aurai fais raser votre plaisanterie d’auberge aux affligeantes prestations. » Terminai-je, face à lui.

Je ne voulais pas me montrer emportée face à Nérée, mais je désirai encore moins permettre à un homme d’une condition si inférieure de s’adresser de la sorte à moi, tout comme de porter de tels mots à l’encontre de Kohaku. Ma menace par ailleurs, n’était pas qu’impulsive. Si celle que je supposai de plus en plus appartenir à la noblesse n’avait pas été là, j’aurai ordonné au Dragon d’Autrefois de raser cette insulte à l’hébergement. Par chance pour lui, je me contentai donc de passer mon chemin, faisant signe au marchand que nous reprenions la route sur-le-champ, et que je n’étais en rien disposé à la discussion. Tandis qu’il récupérer son attelage, je sortais et portai mon regard sur le toit, où Kohaku s’étendait. Un sourire naquit à sa vue au coin de mes lèvres, l’imaginant ainsi toute la nuit, à veiller sur moi.    

« Nérée, permettez-moi de vous présenter Kohaku, Fils d’Aër. Mon Serviteur et Protecteur. »

Je le présentai ainsi rapidement, avant que la charrette tirée par les quadrupèdes n’arrive à notre hauteur. Machinalement, j’embarquai. Je fus alors quelque peu surprise de voir le marchand inviter ma compagne de route à prendre place à mes côtés, avant de marcher aux côtés de ses animaux qu’il guidait d’une main posée sur l’attache de l’une d’elle. Sans doute l’avait-il reconnu. Ou peut-être faisait-il simplement preuve de politesse, ce qui ne manquerait pas de démontrer le retour à la civilisation aux abords de Lüh.

« Accompagne-nous Kohaku. » Lui lançai-je pour l’inviter à notre hauteur afin que nous échangions, espérant en sa présence, montrer enfin une apparence convenable. « La nuit fut calme ? »


HRp:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Kohaku
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : lordeeas - Kohaku river Spirit - Deviantart
Date d'inscription : 19/08/2013
Messages : 660
Double Compte : Imaq
Liens vers la fiche : Dragon du Vent
Elément : Air
Invocation(s) : Le Vent et la Foudre.
Invocateur : Eleanör
Inventaire : Deux épées :
Anubis :
Tranchant ● ○ ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ● ●
Maniabilité ● ● ● ● ●

Horus :
Tranchant ● ● ● ● ●
Résistance ● ● ● ● ○
Maniabilité ● ● ● ○ ○

Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #33 écrite Sam 12 Mar - 22:07

La voix d'Eleanör résonna à nouveau. Le pacte l'obligea alors à ignorer ce qu'il se passait d'autre et se concentrer à nouveau sur elle. Il l'entendit d'autant plus facilement qu'elle ouvrit la fenêtre de sa chambre rendant les sons qui en venait plus aisés à percevoir pour son ouïe divine. Il s'amusa de la froideur et de l'autorité qui anima sa voix lorsqu'elle le revendiqua à l'aubergiste. Cependant ce ton était signe d'animosité et elle n'était qu'une faible femelle, pour peu que le mâle en face d'elle refuse d'obéir à cette bienséance à laquelle tiennent tant les humain, il risquait avoir plus qu'une toiture à réparer.

Il se dressa sur ses pattes, l'oreille aux aguets prêt à intervenir dans le sang. Son mouvement soudain fit faire quelques pas aux humains curieux demeuré à son observation et affola les montures. Il posa d'ailleurs ses iris vertes tour à tour sur les mortels y cherchant une trace défi à anéantir avant de passer brièvement sur la variquans et autres chevaux que l'on tentait de calmer à présent. Parmi les allées et venues sur jour il reconnu le marchand de la veille qui attelait sa bête cornue. Le départ semblait se préparer sous peu. L'invocatrice fit enfin son apparition avec sa nouvelle connaissance.

Eleanör les présenta, et cette fois la reconnaissant totalement, il la salua d'un bref balayage de sa queue sur la toiture. Kohaku n'appréciait que moyennement la promiscuité qu'il avait entendu toute la nuit et qu'il pouvait à présent voir et sentir. L’Élue d'Aer éprouvait une attirance certaine pour cette Nérée, et Aer seul savait quel comportement stupide l'humaine consentirait à avoir pour satisfaire sa belle. Il avait déjà observé des comportements d'une inconscience ou d'une stupidité désespérante chez les mortels qui désiraient plaire à un partenaire potentiel. La lassitude revenait déjà …

Sous l'ordre de son invocatrice il prit son envol et se posa prêt du convoi, du même côté que le marchand pour qu'il se sente acculé contre sa bête. Inutile de voler quand ils iraient à une vitesse de marche ridiculement lente. Il cala son allure pour demeurer à hauteur de la fille Mahasiah. Cette dernière ne demeura pas longtemps sans parler et l'interrogea sur la teneur de la nuit. Pour toute réponse, il planta un œil sur elle et soupira avec une lassitude évidente. Son incompréhension de la mécanique, pourtant évidente, du pacte était exaspérante. Comment répondre si la magie divine vous réduisait au silence ? Ses yeux roulèrent dans leur orbites avant de revenir à la mortelle à la chevelure de feu, excédés d'avance de subir une colère Eleanörienne devant son « insolence ».
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 487
Liens vers la fiche : Fiche
Contes de la dame aux fleurs

Métier : Noble contre son gré ♡ Reine des nuages ♡
Invocation(s) : Shénzi ♡
Inventaire :

⚱ Bagages:
 

⚱ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

Aventure #34 écrite Dim 13 Mar - 15:18

Elle se leva et Nérée ne se gêna pas pour la regarder. Son comportement, de s’offrir à ses yeux de cette manière était bien différent de celui de la veille ; presque elle regrettait ce changement. La timidité avait un certain charme en soi. Ses courbes à la lumière du jour étaient bien plus visibles. La jeune noble l’observa s’habiller, faire sortir son compagnon animal et ouvrir la porte. Silencieuse, Nérée la suivit du regard et haussa un léger sourcil lorsqu’elle confirma que le mystérieux dragon lui appartenait. Cette femme ne cesserait guère de l’étonner, tant elle bouleversait ses habitudes et tant elle pouvait se montrer surprenante. Lui emboitant le pas, Nérée jeta un dernier coup d’œil dans la chambre, voulant s’assurer de ne rien oublier, avant de fermer la porte derrière elle.

Eleanör semblait discuter avec l’aubergiste, bien que discuter était un bien grand mot. Sa voix était bien différente de ce qu’elle avait connue, froide et forte ; sa proie pouvait donc montrer ses crocs, elle aussi. L’aventurière menaça l’aubergiste de raser sa bâtisse, alors que Nérée retenait avec peine un sourire. Pauvre homme. Femme inconsciente aussi. Ainsi elle était la fille d’un chef de village. Peut-être le connaissait-elle. Il était vrai que Nérée, ayant un commerce florissant en ces temps, avait des contacts dans biens des contrées de l’îles ; tous désiraient profiter de son commerce d’armes et d’équipement. Et être la troisième fortune de l’île ne lui permettait malheureusement guère d’être une simple inconnue.
Nérée aurait bien voulu être à la place de sa compagne de voyage, en cet instant.

Puis elles finirent par sortir de l’auberge. La jeune noble leva les yeux vers le ciel et les posa sur le dragon qu’elle reconnaissait. Le monde était si petit. Ne faisant cependant aucune réflexion à ce sujet, elle fit un léger signe de tête en guise de salutation, lorsqu’Eleanör les présenta. Kohaku. Voilà un nom qu’elle n’oubliait pas ; pour croiser une nouvelle fois un être divin en dehors des temples, il fallait avoir beaucoup de chance.
Tout le reste se passa si vite. Le soleil était déjà haut dans le ciel, alors que le petit convoi prenait la route vers Lüh. Nérée était assise aux côtés de sa nouvelle compagne, alors que le marchand marchait à côté de ses bêtes. Peut-être l’avait-il reconnu, ou peut-être avait-il simplement fait preuve de politesse en lui laissant sa place. Mais cela n’était guère important. Son regard tourné vers les paysages qui défilaient lentement, elle ne porta son attention sur le duo qu’après quelques secondes, alors qu’Eleanör avait posé une question laissée sans réponse à son invocation. Ne voulait-il pas répondre, ou ne pouvait-il pas ? Il était vrai qu’il fallait s’attendre à tout avec cette aventurière ; presque elle ressentait de la pitié et de l’envie envers Kohaku.

Mais elle ne dit rien. Elle ne voulait pas encore intervenir, pas encore prendre la parole. De toute façon, ils arriveraient dans une poignée d’heures à Lüh ; elle avait encore tout son temps. Ainsi elle se contenta d’observer le duo, la réaction de l’aventurière face à ce manque de réponse, face aux secondes qui s’écoulaient dans un silence seulement dérangé par le bruit de la charrette. Elle voulait voir ses crocs, encore une fois.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Eleanör
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : non renseigné
Date d'inscription : 20/12/2015
Messages : 119
Liens vers la fiche : Fiche de présentation
Elément : Air
Métier : Apprentie Aventurière et Apprentie Chasseuse
Invocation(s) : Kohaku, Mon Dragon des Vents ♥
Inventaire : Arc en Bois d'If
Précision ● ● ● ○ ○
Puissance ● ● ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ○ ○
Dégâts : 4
100%

Carquois |58/60|
► 20 Flèche Simple
Dégâts : 4
► 08 Flèche Enflammées
► 10 Flèche Glacée
► 05 Flèche de Foudre
► 10 Flèche Paralysante
► 05 Flèche Lumineuse

Sac sans fond
Equipements:
 

Provisions:
 

Divers:
 


Sorts : Invoquer un Dragon de Jade
Inventaire▲

Aventure #35 écrite Jeu 17 Mar - 11:33



Chapitre Quatre

Un repos mérité


Sous les satisfactions peu dissimulées du gérant, nous reprîmes la route lorsque le soleil marquait la fin des heures matinales. Le rythme était plus lent, les bêtes se calant sur la marche du marchand, mais cela ne nous empêcherait pas d’ici quelques heures d’atteindre la plus célèbre et réputée citée de toute l’Ile. Bientôt, j’allais pouvoir apercevoir sur l’horizon les hautes murailles infranchissable, séparant la barbarie de la finesse. Les yeux clos, imaginant ce que les livres contaient à son sujet, j’inclinai mon visage vers l’astre d’Ignis. Lorsque l’hiver arrivait, je prenais toujours un grand plaisir à m’abandonner ainsi à ses rayons, dont je ressentais alors une douce chaleur. Un fin sourire marquait mon visage qui, l’espace d’un instant, se pensa de nouveau dans les Landes Nordique.  

Je laissai s’échapper les paysages qui se faisaient marquer de plus en plus de créatures inoffensives, jouant sans doute sur une certaine sécurité à l’approche des Grandes Portes. Il fallait admettre que les chasseurs faisaient un travail remarquable, volontairement ou non, pour faire perdre l’envie aux prédateurs de s’aventurer de manière régulière si proche de la Capitale. De surcroît, la Garde Princière devait, elle aussi, très probablement se charger de sécuriser les abords. C’est qu’il ne faudrait pas que les nobles se fassent charcuter à chaque arrivée, ou départ. De même pour les chasseurs et marchands, qui permettaient l’approvisionnement de Lüh. Nous ne tarderions d’ailleurs pas à en croiser en patrouille, pour mon plus grand plaisir.  

Mes pensées occupées, je ne remarquai pas dans l’instant l’absence de réponse de Kohaku. Il était vrai que la question que je lui avais posée n’avait pas grand intérêt pour moi, ne servant que d’amorce à une potentielle discussion afin de me faire, enfin, bien voir par Nérée. Mais lorsque le silence se fit remarquer, je compris que le Dragon de Jadis ne s’était pas dérangeait à me répondre. Mes pupilles se posèrent sur lui. Si proche, il était encore plus impressionnant. Sans la puissance des Quatre l’obligeant en dépit de toute volonté de sa part à me faire le moindre mal, jamais je n’aurai eu le courage de ne serais-ce que m’approcher d’une divinité aussi volumineuse que dangereuse. Mais, à son grand malheur, la protection des Dieux me laissait l’opportunité de lui tenir le discourt que je souhaitai, sans avoir à craindre d’éventuelles représailles.  


« Lorsque je te pose une question, Invocation, tu me réponds. » Murmurai-je les sourcils froncés, de ma voix sèche. « Pardonnez-le, il fut aux ordres d’une sauvageonne autrefois. Il me faut encore lui faire l’apprentissage de certaines évidences. » Expliquai-je, désolée, à ma compagne de route, avant de me retourner vers Kohaku. « Pour la dernière fois je vais répéter. Comment fut la nuit ? »



HRp:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Kohaku
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : lordeeas - Kohaku river Spirit - Deviantart
Date d'inscription : 19/08/2013
Messages : 660
Double Compte : Imaq
Liens vers la fiche : Dragon du Vent
Elément : Air
Invocation(s) : Le Vent et la Foudre.
Invocateur : Eleanör
Inventaire : Deux épées :
Anubis :
Tranchant ● ○ ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ● ●
Maniabilité ● ● ● ● ●

Horus :
Tranchant ● ● ● ● ●
Résistance ● ● ● ● ○
Maniabilité ● ● ● ○ ○

Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #36 écrite Jeu 17 Mar - 15:00

Bizarrement Eleanor ne s'emporta pas immédiatement. Certainement perdue dans ses pensées, ce qui fit hausser un sourcil au dragon alors qu'il continuait à avancer d'une foulée lente et ample. Il eu un sourire moqueur lorsqu'elle lui murmura sa remontrance. Il aurait laissé couler si elle n'avait pas insulté Pearla dans l'instant qui suivait. A ses yeux, des deux mortelles, c'était la seconde qui avait besoin d'apprentissage de certaines évidences....

Il gronda un court instant, bassement, pour le plaisir de retrouver l'usage de ses cordes vocales, et celui d'effrayer un peu plus le marchand et ses bêtes, et répondit à son invocatrice en la regardant avec sévérité et mépris.

« La nuit fut calme si l'on puis dire. Les Mithras ont attaqué quelques agnosaures dans les hurlements de ses derniers. Cela a causé un peu d'agitation et quelques hommes sont sortis s'assurer qu'ils n'approchent pas de l'auberge. »

Il redressa sa gueule ne pouvant laisser l'insulte faite à Aer passer. Il avait désigné Pearla au même tire qu'elle pour l'asservir, il n'y en avait pas une qui était un sous-choix.

« N'insulte plus mon Père en te permettant de juger ses choix. » Lâcha-t-il froidement.

Il se fichait bien qu'elle tente de faire bonne figure devant Nérée, encore une fois elle récoltait ce qu'elle avait semé. Elle se serait abstenu de ce commentaire, peut être que leur échange aurait commencé à être cordial. Peut être...

« La sauvageonne, elle avait eu l'apprentissage évident de s'informer sur le fonctionnement du Pacte. Si tu m'ordonne me taire, Humaine, le Pacte m'empêche de te répondre sauf contre ordre. As-tu chercher à comprendre pourquoi je ne répondais pas ?  »

Bien sur que non. Comme a son habitude son orgueil s'était offusqué que le demi-dieu n'obéisse au doit et à l'oeil comme son esprit le concevait. Il affichait une gueule dure et sévère et se détourna d'elle pour observer devant lui. Au fond,l'amusement commençait à poindre sur la situation. Qu'allait-elle faire pour ne pas déplaire à sa dernière rencontre ?
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 487
Liens vers la fiche : Fiche
Contes de la dame aux fleurs

Métier : Noble contre son gré ♡ Reine des nuages ♡
Invocation(s) : Shénzi ♡
Inventaire :

⚱ Bagages:
 

⚱ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

Aventure #37 écrite Jeu 17 Mar - 21:00

Elle retenait son sourire. Elle le retenait alors que tout son âme riait devant cette situation des plus amusante pour un voyage qui ne l’avait guère été. Son regard était toujours posé sur le duo muet. Un moment s’écoula, assez long. A quoi pouvait bien penser sa compagne ? Puis lorsqu’enfin elle sembla prêter attention au demi-dieu semblant muet, le silence devint légèrement pesant. La réponse qui se faisait attendre n’allait certainement pas venir. A la place, des murmures. Des murmures auxquelles la jeune noble ne fit pas attention, bien qu’ils sortaient de la bouche de l’aventurière. Ils étaient bien trop faibles pour qu’ils parviennent de façon compréhensible à ses oreilles. Cependant, sa réaction laissait à son imagination le champ libre pour imaginer ses paroles ; cela n’était pas bien difficile. Le ton de sa voix, l’expression de son visage, s’en était presque trop facile. Ses crocs pouvaient s’entrevoir mais elle ne les avait pas sortis, bien malheureusement.  

Nérée fit un léger signe de tête, alors qu’Eleanör excusait son esclave divin. Elle s’était légèrement tournée vers elle pour lui adresser ses mots, reportant son attention aussi rapidement sur le dragon de jade. Peut-être avait-elle eu le temps de remarquer l’étonnement qui pouvait se lire sur le visage de la noble, en cet instant même. Un apprentissage ? L’aventurière avait une conception bien étrange des êtres divins ; ils étaient des bêtes de foires bien plus dressées que les humains. La relation entre les deux nouveaux compagnons ne semblait pas être des plus calme. Encore en cet instant elle ne préféra pas prendre la parole. Non, les regarder se chamailler était bien plus intéressant. Même le marchand semblait prêter oreille à cette discussion ; il n’avait que cela à faire de toute façon. Les environs étaient paisibles, au loin on pouvait déjà voir quelques chasseurs et gardes sur les routes. Lüh n’était plus très loin.

Le dragon n’était pas muet, finalement. Elle le savait déjà de toute façon ; elle se souvenait de ses dires, au temple d’Aer. Et aujourd’hui, ses paroles étaient plus que déplaisantes, bien qu’elle n’aurait su atteindre la Dame Aux Fleurs. Elle aimait cela. Sauvageonne, voilà un terme qui convenait bien plus à Eleanör, et à cette pensée Nérée ne put retenir un fin sourire qui disparut en l’espace d’un souffle ; ce mot lui allait comme un gant. Une fille sauvage, qu’elle avait envie d’apprivoiser, de faire sienne, qu’elle avait envie d’observer, de traquer comme une bête, de la laisser à l’état de nature. Au final, elle ne prêtait que peu à la discussion, perdue dans ses pensées. Elle enregistrait cependant chaque mot, attendant patiemment chaque réponse, chaque nouvelle attaque verbale.

Tout cela ne lui déplaisait pas, bien au contraire. Cette femme, elle avait fait le bon choix lorsqu’elle lui avait adressé la parole, quelques heures plus tôt.  
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Eleanör
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : non renseigné
Date d'inscription : 20/12/2015
Messages : 119
Liens vers la fiche : Fiche de présentation
Elément : Air
Métier : Apprentie Aventurière et Apprentie Chasseuse
Invocation(s) : Kohaku, Mon Dragon des Vents ♥
Inventaire : Arc en Bois d'If
Précision ● ● ● ○ ○
Puissance ● ● ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ○ ○
Dégâts : 4
100%

Carquois |58/60|
► 20 Flèche Simple
Dégâts : 4
► 08 Flèche Enflammées
► 10 Flèche Glacée
► 05 Flèche de Foudre
► 10 Flèche Paralysante
► 05 Flèche Lumineuse

Sac sans fond
Equipements:
 

Provisions:
 

Divers:
 


Sorts : Invoquer un Dragon de Jade
Inventaire▲

Aventure #38 écrite Mer 30 Mar - 13:43



Chapitre Quatre
Un repos mérité

Ainsi, même proche de la grande citée de l’Île, les prédateurs n’hésitaient pas à s’approcher. Je ne savais pas ce qu’étaient les Mithras, ni même les Agnosaures, mais il en découlait l’évidence que croiser leur chemin, était à éviter. Les cris de douleurs n’étaient pas parvenu jusqu’à moi cette nuit. Sans doute l’ambiance de l’auberge, ou, tout autre chose. Mon regard se fit de coin pour chercher l’esquisse de Nérée. Oui, il y avait de forte chance que mon esprit eut été bien trop préoccupé pour avoir une chance de prendre conscience de ce qui n’avait pas de charmeuses formes, d’intrigantes iris, et des cheveux enflammés. Je me serai risqué à ces troublants souvenirs si le Dragon d’un autre temps ne s’était mis à se faire de nouveau moralisateur, son égo lui donnant à lui seul la vérité absolu en tout temps.  

Mes yeux se levèrent aux cieux, ma tête penchait en arrière, et un souffle de lassitude s’échappa. Ne pouvait-il pas se contenter d’obéir, de prendre les remarques pour s’ajuster à son Humaine au lieu de vouloir à tout prix que ce soit Elle qui se calle sur Lui ? N’avait-il donc pas, dans son infini sagesse, compris que c’était lui seul qui se devait de s’adapter à l’autre ? Non. Il perdurait dans son incapacité à concevoir ne pas avoir le dernier mot, tels les enfants capricieux du village, ou les vieux se pensant sages par leur âge avancé. A leur image, il extrapolait mon jugement de cette inconnue comme une critique faite directement à Aër. Quelle stupidité ! Et si je trouvai un arbre moche, serais-ce une injure envers Terra ? Si un homme adorant écorcher vifs des nouveaux nés avait avec lui un Enfant d’Aqua, serais-ce l’insulter que de porter la critique à son Maître ?  


« C’est idiot ce que tu racontes. Si l’on porte une remarque à un humain, qu’il soit accompagné de Serviteurs ou non, la remarque lui est propre et ne s’étant pas aux Dieux. Sans quoi, tu insultes toi-même ton Père en te permettant de porter un jugement sur moi, qui suit par deux fois, son choix. » Répondis-je avec lassitude, sans lui accorder de regards. « Et non, il ne m’est pas venu à l’esprit de comprendre le pourquoi de tes agissements. Pourquoi ? Parce que je n’en ai que faire ! » Expliquai-je, terminant en posant le bleuté de mes yeux sur le verdâtre des siens, et la voix montant crescendo. « Tu es là pour m’obéir et veiller à mon confort, ce que tu peux bien avoir dans ta tête d’Esclave arrogant et prétentieux ne m’intéresse absolument pas ! »

Son comportement devenait des plus dérangeant, principalement au vue de la compagnie que les Quatre avait placé à mes côtés. Et si le marchand se faisait des plus discret, craignant que la situation ne dégénère au vue de la discussion devenant houleuse entre une humaine caractérielle, je le reconnais, et un Dragon immense, je savais que Kohaku n’allait pas se gêner pour sortir une nouvelle tirade. Si bien, qu’alors qu’il devait être sur le point de la porter, je lui fis signe de se taire de ma main, avant de m’adresser à Nérée.  

« Je vous met en délicate situation par le manque d’obéissance de mon Serviteur, j’en suis navrée. J’espère que votre jugement à mon égard, si par chance comportait quelques bons points, ne sera pas trop sévèrement entaché par son comportement. »



HRp:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Kohaku
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : lordeeas - Kohaku river Spirit - Deviantart
Date d'inscription : 19/08/2013
Messages : 660
Double Compte : Imaq
Liens vers la fiche : Dragon du Vent
Elément : Air
Invocation(s) : Le Vent et la Foudre.
Invocateur : Eleanör
Inventaire : Deux épées :
Anubis :
Tranchant ● ○ ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ● ●
Maniabilité ● ● ● ● ●

Horus :
Tranchant ● ● ● ● ●
Résistance ● ● ● ● ○
Maniabilité ● ● ● ○ ○

Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #39 écrite Mer 30 Mar - 14:48

Kohaku l'écouta avec patience, sentant une rage sans nom monter en lui. Ainsi donc elle avait que faire de ce qu'il pouvait bien penser ? Alors que une poignée de jour plus tôt, elle venait chercher sa sagesse , un professeur ou que savait-il d'autre encore ? Ainsi donc il n'était qu'un Esclave arrogant  et prétentieux ? Protégée par le Pacte et par ses Ordres, le dragon ne pouvait rien faire contre Eleanör et son orgueil grandissant. Il garda un silence glacial.

Ainsi il manquait d'obéissance alors qu'il était contraint et forcé d'obéir à cette mortelle au mot prêt ? Alors il allait lui apprendre ce qui arrivait quand on le provoquait. Il allait la pousser à le museler par ses ordres à tel point qu'il serait contraint de la regarder être blessé ou mourir, museau et pattes ferrés par la magie divine. Il avait pour ordre de ne rien tenter contre elle, mais aucun protégeant autrui. Pas encore.

Alors qu'elle se tournait vers Nérée, Kohaku silencieux comme la mort et rapide comme l'éclair, étendit le cou pour s'emparer du paysan par les chevilles. Le pauvre homme s'était borné à regarder droit devant lui et à se faire le plus petit possible et pourtant...  Dans la seconde, le demi-dieu lui fracassa le crâne contre le sol d'un violent coup de gueule avec toute la puissance de son cou. Il lâcha le corps là où la tête avait frappé le domaine de Terra. Il avait obéis au geste de son invocatrice, il était demeuré muet. Pas un son, pas un sifflement, rien. Juste le cri de surprise de l'homme aussitôt mit au silence par l'impacte.

Le sang avait coulé, satisfaisant sa haine. Sachant pertinemment qu'il allait recevoir une nouvelle salve d'ordre et de sermons, il se contenta de fixer Eleanor avec une gueule impassible, indifférent à son acte ou ses conséquences. Son action soudaine allait peut être effrayer les bêtes et les emballer de terreur, mais il n'en avait cure. Plus rien ne lui importait en réalité. Sauf une chose, elle l'avait insulté une fois de trop. Qui sème le vent récolte la tempête. Il savait qu'il allait payé son acte, mais plus encore il était temps que la fille Mahasiah apprenne les conséquence des siennes. Cet homme venait d'être tué par son unique et fatale faute à confondre un puissant enfant divin avec un simple canidé domestiqué et inoffensif.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 487
Liens vers la fiche : Fiche
Contes de la dame aux fleurs

Métier : Noble contre son gré ♡ Reine des nuages ♡
Invocation(s) : Shénzi ♡
Inventaire :

⚱ Bagages:
 

⚱ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

Aventure #40 écrite Jeu 31 Mar - 20:56

Parfois, les prédateurs étaient bien plus près de soi que ce qu’on pouvait croire. Parfois, ils agissaient lorsque votre dos était tourné, silencieusement, sans crier garde. Mais si prévisible à la fois. Car chacun est un prédateur pour l’autre.
Nérée n’était pas déçue du voyage. Elle avait posé ses coudes sur ses genoux, la tête posée sur ses mains jointes, écoutant la chaude discussion entre l’esclave et la maîtresse. Son regard sautait de temps à autres entre les deux êtres. Elle aimait l’inconscience courageuse dans les paroles de l’aventurière, le répondant de Kohaku. Pourtant l’un n’était pas plus à défendre que l’autre. On ne pouvait la supériorité des demi-dieux et pourtant la sauvageonne était au-dessus de tout. Du moins en apparence. Pourtant il ne répondait pas, cette fois-ci.  

La journée était belle, les oiseaux chantaient. La balade était agréable, du haut de cette carriole. La voix de l’aventurière avec qui elle avait partagé une nuit attira une nouvelle fois son attention ; ses mots lui étaient destinés. Elle s’excusait encore une fois. Cependant la jeune noble avait porté sur elle un vague regard, celui-ci attiré par bien autre chose. Faiblement elle haussa un sourcil pour ne plus porter attention à l’aventurière à la seconde suivante. Elle n’avait de toute façon plus le temps de lui répondre. Un bien plus beau spectacle se déroulait devant elle ; le clou de la journée. Un cri, si simple et pourtant si annonciateur de la suite des événements. Un cri qui signifiait que le prédateur était enfin sorti de l’ombre pour passer à l’attaque. Ainsi le demi-dieu avait des crocs et n’avait pas peur de les montrer. Nérée avait suivi du regard le corps et aimé le son qu’avait provoqué le fracassement de son crâne sur le sol.
La journée était simplement belle, les oiseaux chantaient et le sang giclait.

Très vite les animaux tirant la charrette s’affolèrent. Il fallait avouer que l’action de l’être divin avait été violente. Ainsi, et ce avant que la charrette ne soit tirée par des bêtes incontrôlables, Nérée s’en alla de son siège, peut-être plus par réflexe que par intention, manquant de tomber par la suite par la précipitation. Elle n’aimait pas agir de la sorte. Peut-être avait-elle fait le bon choix, car peu après les bêtes emportèrent dans une course effrénée la charrette en deuil de son propriétaire. Peut-être aurait-elle dû y rester. Se redressant, son regard se posa sur le corps gisant à ses pieds. Les oiseaux ne chantaient plus. Le sang se rependait tranquillement sur le domaine de Terra. Presque elle avait envie de le toucher pour voir d’un peu plus près le chanceux dont la mort lui avait offert son étreinte mais elle ne fit rien. La jeune femme avait seulement envie de rire. Rire de la situation, des ennuis qui allaient pleuvoir, de cette si belle journée. Rire pour des choses inutiles et d’autres non. Alors elle laissa une fois de plus son être s’exprimer ; elle avait dorénavant l’habitude de se laisser aller avec ce groupe peu commode. Un petit rire mais cependant sincère, qui put s’entendre l’instant d’un souffle. Puis elle passa une main dans ses cheveux, un sourire étant encore sur son visage alors qu’elle prenait enfin la parole.

« Vous me mettez en position délicate, effectivement. »

Mais ce sourire disparu bien vite. Il était mort et on ne pouvait rien y faire. Il était mort et ce n’était pas important. Malgré tout, il était vrai que Nérée était quelque peu songeuse. Les gardes qu’elle avait aperçue quelques temps auparavant, alors qu’ils étaient sur une colline, viendrait sûrement en ces lieux après avoir vu passer une charrette vide. Ils n’étaient pas seuls.

Et le sang laissait des traces, inévitablement.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Eleanör
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : non renseigné
Date d'inscription : 20/12/2015
Messages : 119
Liens vers la fiche : Fiche de présentation
Elément : Air
Métier : Apprentie Aventurière et Apprentie Chasseuse
Invocation(s) : Kohaku, Mon Dragon des Vents ♥
Inventaire : Arc en Bois d'If
Précision ● ● ● ○ ○
Puissance ● ● ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ○ ○
Dégâts : 4
100%

Carquois |58/60|
► 20 Flèche Simple
Dégâts : 4
► 08 Flèche Enflammées
► 10 Flèche Glacée
► 05 Flèche de Foudre
► 10 Flèche Paralysante
► 05 Flèche Lumineuse

Sac sans fond
Equipements:
 

Provisions:
 

Divers:
 


Sorts : Invoquer un Dragon de Jade
Inventaire▲

Aventure #41 écrite Mer 13 Avr - 15:06



Chapitre Quatre

Un repos mérité

Cette fois, il était allé trop loin. Les yeux encore écarquillées de surprise et de terreur, je m’étais laissé emporter par les animaux tirant la charrette sur plusieurs mètres, avant que je ne m’y échappe d’un saut qui manqua de peu à me faire chuter violement. Au-dessus de moi, Elemiah tournait, inquiet de cette odeur de mort s’échappant dans les airs. Silencieuse, je gardai mon regard fixé sur le sol tandis que repassait dans ma tête les derniers évènements. L’idiotie de Kohaku dans un premier temps, qui s’était manifesté par son attaque inexplicable et inutile du commerçant. Pourquoi avait-il fait cela ? Son travail n’était-il pas de me protéger ? De veiller sur moi ? Etais-ce ainsi qu’il accomplissait son Devoir ? En tuant un innocent sans raison, non loin de probable membre de la Garde Dorée, après que l’on m’est vu quitter l’auberge en sa compagnie, et devant témoin en la personne de Nérée ? Un débutant, voila tout ce qu’il était.  

Nérée.. Nérée dont les derniers mots furent que je l’avais en effet, mise dans une délicate position. Voila qu’en plus de faire de moi une criminelle disposée à la corde, il ruiné ma réputation au sein de la noblesse de la Capitale, avant même que je n’y sois enfin arrivée. Cela était de trop. Lorsque l’on provoque Aër, on en récolte son souffle. Lentement, mon visage se tourna vers le sien, une froideur glaciale se lisant sans mal dans mon regard. Ma respiration se fit de plus en plus prononcée, de plus en plus forte, avant que je ne m’avance vers lui d’un pas décidé.  


« Idiot que tu es ! Incapable ! C’est comme ça que tu obéis à ton Père ? Ton Devoir est de veiller sur moi et de me protéger, et toi, imbécile que tu es, tu fais de moi la suspecte évidente du meurtre absurde, sans le moindre sens, que tu as commis ! » Lui hurlais-je de plus en plus à mesure que je me rapprochai de lui. « Tu ne fais que des conneries qui me retombes dessus ! Tu es incapable d’utiliser ta tête, aveuglé par ton égo et ton orgeuille qui te murmure que c’est toi qui a raison et qui sait ce qui est le mieux, mais tu ne sais rien ! Rien à part montrer ton incompétence ! Si Aër voyait comment tu veilles sur l’humaine qu’il t’a envoyé par deux fois, il aurait honte, honte d’avoir engendré pareille égocentrique être ! » Terminai-je, toujours plus fort, en arrivant à sa hauteur. « Tu vas me faire disparaître ce corps de ce monde, puis tu vas rejoindre l’endroit le plus chaud du Désert Ambré et tu y resteras immobile ! Et si des créatures viennent te charcuter, tu resteras immobile ! Et si le sable se met à voler dans tes yeux ou te recouvre, tu resteras immobile ! Tu ne bougeras plus. Tu ne parleras plus. Tu ne feras rien d’autre qu’attendre que je daigne te trouver une utilité en t’appelant. Et maintenant disparait ! Disparait sans dire le moindre mot et sans faire le moindre geste déplacé ! »

Sans même attendre de le voir s’exécuter, je lui tournai le dos pour reprendre la route descendant vers Lüh. Kohaku m’avait causé énormément de tord, et possiblement condamné à la potence. Mais je savais qu’il serait incapable de le reconnaitre, et en cela, il devenait un problème plus qu’un compagnon pouvant me permettre d’évoluer dans mes périples. Il devait comprendre que son Devoir était d’agir en fonction de sa Libératrice, et non que c’était à la Libératrice d’agir en fonction de lui. Mais surtout, il devait se tenir loin de moi tant que je resterai dans cet état de rage intense à son sujet.    


HRp:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 487
Liens vers la fiche : Fiche
Contes de la dame aux fleurs

Métier : Noble contre son gré ♡ Reine des nuages ♡
Invocation(s) : Shénzi ♡
Inventaire :

⚱ Bagages:
 

⚱ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

Aventure #42 écrite Jeu 14 Avr - 15:28

La suite : ici ~
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

Accalmie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Cette accalmie m'inquiète.
» Martelly profite de l'accalmie pour charmer un ''jeune'' journaliste canadien.
» Garett Lannister / The Masters of Lion's (Terminée)
» Accalmie entre deux orages [PV Fenduil]
» Balerion d'Accalmie (Joh)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Arcane :: La Traversée de la Rivière Blanche-