[Village d'Assassins] Vengeances.

Partagez | .
 

 [Village d'Assassins] Vengeances.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Membres
Kris
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 320
Double Compte : Hasmaël
Liens vers la fiche : .
Résumés des Rps
Elément : Feu
Métier : Maître Assassin - Haut Noble de Lüh - Gérant du village de Sirk - Co-propriétaire de la grande Arène de Lüh - Bienfaiteur du Marché aux Saveurs
Invocation(s) : Ephylix, le Tigre en cavale ♥ [Terre] Dreydwiin, le Seigneur des mers [Eau]
Inventaire : .
Equipements
200 Tsuris
Une épée
Trois couteaux de lancer
Deux dagues

Sac sans fond
1 cape d’invisibilité [23Mns]
1 pansement coagulant [0.6M]
8 gélules Anez

Manoir
Boite aux lettres
Pièce secrète

Inventaire▲

Aventure #1 écrite Lun 27 Juil - 12:09


Le léger voile du matin recouvrait encore l’horizon, descendant des Plaines Brumeuses non loin, accentuant la lourdeur de l’atmosphère. A cette heure matinale, on entendait aucun volatile chanter ou rugir comme à l’habitude. Les Dulcius ne vagabondaient pas dans cette partie de la vallée, les Cobas s’étaient écartés, préférant bien que non effrayés par l’Homme, aller se regrouper ailleurs. Même les Bicéphales ne vinrent pas survoler l’endroit, repérant d’éventuelles proies. Le vent lui-même, ne murmurait pas ce matin. Seul ma respiration et celle de ma monture brisait un silence absolu. Au loin, se dessinant entre la brume légère, les remparts du village. Passant une main sur le large cou du cheval, lui accordant quelques caresses, je songeai à ce qui allait suivre. Je ne pus alors, empêcher un sourire de déformer le coin de mes lèvres.

D’ici peu de temps, Meiro et ses deux Descendant de la Flamme devraient arriver. Utilisant le majordome des Katar, je lui avais fais parvenir la date et l’emplacement précis de nos retrouvailles. Quelques jours plus tard, pour me laisser le temps de m’adonner à un nouveau projet. Si ma première rencontre avec Eleanora d’Orgemont m’avait apporté grande satisfaction, la seconde en fit tout autant, lorsqu’elle rappela que cette famille dont je portai le nom à Lüh avait pour affaire fleurissante le commerce. De ce que j’avais compris par la suite, il s’agissait d’avoir regroupé divers marchands sur lesquels étaient prélevée une taxe aux ventes. Pourtant, lorsque j’eu feuilleté le livre de comptes, aucune entrée de la sorte n’y était inscrit. Et pour cause, plus aucun d’entre eux ne daignait honorer cette contribution à ma fortune. Prenant alors mon destrier, je parcouru le Sud de l’île à la recherche de chacun d’eux, afin de leur stipuler qu’aucun contrat m’impliquant de près ou de loin, ne pourrait être rompue. L’avantage à chercher des commerçants, c’est qu’ils ne font rien pour se dissimuler, bien au contraire, ils font en sorte d’être rapidement trouvés.

Allant et venant, je parvins à en retrouver une majorité. Le reste étant soit mort, soit en une contrée trop éloignée pour que je m’en charge durant la semaine, préférant rester à moins de deux journées de chevauché du village d’Assassins. Pour la plupart, ils quittèrent leur obligation à l’annonce publique de la mort de Dimirtias, pensant qu’il était le dernier des Katar et par conséquent, qu’il n’y avait plus nécessité de payer. Bien que fidèle à la famille qui leur apporta renommée et richesses, ils partirent. Ceux là furent les plus simples à ramener, acceptant de reprendre, plaisir ou non, leur engagement envers ce qui était cette fois, le dernier de cette vieille famille. Pour d’autre, qui jugèrent avoir depuis gagnés suffisamment en notoriété pour rivaliser, je dû malmener quelques sbires. Et en tuer lorsque la patience commençait à me manquer. Au final, j’étais parvenu à retrouver et ramener un peu plus de la moitié des vendeurs en tout genre œuvrant à la richesse des Katar, et par conséquent, de la mienne aujourd’hui. Je n’étais pas intéressé par l’accumulation des Tsuris, mais plutôt par l’utilité que l’on en faisait. J’allais avoir besoin de finance rapidement, si je voulais mettre le feu à Arcane, comme me l’avait prédis Old. Et cela commençait, par le massacre d’un village isolé.

Le léger voile du matin recouvrait encore l’horizon, descendant des Plaines Brumeuses non loin, accentuant la lourdeur de l’atmosphère. A cette heure matinale, on entendait aucun volatile chanter ou rugir comme à l’habitude. Seul ma respiration et celle de ma monture brisait un silence absolu. Je ne pus alors, empêcher un sourire de déformer le coin de mes lèvres.

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #2 écrite Lun 27 Juil - 22:06

~ Quelques heures plus tôt ~

J'avais passé une semaine à attendre ce moment, il était temps! Récupérant mes armes que j'avais moi-même affûtées, ainsi que les quelques armes magiques que j'avais réussi à obtenir contre service rendu, je dévalais les escalier pour rejoindre le majordome.

- C'est bon, j'y vais, vieil homme! M'exclamais-je sur-motivée.

L'heure était enfin arrivée! Je ne fis pas gaffe à l'air contrarié qu'avais pris le majordome. Akelar avait ainsi décidé qu'il était temps de passer à l'attaque. Attrapant la carte, je quittais le domaine Katar sous le regard plus que ravie du majordome que j'avais pris plaisir à taquiner toute la semaine afin de passer le temps.


~ Présent ~

Le voyage avait été long, d'autant plus que j'avais bien fait attention à prendre des pauses afin de ne pas arriver épuisée au village: ce qui aurait été probablement stupide et suicidaire. Descendant du variquan que j'avais "emprunter" dans les écuries du Katar, je soupirais. Mon dieu, que c'était bon de quitter la scelle dure qui avait tant martyrisé mon fessier!

Fermant les yeux un instant, je ne pu qu'esquisser un sourire en sentant le vent frais venir caresser mon visage et s'engouffrer dans mes cheveux à moitié défaits... Je pris quelques minutes, afin de profiter, avant d'attacher le variquan au premier arbre que je trouvais et de prendre tout ce dont j'avais besoin. J'en profitais également pour manger un bout avant de reprendre ma route.

Je n'étais pas loin du point de rendez-vous, mais je préférais marcher un peu, songeant que cela me dégourdirait un peu avant que l'on passe aux chose sérieuses. Je n'eu effectivement pas longtemps à marcher avant de voir Akelar au loin, qui attendait patiemment que j'arrive enfin. Esquissant un léger sourire, je le rejoignis tranquillement. Je vis au loin des remparts à moitié dissimulés dans la brumes, ce qui me me poussa à garder chacun de mes sens en alerte. C'est qu'il ne faudrait pas que notre effet de surprise finisse par nous surprendre nous!

- Aslan, Dagnir, venez à moi, chuchotais-je, tandis que j'arrivais à hauteur d'Akelar. Salut Akelar! M'exclamais-je avant d'attendre les quelques secondes que mettraient les deux fils d'Ignis à nous rejoindre.


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Aslan
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : non renseigné
Date d'inscription : 16/04/2015
Messages : 43
Liens vers la fiche : Fiche
Elément : Feu
Métier : Protecteur
Invocateur : Meiro, la Sanguinaire
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #3 écrite Mar 28 Juil - 11:02

Fail d'Edit, message supprimé..

Aslan arrivait, n'accordait pas d'attention à Dagnir, vite fait à Meiro et demandait pour le plan.
Kris dégage une certaine aura, mais pas assez pour susciter de l'intérêt pour Aslan.


▲ Succès ▲


Dernière édition par Aslan le Mer 26 Aoû - 11:13, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Animateur
Dagnir O Naur
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 26/08/2013
Messages : 127
Liens vers la fiche : Un bon vivant
Elément : Feu
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #4 écrite Mar 28 Juil - 22:00

Dagnir pendant ces quelques jours avait décidé pour une fois de ne pas le passer avec ses compagnons de boisson, mais plutôt de fumer et de réfléchir en solitaire. Il n'était pas d'accords avec certaines actions que faisait la jeune fille, mais au début cela ne le dérangeait pas. Mais maintenant qu'il en voyait plus souvent, parce qu'elle était obnubilé par la vengeance, il n'avait pu s'empêcher de donner son avis en tant que tacticien. Il n'avait eu comme réponse que des crises de colère de sa part, Dagnir avait eu l'impression d'être en face d'une enfant. D'un côté vu son age tous les humains pouvaient être considéré comme ayant l'age d'un enfant.

Si le rôle de simple brute suffisait au tigrou, Aslan, pour lui il aspirait à quelque chose de plus. Il avait déjà co-géré un clan d'assassin et d'espion dans l'ancien monde, on lui avait donné du respect et c'est quelque chose qui commence à lui manquer. Dagnir avait espéré faire changer Meiro, il avait été certain qu'il y avait quelque chose entre eux, mais on dirait bien qu'elle faisait tout pour le détromper. Maintenant il se posait la question s'il avait bien fait de se lier à elle pour sortir du temple.

Quand Dagnir fut appeler, il était tenté de demander après la mission d'être libéré. Mais il n'en eut pas le temps puisqu'ils étaient en contact avec cet Akelar immédiatement après. Quand ils furent présenté par Meiro à cet homme, le demi-dieu inspecta avec détail celui ci. Il y avait quelque chose de familier dans cet homme, il avait peut être déjà rencontré cette personne mais il n'arrivait pas à replacer dans quel contexte. Dagnir fronçait visiblement les sourcils :

Vous...on s'est déjà rencontré je crois....
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
PNJ
avatar


▼Afficher le Profil▼
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 382
Liens vers la fiche : Petit rappel avant d'incarner l'une des bêtes d'Arcane :

Comment jouer un Monstre ?
Sorts : Les monstres peuvent utiliser les sorts définis par leur Rang (A, B, C, D, E, F) et leur sous-élément.
  • A= pas de pouvoir magique. (mana : 0)
  • B = contrôle les sorts de niveau 1 et 2 de son sous-élément. (mana : 15)
  • C = contrôle les sorts de niveau 1, 2 et 3 de son sous-élément. (mana 25)
  • D = contrôle les sorts de niveau 1, 2, 3 et 4 de son sous-élément. (mana 35)
  • E = contrôle les sorts de niveau 1, 2, 3, 4 et 5 de son sous-élément. (mana : 40)


Liste détaillée des sorts en bas de cette page
Inventaire▲

Aventure #5 écrite Mar 28 Juil - 22:26



Debout face à la grande fenêtre donnant sur tout le village et au-delà des murs, Alistör Vettori, maître des lieux, regardait le lointain, pensif. Depuis plusieurs jours, si ce n’était de l’ordre des semaines maintenant, ses hommes étaient chassés et tués. Sans le moindre survivant, il était impossible de connaître la raison, tout comme les coupables. Seul l’état déplorable dans lequel ils laissaient les corps renseignait sur eux.  Un tel acharnement ne pouvait évoquer qu’une raison personnelle pour le vieil homme songeur. Un survivant ? L’ami d’un contrat ? Cela l’étonnerait grandement. Un concurrent peut-être ? Mis à part Skart qui avait une certaine notoriété autrefois, et qui n’était qu’un village fantôme aujourd’hui grâce à lui, il n’y avait sur l’île qu’un ou deux Maître Assassin. Et encore, d’un seul disciple aux dernières nouvelles. Jamais il n’oserait s’attaquer à lui, ce serait du suicide. Alors qui pouvaient-ils être ? Cette question lui brisait le sommeil depuis une semaine environ, et il n’arrivait plus à dormir depuis trois jours.  

Cela il le devait principalement au dernier massacre en date, dans une taverne de la Rivière Blanche où il pensait pourtant être celui qui tendait le piège. C’était comme-ci, ils savaient comment il allait réagir, les ordres qu’il donnerait et la manière dont ils seraient exécutés. Un temps, il eut même pensé à une trahison dans ses rangs, mais tous continuaient docilement à lui rapporter des Tsuris en remplissant avec rapidité et efficacité des contrats. Agacée et quelque peu inquiet de la situation lorsque l’on prenait du recul dessus, il ordonna à tous ses tueurs de rejoindre le village avant la fin de la semaine, prétextant leur sécurité, bien qu’il n’était question que de la sienne. Pour ainsi frapper son organisation, il devait forcement être sur la liste de ces inconnus. Inconnus desquels il n’avait pas la moindre information. Tantôt on les disait seuls, tantôt plusieurs. Un jour humain, l’autre divin. Ou encore homme puis femme. Tout cela exaspérait Alistör que l’ignorance et le manque de sommeil commençait à rendre aussi paranoïaque qu’inquiet.

Une demie centaine d’hommes regagnèrent ainsi ses murs, le protégeant de cette invisible menace. Deux à chaque entrée, trois à sa porte principale ainsi qu’au port, le reste dans leur quartier un peu partout dans le village.. Voila qui stopperait ces.. Justiciers, allait savoir. Qu’importe qui ils étaient. S’ils voulaient continuer leur jeu, il leur faudrait venir le chercher jusque dans son bureau.
Dehors, un léger voile recouvrait la vallée, rendant l’air lourd et méfiant. Aucun bruit, aucun chant. Seule la respiration du Maître Assassin embuant la fenêtre rompait le parfait silence de la pièce. Il ne put alors empêcher une grimace d’inquiétude de déformer le coin de ses lèvres.



Situation:
 
▲ Succès ▲


Dernière édition par Humain le Mar 17 Nov - 22:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Kris
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 320
Double Compte : Hasmaël
Liens vers la fiche : .
Résumés des Rps
Elément : Feu
Métier : Maître Assassin - Haut Noble de Lüh - Gérant du village de Sirk - Co-propriétaire de la grande Arène de Lüh - Bienfaiteur du Marché aux Saveurs
Invocation(s) : Ephylix, le Tigre en cavale ♥ [Terre] Dreydwiin, le Seigneur des mers [Eau]
Inventaire : .
Equipements
200 Tsuris
Une épée
Trois couteaux de lancer
Deux dagues

Sac sans fond
1 cape d’invisibilité [23Mns]
1 pansement coagulant [0.6M]
8 gélules Anez

Manoir
Boite aux lettres
Pièce secrète

Inventaire▲

Aventure #6 écrite Mer 29 Juil - 11:13


L’instant propice à la méditation sur la raison de ma présence fut rompu par la subtile arrivée de Meiro, qui fit preuve d’une grande discrétion. A moins que ce ne soit moi qui étais bien trop attiré par la suite des événements. Me tournant vers elle, redécouvrant son visage pâle de poupée où se posaient sur moi ces deux yeux que je fis se clore il y a quelques jours, je n’eu le temps que de lui adresser un léger sourire. Sortant des flammes pour l’un et de ce qui ressemblait à ce que les conteurs nommaient « Portail » pour l'autre, les deux derniers membres du groupe se joignirent à nous. J’eu voulu annoncer à mon acolyte du jour mon mécontentement. Elle aurait dû les appeler bien plus loin et venir ici avec eux. Les appels, pour la plupart, créaient toujours une mis en scène qui dans cette endroit, pouvait être vu depuis les remparts. Jetant un coup d’œil sur ces derniers, je ne vis aucune agitation majeure, ou torches s’allumant un peu partout pour mieux repérer les éventuels intrus. N’ayant pas le temps de reprendre, chacune des divinités m’interpella.  

Mon regard sur eux, je tentai de ne laisser transparaître aucune émotion. Si elles n’étaient pas les premières que je voyais, quoi que O’Naur si, en un sens, se retrouver face à leur carrure et essence divine restait impressionnant. En observant rapidement celui à l’apparence bestiale, je fus rassuré quant à la tâche qu’il devrait accomplir. Son regard luisait d’une envie de tuer, ce qui était légèrement dérangeant par conséquent qu’il le pose sur moi, son apparence mettrait de la crainte chez les ennemis avec la tête marquée du prédateur aux crocs acérés. Et si en plus il savait manier la lourde hache double accroché à son côté, je ne devrai pas avoir à faire grand-chose. D’une toute autre apparence, Dagnir O’Naur. Lorsqu’il me questionna sur une probable rencontre passé, je su aussitôt quel était cet instant que sa mémoire se refusait à lui rappeler. Lorsque Meiro me parla de lui au domaine, j’avais été fouillé dans mes parchemins pour trouver la réponse à la question : Pearla. Une rencontre bien lointaine que seules mes feuilles me permirent de ne pas oublier, durant laquelle cette jeune demoiselle à la tenue particulière me le présenta. Le tout premier Demi-dieu que j’eu croisé.


- Je pense que nous en aurions tous deux le souvenir si tel était le cas Fis-je sur un ton neutre à l’ancienne Invocation de la fille des bois, avant de me tourner vers celui qui ne pouvait être qu’Aslan. J’ai passé du temps à bien reconnaître les lieux. L’attaque se fera en trois temps. Dans le premier, je pars prendre place au Nord du village, de l’autre côté de ses remparts. Ils ont un minuscule port, c’est par là que je frapperai. Commençai-je à expliquer, un peu agacé qu’elle n’est pas donné les détails aux Subalternes, m’obligeant à perdre du temps. Mes yeux se posèrent sur elle Votre humaine partira dix minutes après moi pour se placer dans les champs à l’Est. Cela devrait lui en prendre cinq de les rejoindre. Laissez-lui en cinq de plus pour qu’elle repère les lieux et décide de sa manière d’agir, puis ce sera à votre tour. Continuai-je en tournant vers les êtres divins mon regard Vous devrez entrer par l’entrée Sud, la principale, et faire en sorte d’attirer le plus d’assassins possible. Il y a une cloche servant à donner l’alerte près des portes, l’utiliser pour ramener le plus de monde ne serait pas une mauvaise idée. Avant de le reposer sur Meiro Il y en aura une aussi près de toi. Celle-ci ne devra en aucun cas être utilisée. Si tu ne parvenais pas à empêcher que ça se produise.. Tu devras réussir à empêcher tous ceux qui décideraient de remonter après l’avoir entendu, ou parce qu’ils veulent fuir tes Invocations qui les massacre. Terminai-je en survolant du regard chacun d’entre eux, avant de remonter sur mon cheval et de m’éloigner dans la brume On se retrouve entre les cadavres.

Plus rapidement que prévu j’atteignis le ridicule ensemble de planche en bois qu’ils appelaient port, où était amarré un navire qui était sur ses derniers mois. Je n’avais pas eu à me faire discret, les autres pensant que je répondais à l’appel du Maître Assassin réclamant que tous, nous le rejoignons ici. L’attachant à l’un des piquets, je descendis et alla rejoindre la conversation des trois gardes, feintant l’amicale intérêt. Il ne me restait plus qu’à attendre que les Demi-dieux passent à l’action, et donne par ce fait le signal du départ des hostilités.



Rappel du plan :
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #7 écrite Mer 29 Juil - 12:36

Si j'avais songé toute ma vie que ce moment précis, le moment de la vengeance, serait le meilleur que je n'eu jamais connu, je n'eu jamais songé, au contraire, que la simple vu du Katar me fut agréable. Fronçant les sourcils,  je chassais cette pensée gênante et me recentrais sur le village que j'observais de loin, gardant malgré tout une oreille attentive à ce qu'il disait. Un sourire des plus sadique naquit sur mes lèvres lorsqu'il termina sur une note des plus glamour.

Le suivant du regard, tandis que je le voyais rejoindre ceux qui le croyaient ami, je guettais chaque mouvement qui aurait pu me prouver que j'avais eu tort de lui faire confiance mais il disparu bien vite de mon champs de vision. Durant ces dix longues minutes où il me fallut attendre conformément à ce qu'il avait dit et où je l'avais perdu de vu, je m'interrogeais. Et si Dagnir avait raison? Si j'avais eu tort de lui faire confiance? Il était un peu tard pour songer à cela...

Me faisant aussi discrète que possible, ce qui était facilité par la brume matinale, je me dirigeais jusqu'aux champs en question. Je mis un peu moins des cinq minutes prévus par Akelar, ce qui ne fit que grossir ma fierté, mais je décidais de prendre tout mon temps pour évaluer la situation.

Il y avait deux hommes à la porte que Katar m'avait indiqué et deux autres à la seconde. Ce n'était pas assez pour m'arrêter, mais plus que suffisant pour que l'un donne l'alerte le temps que je m'occupais de l'autre. Me mordillant la lèvre inférieur, je réfléchissais. Il n'était pas question de tenter une attaque de loin, si je me loupais, ils déclencheraient l'alerte également! Non, il fallait plutôt que je réfléchisse à un moyen d'en attirer un et de m'en occuper, afin de pouvoir m'occuper de l'autre en toute tranquillité. A moins que...

Souriant légèrement, j'attrapais le pendentif de célérité. M'approchant au plus près possible, j'attendis patiemment le moment propice. Il ne fallait pas que je me loupe, je n'aurais que très peu de temps! A l'instant même où l'alerte concernant Dagnir et Aslan serait lancée, il faudrait que j'ai agit. Durant quelques secondes, l'attention des deux gardes serait, normalement, détournée! Si j'agissait quelques seconde trop tard, leur attention serait au contraire accrue, se sachant attaqués, ce qui les rendrait potentiellement dangereux. Inspirant un bon coup, j'attachais le pendentif autour de mon cou et attrapais une dague. Les prochaines minutes ou que sais-je, heures, seraient les plus décisives de toute une vie...
▲ Succès ▲


Dernière édition par Meiro le Ven 31 Juil - 13:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Aslan
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : non renseigné
Date d'inscription : 16/04/2015
Messages : 43
Liens vers la fiche : Fiche
Elément : Feu
Métier : Protecteur
Invocateur : Meiro, la Sanguinaire
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #8 écrite Mer 29 Juil - 13:40

Plus qu’à le prendre

La stratégie décrite semblait efficace. Je ne connaissais pas ses raisons pour vouloir la mort de ces pitoyables assassins, mais elles devaient être bonnes, pour ainsi avoir pris le temps d’élaborer une ruse astucieuse tout en restant simple. Le genre que j’appréciai. Même si foncer droit devant reste ma préférence, allant directement dans l’action, certains points stratégiques de l’Ancien Monde réclamaient une approche plus élaborée, me donnant un certain goût pour la préparation à la condition qu’elle ne soit pas dans l’excès de mon point de vue. Le regardant s’éloigner dans la brume, je fini par dévier mon regard sur le village. L’entrée principale décrite était plus ou moins alignée avec nous. Une ligne droite. Avec nos compétences, nous devrions y être en quelques secondes, minutes au plus. Mes pas m’avancèrent jusqu’à être à quelques uns de Meiro, derrière elle, tous deux guettant notre proie.    

L’instant était propice à des réprimandes déguisées. « Vas-tu réussir à les tuer cette fois, ou allons-nous faire ami ami avec chacun d’eux ? » ; « Tu penses pouvoir éviter d’être tuée ? » ; « Tu veux que je te tienne la main pour couvrir tes arrières une fois de plus ? » ; « J’appel déjà le médecin ? ». Mais je n’en fis rien. Etrangement, elle paraissait concentrée. Une première pour elle. L’humain avait peut-être une bonne influence sur Ma Libératrice. A moins que ce ne fût là qu’un nouveau changement de son humeur et caractère, qui semblait pouvoir être différent à chaque Appel. J’en voulais pour preuve qu’au précédent, elle n’eut aucune parole blasphématrice à mon égard. Et pour le moment, aujourd’hui non plus. Je ne pouvais pas rompre ce qui était enfin agréable pour moi. Du moins, acceptable. Observant la création d’Ignis derrière le brouillard matinale, je pus informer Meiro lorsque le temps fut écoulé. Un avantage des Descendant de la Flamme, nous pouvions à tout instant de la journée connaître le temps s’étant écoulé en fonction du déplacement du soleil, même lorsque pour l’Homme, il n’avait pas bougé. Puis vint les cinq de plus, et l’heure de notre entrée en scène.              

Un regard entendu sur Dagnir, qui devait avoir lui aussi suivie le déplacement solaire pour se repérer, je m’élançai vers la porte principale. Usant de mes quatre pattes, tels les fauves de jadis, je me propulsai avec plus de force, parcourant plus vite et plus de distance que si j’étais resté debout. Me retenant de grogner sous l’excitation et pour faire naître la peur chez l’ennemi, je profitai de la brume descendu du Nord pour m’avancer suffisamment près. Trop, pour qu’il puisse réagir. Apparaissant dans le brouillard, ma carrure informe à ses yeux sprintait sur lui, finissant par bondir. L’impact fut ma main ouverte heurtant son visage pour l’écraser contre le rempart qu’il gardait. Ne prêtant pas attention à celui de droite, Dagnir s’en occupant certainement ou étant sur le point de le faire, j’entrai dans le village. Mon regard de Demi-dieu perçut ceux des deux hommes un peu plus loin guettant ce bruit sourd qu’ils avaient entendu, plissant les yeux. Soudain, une ombre surgit vers eux, tombant à leur pied. Lorsqu’ils comprirent, une autre ombre leur tomba dessus, cette fois, plus dangereuse. Sortant ma Hache Double, j’entaillai dans le geste le torse du plus proche de moi alors qu’il tentait de dégainer son arme, faisait gicler son sang et probablement un morceau d’organe au passage. Son corps chuta, tombant aux côtés de son acolyte déjà mort, leur sang se mêlant l’un à l’autre, tandis que le second assassin s’empressait de sonner l’alerte.                  


« C’est l’heure du repas que tu sonnes. » L’informai-je, un sourire carnassier déformant mes lèvres.



Mana:
 
Lancé de dés :
 


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Animateur
Dagnir O Naur
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 26/08/2013
Messages : 127
Liens vers la fiche : Un bon vivant
Elément : Feu
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #9 écrite Jeu 30 Juil - 22:41

Hhhmmhmm

Voilà ce que Dagnir répondait en retour en exprimant ses doutes à cet Akelar quand il sous entendait qu'ils ne s'étaient jamais vu. Le demi-dieu faisait particulièrement confiance à ses intuitions, il aurait juste aimer se rappeler complétement pour savoir s'il pouvait faire confiance à quelqu'un qui promettait la lune et, selon lui, qu'il serait facile de l'obtenir.

Le demi dieu avait déjà géré des attaques sur ce type de domaine et avait appris à protéger des villages d'assassins. Il n'avait rien dit sur la présence de piège, soit c'était un coup fourré soit ce village était bien jeune et leurs occupants peu expérimentés dans ce type de guerre. Il n'eut pas vraiment le temps de demander des précision et encore moins exprimer des doutes, même si son froncement de sourcil était éloquent. La boule en furie avait décidé qu'il était temps de commencer, ce qui n'étonnait guère le demi-dieu car il savait son confrère plutôt porté sur des stratégie simple voir simpliste.

Il suivait donc au début Aslan, il abattit rapidement le garde de droite surpris d'un couteau de lancer dans la gorge. Quand son collègue fonçait vers la porte, le demi dieu lui dit :

On va se séparer pour attirer plus de monde...

Quand Aslan chargea le deuxième garde à la porte, qui sonnait l'alarme, Dagnir utilisa sa chaine grappin pour monter sur les remparts directement. En arrivant sur la palissade, Dagnir s'arrêta quelques instants pour voir où était les différents assassins du village et surtout si cela correspondait à la situation décris par Akelar.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
PNJ
avatar


▼Afficher le Profil▼
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 382
Liens vers la fiche : Petit rappel avant d'incarner l'une des bêtes d'Arcane :

Comment jouer un Monstre ?
Sorts : Les monstres peuvent utiliser les sorts définis par leur Rang (A, B, C, D, E, F) et leur sous-élément.
  • A= pas de pouvoir magique. (mana : 0)
  • B = contrôle les sorts de niveau 1 et 2 de son sous-élément. (mana : 15)
  • C = contrôle les sorts de niveau 1, 2 et 3 de son sous-élément. (mana 25)
  • D = contrôle les sorts de niveau 1, 2, 3 et 4 de son sous-élément. (mana 35)
  • E = contrôle les sorts de niveau 1, 2, 3, 4 et 5 de son sous-élément. (mana : 40)


Liste détaillée des sorts en bas de cette page
Inventaire▲

Aventure #10 écrite Ven 31 Juil - 1:31



Nord du village


L’instant qu’il redoutait tant fini par arriver. Dans la brume d’où sortaient les toitures des bâtisses, résonnait la cloche de l’entrée Sud. Quelqu’un s’était infiltré dans le village, s’occupant de ceux veillant sur la porte, et représentait une menace suffisante pour que les sentinelles dans ce secteur réclament des renforts. Plissant les yeux comme pour mieux voir, Alistör essayait d’apercevoir quelque chose, n’importe quoi qui puisse lui donner la plus petite information sur la situation. Mais rien ne lui fut apporté. Songeur, il se confortait en se disant que tous les assassins allaient rejoindre la porte principale et s’occuper bien vite de ces fous. Leurs cadavres lui seront ramenés, et il aurait dès lors tout le loisir de les identifier. L’un d’eux pourrait même être encore en vie, suffisament pour lui extirper dans la douleur les réponses à ses questions, avant qu’il ne lui tranche la gorge. Cette pensée en tête, sa grimace d’inquiétude se changea en un sourire.    

Ouvrant la porte de son bureau avec force, un jeune homme, à peine sortie de l’adolescence, venait informer Vettori du déclanchement de la cloche sud. Tournant sa tête encapuchonnée dans sa longue toge verdâtre, il scruta la recrue neuve d’à peine quelques jours. Se donnant en prestance, il le congédia, lui stipulant qu’il était au courant de tout ce qui se passait sur Arcane, et particulièrement dans son propre fief, pour lui donner la tâche plus utile d’aller préparer ses affaires sans en oublier une seule. S’excusant, l’apprenti referma derrière lui les portes du bureau tandis qu’il se lança dans les couloirs comme-ci un Oboro affamé le poursuivait en ligne droite. Le vieil homme se remit face à sa fenêtre. Il n’avait pas besoin de donner d’ordres. Ses sbires savaient comment réagir et avait un minimum d’intelligence stratégique. Dehors, le léger voile recouvrait toujours la partie Nord de la vallée, rendant l’air lourd et méfiant, ne laissant que le son de la cloche d’alerte raisonner.  Seule la respiration du Maître Assassin embuant la fenêtre rompait le parfait silence de la pièce, tandis qu’il reprenait ses songes, faisant renaître le même sourire de quiétude sur ses lèvres.  



Est du village


Posté aux portes donnant sur les champs, les gardes veillaient avec sérieux. La moindre tentative d’entrer serait, à défaut d’arrêtées, alertées à coup sûr. Ils furent surpris, mais aussi soulagés en un sens, lorsque l’alarme trouva écho entre les bâtisses pour se perdre dans la vallée toujours silencieuse. Ce n’était pas eux qui devront en assumer les conséquences. Tournant le dos à l’extérieur, les gardes des entrées Est dégainèrent, hésitant entre rester à leur poste et attendre que la menace soit éliminée ou vienne à eux, et rejoindre les autres..



Sud du village


Lorsque l’alarme fut déclenchée, tous les assassins stoppèrent ce qu’ils faisaient, se renvoyant leurs regards. Jamais, depuis sa mise en place, la cloche ne fut utilisée. Qui pouvait être assez suicidaire pour ainsi se lancer dans la prise d’un village remplit de tueurs confirmés ? Etais-ce vraies, toutes ces rumeurs qui se murmuraient entre eux ? Quelqu’un cherchait-il à tous les tuer ? Quelqu’un d’assez, efficace, pour repousser toute tentative de l’abattre, et venir au petit matin jusqu’ici ? Les secondes, semblant être des journées entières, durant lesquelles ils se regardèrent, prirent fin lorsque l’un d’eux se leva, dégaina, et ordonna à ses comparses de le suivre. Si c’était le cas, ils s’occuperaient de lui. Personne ne pouvait résister à la charge de dizaines d’assassins, sur leur propre terrain.



Hors Rp Voir les spoilers « situation » pour connaître les déplacements des assassins et ceux qui reste !



Situation:
 
▲ Succès ▲


Dernière édition par Humain le Mar 17 Nov - 22:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Kris
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 320
Double Compte : Hasmaël
Liens vers la fiche : .
Résumés des Rps
Elément : Feu
Métier : Maître Assassin - Haut Noble de Lüh - Gérant du village de Sirk - Co-propriétaire de la grande Arène de Lüh - Bienfaiteur du Marché aux Saveurs
Invocation(s) : Ephylix, le Tigre en cavale ♥ [Terre] Dreydwiin, le Seigneur des mers [Eau]
Inventaire : .
Equipements
200 Tsuris
Une épée
Trois couteaux de lancer
Deux dagues

Sac sans fond
1 cape d’invisibilité [23Mns]
1 pansement coagulant [0.6M]
8 gélules Anez

Manoir
Boite aux lettres
Pièce secrète

Inventaire▲

Aventure #11 écrite Ven 31 Juil - 2:19


La conversation tourna autours de la crainte qu’aucun n’osait avouer, mais qui était dans les pensées de tous. Me contentant d’entendre à défaut d’écouter, je leur accordai de mon attention lorsqu’ils évoquèrent la présence d’un potentiel traître dans leur rang. Quelques noms sortirent, mais pas le miens. Ce qui ne m’empêcha pas de préparer mentalement l’enchainement qui suivrait les premiers sons de cloche. Les mouvements devront être souples, rapides et précis, pour éliminer ces trois tueurs en une demi-dizaine de secondes tout au plus. Difficile mais pas impossible, ayant avec moi la proximité et l’effet de surprise. Et tandis que je bloquais ma respiration pour faire cesser les tremblements de la fraiche et humide matinée, résonna dans le silence de la vallée le bruit métallique à la si lourde signification. Tous tournèrent la tête en direction du village, et deux d’entre eux ne parvinrent jamais à l’en détourner. Sortant la lame dissimulée dans ma manche au moment de l’impact, je transperçai la trachée du premier. Suivit par un jet de sang, elle accompagna le geste de mon bras passant au plus près du visage du second, entaillant profondément sa pomme d’Adam qui cracha l’opaque liquide. Lorsque le troisième, méfiant silencieusement sans doute de l’un de nous, me fit face en commençant à dégainer son épée, il pouvait me voir debout, sans la moindre arme en main, me tenir entre ses deux comparses tombés à genoux, quémandant dans la douleur de l’air que leur gorge ensanglantée sous leurs mains désespérées, ne pouvaient pourtant pas avaler.    

Sur ses gardes plus qu’il ne le laissait croire durant la conversation, il parvint à esquiver le poing tendu que je lui jetai après m’être rapproché de lui. Dégainant son arme, il manqua de peu de m’entailler les côtes. L’imitant, nous croisâmes le fer plusieurs échanges avant que je ne parvienne en forçant son genoux à se plier dans le sens inverse de son habitude, à enfoncer ma lame dans son torse. Ceci m’avait probablement la cible de la méfiance des deux gardes de l’entrée Nord-Est, non loin, à l’entente des épées s’entrechoquant. Sortant de mon sac sans fond la Cape d’Invisibilité, je m’en équipai tandis que j’avançai. Lorsque j’atteins leur hauteur à pas lent, je compris ma chance en les voyant me tourner le dos, guettant l’intérieure du village, leur attention portée sur le son de la cloche retentissant toujours. N’ayant pas prévu de les tuer mais de les laisser à Meiro, je ne manquai pas cette opportunité en sortant une dague dans chaque main, pour l’enfoncer dans leur nuque, faisant ressortir de l’autre côté les pointes ensanglantées. Laissant mes armes ainsi alors que j’accompagnai au sol les corps inertes, je m’assurai aucun cri ne soit poussé, alertant les trois veillant sur la demeure du Maître.

Rangeant les lames, je rejoignis sous couvert de la magie d’illusion les abords du double habitacle collé en un seul, pour escalader la façade Est. Les prises étaient mauvaises et la brume n’aidait pas, mais j’avais suffisamment longtemps observé le lieu pour connaître, après plusieurs tentatives sur le papier, le chemin à suivre. L’invisibilité de la cape me fut salvatrice, sans quoi, au temps qu’il me fallut, j’aurai été repéré à mi-chemin dans le meilleur des cas. Arrivée sur la terrasse, il me suffit de briser la longue vitre servant de porte au niveau du verrou, pour l’ouvrir depuis l’intérieur. Usant de la cape pliée sur elle-même pour étouffer le bruit avant de la ranger, j’espérai avoir été suffisamment efficace pour ne pas rendre suspicieux les trois sentinelles. Comme je l’avais pensé, je n’eu aucune mauvaise rencontre jusqu’au bureau de Vettori, ayant préféré mettre tout le monde dehors à risquer leur peau, et protéger la sienne. Ouvrant le plus normalement du monde sa porte, je la refermai derrière moi. Dans sa verte toge, le dirigeant de l’Ordre observait son territoire privé depuis la fenêtre, s’imaginant au chaud et à l’abrie. Une opinion qu’il dû changer, lorsque mon épée déjà tachetée de sang fut extraite de son fourreau dans un suintement aigüe.

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #12 écrite Ven 31 Juil - 14:11

Me faisant aussi silencieuse qu'un Sanza roux à l'affût de sa proie, je guettais les deux assassins qui gardaient la porte. L'un comme l'autre semblaient sur leur gardes, comme s'il étaient certain que ce moment viendrait, ce qui ne m'étonna guère au vu du carnage que nous avions fait dans cette vieille auberge. Souriant à cette simple pensée, je me recentrais bien vite sur les deux hommes. Chacun de mes muscles était tendus, près à bondir dès que l'occasion ce présenterait, ce qui ne tarderait pas. Les secondes défilaient et ma patience était mise à rude épreuve, je n'avais qu'une envie, voir le sol imbibé de leur sang.

Lorsqu'enfin, le son la cloche retentit jusqu'à mes oreilles, je vis avec satisfaction les gardes se tourner vers sa provenance, réaction naturelle qui visait à chercher l'origine du danger en se basant sur son ouïe. Quittant la protection naturelle du champs, je fondis sur l'homme le plus proche de moi et d'un geste rapide et précis, je lui tranchais la gorge. Dans un mouvement souple et tout aussi rapide, je lâchais le corps désormais sans vie pour me diriger vers le second que je tuais exactement de la même manière, avant même que le premier corps, n'ai eu le temps de toucher le sol. Le retenant, je soupirais de soulagement, songeant que pour le moment, tout ce passais comme prévu. Un sourire de satisfaction se posa sur mes lèvres, avant que je ne me ressaisisse, ce n'était pas finit, au contraire, ce n'était que le début.

Déposant le corps à terre, je repris ma route. Me faisant tout aussi discrète que précédemment, je continuais mon chemin, tel que prévu selon le plan. Le bâtiment contenant le plus gros des troupe semblait s'être vidé, ainsi, comme prévu, la moitié du village se réunissait au niveau de l'entrée sud, près à foncer dans la gueule du loup, où ici, du lion. Nul doute que la bas, il y aurait un carnage! Telle une ombre, je continuais d'avancer, lorsque je vis deux hommes semblant monter la garde. Fronçant les sourcils, je réfléchit sur la manière de les tuer aussi rapidement et discrètement que les précédents.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Aslan
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : non renseigné
Date d'inscription : 16/04/2015
Messages : 43
Liens vers la fiche : Fiche
Elément : Feu
Métier : Protecteur
Invocateur : Meiro, la Sanguinaire
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #13 écrite Lun 3 Aoû - 2:10

Et je ne comptai pas en laisser aux autres.

Lorsque Dagnir décida d’opter pour une stratégie nouvelle, je ne lui prêtais pas plus d’attention qu’il n’en était nécessaire pour comprendre. Même si la cohérence m’échappait. Nous étions à côté d’une cloche retentissant, rabattant tout le village sur nous. En quoi prendre de la hauteur allait-il en attirer davantage que cette alarme que le second assassin continuai d’actionner, imaginant sans doute que cela ferait venir ses amis plus vite et lui donnerait une chance de survivre. Sortant les griffes, j’entaillai son visage, le défigurant dans la mort, avant de lui tirer les cheveux et de reprendre son activité, avec sa tête. Le son résonna dans la silencieuse vallée, se perdant tel un murmure. Le regard allant et venant, les oreilles bougeant aux bruits de plus en plus proches des pas, nombreux à en croire la lourdeur. Le gibier courait tout droit dans la gueule du Lion. Parfait. Il avait justement une petite faim.

L’appel du sang m’enivrait. Mes yeux fixant au loin la masse de proies venant à moi, je ne prêtai aucune attention sur ceux arrivant de droite comme de gauche. Tout ce qui comptait pour moi était le groupe principal venant de face. Cet amas de viande. Cette plus grosse part du cadeau. Ce plus gros défi. Ce plus gros carnage. Un sourire carnassier illuminant ma gueule, je fonçai droit sur eux. M’arrêtant à la première intersection tandis qu’ils se regroupaient à la seconde, je réveillai la puissance d’Ignis. Mon corps dégagea une chaleur qui traduisit bien vite par des flammes bleutées dessinant les contours de ma carrure. Une patte solidement posée au sol, je claquai la seconde vers l’avant en grognant ce qui était jadis, craint de beaucoup.      

«  Calcination ! »

Dans le groupe qui s’était formé face à la rue rétrécissant, apparut un véritable piège de flammes. Jaillissant de partout et nulle part à la fois, dessinant dans leur rang un cercle, elles embrasèrent plusieurs d’entre eux, les autres réussissant à user de leurs réflexes accrus pour des humains pour éviter les flammes qui consumaient leurs compagnons. Restant à ma place, les obligeant en cas de charge à réduire leur nombre dans la ruelle moins large que les embrochements. Ma Hache Double en main, je les laissai décider de ce qu’ils voulaient faire. Ce qui était sûr, c’est que je ne comptai pas en laisser aux autres.  


Mana:
 


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Animateur
Dagnir O Naur
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 26/08/2013
Messages : 127
Liens vers la fiche : Un bon vivant
Elément : Feu
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #14 écrite Lun 3 Aoû - 23:47

Dagnir O Naur surveillait depuis le rempart le mouvements des troupes, il en profitait aussi pour aller plus sur la partie Est. L'invocation avait pu apercevoir que les gardes à la porte Est restait en place pour le moment. Ce qui voulait dire qu'ils étaient au mieux indécis d'aller ou non en renfort pour leurs collègues au sud. Il voyait du monde bouger dans le bâtiment à gauche de la route principale menant à l'entrée principale.

L'invocation réfléchissait un instant pour savoir s'il allait aider un peu Aslan ou foncer sur ceux resté en arrière pour s'assurer que Meiro et Akelar aient le moins d'ennemi possible. Dagnir se décidait à foncer sur ceux qui sont proches, sans utiliser de magie comme le fait Aslan d'après son ouïe. Il passait par les toit pour sauter sur les assassins.

Décidément, l'invocation n'arrivait pas à apprécier ce plan. Ce n'était que de la force brute, certes les deux invocations faisaient diversion mais c'était une diversion qui serait un massacre pour la plupart venant à leur rencontre. Alors que l'objectif principale semblait être pour Akelar de tuer le maitre assassin. Hors quel raison pour une personne faisant visiblement parti de cette faction de s'en prendre au chef? Obtenir la place de celui ci, devenir Calife à la place du Calife comme on le disait dans l'ancien monde.

Mais dans ce cas quel intérêt de faire de cette façon? Massacrer tout le monde ne donnait le droit que de diriger un tas de cadavre, à moins que derrière il souhaite tout raser pour recréer à son envie. Mais quelle perte de temps, il doit y avoir des bon éléments à récupérer parmi ceux que les deux fils d'Igni étaient en train de tuer. S'il n'était pas capable de gagner leur loyauté, soit Dagnir devait porter des doutes sérieux sur Akelar en ce qui concerne ses capacités de commandement. Soit les assassins étaient totalement dévoué à leur maitre, un homme, et non à quelque chose de plus élevé comme un clan ou en un code. Ce qui ne rend pas très pérenne la faction, mais qui d'un côté évité le risque qu'un putch ne soit avalisé passé un certain stade.

Dagnir se rappelait de son ancienne vie, quand il était le pilier du plus puissant clan d'assassin de l'ancien monde. Il avait refusé de diriger ce clan, mais il l'avait guidé et même co-crée le code avec le fondateur de ce dit clan. Il avait permit à celui ci de monter, il avait former toutes les générations pour qu'ils aillent aux limites de ce qu'ils pouvaient faire par leur condition humaine. Il ne l'avait pas fait en tant que demi-dieu, non il ne s'est servi de sa forme et de ses pouvoirs divin quand de très rare occasion, quand le clan était à deux doigts de la destruction. Ces très rare fois avaient suffit à créer une légende autours des soi-disant pouvoir mystique des assassins du clan. Cela avait bien fait sourire Dagnir à l'époque et cela avait eu une grande utilité pour imposer le respect ainsi qu'une réputation hors du commun.

Mais il était temps de revenir au présent, arrivé au bord du toi il sautait dans les airs pour se jeter sur l'assassin à l'arrière du groupe. Dagnir était une invocation de taille surhumaine, deux mètres cinquante, et avec un poids non négligeable. L'invocation avait atterrit sur l'assassin de tel façon à ce que l'humain se fracasse la tête sur le sol en appuyant d'une de ses jambes. Il se relevait aussitôt pour porter un coup vers l'assassin le plus proche.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
PNJ
avatar


▼Afficher le Profil▼
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 382
Liens vers la fiche : Petit rappel avant d'incarner l'une des bêtes d'Arcane :

Comment jouer un Monstre ?
Sorts : Les monstres peuvent utiliser les sorts définis par leur Rang (A, B, C, D, E, F) et leur sous-élément.
  • A= pas de pouvoir magique. (mana : 0)
  • B = contrôle les sorts de niveau 1 et 2 de son sous-élément. (mana : 15)
  • C = contrôle les sorts de niveau 1, 2 et 3 de son sous-élément. (mana 25)
  • D = contrôle les sorts de niveau 1, 2, 3 et 4 de son sous-élément. (mana 35)
  • E = contrôle les sorts de niveau 1, 2, 3, 4 et 5 de son sous-élément. (mana : 40)


Liste détaillée des sorts en bas de cette page
Inventaire▲

Aventure #15 écrite Mar 25 Aoû - 13:05



Nord du village


Entendant la porte s’ouvrir, le Maître Assassin s’imagina sa nouvelle recrue venu l’informer de la fin des préparatifs. Il fut à la fois surpris et soulagé de s’apercevoir qu’il s’agissait de Kris, celui qui lui avait apporté fortune par son efficacité, sans jamais attirer la Garde Dorée. Enfin, il était arrivé. Et le sang sur sa lame annonçait certainement qu’il s’était occupé des intrus. Un sourire aux lèvres, Vettori se tourna vers lui. C’est alors que son visage retrouva sa fermeté. L’allure de l’homme face à lui était une bien connue, celle que l’on trouve dans chaque taverne et auberge digne de ce nom. Celle de celui qui cherche l’affrontement. Mais pourquoi aurait-il ce désir ? La question n’eut pas le temps d’être terminée dans son esprit que la réponse lui vint. Ce traître que l’on murmurait dans le village depuis quelques jours, ce traître dont il refusait jusqu’à l’existence, se tenait face à lui.

Dégainant à son tour son épée, le gérant de l’Ordre répondait à son défi, s’interrogeant sur un tel agissement. Pourquoi le trahir, lui qui lui a tendu la main alors qu’il était au plus bas, lui qui lui a donné un abri, de la nourriture de qualité et de quoi vivre par le pourcentage sur chaque contrat. Pourquoi se retournerait-il contre ses frères de l’ombre, les seuls sur qui il puisse compter de toute l’île ? Trahirait-il tout le monde, par simple envie de monter dans la hiérarchie ? Son désir s’était-il porté sur la place de Maître Assassin ? Un léger sourire aux coins des lèvres, Alistör était prêt. S’il voulait ce prestigieux titre, il allait falloir le tuer. Et cela, il n’en été pas encore à la hauteur, Vettori le savait.

« Trahir ta famille pour une vulgaire ambition de bas étage. Quelle déception. Mais au moins ta mort elle se trouvera plus utile que ton existence, en servant d’exemple à ceux qui se pense à la mesure de menacer un Maître. »

La lame en avant, Vettori s’élança contre Kris, qui n’avait toujours pas bougé.




Est du village


L’efficacité de l’attaque, et l’intelligence de retenir les corps pour les empêcher de chuter, ne faisant pas entendre le bruit si distinctif d’une armure et de son armement heurtant le sol aux gardes à quelques pas, dont les sens étaient des plus en alerte. S’étant infiltré dans le village sans se faire repérer, Meiro parvenait désormais à voir son objectif : La cloche d’alerte. Celle qui ne devait pas faire le moindre son, afin que la majorité du Sud ne remonte au Nord, et complique extrêmement la situation pour les deux intrus. Face à la cible, deux tueurs veillaient. Rien ne bougerait suffisamment vite pour les empêcher de prévenir de la ruse.

Par chance pour elle, qui se retrouvait dans une situation très complexe et où aucune solution évidente ne se présentait, l’une de ses Invocations venait peut-être de lui apporter un début de solution. Des flammes jaillirent au loin, accompagnées de cris de douleurs sans nom. L’attention des gardes fut alors détournée, oubliant leur rôle tandis qu’ils jetaient leur regard sur ce feu sortant de nulle part, leur esprit s’imaginant le chaos qu’il devait y régner.  Mais encore fallait-il trouver une stratégie efficace, et l’appliquer dès maintenant..


Sud du village


Au centre, là où le groupe chargeant était le plus grand, se fit sentir une odeur de chair brûlée. Sur les huit hommes, trois étaient mort sur le coup de cet incendie venu de nulle part et un quatrième gémissait une dernière fois avant que son corps, où il n’y avait plus de peau et seulement de la chair noircie apparente et fumante, s’immobilisa définitivement. La moitié ayant survécu grâce à leurs réflexes aiguisés au fur et à mesure des années, restait collé contre les murs derrière eux, observant impuissant par leurs regards terrorisés, ce qui restait de leurs compagnons, alors totalement in-reconnaissables. Attendant que les flammes ne disparaissent comme elles étaient venu, s’évaporant dans les airs, ils cherchèrent en se jetant des coups d’œil de courage de reprendre la charge. Mais aucun ne bougeait. Ce ne fut qu’en remarquant que le Lion approchait vers eux, qu’ils se décidèrent. Ils devaient se donner une chance, aussi folle semblait-elle.

Au Sud-ouest, cinq hommes étaient sortis d’une bâtisse et, rejoignant la porte, contournaient Aslan sans le savoir, se postant parfaitement pour le blesser sous plusieurs lancés de lames bien placés. Mais avant qu’ils ne puissent apprécier la chance de leur déplacement involontaire en quelque sorte, ils furent stoppés. Tombant du ciel, une masse rougeâtre écrasa littéralement la tête de celui fermant la marche, enfonçant le reste de son visage aplatie sous le choc à plusieurs centimètres dans le sol. Deux se retournèrent aussitôt, ressentant la présence, mais percevant surtout l’impact et le bruit des os du crâne s’émiettant. Ne perdant pas de temps, Dagnir donna un premier coup qu’il réussit à merveille. Le second tueur lui, le regard fixé sur la tête aplatie de son comparse, baignant dans le sang, le jus de cervelle et les morceaux de boite crânienne. Son regard ne se releva doucement que lorsque l’attaque du Semi-dieu fut portée au premier. Et quand son regard croisa le siens, il ne bougea pas, encaissant sans la moindre résistance ce qui lui arriverait.
Les deux menant la marche s’arrêtèrent à quelques pas, entendant les corps chuter. Surpris, ils ne se démontèrent pas, décidés à vaincre. Sans prendre la peine de réfléchir pour ne pas succomber à la peur face à tout Subalterne, ils dégainèrent. L’un deux longues dagues, l’autre deux haches simples.



Hors Rp Voir les spoilers « situation » pour connaître les déplacements des assassins et ceux qui reste !

Désolé pour le retard, davantage de boulot et une collègue qui joue les dépressives et donc ne fait plus sa part..




Situation:
 
▲ Succès ▲


Dernière édition par Humain le Mar 17 Nov - 22:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Kris
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 320
Double Compte : Hasmaël
Liens vers la fiche : .
Résumés des Rps
Elément : Feu
Métier : Maître Assassin - Haut Noble de Lüh - Gérant du village de Sirk - Co-propriétaire de la grande Arène de Lüh - Bienfaiteur du Marché aux Saveurs
Invocation(s) : Ephylix, le Tigre en cavale ♥ [Terre] Dreydwiin, le Seigneur des mers [Eau]
Inventaire : .
Equipements
200 Tsuris
Une épée
Trois couteaux de lancer
Deux dagues

Sac sans fond
1 cape d’invisibilité [23Mns]
1 pansement coagulant [0.6M]
8 gélules Anez

Manoir
Boite aux lettres
Pièce secrète

Inventaire▲

Aventure #16 écrite Mar 25 Aoû - 14:28


Nous y étions. Il me semblait que c'était hier où ce chapelier fou rendait l'évidence inévitable. Lui à qui je fis, littéralement, perdre la tête, m'avait rendu la mienne d'une certaine manière. Cet homme que j'avais laissé se placer au-dessus de moi, me donner ses ordres, lui rapporter des tsuris, être un pion dans son jeu, allait recevoir ma démission. Mais dans ce genre de travail, on ne peut partir que d'une seule manière. Et il était temps pour lui, de prendre sa retraite. Une retraite anticipé et définitive, histoire de m'éviter d'éventuelles représailles.

Ses mots me firent sourire. Une vulgaire ambition de bas étage. Il se dévalorisait lui-même, si c'était son titre que je visai, comme il le pensait. Mais il n'y avait là aucun autre but, que de mettre à mort celui s'étant prétendu apte à m'utiliser au plaisir de sa volonté. Quant à son histoire de famille, elle ne mit aucun doute dans mon esprit. Je me savais simple pion, comme les autres, pour lui. Concernant ceux qui seraient sans doute mes frères dans cette arbre généalogique bien particulier, ils m'étaient d'une totale et profonde indifférence. Jamais je n'eu gaspillé de temps par leur compagnie, et jamais je n'éprouverai de manque par leur absence, qui à en croire les hurlements et la lueur d'une déflagration, risquait d'être des plus rapides.

Le laissant faire le premier pas, je ne faisais pas le moindre mouvement tandis qu'il s'élançait sur moi, la lame pointé vers l'avant. Une étrange approche à mon goût pour un tueur, mais peut-être étais-ce une technique d'une génération vieillissante, tout comme lui. Relevant mon bras armé, je repoussai dans les hauteurs son épée, tandis que j'accompagnai rapidement le geste de mon poing gauche solidement fermé, se jetant à la rencontre de son menton. L'impact lança brièvement une douleur à la base de mes doigts, tandis qu'elle sonnait le dirigeant de l'Ordre, l'obligeant à se reculer de quelques pas.


- Je demande l'émancipation.

Renforçant mon emprise sur mon pommeau, je m'avançai vers lui, profitant que le coup le sonnait encore pour du pied, le faire plier genoux en lui percutant du plat le siens. Ainsi face à moi, je relevai aussitôt mon propre genoux gauche jusqu'à sa hauteur, heurtant sans ménagement son front vieillit par les années.  
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #17 écrite Mar 25 Aoû - 16:12

Il n'allait pas être facile d’éliminer les deux gardes. Leur sens semblaient aux aguets, ce qui ne m'aiderait pas vraiment, je le crains fort... Une déflagration se fit soudainement entendre au loin. Tournant la tête vers l'origine du bruit par pur réflexe, je ne pu m'empêcher d'esquisser un sourire fière.  En contemplant les flammes s'élever en direction du ciel pour s'évanouir en une fumer noire et âpre. Reprenant mes esprits, je m'élançais vers les deux assassins de gardes, cherchant à profiter de leur inattention provoquée par l'apparition des flamme et le son si doux des cris d'épouvante de leurs alliés. Serrant ma dague, je me glissais derrière le premier assassin et cherchais à lui trancher la gorge, mais quelques chose m'en empêcha.

- Que... Eu-je tout juste le temps de prononcer que la main qui avait retenu mon poignet me tira avec force, ma poitrine percutant vivement le dos du garde me coupant le souffle.

Tirant un peu plus fort, il me fit passer par dessus lui et mon dos vînt percuter le sol avec force. Une vive douleur me parcourut instantanément des pieds à la tête tandis que j'eu l'impression que j'allais étouffer. Complètement dans le vague, n'ayant pas réussi à amortir un seul instant le choc, je tentais de me reprendre lorsque j'entendis vaguement le son caractéristique d'une lame qu'on dégaine. J'eu tout juste le temps de bouger légèrement, ce qui me permis de ne pas prendre un coup mortel. Secouant légèrement la tête je me relevais avec un peu de mal.

- Mer**, soufflais-je tandis que je voyais la pointe de sa lame s'enfoncer de quelques bon centimètre dans mon abdomen.

Attrapant la lame à pleine main que j'entaillais ainsi sévèrement, je freinais sa course avant de la retirer et de tirer dessus pour attirer l'assassin qui se trouvais au bout et le planter en plein coeur avec ma dague que j'avais serré bien fort cherchant à garder quelques chose pour me défendre. Retirant la lame tout en laissant le corps devenant inerte tomber au sol, je vrillais un regard noir vers le second qui semblait stupéfait. Sans attendre une seconde, je lançais ma dague en direction de sa tête avec force, espérant qu'il n'aurait pas les réflexes nécessaires pour la stopper: il me fallait conserver mes forces pour la suite!
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Aslan
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : non renseigné
Date d'inscription : 16/04/2015
Messages : 43
Liens vers la fiche : Fiche
Elément : Feu
Métier : Protecteur
Invocateur : Meiro, la Sanguinaire
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #18 écrite Mer 26 Aoû - 11:04

Et ne laisser aucunes miettes

Les flammes d'Ignis jaillirent sur mes ennemis, ayant autant de point de départ, que n'en ayant aucun, comme-ci c'était l'air elle-même les entourant qui s'embrassait avec une telle intensité, qu'aucune cible de ma colère ne pouvait y survivre. Lorsqu'elles se dissipèrent, disparaissant comme elles étaient venues, elles laissèrent derrière elles des corps fumant, dont la chaire visible, noircie et fumante, empêchait les dernières supplications de se faire entendre. Humant profondément, je me délectai de cette retrouvaille avec l'odeur de chaire humaine calcinée. Ce doux parfum m’enivra totalement, réveillant le guerrier que je fus jadis durant la Grande Guerre. Le Lion était sortis de sa cage, et il était affamé.      

Quatre survivant, empestant la peur, tentèrent dans un dernier élan de stupidité de m'affronter dans l'espace réduit qu'offrait la ruelle, dont l'entrée était encombrée par les cadavres encore chauds. La charge du premier fut stoppée par ma lourde patte, ou pied comme ils les appellent, droite qui vint percuter son torse, l'arrêtant net. Ma patte antérieur gauche retint la lame du second, avant que ma Hache Double ne vienne lui sectionner le bras d'un geste sec et rapide. Le troisième fut accueillie par la lame de son comparse manchot s'enfonçant dans sa gorge, dont la main tenait toujours fermement le pommeau. Le quatrième quant à lui, réussit à faire glisser son acier sur mon Armure. Plus aucun de nous deux ne bougea alors. Mon regard scrutant la zone d'impact se releva doucement vers lui, lui laissant l'occasion d'observer ma gueule déformée par la rage envers cet insecte ayant osé toucher au précieux cadeau d'Ignis en personne, au fidèle Fils que je suis. Ma Hache Double se releva pour venir ouvrir en deux le crâne de ce fou, descendant jusqu'au milieu de son visage avant que je ne la retire.

N'oubliant pas les deux encore en vie, je fis demi-tour. Au passage, je récupéré la main séparée du corps tenant l'épée pour enfoncer la lame dans le corps du propriétaire, avant de rejoindre celui dont le thorax compressé rendait sa respiration excessivement bruyante et agaçante, dont j'écrasai à plusieurs reprises le visage de ma lourde patte. Enfin, pied pour les humains. Prenant un instant, je savourai les joies de retrouver celui que mes comparses connurent autrefois. Il n'y avait rien de mieux que ceci. Trouver le plus gros rassemblement, et foncer droit sur eux. C'était si.. Jouissif. Mais déjà du nouveau gibier s'approchait. Un sur le côté gauche,  trois sur le droit. Retrouvant mon sourire carnassier, je fis renaître des flammes autours de moi, enflammant ma carrure par-ci par-là, avant d'embraser mon bras et dans un geste, projeter un jet de flammes sur le groupe de trois venant à ma rencontre. 


« Prūna ! » Hurlai-je avant de dévier ma course pour charger le quatrième, ma Hache Double ensanglantée dégainée.  




Mana:
 

Lancé de dés :
 


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Animateur
Dagnir O Naur
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 26/08/2013
Messages : 127
Liens vers la fiche : Un bon vivant
Elément : Feu
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #19 écrite Dim 30 Aoû - 10:09

Dagnir O Naur révisait son jugement, que le premier assassin qu'il a tué n'a pas eu un début de réaction passait encore. Ils n'avaient pas été entraîné par un maître assassin de son calibre, Dagnir avait toujours considéré que le point fort d'un assassin devait être son sixième sens. Mais les deux suivants, ils auraient pu réagir et même ils auraient dû. Ils avaient manqué deux choses capitales dans ces assassins, un sang froid à tout épreuve ainsi qu'une réactivité maximale. Les deux derniers du groupe avaient semble t-il cette première qualités, mais il n'était pas sûr pour Dagnir qu'ils aient la deuxième car ils ont eu bien plus de temps pour se remettre que ses deux précédentes victimes.

L'invocation se lentement, montrant toute sa taille inhumaine, les regardants de haut il se mettait lentement en garde. Dagnir les observa quelques temps pour les observer, pour les analyser. Puis il se lança à l'attaque, sa première phase d'assaut consiste à les tester pour vérifier leur compétence de combat. S'ils ne valaient pas l'élite humain alors qu'il était lui même sous sa forme d'énergie, ces assassins ne seront plus que des cadavres noyant le sol sous eux de leur sang.


Voix de Dagnir
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
PNJ
avatar


▼Afficher le Profil▼
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 382
Liens vers la fiche : Petit rappel avant d'incarner l'une des bêtes d'Arcane :

Comment jouer un Monstre ?
Sorts : Les monstres peuvent utiliser les sorts définis par leur Rang (A, B, C, D, E, F) et leur sous-élément.
  • A= pas de pouvoir magique. (mana : 0)
  • B = contrôle les sorts de niveau 1 et 2 de son sous-élément. (mana : 15)
  • C = contrôle les sorts de niveau 1, 2 et 3 de son sous-élément. (mana 25)
  • D = contrôle les sorts de niveau 1, 2, 3 et 4 de son sous-élément. (mana 35)
  • E = contrôle les sorts de niveau 1, 2, 3, 4 et 5 de son sous-élément. (mana : 40)


Liste détaillée des sorts en bas de cette page
Inventaire▲

Aventure #20 écrite Dim 30 Aoû - 14:08



Nord du village


Vettori comprit rapidement que par son approche des plus banales, il avait sous-estimé celui se tenant face à lui. Non seulement il fut contré, mais il constata que l’Assassin venu à sa rencontre en était un véritable. Il n’était pas un simple tueur, aussi efficace pouvait-il être. Cet homme ne cogner pas pour dire de cogner. Chacun de ses coups avaient un but précis. Son premier était bien sûr d’éviter à la lame du Maître Assassin de le transpercer, tandis que son second visait à faire perdre la parfaite concentration de son adversaire, avant que son troisième ne vienne s’en prendre à sa stabilité présente et future. Et il avait été d’une remarquable efficacité sur cet enchainement. Encore un peu sonné, le genou l’empêchant de se relever avec dignité, Vettori se tenait debout, relevant une épée qu’il eut presque fait tomber. L’angle d’attaque devait être différent s’il voulait reprendre l’avantage.

Resserrant sa poigne sur son pommeau, Vettori retourna à la charge, dessinant une courbe traitresse de sa lame, que Kris parvint pourtant à éviter. Mais le prix à payer pour une telle parade, était de laisser sans protection son flanc gauche, où le vieil homme se pressa de porter un coup violent de son genou pourtant endolorie. Reprenant de la distance pour calmer la douleur provoqué chez lui, ayant oublié le coup reçu par le plat du pied de son ancien pion quelques secondes plus tôt, il le regarda encaisser plus difficilement que d’ordinaire le choc.

« Pourquoi nous faire ça ? Pourquoi me faire ça ? Moi qui t’ai ramassé quand tu n’étais plus rien ! »




Est du village


L’attaque de Meiro aurait pus fonctionner si elle avait de nouveau usée de l’objet magique donnant dédoublant sa vitesse. Malheureusement, elle n’en fit rien et ce fut un échec. La lutte qu’il y eut entre elle et les deux gardes veillant sur l’alarme supérieure causa des dégâts dans les deux camps. La tueuse eut une perforation de l’abdomen par une arme d’Assassin, alors parfaitement tranchante, qui dû à coup sûr trancher tout ce qu’elle put toucher à l’intérieur de Meiro. La plaie  ouverte ne manquerait pas de saigner de plus en plus abondamment à chaque mouvement, qui serait par ailleurs de plus en plus compliquer à exercer tant la douleur s’en fera ressentir.  

Du côté des adversaires, l’un d’eux se retrouva poignardé mortellement, et trouva la mort avec sur le visage un air des plus étonné après avoir vu son ennemie retirer la lame en elle qu’il tenait encore, pour venir planter sa dague en lui. Le second fut également quelque peu surpris, principalement car il pensait voir son comparse réussir à tuer la femme. Une brève inattention qui lui fit rater l’esquive de la dague ensanglantée lancée contre lui. Rapide et précis, elle se planta juste au-dessus du cœur. Sa situation était extrême, et il savait qu’il ne pourrait pas survivre, ne pouvant pas lutter avec une dague ainsi placée. Mais il lui restait un moyen de périr en compliquant la vie de sa meurtrière : Déclencher l’alarme et ramener tous ceux encore en vie sur elle. Blessée, elle ne risquait pas de parvenir à tous les vaincre.

Se précipitant aussi vite qu’il le put, il compta sur l’effet de surprise d’un tel acte pour parvenir jusqu’à la cloche qu’il avait pour tâche de garder. Récupérant le maillet juste à côté, il frappa aussi fort qu’il le put au vue de l’énergie qui lui restait sous cette lame proche du cœur, semblant s’y rapprocher à chaque descente du maillet. Deux coups purent être sonnés, avant que Meiro ne le fasse taire. Les gardes du bâtiment de Vettori mirent la main sur leur arme, scrutant l’emplacement de la cloche. Ce n’était pas assez pour les faire quitter leur position bien trop importante, à l’inverse des trois hommes dans les bâtisses situées derrière Meiro, qui sortirent et dégainèrent en la voyant.


Sud du village


Au centre, le Lion de Feu faisait un véritable carnage. Dans la ruelle où quatre huit Assassins s’élancèrent, seul lui en sortie. Les autres, réduits à l’état de cadavres carbonisés, amputés ou encore aplatis, bloquèrent le chemin par leur entassement. Mais ils ne s’arrêtaient pas là. A peine fut-il sortis, qu’il déclencha une nouvelle apparition de flammes sur la droite qui causa la mort de trois hommes supplémentaires, brûlant vifs tandis qu’ils gesticulaient dans tous les sens avant de tomber au sol devenus muets, les flammes cramant leurs cordes vocales. A peine eut-il lancé son sort, que le Lion d’Ignis se jetait sur l’homme de gauche, faisant s’abattre sa lourde Hache Double déjà rougie sur lui. Le corps de l’Assassin chuta au moment où deux autres arrivèrent en vue d’Aslan. Enjambant avec dégoût les corps qu’il avait laissé sous son passage, ils parvinrent à se rapprocher suffisamment sans bruit pour effectuer chacun un lancé de couteau. Chacun des lames vinrent entailler la peau du Semi-dieu. L’une au niveau de son mollet, l’autre de son bras.

Au Sud-ouest, Dagnir O’Naur était parvenu à se défaire de la moitié du groupe d’Assassins qu’il eut pris pour cible. Mais malheureusement pour lui, il fit une erreur. Au lieu de porter avec rapidité et efficacité une attaque sur les deux restant lui faisant face, il se contenta d’avancer à leur rencontre, ce qui laissa amplement le temps à chacun d’eux de retrouver leurs facultés, ainsi qu’à l’escouade venant par derrière lui de les rejoindre. Les deux Assassins face au Subalterne frappèrent. L’un en plongeant son bras armé vers l’avant, forçant l’Invocation à se décaler pour esquiver le coup, et permettant alors à son comparse de réussir à porter le siens, anticipant son déplacement. Derrière le Demi-dieu, le groupe de quatre hommes étaient parvenus à les rejoindre. Gardant leur distance pour pouvoir avoir plus que le temps nécessaire de réagir si Dagnir O’Naur décidait de les charger, ils sortirent leurs couteaux de lancés et firent un premier jet. Une lame le rata, une l’érafla tandis que deux autres se plantèrent sur lui.




Hors Rp Voir les spoilers « situation » pour connaître les déplacements des assassins et ceux qui reste !

Sur toutes les cartographies, l'indication "Rivière Blanche" doit être remplacé par "Rivière Sérénade"




Situation:
 
▲ Succès ▲


Dernière édition par Humain le Mar 17 Nov - 22:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Kris
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 320
Double Compte : Hasmaël
Liens vers la fiche : .
Résumés des Rps
Elément : Feu
Métier : Maître Assassin - Haut Noble de Lüh - Gérant du village de Sirk - Co-propriétaire de la grande Arène de Lüh - Bienfaiteur du Marché aux Saveurs
Invocation(s) : Ephylix, le Tigre en cavale ♥ [Terre] Dreydwiin, le Seigneur des mers [Eau]
Inventaire : .
Equipements
200 Tsuris
Une épée
Trois couteaux de lancer
Deux dagues

Sac sans fond
1 cape d’invisibilité [23Mns]
1 pansement coagulant [0.6M]
8 gélules Anez

Manoir
Boite aux lettres
Pièce secrète

Inventaire▲

Aventure #21 écrite Mer 2 Sep - 20:09


Si il y avait bien une chose que les combats dans les tavernes m’avaient apprise, c’était qu’il fallait frapper non pas pour faire mal, mais pour handicaper l’adversaire. Une conclusion qui très vite devint des réflexes, puis finalement, une manière de combattre. Aujourd’hui encore, elle semblait se faire payante. Mes gestes étaient parvenus non seulement à toucher, mais également à parvenir à leur fin. Le premier étant de fragiliser l’un de ses principaux appuis sur le long terme, accentuait par son âge, tandis que le second cherchait à embrouiller par la douleur l’esprit du vieil homme. Le premier round venait d’être gagné, si je parvenais à enchainer les victoires, il pourrait rapidement céder. A l’affut et fort de mon avantage, je parvins à mettre en échec sa lame qui traçait une traitresse courbe, si bien que j’eu presque raté mon propre geste, le laissant alors me blesser gravement. Profitant d’une faille dans ma posture par l’esquive de son attaque, il vint frapper mon flanc gauche de son genoux, libérant par la douleur l’ancienne entaille qui me fit presque trépasser il y a de cela quelques nuits en plein Lüh.

« Pourquoi nous faire ça ? Pourquoi me faire ça ? Moi qui t’ai ramassé quand tu n’étais plus rien ! »

Il était vrai que je n’étais pas au meilleur de ma forme lorsqu’il vint tendre sa main, que j’eu la stupidité de prendre. Mais je n’étais pas aussi peu de chose qu’il le pensait. J’avais laissé une serveuse m’occuper l’esprit si bien, qu’à sa disparition, les doutes m’étaient si prenant, que je ne savais plus quel chemin emprunter, ni même ce que je désirai y trouver au bout. Mais cela était du passé. Quelques jours de faiblesses durant lesquelles il avait su apparaître au moment adéquat. Désormais, il était une gène qu’il me fallait régler. Faisant un pas en avant, je tendais ma lame afin de l’obliger à se mettre de côté. Aussitôt, mon pied le plus en retrait vint s’abattre sur son genou, blessant alors son second, avant de changer mon épée de main pour lui asséner un violent coup au niveau de la tempe. Je ne voulais pas le tuer, pas tout de suite. J’avais une revanche à prendre avant cela.  

- Je suis ici pour une affaire qui ne nous concerne que tous deux. Nous avons un compte à régler que j’ai laissé que trop longtemps de côté.

Prenant du recul pour pouvoir réagir au besoin, je reprenais ma lame dans la bonne main, déposant brièvement celle à nouveau libre sur la plaie bien que cicatrisée, qui se réveillait.  
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #22 écrite Jeu 3 Sep - 15:59

Avec soulagement, je vis la lame atteindre sa cible. Pourtant, il faut croire que la chance n'était pas totalement avec moi, car il réussi à esquiver assez le coup mortel pour atteindre la cloche et sonner l'alerte par deux coups. Surprise, j'eu un léger temps d'arrêt avant de prendre une seconde dague que je lui fichais tout droit dans la gorge.  Grimaçant, je regardais ma plaie qui me faisait un mal de chien, tandis que déjà, j'entendais des bruits de pas se rapprochant. Et merd*, je n'avais pas été assez prudente... Soupirant, je me rabattais sur ma solution de secours, attrapant ma cape d'invisibilité et me couvrant avec.

Finalement, j'avais bien fait d'investir dedans, elle me serait utile! Me déplaçant de sorte à ce qu'ils ne sachent pas où je me trouvais, j’avalais deux gélule d'Anez et m'éloignais de la "scène de crime". Attendant que les effets se fassent enfin sentir ce ne fut qu'au bout de quelques minutes à peine que la douleur devînt supportable quoique toujours un légèrement dérangeante. Humidifiant mon écharpe, je nettoyais ma blessure avant de la panser tout en faisant attention à ce qu'il n'y ai pas de sang qui goutte par terre, priant pour que ces maigres soins suffisent à limiter son écoulement.



Relevant la tête, je fus quelques peu soulager de voir les assassins toujours à ma recherche. Soupirant, j'attendis encore une minute avant de me redresser et me diriger vers le plus proche sans bruit après avoir remis mon collier. Sur le qui-vive, l'assassin me sentit avant même que ma lame n'atteigne son cou. Se retournant, il esquiva de justesse et ne reçu qu'une légère estafilade tandis que son point s’abattit sur mon ventre. Gémissant de douleur, je sentis ma blessure me faire un mal de chien. De colère, j'enfonçais ma lame dans sa tempe avant de m'éloigner sous le regard des autres assassins. Tenant mon ventre, je senti un liquide poisseux dessus. Mon but étant de ne pas signaler ma position, je décidais de faire profil bas le temps que la douleur passe, ce qui fut rapidement le cas surement sous l'effet des gélules. Fermant les yeux un instant, je pris une grande bouffée d'air. Tout était calme, seul les bruits des combats lointains parvenant jusqu'à nous venant perturber ce silence. Tous retenaient leur souffle, prêt à attaquer à la première occasion. Expirant, je rouvrit les yeux, prête à repasser à l'attaque.

Me glissant derrière un second telle une ombre une nuit sans lune, je tranchais sa gorge d'un coup sec et propre, avant de m'éloigner de lui et me faire à nouveau invisible aux yeux du dernier encore debout.

Ne perdant pas de temps, je m'approchais du dernier avec la discrétion d'un Lubus cherchant à fondre sur sa proie. Rapide et précise, je plantais ma lame en travers de sa gorge avant de la retirer, un sourire sadique figé sur mes lèvres, tandis que le sang de ma victime giclait sur ma cape.

- Tu pourrais quand même faire attention, marmonnais-je en retirant ma cape qui n'avait à présent plus rien d'invisible avec ces grosses tâches de sang la couvrant.

Soupirant, j'observais mon oeuvre satisfaite. Et bien voila! Un peu de couleur... La déco n'était-elle pas mieux à présent? Une véritable oeuvre d'art. Posant mon regard vers ma blessure, je grimaçais. J'avais plus qu'à recommencer le pansement. Faisant grossièrement mes soins, je soupirais une fois ceux-ci terminés. Bien, à présent, il s'agissait de me diriger vers la bâtisse principale...
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Aslan
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : non renseigné
Date d'inscription : 16/04/2015
Messages : 43
Liens vers la fiche : Fiche
Elément : Feu
Métier : Protecteur
Invocateur : Meiro, la Sanguinaire
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #23 écrite Jeu 3 Sep - 17:44

A qui que ce soit

Le massacre de la ruelle avait réveillé le prédateur en moi, l’affamé des temps de la Grande Guerre, l’arme de destruction que je fus et que je redevenais aujourd’hui. Les dépouilles enivraient mon odorat de leur abjecte puanteur, rendant mes envies de meurtres plus fort. Pourtant, comme à son habitude, Meiro me gâcha cet instant de plaisir. Mon ouïe avait entendu son gémissement tandis qu’elle n’était pas bien loin de moi. Sa situation ne devait pas être aussi glorieuse que la mienne. Que pouvait-il bien se passer de son côté ? De nouvelles plaies, ou les anciennes de la Taverne des Anciens qui se réveillent ? Si ce n’était celles de cet homme qui nous offrit les siens sur un plateau, où je m’empiffrai sans daigner penser aux autres. Perdu dans mes interrogations sur ce que cette plainte silencieuse de Mon Humaine signifiait, mon attention plongée sur la partie Nord du village dans l’attente qu’un son m’informe davantage, je ne remarquai pas les deux bipèdes s’approcher de moi pour de leurs lames de lancés, tenter de me mettre à mal.      

Bien que non mortel, évidement, ils réussirent en un sens leur coup.  L’acier aiguisé trancha ma peau en deux endroits, visant les parties de mon corps que mon Armure ne protégeait pas. L’une fit saigner mon mollet droit sous son passage, tandis que l’autre faisant de même avec le haut de mon bras gauche. Lâchant un rugissement sous les deux plaies arrivant simultanément, je me retournai d’un geste vif vers eux, le regard animé par la haine. Ces immondes cloportes venaient d’oser faire couler le sang divin d’un Fils d’Ignis. Leur sort, ne leur appartenait alors plus. Faisant à nouveau naître des flammes par-ci et là de ma carrure, rendant plus éclatante mon Armure, je claquai mon poing  solidement fermé contre le sol, déclenchant un véritable brasier qui brûla vif les deux suicidaires.  

« Prūna ! »

Les regardant rapidement tandis que leur corps s’émiettait petit à petit et leur cri se faisait de plus en plus sourd, j’en détournai bien vite mon attention pour la remettre sur la zone d’où m’était venu celui de douleur de Meiro. Un dernier regard en arrière, et j’en conclu que mon travail ici était terminé. J’avais fais ma part, la partie Sud-est était nettoyé de ce que je voyais. Dagnir O’Naur ne devait probablement pas avoir fini avec ses techniques de danseur. Laissant un sourire amusé défigurer mon visage, je partis avec hâte vers le Nord, laissant la Bévue se débrouiller. Après tout, c’était lui qui avait voulu partir de son côté au lieu de rester à mes côtés afin que nous frappions vite et fort. Au final, j’avais eu plus de vitesse, et à coup sûr plus de force que lui.  Bientôt, je rejoignais Mon Humaine qui semblait porter son regard sur plus haut encore. Posant ma lourde patte sur elle, je l’obligeai à s’arrêter avant toute tentative, reculant aussitôt ma prise sur elle pour ne pas me faire plus blessé que je n’étais déjà. Un léger sourire de satisfaction de la retrouver, et en vie, tenta de se dessiner sur mes lèvres avant que je ne l’en chasse bien vite en remarquant son affreux bandage qui en disait long sur l’état de la plaie qu’elle dissimulait.  


« Curationum ! » Murmurai-je en plaçant ma patte sur la plaie pour la guérir comme il se doit, avant de jeter mon regard sur ce qu’elle semblait convoiter « Il y a encore du monde, mieux vaut que tu tiennes sur tes jambes. »




Mana:
 

Lancé de dés :
 


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Animateur
Dagnir O Naur
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 26/08/2013
Messages : 127
Liens vers la fiche : Un bon vivant
Elément : Feu
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #24 écrite Lun 7 Sep - 22:48

L’estime du demi-dieu envers ces assassins remontait quelque peu, il ne les trouvait pas particulièrement réactifs quand le rôle du chasseur et proie était inversé. Mais au moins ils savaient se battre en groupe, vu que Dagnir était dans sa forme divine,  donc bien plus fort et bien plus rapide qu’un humain pouvait l’être. Les deux derniers assassins pouvaient remercier le groupe de renfort car cela compliquait légèrement pour Dagnir. Mais la situation n’était pas si dangereuse pour lui, son armure avait absorbé la majorité du choc des lames qui l’avait touché. Son stoïcisme ainsi que sa grande corpulence avaient fait le reste, les dagues de lancé humaine sont particulièrement petite pour le demi-dieu et même si c’était douloureux il n’en montrait rien. D’un ton professoral il parla aux assassins même s’il restait en face des deux premiers assassins.

Pas mal…pas mal, en tant que maitre assassin je peux dire que vous manquez de réactivité et de sang froid mais votre travail d’équipe est plutôt…bon !

Dagnir pendant ses paroles, il avait rangé son wakizashi et amenait sa main sur son flanc touché comme si cela lui grattait seulement. Quand il fut sur son dernier mot, il se mit en branle. De sa main libre, il arracha d’un mouvement les deux dagues de jet pour les jeter sur le gros groupe de combattant, au niveau des visages de ceux-ci mais dans l’optique de les forcer à se défendre. Dans son mouvement pivotant, la jambe qui ne faisait pas le pivot racla le sol pour éjecter de la terre au visage des deux premiers assassins.

Le demi-dieu partit à contre-pied, son katana volait vers la gorge de l’assassin de gauche tandis qu’il dégainait son wakizashi pour l’enfoncer dans le bas ventre de celui de droite. Dagnir ne voulait pas tuer immédiatement celui-ci pour l’utiliser en tant que bouclier le temps de s’approcher du deuxième groupe. Il connaissait la douleur des attaques portés à cette zone sous sa forme humaine, depuis sa meilleure forme humaine de combat est exempte de certaines parties.

Dès que Dagnir sera à porté de charge avec son bouclier humain, il lancera le corps pour les gêner dans la visée avant de les faucher.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
PNJ
avatar


▼Afficher le Profil▼
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 382
Liens vers la fiche : Petit rappel avant d'incarner l'une des bêtes d'Arcane :

Comment jouer un Monstre ?
Sorts : Les monstres peuvent utiliser les sorts définis par leur Rang (A, B, C, D, E, F) et leur sous-élément.
  • A= pas de pouvoir magique. (mana : 0)
  • B = contrôle les sorts de niveau 1 et 2 de son sous-élément. (mana : 15)
  • C = contrôle les sorts de niveau 1, 2 et 3 de son sous-élément. (mana 25)
  • D = contrôle les sorts de niveau 1, 2, 3 et 4 de son sous-élément. (mana 35)
  • E = contrôle les sorts de niveau 1, 2, 3, 4 et 5 de son sous-élément. (mana : 40)


Liste détaillée des sorts en bas de cette page
Inventaire▲

Aventure #25 écrite Ven 13 Nov - 14:32



Nord du village


La jeunesse et les connaissances du combat face à l’Homme de celui qui devait être son arme secrète, poussaient de plus en plus le vieil homme vers la retraite anticipée. Son âge avancé, son manque de pratique des dernières années où il s’enferma dans son bureau et les coups judicieusement placés sur chacun de ses genoux, le rendaient pessimiste quant à l’issue. Néanmoins, il demeurait un Maître Assassin, ce qui impliquait que tant que de l’air emplirait ses poumons, il restait une menace. Toujours debout, bien que les jambes légèrement pliées, Vettori fixait son adversaire des yeux. Il devait réagir, vite, et de manière suffisamment inattendu pour que son bourreau ne puisse pas prévoir. Le souffle lourd, l’homme à la blanche barbe sous sa capuche verdâtre commençait à transpirer. Les coups de chacun étaient donnés avec force et fermeté, et malheureusement pour lui, il en recevait plus qu’il n’en donnait.

Cependant, Vettori avec constaté la faiblesse de Kris. Une blessure, récente ou ancienne, fragilisait son côté gauche. C’était là qu’il devrait insister, pour renverser la situation et la faire de nouveau pencher en sa faveur. Profitant de cela, Vettori feinta un crochet du gauche, obligeant son ennemi du jour à le contrer de sa main protégeant  sa plaie, qu’il se fit un plaisir de relancer un violent direct, avant de finir avec en rabattant avec hargne son poing sur sa tempe, le forçant à aller au sol.

« Tu n’as pas l’air bien frais. Tu aurais dû savoir que pour une telle entreprise, tu aurais dû attendre d’être en pleine forme. » Tournant les talons, il alla jeter un œil à la fenêtre qu’un éclair venait d’illuminer. Stupéfait, il vit alors que Kris n’était pas aussi seul qu’il le pensait. Mais néanmoins, l’avantage était toujours en sa faveur. Un léger sourire aux lèvres, il se retourna.

« J’espère que tu ne tiens pas trop à ton amie et son fauve. Car ils sont sur le point de mourir. Comme toi. » Dégainant sa dague, il s’avança, décidé.



Centre-Nord du village


L’efficacité de Meiro fragilisa grandement les défenses des assassins, qui ne se retrouvaient plus que bien peu dans la partie centrale du village. Rejoins par Aslan, ils se trouvaient désormais à quelques mètres des trois gardes principaux de la bâtisse principale, donc l’un d’eux, portant une bien plus lourde armure, démontrait clairement son rang et sa maitrise supérieure. L’un des deux vétérans, et pas des moindres. L’échauffement était terminé. Il était arrivé l’heure pour ce duo de passer aux choses sérieuses, au plat de résistance. Il était maintenant temps qu’ils démontrent leur solidarité, leur complicité au combat, mais surtout, qu’ils parviennent à lutter ensemble, telle une Invocatrice se le doit d’être avec son Invocation, s’ils espéraient pouvoir faire face à ce qui les attendait.

Affuté par l’expérience, le vétéran finit par repérer la carrure imposante d’Aslan dans l’ombre. Sortant sa lance, il ordonna sans dire un mot à ses deux comparses de dégainer à leur tour, respectivement épée et haches simples. Lorsque les assaillants s’avancèrent, ne pouvant plus jouer de l’ombre, et que le plus expérimenté des Assassins vit la divinité accompagnant la tueuse, il n’eut aucune peur. Ses lèvres s’entrouvrirent et un murmure s’y échappa, avant qu’un flash amène, l’espace d’un instant, la clarté d’une journée d’été dans la pénombre menaçante de cette sinistre nuit. Lorsque les ténèbres revinrent, une nouvelle silhouette se dessinait entre eux et la bâtisses.


Masse Inconnue:
 


Sud du village


Lorsque Dagnir lança les couteaux de jets qui s’étaient plantés en lui, aucun des assassins du groupe venant à sa rencontre ne fut touchés, les deux cibles s’écartant au dernier moment. Les deux faisant face à l’Invocation quant à elles, n’arrivèrent pas à en faire autant. Et lorsque le dernier survivant de ce duo fut utilisé comme bouclier et jeté une fois à porté, Dagnir ne parvint pas à en toucher encore une fois. Ils avaient eu amplement le temps de le voir venir et d’anticiper sa stratégie. L’encerclant, ils dégainèrent leurs lames de lancés qu’il leur restait, soit deux chacun, et l’harcelèrent avec avant de se jeter sur lui tandis que les lames de jet finissaient à peine de le toucher, leur arme principale brandit.



Hors Rp Voir les spoilers « situation » pour connaître les déplacements des assassins et ceux qui reste !

Sur toutes les cartographies, l'indication "Rivière Blanche" doit être remplacé par "Rivière Sérénade"




Situation:
 
▲ Succès ▲


Dernière édition par Humain le Mar 17 Nov - 22:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 

[Village d'Assassins] Vengeances.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Village Hentaï[accepté]
» Bande d'assassins, voleurs, truands
» Village Hentaï
» [Formation] Entrainement d'assassins
» Des idées pour faire des death cult assassins?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Arcane :: La Vallée Sereine :: Village de Sirk-