L'Atropos recrute !

Partagez | .
 

 L'Atropos recrute !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Membres
Edvah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Commission Rhea by Zippora
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 150
Double Compte : Tarec'Mah
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé des Rp
Métier : Capitaine de l'Atropos
Invocation(s) : Ushiran et Ephylix
Inventaire : Un tricorne, un sabre, une poignée de Tsuris.
Inventaire▲

Aventure #1 écrite Mar 27 Aoû - 9:54

Le soleil se couchait et la lune ne se leva pas ce soir là : La nouvelle lune était enfin arrivée.

Edvah tournait en rond comme un lion en cage dans la petite salle qu'elle avait réservé. Ses derniers Tsuris, avec ceux qu'elle avait utilisé pour graisser la patte des miliciens. Après ça, elle aurait à retourner dans la rue jouer les banales tire-laine pour subsister dans ce monde cruel...
Edvah jeta son couteau contre la porte. Elle était anxieuse. Peut-être que personne ne viendrait. Peut-être que personne ne voulait devenir pirate. Personne n'avait encore frapper à la porte en tout cas. Personne n'avait encore signé la dizaine de contrat qu'elle avait fait écrire. Personne, personne, personne... Elle arracha la lame du bois vermoulu et se remit derrière la longue table couverte de chandeliers. Un lourd siège supportait son manteau à capuche et un vieux sac en cuir. Ses affaires. Elle s'affala dans ce fauteuil, les pieds sur la tables et joua avec son arme avant de la jeter de nouveau, sur le mur cette fois. Elle avait son habituel tricorne nonchalamment de travers sur sa chevelure dorée, coiffée en une unique tresse. Une chemise en lin noir, un corset et un pantalon de cuir beige, et ses cuissardes à talon plat dissimulant un poignard.
Elle se releva une nouvelle fois pour ramasser le couteau au sol. Une épée pendait à sa ceinture. On était jamais trop prudent.

Edvah se rassit de nouveau, joua avec la plume, joua avec un contrat, joua avec une bougie, joua avec son couteau... Et à l'instant où elle le jeta sur la porte, celle-ci s'ouvrit. Elle ouvrit grand les yeux, la main devant la bouche de surprise et de gêne. Mais en voyant que l'arme se figea tout de même dans le bois et non dans de la chair, elle repris l'air le plus nonchalant que possible avant que le nouveau venu ne puisse voir son étonnement. Un capitaine devait avoir l'air fort et fier, en qui l'on pouvait avoir confiance et foi... Et non pas de quelqu'un d'assez maladroit pour tuer ses hommes avant même qu'il ne soit sous ses ordres. Le premier candidat était arrivé.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Anciens Joueurs


▼Afficher le Profil▼
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 99
Inventaire▲

Aventure #2 écrite Mar 27 Aoû - 9:56

(Min Xian)

Quelle belle journée. Il n’y a rien de mieux qu’un beau ciel bleu pour vous accueillir à votre sortie de prison. Le séjour en cellule avait été court pour une fois. Les gardes ne m’avaient pas oublié. Faut dire aussi que je leur ais pas foutu la paix une seconde la dedans.
En tout cas me voila libre. J’avais envie de quitter cette ville que je n’avais jamais appréciée. Les étendues sauvage étaient autrement plus attrayantes, et personne la bas ne venait me mettre des chaines à chaque fois que je prenais un fruit sans sortir ces maudits Tsuris que tout le monde vénèrent ici.

T’a vu ça ? Si un garde tombe dessus, ça va barder pour ces pirates.

Les badauds autour de moi parlaient presque tous d’une affiche faisant mention de pirates. Cette fonction semblait être la version navale de mon ancien groupe de voleuses. Je ne comprenais pas l’intérêt de s’encombrer de toutes les contraintes imposées par l’océan alors que la forêt offrait tant à ceux qui savaient l’exploiter.
Et c’est justement parce que je ne comprenais pas que je pris la direction de la taverne. j’y serai sans doute arriver avant la tombé de la nuit si cette ville n’était pas aussi labyrinthique. Trop de bruits. Trop d’odeur. Trop de monde. J’étais bien loin de mes landes.

L’intérieur de la taverne était vide. Seule le tavernier se tenait la, assis sur son comptoir, à fixer l’entrée. A me fixer.
L’affiche n’était pas passée inaperçue. Tout le monde s’était donc évertué à éviter cet endroit pour la nuit. L’homme en face de moi comprenait certainement le but commun de toutes les personnes qui viendront ce soir.
Sans un mot, il pointa du doigt une porte au fond. Sans un mot, j’avançais dans la direction indiquée avant de me planter devant la porte fermée.
Au moment de pousser, un bruit sec se fit entendre de l’autre coté. Je ne lui accordai qu’une attention éphémère avant de finalement ouvrir complètement.

"Une femme. Intéressant. Au moins ça ne me changera pas."

A première vu, elle n’avait rien d’une grande guerrière, mais j’avais apprit à me méfier des blondes un peu trop mignonnes. Et celle-ci était à croquer.

Je fis un pas dans la pièce avant de refermer la porte derrière moi avec le pied. Je découvris alors la source du petit bruit de tout a l’heure. Un joli petit poignard. Ça tombait bien. Ces vilains gardes m’avaient confisqué ma dague.
J’extirpais l’arme du bois tout en gardant un œil sur blondie. J’eus un léger sourire en réalisant la différence de qualité avec ma précédente lame. Celle-ci était nettement plus affutée et plus équilibrée.

Je m’avançais encore un peu vers la table tandis que mon nouveau jouet tournait à toute allure autour de ma main droite.
J’aurai pu lui demander si elle était bien la Laudenie de l’affiche, mais qu’importe. Elle m’intéressait déjà.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Ephylix
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Image d'un inconnu mais graphisme par moi o/
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 2434
Double Compte : Nausicaä Ludwiga
Elément : Terre
Métier : Méchante modo sadike
Invocation(s) : Moi même
Invocateur : Kris Le PAS Magnifique !
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Vêtements:
 

Armes:
 

Autre:
 

Sceau personnel:
 


Sorts :
Sorts:
 

Inventaire▲

Aventure #3 écrite Mar 27 Aoû - 9:58

Tu marchais tranquillement derrière Calann, regardant la vie autour de toi. Vous étiez de retour à Lüh parce que monsieur avait eu vent d'un recrutement de matelots. Il voulait s'éloigner le plus possible de Leode mais il revenait dans la ville... Tu ne comprendrais décidément jamais ton maître. Un faible soupire et tu recentre ton attention devant toi. Tout le monde s'écarte sur votre passage, comme effrayé par tu ne sais trop quoi. Peut-être toi et ta forme imposante. Pourtant tu n'étais pas si effrayante que ça !

Enfin, les humains sont stupides, ils ont peur de l'inconnu et toi tu leur es inconnue...
Calann bifurqua vers un bâtiment. Une taverne, on ne pouvait s'y m'éprendre sur son identité quand on voyait l'enseigne et l'homme qui se tenait derrière le bar.
Vous tournez à droit pour vous diriger vers une porte de bois close. Elle s'ouvre laissant apparaitre deux femmes en train, vraisemblablement, de discuter.

Tu t'avances avec un fin sourire sur les babines. Tes yeux turquoises percent la faible luminosité, atmosphère obscure, parfait pour des pirates.

- Hé bien, il y a de l'ambiance ici, dis-tu, nonchalante.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #4 écrite Mar 27 Aoû - 9:59

Si je tenais entre mes mains l'idiot qui a fait de l'homme un être inexplicable, il passerait un sale quart d'heure. L'envie de m'en aller loin d'ici a été si forte qu'elle m'a poussée à revenir sur mes pas. Chose qui me fait ravaler ma fierté à grands coups de cuiller douloureux. Ephylix a en revanche été trop occupée à s'étonner des gens apeurés à sa vue pour remarquer mon malaise ou le détour que l'on a fait. Cela a eu pour effet de rallonger le temps de marche, mais par principe, je me devais de passer loin de la maison de cet énergumène de Léode.

Les quelques personnes que je réussis à approcher m'indiquent rapidement la taverne, pressés de voir déguerpir la demi-déesse. Quand je mets le pied à l'intérieur, je me sens tout de suite comme chez moi. L'odeur de vieux vin imprégnée dans le mobilier de bois est la même que l'auberge de mes parents ; la lumière tamisée qui filtre par les rideaux sales, se réverbère gentiment sur le comptoir et fait briller les chopes rutilantes que le tavernier aligne devant lui. J'inspire à pleins poumons et un soupir nostalgique m'échappe.

Le lieu est malheureusement désert ; aucun client avec qui aller parier n'est présent. J'aurais aimé rejouer à ce jeu que j'affectionne tant : le jeu du couteau. Piquer la lame entre mes doigts, la sentir m'effleurer, me caresser, sans jamais entailler ma chair, épater la galerie, rire aux éclats avec des hommes saouls, presque heureux de perdre leur argent aussi bêtement... Tout cela me manque terriblement.

Le tavernier finit par attirer mon attention en pointant du doigt une porte dans le fond de la salle, qui se ferme juste à ce moment-là. Ephylix sur mes talons, je m'y dirige et pousse le panneau, découvrant seulement deux femmes autour d'une table rectangulaire. Le commentaire de ma camarade me parvient lointain tant les personnes se tenant devant nous m'intriguent.

La première, attablée, me frappe tout d'abord par son visage encadré de boucles blondes à la fragilité apparente. Mais au tricorne posé sur sa tête, je devine que c'est grâce à elle que je vais avoir la possibilité de partir en mer. La seconde, une dague entre les doigts, fait évidemment mouche avec sa couleur de prunelles particulière. La seule chose dont je suis sûr, c'est que je n'irai me frotter à aucune d'entre elles. Chacune à leur manière, elles dégagent un semblant de....sauvagerie.

Fortement intimidé, je n'ose prendre la parole et attends bien sagement qu'on m'invite à ouvrir la bouche.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Edvah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Commission Rhea by Zippora
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 150
Double Compte : Tarec'Mah
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé des Rp
Métier : Capitaine de l'Atropos
Invocation(s) : Ushiran et Ephylix
Inventaire : Un tricorne, un sabre, une poignée de Tsuris.
Inventaire▲

Aventure #5 écrite Mar 27 Aoû - 10:00

Edvah scruta la nouvelle venue sans un mot, l'air le plus nonchalant possible... Peut-être qu'elle même n'était pas commune, avec son visage d'ange et ses cheveux d'or, mais elle passait beaucoup plus facilement inaperçue que la jeune femme qui se tenait face à elle. Edvah leva un sourcil puis esquissa un sourire, non pas un sourire charmeur, mais plutôt carnassier. Avec un premier membre comme celle-là, Edvah venait de voir de nouveau luire l'espoir. Elle ne fit d'ailleurs pas une seule remarque quand Min prit son couteau et se l'appropria. Tant qu'elle rejoignait l'équipage de l'Atropos, elle pouvait bien lui laisser une sorte de cadeau de bienvenu.
Sur le point de se lever, plus pour se mettre à la même hauteur que son vis-à-vis que par politesse, Edvah fut stopper dans son élan par une nouvelle entrée. Un énorme félin et un jeune homme... Le premier, blanc et noir, semblait appartenir à l'éphèbe qui le précédait.

« Hé bien, il y a de l'ambiance ici. »

Autant l'autre jeune femme s'était clairement imposée, n'ayant pas peur de mal agir, autant Calann semblait... Timide. Peut-être un jeune, car il ne semblait pas bien vieux, venu se faire une frayeur dans un quartier plus sinistre que le sien... Peu importait. Une fois la signature sur le papier, que papa et maman soit d'accord ou non n'avait plus d'importance... Et son invocation ne semblait pas mécontente de se trouver ici.
Edvah se leva pour de bon, bien droite et le regard acéré. Elle était peut-être la plus petite du trio humain, mais elle n'avait pas l'intention de se faire marcher sur les pieds. Elle n'avait peut-être jamais été capitaine d'un navire, mais chef de bande n'était pas un métier inconnu pour elle. Elle n'avait peut-être pas la force d'un colosse, mais elle n'avait rien à envier à un serpent. C'est donc avec assurance qu'elle scruta chacun de ses futurs matelots, du tigre à son maître sans oublier Min. Puis elle posa les deux mains sur la table et s'adressa à eux avec une voix assurée.

« J'imagine que vous savez pourquoi vous êtes là. J'vais pas vous r'lire l'affiche, j'suis ici pour trouver des pirates, pas pour distribuer des bonbons aux enfants. »

Elle jeta un furtif regard au jeune homme. Quel âge avait-il ? 17 ? 16 ? 18 ? L'autre en revanche avait plutôt son âge. En ce qui concernait l'invocation, elle n'irait pas lui demander quelque chose de précis, elle savait d'Ushiran qu'il n'était plus une question d'année pour eux. Puis elle repris de nouveau.

« J'vais pas vous mentir... Des gens meurent en dev'nant pirate. Suffit pas de savoir trancher une bourse ou une gorge pour s'en sortir sur la mer. Faut de la jugeote... Et d'la discipline. »

Elle appuya particulièrement sur le dernier mot, comme elle avait appuyé sur le fait que la mort prématurée était parfois la récompense finale... Edvah se redressa et croisa les bras sur sa poitrine.

« Ce s'ra pas rose tous les jours. Surtout au début. J'imagine qu'aucun de vous sait manœuvrer un bateau... Ça s'apprend, mais c'est inné chez personne. Croyez pas qui suffit de tirer sur des cordes et des bidules pour faire avancer un raffiot... »

Elle fit quelques pas pour contourner la table. Son ton se radoucit, et ses yeux brillèrent en pensant aux bons souvenirs qu'elle avait en tête. Une main sur la table, elle continua son long monologue, assez fière de ce qu'elle leur servait comme introduction. Quelque chose lui disait qu'ils n'avaient pas tellement besoin d'être convaincu... Mais la théâtralité était toute sa vie...

« Bien sûr, c'est pas l'enfer. Y a des trésors, des combats, des tas d'choses à apprendre... J'connais aucun métier qui vous prend autant par l'cœur et les tripes que ça... Alors j'm'en fous que vous ayez été un banquier, un noble, une putain, un coupe-jarret... Si vous vous sentez près, moi j'vous prend sur l'Atropos sans rien demander d'autres qu'une petite signature. Quelque chose à ajouter ? »

Elle poussa trois contrats plus en avant et s'assit sur la table. Elle acceptait les questions, les remarques, et surtout les jolies signatures sur ses jolies contrats. En eux-mêmes les contrats ne présentaient aucune arnaque. Ils expliquaient tout simplement que la personne ayant signée ce papier devenait un pirate, bandit des mers, jusqu'à la fin de sa vie sauf si son capitaine mourrait ou en décidait autrement ; et qu'il acceptait d'être loyal envers ce même capitaine. Il y avait ensuite un espace pour écrire son nom et signer avec la plume et l'encrier se trouvant sur la table.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Aerin Cirth
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 27/08/2013
Messages : 49
Liens vers la fiche : ici
Invocation(s) : Juléis
Inventaire▲

Aventure #6 écrite Jeu 29 Aoû - 14:44

Comme à son accoutumée après une journée à l'ouvrage, Aerin rentrait chez elle tranquillement sous le soleil couchant. La nuit était presque là, mais néanmoins la jeune femme continuait de lire le roman débuté dans la matinée et poursuivi durant ces pauses régulières entre deux renseignements aux gens de passage dans la grande bibliothèque. Hélas, bien trop accaparée par sa lecture, Aerin ne réalisa pas qu'elle avait tourné du mauvais côté de la ville. Un groupe d'enfants jouant aux miliciens et aux voleurs l'avaient distraite et c'est donc à l'opposé de son habitation qu'elle se rendait. Pire encore, persuadée d'être sur la bonne voie, Aerin continua à bifurquer à gauche, à droite et même ouvrir une porte qu'elle aurait su ne pas être sienne si elle avait consentit à lever deux secondes son nez de son ouvrage littéraire.

Ce ne fut qu'une fois debout dans l'entrée que la jeune femme referma son bouquin et regarda avec stupéfaction le lieu où elle venait de pénétrer. Aux vues de la décoration – mais surtout de l'odeur empreinte de boissons alcoolisées et de cendres froides – il était évident qu'elle s'était trompée de porte... et de quartier. Mais avant même de pouvoir tourner les talons qu'un homme se redressa de derrière son comptoir et grommela un « c'est par là » aussi rude que sa bouille était grave, lui désignant une porte dans le fond. Autant dire que la jeune bibliothécaire ne put rien protester. Dès l'instant où elle ouvrit la bouche, l'homme haussa le ton « allez ! » de sorte que la blonde prit cet accès de voix comme un ordre auquel elle imaginait mal désobéir.

Pourtant, si l'homme avait daigné lui accorder un bref regard au lieu de contempler ses mains frottant énergiquement les verres qu'il entreposait sur son comptoir, il aurait pu se rendre compte que la demoiselle n'avait rien d'une future pirate. Quant à Aerin, si elle avait osé dire « non » plutôt que de craindre le pire face à cet homme de forte carrure, elle n'aurait sans doute pas assister au discours tenu par une jeune femme face à trois individus des plus atypiques : un imposant tigre blanc à l'allure majestueuse, une femme relativement grande à la coiffure improbable et un homme tellement grand – quand on sait qu' Aerin est assez petite – qu'il lui empêchait de voir celle qui parlait comme une charretière.

Ces quatre là avaient-ils seulement entendu l'infime grincement de la porte quand Aerin entra ? Avaient-ils remarqué qu'un petit bout de femme en robe longe se tenait debout derrière eux ? Un bref instant, en entendant les mots de la supposée capitaine, Aerin préféra que non. En effet, les mots de celle dont elle ne voyait que le tricorne gesticuler, accompagné de temps à autre par une mèche de cheveux blonds rebelle, ne faisait que la raidir de plus en plus. Déglutissant tout en serrant son bouquin contre son coeur, la bibliothécaire voulu même faire demi-tour, incognito mais son stress et une pointe de malchance en avaient décidé autrement.

La porte qu'elle avait ouverte peu avant avait, par le caprice du sort – ou d'un appel d'air relatif à l'ouverture de la porte d'entrée de la taverne, allez savoir – tentait de se refermer lentement, mais sûrement. Tant et si bien qu'en reculant à pas de loup, Aerin percuta le montant massif de celle-ci et ne put réprimer son petit gémissement de douleur qu'elle tenta, néanmoins, d'amoindrir en plaquant une de ses mains sur ses lèvres. Seuls ses yeux devinrent explicites en regardant – avec effarement et effroi – le quatuor qu'elle venait de déranger...
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Anciens Joueurs


▼Afficher le Profil▼
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 99
Inventaire▲

Aventure #7 écrite Jeu 29 Aoû - 14:45

La jeune femme me souriait. Elle ne semblait pas trop gêner par le fait que je prenne ce que je pensais être son arme, ou plutôt l’une de ses armes vu l’épée qu’elle trimbalait. Tant mieux. Je n’avais jamais aimé les gens avides de biens matériels. C’était surprenant de voir une pirate sans ce trait de caractère, mais après tout j’étais moi-même une voleuse.

Avant qu’elle ne puisse parler, une sorte d’énorme chat fit irruption dans la pièce. Il avait le don de parole. C’était donc un demi-dieu. Je n’étais pas très fan de ces trucs la, mais le beau gosse qui le suivait valait bien ce petit sacrifice.

Lui, c’est le genre à aimer qu’on lui fasse mal.

Je fixais le jeune homme avec un grand sourire tandis que ma langue léchait doucement ma lèvre supérieure. Personne ne l’entendra crier au milieu de l’océan.
Mes petits fantasmes allaient attendre. Blondie s’était mise à nous parler de la vie de pirate. De l’inconnu, du péril et de la flotte. Ça ne changeait pas grand-chose à ma vie actuelle, sauf pour la flotte. Quoi que je me rappelais de deux ou trois expériences humides sur des petits radeaux. J’espérais ne pas autant galérer sur son bateau.
A la fin de son discours, elle nous balança des bouts de papier qu’on était sensé signer. Je n’avais jamais rien signé de ma vie, et je n’avais certainement pas envie de lire ou de respecter tout ce baratin.

"Autant le faire à ma façon."

Mon couteau nouvellement acquit se planta légèrement dans mon majeur gauche. Mon doigt se plaqua quelques instants sur l’une des feuilles posées sur la table en bois. La tache de sang était nette et virtuellement indélébile. Commencer dans le sang, comme avec mon ancien groupe. La fin sera peut être moins macabre.
Je me retournais à nouveau vers le joli morceau derrière moi. La petite qui venait de rentrer n’avait pas réussi à piquer mon intérêt. J’étais trop occupée à dévisager ce garçon ténébreux en me léchant le doigt.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Ephylix
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Image d'un inconnu mais graphisme par moi o/
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 2434
Double Compte : Nausicaä Ludwiga
Elément : Terre
Métier : Méchante modo sadike
Invocation(s) : Moi même
Invocateur : Kris Le PAS Magnifique !
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Vêtements:
 

Armes:
 

Autre:
 

Sceau personnel:
 


Sorts :
Sorts:
 

Inventaire▲

Aventure #8 écrite Jeu 29 Aoû - 14:46

Pirate, pirate et encore pirate. Combien de fois la blonde avait-elle dit ce nom commun des plus banalement stupides ? Non mais ça commençait légèrement à te gonfler. Tu soupires doucement en regardant le papier tendu, prêt à être signé. Comme si tu pouvais signer quoi que ce soit avec tes pattes. Encore un soupire et tu tournes la tête vers Calann. Si tu ne signes pas, tu ne peux pas embarquer. M'enfin, vas embarquer sur un bateau et naviguer sur de l'eau. Bah, c'était l'élément sur lequel tu avais le dessus. C'est pas comme si on te disait de monter dans un engin qui plane dans les airs, là tu serais resté les pieds sur Arcane.
Ça te faisais rire. Des pirates de l'air, comme dans l'ancien monde. Enfin, ils étaient plutôt des terroristes mais c'est la même chose à tes yeux.

Mais il y avait une autre chose qui te faisait beaucoup moins rire. Cette femme étrange au regard emplit de luxure et d'envie. Elle regardait Calann comme si elle allait le manger, en plus elle se léchait les babines et avait signé avec du sang. Complètement barge cette demoiselle. Tu grognes imperceptiblement. Tu sais pas ce que tu ressens, mais c'est pas de la joie en tout cas.
Ce sentiment est un mélange de possession et de colère, tu ne veux que personne de la gente féminine n'approche de ton maître. Mais pourquoi ? Les humains font bien ce qu'ils veulent ! Tu n'es que la "gardienne" de la vie de ce crétin, et de ta liberté par la même occasion. S'il meurt, tu retournes dans ta cellule, c'est comme ça, c'est ta punition...

Mais... Bien qu'au départ tu n'accordais pas vraiment d'importance à Calann, enfin si mais moins que maintenant, tu as toujours eu cette admiration pour ses yeux bleus roi. Et puis il y a quelque chose en lui qui t'attires, c'est inexplicable comme sentiment, indescriptible. Pourtant c'est bien là. Ah si seulement tu pouvais mettre la patte sur ce mot !

Tu secoues la têtes pour penser à autre chose comme... le contrat ou la demoiselle qui veut se faire discrète mais qui fait plus de bruit qu'une fanfare. Elle avait pas l'air d'être à sa place la pauvre, complètement effrayée et perdue. Future bandit ça ? Fallait te laisser rire un bon coup parce que tu n'y croyais pas du tout ! Enfin, les choses pouvaient changer et très vite !

Sans prévenir, tu poses ta patte dans l'encre et l'abats sur le contrat avant d'aller darder ton regard dans celui de la givrée de service. Vous alliez pas vous entendre, mais alors pas du tout ! Ah, si elle touchait ne serait-ce que des yeux à Calann, elle allait s'en prendre plein la figure la demoiselle.
C'est ainsi que tu lui lances un regard plus qu'explicite sur le fond de ta pensée profonde. Tu te refuses à tuer des humains, mais là tu le ferais avec un plaisir certain ! Même plus que certain !

Ah, tu la vois devant toi, la peur dans les yeux, te suppliant de la laisser en vie. Mais non, elle mourra de la plus horrible des façons qui existe ! Rien que pour ton plaisir ! Elle allait souffrir, la guerre était ouverte !

- Pathétique !
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #9 écrite Jeu 29 Aoû - 14:47

La remarque de Prunelles-Fuchsias me pique au vif et je cède momentanément à la panique. Comment a-t-elle perçu d'entrer de jeu ce détail, moi qui fais tout pour ne rien laisser paraître de mon côté masochiste ?! Sa manière de passer sa langue sur sa lèvre supérieure me rassure étrangement : je comprends l'allusion qu'elle a voulu faire et que ça n'a rien à voir avec un pseudo dolorisme. Je lui renvoie un sourire, qu'elle peut interpréter comme allumeur, mais qui reflète plus exactement mon soulagement. Une vieille technique de tavernier : l'expression miroir. Une espèce de sourire neutre qui prend son sens dans ce que disent les yeux. Et à l'instar de l'interlocuteur, on fait en sorte que nos iris lui renvoient sa propre façon d'être.

Le discours de la blonde au tricorne ne nous apprend pas grand chose en soi, mais me fait soudainement douter du choix que je m'apprête à faire... Cependant, le regard qu'elle me lance dissipe instantanément mon trouble ; cette sacro-sainte façon de considérer autrui comme inférieur a le terrible don de m'énerver. Une fois qu'elle a fini sa tirade, je vais pour signer derechef son contrat quand une -autre- fille fait son apparition derrière moi. Je me retourne vers elle et suis surpris de voir que contrairement aux deux autres, elle n'a pas l'air d'être dans son élément. Plutôt petite, ses grands yeux marrons parlent d'eux même en affichant clairement sa gêne. Une personne presque aussi perdue que moi. Mais je réalise soudain que tous les clichés que l'on peut avoir sur la piraterie ne sont en aucun cas vérifié à l'instant présent. Et pour preuve : la majorité des personnes dans cette salle appartiennent à la gent féminine ! Je souris intérieurement, tel le fervent disciple du paradoxe que je suis.

Prunelles-Fuchsias signe son contrat avec son sang -original-, puis recommence son petit jeu en me fixant, passant sa langue sur les gouttes pourpres de son doigt. Je soutiens son regard, plutôt amusé je dois dire, mais Ephy' met subitement fin à cet échange et apposant brutalement son empreinte sur le contrat. Et après avoir défier Prunelles-Fuchsias du regard, elle lâche un « Pathétique ! » dont je ne comprends absolument pas le sens. Accès de colère ? D'impatience ? Et à part l'attitude décalée de miss Fuchsia, que peut-elle bien lui reprocher ? Il n'y a pas de quoi faire preuve de tant d'animosité...

Je reporte mon regard sur la femme au tricorne et me penche sur la table avant de saisir un contrat. La plume vient à la rencontre du papier et je signe, de l'écriture que ma mère s'est évertuée à m'inculquer. Je me redresse et regarde tour à tour chacune des femmes puis décoche un sourire chaleureux à la nouvelle arrivante -que personne ne semble vouloir considérer-, puis lâche à l'attention de tout le monde :

« On passe aux présentations ? »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Aerin Cirth
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 27/08/2013
Messages : 49
Liens vers la fiche : ici
Invocation(s) : Juléis
Inventaire▲

Aventure #10 écrite Jeu 29 Aoû - 14:48

Une fois le silence revenu, après la tirade sans fin de la blonde, Aerin déglutit à l'idée qu'enfin l'attention se porterait sur elle, mais au contraire : chacun semblait plus préoccupé des contrats glissés sous leur nez que de la pauvre petite âme égarée derrière eux. Quoique... en y regardant mieux – à défaut de pouvoir décrocher son regard des quatre personnes présentes – la bibliothécaire constata que la brune terrifiante regardait étrangement l'homme, le tigre imposant assassinait la brune maléfique du regard et l'homme... l'homme venait de la regarder elle ! Elle, Aerin, bibliothécaire n'ayant rien à faire là.

Rougissant comme une pivoine, elle glissa son livre devant son nez pour cacher l'effet de sa timidité sur ses joues. Pourquoi eut-il la désagréable idée de lui sourire ? Pour un peu, Aerin aurait préféré la femme signant de son sang que de devoir subir l'intérêt même fugace de quelqu'un dans cette pièce. Baissant de plus en plus la tête au point qu'un millimètre de plus et son menton aurait touché ses clavicules, la bibliothécaire regardait chaque individu par-dessus la couverture de son livre. Se demandant encore et encore comment diable elle avait fini ici et non pas dans le hall d'entrée paisible de sa demeure, où seuls les cris de sa mère auraient éventuellement raisonnés pour x ou y raison...

Que pouvait-il y avoir de pire ? Que le propriétaire des yeux bleus qu' Aerin avait tenté de fuir durant le bref instant où leurs regards s'étaient croisés ne proposent de faire les présentations... écarquillant les yeux comme des assiettes, Aerin sentit toute la difficulté qu'elle eut à avaler sa salive. Il y eut même de forte chance que cette déglutition difficile soit perceptible par des oreilles aguerries. À cette idée, Aerin jeta un coup d'œil au tigre qui par chance semblait plus enclin à vouloir se faire une brochette de brunette que de connaître l'identité de la pauvre blondinette du fond de la pièce. Alors, priant finalement que les deux femelles s'entretuent pour un bellâtre, Aerin recula pour finie collée à la porte, toujours pseudo-cachée derrière son livre.

Au mieux, elle parviendrait à s'excuser et filer aussi rapidement que possible, au pire, elle allait s'évanouir, se retrouver embringuée dans une aventure sur les océans, allaient finir avec un œil crevé et une jambe de bois. Peut-être même qu'une de ses mains allait servir de cendrier à la femme aux yeux fuchsia. Éventuellement, on la servirait comme amuse-gueule au tigre... la capitaine de navire l'embrocherait comme on transperce du beurre... toutes ses idées lui traversèrent l'esprit, lui faisant quitter sa teinte rougeâtre pour un blanc laiteux. Si la porte ne la soutenait pas un temps soi peu, fort à parier qu' Aerin serait déjà tombée à la renverse compte tenu que ses jambes, dissimulées sous une ample robe brune, tremblaient à s'entrechoquer... l'heure de la prière avait sonnée !
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Edvah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Commission Rhea by Zippora
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 150
Double Compte : Tarec'Mah
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé des Rp
Métier : Capitaine de l'Atropos
Invocation(s) : Ushiran et Ephylix
Inventaire : Un tricorne, un sabre, une poignée de Tsuris.
Inventaire▲

Aventure #11 écrite Jeu 29 Aoû - 14:49

Edvah fixa le petit manège entre la jeune femme qui possédait actuellement son couteau et l'unique jeune homme de la pièce. Hésitant entre sourcils froncés ou sourire mesquin, son visage montrait très bien le mélange d'émotions qui s'opérait sous sa chevelure blonde. Au mécontentement de voir que les hommes, enfants futile et stupides, ne faisait pas bon ménage avec les femmes, même fortes ; se mêlait une sorte d'impression satisfaisante que le jeune homme serait tôt ou tard puni de ses charmes...

« Autant le faire à ma façon »

Car à la voir se trancher la main pour signer un simple bout de papier, Edvah sut immédiatement que l'autre jeune femme n'était pas du genre douce. A moins que ce ne soit l'invocation qui, loin de se montrer désintéressée par ce qui se passait autour d'elle, trancherait Min en émincé humain...

« Pathétique !»

Sur le point de retirer son tricorne pour l'épousseter en attendant que tout le monde est finit de signer de son sang, d'une trace de patte ou d'une façon plus civilisée, Edvah remarqua quelque chose près de la porte... Une nouvelle jeune femme. Il lui semblait effectivement avoir entendu la porte se refermer au cours de son discours, mais ce détail lui était ensuite sortit de l'esprit. Mais plus que la nouvelle venue, ce qui la choqua était son air. Le jeune homme avait également eut l'air timide, mais elle... Elle ne semblait pas convaincue d'être à sa place parmi l'équipage nouvellement formé. Et elle n'avait rien d'une future pirate. Edvah nota évidemment le livre couvrant son visage, alors que la plupart des présents étaient équipés de poignard ou de griffes.

« On passe aux présentations ? »

La nouvelle capitaine secoua la tête comme pour en extraire la bibliothécaire et sauta de sa table avec souplesse, récupéra les contrats pour les poser sur la table et en prit un nouveau pour la nouvelle.

« Bien, donc pour l'moment, l'équipage de l'Atropos est composé de moi, Edvah Laudenie, et vous. J'possède une invocation de feu également, Ushiran.

Edvah avait spécifié le nom davantage pour la tigresse que pour les humains. Elle avait entendu dire que le feu et la terre faisaient bon ménage, alors peut-être le connaissait-elle... Après, avec son caractère flambant, il n'était peut-être pas une bonne chose qu'Ephylix l'ait rencontré dans le passé.
Levant de nouveau les yeux vers le rat de bibliothèque, elle nota son teint maladif sous la couverture de son livre. Le sourcil arqué, elle passa au milieu du trio d'amoureux pour lui poser une main sur l'épaule, son contrat toujours dans l'autre main. Sans doute sursauta-t-elle et pour le coup, toute l'assemblée devait avoir les yeux rivés sur elle, mais Edvah prit l'air le plus compatissant de son répertoire.

« Mam'selle... »

Elle repoussa le livre de devant son visage avec la pointe du contrat. Il était clair que celle-ci n'était pas venu de son plein grès. Elle était terrorisée... Edvah lui secoua doucement l'épaule puis la tira sans brusquerie pour pouvoir ouvrir la porte derrière elle. La pauvre tremblait de la tête aux pieds... Mais la jeune capitaine ne pouvait pas non plus montrer un cœur tendre à un équipage tout juste formé. Alors, toujours avec son masque chaleureux et bienveillant, elle lui souffla quelques mots sur l'air le plus innocent.

« Vous pouvez partir, j'force personne... Réfléchissez juste duquel côté d'la porte vous préférerez être l'jour où on attaquera vot'village... »

Edvah ne voulait pas de peureux sur son navire, et si la jeune femme avait le courage de se reprendre et de revenir, elle l'accepterait... Mais elle en doutait fort. Alors sans faire plus attention à la bibliothécaire, Edvah se retourna vers le trio, les mains sur ses hanches.

« Alors... Ha, oui ! Les présentations... »

Edvah retourna s'asseoir sur la table, reposant le contrat qu'elle avait prit, attendant que chacun se présente et de savoir ce que la demoiselle en détresse allait décider.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Anciens Joueurs


▼Afficher le Profil▼
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 99
Inventaire▲

Aventure #12 écrite Jeu 29 Aoû - 14:50

J’aimais beaucoup la réaction du jeune homme à mon égard. Il ne semblait pas aussi timide qu’au premier coup d’œil. Il me plaisait vraiment.
Le gros chat eut une réaction tout aussi surprenante, mais bien moins agréable. Je ne savais pas si elle ne faisait qu’obéir aux ordres de son maitre qui aurait très bien pu lui demander d’agir ainsi dans ce genre de situation, mais elle aura bientôt le loisir de découvrir que les menaces ne fonctionnent pas sur moi.

Mon regard se décrocha d’elle pour se poser sur les fesses de Calann qui venait de se pencher sur la table pour signer. Le spectacle était appréciable. Je n’essayais même pas d’être discrète.
Vint le temps des présentations. Edvah avait donc également un demi-dieu à ses cotés. Cela nous accordait une force de frappe non négligeable. Peut être arriverais-je à mieux supporter cet Ushiran après toutes ces années passées avec Himiko.
Elle murmura quelque chose à la fille devant la porte avant de se retourner à nouveau vers nous, attendant d’entendre nos noms.

Min Xian.

Je n’en dis pas plus. Edvah avait bien dit qu’elle n’avait que faire de notre passé. Elle voulait une signature et un nom. Elle les a.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Ephylix
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Image d'un inconnu mais graphisme par moi o/
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 2434
Double Compte : Nausicaä Ludwiga
Elément : Terre
Métier : Méchante modo sadike
Invocation(s) : Moi même
Invocateur : Kris Le PAS Magnifique !
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Vêtements:
 

Armes:
 

Autre:
 

Sceau personnel:
 


Sorts :
Sorts:
 

Inventaire▲

Aventure #13 écrite Jeu 29 Aoû - 14:50

Tu décides d'ignorer tout le monde bien que ton attention se porte sur la demoiselle effrayée. Tu compatis un peu. Évidemment, ils étaient tous fous ici et tu ne savais même pas pourquoi tu restais... Si, c'était à cause de Calann ça. Non parce que la vie d'un pirate te plaisais pas tellement, surtout avec des gens aussi peu... saint d'esprits. Enfin, tu devais suivre ton maître quoi qu'il arrivait.

En y réfléchissant un peu, ta réaction précédente à l'égard de Min, c'est comme ça qu'elle s'appelait, était purement puéril et irréfléchi. Tu étais bien plus mature. Alors pourquoi t'abaissais-tu à ce genre de provocation ? Tout simplement parce que entre le moment où tu agis et le moment où tu réfléchis, il y a un grand écart. Tu fonces dans le tas et après tu réfléchis à tes actes. C'est pas tellement une bonne stratégie.

Tu soupires en regardant tout le monde. Tes yeux se posent ensuite du Ushiran, un fils d'Ignis que tu ne connaissais pas. S'il avait bon caractère, vous pourrez peut-être vous entendre, enfin, tu l'espérais. Parce que de vivre au milieu d'humains, là ça commençait à t'énerver un peu. Et puis la pièce était trop petite à ton goût et Calann t'énervait, et tout t'énervait en faite !

Encore un coup de tête de ta part et voilà que tu l'ignorais aussi. Tu le boudais comme une gamine. Mais tout t'énervait et avec ce mauvais caractère que tu avais, il était possible pour toi de tuer sur le champ. Donc le mieux que tu pouvais faire c'était ignorer pour te calmer, enfin, essayer de te calmer...

- Ephylix, murmures-tu ensuite pour te présenter.

Tu t'étais décalée de tout le monde, t'isolant dans un coin pour souffler un peu. Mais que tu étais pathétique par moments ! Cela t'exaspérais grandement, surtout que tu ne pouvais rien y faire.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Imaq
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Mimay dans Albator, Corsaire de l'espace - 2013
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 107
Double Compte : Kohaku
Liens vers la fiche : Juste ici mon petit.
Inventaire : Aïmar'soïn - Lance Ashura modifiée ( 3m + pointe défensive).
Tranchant ● ● ● ● ●
Résistance ● ● ● ● ●
Maniabilité ● ● ● ○ ○
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #14 écrite Jeu 29 Aoû - 14:51

La Taverne leur nouveau but. Bororo avait décidé de se lancer dans cette aventure. Imaq n'approuvait pas spécialement ce choix de vie, l'affiche de la Taverne sous entendant clairement piraterie, meurtre et pillage. Le duo entra dans le lieux de beuverie, de nombreuses têtes se tournèrent vers eux.

La demi-déesse rajusta sa cape et jeta un regard sévère alentour pendant que son fils se renseignant auprès du tavernier. On leur indiqua une salle en retrait. Ils entendirent une voie passionnée s'exprimer de l'autre côté. L'encadrement de la porte étant prévu pour un humain moyen, la demi déesse du se baisser pour entrer. La douce fille d'Aqua referma la porte derrière elle.

Chose surprenante la majorité des humains présentes se trouva être des humaines. La piraterie dans le premier monde était une affaire de mâle. Si bien que les femmes « portaient » malheur à cause des tensions que leur présence engendrait à bord. L'assemblée tira un sourire malicieux et amusé à l'invocation. Elle fit une légère révérence, ses longs cheveux bicolores retombèrent devant elle. Elle les remit en place en se redressant.

« Le bonjour chers enfants. Et le bonjour à vous fille de Terra. »

Elle lança un regard affectueux à Bororo. Lui laissant le soin d'en dire plus ou/et se présenter si il le souhaitait. Que donnerait cette drôle d'aventure chez un être aussi fragile et sensible que ce jeune humain ? L'avenir seul dirait et Imaq espérait que cela serait le moins possible au dépend de son protégé.

[H.R.P : Attendez que Bororo arrive avant de poster les copains vous serez choux ! ♥]
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Meslial Bororo
avatar


▼Afficher le Profil▼
Date d'inscription : 25/08/2013
Messages : 92
Liens vers la fiche :
Métier : Apprenti guérisseur
Invocation(s) : Mama (Imaq)
Inventaire▲

Aventure #15 écrite Jeu 29 Aoû - 14:53

Incompréhensible. Erine avait disparu soudainement. Meslial ne s'était d'abord pas inquiété, pensant qu'elle avait besoin de quelques temps pour elle pour régler une affaire ou se soulager discrètement. Cela lui avait donné le temps de réfléchir à ses plans :

*Devenir pirate. Que voilà une idée saugrenue. Être prisonnier d'un navire, être prisonnier sur un espace clos au milieu d'un environnement vaste et immense. On dirait un cauchemar. Surtout qu'il doit y avoir des combats, du sang et des morts... Vraiment une mauvaise idée. Il faudrait que je trouve un moyen de la faire changer d'avis, surtout que sa blessure ne lui permettrait pas de vivre une telle aventure en ces jours. *

Il avait attendu. Longtemps. Il s'était inquiété et avait très vite manifesté son trouble à Mama. Elle, elle avait essayé de le rassurer, elle le faisait toujours. Et de plus en plus. Ce que Meslial commençait à se rendre compte. Non pas que cet excès d'amour était pour lui déplaire, mais il avait l'impression de s'affaiblir.

« C'est décidé Mama, rendons-nous à cette taverne. Si Erine est allé quelque part, c'est probablement là-bas. »

Ils commencèrent à marcher vers la-dite taverne quand il ajouta :

« Elle a probablement voulue nous éviter des ennuis. Elle s'est sauvée et va tenter de prendre la mer avant que nous arrivions. Nous devons faire vite ! »

Il n'avait pu s'empêcher de courir pendant un petit moment. Des pensées affreuses courant dans sa tête :

*Je ne peux pas la laisser voyager seule. Elle est blessée et c'est mon devoir de la guérir complètement. *

Mais il n'y avait pas que cela dans sa tête :

*Je ne peux pas la perdre. Pas elle. Pas encore. Perdre Elisabeth a déjà été si dure. Je ne sais pas si je pourrais m'en remettre... *

Meslial et Mama étaient donc arrivés à la dite-taverne. L'apprenti-guérisseur avait demandé la localisation exacte de la réunion pour devenir des pirates et celui-ci lui avait indiqué une porte qu'il s'était empressé de franchir. Sitôt Mama avait fini de parler, qu'il avait enchaîné par cela :

« Est-ce qu'une certaine Erine s'est présentée ici ? Une femme rousse blessée à cet endroit-ci. Voyez-vous de qui je parle ? »

Il avait fait à nouveau quelques pas pour vérifier qu'elle n'était pas cachée dans un recoin.

Elle n'y était pas.

Il commençait à perdre la tête. Cette tête qui commençait à tourner. Il posa une main sur la table où reposait alors les contrats. Distraitement, ses yeux se posèrent dessus et alors, sa curiosité et ses réflexes de guérisseur prirent le pas. Il lut et réfléchit de suite. Oui, il n'y avait pas d'autres solutions.

« Mama, je sais que tu n'aimes pas cela, mais nous allons nous engager. C'est le seul moyen de retrouver Erine. Si nous ne la retrouvons pas dans cette taverne, il y a de grandes chances que nous la retrouvions sur les mers. Ou dans d'autres tavernes comme celle-ci. »

Meslial se retourna vers la blonde au tricorne et lui demanda un stylo, lequel lui servit à inscrire son nom. Il tiqua tout de même à la mention de « servir à vie ». Il y réfléchirait plus tard. Il accuserait le coup plus tard et réfléchirait à un moyen de se sauver le temps voulu...

« Excusez-moi pour mes manières. Je me nomme Meslial Bororo. Je suis un apprenti-guérisseur en voyage initiatique. Mes compétences seront plus que nécessaire à votre nouvelle vie je présume. Je les mets donc à votre service à tous. »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #16 écrite Jeu 29 Aoû - 14:56

Après avoir parler à la demoiselle qui ne semble pas vouloir se décoller de la porte, le capitaine retourne s'asseoir et écoute Min, puis Ephylix décliner leur identité. L'attitude de cette dernière commence d'ailleurs à m'inquiéter et je brûle d'envie d'aller la rejoindre et lui demander ce qui cloche. Mais vient mon tour de me présenter... :

« Calann Ardere... »
...et ce n'est pas en attirant l'attention que je vais réussir à m'éloigner discrètement ! Je cherche rapidement un moyen d'aller à elle et deux nouveaux arrivants choisissent ce moment précis pour entrer. Parfait ! J'en profite donc pour me rapprocher d'Ephy'.

Calée dans un coin de la pièce, elle a sûrement dû s'isoler après s'être rendue compte qu'elle s'emballait un peu. Je me laisse tombé à côté d'elle tandis que l'homme commence à parler, puis appui ma tête contre son son doux pelage en murmurant :

« Quoi qu'il se passe, je suis là pour toi... »
Les demi-dieux peuvent sûrement voir des choses qui nous sont invisibles, et je pars de cette théorie pour expliquer son trouble en premier lieu. Peut-être que les personnes présentes ne lui inspirent pas confiance ? Si c'est le cas alors elle ferait bien de me le dire plutôt que de se cacher ! Non... Si Ephylix avait eu un quelconque problème avec l'une de ces personnes, elle ne se serait pas gêner pour lui cracher ses quatre vérités à la figure... A la réflexion, elle ne s'en est prise qu'à Min. Bah, pas de quoi s'affoler : cette fille mettrait n'importe qui mal à l'aise !... Ça ne doit pas être ça non plus ; car encore une fois, la fille de Terra l'aurait remise à sa place. C'est à n'y rien comprendre !

Je soupire et lève les yeux, tentant de trouver la réponse dans le regard turquoise du félin. Ne vois-tu pas qu'il n'y a que toi qui m'importe ?
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Edvah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Commission Rhea by Zippora
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 150
Double Compte : Tarec'Mah
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé des Rp
Métier : Capitaine de l'Atropos
Invocation(s) : Ushiran et Ephylix
Inventaire : Un tricorne, un sabre, une poignée de Tsuris.
Inventaire▲

Aventure #17 écrite Jeu 29 Aoû - 14:56

Tous les membres se présentèrent de façon assez concise, mais Edvah n'avait pas forcément besoin de connaître toute leur vie. Comme elle l'avait précisé, elle ne les refuserait pas pour avoir été un meurtrier ou un noble prince... Et ils auraient largement le temps de faire des présentations plus approfondie quand ils seront sur l'Atropos. De plus peut-être n'étaient-ils pas très bavards... Tant qu'ils faisaient des pirates correct, et loyaux...
Soudain, de nouveaux arrivant firent leur entrée. Sans se soucier de ce que faisait Calann ou Ephylix, Edvah se remit sur ses pieds et croisa les bras sur sa poitrine. Un jeune homme chapeauté, sans doute plus jeune qu'elle, et une étrange créature, une sorte de gigantesque félin bipède. La jeune capitaine leva un sourcil d'étonnement quand celle-ci les salua.

« Le bonjour chers enfants. Et le bonjour à vous fille de Terra. »

Edvah la trouva assez... Douce. Tout le contraire de toutes les invocations qu'elle avait rencontré jusqu'alors. Le moins agressif qu'elle avait connu était Azarhys, mais il ne la traitait pas non plus comme... Sa fille. Edvah ne put donc s'empêcher d'être sceptique. Elle ne pensait pas qu'une invocation puisse dégager autre chose que de la puissance.

« Est-ce qu'une certaine Erine s'est présentée ici ? Une femme rousse blessée à cet endroit-ci. Voyez-vous de qui je parle ? »

Lui au contraire semblait inquiet. Il n'était pas venu pour lui, il était venu pour trouver quelqu'un... Mais pas de rousse ici. Des blondes, des bruns... Mais pas la trace qu'une rouquine dans les parages. Un lointain souvenir revint dans l'esprit d'Edvah, le souvenir de cette fille à Seanar Hareng. Cette jeune fille là été rousse... Mais c'était il y a si longtemps. 3 ans, peut-être plus. Il était donc inutile de le mentionner. Et même si les rousses ne couraient pas les rues, il était fort improbable qu'il s'agisse de la même femme.
Edvah secoua donc doucement la tête de gauche à droite, gardant le nouveau venu à l’œil. Il vérifia tout de même si la jeune femme ne lui avait pas mentit ou si quelqu'un n'était pas passé inaperçue et cela parut vexer Edvah. Elle-même aurait également vérifié de ces propres yeux, mais elle était assez mécontente de cette intrusion. Il n'avait qu'à surveiller ses gosses s'il ne voulait pas les perdre ! Si l'invocation géante n'avait pas été campé derrière lui, Edvah l'aurait bien mit à la porte. Il posa les mains sur la table, comme pour se retenir de tomber, mais cela ne fit ni chaud ni froid à Edvah.
Cependant, il se mit à observer les contrats vierges sur la table avec intérêt. Alors la capitaine se détendit et l'observa. Des drôles de personnages, elle en avait déjà beaucoup, il ne ferait pas tâche sur le décor. Elle préférait qu'il signe sans continuer à faire son cinéma, plutôt de repartir en titubant de ne pas avoir trouvé sa fiancée...

« Mama, je sais que tu n'aimes pas cela, mais nous allons nous engager. C'est le seul moyen de retrouver Erine. Si nous ne la retrouvons pas dans cette taverne, il y a de grandes chances que nous la rtrouvions sur les mers. Ou dans d'autres tavernes comme celle-ci. »

Le sourcil toujours levé de surprise, Edvah lui tendit la plume qu'il demandait. Mama... Qu'elle drôle de nom... Mais si le jeune homme pensait filer dès qu'il aurait retrouvé sa dulcinée, il allait être déçut car la mention « à vie » qu'elle avait soigneusement fait inscrire sur tous les contrats par le scribe n'était pas à prendre à la légère. A vie, c'était jusqu'à la mort... Celle du matelot ou du capitaine...

«- Excusez-moi pour mes manières. Je me nomme Meslial Bororo. Je suis un apprenti-guérisseur en voyage initiatique. Mes compétences seront plus que nécessaire à votre nouvelle vie je présume. Je les mets donc à votre service à tous.
- Hum, oui, pourquoi pas, s'toujours utile...»


Edvah prit donc les contrats, les rangea précieusement dans son sac et sauta avec agilité sur la table, tapant trois fois le bois de sa semelle pour avoir l'attention de tous. La salle était pleine, Edvah était satisfaite, plus que satisfaite pour voir que la nuit venait à peine de tomber. Elle s'adressa à eux d'une voix forte, sûre mais tranchante.

« Bien, finit les enfantillages, bienvenu chez les pirates. J'ai vot'signature, s'qui signifie que j'ai également vot'vie. Vot'nouvelle vie. Et cette vie commence maintenant. J'vous cache pas que j'suis fière, c'est un bon début.
Mais c'est pas suffisant ! Pensez pas que l'Atropos va s'naviguer à 3 ! Et pensez pas qu'une coque de noix f'ra l'affaire pour aller piller... Alors j'vais vous demander un p'tit service, à vous tous... Vous avez jusqu'à la fin d'la semaine pour me trouver encore du monde. Des nobles, des paysans, des clochards, des s'que vous voulez. Vos amis, des inconnus, vot'sœur... Et au passage, va nous falloir de quoi r'mettre l'Atropos en état... Des artisans surtout, et des Tsuris également... »


Elle sauta de la table.

« Je f'rais ma part, faites la votre. Et pensez pas que ces contrats sont que des bouts de papiers... Les déserteurs, je les butte. »

Elle avait particulièrement appuyé sur les derniers mots. Elle saurait retrouver les fuyards, en ordonnant à Ushiran de le faire par exemple. Edvah n'avait pas peur d'infliger la mort, et son regard appuyait ses mots, fixant un à un humain comme invocation de ses yeux d'ambre liquide. Avant que ses nouveaux matelots ne partent, elle leur expliqua de quel genre d'artisans elle aurait besoin, d'une voix plus douce. Forgeron, armurier, tailleur... Il faudrait retaper la coque, armer tout le monde, changer les voiles et les cordages et remettre un minimum de mobilier dans le navire... Et tout ça n'était pas gratuit, et elle doutait que quelqu'un ici en soit capable. Edvah leur indiqua également où la trouver, ne donnant que la rue de sa planque sans toutefois indiquer le lieu exact. Elle ne les connaissait pas encore bien et ne souhaitait pas se faire détrousser pendant la nuit... Puis elle se rassit derrière la table.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Aerin Cirth
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 27/08/2013
Messages : 49
Liens vers la fiche : ici
Invocation(s) : Juléis
Inventaire▲

Aventure #18 écrite Jeu 29 Aoû - 14:57

Le pire était donc à venir. Alors, qu' Aerin se laissait glisser dos contre la porte pour atteindre le mur où il lui serait facile d'attraper la poignée et se faufiler au dehors, elle vit la capitaine de bord venir au devant d'elle. Se cachant d'autant plus derrière son livre, elle n'eut néanmoins pas le choix de croiser le regard de la grande aventurière qui venait de plaquer sa main sur son épaule. Alors son sang se glaça, ses entrailles s'asséchèrent jusque dans sa bouche et des gouttes de sueurs froides perlèrent sur ses tempes tandis que ses lèvres tremblaient sous l'envie de trouver une excuse – n'importe quoi qui lui aurait permis de quitter ce lieu en un seul morceau. Mais rien ne vint évidemment. Si ce n'est un profond soupir de soulagement quand Edvah lui annonça qu'elle ne forcerait personne à signer le contrat – à ses risques et périls.

Prête à faire volte-face pour s'engouffrer dans le petit espace formé par la porte entrouverte, Aerin constata que la peur avait pétrifié ses jambes qui n'acceptèrent qu'une lente progression – crabesque – le long de la porte pour atteindre le point initial qu'elle visait pour s'échapper. Cet endroit sûr, dos au mur, où il suffisait de tendre la main pour attraper la poignée sans lâcher le moindre olibrius des yeux. Surtout quand l'une faisait joujou avec un poignard, une autre avait des dents acérées comme des lames de rasoir et le seul homme de l'assemblée ?! Aerin ne sut quoi en penser tant qu'il ne reprenait plus l'idée de la regarder...

Mais alors que sa main sentait déjà les contours de la clenche du bout des doigts, voilà que son bras faillit partir de voler en direction du centre de la pièce sous la poussée d'une créature un peu trop grande pour être rassurante. Néanmoins, sa voix l'était... un peu. Pas assez pour tranquilliser la bibliothécaire en tout cas. Plaquant sa main soudainement libre sur sa poitrine, elle sentait son coeur battre comme s'il s'apprêtait à donner son dernier coup d'une minute à l'autre. Il n'aurait plus fallut qu'un autre pirate terrifiant entre et elle pouvait défaillir.

Une chance que non finalement car la bipède féline n'était pas seule. Un autre jeune homme fit son entrée et alors que ce dernier attira toute l'attention, Aerin put enfin se glisser discrètement derrière lui, mais surtout par la porte de sortie. Elle d'ordinaire si polie ne demanda son reste ni à la piraterie ni au tavernier qui n'eut sûrement pas le temps de la voir passer tant la jeune femme se rua rapidement sur la porte donnant sur la rue. Là, seulement, elle put enfin respirer à son aise. Elle avait échappé aux pirates !
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Anciens Joueurs


▼Afficher le Profil▼
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 99
Inventaire▲

Aventure #19 écrite Jeu 29 Aoû - 14:58

Que de monde. J’espérais que l’Atropos n’était pas aussi étroit que cette pièce.
En parlant de pièces, Edvah nous indiqua qu’il nous faudra collecter des Tsuri pour remettre le navire en état. Je n’aimais pas porter ces horribles choses sur moi mais je ne doutais pas de pouvoir trouver d’autres moyens de "convaincre" les artisans dont nous avions besoin.

Le recrutement me semblait un peu plus difficile. L’affiche avait déjà fait venir les personnes intéressées. Il me fallait donc être plus… attirante qu’une affiche. Je n’étais pas le genre de femme à utiliser mes charmes pour arriver à mes fins, mais si la personne me faisait envie je ne lui cracherais pas dessus, enfin sauf s’il me le demande.

Je pris quelques contrats et me dirigeais vers la sortie en passant silencieusement devant les autres. On aura tout le temps de papoter une fois coincés ensemble sur le bateau au milieu de l’eau. Pour l’instant j’avais une semaine pour trouver des gens prêt à nous suivre. C’était faisable, à condition ne pas retomber sur la case prison…

Oohh !

J’avais lâché cette exclamation avec un grand sourire au moment de passer la porte. Les seules personnes susceptible de nous suivre et qui n’avait pas répondu à l’affiche ne pouvaient se trouver qu’en prison. Il était temps d’aller faire mumuse avec les gardes de la ville.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Ephylix
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Image d'un inconnu mais graphisme par moi o/
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 2434
Double Compte : Nausicaä Ludwiga
Elément : Terre
Métier : Méchante modo sadike
Invocation(s) : Moi même
Invocateur : Kris Le PAS Magnifique !
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Vêtements:
 

Armes:
 

Autre:
 

Sceau personnel:
 


Sorts :
Sorts:
 

Inventaire▲

Aventure #20 écrite Jeu 29 Aoû - 14:59

Tu fais mine de ne rien voir lorsque Calann vient se blottir contre toi. Oh qu'il est charmant. Pourtant, tu ne sais pas pourquoi, tu as envie de le bouder, pour une raison ou une autre. Tu soupires doucement et te mets à ronronner. Non, avoir une attitude aussi puérile est vivement déconseillé.
Tu trouveras bien une raison plus tard pour le bouder. Car en cet instant, ce n'est pas contre lui que tu devais te fâcher, mais contre Min et ses ardeurs.

Cette dernière partit en emportant des contrats. Edvah leur avait bien dit que l'Atropos avait besoin de fonds et d'un équipage plus solide. Franchement, elle s'en foutait pas mal.
Tu regardes autour de toi. Une fille d'Aqua se tient juste à côté d'un homme à la grande carrure. La fille apeurée s'est faite la malle et tout le monde semble ne pas faire attention à vous.

Tu te relèves et regarde Calann. Un murmures sort de tes lèvres avant que tu ne commences à te diriger vers la sortie.

- Je sais...

Une fois devant la porte, tu annonces à tout le monde que vous allez castagner du monstre pour une quête. Enfin, tu ne savais pas vraiment s'il y avait des quêtes mais il te semblait avoir vu un panneau d'affichage en rentrant.

Vous veniez de vous engager dans la piraterie et tu ne sentais pas du tout, enfin, tu n'avais pas du tout un bon pressentiment quant à la suite des évènements...
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Imaq
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Mimay dans Albator, Corsaire de l'espace - 2013
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 107
Double Compte : Kohaku
Liens vers la fiche : Juste ici mon petit.
Inventaire : Aïmar'soïn - Lance Ashura modifiée ( 3m + pointe défensive).
Tranchant ● ● ● ● ●
Résistance ● ● ● ● ●
Maniabilité ● ● ● ○ ○
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #21 écrite Jeu 29 Aoû - 14:59

Imaq évalua chacune des personnes en présences. Min a part une drôle femelle avec des yeux rose et un air fou les autres semblaient avoir la tête sur les épaules. Cela restait à confirmer à l'avenir. Bororo avait son choix et signer le contrat. La capitaine semblait avoir un sacré caractère également. Logique quand on voulait diriger un troupeau d'adultes plus ou moins fiables. Tout cela allait la renvoyé à son passé de puissante marchande d'armes quelques temps avant l'arrivée des dieux. Elle le sentait venir d'ici.

Le visage ferme mais doux, elle se raidit en entendant le discours de la capitaine. Autant dire que tant que son fils obéirait à cette demoiselle, cette dernière serait son maître indirect. Cela lui plaisait moyennement. Sa queue qui s'enroulait et se déroulait nerveusement le témoignait. La vie à bord allait être rude, et Bororo ne le mesurait pas encore à l'avis son invocation. Les iris azurées de l'invocation se firent de glace quand la capitaine parla de la mise à mort des déserteurs. L'esprit des rivières allait devoir regagner ses pouvoirs très vite si elle voulait être à la hauteur des décisions impulsives de son protégé.

« Bien dans ce cas nous allons vous laisser. » Dit-elle avec un sourire polis.

Elle se saisit de quelques contrats et emboîta le pas de son fils vers la sortie. Ils allaient devoir avoir une bonne discution tout les deux avant de commencer le recrutement de quelques badauds. Le plus probable, vue le tempérament de Bororo serait qu'ils proposeraient une « vie meilleures » à quelques sans abri qui n'avaient plus rien à perdre.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Meslial Bororo
avatar


▼Afficher le Profil▼
Date d'inscription : 25/08/2013
Messages : 92
Liens vers la fiche :
Métier : Apprenti guérisseur
Invocation(s) : Mama (Imaq)
Inventaire▲

Aventure #22 écrite Jeu 29 Aoû - 15:00

Meslial avait tiqué quand le capitaine avait prévenu que sa vie lui appartenait à elle. Il commençait déjà à regretter ses voyages en solitaire sur l'île d'Arcane. Libre comme le vent... Maintenant, c'était celui de la mer qu'il connaîtrait. Il espérait juste qu'il ne serait pas malade.

*Ce serait la meilleure. Un guérisseur malade ! *

Il devait changer son état d'esprit. L'aventure lui ouvrait grands les bras. Certes, elle avait parlé de pillages et cela ne lui plaisait pas mais... il y avait tout le reste ! Les voyages en mer. Les territoires inconnues qu'il découvrirait et, plus que tout :

*Je serais celui qui répandras la réputation des guérisseurs Bororo au-delà des océans. *

Il était dans sa bulle. Il s'y était emprisonné de lui-même afin de ne pas avoir à affronter la dure réalité. Ne pas penser à la signature qu'il avait laissé sur un parchemin. Ne pas penser aux implications et aux conséquences. C'était cela qui importait pour le moment.

Mama et lui ressortirent donc de la taverne. Il s'empara des contrats qu'avait pris sa compagne et les fourra dans son sac en bandoulière. Son regard alla d'un bout à l'autre de l'allée dans laquelle ils se trouvaient. Il fallait maintenant savoir quoi faire.

*Peut-être retourner chez les parents et dormir dans un premier temps ? *
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Edvah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Commission Rhea by Zippora
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 150
Double Compte : Tarec'Mah
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé des Rp
Métier : Capitaine de l'Atropos
Invocation(s) : Ushiran et Ephylix
Inventaire : Un tricorne, un sabre, une poignée de Tsuris.
Inventaire▲

Aventure #23 écrite Jeu 29 Aoû - 15:01

Edvah se laissa tomber dans le fauteuil. Elle était assez heureuse de ce premier recrutement. Mais c'était somme toute assez fatigant. Un équipage de pirate n'était jamais constitué de personnes facile à gérer. Il y avait toujours des fortes têtes, des personnes étranges... La jeune capitaine bailla sans gêne. Heureusement qu'Exode allait participer financièrement, il allait être bien nécessaire de rajouter quelques Tsuris à la cagnotte... Elle fit une moue satisfaite, ce jeune noble lui était bien sympathique, il ne lui demandait pas grand chose et lui sauvait la vie en plus de la financer... Que demande le peuple ? Edvah n'aurait jamais cru que des gens pouvaient être assez fou pour devenir sponsor d'un équipage de pirates... Comme elle n'aurait jamais cru que quelqu'un voudrait créer une guerre pour prendre la place du Prince.
Edvah scruta la table, il ne restait plus un seul contrat... Entre ceux que les nouveaux membres avaient signés et ceux qu'ils avaient prit pour engager de nouveaux membres, ils s'étaient tous envolés, sauf un. Elle le prit entre ses doigts fins, sortit une pile de feuille de son sac et prit la plume. Edvah ne savait toujours ni écrire, ni lire, mais recopier les lettres étaient une chose qu'elle pensait être capable de faire. Elle eut le temps de recopier deux contrats sans fautes et d'une écriture qui, bien qu'un peu brouillon, était lisible... Enfin, qu'elle jugea lisible puisqu'elle n'avait aucun moyen de les faire relire.

"Vous avez apprit à écrire ?"

Edvah sursauta, redressant la tête sur cette voix familière.

"Smith ? Bin merde alors..."

Celui qu'elle avait toujours connu comme un petit rondouillard barbu était devenu un simple petit barbu. Et il ne semblait pas avoir fait un régime par choix. Derrière lui se tenait un jeune homme d'à peine 20 ans et un homme beaucoup plus âgé à l'air particulièrement effrayant. Edvah se leva, souriante. La nuit aurait été fructueuse. Smith lui expliqua que depuis la mort de Drake, il n'avait fait qu'errer, et à l'instant où il avait lut son annonce, il n'avait pu que sauter sur l'aubaine. De plus, il lui amenait un jeune noble du nom de Olivier Ducastel qui voulait s'engager le plus vite possible, visiblement en fugue et un pêcheur qui s'était laissé convaincre sans que Smith ait réellement à argumenter : Klaus VonSchwert.
Edvah leur tendit les contrats qu'elle avait recopié et Smith du recopier le sien avant de pouvoir le signer. La jeune capitaine était enchantée de le retrouver. S'il y avait une seule personne encore vivante sur cette île en qui elle pouvait avoir confiance, il s'agissait bien de Smith. Peut-être même lui proposerait-elle de devenir son second ! Une idée comme ça... Parce qu'elle ne pouvait pas dire s'il était possible de faire confiance dans tous les autres membres de l'équipage : Elle ne les connaissait que depuis moins d'une journée !
Avant de leur demander, comme aux autres, de continuer à chercher d'autres membres et de trouver des fonds, Edvah fit bien comprendre au plus jeune, Olivier, qu'il devait bien être conscient qu'il avait signé pour une vie entière, que ses parents soient d'accord ou non.

Puis Smith l'aida à recopier encore quelques contrats pour les donner à Klaus et Olivier avant qu'un nouvel arrivant ne fasse sont entrée. Il s'agissait d'une jeune femme, mais elle rebroussa chemin juste avant de signer, ne se sentant pas l'âme de donner sa vie à une inconnue. Derrière elle entra une espèce de géant barbu, disant se nommer Piet Troskov. Smith blêmit en entendant son nom, chuchotant à Edvah qu'il s'agissait d'un homme accusé de tant de meurtre qu'il lui était à présent impossible de traverser l'île sans se faire arrêter à chaque village. Piet promit de ne toucher à aucun membre de l'équipage ou à quelques amis de la jeune capitaine tant qu'Edvah lui accordait sa protection, ce que la jeune femme fit sans hésiter, trouvant qu'un tueur en série était sans doute la seule chose qui manquait encore à l'Atropos.
Puis un vieux loup de mer qui avait vu à contre cœur son capitaine subir une mutinerie voulu se joindre également à l'équipage. Edvah, aux anges de voir autant de monde se jeter sur l'occasion ne put qu'accepter son offre et tendit à Will une poignée de contrat fraîchement rédigés.

Le matin commençait à se lever quand Edvah sortit de la pièce, puis de la taverne. Mais elle n'avait pas le temps de se reposer. Smith lui avait donné une idée parfaite. Certes Ushiran était une invocation comme Edvah en avait rêvé toute sa vie et malgré son caractère à coucher dehors, elle l'appréciait énormément. Mais sur un bateau, un énorme dragon ne serait peut-être pas suffisant, ou du moins le plus approprié. Alors Smith lui avait fait part de son avis, entre mainte formule de politesse : Pourquoi ne pas invoquer Ushiran pour les attaques sur terre, en le laissant libre le reste du temps, et aller chercher une invocation d'eau pour rester la protéger en mer ? Malheureusement, le temple ne s'atteindrait pas comme ça, et il fallait qu'elle parte immédiatement si elle voulait revenir dans une semaine !


(Sujet clos)
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

L'Atropos recrute !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (Les Immortels) Le Stradivarius recrute!
» L'administration recrute !
» Atropos Parquesse
» NU recrute ! (2ème édition)
» La police recrute [Avis à toute la population de Gotham]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Lüh :: Lieux de Divertissement :: La Taverne-