Top-Sites

Votez toutes les deux
heures ♥

Fermer
Ouvrir [Village de Sirk] Retrouvailles Imprévues
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 [Village de Sirk] Retrouvailles Imprévues

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Membres
Kris
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 320
Double Compte : Hasmaël
Liens vers la fiche : .
Résumés des Rps
Elément : Feu
Métier : Maître Assassin - Haut Noble de Lüh - Gérant du village de Sirk - Co-propriétaire de la grande Arène de Lüh - Bienfaiteur du Marché aux Saveurs
Invocation(s) : Ephylix, le Tigre en cavale ♥ [Terre] Dreydwiin, le Seigneur des mers [Eau]
Inventaire : .
Equipements
200 Tsuris
Une épée
Trois couteaux de lancer
Deux dagues

Sac sans fond
1 cape d’invisibilité [23Mns]
1 pansement coagulant [0.6M]
8 gélules Anez

Manoir
Boite aux lettres
Pièce secrète

Inventaire▲

Aventure #1 écrite Ven 15 Jan - 16:36


L’échiquier était enfin en place, les pions disposés dans chacun des camps, et la partie venait de commencer. Sans doute ne le savait-il pas encore, mais en montant à l’assaut de ce village, qui bientôt arborera le titre de place forte plus qu’autre chose,  je venais d’avancer les miens et de lui prendre l’une de ses tours. Debout face à la grande fenêtre du bureau donnant sur l’ensemble de cette terre, je songeai. Depuis quatre jours, je songeai. Je venais de m’offrir tant de possibilités. Tant de planifications méticuleuses harcelaient mon esprit, aussi bien pour accroître mon influence au sein de la Haute Noblesse de Lüh avec l’acquisition du titre de co-propriétaire de la grande Arène de la Capitale par exemple, que dans la hiérarchie officieuse du haut banditisme avec celui de Maître Assassin. Quelle douce surprise en y repensant. Moi qui ne cherchais qu’à tuer cet homme qui avait commis pour seule erreur de me donner des ordres, découvrait finalement qu’il m’apportait renommée, puissance, savoir, richesse et vengeance.  

Immobile face à la grande vitre, j’observai le nouveau positionnement sur le plateau de jeu de cette pièce qui était désormais mienne. Comme convenu, les marchands anciennement à la solde de la famille Katar rejoignirent les portes du village. Les obligeant à se débarrasser des corps et à reconstruire sur les ruines encore fumantes, je m’assurai de leur entière fidélité. Ils savaient que j’étais à la hauteur de la réputation que l’on prêta bien volontiers à la famille à laquelle j’appartenais. Désormais, c’était un petit village qui se tenait, bien que moins grand que l’original, la plupart du bois ne pouvant être réutilisé. Le lendemain, c’était une milice que j’avais engagée, afin de m’assurer de la surveillance des étrangers de passage, tout comme du respect des quelques lois que j’eu mises en applications. Certes je refusai toute autorité, et davantage une quelconque restriction sur un bout de papier, mais là, on ne parlait pas de moi. Eux s’y plieraient, ou finiront par mourir.  

Dans l’après-midi, une garde personnelle fut ajoutée. Des hommes qui ne connaissaient que les batailles et qui une fois engagés auprès d’un Seigneur, préféraient mourir que de le trahir. De quoi ne plus me retrouver en mauvaise posture, à la suite d’une main tendu pour une petite tête blonde au visage intéressant. Il me suffira désormais de les envoyer régler le problème. Au troisième jour, les travaux avaient bien avancé, la présence militaire aidant probablement. J’eu alors pour idée de séparer en deux le village par une source d’eau. Lors de son compte rendu, j’eu appris que Meiro et Aslan étaient montés bien trop facilement. Maintenant, c’est un fossé inondé de plusieurs mètres de profondeurs et abritant les créatures marines de la Rivière Blanche que l’on rencontrerait. Les seuls points de passages étant un pont ne permettant que la traversée de deux personnes à la fois, à chaque extrémité.

Tout ceci prenait forme. Encore quelques jours, chacun apportant son lot d’améliorations, et j’allais faire de cet endroit un atout majeur. Probablement le cœur de mes financements. Grâce aux prévisions que j’eu faites, je pourrai recevoir suffisamment pour permettre l’accomplissement de mes prochains coups dans la partie d’échec. Tout était déjà prêt, il ne me manquait que les Tsuris. Au quatrième jour, je me plongeai dans la lecture du carnet de note de Vettori. Il y avait tant d’informations, toutes plus utiles que les autres. Des plans, des cartes aux trésors, des secrets, des formules, des poisons, des complots.. Il ne manquait plus qu’une personne pour les mettre en œuvre. Confortablement installé dans le fauteuil de bureau, j’alimentai mon esprit vengeur avec chacun de ces mots.    



***




A l’entrée Sud du village de Sirk, deux Kataclisms montaient la garde. Depuis leur arrivée et prise de poste, aucun voyageur n’était entré. Cela ne les empêchait pas de connaître le protocole à suivre, clairement dicté par les lois en applications dont ils se devaient de faire respecter. Lorsque la silhouette de Winglece apparut à l’horizon, les gardes le repérèrent aussitôt. Une telle créature ne passait pas inaperçu, et n’était pas du genre à se faire démasquer qu’au dernier moment. Silencieux, ils attendirent que le duo se rapproche, avant de leur demander de faire halte à quelques pas des portes.

- Veuillez faire halte voyageurs. Qu’êtes-vous venu faire par ici ? Questionna l’un d’eux, cherchant à savoir qui se présentaient aux portes des terres de son Seigneur.  




Cartographie de Sirk:
 
▲ Succès ▲


Dernière édition par Kris le Lun 18 Jan - 23:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Luce
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : KoenVM
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 376
Double Compte : Roderik Mortier
Métier : Aucun pour le moment
Invocation(s) : Winglece
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Inventaire▲

Aventure #2 écrite Lun 18 Jan - 22:56

Retrouvailles Imprévues


Méprise Mortelle



Le voyage avait été rude. Bien plus qu’elle n’aurait pu l’imaginer. Ses vêtements en lambeau pour la plupart, simplement déchirés pour d’autres et l’apparence médiocre d’une enfant défigurée par le froid, la maladie et le stress rappelaient à tout instant qu’elle n’a jamais été tout à fait préparée aux derniers événements. Tout cela, elle le dissimulait sous un drap sombre servant de cape ou plutôt de cache-misère pour la demoiselle. Luce n’oubliait pas qu’elle était une recluse et une criminelle aux yeux de Lüh, elle ignorait la teneur des rumeurs dans un environnement plus lointain.

Il semblerait, après ce dernier trajet, qu’ils aient pu trouver ce que Stark appelait le village « caché ». Du moins, n’importe quel village aurait fait l’affaire tant qu’on pouvait lui apporter une nuit sans être effrayée par les cris des enfants de la lune. Winglece avait également le droit à un peu de repos psychologique, par ailleurs. La jeune femme avait du user son ami au plus haut point avec sa tristesse et ses tracas et elle voyait depuis des jours la promesse de lui montrer une nouvelle facette de l’homme, plus optimiste, s’éloigner petit à petit. Un moment de congé ne lui serait sans doute que plus profitable que de traîner une jeune demoiselle devenue aussi fragile qu’une feuille d’automne.

Les quelques tsuris se trouvant au fond de son sac lui permettrait sans doute de prendre une chambre ou un repas, les deux peut être ? Tout dépendrait du coût de l’auberge. Elle espérait silencieusement que les habitants auraient pitié d’une pauvre demoiselle comme elle, bien que cela n’ait pour moyen de la rabaisser encore au niveau des misérables.

Alors que l’entrée du village n’était qu’à quelques pas de l’hydre, les deux gardes postés aux extrémités les stoppèrent. Ils demandèrent alors les raisons de leur venu en ces lieux. Luce, dans un soupir ressemblant davantage à une inspiration désespérée, éleva la voix pour attirer leur attention.

« Je ne suis qu’une simple voyageuse accompagnée de son invocation, j’aimerais lo- (elle toussa grassement)… Loger quelques temps dans une auberge avant de reprendre ma route.» Sa voix était mielleuse, presque suppliante entre ses inspirations difficiles et son corps tremblotant de froid. Ils avaient fait tant de chemin et si elle ne restait ne serait-ce qu'une nuit dans un endroit chaud pour s'y reposer, sans doute ne pourra-t-elle pas passer l'hiver.
▲ Succès ▲


Dernière édition par Luce le Ven 22 Jan - 21:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Kris
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 320
Double Compte : Hasmaël
Liens vers la fiche : .
Résumés des Rps
Elément : Feu
Métier : Maître Assassin - Haut Noble de Lüh - Gérant du village de Sirk - Co-propriétaire de la grande Arène de Lüh - Bienfaiteur du Marché aux Saveurs
Invocation(s) : Ephylix, le Tigre en cavale ♥ [Terre] Dreydwiin, le Seigneur des mers [Eau]
Inventaire : .
Equipements
200 Tsuris
Une épée
Trois couteaux de lancer
Deux dagues

Sac sans fond
1 cape d’invisibilité [23Mns]
1 pansement coagulant [0.6M]
8 gélules Anez

Manoir
Boite aux lettres
Pièce secrète

Inventaire▲

Aventure #3 écrite Mar 19 Jan - 22:07






« Je ne suis qu’une simple voyageuse accompagnée de son invocation, j’aimerais lo- S’expliqua-t-elle en toussant gravement … Loger quelques temps dans une auberge avant de reprendre ma route.»

Les deux gardes échangèrent un regard, s’interrogeant l’un l’autre, avant de retourner sur l’étrangère et son Invocation. Silencieusement, celui ayant pris la parole, réfléchissais s’il acceptait d’apporter l’abri à la pitoyable aventurière, ou s’il devait la congédier en lui ordonnant de passer son chemin. Ôtez votre capuche demoiselle. Se décida-t-il à réclamer, afin de juger de ce qu’elle ne tenait pas à montrer. Après une hésitation, elle se plia à la requête et dévoila son visage, qui aurait repoussé le plus avenant des habitués de tavernes. La regardant avec insistance, il tenta de l’assimiler avec les visages connus pour être des infréquentables et dangereux psychopathes. Puis, ne lui trouvant aucune ressemblance, accepta sa demande.

- Je veux bien vous autoriser à entrer au village commerçant de Sirk. Commença-t-il avant de jeter un œil sur le Demi-dieu, à la taille et l’apparence aussi impressionnante qu’inquiétante. Cependant, afin de survivre si loin de la Capitale, des lois ont été instaurées. Et le décret 3-1 de celles-ci, stipulent qu’aucune Invocation sous sa forme originelle n’est autorisée à entrer. Il prit le temps de marquer un temps avant de reprendre Il peut vous accompagner à la condition que la forme qu’il emprunte soit humaine.

Quelques échanges furent entre la Libératrice et son Serviteur, avant qu’il ne soit décidé que sous forme humaine, il ne l’accompagne à l’intérieur. Laissant son homologue en poste, il invita les arrivants à le suivre. Ils longèrent les habitations, gardant une distance avec la zone commerçante et sa place marchande de l’enceinte, puis devant la taverne en voie de finissions pour devenir une auberge, ainsi que l’écurie, pour finalement se rendre au pont Est. Là, le garde leur demanda de se stopper à plusieurs pas. Les laissant derrière-lui, il alla à la rencontre des deux Katarydons, garde personnelle d’Akelar Katar, afin de leur expliquer la situation. Dans ses propos, la demoiselle avait fait la requête de séjourner plusieurs nuits. Et cela, impliquait l’autorisation du Seigneur de Sirk. La discussion se faisant, il en découla qu’elle était autorisé à rejoindre le bâtiment principal, le dirigeant ayant clairement fait comprendre qu’il ne prendrait pas la peine de se déplacer en une telle occasion. Surtout au vue de la voyageuse en question.

- Au nom du décret 2-6, aucun voyageur n’est autorisé à domicilier plus d’une nuit dans l’enceinte du village, sauf autorisation de notre Seigneur. Voulez-vous vraiment rester plusieurs nuits ? Lui demanda-t-il confirmation, avant de poursuivre après qu’elle lui fut apportée Bien, je vais vous conduire à lui. Il décidera. Par contre.. Son regard se déplaça vers le garde du corps de la demoiselle Le décret 2-2 interdit toute personne de passer dans la partie supérieur du village. Bien sûr vous pouvez car nous vous y conduisons, mais votre Demi-dieu.. Doit rester de ce côté. Les laissant de nouveau échanger, il termina lorsqu’ils tombèrent d’accord Vous pouvez vous déplacer librement dans la partie Sud, Divinité. Nous ne manquerons pas de vous faire prévenir lorsque l’entretient sera terminé.






Après quoi, il confia la jeune demoiselle à l’un des deux membres de la garde personnelle des Katar afin qu’il l’accompagne. Là, il la confia à celui en poste devant l’immense et imposante bâtisse, avant que lui, ne retourne à la surveillance du pont. Après avoir laissé un air étonné déformer son visage, il l’invita à le suivre à l’intérieur. A l’inverse du manoir des Katar de la Capitale, la propreté du lieu grandement éclairé, faisait ressortir sans prétention une petite touche de richesse. Ni trop, ni pas assez. Patientant avec, il fit informer Akelar par un serviteur. Lorsque celui-ci daigna revenir, murmurant qu’il acceptait de la recevoir, le Katarydons lui fit signe et tous deux, ils empruntèrent l’escalier pour rejoindre la bibliothèque du premier, où le Seigneur des lieux attendait, debout face à la cheminée.

- Demoiselle Commença-t-il une fois l’une des deux grandes portes de la pièce ouverte, après avoir reçu l’autorisation d’entrer Laissez-moi vous présenter l’honorable et respectable Seigneur Akelar, dernier des Katar, Haut Noble de Lüh, Gérant du village commerçant de Sirk, co-propriétaire de la grande Arène de Lüh..

- Et aventurier à ses heures perdues. Fis-je, sur un ton légèrement amusé, tandis que je me retournai vers l’étrangère.



Cartographie de la bâtise principale:
 
▲ Succès ▲


Dernière édition par Kris le Mer 20 Jan - 19:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Luce
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : KoenVM
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 376
Double Compte : Roderik Mortier
Métier : Aucun pour le moment
Invocation(s) : Winglece
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Inventaire▲

Aventure #4 écrite Mer 20 Jan - 18:22

Retrouvailles Imprévues


Méprise Mortelle



Luce n'en revenait pas. Les Dieux s'amusaient sans doute de la situation dans laquelle elle se trouvait à l'instant, ils se jouaient d'elle comme la marionnette désarticulée qu'elle était. Face à elle se trouvait l'homme qui devait la sauver, l'aider à se sortir de cet enfer et dont la bêtise avait fait fuir bien avant qu'ils ne puissent convenir à un moyen de communication, de contact. Akelar Katar, ce nom comme ses multiples titres suffisaient à lui rappeler qu'elle n'était rien de plus qu'un sifflet devant un lupus dont une patte suffirait à la faire plier. Elle ne plus ce courber l'échine, soumise à l'homme qui tenait entre ses doigts le droit de la faire vivre ou de la faire taire.

Elle n'était pourtant pas mécontente de le voir, sans doute saurait-il faire preuve d'une grande tolérance, comme à son habitude, pour elle ; sans doute lui donnerait-il la charité, elle qui avait tout et n'a maintenant plus rien qu'une quinte de toux et un sac sans fond. Pire que tout, elle avait osé se présenter dans le champ de vision de cet homme dans un tel état, un tel accoutrement qu'elle en aurait pleuré si la peur de salir le plancher n'était pas plus grande encore. Alors qu'elle se recroquevillait davantage pour dissimuler son visage et ses joues rouges de honte et de maladie.

« Mon noble seigneur... » commençait-elle avec hésitation « Pardonnez mon intrusion dans votre demeure. Je ne souhaitais importuner son altesse de ma piteuse présence, ma venue n'est que temporaire. Si vous m'accordiez le droit de me reposer dans une auberge je ne pourrais être plus heureuse. Je suis malade et en piteux état, mon voyage n'a pas… » Elle coupa finalement son discours, pourquoi était-elle en train de raconter ses mésaventures ? Souhaitait-elle sa pitié, elle valait beaucoup mieux que cela. Perdant le fil de son discours et de sa pensée, elle reculait d'un pas de crainte de ne toucher cet homme de ses microbes, d'expirer l'air qu'il inspire ou plutôt de respirer le même air que lui.

« Pardonnez mon impertinence. Mes misérables péripéties sont sans importante. »
▲ Succès ▲


Dernière édition par Luce le Ven 22 Jan - 21:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Kris
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 320
Double Compte : Hasmaël
Liens vers la fiche : .
Résumés des Rps
Elément : Feu
Métier : Maître Assassin - Haut Noble de Lüh - Gérant du village de Sirk - Co-propriétaire de la grande Arène de Lüh - Bienfaiteur du Marché aux Saveurs
Invocation(s) : Ephylix, le Tigre en cavale ♥ [Terre] Dreydwiin, le Seigneur des mers [Eau]
Inventaire : .
Equipements
200 Tsuris
Une épée
Trois couteaux de lancer
Deux dagues

Sac sans fond
1 cape d’invisibilité [23Mns]
1 pansement coagulant [0.6M]
8 gélules Anez

Manoir
Boite aux lettres
Pièce secrète

Inventaire▲

Aventure #5 écrite Mer 20 Jan - 20:15


Chacune des pages du carnet de notes étaient une source remarquable d’inspiration. Bien sûr, ce n’était qu’au stade d’ébauches et d’estimations, voire d’hypothèses. Mais si l’on ajoutait ma détermination et mes talents, on obtenait un bien sombre avenir pour l’île et son Prince. Notamment avec la partie consacrée aux objets magiques. Aux bases inoffensives, créés pour soigner, certains étaient décris comme à conséquences mortelles. Une mort rapide, certaine et propre. Du genre à ne pas nourrir la soif de Justice d’une milice ou encore de la Garde Dorée, que l’on rapportait sur le point de se réveiller. Quoi qu’il en soit, il était déjà trop tard. J’avais pris une position à l’importance stratégique majeur, et mon influence augmentait si bien, qu’elle me permettait d’avoir un impact sur son côté du plateau, influençant les déplacements de ses propres pions.

Souriant à l’image que j’avais en tête, confortablement installé dans le fauteuil rembourré, je n’eu presque pas entendu le serviteur frappant à la porte du bureau. Décidant de l’ignorer, je m’apprêtai à retourner à mes songes, avant que son insistance ne me contraigne à me lever. Si au Manoir des Katar je me serais contenté de lui dire d’approcher, c’était ici à moi de faire le déplacement, refusant que quiconque ne sache ce qui se trouver concrètement dans l’aile Ouest du dernier étage. L’écoutant d’une oreille distraite, je dû attendre une montagne d’excuses avant de connaître la raison. Une étrangère se tenait au rez-de-chaussée et demandait l’hébergement pour plusieurs nuit. J’étais sur le point de le réprimander, probablement physiquement, lorsque je me souvins qu’une des lois instaurées réclamait mon autorisation en une telle circonstance.

Les informations qu’il me donna me peignèrent l’équivalent d’une souillon. Si je voulais plus tard pouvoir interdire l’accès prolongé sans même me présenter à eux, sans amener des regards indiscrets et méfiants, je devais faire acte de présence pour les premiers. Ainsi, les prochains ne pourraient pas amener de conséquences néfastes tandis qu’ils pesteront. Il me fallait maintenant trouver où la recevoir. Dans mon bureau ? Jamais. Dans le salon de l’entrée ? Il me faudrait descendre deux étages, puis les remonter, tout ça pour écouter d’une oreille sa demande avant de la refuser. Le premier étage ? Pourquoi pas. La bibliothèque ferait office de lieu de réception convenable. Et au moins, elle me servira à quelque chose. Suivant de peu le serviteur que j’eu renvoyé transmettre le message, je prenais place face au feu de cheminée, attendant la fameuse souillon.  


- Demoiselle, laissez-moi vous présenter l’honorable et respectable Seigneur Akelar, dernier des Katar, Haut Noble de Lüh, Gérant du village commerçant de Sirk, co-propriétaire de la grande Arène de Lüh..

- Et aventurier à ses heures perdues. Fis-je, sur un ton légèrement amusé, tandis que je me retournai vers l’étrangère.

La description que l’on me fit d’elle ne pouvait tomber plus juste. Le visage sale des longs voyages, la tenue inchangée depuis des jours, le teint inquiétant et les habits en lambeau. On parvenait pourtant à la deviner dans le jeune âge, et sans doute blonde. De là à savoir s’il était au clair ou au foncé, leur propreté nous laissait dans l’incertitude. Je n’aurai pas accordé ne serais-ce qu’un semblant d’attention à ce qu’elle pouvait raconter, si je n’avais pas été surpris par la ressemblance de sa voix, avec la jeune demoiselle de Lüh. Et si elle n’était pas identique, la taille, la couleur générale de sa chevelure ainsi que le bleuté de ses yeux me firent oser douter. Et lorsque j’eu accordé mon attention à ce qu’elle peinait à sortir de sa gorge à la fois nouée d’une certaine manière, et infectée, j’eu la confirmation.

Cette manière de s’exprimer ne pouvait être que la bibliothécaire. Avec sa manie de demander continuellement pardon. De s’excuser jusqu’à d’être. Je contournai le long fauteuil faisant face à la cheminée, m’avançant doucement vers elle tandis qu’elle terminait sa demande de grâce. Et alors qu’elle me racontait le synopsis de ce qui devait être une suite de catastrophes, je me rappelai la promesse que je lui eu faite au bal des De Larose, pour la faire taire et partir, afin que l’on ne puisse dans cette salle, m’associer à elle. J’avais engagé mon honneur à la tirer de ses ennuis. Et je comptai bien garder ma dignité. Elle ne pouvait pas mieux tomber par ailleurs, que maintenant. Les Quatre faisaient bien les choses. Je disposai maintenant, de quoi lui assurer la fin du périple.


- Faites-moi une faveur voulez-vous ? Débutai-je en plaçant mon regard dans ce qui restait du siens Arrêtez de vous excuser d’exister. Lui prenant doucement l’une de ses mains, je la recouvrai de l’autre Vous m’avez retrouvez. Tout est terminé. Vous n’avez plus rien à craindre. Continuai-je en baissant l’intonation de ma voix, pour la faire la plus rassurante possible Non seulement vous êtes avec moi, chez moi, mais vous êtes ici sur mes terres. Ici, rien ne se déroule sans que j’en ai donné mon accord. Et je vous garantie, que l’on aura vu s’accomplir le retour des Quatre, avant que je n’accepte que la moindre des mésaventures ne vous arrive de nouveau. Terminai-je en esquissant un sourire.

Quelques mots furent encore échangés, que je fis les plus enclin au sentiment de sécurité, avant que je ne l’invite à suivre le serviteur dehors, que j’informerai, jusqu’à la salle du bain au deuxième étage, où elle trouvera une eau chaude et de quoi retrouver la beauté qui me fit ne pas l’oublier depuis notre première rencontre.



Cartographie de la bâtise principale:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Luce
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : KoenVM
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 376
Double Compte : Roderik Mortier
Métier : Aucun pour le moment
Invocation(s) : Winglece
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Inventaire▲

Aventure #6 écrite Ven 22 Jan - 0:07

Retrouvailles Imprévues


Méprise Mortelle



Le geste qu’eut le chef des lieux était semblable à celui qu’il eut au bal. A cet instant, de par la grâce et la bonté de cet homme, elle se sentait presque capable de répondre par la même réponse. Cependant, ce n’était ni des larmes de tristesse sur sa misérable condition passé ni même des larmes de joies sur l’espoir d’un avenir meilleur mais plutôt un sourire, bien faible dans son état, celui que l’on donne naturellement en présence d’une personne aimée et  admirée. Akelar Katar était une bonne âme comme on en trouvait rarement dans les contrées. Beaucoup auraient abandonné l’idée de secourir une femme comme elle, se dissimulant sous un métier de bibliothécaire en sous-entendant n’être qu’une paysanne aimable et consciente des coutumes de la noblesse. C’était une habitude qui lui faisait défaut à Lüh pour ceux qui la connaissait bien alors qu’elle passait inaperçue avec d’autres. Lui, n’avait pas détourné le regard lorsqu’elle s’était retrouvée dans une situation délicate. Il était bien plus qu’un samaritain, il était un être bon, un ami précieux si elle se permettait silencieusement de le croire. Sa respiration s’apaisait et le stress qu’elle avait depuis si longtemps senti au fond d’elle, l’empêchant de dormir et de vivre semblait s’enfuir face à lui. Un cœur tendre n’aurait jamais su donner plus grand effet que la conscience du réconfort de quatre murs.

Dès lors que cette affaire fût réglée, ils échangèrent quelques mots liés au plus près des mésaventures de la demoiselle. De ses nuits de peur jusqu’à la rencontre de cet homme, Stark. Elle n’eut la possibilité de continuer son histoire : elle fut conviée à prendre un bain. Ce genre de propos pourrait ressembler à la plus belle humiliation qui soit venu pour une noble, Luce s’en moquait bien. Elle n’avait pas pris de bain depuis sa suite de mésaventure et rien n’aurait pu la contrarier à cet instant. Un domestique la conduisit au deuxième étage où la salle de bain, un bassin recouvert d’une immense brume enivrante. Des savons, des huiles neuves et des serviettes propres étaient à portée de la jeune femme, autorisée à les utiliser comme bon lui semblait. En dépit des vêtements sales et peu soignés qu’elle détenait, on lui apporta une longue robe de soie verte aux manches bouffantes et au col ouvert jusqu’à la naissance de sa poitrine. Le bain terminé, face au miroir d’une des chambres, Luce se trouvait de nouveau jolie. Elle avait séché sa chevelure et l’avait brossé pour qu’ils tombent de tout leur long dans le dos et ses épaules. Son visage était différent que dans ses souvenirs, elle se voyait plus mature, son regard n’avait plus la même innocence qu’avant. Sa famille l’avait vendu aux autorités, elle était traitée comme une criminelle aux yeux du plus grand nombre, il n’y avait plus aucune illusion à se faire. La fumée était revigorante, elle ne paraissait plus en si piteuse état et sa peau, bien que toujours pâle, s’était adoucit.

La jeune demoiselle prit alors une grande inspiration, son mal n’avait pas cessé pour autant. Sans doute devrait-elle demander à ce qu’on lui apporte des médicaments qu’elle dédommagera par la suite. Elle décida finalement de s’allonger dans le lit et de s’y reposer. On vint à sa rencontre quelques heures plus tard, une fois assuré qu’elle fut préparée, pour l’inviter à rejoindre la salle à manger. On l’installa à table en lui priant d’attendre qu’on ne lui apporte le repas. La faim tiraillait le ventre de Luce qui observait, l’air absent, la chaise vide se trouvant à l’extrémité de la table.
▲ Succès ▲


Dernière édition par Luce le Ven 22 Jan - 21:14, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Kris
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 320
Double Compte : Hasmaël
Liens vers la fiche : .
Résumés des Rps
Elément : Feu
Métier : Maître Assassin - Haut Noble de Lüh - Gérant du village de Sirk - Co-propriétaire de la grande Arène de Lüh - Bienfaiteur du Marché aux Saveurs
Invocation(s) : Ephylix, le Tigre en cavale ♥ [Terre] Dreydwiin, le Seigneur des mers [Eau]
Inventaire : .
Equipements
200 Tsuris
Une épée
Trois couteaux de lancer
Deux dagues

Sac sans fond
1 cape d’invisibilité [23Mns]
1 pansement coagulant [0.6M]
8 gélules Anez

Manoir
Boite aux lettres
Pièce secrète

Inventaire▲

Aventure #7 écrite Ven 22 Jan - 14:43


Mes mots avaient semblés se faire suffisamment réconfortant, car c’est avec calme qu’elle suivit le domestique jusqu’aux escaliers menant au second étage, où se trouvait la salle du bain. Pour ma part, je restai un moment dans la bibliothèque. Il me fallait prendre une décision, quant aux conséquences de sa présence. Allait-elle devenir une menace, une gêne ? Si c’était le cas, je devrai m’en débarrasser. Je venais tout juste de trouver une piste pour retrouver les hommes qui durant des années, restèrent inconnus. Prendre le risque de les perdre était impossible. Soumis à une intense réflexion, où les « Pour » se heurtaient violement aux « Contre », je n’eu pas entendu le guide revenir et essayer d’attirer mon attention. Ce n’est qu’après plusieurs reprises qu’il y parvint, mon regard se jetant sur lui et l’amat de bouts de tissus des plus sales dans ses bras.

Quelque peu gêné, il me demanda ce qu’il devait en faire, hésitant entre les laver et les jeter. Un nettoyage n’était pas inutile il était vrai, mais leur état, déchiré en plusieurs endroits, finissait par le rendre finalement inutile. Perplexe, je ne parvenais pas à me décider à les jeter pour autant. C’était ses habits, peut-être y tenait-elle après tout. Ne voulant plus perdre de temps avec ce souci des plus ridicules, j’ordonnai qu’on les fasse nettoyer et recoudre par l’une des femmes de marchands, tandis que l’on réquisitionnerait la plus belle tenue de l’une de leurs filles, afin de l’apporter à Luce. Et tandis que le message était transmis aux Katarydons, je regagnai mon bureau.

Les heures passèrent, alors que je m’afférai à mes calculs et à mes recherches, regroupant les rumeurs de-ci et de-là, pour connaître ce qui se faisait dans l’île, et ce que cela pouvait m’apporter. Je retins notamment deux d’entre elles. La première fut les débuts d’une chasseuse à Lüh. On la disait pas bien forte, se contentant des petits contrats n’ayant pas grandes difficultés mais rapportant assez pour payer la chambre du soir. Faire appelle à elle pourrait être une bonne chose pour moi. Freyja tardait à me livrer les Dards d’Apis, et notre dernière rencontre laissait entendre qu’elle allait être amenée à s’occuper davantage des affaires de noblesse, que de chasses. Lui trouver une remplaçante dès maintenant n’était donc pas chose stupide. Quant à la seconde, elle faisait mention d’une épicerie, implantée depuis plusieurs années dans la Capitale, qui venait de se voir transmise à une nouvelle propriétaire, unique fille d’une mère fraîchement morte ou disparus.

Je songeai à me renseigner davantage sur ce cas, lorsque l’on vint une nouvelle fois me déranger. Allant pour la seconde fois ouvrir à ce serviteur qui risquait à chaque nouvelle tentative de se voir amputer, j’eu le rappel de la présence de Luce. C’est vrai que son bain devait être fini depuis un moment maintenant.. L’écoutant, il m’informa qu’après s’être nettoyée, elle s’accorda du repos dans l’une des chambres où elle fut invitée à se rendre au besoin, et que, n’ayant pas été confiée à partir, il s’était permis de la faire patienter à ma table, au vue de l’heure se prêtant au souper. Ne lui répondant que d’un geste agacé de la main, je l’envoyai à sa cuisine, m’accordant un moment pour analyser la situation.. .. .. .. Après tout, pourquoi pas.

Passant par la chambre pour dans le miroir vérifier que j’étais présentable, je descendis au rez-de-chaussée après avoir remis correctement cols et manchettes. En passant dans le salon, Ach’Ilh, capitaine des Katarydons, se permis de m’interpeller avec discrétion. De ce qu’il me disait, Luce n’était pas venu seule et son Invocation, sous forme humaine, commençait à montrer des signes d’impatience. Ainsi donc, elle avait un Demi-dieu.. Un léger sourire en coin se dessina sur mon visage, à l’idée qu’elle n’était pas si « Sans défenses » que ça. Me contentant de faire transmettre à la divinité qu’elle était en pleine santé et que pour le repas, je la gardai avec moi, je rejoignais enfin la salle à manger.

La porte me fut ouverte, et une nouvelle fois, je fus annoncé avec tous les titres. Pendant l’énumération, je m’étais arrêté et retourné vers lui, un début de sourire amusé aux lèvres traduisait que cela me faisait davantage rire que me prendre au sérieux. Le silence revenant, j’accordai toute mon attention à mon invitée, dont la beauté lui avait été rendue.    


- je suis heureux de vous voir en meilleur état. Vous semblez d’humeur meilleure. Fis-je, sur un ton légèrement calme, ma voix cherchant à se faire apaisante. Permettez que je me joigne à vous pour le souper ? la questionnai-je avant de prendre place à l’autre bout de la table, inoccupée de plats, et dont la proximité avec le feu de cheminée crépitant nous accordait lumière tamisée suffisante, et chaleur.



Cartographie du Rez-de-chaussée:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Luce
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : KoenVM
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 376
Double Compte : Roderik Mortier
Métier : Aucun pour le moment
Invocation(s) : Winglece
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Inventaire▲

Aventure #8 écrite Ven 22 Jan - 20:40

Retrouvailles Imprévues


Méprise Mortelle



La présentation avait été de nouveau faite lorsqu’il entra dans la pièce. S’il souhaitait venir de manière plus discrète, c’était loin d’être le cas. La situation amusait la jeune femme qui préféra détourner un peu le visage pour laisser aller un sourire. Fallait-il nécessairement autant de manière à chaque instant de la journée devant un invité ? Luce imaginait à cela diverses circonstances toutes plus amusante les unes que les autres. Son sourire s’effaça par respect envers son hôte. Elle le convia à la rejoindre pour le souper à sa demande. Après tout, il était dans sa demeure, il pouvait aller où bon lui semblait.

« Je vous remercie. Je suis moi de même ravie de vous voir en bonne santé… Vous l’êtes, n’est-ce pas ? » C’était une demande maladroite, il est vrai mais les circonstances qui les ont poussé à se croiser ne permettait en aucune manière d’avoir ces instants de calme. Elle n’a jamais pu quérir de la santé de son sauveur lorsque celui-ci s’était battu avec ces chasseurs de prime. De toute évidence, il se portait bien, en apparence tout du moins.

Ses souvenirs de ce jour restait flou mais elle se confortait à croire qu’elle n’avait pas agit de manière stupide en abandonnant cet homme à son sort. A bien des reprises elle s’était imaginer qu’il lui en voudrait, ses actes de bonté montraient le contraire.


« Nous n’avons jamais pu avoir d’instant comme celui-ci où nous pouvions discuter de choses et d’autres sans que quelconque ne puisse nous déranger. C’est peut être une chose insensé que je vous demande-là après autant de temps mais j’ose le faire : Quel est l’endroit où nous nous trouvons ? Ce village, les rumeurs de Lüh n’ont jamais précisé que vous étiez bénéficiaire d’un village dans les terres de non-droit. Je dois admettre que je ne m’attendais pas à vous trouver aussi loin de la capitale, qui plus est à la tête du village où j’envisageai séjourner. »


Il est vrai qu’elle s’imaginait découvrir là ce que Stark nommait «le village caché » ce lieu mystique renfermant certainement un grand secret. Sans doute de l’or ou bien des esprits si ce n’est des monstres. De ce qu’elle a pu observer de la fenêtre de l’une de chambre et de sa traversée jusqu’à la demeure d'Akelar, ce village était similaire à bien d'autres de sa connaissance.


« Pour tout vous dire, j’ai ouï dire qu’un village « caché » se trouvait dans ces environs. J’ignore pourtant en quoi ce dernier est caché. Sans doute cet homme s’était entiché d’un récit historique jusqu’à en imaginer qu’un moindre territoire de la vallée sereine si ce n’est plus haut, dissimulait un grand secret. »


Elle riait à l’idée de traquer le rêve d’un fou dans l’espoir d’occuper son esprit emplit de tourment. Son regard bifurqua néanmoins vers les flammes dansantes de la cheminée, est-ce que cet homme avait seulement survécu à la glace de Winglece ? Elle aurait aimé s’assurer de sa survie mais il ne lui était nullement possible de revenir en arrière, que ce soit en raison de ses propres problèmes ou des menaces lancées par le mystérieux aventurier.

« Je me suis trompée. A moins bien sûr qu’il y ait bel et bien un secret dans ce village. » Le visage tourné de nouveau vers l'hôte de la maison, une curiosité innocente marqua ses traits blêmes. Evidemment, elle ne s’attendait à rien en particulier, la simple présence de son chevalier servant figurait déjà comme une surprise si grande que nul secret ne pourrait l’étonner davantage.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Kris
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 320
Double Compte : Hasmaël
Liens vers la fiche : .
Résumés des Rps
Elément : Feu
Métier : Maître Assassin - Haut Noble de Lüh - Gérant du village de Sirk - Co-propriétaire de la grande Arène de Lüh - Bienfaiteur du Marché aux Saveurs
Invocation(s) : Ephylix, le Tigre en cavale ♥ [Terre] Dreydwiin, le Seigneur des mers [Eau]
Inventaire : .
Equipements
200 Tsuris
Une épée
Trois couteaux de lancer
Deux dagues

Sac sans fond
1 cape d’invisibilité [23Mns]
1 pansement coagulant [0.6M]
8 gélules Anez

Manoir
Boite aux lettres
Pièce secrète

Inventaire▲

Aventure #9 écrite Lun 25 Jan - 14:38


- Je me porte mieux, merci pour votre sollicitude.

Je lui répondais en essayant de garder autant de sérieux que possible, tandis qu’intérieurement, je ne pouvais m’empêcher de sourire. Il était temps, me disais-je. Les jours devaient se compter en semaines depuis que je m’étais retrouvé agonisant en pleine rue de la Capitale, tandis que je me retrouvai bien contre moi contraint à son sauvetage. Par ailleurs, il serait utile de savoir le pourquoi d’une telle tentative. Et surtout, qu’en était-il du survivant.. J’allais devoir m’occuper de le faire retrouver afin de lui rendre une visite tardive, avant qu’il ne vienne à parler ou à chercher vengeance. Maintenant que Luce était sous ma protection, il allait devoir mourir.

Un peu ailleurs, j’eu presque raté ce qu’elle expliqua par la suite, et ne dû de ne pas la faire répéter, qu’au fait que sa voix était porté avec résonnance sans le moindre mal par l’espace vide de la pièce. Un début de sourire se fit entrevoir, tandis que je réalisai avec un petit amusement, la véracité de ses dires. Nos rencontres avaient toujours étés interrompues par une quelconque intervention. Nous retrouver ainsi, dans la plus grande certitude que rien, si ce n’est le passage rapide des serviteurs pour les plats, ne viendrait nous déranger, était quelque peu particulier. Tout comme de l’entendre, pour la première fois, parler d’oser. Elle qui baissée la tête continuellement, hésitante, comprenait enfin qu’elle pouvait s’exprimer. Peut-être ces fameuses péripéties dont elle s’était engagée à me conter, ou ma présence et ce lieu qui réussissaient à lui faire ressentir un sentiment de sécurité à tous les niveaux, pour mon plus grand plaisir.

Lieu, qui éveillait sa curiosité. Quel était ce village ? Un village d’assassins de bonne réputation dans leur efficacité, que je venais de prendre d’assaut en massacrant de nombreux hommes que le sang nourrissait encore la terre où elle marchait tant la quantité répandu fut grande, et dont les corps pour la plupart en plusieurs morceaux, furent jeté dans la rivière non loin. Il était le fief d’un Maître Assassin plus sanguinaire et sombre que le précédent, qui se trouvait par ailleurs face à elle. C’était également une place forte, prochainement du moins, qui allait être le point névralgique de tous les problèmes atroces dont l’île et ses habitants allaient subir dans leurs malheurs. Elle se trouvait au cœur d’un village entier massacré il n’y a que quelques jours à peine, profitant des biens d’hommes morts.

Bien entendu, j’allais me passer de lui tenir de tels propos. Meiro pourrait se trouver enclin à apprécier à la limite, mais je doutai fortement et à juste titre j’en étais convaincu, que cela soit plaisant d’idée pour Luce. Je me serai grandement amusé à cette réflexion, si elle ne m’avait pas coupé toute envie par la suite de ses propos. Je n’appréciais pas que l’on répande l’idée d’une volonté de dissimulation de mon village. Rien de tel pour attirer les regards, par une curiosité chez l’Homme bien plus forte que ne peut l’être tout autre trait de caractère. Si cet homme était capable de raconter ça à la première venue, la jeune bibliothécaire faisant clairement comprendre qu’elle ne le connaissait qu’à peine au mieux, rien ne l’empêcher d’en faire le récit à chaque rencontre ou halte. Il ne manquait plus qu’un milicien l’entende et le fasse remonter à la Garde Dorée, et c’était des hommes en jaune que j’allais voir débarquer dans la région.

Alors qu’elle tournait la tête sur les flammes dansantes au rythme des crépitements, j’orientai la mienne dans l’autre sens, le visage fortement marqué par la réflexion. Qui était ce fou ? Etais-ce de Sirk dont il parlait ? Comment connaissait-il cet endroit ? Des livres parlaient-ils vraiment d’ici ? J’allais devoir le trouver et l’emmener dans les geôles souterraines pour lui tirer les informations. Sa dernière phrase mourante ne me ramena pas à elle, restant dans mes pensées. Je devais faire au plus vite, c’était un problème qui pouvait devenir, s’il n’était pas déjà, très problématique. Je m’apprêtai à prendre congé de ma convive, lorsqu’une évidence me vint : Je ne savais rien de lui, elle en savait bien plus. Reportant mon attention vers elle, je lui adressai un sourire.


- Pour tout vous dire, ce village appartenait autrefois à ma famille. Lorsque la rumeur laissa croire qu’aucun Katar n’était encore en vie, la fidélité de nos employés ne fut pas la plus appréciable. Ce fut très vite un simple village abandonné, occupé parfois par des propriétaires temporaires sans légitimité. Commençai-je à lui répondre, l’explication inventée de toute pièce venant avec un naturel qui déconcerterait au plus au point les fervents serviteur de la  Vérité. Mais cela est du passé. Je me suis occupé de récupérer ce qui appartenait à mon nom. Terminai-je l’explication. Quand à savoir si le village de Sirk renferme un secret..Allez savoir. Peut-être bien. Lui lançai-je, ma voix se faisant volontairement mystérieuse, un sourire amusé aux coins des lèvres. Mais si tel était le cas, ne serait-il pas plus amusant de le découvrir par vous-même ?

Ma question fut rapidement suivit par l’entrée de plusieurs serviteurs, qui déposèrent des assiettes faisant offices d’entrées, joliment décorées à la présentation soignée et colorée, dont le contenu était à leurs dires, un filet de Rudis.

- Vous me parliez de périples plus tôt, ma curiosité ne saurait que trop vous remercier, si vous acceptiez de m'en faire le récit. Un sourire en apparence sincère, bien que seulement intéressé, naquit sur mes lèvres, mon regard venant trouver le siens.



Cartographie du Rez-de-chaussée:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Luce
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : KoenVM
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 376
Double Compte : Roderik Mortier
Métier : Aucun pour le moment
Invocation(s) : Winglece
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Inventaire▲

Aventure #10 écrite Lun 25 Jan - 20:46

Retrouvailles Imprévues


Méprise Mortelle




La réponse fut satisfaisante. Elle n’attendait de toute manière rien de plus que ce qu’il lui avait annoncé. Ce village était donc une possession des Katar… Elle s’amusait à croire que les récits et les élucubrations sur la fatalité de la vie et la force du destin unissant des êtres l’un vers l’autre en un futur commun qu’on lui chantait  à une certaine époque. Mais si tel était le cas, quel lien pouvait-elle bien avoir avec cet homme ? Loin d’une pensée sur un avenir incertain, elle se remémorait les rumeurs macabres de la folie de son frère sur l’ensemble de la famille. D’une lame, il avait tué père, mère et défiguré le fils. Ce dernier point venait de s’évaporer face à la vérité apparente. Akelar avait bel et bien une cicatrice sur le visage mais il était bien loin de ressembler à ce que Luce avait pu s’imaginer, loin de là. Il arborait un faciès agréable à la vue et qui n’avait certainement pas laissé de marbre les plus belles femmes d’Arcane. Par ailleurs, n’avait-il aucune compagne présente dans ce domaine ? Cette réflexion restait en suspend, d’autant plus qu’elle avait repéré quelques instruments de toilette féminine. Peut être se permettra-t-elle de demander une explication de façon discrète.

Luce ne put s’empêcher de sourire à l’annonce de l’existence éventuelle d’un secret à Sirk. Elle qui était passionnée de légende et de mystère en tout genre avait trouvé un homme qui savait attirer son attention de ce côté-ci.

« Je ne puis vous contredire, vous avez découvert comment enflammer ma curiosité.»

C’était là un jeu dans lequel elle aimerait beaucoup s’engager. Plus que cela, c’était un défi qu’elle n’aurait pu refuser. Sans doute se permettra-t-elle à réfléchir sur la question si les événements l’incitent à rester à Sirk. Vint enfin la question de ses péripéties. Elle avait laissé un temps entre la question et le début de son discours. Elle organisait ses idées autant qu’elle triait ce qui était possible de dire ou non. Après tout, elle n’allait pas avouer à son bienfaiteur qu’elle n’avait fait plus de dégâts que suggérer par son statut de criminelle. Les plats furent placés sur la table et le repas pouvait enfin commencé. Par habitude, elle prit la serviette et la plaça sur ses genoux. Chose qu’elle oubliait d’inhiber si son choix était de prétendre être une roturière.

« J’ai été arrêté à Calameth. Lorsqu’ils m’enfermèrent, la milice de la cité m’avait annoncé ma mort dès mon arrivée à Lüh. Winglece m’a aidé à m’enfuir et ce n’est que lorsque je me suis retrouvé dos au mur que je me suis dirigée vers vous. Je suis ensuite allée à ce bal où tout les nobles avaient rendez-vous J’espérai de tout cœur vous trouver en ces lieux. Je ne m’étais pas trompée. Vous seul saviez que j’étais innocente dans toute cette affaire. A mon départ, après notre rencontre,  j’ai franchi les portes du temple de Terra dans l’espoir d’y trouver une invocation capable de répondre à mes attentes. Ce fut un nouvel échec. Par la suite, nous avions élu domicile dans une grotte dans la montagne Zan. Nous comptions poursuivre notre chemin vers les terres de non-droit. Je connais les rumeurs sur la politique de ces terres mais j’étais persuadée, à l’exception des chasseurs de prime, que mon statut actuel ne me ferait pas défaut. Je n’avais plus le choix. Plus rien ne me retient là-bas, à présent. C’est dans la soirée que j’y ai croisé un voyageur dont les propos et les manières dérangeantes laissaient croire qu’il ne me voulait pas du bien. Il se présenta comme un voyageur du nom de Stark. Des marins auraient entraperçu un jour des fumées jaillir au loin et il se serait mis en tête de se rendre au village « caché ». Le soir, nous nous sommes quittés et nous sommes arrivés à Sirk et… Vous connaissez la suite. »

Luce avait omis l’histoire du vol dans le bureau de son père et la séquestration de cet homme. Peut être finira-t-elle par l’admettre si Akelar repérait les contradictions de son discours ou du moins les passages sous silence. Le reste avait été aussi vrai que l’eau de la rivière était pure. Voyant que le silence avait repris, avant que le noble ne puisse dire quoi que ce fût, elle ne put s’empêcher de reprendre la parole. Ces mots devaient être dit, elle devait lui prouver sa reconnaissance.

« Vous savez, ma nature superstitieuse m’obstine à penser que chaque jour est un pas vers la plus belle des journées comme à la plus catastrophique et cela s’est montré à tant de reprise dans ma vie, comme ces derniers jours pour ne pas compter tout cela en mois. Mais je m’égare, ce que je voulais vous dire c’est que je portais une grande estime en vous. Vous êtes bien différents des nobles que j’ai pu rencontrer chez moi… (Elle se rendit vite compte de sa bêtise)  je veux dire, à la bibliothèque, là où j’ai vécu une bonne partie du temps. Vous m’avez aidé à bon nombre de reprises et vous ne vous êtes jamais détourner de vos promesses comme votre protection. Je ne suis pas en mesure de rembourser mes dettes envers vous par des tsuris, et sans doute cela ne vous serait d’aucune utilité. Alors, si je puis faire quelque chose pour vous, alors vous n’aurait qu’à me le demander. Je consacrerai certainement une bonne partie de ma vie à rembourser la dette que je vous dois, Messire. Mais je trouverai certainement un moyen de vous remercier lorsque cela sera nécessaire. »

Elle suivit son discours d’un sourire apaisé. Néanmoins, ne sachant si ses propos pouvaient être déplacés, elle se contenta de prendre une nouvelle bouchée de son repas en silence. Cela faisait si longtemps qu’elle n’avait guère mangé quelque chose d’aussi goûteux.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Kris
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 320
Double Compte : Hasmaël
Liens vers la fiche : .
Résumés des Rps
Elément : Feu
Métier : Maître Assassin - Haut Noble de Lüh - Gérant du village de Sirk - Co-propriétaire de la grande Arène de Lüh - Bienfaiteur du Marché aux Saveurs
Invocation(s) : Ephylix, le Tigre en cavale ♥ [Terre] Dreydwiin, le Seigneur des mers [Eau]
Inventaire : .
Equipements
200 Tsuris
Une épée
Trois couteaux de lancer
Deux dagues

Sac sans fond
1 cape d’invisibilité [23Mns]
1 pansement coagulant [0.6M]
8 gélules Anez

Manoir
Boite aux lettres
Pièce secrète

Inventaire▲

Aventure #11 écrite Mer 10 Fév - 18:44


Un début de sourire moqueur se dessina l’espace d’un instant sur mes lèvres lorsque je l’aperçu prendre sa serviette pour la déposer sur ses jambes. C’était là un geste si ridiculement aristocratique pour moi, et l’idée qu’elle le fit sous une certaine obligation de tenue en raison de ma présence, était d’une certaine manière, amusante. Prenant plaisir à déguster le filet de Rudis, j’écoutai avec attention ses dires, désireux d’en savoir davantage sur cet étranger inquiétant. C’est par ce fait que j’entendis pour la première fois le nom de Calameth. Par chance pour eux, Luce n’était pas aux moments des faits sous ma protection de manière officielle. Sans quoi, il ne resterait plus que bien peu de bois et de briques de cette.. Cité. L’explication du bal passé, elle arrivait enfin à ce qui m’intéressait.  

Plus que de le nommer, elle m’avait apporté des informations précieuses. L’histoire de la fumée au loin, pouvait être les récentes déflagrations dévastatrices d’Aslan, Fils d’Ignis au service de Meiro, qui n’avait pas bâclé son travail lors de l’assaut. C’était d’une certaine manière un soulagement. Certes cela ne relevait pas d’une discrétion implacable, mais au moins, il n’était pas question d’ouvrages relatant de l’existence et de l’emplacement de Sirk, ni même de sa volonté de garder un certain mystère quant à son existence. Quelque peu soulagé de la chose, j’apprenais également qu’il se situait dans la direction des Montagnes Zan à l’Ouest, et qu’il ne devait pas être à plus d’une journée de marche. Il me suffirait d’envoyer un, ou peut-être deux Katarydons, et avant l’aube je pourrai avoir cet homme.

Songeant à cela, j’avais abandonné Luce, bien que toujours présent sur le plan physique, et ne revint à elle que lorsqu’elle me fit part de la haute estime qu’elle me portait. Sans m’en rendre compte, je lui répondais d’un léger sourire. Sourire qui se fit plus large, lorsqu’elle se plaça d’elle-même comme mon obligée. Inclinant légèrement la tête vers l’avant, je la remerciai de son offre que je ne déclinai pas pour le coup. Après tout, si elle ne semblait pas pouvoir m’apporter assistance par son physique, sa maîtrise des armes ou encore ses relations, elle avait à son service une Invocation. Demi-dieu répondant au nom de Winglece, et capable de sortir une personne des geôles non pas d’un village, mais de ce que l’on nomme cité.


- Je vous remercie et vous promet de ne pas abuser de votre situation. Répondis-je le plus simplement du monde avant que l’on vienne nous débarrasser, et que j’en profite pour faire transmettre les instructions quant à la patrouille à déployer en dehors des remparts. Ce soir, seule votre présence m’importe, et ne vous ferez aucune autre demande, que celle de bien vouloir m’accorder le privilège de votre compagnie, un peu plus longtemps. Continuai-je en posant mon regard sur le siens. Ce.. Winglece n’est-ce pas ? C’est votre Invocation c’est bien ça ? Abreuvez ma curiosité voulez-vous ? Racontez-moi un peu, à son sujet. Lui demandai-je dans un sourire chaleureux, tandis que le plat nous était servis : Pommes de terres, viande de Colleret et salade, le tout aromatisé d’épices locales.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Luce
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : KoenVM
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 376
Double Compte : Roderik Mortier
Métier : Aucun pour le moment
Invocation(s) : Winglece
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Inventaire▲

Aventure #12 écrite Sam 13 Fév - 12:09

Retrouvailles Imprévues


Méprise Mortelle




L'esquisse d'un sourire gênée se dessinait sur les lèvres de la jeune femme. On ne lui avait jamais dit quelque chose d'aussi gentil que depuis bien longtemps. A vrai dire, elle n'avait guère le souvenir qu'un homme requiert sa compagnie. C'était à la fois aussi enivrant que l'odeur de fumé chatouillant ses narines et plaisant de se sentir apprécié de la sorte. Aenaëlle aussi aurait pu lui dire une chose similaire mais ce souvenir ne lui avait à peine effleuré l'esprit. Elle n'avait, à cet instant, d'yeux que pour son bienfaiteur à qui elle réprima un hochement de tête à sa demande précédente. Luce ne se fit pas prier lorsqu'Akelar lui demanda des informations sur son invocation, peut être pourrait-elle le convaincre de les rejoindre, sous forme humaine, bien évidemment.

« Winglece est un enfant d'Aqua. Je l'ai récupéré il y a de cela… (Elle prit un temps pour réfléchir) Disons, l'hiver dernier dans son temple à la suite d'un coup de tête je dirai. Une fois son épreuve accomplit nous sommes retournés vers Lüh où je travaillai encore. Il m'a escorté durant mes quelques voyages et m'a toujours sorti de nombreux pétrins. Je ne pense pas que j'aurai pu venir jusqu'ici ou même au bal Delarose sans son aide. Je ne serai même pas en vie, je présume. La particularité de Winglece est qu'il possède en tout et pour tout trois esprits : Celle de Wing, un esprit stratège, Lèce, une tête brûlée et Rindo, un esprit libre et protecteur, comme les autres. »  

Luce avait prit une voix chaleureuse à cette explication. Winglece était plus qu'une invocation pour elle, c'était un ami cher et celui qui jusqu'ici a su être le plus présent. Aenaëlle, Alba, Winglece et Akelar. Tous quatre étaient présents pour elle lorsqu'elle en avait le plus besoin.

Ils étaient toujours là, à vrai dire.

Ce constat s'étant immiscé dans sa réflexion lui fit perdre son sourire. Depuis tout ce temps elle n'avait eu de cesse d'appeler à l'aide à toutes ces personnes. A quel prix ? Akelar devait être celui qui en a le plus souffert. Quelques hématomes pour l'un et un combat contre des chasseurs de prime pour l'autre. Que s'était-il passé par ailleurs tandis qu'elle s'était enfui à cheval ? Il lui faudrait connaître le fin fond de l'affaire plus tard. Le moment était mal choisi et elle ne pensait pas qu'une discussion telle autour des domestiques serait la bienvenue. La petite blonde avait gardé son regard perdu sur son assiette, elle ne l'avait pas entamé. Se rendant compte de sa situation et du regard lourd des domestiques, craignant sans doute qu'elle ne trouve ce met à son goût, elle mangea avec bon coeur, prenant la peine d'exprimer ses compliments sur le repas d'une voix timide. Elle bu, enfin, l'eau de sa coupe, rougissante.

« Et vous, Messire Katar, avez-vous une invocation ? »

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Kris
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 320
Double Compte : Hasmaël
Liens vers la fiche : .
Résumés des Rps
Elément : Feu
Métier : Maître Assassin - Haut Noble de Lüh - Gérant du village de Sirk - Co-propriétaire de la grande Arène de Lüh - Bienfaiteur du Marché aux Saveurs
Invocation(s) : Ephylix, le Tigre en cavale ♥ [Terre] Dreydwiin, le Seigneur des mers [Eau]
Inventaire : .
Equipements
200 Tsuris
Une épée
Trois couteaux de lancer
Deux dagues

Sac sans fond
1 cape d’invisibilité [23Mns]
1 pansement coagulant [0.6M]
8 gélules Anez

Manoir
Boite aux lettres
Pièce secrète

Inventaire▲

Aventure #13 écrite Lun 15 Fév - 23:21


Ce que me laissa savoir Luce de son Invocation me laissa pour le moins, perplexe. Tout d’abord, si sa libération datait de l’hiver dernier, alors elle disposait de lui lors de la fameuse nuit qui la fit se retrouver apeurée face aux trois mercenaires. Pourtant, elle ne fit pas appel à lui. Et à la vue de son état à son arrivée tandis qu’elle était sous escorte de cette divinité, me laissait prendre pour hypothèse que son efficacité était à remettre sérieusement en question. Je savais certains Demi-dieux bien plus décevant que satisfaisant, et maintenant, je savais où placer ce Winglece. Même si à entendre ma partenaire du souper, il avait su se faire remarquable lors de certains évènements. Il me faudrait sans doute lui demander plus d’informations à ce sujet. Bien que cela pourrait m’être difficile, à l’entende de ces trois personnalités dans un même être. Chez l’Homme, n’étais-ce pas les fous qui étaient hantés par des voix ? Une Invocation pouvait-elle être mentalement instable ? Des questions qui ne portait pas cet Être en haute estime.

« Et vous, Messire Katar, avez-vous une invocation ? »

Un début de sourire se fit apercevoir à l’entente de cette question. Avais-je une Invocation ? Voila qui en était une bonne. Rapidement, je fis le calcul pour m’étonner du résultat : Six. Six Demi-dieux avaient marchés à mes côtés. Six fois, je fus vainqueur une demi-douzaine de fois des épreuves divines, aussi variées que les Eléments. Il y eu la sirène étrange Quarylia et le serpent géant des mers pour l’Eau, le squelette enflammé pour le Feu, le sphinx Shanimir de l’Air que je n’avais pas renvoyé ayant pour lui un attachement particulier, et enfin, Berkadus et Ephyix pour la Terre. Au final, dans la théorie, le nombre descendait donc à deux, voire une seule.  

- Voila une question bien difficile je dois le reconnaître. J’ai pris tant de fois la route des Saints Temples. Mais nombreuses de celles dont je fis victorieux furent renvoyées dû fait d’une incompatibilité. Il y a néanmoins l’une d’elle que je sais toujours sous mes ordres. Un magnifique sphinx d’Aër, majestueux et sage. Lui répondais-je avec une certaine lueur dans les yeux, avant de me reprendre Cependant, je lui ai accordé sa Liberté. Bien que je ne l’ai pas renvoyé à sa geôle millénaire, je ne fais plus appel à lui.

Ceci étant dit, il y en avait une que je savais toujours à mon service elle aussi. Mais j’hésitai à lui en parler. Au vue de mes projets, ne pas faire circuler que la Tigresse en cavale était en ma possession  pourrait être mieux que l’inverse. J’optai donc pour lui cacher cette information, ce qui réduisit ceux étant au courant à un seul, ce membre de la Garde Doré qui tenta l’épreuve d’Ephylix au même moment. Il pourrait être judicieux de lui porter une attention ne serais-ce que de loin, comme une sorte de surveillance.. Je verrai ça plus tard. D’ailleurs, il serait temps sans doute d’invoquer cette Être. Elle avait suffisamment profité de sa liberté depuis le mois qui s’était écoulé.

- Allez savoir, peut-être en ai-je une autre dont je ne me souviens même plus. Un petit rire s’échappa timidement Quels furent ces périples qui vous obligèrent à faire appel à ce Winglece ?  La questionnai-je en prenant une nouvelle bouchée.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Winglece
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Chaos-Draco
Date d'inscription : 23/08/2013
Messages : 392
Double Compte : Cheshire
Liens vers la fiche : Winglece
Elément : Eau
Invocateur : //
Inventaire : De la glace... T.T
Sorts :
Liste des sorts:
 

Inventaire▲

Aventure #14 écrite Mar 16 Fév - 3:21

Je faisais les cents pas pour ce qui me semblais être une décennie. Qu'est-ce qui pouvait prendre autant de temps ? Ce village respirait l'insécurité, et ne pas avoir Luce sous le regard ne faisait qu'empirer les choses. Ce n'était qu'une demande d'hospitalité, et surtout pas le moment de raconter sa vie au seigneur de lieux, qui qu'il soit. Observant la partie sud de ce village , je repérais rapidement des constructions plus récentes que d'autres. Le village était en pleine extension et ceux depuis peu. Continuant mon observation je repérais d'autres bâtiment, des tours de garde en cendres,en pleine reconstruction. Cela n'était que très clair pour moi. Il y avait eut un changement brutale dans ce petit village et cela depuis peu.

Mon impatience ne se faisait que plus grande, et une peur se manifesta peu à peu en moi. Il était bien possible que le seigneur de ces terres ne tiennent Luce en otage, dans le seul but de la renvoyer a Lüh et de toucher la récompense, mais des doutes persistaient quand même. La récompense offerte pour la capture de Luce n'est pas la plus grande et la garder de ce village pour s'en servir était plus probable. Néanmoins le dirigeant de village pouvait très bien être un opposant a la souveraineté du prince et pourrait tout aussi bien lui offrir une place dans ce village, dans le seul but de contrecarrer l’autorité du prince.

Ce doute permanent sur l'état de celle sur laquelle nous avons veillé ces derniers temps me fit frapper un grand coup sur le mur le plus proche. Quelques visages se retournèrent, sans plus, mais intérieurement c'était beaucoup plus agité.

*Tu as beau t'énerver, cela ne te guidera en aucun cas vers la vérité, tu sais ?*

*C'est pas le moment, vous. Si vous faisiez un peu plus confiance au troisième vous, elle aurait pu avoir une meilleure condition de vie que vivre constamment dans le froid, la faim et la maladie !*

*Ce n'est pas un problème de confiance, Rindo. Le problème c'est que tu sais parfaitement ce qui s'est passé la dernière fois que tu as perdu quelque chose qui t'étais chère, et ce n'est en aucun cas le moment qu'il revienne, surtout pas ici, surtout pas maintenant.*

*Il ne s'est pas manifesté depuis des millénaires, je ne vois même pas quel seraient les chances pour qu'il apparaisse soudainement.*

*Quels étaient les chances pour que tu réapparaisse soudainement, Rindo ?*

Les derniers mots résonnant encore dans mon esprit que je frappais de mon autre poing le même mur. Baissant les bras je vis s'égoutter sur le sol, du sang, celui venant des mes deux mains. Sortant un tissu blanc de mon manteau je le séparais en deux avant de l'enrouler autour de mes plaies, finissant de faire le nœud, un autre débat intérieur se déroulait au même moment.

*Cesse de frapper ce mur, on va te prendre pour un sauvage, ça va nuire aux intérêts de Luce.*

*Si tu étais a ma place tu aurais frappé ce mur plus de deux fois, monsieur le stratège*

*Si on était a ta place je n'aurais même pas émis de doute quand a la position de Luce, car nous faisons tous les deux un minimum confiance aux décisions que fait Luce !*

La mine sombre j'avais commencé, les mains des les poches a me diriger vers les gardes protégeant la partie nord de ce village. Tandis que les deux frères protestaient.

*N'ose surtout pas faire ce que tu vas faire, Rindo, ou tu le paieras, et chère !*

*Si tu as un minimum de confiance en ton invocatrice , tu la laisseras faire, réfléchis y au moins !*

Mais c'étais peine perdu, la mine sombre je m'arrêtais devant le garde. Celui-ci me dévisagea un petit moment avant que je ne lui dise, le ton se voulant calme mais faisant transparaître l’agressivité que j'avais eut envers les frères

« Serait-ce possible d'obtenir des nouvelles de la jeune fille en entretien avec le seigneur des lieux, l'idéal serait que je puisse les avoirs d'elle-même ?»
▲ Succès ▲


Dernière édition par Winglece le Mar 16 Fév - 15:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Luce
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : KoenVM
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 376
Double Compte : Roderik Mortier
Métier : Aucun pour le moment
Invocation(s) : Winglece
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Inventaire▲

Aventure #15 écrite Mar 16 Fév - 11:11

Retrouvailles Imprévues


Méprise Mortelle




Elle s'était arrêtée de manger, écoutant la réponse du haut-noble. Ainsi s'était-il permis de voyager au travers des contrées jusqu'au temple d'Aër comme tant d'autres ? Le regarde de Luce brillait d'une intensité nouvelle, voilà une occasion de connaître l'aventurier qu'il prétendait être. Sans doute avait-il connu de grandes aventures comme ceux qui berça son enfance. Mais bien avant que son enthousiasme ne prenne les devants, une nouvelle question sur Winglece vint à la conversation. L'intérêt porté sur son invocation ne passait pas inaperçue, la petite blonde se demandait quels en étaient les raisons, sans réponse.

« Les périples dites-vous…? Je ne sais si je peux vous révélez ces choses maintenant… Disons simplement que  Winglece m'a de nombreuses fois sauvés des griffes de monstres ou bien avec cet homme, plus récemment. Il l'a enfermé dans un bloc de glace et l'a assommé à ma demande pour que nous puissions partir lorsque celui-ci s'était enquit de nous menacer. »

Elle se sentait un peu gênée de lui parler de tout cela. Par ailleurs, Luce ne souhaitait pas lui parler de l'épisode de la destruction d'une partie de la prison de Calameth, cela le mettrait certainement plus dans l'embarras qu'autre chose. Il prenait un gros risque déjà à héberger une supposée criminelle, les choses qu'elle avait produite ne devaient pas être révélés. Quoi qu'après tout ce genre de cachotterie pourrait également empêcher le haut-noble d'agir en conséquence.  Sans doute lui en parlerait-elle plus tard lorsqu'ils seront assurément seuls.

« Peut être devriez-vous avoir une conversation avec mon invocation si vous tenez à le connaître, sans doute sera-t-il plus à même à répondre à vos attentes que je ne peux le faire en son nom. »

Luce ne put s'empêcher de sourire, elle ne parvenait pas à dissimuler ses arrières pensées. Mais il y avait-il un mal quelconque de l'inciter à inviter Winglece (ou Rindo) dans la demeure ? Ils ne risquaient rien avec lui, il était un être abordable et elle s'assurerait, si besoin, qu'il ne fasse pas de raffuts si c'était ce qui inquiétait le haut-noble. Pour la suite, elle préféra changer de sujet.

« J'aimerais tant entendre vos péripéties, seigneur Katar ! Je suis sûre que vous avez vécu de grandes aventures, n'est-il pas ? Avez-vous visité les quatre temples de l'Île ? Avez-vous découvert des choses concernant l'ancien monde ou bien tout simplement des monstres dignes des bestiaires ? Les avez-vous combattu ?»

Sentant son excitation et sa passion pour ces histoires reprendre le dessus, elle tenta de se calmer en prenant une bouchée de son repas.

«Pardonnez mon enthousiasme, j'ai toujours eu une grande admiration pour les aventuriers. Ils ont tant de choses à offrir pour des personnes comme moi qui n'ont jamais réellement osé s'aventurer dans les territoires les plus hostiles… Du moins, pas volontairement. Et j'aimerais mieux vous connaître, vous qui êtes encore un grand mystère pour moi… Si cela vous sied, bien entendu.»

A cet instant, on frappa à la porte.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Kris
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 320
Double Compte : Hasmaël
Liens vers la fiche : .
Résumés des Rps
Elément : Feu
Métier : Maître Assassin - Haut Noble de Lüh - Gérant du village de Sirk - Co-propriétaire de la grande Arène de Lüh - Bienfaiteur du Marché aux Saveurs
Invocation(s) : Ephylix, le Tigre en cavale ♥ [Terre] Dreydwiin, le Seigneur des mers [Eau]
Inventaire : .
Equipements
200 Tsuris
Une épée
Trois couteaux de lancer
Deux dagues

Sac sans fond
1 cape d’invisibilité [23Mns]
1 pansement coagulant [0.6M]
8 gélules Anez

Manoir
Boite aux lettres
Pièce secrète

Inventaire▲

Aventure #16 écrite Mer 17 Fév - 23:35


J’attendais avec une certaine impatience la description de Luce vis-à-vis de son Invocation, cherchant à savoir si l’avis peu glorieux que je lui portai était juste ou quelque peu erroné. A mon déplaisir, elle resta des plus vague sur ces évènements, me laissant dans la perplexité quant aux réelles capacités de ce Winglece. Me contentant de lui rendre son sourire pendant que je prenais une nouvelle bouchée lorsqu’elle évoqua la possibilité de m’entretenir avec cet Être, je gardai pour plus tard cette éventualité. De ce que je savais d’elle, je n’avais aucune envie de lui accorder. Une divinité incapable de garder sa fragile humaine dans un état présentable, ne devait pas se montrer intéressante à la discussion. Pas assez en tous cas pour que je lui accorde le droit de pénétrer dans la partie Nord, et moins encore ma demeure.  

La suite fut plus intéressante. Son fanatisme évident pour les romans m’accordait auprès d’elle une admiration qu’il est toujours plaisant pour un homme d’avoir de la part d’une jeune femme. Si les péripéties d’un aventurier amateur l’intéressaient, j’avais de quoi la sustenter pour les prochaines semaines. Ou plutôt prochains jours, si l’on soustrayait à tout ça celles se terminant par le meurtre ou l’assassinat d’inconnus. Pour les Temples, j’avais à mon actif le voyage vers les quatre et à nombreuses reprises. En ce qui concernait les monstres qui n’étaient pas assez nombreux pour être répertorier dans le bestiaire, j’en avais un ou deux de mémoire. En revanche, je n’avais aucune découverte quelconque qui pouvait être liée à l’Ancien Monde. Etais-ce seulement possible ? Voila qui pourrait presque me donner l’envie d’un voyage entre deux affaires..




Conformément aux lois, l’Invocation massive dû se résoudre à prendre forme humaine afin d’entrer dans le village de Sirk, avant de se voir interdire le passage vers la partie Nord. Autorisée néanmoins à parcourir à sa guise le Sud, elle fut mise sous surveillance de deux Kataclisms qui gardèrent leur distance. Non pas pour se faire discret, les lois les informant clairement, mais par sécurité dans le cas où elle redeviendrait l’immense hydre qu’elle dissimulait dans le corps paraissant bien gringalet en comparaison. Les hommes n’eurent pas à se plaindre de son comportement, pas même lorsqu’un serviteur de la demeure Katar vint lui donner des nouvelles brèves de la jeune demoiselle l’accompagnant. Mais lorsque les heures passèrent et que l’après-midi laissa place au début de soirée, puis à la soirée en elle-même, l’instabilité se fit remarquer.

Sa manière de se déplacer était plus rapide, plus concentrée en un même trajet répété plutôt qu’à la promenade hasardeuse. Murmurant entre eux à plusieurs reprises, ils hésitèrent à aller à sa rencontre. Mais ce n’était pas le bon moment, le risque était trop grand. L’un d’eux fut alors envoyé prévenir un garde dans l’une des tours, afin qu’il se concentre sur le métamorphosé. Ainsi, si cela devait difficile, l’archer aurait l’effet de surprise et pourrait s’en charger de loin. Il était certes immortel, mais sous forme humaine, plus facile à affaiblir grandement. Lorsque le Kataclim revint auprès de son collègue, il fut informé de l’excès de violence produit. Si à Lüh la milice l’aurait interpelé, ici, on s’en moquait. Si une personne voulait cogner un mur d’énervement, d’agacement ou de toute autre raison, il pouvait le faire. Le problème ici, étant que l’homme en question, n’en était pas un..



La surveillance continua jusqu’à ce que l’Hydre rejoigne le pont. Les deux Katarydons en poste mirent la main au glaive, ne trouvant pas rassurant de voir un tel Être s’approcher d’eux avec un regard et une démarche traduisant clairement qu’il n’était pas dans son jour de bonté. La question qu’il posa ne rassura pas les hommes en noir. Le calme du Subalterne pouvait s’estomper à tout instant, cela était évidant. Néanmoins, sa requête était juste. Cela faisait un long moment que le serviteur était passé pour transmettre les nouvelles. Ils hésitèrent un moment avec que l’un d’eux ne prenne la parole.

- Je vais voir si nous pouvons répondre à votre requête Demi-dieu. Veuillez vous reculer de quelque pas et patienter le temps que nous nous chargions de cela.

La voix n’était pas menaçante, mais pas intimidé non plus. Simplement ferme. Après quoi, il fit signe aux deux Kataclims de le rejoindre un peu derrière le pont afin d’entendre leur rapport, puis les laissa là dans le cas où le calme quitterait le métamorphosé et que l’envie lui prendrait de charger. Durant ce temps, il remonta la partie Nord en pressa le pas, et rejoignit la salle du souper.

Je m’apprêtais à répondre aux questionnements de Luce sur mes péripéties, lorsque l’on frappa à la porte. Les coups hésitants étaient discrets, mais la grandeur de la pièce aux trois quarts vides permettait de les entendre distinctement. Mes sourcils se froncèrent tandis que je regardai la porte. Un serviteur aurait ouvert la porte comme depuis le début, pour apporter ou débarrasser. Cela n’envisageait donc rien de bon, quant au déroulé paisible de cette discussion.  

- Veuillez m’excuser. Fis-je dans un premier temps auprès de Luce, avant d’autoriser l’entrée de celui venu nous déranger.

- Pardonnez moi de vous déranger mon Seigneur, et demoiselle. Il s’agit de l’Invocation ayant accompagnée votre invitée. Commença-t-il à s’expliquer, quelque peu hésitant.

- Viens en au fait. Repris-je directement, pour l’inciter à ne pas me faire perdre plus de temps que nécessaire.

- Elle demande des nouvelles de mademoiselle.

- Je lui en ai fait porter. Cela n’a-t-il pas était fait ?

- Cela a été fait mon Seigneur, mais elle souhaite les recevoir directement de mademoiselle.  

- Nous n’avons pas fini de souper.

- C’est que son impatience se fait de plus en plus ressentir. A deux reprises elle s’est senti obligée de se faire violence contre un mur d’après la surveillance. Et lors de sa requête, bien qu’elle chercha le calme dans son expression, nul doute que ce n’est que par apparence.

Je le fis stopper là son explication d’un geste de la main, l’agacement marquant mon visage. Comment osait-il ainsi m’insulter, sous mon propre toit, dans mon propre village ! Il m’avait amené une vagabonde que le plus saoul de la taverne du coin n’aurait pour rien voulu la toucher, affamée et malade. Et sans rien demander en retour, je lui avais fournis protection, lit confortable, chaleur d’un feu, sécurité de remparts, une tenue descente qui mettait en valeur son corps enfin propre d’un bain chaud, un repas des plus consistant dans son assiette et il venait douter du traitement qu’elle recevait ? Accordant du crédit à la théorie visant à admettre que je lui causai un quelconque malheur ? Me prenait-il vraiment pour l’un de ses misérables homme dont j’exarque depuis tant d’années, les tuant alors pour la simple raison d’exister ?  

Je me levai de ma chaise, le visage toujours marquait, et m’approchait de Luce avant de me tourner vers le Katarydon. Je l’informai alors de transmettre qu’elle arrivait, pour me faire plus chaleureux d’apparence et m’adresser à la concernée.


- Nous allons devoir remettre à une prochaine fois ces récits d’aventures qui ne devraient pas manquer de vous plaire. Il serait préférable que vous rejoignais ce Winglece, qui semble s’ennuyer de vous.
▲ Succès ▲


Dernière édition par Kris le Lun 22 Fév - 17:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Luce
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : KoenVM
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 376
Double Compte : Roderik Mortier
Métier : Aucun pour le moment
Invocation(s) : Winglece
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Inventaire▲

Aventure #17 écrite Jeu 18 Fév - 13:11

Retrouvailles Imprévues


Méprise Mortelle



Le haut-noble invita le garde à se présenter à lui. Au même instant, le cœur de Luce pinça son for intérieur, sa dernière expérience avec une situation similaire l'avait mené tout droit dans les cachots de la cité. Elle ne doutait pas de la générosité de l'hôte, pour autant, les scénarios se multipliaient dans son esprit. Allait-il la trahir ? Allait-il l'inviter à suivre le garde pour une nouvelle prison ? Son questionnement était illogique, irrationnel, insensé, elle ne parvenait pas à calmer son stress.

Au premier abord, il reportait simplement son rapport de la soirée à son supérieur mais le sujet dériva, malheureusement pour l'invitée, rapidement sur Winglece. Ce dernier attendait non sans une certaine impatience des nouvelles directes de son invocatrice. L'évocation de la violence de son compagnon de voyage ne fit qu'un tour dans l'esprit de Luce, craignait-il pour la sécurité de sa maîtresse qui n'avait donné signe de vie depuis son arrivée ? Cette pensée la touchait autant qu'elle l'inquiétait.

« Je vais répondre de ce pas à sa requête et… (hésita-t-elle, le rouge montant aux joues.) examiner les dégâts causés.»

La jeune invitée se leva à son tour, saluant timidement Akelar d'une inclinaison noble pour finalement suivre le garde jusqu'au lieu de rendez-vous. Luce ne pouvait être plus honteuse de la situation dans laquelle le haut-noble la percevait. Jamais elle n'avait pu se présenter à lui sous son meilleur jour. Chaque instant passé en sa compagnie n'était que honte, humiliation et bêtises. Et pourtant, c'était un cœur noble et généreux qui avait invité sous son toit la plus souillon et indigne des femmes. Il lui faudrait un jour racheter sa dignité et couvrir les désagréments causés sous son toit ou sa propre personne. Au loin, elle percevait trois hommes attendre à l'extérieur de la résidence. Win… Rindo ! s'exclama-t-elle en pressant le pas à sa rencontre. A sa portée, ses mains vinrent recouvrir l'une des siennes affectueusement.

Que s'est-il passé ? Tout va bien ? On m'a prévenu que tu était énervé ! Oh, je suis désolée de n'avoir pu te prévenir de ma propre personne mais je n'aurai pas cru que tu réagirais de la sorte et j'aurai dû convaincre le seigneur Katar de te laisser venir avec moi, j'ai été bête.Finalement, elle desserra son étreinte, une teinte rougeâtre se dessinait sur le bandage artificiel. On m'a dit que tu avais violenté un mur, c'est vrai ? 

Son discours était continuel et avec peu de temps pour respirer.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Winglece
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Chaos-Draco
Date d'inscription : 23/08/2013
Messages : 392
Double Compte : Cheshire
Liens vers la fiche : Winglece
Elément : Eau
Invocateur : //
Inventaire : De la glace... T.T
Sorts :
Liste des sorts:
 

Inventaire▲

Aventure #18 écrite Ven 19 Fév - 3:19

Si le garde n'avait pas demandé son reste pour décamper, ce n'était pas pour autant que j'allais me calmer tout d'un coup, du moins pas tant que je ne voyais pas apparaître Luce dans mon champ de visions. Reculant de quelques pas, comme demandé, j'en profitais pour vérifier que le bandage de fortune sur mes mains tenait la route. Ce n'était pas l'idéal mais ça suffirait le temps de trouver autre chose. Soupirant un coup je replaçais mes mains dans les poches du manteau sempiternel que j'arborais depuis si longtemps, tandis que les deux frères recommençait à me faire part de leur agacement pour mes actions.

N'essayant même plus de débattre avec eux je n'écoutais même pas leur parole pour me concentrer sur cette fameuse partie nord. Le seigneur de ce lieu était bien prudent de ne laisser personne rentrer dans cette partie non-négligeable du village, et cela avait don d'attiser ma curiosité. Qu'est-ce qu'il avait a cacher pour se sécuriser autant ? Ou bien étais-ce de la pure paranoïa ? C'était soit l'un, soit l'autre et être autant indécis sur autant d'élément n'allait pas améliorer mon état.

Mais soudainement dans mon champ de vision apparu enfin celle pour laquelle je m'étais autant inquiété et... elle semblait radieuse, malgré l'inquiétude qui se lisait sur son visage, bien plus que lorsque l'hydre avait tenté de prendre soin d'elle. Celle-ci se mit à presser le pas en m'apercevant alors que j'avais inconsciemment sorti ma main gauche. Luce enserra cette même mains des siennes, me faisant réprimer un sursaut de douleur. Ces impacts sur un mur ne m'avait pas fait que du bien.

A peine eut le temps d'ouvrir la bouche que Luce commença déblatérer des paroles qui me firent sourire l'espace d'un instant avant de brutalement me ramener a la réalité. Mon sourire s'estompa rapidement alors que Luce finissait le flot continuel de paroles, me lâchant la main. Rangeant celle-ci dans mes poches, je me contentais alors de dire, la mine sombre, le ton se voulant ironique mais traduisant une certaine autodérision.

« Je dirais plutôt que c'est le mur qui a violenté mes mains, mais je n'ai rien ne t’inquiète pas. »

Mon cerveau réagissait enfin au nom qu'elle avait donné. Katar ? L'homme a cause de qui tout avait commencé ? Dans un sens j'avais eut raison de m'inquiéter, cet homme ne m'inspirant pas confiance. D'un autre côté je pensais impossible qu'un homme foncièrement mauvais ait aussi bien traiter une jeune inconnue en piteuse état. Et a ce moment la de la déception se fit lire son mon visage. De la déception envers les actions que j'avais fait, conduisant a de l’inquiétude et la fin d'une conversation peut-être important pour Luce. Et en plus pour couronner le tout, l'homme s'était occupé de l'invocatrice mieux que je n'aurais jamais put le faire.

A ce moment précis, je me retournais soudainement, faisant quelque pas vers la sortie. Et avant que Luce ne dise quoi que ce soit, je m'exclamais, la voix triste, tout en rabattant sur ma tête la capuche du manteau.

« Je... Je suis désolé. Je n'aurais pas du m'inquiéter de tel sorte, surtout pour au final t’interrompre dans une discussion, importante je suppose, avec... avec ton sauveur. Enfin, je suis rassuré au moins, rien ne t'es arrivé. Je... Je pense retourner vers Lüh, histoire de m'occuper. Tu n'auras qu'a nous appeler si.. si tu as besoin de nous.»

Je fis quelque pas de plus avant de m'arrêter soudainement, pour me retourner, laissant apparaître un unique œil avant de dire.

« Et cesse de te blâmer pour tous ce qui se passe autour de toi, si il y a quelqu'un qui a été bête ici, c'est moi. »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Luce
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : KoenVM
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 376
Double Compte : Roderik Mortier
Métier : Aucun pour le moment
Invocation(s) : Winglece
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Inventaire▲

Aventure #19 écrite Ven 19 Fév - 10:57

Retrouvailles Imprévues


Méprise Mortelle



L'invocation s'éloignait de Luce. Il comptait retourner à Lüh le temps qu'il faudrait pour qu'elle l'appelle. La demoiselle ne savait que dire ou que faire à cet instant. Elle ne voulait pas le laisser partir mais que ferait-il ici ? On ne l'autorisait même pas de la suivre librement en ces lieux, bien qu'elle soit en sécurité. Elle ne pouvait pas non plus le suivre au vu des événements l'incriminant à Lüh. Ils étaient dans une impasse, sans doute fallait-il pour eux de se séparer.

« Rindo, attends ! »

Sa réaction fut immédiate à ses paroles : Elle prit le bras de son ami entre ses bras et se tendit de tout son long, un tendre baiser venant se poser sur sa joue. Luce se positionna normalement, un sourire timide sur les lèvres


« Je n'ai pas eu l'occasion de te dire, de vous dire avec Wing et Lèce à quel point je vous suis redevable. Je vous ai toujours menés dans des situations embarrassantes et complexes. J'ai pleuré, je me suis souvent remise en question, j'ai eu peur, j'ai… (elle chercha tant bien que mal un terme plus adéquat, en vain)
vomis… Mais vous avez toujours su trouver les mots pour me réconforter, vous avez toujours été présents pour moi, vous m'avez défendu, vous m'avez soignez, vous avez pris soin de moi comme peu ne l'aurait fait. Et pour cela, merci, Wing, merci, Lèce, merci, Rindo. A présent, je me dois de vous rendre la pareille, à ma façon.»

Luce prit une grande inspiration, elle ignorait où cela pouvait-il bien la mener, après tout cette grande escapade lui avait permis de réfléchir à ce qu'elle voulait et devait faire maintenant, sans attendre. Sa vie avait été menacée à deux reprises, il n'était plus question de rêvasser simplement.

« Je vais devenir plus forte ! Je vais travailler dur pour être ce que j'ai toujours voulu être : une aventurière. Et nous irons parcourir les terres d'Arcane ensemble, sans pleurnicherie, sans peur et sans ces foutus cachets. Je serai forte et tu ne seras plus seulement mon invocation, ma nourrice mais mon allié, mon compagnon de voyage. Et tu seras fier de me voir ainsi, n'est-ce pas ? Tu n'auras plus à t'inquiéter, je saurai faire face. Nous ferons face. Je ne veux plus me contenter de lire mes livres d'aventures et rêver, je veux le vivre pleinement et pouvoir un jour moi-même rédiger ces Mémoires. Et je serai l'humaine qui te convaincra, toi, Wing, toi, Lèce et toi Rindo, que les Hommes ne sont pas tous avides de pouvoir ou égoïstes. Je ne le serai pas. »

Elle se rendit compte de la teneur de ses paroles. Loin de rougir ni même de s'excuser, son sourire s'élargissait davantage.

« Je dois dire que c'est encore nouveau pour moi, j'y avais longuement songé sans faire le premier pas. Je te jure que, cette fois-ci, je ne me retirerai pas. Je trouverai tous les moyens possibles pour être celle qui pourra se tenir à tes côtés et bomber le torse. Si tu retournes à Lüh, j'aimerais pourtant que tu fasses quelque chose pour moi. Pourrais-tu te tenir au courant de cette sordide affaire ? Aenaëlle, telle que je la connais, a sans doute pris les devants pour m'aider. J'aimerais que tu saches ce qu'il en est. Peut être ont-ils retrouvés le véritable coupable, je l'espère. Ne lui dit pas où je me trouve, dit-lui simplement que je vais bien. Je ne veux pas qu'elle se retrouve impliquée dans cette affaire, si on apprend qu'elle sait ma position, elle sera également inculpée dans cette affaire et je ne le veux pas.»

Elle s'arrêta un instant, plongeant son regard dans le sien avec toute la tendresse qu'elle pouvait avoir pour eux.

« Et surtout : Prenez soin de vous. »
▲ Succès ▲


Dernière édition par Luce le Sam 20 Fév - 8:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Winglece
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Chaos-Draco
Date d'inscription : 23/08/2013
Messages : 392
Double Compte : Cheshire
Liens vers la fiche : Winglece
Elément : Eau
Invocateur : //
Inventaire : De la glace... T.T
Sorts :
Liste des sorts:
 

Inventaire▲

Aventure #20 écrite Sam 20 Fév - 2:37

Si il y avait bien une réaction a laquelle je ne m'attendais pas, c'était bien celle-ci. Mes joues se mirent soudainement à rougir presque instantanément au moment ou Luce déposa un tendre baiser sur ces dernières. Mon incompréhension, mêler au fait que Luce me tienne le bras, firent que je m'arrêtais net, me retournant complètement vers mon invocatrice. Des remerciements, des remerciements et des promesses furent ce qui me tira de ma mine triste. Un sourire chaleureux se dessina doucement sur mon visage pendant que Luce continuait son discours sur tout ce qui avons pu lui apporter durant cette courte période dans notre vie de divinité.

Puis vint la partie ou Luce commença a parler de ses projets, être une aventurière. Si deux jours auparavant nous nous lui aurions fait comprendre, le plus sympathiquement possible, que ce n'était pas possible actuellement, a ce moment précis, la seule chose qui me vint a l'esprit fut d'approuver ce projet, il était grandement temps que la vie de Luce se restructure et une amélioration physique décente serait la bienvenue. Néanmoins, tous cela allait nécessiter du temps, et de l'argent. Chasser un ou deux monstres permettrait sans doute de récolter assez d'argent pour que Luce ait un équipement décent.

J'attendis que Luce finisse son discours, ne souhaitant pas l'interrompre alors qu'elle semblait prendre enfin de l'assurance. Quand elle eut enfin finit, je m'agenouillais pour que mon visage soit au niveau du siens et je prononças alors des paroles empli de fierté.

« Je suis sûr que tu feras une fantastique aventurière, et je ferais en sorte à ce que ton rêve devienne réalité. Je porterais a Aenaëlle des nouvelles de ta part, sois en assuré et je veillerai a ce que son application dans cet affaire ne l'inculpe pas. Dans tous les cas, Hastianno, sache que tu as pleinement rempli ta promesse pour ma part. J'ai devant moi la preuve que tous les humains ne sont pas égoïste. Néanmoins je crains que pour Wing et Lece ce soit un peu plus de travail. Mais je suis sûr que tu finiras pas y arriver. »

Me relevant, j'ébouriffai un coup les cheveux de Luce avant de me libérer de son étreinte sur mon bras, me retournant vers la sortie et rangeant mes mains dans mes poches une nouvelle fois je prononçais des dernières paroles avant de m'engager vers le chemin menant à Lüh.

« Je suis fier de toi, Luce. »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Luce
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : KoenVM
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 376
Double Compte : Roderik Mortier
Métier : Aucun pour le moment
Invocation(s) : Winglece
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Inventaire▲

Aventure #21 écrite Sam 20 Fév - 16:08

Retrouvailles Imprévues


Méprise Mortelle



Rindo s'était à présent éloigné pour un temps. Son départ rendait Luce triste mais elle savait qu'ils retrouveront rapidement. Une petite moue se dessina sur son visage lorsqu'elle réarrangea sa chevelure, oubliant le mur qui avait été touché. C'était sans doute sans importance, le problème était résolu. Se tournant vers les gardes, elle leur intima d'un sourire gênée que son invocation ne les ennuiera plus. Sachant que le repas n'avait pu être terminé et imaginant, comme à son ancien domaine, que la nourriture non mangée était de la nourriture gaspillée, Luce fut décidé à retourner à la fois auprès du seigneur comme à finir son repas. Elle se tourna alors vers le Katarydon l'ayant accompagné et lui exprima  son désir.

***


A son retour, le Katarydon expliqua la situation à l'un des employés de maison qui alla à son tour prévenir l'hôte. Il fallait savoir si ce repas reprendrait son cours ou si l'absence de la jeune femme n'avait pas produit la fin brutale de ce moment de la soirée. Dans l'attente de la moindre réponse de la part d'Akelar, on convia Luce à attendre dans la salle à manger. Assise sur la chaise qu'elle avait précédemment prise, la jeune femme songeait encore à ces paroles. Il lui faudrait certainement remplir une longue liste d'objectifs et entreprendre une quête aux informations et au contact, tout comme aux tsuris.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Kris
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 320
Double Compte : Hasmaël
Liens vers la fiche : .
Résumés des Rps
Elément : Feu
Métier : Maître Assassin - Haut Noble de Lüh - Gérant du village de Sirk - Co-propriétaire de la grande Arène de Lüh - Bienfaiteur du Marché aux Saveurs
Invocation(s) : Ephylix, le Tigre en cavale ♥ [Terre] Dreydwiin, le Seigneur des mers [Eau]
Inventaire : .
Equipements
200 Tsuris
Une épée
Trois couteaux de lancer
Deux dagues

Sac sans fond
1 cape d’invisibilité [23Mns]
1 pansement coagulant [0.6M]
8 gélules Anez

Manoir
Boite aux lettres
Pièce secrète

Inventaire▲

Aventure #22 écrite Lun 22 Fév - 19:36


C’était avec une certaine déception que je regardai ma convive quitter la pièce, et très vite, la bâtisse principale. Un instant je restai à la première porte, pensif. Je n’étais pas parvenu à obtenir les informations suffisantes pour me permettre de classer dans la bonne catégorie ou nom, le Demi-dieu l’accompagnant. Cela me déplaisait, car j’étais lié d’une certaine manière à Luce, que ce soit par l’attachement que je lui portai, ma promesse, ou sa manie de venir me quémander assistance. Ainsi, ne pas connaitre les capacités et l’orientation de son Invocation était un risque potentiel, bien que non primordial au vu de ma relation avec sa Libératrice, dont je souhaitai me débarrasser tout de même. Ces derniers jours, et plus encore ces prochains, j’allais mettre en place de trop grandes choses ou lourdes conséquences dans leur réussite, comme leur échec, pour accorder à tous ceux liés de près ou de loin, la plus petite marge de manœuvre.

Mais cela attendra le lendemain, puisqu’elle était venue chercher l’autorisation de domicilier plus d’une nuit à Sirk. Accord qui, bien qu’accordé sur le principe, n’était toujours pas mis sur écrit. Sans doute devrais-je lui faire porter, sans quoi, on lui refusera la chambre à l’auberge servant de taverne demain soir. Cela pouvant être réglé demain, je remontai dans l’aile du dernier étage interdit de tous, pour reprendre mes activités premières. S’il me fallait rejoindre l’Arène, probablement dès demain, pour des détails important, je pouvais déjà préparer la phase deux. En griffonnant quelques espèces par-ci par-là, je tombais finalement d’accord sur l’une qui me fit sourire, tandis que je me voyais, en un sens, en elle. Maintenant, me restait plus qu’à informer Ephylix de sa tâche. Il me les faudrait vivant, dans le meilleur état possible, et sans que l’on sache que cela se soit produit. Autant dire, qu’il n’y avait qu’Elle pour cette tâche, et que j’allais devoir me faire très clair dans mes Ordres, au vu de mes précédentes Invocations.

Je notai cette tâche sur un bout de feuille, en inscrivant quelques mots clés quant à la formulation à avoir pour cette Tigresse en cavale, lorsque l’on vint, encore une fois, m’interrompre. D’agacement, je me levai pour aller ouvrir moi-même, hurlant au pourquoi de ce  nouveau dérangement. J’eu alors droit à une cascades d’excuses ridicules, et s’il n’était pas question du retour de la jeune blonde, j’aurai probablement dû faire dès ce soir avec un employé de moins. Lui disant de l’installer à la table et de resservir dans de nouveaux plats, je la rejoignais peu de temps après. J’avais une seconde occasion d’obtenir des réponses, tout comme de passer un moment qui était, je dois l’avouer, agréable jusqu’à l’intervention insistante de ce Winglece impatient.

Entrant dans la pièce, je ne manquai pas de lui faire entendre ma satisfaction quant à la revoir, tandis que je faisais rapprocher ma chaise de la sienne, n’étant plus d’humeur au respect de cette ridicule et incompréhensible distance de bienséance.


- Permettez que je me rapproche ? Demandai-je dans un premier temps. Votre Invocation est-elle rassurée ?



Cartographie du Rez-de-chaussée:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Luce
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : KoenVM
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 376
Double Compte : Roderik Mortier
Métier : Aucun pour le moment
Invocation(s) : Winglece
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Inventaire▲

Aventure #23 écrite Mar 23 Fév - 0:08

Retrouvailles Imprévues


Méprise Mortelle




L'homme qu'elle attendait était arrivé. Inconsciemment, elle se plia aux habitudes qu'elle connaissait si bien en se levant poliment. Il fit comprendre explicitement son contentement quant à son retour, elle lui rendit ses compliments d'un sourire gêné et de pommettes rougissantes. Elle aussi, était heureuse de le revoir. Luce s'était de nouveau assise lorsque le seigneur Katar fit un rapprochement certain mais raisonnable entre eux. Elle lui répondit d'un ton assuré qu'elle ne voyait aucune objection à cela bien qu'en son fort intérieur les raisons de ce rapprochement lui soient obscures comme attrayantes. De nature réservée, la fugitive n'osait prétendre qu'on s'intéressa à elle au moins un instant. Elle ne s'imaginait ni repoussante, ni de mauvais goût. De même, les hommes n'étaient ni laids ni insatisfaisant, son besoin d'être aimé ne s'était jamais fait sentir jusqu'à présent. Son imagination débordante et ses livres suffisaient à combler son cœur pur. Malgré tout, pouvait-elle certifier qu'elle resterait de marbre si cet homme lui tournait le dos ? L'oublierait-elle aussi facilement qu'on oublie un personnage secondaire dans un roman ? En prêtant davantage attention à  son regard ambré et à son allure comme aux nombreuses fois où il la sauva, elle était assurée du contraire mais se gardait bien de l'exprimer clairement ou bien d'y songer. Après tout, que provoquerait-elle si ce n'est une immense gène ? Elle ignorait, par ailleurs, si Akelar avait une promise. Dans les mondanité, ces choses ne se disent pas ni ne s'expriment en premier lieu chez la femme. Si elle devait prendre exemple sur sa famille, il serait de bon ton pour elle de n'être qu'une épouse aimante et fertile en abandonnant toute volonté d'un ailleurs. Non, cette vie ne lui conviendrait pas comme elle n'a jamais convenu à sa mère. Sans doute est-ce la chose la plus dérangeante dans le peu qu'elle sache d'une relation amoureuse.

« En apprenant l'attention toute particulière que vous avez apporté à mes soins, Winglece a décidé de quitter Sirk. Mon invocation est libre de ses mouvements et j'ai une confiance aveugle envers elle. Je lui ai demandé de ne pas parler du lieu où je me trouvais mais d'au moins rassurée mon amie de ma survie. Et pendant qu'il remplira sa mission et vivra librement tel qu'il l'entend, je lui ai promis en retour de me reprendre en main. Je suis jeune mais j'estime que cela fait trop longtemps que je me contente de rester auprès de mes livres ou sous la poigne d'une famille sans amour en rêvant d'aventures. »

Luce avait attendu la moindre réaction de sa part. Lui qui s'intéressait de si près de son invocation, serait-il rassuré ou déçu ? La première était certainement la plus enclin à la vérité, selon elle. Son regard prenant pour cible un point imaginaire au loin, elle reprit.

« Au moins, je devrais commencer à songer à ce que je veux vraiment et établir de nouveaux projets pour l'avenir. Non, je sais ce que je veux faire. Il s'agirait plutôt de songer à la manière dont je dois m'y prendre. Je n'aurais sans doute pas l'occasion de reprendre mon travail à Lüh une fois que cette histoire sera terminée. Les regards se porteraient sur moi comme on porte son regard sur un pendu suppliant dans son dernier souffle la clémence des passants. Je devrais alors trouver une nouvelle source de revenue pour pouvoir prétendre à m'aventurer sur les terres d'Arcane. Il me faudra des armes et des protections, des connaissances suffisantes sur la nature et la survie, une maîtrise de mes émotions et encore un but à tout ceci.»

Elle réprima un soupir, tant de choses étaient à faire et sans doute en avait-elle oublié. La route vers un renouveau était bien plus longue et sinueuse qu'elle ne l'aurait imaginé et encore, ce n'était qu'un croquis gribouillé du chemin qu'elle devait parcourir et non un pas en avant.

« Vous qui êtes aventurier, avez-vous eu besoin de toutes ces choses ? J'imagine que vous n'aviez qu'à réutiliser les savoirs qui vous ont été inculqué par vos maîtres d'armes et vos précepteurs, me trompe-je ?  Les choses semblent si simples quand on ne prend pas la peine de compter le nombre de tsuris dans sa bourse.»

Luce se rendit compte de sa bêtise, parler ainsi à un haut-noble, quelle idée ! Balbutiant légèrement, elle reprit.

« Pardonnez-moi, c'était insolent de ma part ! J'envie les personnes qui ont pu jouir au moins une fois des instructions d'un maître d'arme. Mon frère avait eu cette chance. » sa voix prit une tonalité plus piquante, elle n'avait jamais douté de ce sentiment de jalousie qu'elle avait pu avoir envers son frère. Il était l'aîné de la famille et le digne favoris de ses parents tandis qu'elle n'était que la seconde, la fille à marier dans l'espoir d'obtenir faveurs et finances, on ne lui avait, par ailleurs, jamais prétexté le contraire.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Kris
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 320
Double Compte : Hasmaël
Liens vers la fiche : .
Résumés des Rps
Elément : Feu
Métier : Maître Assassin - Haut Noble de Lüh - Gérant du village de Sirk - Co-propriétaire de la grande Arène de Lüh - Bienfaiteur du Marché aux Saveurs
Invocation(s) : Ephylix, le Tigre en cavale ♥ [Terre] Dreydwiin, le Seigneur des mers [Eau]
Inventaire : .
Equipements
200 Tsuris
Une épée
Trois couteaux de lancer
Deux dagues

Sac sans fond
1 cape d’invisibilité [23Mns]
1 pansement coagulant [0.6M]
8 gélules Anez

Manoir
Boite aux lettres
Pièce secrète

Inventaire▲

Aventure #24 écrite Mer 24 Fév - 0:03


L’étonnement fut bien ce qui ressortis globalement de sa première partie de monologue. Bien qu’en premier ce fut la satisfaction, de savoir le risque potentiel engendré par Winglece partir hors de Sirk en même temps que lui. Après quoi, l’idée pour laquelle elle semblait éprouver la plus grande détermination, consistant à se prendre en main pour la citer, me faisait intérieurement sourire moqueusement. Elle qui s’excuser jusqu’à respirer, et ce en dépit de mes nombreuses invitations à ne pas le faire en ma présence, se déclarait soudainement apte à tenir pareille engagement. Mais cela était amusant à imaginer, et peut-être me prendrai-je au jeu de l’aider à devenir plus indépendante. Cela m’évitera de devoir intervenir une énième fois pour arranger sa situation qui peut me déranger de près ou de loin. Mais pour cela, il me la faudrait près de moi.

Pour lui permettre de suivre un programme aux conséquences si opposées à ce qu’elle était en ce moment même, je devais m’assurer qu’elle ne relâche ni ne se fasse distraire afin de la détacher au plus vite de mon nom. Un sourire de soutient, et je la lançai sans me rendre compte dans une deuxième partie de son discourt. Son envie profond de changements avait pour tendance de rendre sympathique l’écoute, tant la passion qu’elle mettait dans sa réflexion à voix haute était prenante. Il allait lui falloir nombreuses connaissances. Moi qui lui prêtait beaucoup d’acquises dans son emploi précédent. Il lui faudrait sans doute trouver contentement ailleurs que la Grande Bibliothèque.. La salle d’Archive pourrait lui apporter cela. Ce bâtiment que je n’avais pas fait détruire après l’assaut renfermait livres et parchemins en tout genre, et je n’avais pas encore trouvé le temps pour m’y attarder.

De nouveau un début de sourire se dessinait tandis qu’elle évoquait l’enseignement de maîtres d’armes. Du moins, jusqu’à sa faute du politiquement correct, qui me fit, même à moi, lever un sourcil en laissant sur elle mon regard. Voila un aspect que je ne lui connaissais pas, et je ne savais me dire si cela me plaisait, ou non. Quoi qu’il en soit, après que sa jalousie auprès de son frère fut faite, je reprenais à sa suite, de peur de la voir poursuivre une nouvelle fois.


- Pour vous dire vrai, je n’ai eu pour maître d’arme que mon père. Et si peu. Quelques secondes je me perdais dans ce souvenir si lointain, avant de me reprendre. Pourtant je me sais capable, à juste titre, de me vanter de tenir tête à.. Disons trois hommes. De nouveau un sourire discret, au souvenir des chasseurs de primes. De mon expérience d’humble néophyte, je vous dirai que cela n’est pas primordiale. Vous pourrez vous remplir des connaissances innombrables, jamais vous n’aurez les leçons que l’Aventure vous apporte, lorsque vous la vivait. Vous pouvez me croire. Mes yeux étaient plongés dans les siens. Vous allez entrer dans une vie que beaucoup ont parcouru, et qui pourtant, ne sera semblable à aucune. Je me rapprochai alors un peu plus d’elle, la fixant toujours. C’est une vie dont vous ne pouvez imaginer les limites, vers laquelle vous tournez votre regard, demoiselle Hastianno. Et je me ferai un plaisir de vous y aider à faire vos premier pas. Fis-je avant de faire plus discrète ma voix. Si l’envie vous viendrez à me demander à vos côtés.                      



Cartographie du Rez-de-chaussée:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Luce
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : KoenVM
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 376
Double Compte : Roderik Mortier
Métier : Aucun pour le moment
Invocation(s) : Winglece
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Inventaire▲

Aventure #25 écrite Jeu 25 Fév - 13:55

Retrouvailles Imprévues


Méprise Mortelle



L'instant d'après, le haut-noble évoqua le souvenir de son père. Une légère moue honteuse se dessina sur les lèvres de Luce, elle venait assurément d'effleurer une plaie croûteuse ; celle de la mort de ses parents causée par la folie meurtrière du frère. Contrairement à lui, la jeune femme eut une réaction plus expressive face au souvenir des trois chasseurs de prime ; ses doigts se resserrèrent sur le tissu de sa robe et sa mâchoire se crispa. Nul doute que les visions de Diya lors de son épreuve ainsi que les jours en pleine nature à se morfondre de sa condition de fugitive l'avait affectées : son visage était marqué depuis sa venue à Sirk d'un teint pâle ; des quintes de toux venaient de temps à autre avec dans un silence morbide jusqu'à ses réactions tantôt expressives, tantôt discrètes se manifestant sur son visage, ses mains et son langage.

Pour autant, la jeune femme maintint son regard dans le sien. Le doute et les souvenirs macabres s'évaporèrent en une fumée écarlate. Il n'y avait plus à s'inquiéter : les yeux du haut-noble seront les lames pourfendant ses cauchemars et sa présence, sa forteresse.

Il s'était rapproché et ses paroles devinrent confidences. Les joues de la jeune femme s'empourprèrent légèrement : elle, qui était si timide et d'un statut plus bas que terre à présent, face à un homme à la prestance sociale et à la beauté distinctive s'approchant toujours davantage d'elle. Si son corps se serait très certainement inspiré des romans sentimentaux, son esprit le retenait du mieux qu'il pouvait de crainte de mal interpréter ses agissements. Finalement, elle se rapprocha de la table, face à Akelar.

Le nom qu'il lui donna tilta dans l'esprit de la jeune femme. S'était-il renseigné sur son compte ? Non, les avis de recherches n'avait pas dissimulé son identité. Les plus attentifs de la noblesse ou du commerce devaient certainement connaître l'un des membres les plus influents du commerce ambulant. Calameth avait la réputation d'inviter les marchands de tout lieu à une semaine de vente dans les rues de la cité. Ceux ayant fait les plus gros bénéfices devenaient bien vite les égéries de la confrérie des marchands. Il n'était plus nécessaire de feinter (si toutefois elle l'avait fait devant lui) les manières maladroites et les mensonges sur son identité.

« Ce nom, Hastianno, ne m'appartient plus. On m'a renié le jour où je fus arrêtée à Calameth pour les crimes d'un autre. Je ne porte plus le nom d'une famille dont les mains gantés conservent les cicatrices d'une généalogie rongée jusqu'à la moëlle par la haine et la malédiction. Sans doute n'étais-je déjà plus enfant des Hastianno dans leur coeur le jour où je fus en âge de raison.»

Et cela, elle le devait à son faciès, similaire à la première et dernière femme ayant été à la tête de cette famille, la femme du portrait qu'elle avait subtilisé à la demeure familiale, dans le bureau de son père.

« L'Aventure, je l'ai déjà vécu, sans doute. » finit-elle par dire, préférant de loin changer de sujet. « J'ai traversé les terres d'Arcane en quête d'un lieu sûr, d'une protection durant ces derniers jours et celle-ci ne m'a pas enchantée.  Aucun mot ne suffirait  à exprimer mon plaisir à vous savoir à mes côtés et que votre simple présence me donne la plus grande joie et le plus grand réconfort. Seulement, sans vous offenser, je sais que je ne pourrai pas prétendre au titre d'aventurière sans bagages personnels. Votre présence serait gratifiante, bien sûr, mais non indispensable à cela. Je pense, au contraire, qu'il me faut davantage de savoirs, de théories dans les arts de la survie avant de passer à la pratique et à la maîtrise de ces dernières vers les Terres de non-droit. Si toutefois vous aviez quoi que ce soit qui puisse me documenter à ce sujet, je suis preneuse.»
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

[Village de Sirk] Retrouvailles Imprévues

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Village de Sirk] Retrouvailles Imprévues
» Une visite pas si imprévue [Livre 1 - Terminé]
» Cadeaux Surprises de Noël 2012 !
» Des retrouvailles tragiques...
» Retrouvailles percutantes...[London]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Arcane :: La Vallée Sereine :: Village de Sirk-