Q'loth en vue !

Partagez | .
 

 Q'loth en vue !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Membres
Q'loth
avatar


▼Afficher le Profil▼
Date d'inscription : 10/09/2016
Messages : 41
Double Compte : Simon De Camina
Liens vers la fiche : Clique
Elément : Eau
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #1 écrite Mar 27 Sep - 9:14


Il fallait aller déjà loin dans le temple, dans une des petites tours suspendues au dessus du vide, pour se trouver nez à nez avec la porte ridiculement petite de la cellule de la loutre. L'armature extérieure était pourtant coquette, composée d'un assortiment de coquillages représentant trois vagues déferlante sur le sommet de l'encadrement. Sur les côtés, des petits coquillages discrets habillaient de pourtour, multicolores et de toutes les formes imaginables, disposés en miroirs.
La porte en elle même était faite d'ardoise, cette matière venue de la mer au contact rugueux mais familier car utilisés dans bien des domaines artisanaux. Une énorme poignée, selon les proportions de la porte, se trouvait en son centre. Présentée sous la forme d'une conque, il fallait essayer de tirer dessus comme pour la décrocher afin de pouvoir entrer. Une énigme bien inutile rien que pour délivrer une loutre fragile... Pour couronner le tout, la porte complète, en comptant la taille du motif qui l'encadrait, faisait moins d'un mètre de haut.

Si une personne avait la volonté saugrenue d'ouvrir cette porte, il lui serait alors possible de voir que l'intérieur était aussi confiné que l'ouverture le laissait supposer. Le plafond était bas. A peine plus de soixante centimètres de haut, ce qui correspondait pile à la hauteur de la porte sans les motifs qui l'entouraient. En revanche, la pièce n'était pas si petite une fois allongé à l'intérieur. Sept mètres de long sur quatre de large environ, une grande personne pourrait y rentrer facilement en rampant. D'ailleurs, en parlant de ce problème, la salle n'était pas prévue pour épargner les genoux ou les coudes : les murs, le sol et le plafond étaient également composés d'ardoise brute. Elle ne rappait pas forcément la peau au premier contact mais il serait facile de s'érafler les articulations en bougeant trop. Au fond de la cellule, décalée sur la droite par rapport à la porte d'entrée se trouvait une ouverture d'un millimètre de haut sur un mètre de large.

Penché sur cette dernière se trouvait l'occupant des lieux, une grosse loutre blanche aux attributs marins étranges. Bien qu'il essayait de profiter du paysage extérieur, l'ouverture avait été placée de façon à ce qu'il ne voie que le la façade d'une autre partie du temple, de très près. En effet, se trouvant dans une tour "annexe" du bâtiment principal avec une dizaine d'autres invocations, sa cellule se trouvait adjacente à un autre mur de la bâtisse. Fichtrement efficace comme architecture pour une éternité à attendre.
Essayant de respirer au maximum l'air frais de dehors plutôt que d'y jeter un œil, il grattait frénétiquement la roche noire immuable afin d'agrandir vainement l'ouverture. Lorsqu'il était épuisé, il se roulait en boule à côté de cette dernière, pleurant allègrement le prix de cette punition lourdement injustifiée.

C'est un bruit qui le sortit de sa torpeur. Des pas ? Il avança frénétiquement vers la "porte" de sa cellule, collant ses petites oreilles touffues contre la pierre froide. Fort stressé, il tâtait chaque embouchure supposée de la "sortie" pour essayer de comprendre ce qu'il se passait de l'autre côté. Quelqu'un. Il y avait quelqu'un. Il ne parvenait pas à crier et n'avait pas la force de faire du bruit. Ça n'avait jamais été son genre de toute façon. Dans l'attente qui lui sembla plus longue que ses dizaines et centaines d'années d'emprisonnement, Q'loth espérait sans y croire avoir son premier visiteur...
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ariez
Ariez
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 1873
Double Compte : Aucun.
Liens vers la fiche :
Métier : Armurière
Invocation(s) : Vaea, Mercor
Inventaire :
  • Cape d'invisibilité
  • Mémorium
  • Cristal de mana
  • Sac sans fond
  • Deux pierres de télépathie
  • Une épée à la lame noire
  • 1000 T

Sorts : Tous les pouvoirs. =D
Inventaire▲

Aventure #2 écrite Sam 8 Oct - 11:03

Ariez avait décidé de commencer une nouvelle aventure en allant chercher une invocation d'eau. Elle n'aimait pas penser qu'elle voulait "remplacer" Vaea, mais celui ci s'était montré peu enclin à l'aider dans sa quête de l'arme parfaite, et ces derniers temps il était fort discret. Elle n'aimait pas cette situation ou elle avait l'impression de le forcer à tout, et qu'il était à ses cotés tout en étant très loin d'elle, aussi l'avait-elle congédié pour le moment dans sa cellule, n'ayant pas le cœur à renoncer complètement aux liens qui les unissaient.

Elle arriva de bon matin après une traversée en bateau, elle avait prit le premier navire au départ de Luh, ses récentes ventes à l'armurerie lui permirent de se payer tout le confort du trajet. La traversée fut calme, et elle arriva rapidement au temple de l'eau.
L'endroit lui paru n'avoir pas changé d'un pouce, en même temps qu'est-ce qui peut bien changer dans une prison éternelle ? Comme à son habitude elle parcourut longuement le temple, c'était difficile de choisir une invocation juste en fonction de la tête de la porte de la cellule. Elle évita le chemin qui l'amènerait face à la cellule dans laquelle elle avait renvoyé Vaea, n'ayant pas le cœur à affronter cette situation pour le moment. Elle se laissait porter par son instinct comme à chaque fois, elle vagabondait dans le temple jusqu'à ce qu'un détail, une poussière, attire son attention dans un endroit en particulier.

Elle avait vu passer des centaines de portes déjà sans avoir réussit à se décider, quand finalement elle vit un escalier menant à une petite tour suspendue sur le coté du temple, elle s'y engagea, et tomba rapidement sur la porte la plus ridiculement petite qui lui avait été donné de voir jusqu'ici. Elle s'accroupit devant, se demandant finalement s'il s'agissait bien d'une porte, elle était entourée de coquillages et il y en avait même un gros collé sur la porte, et pas de poignée. Cela l'intrigua suffisamment pour qu'elle décide que c'est cette cellule qu'elle allait visiter. L'invocation à l’intérieur devait être de petite taille et cela lui convenait parfaitement, et rendrait son (peut être) futur hébergement dans l'armurerie plus facile.

Elle toqua à la porte, ne sachant comment l'ouvrir, mais rien ne se produisit. Elle finit par se dire que cette conque sur la porte en était peut le moyen d'ouverture, elle essaya de mettre sa main à l'intérieur, cherchant une clef ou un mécanisme, mais encore une fois rien ne se produisit. Elle se saisit finalement du coquillage et essaya de le tourner comme une poignée, sans succès.
Cette porte était déjà une vraie énigme à elle toute seule mais Ariez n'était pas du genre à laisser tomber. Elle comptait bien la faire céder.

"Hum... s'il y a quelqu'un derrière la porte je vous conseille de reculer un petit peu. Je n'ai aucune idée de ce que je suis en train de faire..."

La fin de sa phrase était pour elle même, bien entendu, elle ne savait même pas si elle avait parlé assez fort pour être entendu, mais elle ne tenait pas à assommer à coup de porte sa peut être futur invocation.
Elle s'allongea sur le sol froid et humide du temple et commença à donner de grands coups de pieds dans la porte, la porte trembla dans de grands bruits sourds mais ne céda pas. Elle commençait à suer à grosse goutte. A court d'idée, elle se reconcentra sur le coquillage de la porte qui semblait le seul détail en relief permettant s'ouvrir la porte. Elle le saisit à demain et commença à tirer dessus, il lui semblait qu'un petit mouvement se fit sentir, alors elle mit un pied sur le mur, poussa de toutes ses force sur sa jambe, tira sur ses bras, finalement la porte s'ouvrir d'un coup, elle fut tellement surprise qu'elle atterrit le derrière droit dans une flaque, une pièce à la hauteur sous plafond ridicule se découvrit maintenant face à elle. Une petite loutre à l'intérieur qui la regardait.

"Hum... bonjour. Je voudrais rentrer."

Evidemment elle ne pouvait pas passer l'épreuve sur le palier, aussi se mit elle à quatre pattes et s'engagea dans la petite ouverture. Impossible de se lever à l'intérieur de cette cellule, dont la surface au sol lui semblait ridiculement petite la aussi, la lumière n'entrait à l'intérieur que par une petite fente horizontale le long du mur du fond.

"Je m'appelle Ariez Aliz, je suis forgeronne armurière, et je suis venue passer votre épreuve."

Elle réalisa que dans un espace aussi confiné, impossible pour elle de dégainer son arme, qui était bien précieusement à sa ceinture, aussi espéra t-elle très fort que l'épreuve ne serait pas physique, car dans cette position, sur le sol froid, elle sentit vite un grand inconfort l'envahir.


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://arcane.forumactif.fr
Membres
Q'loth
avatar


▼Afficher le Profil▼
Date d'inscription : 10/09/2016
Messages : 41
Double Compte : Simon De Camina
Liens vers la fiche : Clique
Elément : Eau
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #3 écrite Sam 8 Oct - 17:52


Même s'il avait très clairement entendu la voix féminine lui demander de reculer, Q'loth n'en avait rien fait. Sous l'assaut des nombreux coups donnés par la demoiselle, la loutre s'était mis à gratter le contour de la porte avec de plus en plus de vigueur.
Lorsque cette dernière céda comme un bouchon de champagne sous pression, l'animal divin fit cependant quelques pas vers l'arrière, intimidé et ne parvenant pas réellement à réaliser que le monde réel se trouvait à quelques centimètres de là. Les yeux remplis d'espoir et de bonheur purs, le retour à sa condition d'esclave captif fut plus brutal que prévu. Il voulait sortir de cette pièce mais quelque chose au plus profond de son être l'en empêchait, incompréhensible en vue de ses réelles ambitions.

Se déplacement latéralement pour faire de la place devant l'entrée, il aurait bien volontiers inversé sa position avec celle de l'autre individu présent mais cette dernière s'évertuait bêtement à s'engouffrer dans l'espace qu'il rêvait de quitter. Pour quitter cet espace il fallait qu'elle le libère. Pour qu'elle le libère il fallait qu'elle réussisse l'épreuve. La porte se referma comme par magie derrière la jeune femme une fois qu'elle fut complètement à l'intérieur de la cellule. Q'loth montra les dents et grogna de frustration. Ainsi à quatre pattes, le visage de l'humaine et de l'ancien demi-dieu étaient quasiment à la même hauteur. Toujours mécontent, elle pouvait cependant penser qu'il avait retrouvé un visage amical ; difficile de paraître méchant avec une tête de peluche bienheureuse... C'est avec une voix sèche qu'il l'accueillit dans sa prison personnelle, loin d'être le meilleur hôte du temple.

"Très bien, "Ariésalise". Amuse toi bien à colorier tout ça en bleu."

Aussitôt, le mur où se trouvait la porte disparut pour laisser place à une sorte d'annexe dépourvue de source de lumière. Sur le premier mètre de cette nouvelle "pièce", on pouvait voir un nombre incalculable de craies multicolores. Dans le tas, il y avait bien évidemment des craies bleus qu'il faudrait chercher avant de commencer à colorier l'intégralité de la salle en bleu. Chaque morceau de craie faisait une dizaine de centimètres et servirait à colorer un peu moins d'un mètre carré chacun.

Lorsque Ariez reculerait pour s'aventurer dans ladite annexe, un étrange sentiment d'étouffement la submergerait avant de disparaître aussi soudainement qu'il était apparu.



Forme humaine:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ariez
Ariez
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 1873
Double Compte : Aucun.
Liens vers la fiche :
Métier : Armurière
Invocation(s) : Vaea, Mercor
Inventaire :
  • Cape d'invisibilité
  • Mémorium
  • Cristal de mana
  • Sac sans fond
  • Deux pierres de télépathie
  • Une épée à la lame noire
  • 1000 T

Sorts : Tous les pouvoirs. =D
Inventaire▲

Aventure #4 écrite Mar 18 Oct - 22:24

L'invocation se trouvant à l'intérieur de cette cellule était de petite taille, comme l'entrée le laissait supposer, et avait l’apparence d'une loutre, peut être en un petit peu plus gros, muni de nageoire dorsale. Cette apparence s'accompagnait d'une impolitesse manifeste, l'invocation ne se présenta pas, et ne lui rendit pas son bonjour. Pourtant si Ariez réussit cette épreuve, ce serait un bon jour !
Elle haussa un sourcil devant cet accueil froid, mais se dit finalement qu'elle avait connu pire. Les murs étaient entièrement recouvert d'ardoise, et la loutre ne tarda pas à lui donner son épreuve.

Tout colorer en bleu. La pièce faisait quand même quelques mètres carré, et à la craie, sans pinceau... dans une position inconfortable. A part tester sa patience elle ne vit pas d'autres intérêt à une telle épreuve.

"Alors soit, ce sera du bleu."


Il lui fallait d'abord faire le tri dans toutes les craies. Elle marcha donc sur ses genoux et ses mains afin de se déplacer jusqu'au tas de craies. Un étrange sentiment d’étouffement la prit à la gorge, il lui semblait que c'était la petitesse de la pièce, et cela disparut aussitôt. La lumière dans la pièce n'était pas suffisante, elle faisait à peine la différence entre les bleues, les violettes et les vertes. Elle se décida à sortir toutes les craies de cette pièce, déjà parce qu'avec le tas en plein milieu elle n'aurait jamais la place de colorier les murs, ensuite parce qu'il lui fallait se rapprocher de la lumière de la pièce principale.
Elle prit deja un temps certains pour réaliser cette organisation : elle finit par faire un petite tas de peut etre une dizaine de craie bleu, elle estima cela déjà pas mal pour l'instant et se décida à rentrer complètement dans la fameuse pièce à colorier.

Elle se décida à réaliser la tache méthodiquement : hors de questions que ses habits viennent frotter contre la craie et effacer son travail. Elle ferait les murs de bas en haut dans un mouvement en escalier, puis le plafond puis le sol, et cela devrait suffire pour tout recouvrir uniformément. Elle se mit à l'ouvrage en commençant par le mur du font, elle prit la craie sur la tranche afin de couvrir plus de surface plus rapidement. Il était encore tôt le matin, et elle espérait bien ne pas passer sa journée ici !

"Pourquoi donc du bleu ? C'aurait été une épreuve bien plus difficile de faire colorier ces murs d'ardoise en noir !"


Elle eut un petit rire à cette idée, déjà qu'on y voyait pas grand chose avec du bleu sur du noir, au moins elle pouvait rire de la situation, en espérant ne pas donner de mauvaises idées à son "bourreau" pour les prochaines épreuves...


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://arcane.forumactif.fr
Membres
Q'loth
avatar


▼Afficher le Profil▼
Date d'inscription : 10/09/2016
Messages : 41
Double Compte : Simon De Camina
Liens vers la fiche : Clique
Elément : Eau
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #5 écrite Mer 19 Oct - 18:35


Q'loth s'était mis à côté de l'humaine, à quelques centimètres près. Regardant attentivement chacun de ses gestes comme s'il les jugeait, il la suivait comme une ombre dont les petites pattes griffues claquaient sur l'ardoise sombre. Il n'était pas poli mais que pouvait bien être la politesse de ce monde après tant d'années passées à attendre dans l'indifférence ? Il répondait pourtant sans mal aux questions qu'on lui posait.

"Il est vrai que l'épreuve serait bien plus difficile moralement dès le début si je demandais du noir... Mais j'en ai marre du noir. L'ardoise me lasse et le bleu du ciel et de la mer me manquent donc je veux du bleu. Et puis tu ne pourrais réellement faire l'épreuve si tu devrais tout recouvrir en noir..."

La réponse était franche, dépourvue de tout mensonge sans pour autant être claire. Si elle voulait en savoir plus, elle devrait poser de nouvelles questions. En aurait elle pour autant toujours la réponse ? Fortement improbable.
Aussitôt que la loutre eut fini de parler, Ariez ressentit une nouvelle "pulsion". Très différente de la première, celle-ci évoquait le bien-être pur, la routine, le courage et l'espoir. De quoi lui donner des forces ! Puis ça disparut aussi vite que ce fut venu.

Tournant autour de la jeune femme dans un cliquetis frénétique causé par ses petits pas rapides, Q'loth ne commencerait pas la vraie épreuve avant qu'elle n'ait presque fini son premier pan de mur.



Forme humaine:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ariez
Ariez
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 1873
Double Compte : Aucun.
Liens vers la fiche :
Métier : Armurière
Invocation(s) : Vaea, Mercor
Inventaire :
  • Cape d'invisibilité
  • Mémorium
  • Cristal de mana
  • Sac sans fond
  • Deux pierres de télépathie
  • Une épée à la lame noire
  • 1000 T

Sorts : Tous les pouvoirs. =D
Inventaire▲

Aventure #6 écrite Jeu 17 Nov - 23:34

La loutre lui avait répondu que l'épreuve serait bien plus difficile, dès le début, s'il instaurait son idée. Cette légère nuance retint l'attention de Ariez, cela signifiait que, si pour le moment l'épreuve lui semblait plutôt simple et facile, voir même presque ludique, ça ne s’arrêterait pas là. Une forme de pression et de fatigue morale semblaient impliquées dans l'affaire.

"Pourquoi pas faire une épreuve créative dans ce cas, si tout le but est de rappeler la couleur de la mer et du ciel ? J'aurais pu faire un ciel nuageux, une mer déchaînée, ou un fond marin remplit des poissons que je connais, ce serait moins monotone. Tout bleu, tout noir... qu'est-ce que ça change si ça ne vit pas."

Cela lui rappelait étrangement une épreuve qu'elle avait déjà fait, dans ce même temple, à quelques cellules d'ici, ou elle avait du dessiner le monde extérieur pour une invocation, prisonnière d'une bulle, qui n'avait même pas le luxe d'avoir une fenêtre, ou une petite fente dans le mur.
Elle se sentit pleine de courage soudainement, mais la sensation disparus, sans doute la lassitude de se mouvement en escalier répétitifs qu'elle faisait pour recouvrir tout le mur, et le souvenir de cette invocation disparue.

Elle termina sans pression son premier pan de mur, et commença sans attendre à crayonner le deuxième.


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://arcane.forumactif.fr
Membres
Q'loth
avatar


▼Afficher le Profil▼
Date d'inscription : 10/09/2016
Messages : 41
Double Compte : Simon De Camina
Liens vers la fiche : Clique
Elément : Eau
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #7 écrite Ven 18 Nov - 8:36

L’irascible loutre n'était pas très conciliante et l'épreuve commença à se compliquer de façon très visible et très discrète à la fois. La réponse fusa comme une flèche plantée dans la chair de la demoiselle, blessante et gratuite bien que droite et prévisible.

"Parce que ce n'est pas une épreuve de création, voilà tout, petite sotte. Tu colories en bleu parce que ça te fait chercher les craies et que c'est encore plus difficile. Tu n'es pas ici maître des lieux, et moi non plus. Tu ne fais pas ce que tu veux, tu te contentes de suivre les directives jusqu'à ce que je te donne les suivantes ou jusqu'à ce que tu t'effondres."

La pression morale augmentait. La première partie de l'épreuve était déjà bien lancée et un nouvel élan parcourut Ariez, lui faisant soudain prendre conscience de l'immensité du monde qui l'entourait et de sa propre place dans cet espace infini qu'était le monde. Elle, frêle humaine qui ne signifiait rien de plus que les autres, pouvait en avoir le vertige tant le sentiment était fort puis disparut d'un coup, la laissant ainsi seule avec une sorte de mammifère blanc dans une boîte à chaussure noire et bleue.
Après ce nouvel obstacle mental, elle pouvait voir que le prétendu maître des lieux s'était encore rapproché d'elle et touchait le début du mur qu'elle avait juste fini de colorer. Touchait ? Nan, frottait serait plus approprié. Petit à petit, Q'loth s'évertuait à effacer la craie bleue qui n'accrochait bizarrement pas à son pelage immaculé.



Forme humaine:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ariez
Ariez
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 1873
Double Compte : Aucun.
Liens vers la fiche :
Métier : Armurière
Invocation(s) : Vaea, Mercor
Inventaire :
  • Cape d'invisibilité
  • Mémorium
  • Cristal de mana
  • Sac sans fond
  • Deux pierres de télépathie
  • Une épée à la lame noire
  • 1000 T

Sorts : Tous les pouvoirs. =D
Inventaire▲

Aventure #8 écrite Mar 29 Nov - 17:47

L'ancien demi-dieu ne sembla pas aimer du tout qu'elle conteste ainsi ses directives, il l'a remis vite à sa place, mais Ariez pensa au fond d'elle que si elle réussissait son épreuve, c'est bien elle et elle seule qui donnerait les ordres. Il se permit aussi de l'insulter de petite sotte mais elle trouvait que se questionner sur le sens même de cette épreuve était au contraire une preuve qu'elle était futée. S'interroger sur le sens de ce qu'on fait est la base de toute chose, et elle comprit bien vite que ce que la loutre lui demandait de faire n'avait ici aucun intérêt autre que de la tester.

Cependant elle ressentit dès que la loutre eut fini de parler, un sentiment de petitesse comme ci elle n'était qu'un microbe parmi tant d'autre, elle songea à l'utilité de son existence et à ce qu'elle pouvait apporter à ce monde, à cet univers, et se sentit désemparée. Elle revint ensuite à elle, et il lui sembla que depuis qu'elle était dans cette pièce, ses sentiments et états d'âmes jouaient au yo-yo, cela ne pouvait être une coïncidence.

Sournoisement, la petite loutre commença à effacer le long mur qu'elle avait déjà crayonné de bleu. Elle ne retint pas un "Hé mais... !" soudain et incontrôlé, la colère lui monta dans la gorge, mais elle se tempéra afin de prendre sur elle et d'y réfléchir un instant.

Sans plus réagir, elle continua à crayonner son mur actuel de bleu. Un raisonnement rapide suffisait à comprendre qu'avec une petite loutre effaceuse derrière ses traces, il était impossible de tout crayonner de bleu, du moins, tout au même moment. Aussi l'intitulé de l'épreuve étant juste de tout colorier, sans précisions sur tout en même temps, elle laissa la loutre effacer ce qu'elle avait durement colorié, et attendrait de voir une fois tous les murs finit si son raisonnement était justifié et serait validé par l'invocation. S'il fallait tout recolorer derrière la loutre, l'épreuve risquait d'être très, très longue.


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://arcane.forumactif.fr
Membres
Q'loth
avatar


▼Afficher le Profil▼
Date d'inscription : 10/09/2016
Messages : 41
Double Compte : Simon De Camina
Liens vers la fiche : Clique
Elément : Eau
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #9 écrite Ven 9 Déc - 11:44

Un ricanement amusé souleva les babines de la loutre, dévoilant ses canines pointues et lui octroyant une tête fort peu amicale. Bien évidemment, ce n'était pas son intention de paraître retord ou agressif mais il était difficile d'être une loutre de nos jours, les gens étant peu habitués à la palette d'expression de ces dernières.

"Ton silence est sage et ta surprise sincère, tu es sur la bonne voie, Ariézalise. Je ne peux t'aider plus dans ta tâche malheureusement, même si l'envie de te donner des pistes me ronge. Kukuku..."

Son rire malicieux était étrangement aiguë par rapport à sa voix normale, ce qui pouvait faire un peu froid dans le dos par moment, renforçant le côté "fou" que pouvait avoir l'animal par moment.

Alors que les craies s'amenuisaient petit à petit, dans le grattement mécanique sur l'ardoise des deux individus de la salle, la magie opéra, bien plus impressionnante que les précédentes.
Ariez se trouvait désormais chez elle, dans son domaine, dans sa boutique. Elle disait bonjour aux passants et mettait la main à la patte pour forger les meilleurs produits à ses clients. Le midi, elle avait mangé un sandwich rapidement préparé pour retourner travailler au plus vite. Son client, un bon bougre qui n'avait pas été insensible à son apparence, repassait un peu trop souvent pour que ça soit naturel renouveler des commandes en la ventant sur la qualité de ses produits. Cette fois, il avait demandé qu'elle lui forge un joli lustre en métal. Le genre de lustre que l'on garde pour l'éternité, sur lequel on renouvelle les bougies trois fois par jour...
C'était une bonne journée et dans la chaleur de la forge soufflante, la jeune femme se sentait bien. Elle courait amasser les matériaux afin de s'organiser au mieux, frappait le métal en fusion avec une force et une passion indéniable, renforçait chaque pièce en regardant les flammes s'élever au dessus de l'huile qui fortifiait les lames encore incandescentes.

Comme une hypnose, le sort laissait la jeune concourante encore active dans la cellule, continuant de frotter la craie bleue afin de poursuivre la tâche qui lui avait été attribuée ; son esprit cependant était maintenant loin du temple de l'eau et comme dans un rêve, malgré les incohérences que le lieu pouvait avoir, la scène lui paraissait entièrement naturelle. Façonnée de façon à la rassurer et à la faire se sentir bien, Ariez pouvait agir comme elle le voulait dans ce monde "parfait".



Forme humaine:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ariez
Ariez
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 1873
Double Compte : Aucun.
Liens vers la fiche :
Métier : Armurière
Invocation(s) : Vaea, Mercor
Inventaire :
  • Cape d'invisibilité
  • Mémorium
  • Cristal de mana
  • Sac sans fond
  • Deux pierres de télépathie
  • Une épée à la lame noire
  • 1000 T

Sorts : Tous les pouvoirs. =D
Inventaire▲

Aventure #10 écrite Jeu 4 Mai - 15:17

Cette peste de loutre ! Elle avait l'air toute mignonne comme ça mais ses petites mimiques et son rire aiguë, en plus d'une épreuve portant sur les nerfs lui donnait envie de se retourner d'un coup pour la secouer entre ses mains pleines de craies pour lui crier dessus. Mais c'était indéniablement une épreuve ou il fallait garder ses nerfs, alors elle respira un grand coup, et reparti frotter de plus belle à la craie bleue le mur qu'elle était en train de faire, elle y mettait plein d'énergie car elle se disait qu'il ne fallait pas qu'il efface plus vite qu'elle ne gribouille, alors elle redoubla d’effort.

Mais soudain, son esprit sembla divaguer très, très loin. Le grincement de la craie sur le mur se faisait maintenant au ralenti, et son regard était vide. Comme un robot accomplissant la tache pour laquelle il avait été programmé, elle gribouillait toujours le mur, mais l'ardeur, la fougue, l'humanité n'était plus là. Il n'y avait plus que son corps, accomplissant une tache sans bien trop se souvenir pourquoi.

Ariez pendant ce temps là... était psychologiquement à la merci de cette loutre.

Cela faisait longtemps qu'elle ne s'était pas senti aussi bien, il lui semblait que même accomplir les commandes les plus techniques ou éprouvantes physiquement étaient une partie de plaisir, les clients étaient tous aimables, elle était bien récompensée pour son dur travail. Le sandwich qu'elle avait préparé pour le midi était délicieux comme elle n'en avait pas mangé depuis si longtemps.
Son père était là. C'était la première incohérence mais l'esprit de Ariez ne le remarqua même pas. Ils n'avaient plus travaillés ensemble depuis que Ariez était toute jeune adolescente, mais pourtant il était là comme s'il n'était jamais parti, forgeant avec elle avec la fougue d'un jeune homme, ils riaient ensemble, ils étaient bien.

Après une dure journée de travail dans la plus grande complicité père fille, ils allèrent voir Mujin à son archerie, les affaires se portaient très bien pour elle aussi, et ils rentrèrent tous ensemble dans la maison familiale...

*On l'avait vendue cette maison...*


Les pensées de Ariez étaient vagues, cette constatation disparu aussi vite qu'elle était apparue.

A la maison, la mère d'Ariez avait préparé un bon petit plat pour toute la famille, aidée par les deux plus jeunes sœurs d'Ariez. Son père racontait sa journée et comme il était fier de sa fille, elle eut un sourire gênée en songeant qu'elle ne serait jamais aussi bonne que lui. Sa mère était si fière qu'elle vient la prendre dans ses bras et lui embrassa le front.

*Mais tu n'es plus là...*

Des flashs de sa réalité lui revinrent comme des aiguilles dans la tête : sa mère malade, le teint pale, les yeux révulsés, hurlant toutes les insultes du monde dans une crise de démence. Les cris, la peine, la fatigue de son père de s'occuper chaque jour de sa femme qu'il pense encore pouvoir sauver.

"Quelque chose ne va pas ma chérie ?"

"Je ne sais pas..."


Sa tête lui faisait un mal atroce.


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://arcane.forumactif.fr
Membres
Q'loth
avatar


▼Afficher le Profil▼
Date d'inscription : 10/09/2016
Messages : 41
Double Compte : Simon De Camina
Liens vers la fiche : Clique
Elément : Eau
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #11 écrite Jeu 4 Mai - 17:40

Le demi-dieu semblait lui aussi en transe. Maintenir l'illusion était certes demandant en énergie - qu'il n'avait pas - mais le simple fait d'exercer une activité répétitive comme à l'époque de son apogée suffisait à presque l'hypnotiser. Indéniablement, ce sentiment lui manquait.

Sa candidate l'accompagnait, faisant ce qu'ils étaient amenés à vivre par la suite : travailler de concert pour un monde de paix. Pour s'assurer que ça serait le cas, Q'loth avança dans l'épreuve, augmentant la difficulté du test d'un cran.

Petit à petit, son bonheur allait lui être enlevé : ses proches se mirent à fondre comme s'ils étaient de vulgaires bougies, se transformant en flasques translucides qui disparurent à leur tour dans le sol de la bâtisse qui pourrissait, tombant en lambeau autour de la jeune femme dont les habits avaient également disparu.
Seule, nue, se tenant au milieu de la ville qu'elle fréquentait pourtant en dehors du test, elle pouvait sentir sur elle le regard des passants moqueurs qui riaient en la voyant.

Un cauchemar.

La foule s'amassait, la pointant du doigt alors que leurs éclats de rire morbides retentissaient toujours plus fort autour de la demoiselle.
La ville disparut mais les rires persistaient, laissant place à quatre silhouettes menaçantes qui l'enfermèrent dans une cage. Une petite, toute petite cage dans laquelle elle avait du mal à se mouvoir. Malgré le sol rugueux et l'obscurité, elle grattait la craie contre la roche de sa cellule et revint à elle, bien consciente du mirage qu'elle avait expérimenté.

La loutre à ses côtés effaçait méticuleusement les traces de son travail, dans un silence presque aussi gênant que le bruit des rires qu'elle avait ouït auparavant.



Forme humaine:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ariez
Ariez
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 1873
Double Compte : Aucun.
Liens vers la fiche :
Métier : Armurière
Invocation(s) : Vaea, Mercor
Inventaire :
  • Cape d'invisibilité
  • Mémorium
  • Cristal de mana
  • Sac sans fond
  • Deux pierres de télépathie
  • Une épée à la lame noire
  • 1000 T

Sorts : Tous les pouvoirs. =D
Inventaire▲

Aventure #12 écrite Ven 5 Mai - 23:07

Alors qu'elle s'accrochait à sa mère comme à un espoir que tout ceci soit réel, celle ci se mit à fondre comme une poupée de cire exposée au soleil. Son visage se déforma et ses globes oculaires tombèrent dans leurs orbites. Il ne restait qu'un semblant de visage vide de tout émotion qui coula sur le sol dans un flaque. Ariez essaya de retenir entre ses doigts ce qu'il restait de son enveloppe, mais la cire translucide s'enfuyait entre ses phalanges. Elle hurlait tandis que l'un après l'autre, tous les membres de sa famille subirent le même sort et se liquéfièrent. Elle était impuissante tandis que la maison de son enfance se mit à pourrir et à s'écrouler.

Ses habits furent réduits en poussière mais ce n'est pas de la honte qui l'envahi mais plutot le désespoir d'avoir à nouveau perdu ses parents et son bonheur. Les rires moqueurs ne l'atteignaient pas elle se sentait simplement vide à l'intérieur, exactement comme à l'époque.

Lentement le décor se transforma, elle etait prisonnière d'une cage mais cela lui importait peu à présent, la douleur de la perte de sa mère étant plus forte que toutes les solitudes et toutes les brimades. Le décor glissa une nouvelle fois et elle revint à la réalité. Son geste mécanique de la craie sur le mur s'arrêta et une larme roula sur sa joue.

La loutre était silencieuse et Ariez inerte, juste le temps de comprendre ce qui lui etait arrivé. Cette épreuve testée décidément ses nerfs mais aussi sa résistance psychologique.

"Je ne me laisserais pas briser... ni le corps ni l'esprit. Mais je préférerais qu'on évite d'impliquer des souvenirs de ma mère."

Son ton était ferme quoi qu'un peu sanglotant. Elle sécha ses larmes et se remit a l'oeuvre, mettant de coté ses émotions comme une machine. Il y aurait bien tout le temps du reste de sa vie, une fois cette épreuve terminé, pour faire regretter à cette loutre ce genre d'intrusion dans son esprit. Elle n'aimait pas qu'on se joue de ses souvenirs pour la faire craquer, mais savait contenir la colère qui montait en elle, car il lui semblait bien que toute l'épreuve était faite de cela : de contrôle de soit, de méthode et de patience.

Elle achevait presque le deuxième pan de mur.


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://arcane.forumactif.fr
Membres
Q'loth
avatar


▼Afficher le Profil▼
Date d'inscription : 10/09/2016
Messages : 41
Double Compte : Simon De Camina
Liens vers la fiche : Clique
Elément : Eau
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #13 écrite Sam 6 Mai - 15:12


Un léger sourire étira les traits de l'animal mythologique. Il ne devait pas l'aiguiller mais il était satisfait de la réaction de la demoiselle. Ce n'était certes pas parfait mais elle était dans le haut du panier comparé à d'autres possibilités éventuelles. C'est donc avec une voix certes neutre mais plus sereine qu'auparavant qu'il répondit à la plainte de la jeune artisane.


"Tu es la seule à décider de ton destin, Ariézalise... Qu'il soit bon ou mauvais, tu ne peux t'en prendre qu'à toi même si tu veux qu'il change."

Une drôle de lumière dansa dans les yeux de la loutre, comme un reflet turquoise glaçant qui annonça la suite de l'épreuve. La dernière longue ligne droite avant l'épreuve éliminatoire. Elle n'avait fait que le plus facile et son mental, bien que mis a rude épreuve, n'avait fait que l'échauffement.
Venu de l'obscurité de la cellule, un projectile frappa la demoiselle encore nue directement dans l'épaule droite. La force était suffisamment importante pour faire mal et assez faible pour ne pas laisser de marque à l'impact. Plusieurs coups répétés risquaient pourtant de lui laisser quelques hématomes à des endroits peu agréables.
Une seconde munition la frappa dans la cuisse droite, semblable en tous points avec la première. Si elle avait pris le temps de regarder ce qui l'avait frappé, elle avait pu constater qu'il s'agissait d'une craie. Sûrement une des nombreuses craies non-bleue qui traînait sur les côtés de la pièce.

*Que vas-tu faire, Ariézalise..?*

La cadence entre chaque impact s'accélérait. A côté d'elle, Q'loth poursuivait son ouvrage en ne lui jetant que de rares coups d’œils dénués d'émotion. Intérieurement, le demi-dieu laissait pourtant le nouveau tourbillon d'émotions déclenché par les réussites successives de la petite humaine gronder en son être. Bien malgré lui, il avait déjà donné trop d'indices...



Forme humaine:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ariez
Ariez
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 1873
Double Compte : Aucun.
Liens vers la fiche :
Métier : Armurière
Invocation(s) : Vaea, Mercor
Inventaire :
  • Cape d'invisibilité
  • Mémorium
  • Cristal de mana
  • Sac sans fond
  • Deux pierres de télépathie
  • Une épée à la lame noire
  • 1000 T

Sorts : Tous les pouvoirs. =D
Inventaire▲

Aventure #14 écrite Dim 7 Mai - 23:05

Ariez se rendit compte qu'elle était nue dans la cellule de cette peste de loutre. Elle se souvenait très bien les avoir perdus dans le mirage qu'elle venait de vivre, ils avaient été réduits en poussière en plein centre de la ville. Mais elle était certaine de ne pas les avoir enlevé, et ne les voyait pas dans les coins de la pièce. Elle ne savait plus vraiment ce qui était réel et ce qui ne l'était pas, et cette confusion était sans doute parfaitement ce que recherchait la loutre. Il voulait la pousser au bout de ses limites psychologique et physique.

Ses réflexion furent vite interrompues car un projectile sorti de nul part vient lui heurter l'épaule, elle essayait de comprendre d'ou cela venait en regardant la seule entrée de la cellule, mais un projectile sorti d'ailleurs vint lui heurter la cuisse. C'étaient des craies, venant de partout et de nul part, les innombrables craies qui étaient partout dans la pièce en avaient maintenant après elle.


"Je vois..."


Elle n'eut pas beaucoup d'autres réactions, car la situation lui parut tout de suite claire : après avoir malmené son esprit en lui faisant vivre un cauchemar atroce, cette invocation perfide avait décidé de malmener son corps en la laissant se faire rouer de coup, de faible intensité, mais régulier, comme un supplice de la goutte d'eau. Elle remarqua assez rapidement que les coups entre chaque craies se rapprochaient, elle eut une grimace quand elle se fit frapper au visage, mais au vu des multiples directions d'ou provenait les craies, elle n'avait pas vraiment de possibilité de se défendre.

Elle se frotta douloureusement la joue et lança un regard de défi à la loutre, qui devait se croire bien maligne à continuer d'effacer tranquillement des traces de craies comme si de rien n'était.

"Je continue à suivre les directives, jusqu'à la suivante, ou jusqu'à ce que je m'effondre. C'est bien ça ?"

Comme une ponctuation une nouvelle craie vint la frapper au poignet, elle n'avait pas le temps de se plaindre de son sort. Il y avait de fortes chances que tout cela ne soit qu'une illusion, mais il fallait qu'elle s'accroche et qu'elle oublie la douleur le temps de cette épreuve. Aucune des blessures qu'elle ne recevait ici ne lui serait fatale, elle devait simplement protéger ses yeux le plus possible des craies, le reste de son corps tiendrait le choc, la douleur faisait partie de l'exercice, et il lui semblait que les douleurs réveillées par le cauchemar vécu précédemment était bien plus intenses et profondes que quelques bleues sur le corps.

Elle reprit donc les craies bleues, qu'il ne fallait plus confondre désormais avec les craies des autres couleurs qui après l'avoir heurtées roulaient sur le sol et venait se mêler au tas qu'elle avait trié précédemment. Elle ne savait pas jusqu’où il faudrait colorier jusqu'à la prochaine étape. Contre les attaques de craies elle était démuni, aucune échappatoire, aucune protection utilisable. Il n'y avait que sa peau nue pour lutter contre les attaques et préserver sa détermination. Elle espérait cependant que la prochaine illusion ne serait pas très loin... Pour ne pas donner de satisfaction à la loutre, qui elle en était sûre scrutait méticuleusement toutes ses réactions, elle essaya d'afficher le moins possible tout signe de douleur sur son visage, elle restait concentrée sur la consigne.


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://arcane.forumactif.fr
Membres
Q'loth
avatar


▼Afficher le Profil▼
Date d'inscription : 10/09/2016
Messages : 41
Double Compte : Simon De Camina
Liens vers la fiche : Clique
Elément : Eau
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #15 écrite Mar 9 Mai - 15:38

La bouche de la loutre s'étira davantage, défigurant son visage dans une grimace semblable à celle qu'on pourrait faire en mangeant quelque chose de trop acide. Il arrêta son travail pourtant précieux pour se faufiler devant la victime de sa perfide épreuve. A hauteur de son visage, il se redressa à moitié, posant ses petites pattes griffue sur les fossettes de la jeune femme au visage charnu, la forçant ainsi à le regarder plutôt que son activité.

"Précisémeeent... Tu dois continuer, Ariézalise, car à partir de maintenant commence la fin de cette épreuve. Regarde moi, regarde moi bien dans les yeux Ariézalise, car je vais te poser une question, une question qui sera la dernière si tu échoues. Une seule chance pour réussir ce commencement ou échouer et rendre tout ce que tu as vécu inutile. Tu comprends, Ariézalise, que tu es sur le point de savoir ? Mais que dois tu savoir ? Hein ? C'est à toi de me le dire, Ariézalise, alors répond à cette question : que vois-tu ?"

De par son gabarit ainsi que la hauteur de la cellule, le demi dieu ne pouvait se tenir complètement redressé. Ses petites griffes se plantaient légèrement dans la peau, sans pour autant lacérer la jeune femme qui commençait à avoir quelques éraflures à force que le mammifère marin reprenne prise en glissant.
Il s'accrochait éperdument à elle, comme s'il la perdrait à jamais s'il la lâchait. Ses yeux grands ouverts cherchaient à captiver le regard de la demoiselle afin qu'elle s'y perde également, humides comme s'il s’apprêtait presque à pleurer. Son museau touchait presque le nez d'Ariez qui avait juré de frotter la craie envers et contre tout. Elle ne pouvait désormais plus voir grand chose : principalement l'occupant des lieux dont les yeux miroitant occupaient la plus grande partie du champ de vision, dans le fond toujours l'ardoise noire qui s'effaçait partiellement pour laisse apparaître des craies multicolores qui avaient apparemment cessé de devenir des missiles venant de cette direction.

Sans doute l'épreuve finirait ici. Mal. L'espoir laissait présager que ça continuerait encore un bref instant après cela...



Forme humaine:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ariez
Ariez
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 1873
Double Compte : Aucun.
Liens vers la fiche :
Métier : Armurière
Invocation(s) : Vaea, Mercor
Inventaire :
  • Cape d'invisibilité
  • Mémorium
  • Cristal de mana
  • Sac sans fond
  • Deux pierres de télépathie
  • Une épée à la lame noire
  • 1000 T

Sorts : Tous les pouvoirs. =D
Inventaire▲

Aventure #16 écrite Mar 16 Mai - 19:28

La loutre s'agrippait de ses petites pattes griffues à son visage, elle pouvait presque les sentir pénétrer la chair, il l'obligeait à le regarder et elle ne put continuer à colorier la pièce. L'avantage de la situation et que les craies d'autres couleurs cessèrent de l'attaquer également. Elle plongea son regard dans le sien et réfléchit au sens de ses mots. L'épreuve évoluait à nouveau. Sur le point de savoir quoi ? Elle n'en avait pas la moindre idée. Elle réfléchit à vive allure car le moindre faux pas signifierait sans doute la fin de l'épreuve. Il lui avait bien dit qu'elle devait continuer à colorier le mur, mais maintenant il lui immobilisait le visage en lui posant d'autres questions, elle se retrouvait confuse. Fallait-il qu'elle l'ignore pour continuer sa tache ? Répondre à cette question était-elle sa nouvelle tache ?
Et quelle réponse attendait-il ? La plus terre à terre ? "Un demi-dieu d'eau prisonnier de sa cellule" ? La réponse pleine d'espoir "Mon Invocation" ?

Au moins quatre réponses possibles se bousculèrent dans son esprit, mais ne pouvant choisir avec sa tête, elle décida de laisser parler son cœur. Elle décida de poser ses mains sur les joues poilues de la loutre, comme lui lui tenait le visage elle en fit de même. Ses mains rugueuses s'accrochaient à lui comme un espoir que tout ceci finisse enfin.

"Je vois un être en souffrance."


Sa main parcourue en douceur les contours de ses yeux humides, comme une caresse, essuyant des larmes qui n'avaient pas encore coulé.

"Ton épreuve consiste à donner un aperçu à l'humain qui voudrait de toi, de l'immensité de ta peine. Enfermé dans une cellule trop étroite et trop sombre, un sentiment de malêtre et d'angoisse s'emparant de toi. La douleur de la solitude, la perte de ceux que tu aimais, comme j'ai perdu les miens dans ta vision. Et enfin la souffrance physique, d'être ici privé des plaisirs de la vie, dans un corps diminué, amoindri, faible et vulnérable. Voila pourquoi je suis nue, tu me rends vulnérable à toi comme tu es vulnérable à la punition de ton Dieu"

Ses yeux verts s'enfonçaient profondément dans les yeux noirs de la Loutre, si sa réponse arrivait à le toucher au cœur... si elle arrivait seulement à se faire entendre...

"Mais tout sera fini si tu m'acceptes à tes cotés."


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://arcane.forumactif.fr
Membres
Q'loth
avatar


▼Afficher le Profil▼
Date d'inscription : 10/09/2016
Messages : 41
Double Compte : Simon De Camina
Liens vers la fiche : Clique
Elément : Eau
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #17 écrite Lun 29 Mai - 12:40

L'animal divin ferma des grands yeux miroitants, réfléchissant à la réponse de la demoiselle. Elle n'était pas incorrecte mais ce n'était pas ce qui était attendu par l'épreuve. Il répondit, toujours les yeux fermés, tentant de ne pas montrer la déception causée par sa trop haute exigence.

"Tu ne réponds pas à ma question, Ariézalise."

Il rouvrit les yeux, de nouveau en grand afin de laisser la plus grande surface possible visible.

"Tu as très bien compris le but de mon épreuve et mes intentions pour chaque chose que tu as vécu ici mais ça ne répond pas à "Que vois-tu ?". Réfléchis autant de temps qu'il te faudra mais tu ne quitteras cette pièce qu'après avoir répondu quelque chose de clair. Qui y a-t-il dans cette cellule ? Que peux-tu voir ? Comment peux-tu voir cette chose ? Et si tu comprends le sens de mon épreuve, tu ne comprends pas cette partie de l'épreuve car tu ne te sers pas de ce que je mets à ta disposition. Je t'aide beaucoup, Ariézalise, parce que ta réponse n'est pas fausse et loin de là. Elle est même proche de ce que j'attends, mais trompeuse à la fois. Regarde moi, Ariezalise, regarde bien et ne te laisse pas tromper. Je répète ma question : que vois-tu ?"

Son débit, comme depuis le début de cette énigme, était rapide et ne laissait pas le temps à la concurrente de répondre avant la fin. Toujours à moitié redressé, luttant avec ses petites pattes griffues pour se maintenir à hauteur du regard de la participante, Q'loth fixait sans ciller celle qu'il n'espérait pas voir échouer. Comme deux onyx lisses et polis, il soutenait son regard insistant dans les yeux de la demoiselle, espérant qu'elle y verrait le reflet de ses pensées.



Forme humaine:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ariez
Ariez
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 1873
Double Compte : Aucun.
Liens vers la fiche :
Métier : Armurière
Invocation(s) : Vaea, Mercor
Inventaire :
  • Cape d'invisibilité
  • Mémorium
  • Cristal de mana
  • Sac sans fond
  • Deux pierres de télépathie
  • Une épée à la lame noire
  • 1000 T

Sorts : Tous les pouvoirs. =D
Inventaire▲

Aventure #18 écrite Jeu 14 Sep - 21:26

(je m'excuse évidemment pour le temps d'attente et espère avoir pu le mettre à profit pour répondre quelque chose de pas trop décevant! )

Sa réponse n'était pas la bonne mais l'invocation semblait prête à lui laisser une seconde chance. Les yeux toujours fixés dans les siens, il insistait sur ce qu'elle devait voir, tenter de l'orienter pour que sa prochaine réponse soit la bonne, mais comment réfléchir après avoir été mis dans une telle situation? Nue et le corps douloureux, l'esprit torturé, elle n'avait plus les idées claires.  Sa réponse lui semblait la seule cohérente avec le reste de l'épreuve, et dans ses deux grands yeux noirs, elle se perdait sans trouver de solution.


Il lui avait dit qu'elle avait le temps, alors elle prit le temps qu'il fallu pour se ressaisir. Regarda tout autour d'elle alors que les pattes de Q'Loth lui maintenaient le visage. Sa première réponse était peut être trop métaphorique, il semblait vouloir qu'elle décrive quelque chose de plus concret à la façon dont il avait répété "qu'y a t-il dans cette cellule" et "que peux tu voir".


"La question elle même est trompeuse, tu me demandes ce que je vois mais ce que je vois n'est pas ce qui est. Je pense que ce qu'il y a à voir dans cette cellule n'est que Mirage. L'ardoise et les craies... tout cela fait partie de l'épreuve mais n'existe pas en dehors de la cellule, c'est dans ma tête. Mes yeux ne peuvent voir la vérité. Il n'y a à rien à voir ici que toi Q'Loth, et à défaut de voir mon propre visage, je vois mon reflet dans tes deux grand yeux noirs. C'est ce que ma raison voit."

Mais en quoi cela était-il important ? En quoi cette réponse pouvait être la bonne ? Elle savait depuis qu'elle avait perdu ses vêtements que Q'loth se jouait de son esprit dans cette épreuve, mais avoir conscience du vrai et du faux était-ce vraiment la réponse attendue ? Le doute s'emparait d'elle et elle avait une boule au ventre, aurait-elle vécue tout cela pour rien ?


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://arcane.forumactif.fr
Membres
Q'loth
avatar


▼Afficher le Profil▼
Date d'inscription : 10/09/2016
Messages : 41
Double Compte : Simon De Camina
Liens vers la fiche : Clique
Elément : Eau
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #19 écrite Ven 15 Sep - 11:19


Une voix qui semblait venir des murs répondit sur un ton sans force.

"Bonne réponse."

La pièce devint silencieuse et Ariez se sentit aspirée dans l’œil de la loutre. Une image noire marqua la césure entre l'illusion et la réalité. Ils avaient changé de place. Elle était là, habillée, à quatre pattes dans la cellule, les impacts de craie et traces des autres sévices avaient tous disparus. En face d'elle, la tête entre ses mains humaines, une créature au poil gris et terne, le regard tombant, semblait sur le point de s'effondrer à tout moment, maintenue inlassablement conscient par la volonté de la pièce.
Tout n'avait été qu'illusion depuis qu'elle avait passé la porte de la cellule.
La nageoire dorsale de l'animal tombait pitoyablement sur son dos. Voûté au milieu de la cage de pierre, le regard triste, il reprit la parole.

"Tu n'as pas compris mais tu as réussi, Ariézalise. Je vais profiter de mes derniers instants d'autonomie pour répondre à tes interrogations silencieuses."

Un simulacre de sourire releva une des babines du mammifère abattu.

"Il est important pour moi, comme tu l'as remarqué, de te faire comprendre qui je suis et ce que je suis. Tu as eu raison de douter de la réalité, mais sur quoi te baser dans un monde où rien n'est ce qu'il n'y parait ? Se laisser porter par le courant est parfois la seule solution jusqu'à trouver la branche qui te permet de regagner la rive sans perdre de forces. Tu as vécu une infime partie de ma vie, Ariézalise. Et de ce fait, tu as vu par mes yeux. Tu étais dans mes yeux."

Pause.

"Je suis toi et tu es moi. Ainsi notre contrat est scellé, Ariézalise."

Quitter les murs d'une prison pour vivre sous contrôle total de ses faits et gestes. La liberté dont il rêvait lui semblait à la fois si proche et si lointaine. Un frisson d'horreur et d'envie lui parcourut l'échine, retenant difficilement la tristesse profonde lui le dévorait de l'intérieur.
Il ne savait pas à quoi s'attendre. C'était la première fois qu'on venait le chercher. L'appréhension et l'espoir se battaient dans son esprit autrefois divin.



Forme humaine:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ariez
Ariez
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 1873
Double Compte : Aucun.
Liens vers la fiche :
Métier : Armurière
Invocation(s) : Vaea, Mercor
Inventaire :
  • Cape d'invisibilité
  • Mémorium
  • Cristal de mana
  • Sac sans fond
  • Deux pierres de télépathie
  • Une épée à la lame noire
  • 1000 T

Sorts : Tous les pouvoirs. =D
Inventaire▲

Aventure #20 écrite Sam 16 Sep - 18:04

Un soulagement intense l'envahie quand elle entendit que sa réponse était la bonne, elle fut aspirée de ce mirage et recrachée dans la réalité, mais la transition entre les deux fut difficile, et sa vue était brouillée par des petits papillons qui l’empêchaient de voir clair pendant quelques secondes. Aussi se basa t-elle sur ses autres sens, elle senti qu'ils avaient changé de position, les petites joues de la loutre étaient maintenant entre ses mains, mais son pelage ne semblait plus aussi doux que dans son mirage. Sa vue revint doucement, elle découvrit la triste réalité. A la place de la loutre bondissante et pleine de fourberie qu'elle pensait avoir connue, il ne restait là que l'ombre d'une triste créature, son pelage était terne et dénué de toute vie, ses yeux ne refletait que de la tristesse, même ses nageoires dorsales avaient pour ainsi dire baissé les bras.

Elle écouta les explications de comment elle avait réussit sans comprendre l'épreuve, mais dans sa tête la seule chose qu'elle pouvait se demander et si elle était une maitresse à la hauteur. Elle imagina les millénaires vécue par Q'Loth, elle en avait ressensit toute l'intensité mais le ne comprenait que maintenant, enfermé, sans plaisir, sans avenir, voyant des humains arriver aux temples sans qu'aucun n'arrive jamais jusqu'à lui. Aucun avant elle, mais était-elle vraiment à la hauteur d'une attente aussi insoutenable? Tant de souffrance, après avoir été une créature capable de tout, être privé rien que du bonheur de voir la lumière, pour se retrouver à travailler à la forge ?

Elle sentie les larmes lui monter aux yeux, elle n'était pas sentimentale pourtant d'ordinaire, mais c'est la première fois qu'elle envisageait vraiment tout ce qu'un demi dieu déchu avait à subir, pour finalement n'avoir comme seule échappatoire qu'elle. Elle se sentie misérable, à l'image de l'apparence extérieure de Q'Loth. Fondant en larme, elle ne put s’empêcher de prendre Q'Loth dans ses bras. Elle l'entoura de sa chaleur et de toute sa compassion, et ses larmes venaient s'échouer dans son pelage. Elle mit quelques secondes à se ressaisir, elle reprit sa respiration en soufflant profondément, puis finalement le regarder de ses yeux rougies, en s'essuyant les joues d'un revers de manche.

"Je serais ta branche Q'Loth.... l'herbe sur la rive sera peut-être moins verte que tu ne l'espérais, mais ce sera toujours mieux que de rester prisonnier du courant."

Elle le lacha finalement, le soulageant de cette étreinte forcée, et entreprit de sortir enfin d'ici, elle rampa comme elle le pouvait jusqu'à la sortie. Une fois dehors elle se remit enfin debout et put s'étirer, elle termina de sécher ses larmes et de réajuster ses habits. Elle attendit de voir Q'Loth faire ses premiers pas dehors. Elle sortit de sa poche une carte de l'île, les coins étaient abîmés et tout n'était pas visible, mais une fois Q'Loth dehors, elle la lui tendit.

"C'est le monde ou tu vis, maintenant. Nous devons commencer avant tout par te redonner quelques étoiles dans les yeux, nous sommes ici sur les petites îles... tu vois ? alors dis moi où tu veux aller à présent."


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://arcane.forumactif.fr
Membres
Q'loth
avatar


▼Afficher le Profil▼
Date d'inscription : 10/09/2016
Messages : 41
Double Compte : Simon De Camina
Liens vers la fiche : Clique
Elément : Eau
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #21 écrite Lun 18 Sep - 10:39


Une étreinte. Q'loth se laissa porter par la contact ferme et attentionné sans en comprendre toute l'étendue. Les demi-dieux de l'époque n'étaient pas de grand sentimentaux en ce qui concernait leurs confrères. Il n'était pas désagréable de se trouver ainsi entravé. Se laissant bercer, il ne réagit pas plus lorsque la jeune femme réinstaura ses distances avec lui.
Seuls les mots avaient vraiment un sens.
Et pourtant, sans soute était-ce la peur qui le paralysait mais plus aucun son n'arrivait à passer dans son corps. Ou tout simplement ne trouvait-il aucun mot et se contentait-il d'attraper la branche sans plus d'attentes...

Ariez était sortie de la cellule. Son invocation mit un certain temps à la suivre.

Était-ce pour de vrai ? Allait-il vraiment sortir d'ici ? Lui qui n'avait rien connu d'autre depuis tous ces siècles d'isolement ? S'approchant lentement de l’entrebâillement, ses petites pattes griffues s'arrêtèrent d'elles même, tremblantes.
L'angoisse se battait avec l'envie de franchir la porte de ce nouveau monde dont il ignorait tout. Il reposa son membre à l'intérieur de la limite, reprenant appui avant d'avancer de l'autre côté, progressant à tâtons, le corps aplati sur la surface du sol comme s'il était près à s'enfuir à la moindre entourloupe.

Une fois le sol palpé, un frisson d'excitation lui lança une décharge jusqu'au bout de sa longue queue de cétacé. Animé comme par magie, Q'loth bondit à l'extérieur, s'enroulant sans se contrôler vraiment autour de ce qui existait dans les environs : Ariez.
Passant sa petite tête jusqu'entre ses mollets pour le sentiment de sécurité que cela lui octroyait, le reste de se corps se tortillait pour l'enserrer, manquant même de la griffer par moment.

Les yeux plissés, en alerte, le nouvellement libéré-possédé mammifère se concentra sur la fameuse carte des lieux sans vraiment la regarder. Tout ce qui l'intéressait, ça avait toujours été...

"La mer. Je veux voir la mer. Les plages. Je veux y aller."

Saccadé, rapide, hésitant et pourtant sans appel, sa décision était prise. Si elle voulait lui faire plaisir, c'était là qu'elle devrait l'emmener.
Le fils d'Aqua lâcha à contrecœur son douillet abri sans pour autant s'en éloigner. Collé aux basques de la forgeronne, il la suivait comme une ombre au soleil de midi, perdu comme un étranger dans un monde qui n'attendait rien de lui.



Forme humaine:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ariez
Ariez
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 1873
Double Compte : Aucun.
Liens vers la fiche :
Métier : Armurière
Invocation(s) : Vaea, Mercor
Inventaire :
  • Cape d'invisibilité
  • Mémorium
  • Cristal de mana
  • Sac sans fond
  • Deux pierres de télépathie
  • Une épée à la lame noire
  • 1000 T

Sorts : Tous les pouvoirs. =D
Inventaire▲

Aventure #22 écrite Jeu 21 Sep - 18:13

Q'Loth sortit de sa cellule d'un pas hésitant et parti immédiatement se réfugier contre sa jambe, s'enroulant autour d'elle, il capta un peu de sa chaleur. Elle n'avait jamais connu de demi-dieu se comportant ainsi, il semblait avoir conservé une fragilité, une innocence, qui lui rappelé celle d'un enfant. Beaucoup d'invocation devenaient indifférente ou colérique après tant de siècles d’enfermement, mais elle était sûre que sa nouvelle invocation serait du genre à s'émerveiller de ce nouveau monde. Elle espérait en tout cas pouvoir remettre un peu de lumière dans ses pupilles désabusée.

Ainsi, il avait choisi la mer pour destination. Il suffisait déjà simplement de sortir du temple pour pouvoir profiter d'un coin d'eau, mais c'était la Téthys ici. Il y avait plusieurs points de contact entre la mer et la terre le long de la mer intérieure. Il n'avait pas formulé beaucoup plus d'exigences aussi se demanda t-elle si elle l'emmenait au plus proche ou si elle le conduisait sans plus d'hésitation jusqu'à la plage Lilyn, la plus longue plage mais aussi la plus belle de ce monde.

"Il y a la mer intérieure vers laquelle je peux t'emmener... mais le seul endroit de sable fin ou je suis en mesure de te conduire c'est la plage Lilyn, le reste des points de contact entre la terre et la mer sont soit des falaises soit des plages de galets."

Elle regarda sa carte attentivement tout en avançant, elle pouvait lui faire longer le rivage jusqu'à la plage.

"On va déjà sortir d'ici, ensuite on fera notre petit chemin dans les terres pour rejoindre la mer au plus proche, puis on longera le rivage jusqu'à la plage."

Ils arpentèrent les couloirs et escaliers du Temple et quelques minutes plus tard Ariez ouvrit la lourde porte du Temple de l'Eau, laissant l'air extérieur s'engouffrer dans le couloir et happer Q'Loth. Elle lui tint la porte ouverte afin qu'il puisse, pour la première fois depuis fort longtemps, respirer l'air frais du dehors.
Le Temple de l'Eau était situé près d'un groupe de petits îlots, frappé par le courant océanique, l'air ici était toujours très humide, les paysages étaient plutôt rocailleux, et il fallait rejoindre des petites embarcations pour rejoindre la rive en toute sécurité. Cependant, pour une déité de l'eau, une petite baignade était envisageable sans encombre. Elle attendit ses premières réactions avec impatience.


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://arcane.forumactif.fr
Membres
Q'loth
avatar


▼Afficher le Profil▼
Date d'inscription : 10/09/2016
Messages : 41
Double Compte : Simon De Camina
Liens vers la fiche : Clique
Elément : Eau
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #23 écrite Mar 26 Sep - 10:08

Chaque annonce qui faisait allusion aux plages pinçait le cœur de l'ancien demi-dieu qui les bichonnait. Sable fin, galets, falaises, rivages, chacun de ces mots renvoyait l'esprit de la loutre à une époque qu'elle n'espérait plus revoir et la frappait avec la violence d'un torrent de vérité amère. S'il eut été humain, Q'loth aurait sans doute eu une respiration saccadée le temps de reprendre ses esprits et empêcher de nouveaux sanglots de reprendre le dessus. Au lieu de ça, c'est en se figeant quelques brèves secondes qu'il exprima son mal-être, se contentant après coup d'acquiescer bêtement de la tête, marmonnant une série de "oui" à peine intelligible.
D'un pas rendu mou par les siècles d'oisiveté, la nouvelle invocation n'avait pourtant pas de mal à suivre l'humaine jusqu'aux portes du temple. Regardant tout autour de lui, la vue de l'infinité de cages dans lesquels ses frères étaient encore captifs ou à jamais liés par la volonté des Quatre aurait pu lui donner la nausée.

Ariez ouvrit la porte menant sur l'air frais d'Arcane.

La première brise qui s'engouffra dans le bâtiment pour balayer le pelage de l'animal qui y était, jusqu'il y a peu de temps encore, captif, le troubla au delà de toute attente.
Pétrifié, pris de tremblements, un long râle lui échappa, ressemblant à un rugissement de douleur sourd. Ses yeux se plissèrent et son visage se crispa, ne pouvant contenir l'immense soulagement mêlé de tourments qu'il ne pouvait refréner. Les larmes roulèrent, encore et encore. Q'loth avança, tout chevrotant qu'il était, jusqu'au sol qui marquait sa liberté.
La douleur fut encore plus intense. Refermant sa petite patte à l'instant même où elle toucha la froideur de la terre vivante, tentant de la capturer pour s'assurer de sa véracité ; l'invocation s'effondra littéralement, se recroquevillant en une position sécurisante. Un nouveau râle accompagna le premier, infini, empreint de peine et de résignation. Aucune respiration ne venait interrompre la plainte qui ne tarissait jamais.
Allongé à l'entrée du temple, son âme faisant le deuil d'une époque à jamais révolue, le fier fils d'Aqua n'avait même plus assez de force pour maudire son créateur. Hurlant toute son chagrin avec la force de son corps immortel, il semblait en avoir presque oublié la présence de la douce Ariez qui assistait, bien malgré elle, à ce spectacle issu de plusieurs siècles de souffrance.



Forme humaine:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ariez
Ariez
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 1873
Double Compte : Aucun.
Liens vers la fiche :
Métier : Armurière
Invocation(s) : Vaea, Mercor
Inventaire :
  • Cape d'invisibilité
  • Mémorium
  • Cristal de mana
  • Sac sans fond
  • Deux pierres de télépathie
  • Une épée à la lame noire
  • 1000 T

Sorts : Tous les pouvoirs. =D
Inventaire▲

Aventure #24 écrite Ven 1 Déc - 21:21

Ariez ne s'attendait pas à une réaction aussi forte. Q'Loth était littéralement pétrifié de douleur, elle voyait son corps se tordre et se recroqueviller, son cri de désespoir la transperçât jusqu'au cœur
Elle percevait qu'il évacuait toute la douleur qui avait gangrainé son âme depuis tant de siècles, comment faire alors pour être à la hauteur ? Comment pouvait-elle réagir pour soulager sa peine ? Elle s'était fait une mission de lui redonner sourire et joie, la tache serait longue, peut être la tache de toute une vie.

Elle prit contre elle Q'Loth, avec toute la douceur dont elle était capable, et le serra contre elle. Lui qui était si peiné par la réalisation de la fin de son emprisonnement, n'avait même pas su faire un pas dehors. C'était à elle de l'accompagner dans les derniers mètres qui le séparaient de l'océan. Certes c'était la mer qu'il lui avait demandé, mais elle était sûr que nager dans l'eau de la Téthys serait pour lui un grand réconfort et pourrait calmer ses sanglots.

N'ayant cure de mouiller ses habits, elle avança tranquillement jusqu'au large, se trempa jusqu'à la taille en s'enfonçant dans les fonds rocailleux, et trempa doucement le corps sanglotant de Q'Loth. Elle prit un peu d'eau dans sa paume de main et lui mouilla le front tout en délicatesse. Elle n'avait jamais vu un demi dieu aussi vulnérable.


"Tu es chez toi ici Q'Loth."

Elle le garda serré contre elle pour le moment, jusqu'à ce qu'un remous dans l'eau ne lui fasse reprendre conscience qu'elle était dans un environnement hostile, aussi garda t-elle un œil sur la surface de l'eau, guettant d’éventuel danger. Elle ne prévint pas Q"Loth qu'elle avait vu quelque chose, elle ne pouvait pas gâcher ce moment.


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://arcane.forumactif.fr
Membres
Q'loth
avatar


▼Afficher le Profil▼
Date d'inscription : 10/09/2016
Messages : 41
Double Compte : Simon De Camina
Liens vers la fiche : Clique
Elément : Eau
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #25 écrite Lun 4 Déc - 11:07

Tout n'était qu'obscurité et douleur brute. Ses sens l'avertirent d'un contact chaud et étrange, ressenti précédemment : Ariez. Se sentant soulevé du col, il se laissa faire, serrant toujours sa poignée de terre comme si sa vie en dépendait. Il n'arrivait pas à ouvrir les yeux et affronter le monde extérieur. Où était-il ? Qu'était-il devenu ? Qu'est-ce qu'il deviendrait ? Lui qui jadis faisait du monde une terre agréable et féerique, où les plages étaient toutes individuellement belles et embellies par son savoir divin se retrouvait là, dans une eau qu'il ne connaissait pas.
Dans l'eau ? Un sursaut le sortit de ses sombres pensées et ses globes oculaires, comme deux onyx aussi obscures que ses tourments, regardèrent sous l'étendue fraîche avec une curiosité qu'il pensait perdue à jamais. Se débattant malgré lui de l'étreinte de sa nouvelle invocatrice, il ouvrit les pattes, laissant derrière lui une traînée de boue éphémère. Sa nageoire caudale s'anima violemment, le propulsant dans les fonds marins où il voulait toucher chaque pierre, chaque algue, chaque créature, profitant de ce moment pour retrouver ses plaisirs d’antan.
Elle pouvait le voir faire des tours, s'arrêtant soudainement quelques secondes à quelques endroits, toujours proche du rivage. Il ne semblait pas vouloir partir ni s'aventurer au delà des profondeurs qu'elle avait fixé avec son corps. Lorsqu'il revint, les yeux écarquillés sans qu'ils ne semblent la voir, ses petites pattes attrapèrent une des mains de la jeune femme avant d'y déposer un tout petit coquillage.
Fragile, presque translucide, légèrement beige par endroit, semblant faite de verre, la minuscule coquille d'à peine deux centimètres de long, torsadée, était un trésor dans ce coin hostile. Sans même y penser, son corps avait réaliser ses gestes afin d'acquérir les plus beaux spécimens que la mer avait repoussée jusqu'à la côte. Celui là était pour Ariez. Petit, fragile mais magnifique, semblant presque irréaliste dans l'univers où il avait évolué. Q'loth refit un aller en nageant là où l'eau le recouvrait à peine, luttant sans difficulté contre les vagues qui auraient du le repousser. Au retour, il se mit sur le dos, dans la posture des longs voyages. Il semblait encore une fois défier les courants marins sans aucune peine, se dirigeant vers son humaine les yeux clos. Lorsque sa tête arriva contre elle, il ouvrit sur elle des paupières révélant un regard plus serein. Il resta là, calmé, lâchant juste quelques mots qui s'envolèrent là où les embruns n'iraient jamais.

Tu vas attraper froid, Ariezalise. Rentrons...

Il ne savait pas s'il était capable d'affronter ce monde qu'il n'acceptait que partiellement mais il avait compris une chose : il devait changer avec ce monde. Sa place n'était plus celle d'un demi-dieu, cela ne signifiait pas pour autant qu'il n'en avait plus. Se créer une nouvelle vie dans ce nouveau monde avec cette nouvelle humaine, c'était aussi un beau projet.
Invitant sa libératrice et gardienne hors de l'eau, Q'loth jeta un dernier regard inquiet vers les fonds marins, là où son cœur lui criait que le danger avait changé la nature à jamais.



Forme humaine:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #26 écrite 

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

Q'loth en vue !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Elean Loth - A modern fairy tale ... Oopa. [En cours de Test !]
» Abrahel Loth-Däemon
» Le Conseil des Six Lunes de Boréa [Loth et Alrahyr]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Les Temples :: Temple de l'Eau-