Premier regard

Partagez| .

Premier regard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Arianna
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : auteur inconnu
Date d'inscription : 17/02/2018
Messages : 61
Elément : Aucun
Métier : Danseuse de rue
Inventaire :
Bourse:
 

Equipement:
 

Sac sans fond:
 

Besace:
 


▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #1 écrite Mar 27 Fév 2018 - 9:13

/!\ ATTENTION : Ce Rp a été en parti supprimé /!\

Arianna

* Endurance: 8
* Etat: Sain

Debout sur la petite estrade, je soupirais un grand coup. Ce soir était le dernier avant un moment, ce qui me rendait plutôt nerveuse. La taverne était bondée, si bien que certains ce trouvaient debout une chope de bière à la main, à défaut de pouvoir s'assoir sur les places déjà toute prises. D'ordinaire, un sourire ce serait dessiner sur mes lèvres à l'idée de la notoriété que j'avais acquise à Lüh, mais j'avais tant le trac que seule une grimace peignit mon visage... Devant tant de monde, je n'avais pas le droit à l'erreur... Secouant vivement la tête, je retirais la capuche qui dissimulait jusqu'alors mon visage et observais mon publique. Tout les regards étaient braqués sur moi et alors que je retirais la cape qui me camouflais, des sifflements s'élevèrent dans la salle. Laissant cette dernière choire sur le sol, je jetais un regard aux musiciens, leur apportant le signal dont ils avaient besoin pour commencer à jouer.

Les premières notes se firent entendre et je commençais le chow, faisant taire tout un chacun. Aussitôt les premiers gestes effectués, que déjà j'oubliais la nervosité qui m'avait plus tôt gagnée. Mes mouvements se firent fluides, lacifs et aeriens tandis qu'un sourire vint étirer mes lèvres. Le boule qui m'avait noué l'estomac quelques instant plus tôt, avait à présent totalement disparue, remplacée par un véritable sentiment d'euphorie. Il n'y avait vraiment rien de tel que la danse... La musique au début rapide et rythmée se mit soudainement à ralentir, signe que le spectacle touchait bientot à sa fin. Il était plus que temps que s'execute le clou du spectacle, il était inutile de les faire languir plus que ça. Déambulant au millieu des spectateurs tel un chat, je cherchais celui qui serait l'heureux élu d'une danse d'un autre genre, lorsque mon regard trouva le sien. En un instant, tout le reste disparut alors qu'une douce sensation des plus éléctrisante me parcourut dans une vague foudroyante. Ce regard aussi sombre que la nuit, était chargé d'un désir non dissimulé qui ne me laissa définitivement pas de marbre. L'homme était charmant, je dirais même très à mon goût, ce qui était en soit rarissime car avec un frère comme le mien, les autres parraissaient bien terne.


Qui est-il?  

M'approchant de lui tel un tigre sur sa proie, je décidais que ce serait lui. Un sourire charmeur sur les lèvres, je lui offris une danse comme jamais je n'en avais faite. D'ordinaire un tantinet distante avec la personne que je choisissais, je n'hésitais pas cette fois-ci à user non pas de la grâce habituelle, mais d'une sensualité que je ne me connaissais pas. Mes gestes d'ordinaires calculés étaient à présent provocateur, et plus tentateur. Retirant le voile qui enserrait ma taille, je le plaçais autour de son cou et l'attirais à moi afin de lui chuchoter à l'oreille "Charmant". Me séparant de ce bel inconnu, je lui laissais mon foulard tandis que je retournais vers la scène avec regret. La musique prit fin et sous les applaudissement je saluais mon publique d'une révérence, avant de remettre la cape que j'avais quitté plus tôt et me diriger vers le bar en esquivant habilement les gros lourdeaux qui cherchaient à m'accoster de manière, je dois dire, assez grossière. M'accoudant nonchalamment au bar, j'appelais le tavernier.
- Joli travail, princesse, fit se dernier en s'approchant avec un sourire satisfait.

- Merci, répondis-je aussitôt en esquissant un sourire ravie. Mais dis moi, qui est cet homme? Demandais-je en plongeant mon regard dans celui de l'homme que j'avais précédemment choisit et qui ne semblait pas me quitter des yeux.

Un nouveau frisson me parcourut et je dû bien m'avouer qu'il ne me laissait pas indifférente.


- Oh, tu veux parler d'lui, fit-il du voix sombre en le regardant à son tour. C'est l'compte Akelar, dernier des Katar. On n'sait pas grand chose sur lui, si c'n'est qu'il a disparut pendant des années et qu'il est réaparut comme par enchantement du jour au lendemain... Il ne lui a suffit que de quelques jours pour que tout le monde ne parle plus qu'de lui.

Haussant un sourcil, je détaillais ledit Akelar. Il est vrai qu'il n'avait rien de commun. De haute stature, il ne devait pas passer inaperçu malgré une allure sombre, qu'il semblait vouloir faire discrète. Plutôt beau garçon, la cicatrice qui barait son visage n'enlevait rien à son charme et je dirais même bien au contraire.

- Je vois... Soufflais-je tout en détournant le regard pour me tourner vers le tavernier. Et que lui est-il arrivé durant toute ces années? questionnais-je avec curiosité.

- Aucune idée. Tout c'que j'sais, c'est qu'du jour au lendemain on l'a vu apparaître dans tout les bals de la haute et qu'il a acquit une telle influence, qu'il côtoie déjà les nobles les plus influants de Lüh Expliqua-t-il.
Je restais silencieuse quelques instant tout en me mordillais la lèvre inférieur tandis que mon regard ce portait à nouveau sur le sombre personnage. Un noble. Je n'aimais pas particulièrement les nobles que je trouvais trop hautains, mais... Il dégageait quelques chose de terriblement attirant et pour une fois, je ferais bien une exception... Alors que je fis mine de quitter le comptoir, le tavernier me retînt d'une main et je quittais l'homme du regard pour le porter au tavernier.


- Fais attention Arianna Fit-il soudainement très sérieux. C'est p'tet un noble respesté mais crois-moi, c'qu'on dit d'lui est effrayant. Parait qu'il a prit d'assaut tout un village pourtant bien gardé, accompagné uniquement d'une tueuse complètement folle. A mon avis, c'type est dangereux. Si tu tiens vraiment à t'en approcher, fais très attention à ne pas t'en faire un ennemi, parce que... J'ai bien peur que même ton frère ne puisse t'en protéger... M'avertit-il, avant d'enfin me lâcher.

Reportant mon regard à nouveau sur Akelar, je fronçais les sourcils. N'était-ce que des rumeurs que je ferais mieux de balayer d'un revers de la main? Ou devais-je faire attention à bien les prendre en compte? Jouant nerveusement avec ma lèvre, je pesais le pour et le contre mais au fond, je savais déjà que je prendrais le risque. Jouer avec le feu était tellement tentant que ça en était devenu une habitude... Esquissant un sourire, je n'hésita pas plus et me décidais à le rejoindre à sa table...
▼ Succès ▼▲ Succès ▲


Dernière édition par Arianna le Mar 27 Mar 2018 - 13:47, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kris
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 390
Double Compte : Hasmaël
Elément : Aucun
Métier : Maître Assassin - Comte Akelar, dernier des Katar - Seigneur du village de Sirk - Co-propriétaire de la grande Arène de Lüh
Invocation(s) : Ephylix, le Tigre en cavale ♥ [Terre] - Sarabi, la Lionne-mère des Demi-dieux ♥ [FEU]
Inventaire : .
Equipements
200 Tsuris
Une épée
Trois couteaux de lancer
Deux dagues

Sac sans fond
1 cape d’invisibilité [23Mns]
1 pansement coagulant [0.6M]
8 gélules Anez



▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #2 écrite Mar 27 Fév 2018 - 18:21

Akelar Katar

Rp Précédent:
 
Endurance: 13
Etat: Sain
Equipements:
 
Inventaire actuelle:
 




La journée avait été longue. L'entretien avec la représentante Hélériah fut prometteur bien qu'il m'annonçait un esprit dont j'allais devoir me méfier. J'aurai pu trouver le repos au manoir désormais miens, mais la foule toujours opaque me fit préférer la taverne. J'allais devoir passer encore plusieurs heures à piétiner et ma patience frôlait déjà dangereusement sa limite. L'intérieur n'était pas bien différent de l'extérieur et je devais remercier le rang auquel je prétendais pour avoir rapidement une table dégagée. Confortablement installé contre un mur, je me déshydratais lorsque mon regard fut attiré par la prise en hauteur d'une jeune femme. La musique masqua très vite les sifflements et autres bruit d'appréciation. Probablement l'esprit festif de la Capitale avait poussé le gérant à louer les services d'amuseurs et autres experts du divertissement pour attirer la clientèle dans son établissement et non un autre.

Bientôt, plus un seul regard n'était porté ailleurs que sur les mouvements de ses bras, et chaque soupir à ceux de ses hanches. Bien que ses pas la faisait se tourner et retourner, nous tombions toujours l'un sur l'autre, croisant nos regards. Aucun geste ne fut épargné par mon attention, un léger sourire naissant au coin de mes lèvres au fur-et-à-mesure de sa chorégraphie. Lorsque cette-dernière se termina, elle se faufila entre les tables, faisant tourner les têtes, jusqu'à se diriger vers moi dans une démarcha qui ne manqua pas d'attiser ce désir grandissant. Blonde aux yeux bleus. J'aurai très certainement passé mon chemin, un physique au premier abord bien trop proche d'une ancienne connaissance. Cependant, son caractère semblait être bien loin du siens. Elle me faisait entrevoir une femme à défaut d'une enfant que je n'avais jamais pu m'autoriser à toucher. Elle, m'en donnait l'envie. L'insatiable envie.  

A ma hauteur, ses pas se firent tant sensuels que pudiques, proches que distants. Lorsqu'elle s'éloigna, elle m'avait conquis. Sans doute car aucune n'avait encore dansé pour moi. Car oui, son intime murmure me faisait le croire. Mais plus encore, je me plaisait à penser qu'elle était femme à savoir ce qu'elle désir, et à ne pas attendre que cela vienne à lui. Elle n'hésitait pas. Elle n'était pas une enfant. C'était une femme, sans doute proche en âge du miens. Il ne me manquait plus qu'à vérifier ce qu'il en était maintenant que la musique avait cessé. Prêt à me lever pour aller à sa rencontre, je restai pourtant à ma place. Mon regard restait fixé sur sa silhouette, sur son regard se renvoyant au miens à plusieurs reprises. L'intuition me laissait à penser qu'elle discutait actuellement de moi avec le tavernier et au vue de son geste visant à la retenir, il avait probablement dû l'avertir du danger que je représentai. Non sans raison. Pourtant, elle venait à moi.

Lorsqu'elle fut à porté de voix sans me contraindre à forcer dessus pour passer au-delà du bruit ambiant, je l'invitai à prendre place à mes côtés. J'avais une attirance pour cette jeune femme, c'était certain. Son regard, son sourire, son déhanché. Ses courbes. A quoi bon le nier. Et j'avais espoir de parvenir à ce que cela ne se termine pas par de simples fantasmes de l'esprit.


- Vous avez conquis tout un public ce soir. Dont un Comte.Lui lançai-je en amorce dans un sourire et un geste l'invitant à s'assoir à mes côtés dans un geste de la main Faite-moi ce plaisir, voulez-vous ? Avant de relever de sous la table la partie de sa tenue que je tendais en sa direction Je suppose que vous venez récupérer votre bien. Pour finalement l'empêcher au dernier instant d'en reprendre possession Cela me contrarie cependant de me séparer d'un tel souvenir des plus plaisants. J'hésitai un instant pour finalement lui faire ma proposition, un léger sourire plus révélateur de mes pensées aux lèvres Nous allons le jouer. Chacun de nous aura cinq questions. Celui de nous deux ayant été le plus.. Intéressant dans ses réponses, sera jugé vainqueur. Qu'en dîtes-vous ? Terminai-je en mettant le foulard au milieu de nous, marquant là où en était le résultat actuel de la partie, dont cinq questions me suffiraient bien amplement
 

▼ Succès ▼▲ Succès ▲


Dernière édition par Kris le Mar 27 Fév 2018 - 18:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arianna
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : auteur inconnu
Date d'inscription : 17/02/2018
Messages : 61
Elément : Aucun
Métier : Danseuse de rue
Inventaire :
Bourse:
 

Equipement:
 

Sac sans fond:
 

Besace:
 


▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #3 écrite Mar 27 Fév 2018 - 18:23

Alors que je m'approchais de lui, je me permis de mieux le détailler que je ne l'avais fait jusqu'alors. Les paroles du taverniers me revenant en mémoire, force me fut d'avouer que s'il dégageait un espèce de charme mystique, il ressemblait plus au prince de la nuit de la nuit que me racontait une femme que j'eu connue lorsque j'étais enfant, qu'à celui irradiant de lumière et de bonté. Des cheveux noir légèrement décoiffés, une mâchoire carrée, une peau aux teintes qui faisaient penser qu'il passer bon nombre d'heure sous le soleil et puis... Il y avait cette cicatrice sur laquelle j'avais l'irrésistible envie de poser mes doigts. Oui il avait plus l'apparence de l'homme dont il vaut mieux ne pas s'approcher, que celle d'un héro. Pourtant, tel un papillon voulant s'approcher trop près du soleil, je ne pouvais m'empêcher d'être attirée malgré le danger et ce fut tout naturellement que j'acceptais son invitation à m’asseoir à sa table.

- Bien sur, très cher comte Répondis-je sur un ton amusé.

Alors que je m'installais, il sortit de nul part le foulard que je lui avais plus tôt laissé. Monsieur était d'humeur taquine ce soir. En effet, lorsque je voulu l'attraper, il changea finalement d'avis et le ramena vivement à lui. Le sourire qu'il esquissa à cet instant le rendait encore plus désirable et je me surpris à observer ses lèvres bouger avec une irrésistible envie de les goûter. Me mordillant la lèvre inférieur, je m’accoudais à la table pour venir poser ma tête dans le creux de ma main, tout en écoutant attentivement sa proposition. Bien que je n'eu pas spécialement désiré récupérer le dit foulard ayant eu dans l'intention de lui laisser, une idée me vînt à l'esprit et un sourire taquin peignit mes lèvre.


- Monsieur le comte... Je vois que vous êtes d'humeur joueuse... déclarais-je tout sourire. J'accepte volontier, mais... Je vous propose un autre gain. Le vainqueur à le droit à un souhait que le perdant sera tenu d'exhausser... Bien sur, ce souhait devra rester raisonnable, Monsieur Katar. Lui sussurais-je, prenant la peine de bien appuyer son nom d'une voix sensuelle. Êtes vous assez joueur pour cela? Questionnais-je sur un ton plein de malice.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲


Dernière édition par Arianna le Mar 27 Fév 2018 - 20:54, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kris
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 390
Double Compte : Hasmaël
Elément : Aucun
Métier : Maître Assassin - Comte Akelar, dernier des Katar - Seigneur du village de Sirk - Co-propriétaire de la grande Arène de Lüh
Invocation(s) : Ephylix, le Tigre en cavale ♥ [Terre] - Sarabi, la Lionne-mère des Demi-dieux ♥ [FEU]
Inventaire : .
Equipements
200 Tsuris
Une épée
Trois couteaux de lancer
Deux dagues

Sac sans fond
1 cape d’invisibilité [23Mns]
1 pansement coagulant [0.6M]
8 gélules Anez



▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #4 écrite Mar 27 Fév 2018 - 18:32

Akelar Katar

Rp Précédent:
 
Endurance: 13
Etat: Sain
Equipements:
 
Inventaire actuelle:
 




Ainsi proche de moi, je pouvais mieux contempler les traits de son visage sur lequel dansait une luminosité tamisée au rythme des flammes de bougies éclairant de-ci de-là la salle principale. De sa longue et blonde chevelure s'échappaient quelques mèches tombantes, encadrant de fins traits délimitant un visage où trônaient les yeux bleutés les plus clairs qu'il m'est était donné d'observer jusqu'à présent. Légèrement un dessous, un nez harmonieux descendait jusqu'à de pulpeuses lèvres dont il me tardait d'en connaître tant le goût, que la douceur que je devinai. Un désir, qui grandit soudainement lorsqu'elle osa mordiller sa lèvre inférieure sous mes yeux. C'était là, un geste dont elle allait devoir assumer les conséquences.

Après notre première échange, il était presque de l'ordre de l'évidence que je n'étais pas le seul à être d'humeur joueuse, pour la citer. Et cela était plaisant. A côtoyer la noblesse ces dernières semaines afin de mettre en place les bases nécessaires au développement de Sirk, je m'étais éloigné des véritables femmes. Celles qui savent ce qu'elles veulent, et qui ne perdent pas inutilement de temps. Cela ne manquait pas d'attiser mon intérêt à son encontre. Ecoutant avec délice la sensualité de sa voix, je gardai mon sourire trahissant mes pensées pour finalement entrer à mon tour dans le jeu.  


- Pourquoi s'obliger à être raisonnable ? C'est là une chose, bien ennuyeuse. Lui répondis-je, prenant une intonation qui se prêtait davantage à l'intime échange Si vous triomphez de moi, je vous libère de cette contrainte. Vous ordonnerez, et j'exaucerai. Terminai-je de répondre à sa première question pour ensuite laisser un court silence s'installer, mes pensées allant à deviner ce dont il pourrait bien être, tandis que mes yeux allaient des siens à ses lèvres, avant de remonter lorsque je repris la parole Êtes-vous toujours entourée de vos musiciens, ou vous arrive-t-il de donner des danses plus.. Privées et intimes ?
 
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Arianna
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : auteur inconnu
Date d'inscription : 17/02/2018
Messages : 61
Elément : Aucun
Métier : Danseuse de rue
Inventaire :
Bourse:
 

Equipement:
 

Sac sans fond:
 

Besace:
 


▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #5 écrite Mar 27 Fév 2018 - 19:12

Relâchant la lèvre que je tenais entre mes dents, je glissais le creux de ma main sous mon menton, diminuant volontairement la distance qu'il y avait entre nous et esquissait un sourire espiègle. Il était joueur, très joueur, bien plus que je n'aurais pu l'imaginer de la part d'un noble. D'ordinaire ces derniers se trouvaient être si coincés, si respectueux des règles, si prévisible... Je ne râtais en rien son regard qui venait se perdre sur mes lèvres et m'amusa à jouer avec sa patience en humidifiant ses dernière d'un léger passage de ma langue.

- Très bien Sussurais-je. Aucune règle. Le vainqueur obtiendra ce qu'il veut du perdant Continuais-je.

Attrapant une mêche de mes cheveux, je me mis à jouer avec cette dernière. Aucune règles... Cela pouvait s'avérer être le marché le plus stupide que j'ai pu faire, pourtant, je n'en avais cure. Mordillant le bout de l'ongle de mon petit doigt, j'esquissais un sourire amusé à sa demande et répondis sans vraiment y réfléchir sur un ton provocateur.

- Je n'ai pas ce genre d'habitude mais... Disons que nous pourrions y remedier, si l'occasion ce présentait...

Esquissant un sourire entendu, je détournais mon regard qui n'avait jusqu'alors pas une seconde quitté le sien pour me tourner vers un serveur qui passait par là lui barrant le chemin d'un geste de la main.

- Pour moi ce sera un verre de vin et pour monsieur... Un scotch? S'il vous plait merci! Commandais-je tout en faisant un clin d'oeil, sans vraiment prendre la peine de consulter celui qui était assis en face de moi.

Le serveur qui était debordé ne perdit pas plus de temps et disparut aussi vite qu'il était apparut. Reportant mon attention sur Akelar, j'esquissait un sourire tout en haussant les épaules tout en prenant l'expression d'un enfant prit en faute.


- Un verre de scotch vous conviendra, n'est-ce pas? Questionnais-je d'une manière telle que cela semblait être une évidence.

En effet, lorsque j'aidais au service de temps à autre, j'avais pu remarquer que les hommes buvaient en général soit du scotch, soit de la bière. Et comme il ne semblait pas être homme à boire de la bière...


- Mais où en étions-nous donc, déjà? Demandais-je plus pour moi même que pour lui. Ah oui, c'était à mon tour de vous poser une question. Proposer ce genre de jeu aux femmes qui croisent votre chemin est-il une habitude que vous avez, très cher? Ou est-ce l'exception qui confirme la règle? Parce que je peu bien vous avouer que je pensais les nobles plus... Coincés... ? Fis-je sur un tout qui ce voulait autant joueur que charmeur.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲


Dernière édition par Arianna le Mar 27 Fév 2018 - 20:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kris
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 390
Double Compte : Hasmaël
Elément : Aucun
Métier : Maître Assassin - Comte Akelar, dernier des Katar - Seigneur du village de Sirk - Co-propriétaire de la grande Arène de Lüh
Invocation(s) : Ephylix, le Tigre en cavale ♥ [Terre] - Sarabi, la Lionne-mère des Demi-dieux ♥ [FEU]
Inventaire : .
Equipements
200 Tsuris
Une épée
Trois couteaux de lancer
Deux dagues

Sac sans fond
1 cape d’invisibilité [23Mns]
1 pansement coagulant [0.6M]
8 gélules Anez



▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #6 écrite Mar 27 Fév 2018 - 20:16

Akelar Katar

Rp Précédent:
 
Endurance: 13
Etat: Sain
Equipements:
 
Inventaire actuelle:
 




Une joueuse connaissant suffisamment le jeu pour ne pas perdre de l'intérêt en étant dans l'excès, tout comme pour ne pas en devenir ennuyante. Sans doute son histoire expliquait cela. Toutes ces choses qui lui étaient arrivées et dont j'aurai dû m'enquérir durant plusieurs entretiens avant de pouvoir n'espérer qu'une caresse de ses lèvres. Du moins, dans la mesure où elle aurait été de cette ridicule noblesse. Pire encore. De celles souhaitant adapter un comportement similaire. Des lèvre qui, par ailleurs, vinrent doucement être humidifiées par la brève et timide sortie du bout d'une langue, dont il me tardait de faire connaissance. Un geste maitrisé. Aguicheur et provocateur, mais suffisamment subtile pour ne pas en devenir grotesque. Jouer avec la limite, voilà qui me plaisait. A dire vrai, mon désir pour elle ne faisait que grandir par ce jeu. Ce n'était plus simplement son corps qui m'intéressait, mais l'esprit libre et plus aiguisé qu'on ne le pense qu'elle laissait entrevoir.

Si nous étions ailleurs qu'à la Capitale, où mes affaires actuelles me contraignaient à suivre une part des règles, la partie serait déjà terminée. En me levant, j'aurai ordonné à tous ceux présents, qu'ils se disent grands guerriers ou non, de quitter immédiatement la taverne sous peine de voir ma lame sortir de son fourreau. Seul avec elle, j'aurai laissé mes actes s'exprimer bien mieux que mes mots et la table servant d'appuis à son coude aurait été celui servant à son dos. Qui sait dans quel état le gérant aurait par la suite retrouvé son établissement. Mon fin sourire se fit plus enclin à la malice, tandis que ce scénario me venait en tête et que l'extrémité de sa langue retournait seulement se terrer derrière des lèvres que je comptai bien faire céder.

Je ne répondis rien à sa question concernant le choix de sa commande, qui n'en était sans doute pas une de toutes manières. Peu m'importait. Ce que je retenais de cela, était bien plus intéressant à mes yeux. Elle était une femme à savoir prendre une décision, une situation en main, plutôt qu'à se contenter de laisser l'homme constamment décider et mener les choses. Voilà qui était préférable. La dernière qui m'avait contraint à être toujours dans cette situation, incapable de la moindre initiative, avait laissé pour tout souvenir qu'un amer goût. Celle-ci ne lui ressemblait pas. Elle était doté d'initiative et j'en suis certain, ne manquait pas d'être en mesure de se battre pour l'objet de son désir.  


- Si vous laissez trainer vos oreilles, vous comprendrez rapidement que je suis du genre atypique sur ce tableau monochrome peignant la noblesse. Sans doute est-ce dû aux faits que je ne me suis intéresser à leur monde qu'il y a quelques mois. Auparavant, c'est loin des remparts de la Capitale et plus encore de leur monde, que j'ai vécu. La liberté seule était le miens. Commençai-je dans un premier temps avant d'en venir à la première partie de sa question J'ai connu bien des situations au cours de mes périples je le confesse. Mais à aucun instant je n'en ai jugé une capable de jouer une partie. Du moins. Jusqu'à ce que mon regard succombe à une danseuse des plus ravissantes, où les flammes des bougies elles-mêmes, paraissaient danser sur son corps au même rythme que son déhanché.

Je laissai ma réponse aller jusqu'à elle, repensant brièvement à ce détail qui avait pourtant eu toute son importance. Mon attention fut après cela capté par ceux nous entourant. Je les avais oublié tant elle parvint à capter mon intérêt. Je pu alors tomber des regards que je connaissais fort bien. Nombreux la désirer. Nombreux devait me maudire d'être ainsi celui auprès de qui elle avait décidé de s'assoir, et désormais si proche. Et cela me plaisait davantage. Il m'enviait, parce qu'il la désirait. Et il la désirait, parce qu'elle était de celles que l'on sait vouloir, même en ne sachant pourtant rien à son sujet.

- Êtes-vous femme à se soumettre à ses désirs telles les contrées sauvages ? Lui demandai-je avec envie, en guise de seconde question Ou votre préférence va-t-elle pour la retenue à l'image de l'élégant apparat de notre si aimée Capitale ?
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Arianna
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : auteur inconnu
Date d'inscription : 17/02/2018
Messages : 61
Elément : Aucun
Métier : Danseuse de rue
Inventaire :
Bourse:
 

Equipement:
 

Sac sans fond:
 

Besace:
 


▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #7 écrite Mar 27 Fév 2018 - 20:22

Lui portant une oreille des plus attentive, force m'était d'avouer qu'il n'avait rien d'un noble si ce n'est l'apparence et que son récit concordait avec celui du tavernier. Cet homme était décidémment fort intéréssant. Je brûlais de connaître ce que nul ne savait semble-t-il à son sujet. Où était-il passé durant toute ces années? Quels pouvaient être ces périples dont il parlait? Pourquoi ce soudain intérêt pour ce monde où les mensonges, les tromperies et les faux-semblants étaient constemment de mise? Taisant malgré tout ma curiosité jugeant que ce n'était point là le moment, j'esquissai un sourire ravi face à ses compliments. Monsieur était semble-t-il un fin charmeur qui savait s'y prendre avec les dame. Je m'amusa de ce qui sembla être de la fierté lorsqu'il remarqua enfin les regards envieux tournés vers nous et auxquels je ne prêtais plus vraiment attention depuis bien longtemps.

- Je ne connais rien d'autre que la capital Avouais-je en grimaçant, mon esprit ce tournant vers Ethan avant que je ne le chasse aussitôt. Mais je compte bien y remedier dès demain. Il me tarde de marcher au millieu de la forêt, de glisser mes pieds dans le sable chaud de la plage lilyn, de regarder les lucioles voler près du lac des astres... Soufflais-je pensive, m'oubliant dans ma rêverie avant de reprendre les yeux pétillants comme une enfant. Est-il aussi beau qu'on le prétend? Semble-t-il luisant comme un diamant? Et la neige est-elle vraiment plus froide que tout ce qu'il m'est été possible de connaître à Lüh? Est-il vrai qu'à l’extérieur nos vies sont perpétuellement en danger? Et le...

Me rendant soudainement compte de mon emportement je me tus, mettant une main devant ma bouche, comme pour être sure de ne pas sortir une ânerie de plus. Riant, je plongeais dans le regard si envoûtant de mon interlocuteur qui m'emmena bien loin de mes rêves d'enfants pour me mener vers ceux bien différent de l'adulte que j'était devenue. Me mordillant la lèvre comme prise en faute, je finis par soupirer.

- Je ne comprend pas ce qui a bien pu vous mener à vouloir vous mêler à ces nobles superficiels... Marmonnais-je enfin. Pour ce qui est de Lüh, si je n'y avais pas des êtres qui me sont chers, je crois que je n'y mettrais plus jamais les pieds. J'aime bien trop ma libertée pour me complaire dans des rêgles dictées par un homme que je n'ai même jamais rencontré... Déclarais-je pesant chacun de mes mots, me demandant si je n'allais pas trop loin avant de balayer mon incertitude aussi vite qu'elle m'était apparue.

Le serveur choisit cet instant pour nous donner nos verres, nous précisant qu'ils nous étaient offert par le patron. Me tournant vers le tavernier je lui offris un sourire resplandissant et articulais un "merci" silencieux. Reportant mon attention sur Akelar, je bu une gorgée de vin puis reprit notre petit jeu. Je brulais de le questionner sur son passé mais j'imaginais que si nul n'en eut connaissance, c'est qu'il ne souhaitait pas en parler. Aussi, je décidais de me tourner vers un autre sujet bien plus léger que ce dernier.

- Comment voyez-vous la fin de cette soirée, monsieur Katar? Questionnais-je sur un ton espiègle et lourd de sens quant à mes intentions.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲


Dernière édition par Arianna le Mar 27 Fév 2018 - 20:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kris
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 390
Double Compte : Hasmaël
Elément : Aucun
Métier : Maître Assassin - Comte Akelar, dernier des Katar - Seigneur du village de Sirk - Co-propriétaire de la grande Arène de Lüh
Invocation(s) : Ephylix, le Tigre en cavale ♥ [Terre] - Sarabi, la Lionne-mère des Demi-dieux ♥ [FEU]
Inventaire : .
Equipements
200 Tsuris
Une épée
Trois couteaux de lancer
Deux dagues

Sac sans fond
1 cape d’invisibilité [23Mns]
1 pansement coagulant [0.6M]
8 gélules Anez



▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #8 écrite Mar 27 Fév 2018 - 20:32

Akelar Katar

Rp Précédent:
 
Endurance: 13
Etat: Sain
Equipements:
 
Inventaire actuelle:
 




De toutes évidences, elle n'avait pas compris l'insinuation de ma question. L'amusement quelque peu moqueur s'ajouta à mon sourire, retenant de justesse un rire étouffé. D'après elle, c'est de savoir où ses danses l'avaient déjà mené qui m'intéressait. Quelle idiotie. Naïve idiotie pour être exacte. Son discours me rappela avec désagrément l'inconscience d'une autre blonde aux yeux bleus. L'envie de voyager, de découvrir si ce que l'on raconte un peu partout dans de belles histoires est véridique. Et c'est dans cet optique, qu'elle allait se jeter dans un inconnu mortel. Sans doute n'aurai-je plus de nouvelles après cette soirée, son cadavre gisant dans la tanière d'une créature ou une autre. Raison de plus pour profiter de sa présence cette nuit.  

- Ne vous forcez pas au silence. Ceux sont des questions bien communes à bon nombre d'âmes n'ayant jamais franchis les Grande Portes. Peut-être vous apporterai-je les réponses avant l'aube.

Un petit esprit rebelle semblait sommeiller sous cette blonde chevelure, masquée par un regard charmeur et envoutant la rendant insoupçonnable de pareilles pensées. C'était indéniable, désormais, elle m'intriguait. Que pouvait-elle bien encore dissimuler sous son apparence de fragile innocente parlant de simplicité et de vie heureuse ? Les verres servis, je laissai le miens là où il était tandis qu'elle goûtait le sien. Le vin rendit brièvement plus marqué ses lèvres, apportant une rougeur nouvelle. Me concernant, la soif que j'avais était de tout autre chose. Non liquide. Plutôt solide à dire vrai.  

- La fin de soirée est des plus évidentes. Répondis-je en rapprochant à mon tour mon visage du siens, la voix baissant pour n'être entendu que de mon intrigante et attirante interlocutrice Je vais répondre à deux de vos questions. Après quoi je finirai mon verre. Puis je vous amènerai au manoir de ma famille afin de laisser les mots se taire et les actes parler avec force et passion.

Mon attention envers elle était désormais clair. J'avais envie d'elle. De son corps. De lui montrer à mon tour ma maîtrise d'une danse propre à moi-même. Mais cela ne se passerait pas avant la fin de ce jeu que j'espérai toujours remporter, avec l'enjeu de la partie. Laissant quelques secondes à la demoiselle pour comprendre parfaitement cette fois-ci mes mots, je terminai par ma mon tour de l'interroger.

- Êtes-vous prête à perdre, et à vous soumettre à la plus irraisonnable de mes requêtes ? Terminai-je, la voix tant suave que provocante venant lui murmurer à ma question


▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Arianna
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : auteur inconnu
Date d'inscription : 17/02/2018
Messages : 61
Elément : Aucun
Métier : Danseuse de rue
Inventaire :
Bourse:
 

Equipement:
 

Sac sans fond:
 

Besace:
 


▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #9 écrite Mar 27 Fév 2018 - 20:44

Mordillant ma lèvre à nouveau, je souriais par avance à l'idée de ce que pourrait devenir la suite de notre échange et ce fut dans un amusement certain que je rétorquais d'une voix suave <qu'il n'avait point répondu à ma question>. Terminant mon verre d'une traite malgré le fait que je ne tenais pas du tout l'alcool, je penchais mon buste vers lui, intentionnellement provocatrice, pour me faire plus proche encore, tandis que sa voix emplit d'un désir certain me fis frissoner et le regard qu'il me porta me donna envie de bien plus encore....

- Monsieur Katar, fis-je d'une voix fievreuse et ennivrée par mes désirs les plus obscure. Si j'accepte un tel défi, concluez-en bien que je suis prête à le relever et que votre requête sera la seule chose dont je me soucierais jusqu'à ce que cette dernière soit exhaucée... Déclarais-je sur un ton lourd de sens. Je ne reviens jamais sur ma parole... poursuivis-je dans un sourire.

Fixant ses lèvres, je mordillais de nouveau la mienne d'envie à la simple idée d'y goûter là maintenant. Le manoir Katar...  La chaleur enivrante de l'alcool et de mes envies inavouée me faisait tourner la tête et je retirais la cape qui me cachais jusqu'alors, cherchant un peu de fraîcheur que la chaleur humaine ne m'apporta pas vraiment.


- Il fait chaud, vous ne trouvez pas? Que diriez-vous de prendre l'air? Proposais-je dans un sourire. Peut-être pourrions-nous poursuivre cet échange dans un contexte plus... Intime? Maontenant? Proposais-je après un bref regard vers la foule qui nous entourait.

Je n'avais jamais vraiment rêvé d'y poser un pied par le passé, mais force me fut d'avouer qu'en cet instant précis, j'en avait une incroyable envie...
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Kris
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 390
Double Compte : Hasmaël
Elément : Aucun
Métier : Maître Assassin - Comte Akelar, dernier des Katar - Seigneur du village de Sirk - Co-propriétaire de la grande Arène de Lüh
Invocation(s) : Ephylix, le Tigre en cavale ♥ [Terre] - Sarabi, la Lionne-mère des Demi-dieux ♥ [FEU]
Inventaire : .
Equipements
200 Tsuris
Une épée
Trois couteaux de lancer
Deux dagues

Sac sans fond
1 cape d’invisibilité [23Mns]
1 pansement coagulant [0.6M]
8 gélules Anez



▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #10 écrite Mar 27 Fév 2018 - 20:57

Akelar Katar

Rp Précédent:
 
Endurance: 13
Etat: Sain
Equipements:
 
Inventaire actuelle:
 




Je ne manquai pas la moindre miette du spectacle qu'elle m'offrait, laissant mon regard descend sur son décolleté avant de revenir à cette lèvre dont elle avait l'audace de recommencer à mordiller face à moi. Ajouté à cela, il y eut de délicieuses paroles par lesquelles elle m'affirmer se soumettre à la volonté que je lui ordonnerai, pour ne s'accordait de repos qu'une fois ma satisfaction assouvie. Son verre fini d'une traite, elle laissait les courbes de son corps à la vue de tous avant de m'inviter à sortir dans l'espoir de trouver davantage d'intimité. Si je n'avais été à la Capitale, les murs de cette taverne tremblerait déjà de l'explosion du désir qu'elle attisait de plus en plus.

La suivant silencieusement après avoir vidé à mon tour mon verre, je me faufilai à travers la foule et profitais qu'arrivé à la porte elle dû laisser entrer plusieurs amis venus festoyer, pour me coller à elle. Au plus près, sans le moindre espace d'intimité possible, je ne doutai pas qu'elle pouvait ressentir comme presque pesant ma présence juste derrière elle. La voie libre, nous quittions l'établissement, non sans certains agacements lointain de voir le noble finir avec la danseuse. Durant les premiers pas, je la laissai prendre les devants. Ainsi, je pouvais admirer ses formes bouger sous la lune nouvelle éclairant la rue. Un spectacle des plus délicieux, auquel je mis pourtant fin en la rattrapant.

Ses pas avaient ralentie. Elle m'attendait sans le démontrer clairement. A sa hauteur, restant dans son dos, je fis glisser mes mains autours de ses hanches pour lui renouer son foulard autours de la taille, non sans terminer le nœud avec fermeté, obligeant son bassin à se reculer au point de heurter sur le miens juste derrière elle. Mon souffle se porta alors à son oreille, l'arrière-pensée parfaitement trahie par le timbre de ma voix.    


- Permettez que je vous le remette. Mais ne craignez rien. Je ne tarderai pas à le récupérer. Un moment je restai ainsi, le visage penché vers le siens, les bras autours de sa taille et les mains serrant encore le nœud. Gardant la captive de l'étreinte, piégée Êtes-vous prête pour la prochaine et dernière question, ainsi que la fin du jeu qu'elle marquera ?
▼ Succès ▼▲ Succès ▲


Dernière édition par Kris le Mar 27 Fév 2018 - 21:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arianna
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : auteur inconnu
Date d'inscription : 17/02/2018
Messages : 61
Elément : Aucun
Métier : Danseuse de rue
Inventaire :
Bourse:
 

Equipement:
 

Sac sans fond:
 

Besace:
 


▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #11 écrite Mar 27 Fév 2018 - 21:01

Depuis quand n'avais-je pas été aussi proche d'un homme? Depuis quand n'avais-je pas accordé mes faveur? Je n'en savais rien, mais assez de temps pour que le simple fait de le sentir si proche de moi me provoque d'agréables frisson d'impatience. Pressant le pas pour nous éloigner de la foule rassemblée pour les festivité, je ralentis une fois que je nous jugeais assez loin dans l'espoir qu'il me rejoigne, ce qu'il ne manqua pas de faire à mon plus grand plaisir. Nouant mon foulard autour de ma taille, il m'attira, me plaquant fermement contre lui. Ma reaction ne ce fit pas attendre et sans que j'en ai pleinement conscience, je me cambrais, collant ainsi mon dos un peu plus contre son torse. Positionnée ainsi, je me rendis pleinement compte de sa taille. Il me dépassait d'une tête au moins, ce qui n'enlevait en rien de son charme, bien au contraire. Mordillant ma lèvre infèrieur à la sensation de son souffle chaud dans mon cou, je relevais la tête pour planter mon regard dans le siens.

- Et si nous reprenions ce jeu plus tard? Proposais-je sur un ton chargé d'un désir non dissimulé.

Ramenant mes cheveux sur un côté de ma nuque, je glissais une main dans les siens pour l'inciter à rapprocher son visage du mien et sans vraiment attendre de réponse de sa part, ni même son accord, je joignis enfin nos lèvres. Je les désirais tant qu'il me semblait impossible de ne pas céder à cette pulsion primaire qui me dictait à présent mes actes. J'avais envie de lui. Tout mon être était en proie à un désir si puissant que tout ce qui pouvait ce passer autour m'était bien égal. Me retournant doucement vers lui, je pris son visage entre mes mains comme pour l'empêcher de rompre notre échange, tout en rapprochant mon bassin du sien. J'imagine que cela aurait pu très vite dégénérer si une voix que je ne connaissais que trop bien prononce mon nom, me faisant sursauter.

- Arianna

Mordillant ma lèvre inférieur, je me retournais doucement en faisant la grimace.

- Ethan... Fis-je sur un ton faussement joyeux. Que fais tu là...? Marmonnais-je.

Croisant les bras sourcils froncés, il fixa mon compagnon d'un soir du regard. Constatant qu'il était toujours en tenu de travail, la conclusion me vînt directement à l'esprit: J'avais juste oublié qu'il m'avait informé vouloir me raccompagner lorsqu'il aurait finit et que j'aurais dû normalement l'attendre.... Mais comment m'avait-il retrouvée? La réponse s'insinua dans mon esprit lorsque je vis Faenix près de lui.

- Tu n'as quand même pas osé faire ça, Ethan... Commençais-je la moutarde commençant soudainement à me monter au nez.

- Que veux-tu à ma soeur?! Demanda-t-il d'un ton mauvais à Akelar, m'ignorant totalement.

J'ouvris les yeux en grand de stupeur. Il venait en l'espace de quelques secondes de foutre en l'air ma soirée...
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Kris
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 390
Double Compte : Hasmaël
Elément : Aucun
Métier : Maître Assassin - Comte Akelar, dernier des Katar - Seigneur du village de Sirk - Co-propriétaire de la grande Arène de Lüh
Invocation(s) : Ephylix, le Tigre en cavale ♥ [Terre] - Sarabi, la Lionne-mère des Demi-dieux ♥ [FEU]
Inventaire : .
Equipements
200 Tsuris
Une épée
Trois couteaux de lancer
Deux dagues

Sac sans fond
1 cape d’invisibilité [23Mns]
1 pansement coagulant [0.6M]
8 gélules Anez



▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #12 écrite Mar 27 Fév 2018 - 21:14

Akelar Katar

Rp Précédent:
 
Endurance: 13
Etat: Sain
Equipements:
 
Inventaire actuelle:
 




Son corps ne se contentait pas d'être pris au piège du miens, il venait lui aussi à sa rencontre. Je pouvais sentir ses hanches prises en étreintes entre mes mains et mon bassin. Plus la moindre distance ne séparait mon corps si bien que je ne pouvais plus lui cacher l'évidence de son effet sur moi. Lorsqu'elle laissa échapper sa quémande de laisser le jeu à plus tard, je demandai silencieusement aux Quatre de me pardonnaient pour avoir pu à un instant la comparer à une autre. Cette femme n'était décidément plus une enfant. Elle savait ce qu'elle voulait. Elle acceptait ce qu'elle désirait. Et elle faisait en sorte de l'obtenir, ne manquant pas de prendre l'initiative quand il le fallait. Sa nuque dégagée me fit céder ma dernière retenu et si elle n'avait pas goûté mes lèvres, c'est moi qui aurait mis en pause la partie.

Je me délectai de la douceur de sa bouche contrastant délicieusement avec sa langue enflammée qui se joignait à la mienne. Nous n'étions plus qu'un homme et une femme conscient de l'attirance de l'un vers l'autre, cédant à cette dernière avec une fougue propre à notre jeunesse, sans la moindre considération pour les passants et fêtards continuant de célébrer Terra à leur manière. L'échange ne faiblit pas, bien au contraire. L'intensité ne faisait que croitre, chacun déchargeant ce qu'il avait dû réfréner durant le jeu. Rapidement, mes mains décidèrent céder à leur tour mais furent contrainte de rester muette lorsqu'elle se détacha de moi.

La raison fut un milicien fermement campé sur sa position, accompagné d'un comparse. Son regard semblait vouloir défier le miens qui n'avait qu'une indifférence à lui soumettre comme réponse. Pour moi il n'était qu'un inconnu au même titre que ceux croisés dans la taverne plus tôt et dont j'avais déjà oublié jusqu'au moindre trait. J'aurai continué à ne lui prêter aucune attention si ce n'est celle de regarder vaguement dans sa direction en attendant que ma danseuse ne me revienne, s'il ne s'était pas permis un tutoiement qui par la situation actuelle, était particulièrement difficile à accepter.

Pour qui se prenait-il ? Etais-ce sa lame neuve dans son fourreau qui lui donner l'impression d'être un homme ? Ou son compagnon peut-être, fort d'être deux ? Voire son armure qui n'était pourtant que celle de la milice, autant dire la moins crédible de tous ? Durant leur bref échange, j'avais en permanence laissé une main venue se placer à califourchon sur le côté droit de ses hanches et de son ventre. Mais elle finit par doucement glisser sous son interpellation, pour finalement se défaire d'elle tandis que je quittai son dos pour venir faire deux pas, et me placer en avant.    


- Je suis le Comte Akelar, dernier des Katar, co-propriétaire de la grande Arène de Lüh et souverain du village de Sirk. Je te déconseille, milicien, d'oser renouveler ton impertinent tutoiement lorsque tu as l'audace non seulement de t'adresser à moi sans y avoir été invité, mais qui plus est en faisant l'erreur de me déranger.

Ma voix avait était forte et sèche. Aussi froide que ma lame en cette fraîche heure tardive, ma parole avait été à l'essentiel. Il n'était qu'un milicien et se permettre pareils gestes déplaçaient me mettait en droit de demander réparation et ainsi, dans le meilleur des cas pour lui, de l'envoyer nettoyer les latrines des casernes de secondes zones pour le reste de sa carrière. Il me faudrait penser à remercier le majordome des Katar pour son ennuyeuse leçon concernant la hiérarchie des nobles et l'avantage que chaque palier apportait. Mon regard se porta doucement en arrière, sur cette beauté blonde aux yeux si bleu, dont le corps mis à son avantage par la tenue et la clarté de la lune pleine, me fit accepter de ne pas laver l'affront de se prétentieux cabot du Prince sur le champs. Si c'était véritablement sa sœur, faire couler son sang ou mettre un terme à sa carrière allait sans doute la refroidir à l'idée de rejoindre mon lit. Ou au vue de ce qui s'annonçait, le mur le plus proche.

- Pour ne pas causer de peine à.. Ta sœur, je suis disposé à te laisser une chance de ne pas répondre face à tes supérieurs les plus hauts de ton irrespect envers le Comte le plus influent de la Capitale. Mais il va te falloir veiller à ce que je ne reconnais plus ta silhouette de toute la soirée.

Ces mots m'arrachaient la gorge. Laisser ainsi un chien de l'infâme déchet se disant souverain des Hommes s'en tirer après avoir osé chercher à jouer de l'égo avec moi, me frustrer au plus haut point. Mais le corps derrière moi en valait la peine.

- En ce qui concerne ta sœur, elle est en âge de se passer de ton autorisation en l'autorité des lois de ton Prince et Souverain. J'ai commencé une discussion avec elle. Finis-je finalement par lui répondre, avant de tourner mon regard vers la danseuse de mes désirs Et j'ai encore au moins une question à lui poser. Terminai-je avec malice
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Arianna
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : auteur inconnu
Date d'inscription : 17/02/2018
Messages : 61
Elément : Aucun
Métier : Danseuse de rue
Inventaire :
Bourse:
 

Equipement:
 

Sac sans fond:
 

Besace:
 


▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #13 écrite Mar 27 Fév 2018 - 21:36

Ouvrant la bouche pour rétorquer, je n'eu pas le temps de le faire qu'Akelar ce plaça devant moi. Décidémment, je semblais innexistante dans cette joute entre mec... Me mordant la joue pour ne pas leur crier des insanités, je croisais les bras sourcils froncés et attendit de pouvoir en placer une, car oui, ma maman m'a bien élevée... Très peu, mais bien! Plus il parlait et plus je sentais mes joues s'empourprer de colère. Croyait-il que je ne pouvait pas me défendre? Et qu'est-ce que j'en avais à faire de ce stupide prince? Croyait-il que j'avais besoin de son autorisation pour faire ce que je voulais de moi, ma vie et mon corps? Lorsqu'il eut terminé, je décidais de l'ignorer, lui et sa tentative de... De quoi d'ailleurs? Et grimacant, je m'avançais pour me poster en face de mon frère. Un problème à la fois.

- Toi, tu ne perds rien pour attendre Marmonnais-je en posant un doigt accusateur sur son torse. Tu ne vas pas t'en sortir comme ça. Demain, nous aurons une petite conversation Declarais-je en grognant. Mais pour l'heure, j'ai autre chose à faire et tu ne m'en empêchera pas Continuais-je. Alors à demain

Faisant demi tour je le plantais là et j'attrapais la main d'Akelar pour l'entrainer à ma suite d'un pas rapide loin de cette situation grotesque avant de ralentir pour finalement m'arrêter.

- Dois-je vous appeler monsieur le comte? Finis-je par demander dos à lui, sur un ton qui laissait sous entendre ma réprobation quant au fait qu'il eut rabaissé mon frère à cause de son statut.

Finalement, il n'était peut-être pas si différent des autres noble... Il prenait les gens de haut et ne ce gênait pas pour leur montrer qu'ils ne sont que des punaises et qu'il peut les écraser bien facilement. Mes épaules s'affaissèrent soudainement, comme si le poids que nous avions sur les épaules depuis un âge bien plus jeune que bon nombre de personnes, me rattrapait en cet instant précis. Me tournant vers lui avec une mine peinée, je finis par reprendre.

c'est que je ne suis pas de noble famille, je ne suis qu'une pauvre femme qui danse dans les rues de Lüh pour gagner assez pour se sustenter... Bien en deça de la milice Déclarais-je amèrement. Me serais-je trompée sur vous? N'êtes vous finalement qu'homme à ce croire supérieur à tout autre? Demandais-je sans vraiment attendre de réponse.

Me mordillant la lèvre inférieur sous la nervosité du moment, je détournais la tête ne pouvant soutenir plus longtemps son regard. S'il considérait mon frère comme de la vermine alors... Si je n'avais pas été à son goût, comment me considérerait-il...?
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Kris
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 390
Double Compte : Hasmaël
Elément : Aucun
Métier : Maître Assassin - Comte Akelar, dernier des Katar - Seigneur du village de Sirk - Co-propriétaire de la grande Arène de Lüh
Invocation(s) : Ephylix, le Tigre en cavale ♥ [Terre] - Sarabi, la Lionne-mère des Demi-dieux ♥ [FEU]
Inventaire : .
Equipements
200 Tsuris
Une épée
Trois couteaux de lancer
Deux dagues

Sac sans fond
1 cape d’invisibilité [23Mns]
1 pansement coagulant [0.6M]
8 gélules Anez



▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #14 écrite Mar 27 Fév 2018 - 21:38

Akelar Katar

Rp Précédent:
 
Endurance: 13
Etat: Sain
Equipements:
 
Inventaire actuelle:
 




Un sourire victorieux se dressait fièrement sur mon visage, le regard rieur narguant celui qui avait eu l'audace de vouloir se dresser contre moi. Un amusement accompagnait le tout tandis que nous changions notre route, ce qui au passage allez probablement la prolonger, lorsqu'il me revenait à l'idée qu'elle était seule décideuse en ce qui concerne son corps. Mais cette nuit, si j'étais vainqueur de notre jeu, c'est pourtant moi seul qui déciderai ce qu'elle en ferait. Et elle, ne pourrait que s'exécuter à mon envie. Qu'elle soit partagée ou non. Nos pas nous emmenèrent suffisamment loin pour retrouver un semblant d'intimité, des passants allant et venant encore de-ci de-là. Un rapide regard en arrière et nous pouvions conclure que son frère n'en faisait pas partie, avant qu'elle ne paraisse vouloir régler un différend avec moi.

Sa question quant à sa manière de m'appeler me fit esquisser une léger sourire. Il était vrai que je m'étais montrer virulent avec celui qui n'était qu'un frère après tout. Probablement aurai-je eu une attention bien différente à son égard, même avec une pareille approche, si je n'avais pas eu son corps entre mes bras, qui se rapprochait toujours un peu plus du miens, libérant progressivement une part de moi qui ne retourne au sommeil qu'une fois son appétit rassasié. Mais c'était à pareil instant qu'il s'était permis son impolitesse.    


- Si vous pensez que je suis homme à se laisser manquer de respect, particulièrement par un inconnu tandis que je tiens contre moi le corps d'une des plus belles femmes que j’eus rencontré jusqu'alors, je vous le dis. Vous avez fait erreur.

Son visage était détourné du miens. Probablement attendait-elle des excuses pour son frère. Ils ne viendraient jamais. Ne manquerait plus que cela. En revanche, même si elle devait très certainement faire erreur sur les raisons, elle n'avait pas tort lorsqu'elle énonça l'idée que je puisse me croire supérieur à tout autre. Bien sûr que je le pensai. Aussi clairement que je l'étais. Je n'étais partis de rien et me retrouvai de ceux réellement important. J'avais triomphé de si nombreux Demi-dieux qu'il m'était impossible de les compter. J'avais mis à genoux un village entier de tueurs et prit par l'épée, le titre suprême de Maître Assassin. J'ai mis au point un stratagème visant l'impossible qui pourtant se déroulait à merveille. Je m'étais déjà retrouvé seul face à trois hommes en armes pour finalement être le dernier debout. Oui. J'étais supérieur à tous ces insectes soumis à l'or, aux lois et à leur apparat. Mais cela, bien entendu, je me gardai de lui dire.

- Votre frère m'a contraint à éloigner mes lèvres des vôtres et cela, m'a contrarier au point que j'en perde mon calme. Peut-on me blâmer, de ne pas m'être montré courtois avec celui qui m'a éloigné d'une pareille étreinte ? Son affectation n'était nullement en cause. Il aurait été Duc, que je lui aurai sommé de se rappeler qui il avait en face de lui. Et que pour cela, il n'était pas judicieux pour lui de m'extraire à vous. Ma main vint alors effleurer son menton, pour ramener son regard au miens Je ne suis pas disposé à laisser quiconque me tenir éloigné de vous. Madame.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Arianna
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : auteur inconnu
Date d'inscription : 17/02/2018
Messages : 61
Elément : Aucun
Métier : Danseuse de rue
Inventaire :
Bourse:
 

Equipement:
 

Sac sans fond:
 

Besace:
 


▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #15 écrite Mar 27 Fév 2018 - 22:09

Si le compliment me fit plaisir, je n'en montrais pourtant rien. J'étais quelqu'un de relativement butée et il faudrait bien plus pour me détourner de ma bouderie. Les arguments qu'il avança étaient rationnels. Jouant nerveusement avec ma lèvre, je ne pu que me rappeler n'avoir points apprécié l'interruption inopinée de mon frère et que si Akelar ne l'avait pas "remit à sa place", je l'aurais moi-même fait. Non, effectivement, je ne pouvais le blâmer... Soupirant je ne montrais aucune résistance lorsqu'il prit mon menton et c'est avec un sentiment d'incertitude quant à l'attitude à adopter, que je plongeais mon regard dans le sien. Moi non plus je n'étais pas disposée à le laisser s'éloigner de moi, de ça j'étais certaine. Aussi, je décida de passer l'éponge. De toute manière, je n'étais pas sure de le revoir un jour, alors... A quoi bon me poser tant de question? Il me suffisait de balayer mes incertitudes et de reprendre là où nous en étions avant l'intervention de mon frère. Décidant de ne pas pousser mes réflexions plus loin, je portais une main à son visage.
- Je ne le suis pas non plus... soufflais-je en caressant du pouce sa joue avant de porter mon autre main à ses cheveux que j’agrippais pour l'attirer à moi.

Avec une lenteur mesurée, je joignis nos lèvres qui s'offrir une danse des plus sensuelle alors que nos corps ce collaient l'un à l'autre dans un réflexe primaire. Ainsi collée à son bassin, je pu sentir tout le désir qu'il me portait et rougissante de plaisir, ma langue chercha la sienne dans l'espoir de me contenter. Notre échange de échange gagna bien vite en intensité et cela ne me suffisait plus. Le désir qui c'était plus tôt éteint était revenu plus fort, plus ardant et je n'aspirais plus qu'à une chose. Relâchant ses lèvres le souffle court, du regard je cherchais le sien. 
- Je vous désire, Akelar... Soufflais-je la voix chargée de désir. Je te désire Repris-je, le taquinant assurément. 

Je pense qu'en cet instant précis, nous pouvions faire fit de ce qui ce fait normalement, ou de ce qui ne ce fait pas.

- Je te veux et maintenant Reformulais-je sur un ton impatient.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #16 écrite

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas

Premier regard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» PAXTON ∞ « Le premier regard échangé est toujours le plus intense. »
» Là où surgiera votre pire cauchemar dès un premier regard, voici la terreur asiatique, la plus feignante de l'Est.
» Au premier regard (ft. Dambi ♥)
» Récit du premier voyage de Sa Majesté en Araucanie
» Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Lüh :: Lieux de Divertissement :: La Taverne-